Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2009

Une société entend ouvrir un hôtel dans l'espace en 2012

Il ne se passerait rien en 2012........mais on prévoit déjà ses arrières pour les plus fortunés ?
Nous serions curieux de connaître les porteurs de parts sociales de cette Société.

 

Le 02/11/2009 à 08:14

Une société entend ouvrir un hôtel dans l'espace en 2012


La société Galactic Suite Ltd, à l'origine d'un projet d'hôtel dans l'espace entend accueillir ses premiers hôtes payants en 2012, malgré les critiques qui se sont entendre sur la tenue des délais et l'investissement à réaliser. /Image d'archives/REUTERS/NASA Goddard Space Flight Center


BARCELONE, Espagne (Reuters) - L'entrepreneur à l'origine d'un projet d'hôtel dans l'espace entend accueillir ses premiers hôtes payants en 2012, malgré les critiques qui se sont entendre sur la tenue des délais et l'investissement à réaliser.

La société Galactic Suite Ltd, maître d'oeuvre du projet Galactic Suite Space Resort, prévoit de facturer les trois nuits pour trois millions d'euros, un prix incluant une session d'entraînement de huit jours sur une île tropicale.

Durant leur séjour, les hôtes pourraient observer 15 levers de soleil par jour, faire le tour du monde toutes les 80 minutes et porteront des combinaisons munies de velcro pour se déplacer agrippés au mur, à la manière du super-héros Spiderman.

Ancien ingénieur de l'aérospatiale, le directeur général de Galactic Suite Ltd, Xavier Claramunt, estime que le projet fera de sa société un pionnier de ce marché naissant mais prometteur et assure que le voyage spatial finira par devenir commun.

"Il est tout à fait normal d'imaginer que vos enfants, peut-être d'ici 15 ans, pourront passer un week-end dans l'espace", a-t-il dit à Reuters Television.

L'industrie du tourisme en est à ses balbutiements et commence à se développer avec la construction au Nouveau-Mexique du Spaceport America, première base spécialement dédiée à une exploitation commerciale.

Le site devrait notamment accueillir les navettes de Virgin Galactic, le nouveau projet grâce auquel le milliardaire britannique Richard Branson entend propulser des touristes dans l'espace moyennant 200.000 dollars par voyage.

Galactic Suite, société créée en 2007, devrait lancer son projet avec une capsule unique placée en orbite à 450 km de la Terre et capable d'héberger quatre personnes plus deux pilotes.

Le voyage jusqu'à l'engin prendra une journée et demie.

Plus de 200 personnes ont déjà signalé leur intérêt pour un séjour dans l'espace, dont 43 ont déjà réservé.

Ces chiffres sont semblables à ceux de Virgin Galactic, qui dit pouvoir déjà compter sur 300 clients pour ses voyages.

Les détracteurs de Galactic Suite remettent en cause le calendrier annoncé, irréaliste à leurs yeux, et s'interrogent sur la provenance des fonds. Selon Claramunt, un milliardaire amoureux de l'espace a apporté trois milliards de dollars pour financer le projet.

Stuart McDill, version française Grégory Blachier


Quelques réponses ici, sur les partenaires du projet.

Communiqué de presse de la Sté Galactic Suite Ltd



04/12/2009

Christophe de Margerie : non, l’âge du pétrole n’est pas fini !

Faudrait savoir s'il n'y a plus de pétrole ou s'il y en a encore ?

D'après vous ?

Nous n'y croyons pas un seul instant !
L'Univers et la Terre existent depuis des milliards d'années !

Ce pauvre Créateur qui serait plein de défauts et de carences ! C'est encore de sa faute !

Il est parfait, mais il aurait créé un Univers qui existe depuis des milliards d'années et il serait incapable de se renouveler pour entretenir la vie sur toutes les planètes ! Idem pour notre système immunitaire !

Pourquoi ne pas faire aussi un procès à l'Eternel pour ses carences ? Bref !

Sur quels calculs et moyens technologiques se basent-ils pour dire que les réserves en pétrole de la Terre sont épuisées ?

Une autre escroquerie pour continuer à nous voler nos richesses !


Christophe de Margerie : non, l’âge du pétrole n’est pas fini !
http://energie.lexpansion.com/articles/energies-fossiles/...


Climagate: un faux-réchauffement au service du pic pétrolier?



ClimateGate : Greenpeace financé par Rockfeller ?

Ultimate climate : pas un mot non plus là-dessus : c'est pourtant le nouveau scandale scientifique d'une ampleur considérable (silence en France) le fait de ne pas communiquer décridibilise toute l'écologie dans son ensemble.


Pourquoi Greenpeace ne communique pas sur le climategate : son silence est acheté par Rockfeller ?

De plus en plus de "soupcons" vis-à-vis cette organisation.

Greenpeace Fund
http://www.rbf.org/grantsdatabase/grantsdatabase_show.htm?doc_id=617339

 



Le mensonge du réchauffement climatique avait été planifié en 1961

Le mensonge du réchauffement climatique avait été planifié en 1961


Global Warming Hoax, Planned in 1961

http://www.youtube.com/watch?v=SvcuylMrkXk


 

Climategate, deux autres « chercheurs » sous le coup d’une enquête


Climategate, deux autres « chercheurs » sous le coup d’une enquête
3 décembre 2009 - 18:13

 

 

3 décembre 2009 (Nouvelle Solidarité) - Après la démission forcée du « Dr » Phil Jones, chef de l’Unité de recherche sur le climat (CRU) de l’Université d’East Anglia, soupçonné d’avoir manipulé les données statistiques sur le réchauffement du climat en faveur de ses théories fumeuses, deux de ses collaborateurs aux Etats-Unis font face à des enquêtes. Il s’agit de Michael Mann, à l’Université de Penn State, et de Malcom Hughes, à l’Université d’Arizona.

Michael Mann est le très célèbre inventeur du graphique en forme de « crosse de Hockey », une reconstitution frauduleuse de la courbe bien documentée du réchauffement médiéval des Etats-Unis qui couvre la période de 800 à 1300 ans après JC. Pour sa courbe Mann prend plutôt la période de 1000 – 1900. Pourquoi ? Parce que ne couvrant qu’une période de forte croissance de l’humanité, elle lui permet de « confirmer » sa thèse que le réchauffement climatique est provoqué par l’activité économique de l’homme ! Pour ce qui est de Malcom Hughes, collaborateur de Mann et de Jones, il aurait déjà reçu un avertissement contre toute tentative de détruire les traces de ses « recherches », car une enquête est imminente.

Notons aussi qu’aux Etats-Unis, le Sénateur James Inhofe exerce une forte pression pour obtenir une enquête sur les fraudes révélées par les courriels « hackés » du CRU de l’Université d’East Anglia. En Angleterre, dans une interview à la radio le 27 novembre dernier, Lord Christopher Monckton, chef de file de l’opposition aux thèses du réchauffement climatique dans ce pays, a proposé qu’au Royaume Uni, les poursuites soient menées dans le cadre de la Loi sur les fraudes, alors qu’aux Etats-Unis la procédure RICO serait la plus appropriée.

Après la défaite au Sénat australien (41 contre 33) d’une loi organisant le commerce des droits d’émission de carbone, l’opposition grandit à l’échelle internationale contre la fraude du réchauffement climatique.

http://www.solidariteetprogres.org/article6065.html