Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2014

Internet va-t-il vraiment « déborder » les élites ?

De peur d’être étudiées, reconnues et dénoncées ?

Il faudrait sans doute rajouter les élites Illuminati-sionistes !


Internet va-t-il vraiment « déborder » les élites ?Send the article by email

Pierre-Carl Langlais
wikipedien Publié le 01/01/2014 à 11h53

http://blogs.rue89.com/sites/blogs/files/styles/asset_img_full/public/assets/image/2014/01/obama_jobs_zuckerberg.png

Barack Obama trinque avec Steve Jobs (Apple, à sa gauche), Mark Zuckerberg (Facebook, à sa droite) et Eric Schmidt (Google) entre autres, à Woodside (Californie), le 17 février 2011 (Pete Souza/The White House/Flickr)

Il y a une vingtaine d’années, quelques prophètes annonçaient un nouvel âge d’or de la démocratie porté par ces étranges « autoroutes de l’information ».Cet émerveillement n’a pas disparu. Le Monde a publié il y a quelques jours un long article sur ces « élites débordées par le numérique ». Une vingtaine de témoignage dressent le portrait d’un monde qui change, et à grande vitesse : « Dans leur grande majorité, les élites tombent de l’armoire numérique et ne soupçonnent pas la lame de fond sociétale qui se forme. L’“ homo numericus ” avance à toute vitesse. Bien plus vite que les gouvernants, institutions et intellectuels, souvent dépassés. »

L’évolution du Web ressemble à un film noir

S’il évoque rapidement quelques exemples ambivalents (comme la page Facebook de soutien au bijoutier de Nice), l’article dépeint un tableau sans nuance. L’élite et la démocratie ; l’ancien et le moderne ; les technologies traditionnelles et Internet : ces contrastes se superposent parfaitement. Trop parfaitement. L’évolution du Web s’apparente de moins en moins à une saga triomphatrice et de plus en plus à un film noir. Nos nouveaux outils de communication ne favorisent pas seulement l’avènement de sociétés horizontales et hautement individualistes. Ils consolident les puissances économiques et politiques existantes.

La maxime de Lessig : « Le code est la loi »

L’esprit de partage promu par Wikipédia et la surveillance hégémonique de la NSA procèdent d’un transfert de compétence fondamental. Sur Internet, la régulation des interactions humaines n’est plus seulement assurée par des structures sociales. Elle est, en grande partie, déléguée au code — ce que souligne la maxime, fameuse, de Lawrence Lessig : « Le code est la loi. »Le code trace la limite entre ce qui est permis et ce qui est interdit : un utilisateur ne peut accéder à un contenu que s’il possède les autorisations nécessaires. Les nouvelles industries culturelles du Web tendent à mettre en place des législation ad hoc. YouTube vient ainsi de changer radicalement ses conditions d’utilisations. De nombreuses vidéos ont été retirées sans que leurs auteurs ne puissent rien y redire : YouTube dicte sa propre loi.

Une forme de prolétariat du tertiaire

Le code applique les dispositions préalablement adoptées, à une échelle qui serait proprement insoutenable pour n’importe quelle police humaine. Ainsi, le blogueur Lionel Maurel relève que les évolutions récentes de YouTube n’ont pu être généralisées que grâce à un automate obéissant : « A l’origine du problème, on retrouve le fameux robot de Google : Content ID, qui scanne en permanence le contenu de YouTube pour le comparer à une base d’empreintes fournies par les titulaires de droits. »Dans l’absolu, le transfert de la régulation vers le code a des effets indubitablement positifs. Sur un plan économique, il élimine de nombreux coûts de gestion. Sur un plan humain, les tâches qui disparaissent ne sont pas particulièrement gratifiantes. Elles relèvent, si l’on peut dire, d’une forme de prolétariat du tertiaire : appliquer, à la chaîne, toute une série de procédures et de normes.

L’ordinateur, « nouvel LSD » des hippies

La délégation de la régulation entraîne l’avènement de nouvelles structures sociales : les communautés en ligne auto-organisées. Avec la disparition de nombreuses contraintes bureaucratiques, il devient possible de faire table rase des hiérarchies formelles.Dès la fin des années 60, quelques théoriciens du mouvement hippie prennent conscience de la portée émancipatrice de l’informatique. Un texte de référence de la pensée hippie californienne, le « Whole Earth Catalogue » de Stewart Brand qualifie le micro-ordinateur de « nouvel LSD ». Le même Stewart Brand co-fondera en 1985 la première communauté en ligne, The Well.

Pas de Wikipédia sans ses « bots »

Ces itinéraires intellectuels, longtemps occultés, ont été récemment remis au jour par l’historien américain Fred Turner dans un essai stimulant, « Aux sources de l’utopie numérique ». Dans la préface de l’édition française, le sociologue Dominique Cardon souligne que l’avènement des réseaux en ligne a permis de régénérer une pensée hippie à bout de souffle : « Les hippies ont projeté leur rêve d’exil et de refondation dans les échanges numériques et, pour cela, ils avaient besoin de couper les ponts avec un “réel” doublement décevant, en raison de la persistance de l’aliénation patriarcale et capitaliste, mais aussi de l’échec de la tentative de s’en émanciper en établissant dans ses marges des communautés contre-culturelles. Internet était un “ailleurs”, le nouvel asile d’un projet d’émancipation avorté. » (p. 19)Wikipédia n’est possible, sous sa forme actuelle, que parce que l’application des règles est partiellement prise en charge par des automates, les « bots ». La Wikipédia francophone a ainsi son héros mécanisé : Salebot, spécialisé dans la révocation de contributions clairement inappropriées. Des interfaces élaborées (telles que LiveRC) facilitent également le repérage des ajouts potentiellement problématiques. Sans ces outils, l’encyclopédie ne pourrait s’autoréguler.Tout en ayant une nette portée révolutionnaire, ces communautés en ligne ne sont pas complètement neuves. Elles réactualisent certaines formes sociales identifiées par des anthropologues, les communs, qui ne fonctionnaient alors que sur des petites échelles (généralement des tribus de quelques dizaines de personnes). Or, la Wikipédia anglophone fédère l’équivalent d’une petite ville : 33 000 contributeurs actifs.

La NSA se démultiplie grâce aux algorithmes

Le transfert de la régulation n’a pas seulement permis à consolider de belles utopies. Il a servi des intérêts beaucoup plus douteux. Les effectifs de la NSA ont peu évolué depuis la fin des années 80 : environ 35 000 personnes. Et pourtant, la série de révélations initiée par Edward Snowden depuis sept mois met en évidence des capacités de surveillance sans équivalent.L’emprise des algorithmes sur la société civile permet à la NSA de se démultiplier. L’enjeu principal n’est plus de détecter des terroristes potentiels. Des populations entières sont mises sous écoute, vraisemblablement afin de servir les intérêts de l’élite politico-économique américaine.Les nouvelles industries culturelles du Web mènent une politique finalement similaires à la NSA. Elles reposent sur un modèle économique étrange : pour être rentables, Google, YouTube, Facebook et Twitter doivent indéfiniment repousser les bornes de leur hégémonie.Ce n’est qu’en apparaissant comme les intermédiaires inévitables de l’économie de l’attention qu’elles parviennent à séduire durablement publicitaires et investisseurs. Cette domination n’est possible que parce que d’obéissants automates sont capables d’imposer rapidement des règles uniformes à des communautés de centaines de millions de personnes.Paradoxalement, l’article du Monde paraît alors que les défenseurs de l’Internet libre n’ont jamais autant cédé au doute. La nouvelle société numérique, horizontale, rationnelle et égalitaire s’efface au profit d’un univers chaotique et incertain.

Des robot-traders qui perdent des milliards

Le milieu de la finance est emblématique de cette montée des périls. Les investisseurs ont mis au point des robots-traders, qui vendent ou achètent des valeurs si certaines conditions sont réunies. La Bourse bascule ainsi dans un monde dystopique : il suffit d’un seul accident de parcours pour déclencher une réaction en chaîne.Le 6 mai 2010, le Dow Jones s’est brièvement effondré : un robot a cédé 3 000 contrats en une fraction seconde, incitant d’autres automates à faire de même. En avril dernier, le piratage du compte de Associated Press par des hackers syriens a entraîné brièvement 136 milliards de dollars de perte. La prochaine crise boursière majeure a de fortes chances d’être robotique.L’économie rationnelle idéalisée par les théoriciens libéraux des Lumières devient de plus en plus irrationnelle. Sous l’égide des réseaux sociaux, le débat public en ligne se déstructure : en lieu et place de l’idéal du discours argumenté promu par les fondateurs du Web, le « like » encourage les pulsions les plus primitives.

La leçon d’Adorno

La technologie ne peut pas tout résoudre. Dans les années 30, le philosophe Adorno soulignait que la « technologie n’a que la valeur que nous voulons bien lui donner ». Cette leçon garde toute sa validité aujourd’hui.Nous sommes aujourd’hui sur le fil : entre les idéaux grandioses de l’utopie et les visions cauchemardesques de la dystopie.

 

HYPOCRISIE. Dieudonné, les dictateurs, les tartuffes communautaristes et les lâches

Lire les 49 commentaires de l'article, ça vaut le coup !

HYPOCRISIE. Dieudonné, les dictateurs, les tartuffes communautaristes et les lâches

Publié le déc 25, 2013 @ 11:35

KKK

Faut rigoler les gars !

Hélas, il y a comme une odeur nauséabonde. Cette pestilence et ces tombereaux d’insultes venant des anti-Dieudonné viscéraux, cette bande de racistes invétérés et menteurs patentés, qui ont fait de la mythomanie, leur seconde nature. La quenelle qu’ils n’arrivent pas à digérer vu son succès, est l’ultime syncrétisme sur lequel ils tentent de s’appuyer une nouvelle fois, pour faire interdire, pas des moyens détournés et frauduleux, l’humoriste. Tellement, ils pataugent telle des mouches dans la bouse, brassant leur propre merde. Prisonniers de leurs promesses mensongères d’un Dieudonné qui insulterait tout un peuple et qui comparerait les souffrances, leurs menteries ne passent plus. A force de brasser la merde, on arrive qu’à ce genre de résultat désastreux. Mais, maintenant, la violence semble même validée. Les vandales ou gang des barbares de Lyon et Villeurbanne, ne sont que mis en examen et sous contrôle judiciaire pour coups et blessures, et séquestration en réunion…

Les dictateurs.

Ils n’osent pas l’avouer, font semblant d’être des démocrates partisans de la liberté d’expression mais, non, ce sont des dictateurs. Ils se cachent derrière des lois liberticides cousues sur mesure, le mensonge, et surtout, LEUR racisme, pour faire passer les autres de racistes. Incapables de répondre sur le fond et même sur la forme, ils usent de tous les subterfuges mafieux imaginable et inimaginable pour se faire entendre tout seul. Des tentatives de blocage des comptes Facebook et Youtube de l’humoriste Dieudonné sont clairement de la dictature. Ce refus d’entendre la vérité qui doit restée cachée est manifeste. Ils pensent avoir le droit de dire LEUR vérité, triturée soit-elle, dans une propagandastaffel infâme.

C’est le résultat d’une paresse et d’une malhonnêteté intellectuelle doublée de supramatisme abscons. Il suffit de regarder ceux qui montent toujours au créneau pour s’en convaincre. Comme le disait quelqu’un, "la vérité finit toujours par triompher". Ceci fait très mal aux tartuffes qui comptaient sur la couardise de certains. Non, chers dictateurs, les chaînes ont été enlevées de nos pieds, nos mains et maintenant de nos têtes. Parce que, ce sont les chaînes mentales les plus dangereuses. Dieudonné a heureusement réussi à se dégager de ça, d’où cette chasse au noir et pourtant Breton aussi, engagée par cette oligarchie qui voit fondre chaque jour davantage son pouvoir usurpé. Dans les sites communautaristes, je suis brocardé, parce que j’ose me lever contre cette infâmie.

Les tartuffes communautaristes.

Ne dit-on pas souvent qu’une image vaut plus que mille mots ? Voici, en image, un exemple patent de ceux qui ne résistent pas à l’évolution du monde. Ceux qui pensent qu’un noir ne peut réfléchir. Un logiciel resté bloqué dans les années 1950 où, le noir était toujours un moins que rien, un esclave. Hélas, c’est terminé. Par cet exemple, vous comprendrez que l’acharnement dont est victime l’humoriste Dieudonné est d’abord raciste. D’ailleurs, c’est pourquoi ses détracteurs et/ou ennemis veulent insister sur son supposé racisme pour jouer les défenseurs du racisme. C’est faux. Ce sont des falsificateurs…

KKK

Les lâches.

Empêtrés dans l’amour qu’on leur proclame le matin à midi et le soir, sans toutefois le pratiquer, certains se perdent.  Perdus dans cette envie de reconnaissance perpétuelle. Certains, qui rêvent de passer à la télévision ou qu’on parle d’eux dans la presse mainstream, qui n’a même plus d’influence -Dieudonné en est la preuve-, ne font que suivre à la lettre les prescriptions des autres. La condescendance paternaliste a de beaux jours devant elle. Le racialisme et l’infantilisation se perpétuent au coeur même des cercles du pouvoir. Dieudonné ne s’inscrit plus dans cette logique du génocide perpétuel ethno-culturel programmé, et dans lequel nombre de Français noirs s’enlisent. D’ailleurs, il n’y a pas pire traître que celui qui accepte de servir les intérêts des autres…

Que n’ai-je lu récemment ? La défense de la vérité sur le traficotage des accusations contre Dieudonné qu’on veut faire passer pour "homme politique" avec un forcing digne des dictatures devient la "cause black". Après m’avoir traité de dingue, et ses amis qui regrettaient que le Ku Klux Klan (KKK) ne soit pas en France, cette phrase assassine, pleine de condescendance et d’auto-promotion me fut versée au nez, hier, sur Twitter:

Pourquoi cette personne veut me forcer à croire aux salmigondis selon lesquelles Dieudonné est …? Que nenni. Les lâches qui acceptent ça sont habituellement des personnes sans formation ni profession et qui gravitent autour des cercles de pouvoir pour avoir leur pitance. Ce n’est pas mon cas et je travaille honnêtement et paye mes impôts. Par ailleurs, j’ai un casier judiciaire vierge. Que diable ! Voyez justement ce que l’avenir a toujours réservé aux oncles Tom. Ils sont et ne resteront que de misérables pénitents

http://allainjules.com/2013/12/25/hypocrisie-dieudonne-le...

Dieudonné porte plainte pour diffamation contre le président de la Licra le 13 décembre 2013

Sans rigoler, maintenant on met les chercheurs sur le coup pour rechercher la signification de la Quenelle !

Quand le ridicule ne tue pas, et que l'hystérie et la paranoïa dépassent les limites du bon sens !

C’est difficile à dire que par ce geste de contestation et révolutionnaire : ON EMMERDE LES LOBBIES DICTATORIAUX EN TOUS GENRES !

Définition de la quenelle: Dieudonné porte plainte contre la Licra

24/12/2013 | 12h51 

http://www.lesinrocks.com/wp-content/thumbnails/uploads/2013/12/quenelle-tt-width-604-height-415.jpg

Capture d'écran d'une quenelle réalisée par Dieudonné dans l'une de ses vidéos

L’humoriste Dieudonné a déposé une plainte en diffamation, le 13 décembre, contre X. Cette attaque judiciaire porte sur des propos d’Alain Jakubowicz, président de l’association de Lutte contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) qui a décrit le geste de la quenelle comme “correspondant au salut nazi inversé signifiant la sodomisation des victimes de la Shoah”. Les avocats de Dieudonné annoncent également une série de plaintes, à partir de janvier 2014, contre Le Monde, Le Figaro, BFMTV, France 2 et contre le ministre de l’Intérieur Manuel Valls.

Qu’est-ce exactement que la quenelle ? Pour la description du geste inventé et propagé par Dieudonné, il s’agit d’un bras tendu vers le bas coupé au niveau de l’épaule par l’autre main. En matière de symbole, la définition s’avère moins consensuelle. Elle oscille entre un “salut nazi inversé” pour les adversaires de Dieudonné et un “bras d’honneur au système” potache pour ses aficionados. Dernièrement, l’animateur Yann Barthès et le footballeur Mamadou Sakho se sont excusés après avoir été pris en photo en train de réaliser ce mouvement dont ils affirment ignorer le sens.

>> A lire aussi : Quenelle : le bras armé de Dieudonné

Pour Dieudonné M’bala M’bala, c’est aujourd’hui à la justice de dire ce que la quenelle n’est pas. L’humoriste a déposé, vendredi 13 décembre, une plainte en diffamation contre X. Sont visés des écrits de Alain Jakubowicz, président de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra). Dans une lettre adressée le 9 septembre à ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et jointe au ministre de l’Intérieur Manuel Valls, Alain Jakubowicz déclare à propos des deux chasseurs alpins français ayant réalisé une quenelle devant une synagogue :

“Ces clichés montrent ces deux militaires réalisant le geste de la ‘quenelle’, signe de ralliement à Dieudonné et correspondant au salut nazi inversé signifiant la sodomisation des victimes de la Shoah.”

“Rétablir la vérité sur la signification de ce geste humoristique”

Contactés, Sanjay Mirabeau et David de Stefano, avocats de Dieudonné, expliquent que leur client souhaite “connaître le raisonnement qui soutient ces propos“. Ils précisent également qu’il compte “rétablir la vérité sur la signification de ce simple geste humoristique“, dont Dieudonné collectionnerait “environ 9 000 photos envoyés par des fans“. Sanjay Mirabeau et David de Stefano ajoutent dans un communiqué :

“La ‘quenelle’, geste humoristique inventé par l’artiste Dieudonné, utilisé depuis plusieurs années dans ses spectacles et correspondant à un ‘bras d’honneur détendu’, fait actuellement l’objet d’interprétations mensongères et diffamatoires.”

La Licra nous indique avoir bien reçu, le vendredi 13 décembre, la citation directe de Dieudonné. “Pour l’instant, on ne s’exprime pas sur cette affaire car elle est du ressort judiciaire“, ajoute néanmoins le service communication de l’association.

Geste potache ou antisémite ?

Même les chercheurs peinent à s’accorder sur la signification exacte de la quenelle. C’est bien la force virale de ce signe : chaque utilisateur semble lui donner le sens qu’il entend. La photo, montrée par Dieudonné dans sa dernière vidéo, d’un malade du cancer en phase terminale qui “quenellise” (traduire : “encule” et “défie” à la fois) un scanner d’hôpital n’a évidemment pas le même sens que le cliché de l’idéologue girouette Alain Soral, compagnon de route de l’humoriste, qui réalise lui une quenelle au milieu du mémorial de l’holocauste de Berlin.

“Il y a plusieurs interprétations possibles, nous précise Jean-Yves Camus chercheur spécialiste des nationalismes et extrémismes en Europe. Celle du salut nazi inversé mais, pour moi, il s’agit d’abord d’un gros ‘fuck au système’. Sachant que dans cette mouvance on donne une définition complotiste du ‘système’, qui serait actionné par des tireurs de ficelles : les ‘sionistes’. Notons que Dieudonné utilise de plus en plus souvent le mot ‘juif’ à la place de ‘sioniste’. Même ses combats sur la mémoire de l’esclavage et la Palestine semblent disparaitre petit à petit.”

Futures plaintes

Dieudonné avait déjà porté plainte contre une association antiraciste. Il avait assigné en diffamation l’association SOS racisme car sa présidente, Cindy Leoni, avait déclaré : “Dieudonné ne fait plus rire personne“. Le tribunal correctionnel de Paris a, le 19 septembre, déclaré irrecevable la plainte de Dieudonné contre l’association.

Bien qu’ils se défendent d’avoir “une démarche de poursuites systématiques“, les avocats de Dieudonné annoncent une série de plaintes, pour janvier 2014, “contre les auteurs supposés de propos diffamatoires qui ont une responsabilité d’information ou une autorité“. Et de citer les médias Le Monde, BFM TV, France 2, Le Figaro et le ministre de l’Intérieur Manuel Valls.

http://www.lesinrocks.com/2013/12/24/actualite/definition...

 

Licra : la Liste des membres de la Licra, édifiante !

1495557_782160151800725_945294855_n.jpg


Entre grand maître Franc-maçon et sionistes patentés, tout y est pour servir leurs GRANDS MAÎTRES ILLUMINATI-SIONISTES et leur projet d’instauration du NOUVEL ORDRE MONDIAL !

Extraite de la lettre adressée le 9 septembre 2013 au ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et au ministre de l’Intérieur Manuel Valls,
par Alain Jakubowicz, président de la (Licra-sseuse),
qui associait d’autorité, la "quenelle, comme étant un signe de ralliement à Dieudonné et au salut nazi inversé signifiant, soi-disant, la sodomisation des victimes de la Shoah", voici la liste des membre de la Licra dite Ligue Internationale contre le racisme et l’antisémitisme, qui serait donc censée œuvrer à l’international, donc aussi contre l’état sioniste raciste et antisémite d’Israël pour les crimes commis contre les Palestiniens depuis plus de 60 ans !  

Que fait la LICRA pour la Palestine et les Palestiniens ? Rien ? 

Au contraire elle entrave les manifestations organisées en France pour boycotter les produits israéliens et manifestations qui sont organisées en France au profit du Peuple Palestinien !!

http://blogs.mediapart.fr/blog/stephane-m/301113/licra-li...

La liste des membres de la LICRA

 

Liste des membres de la licra.jpg

Pour quels lobbies la LICRA travaille-t-elle ?

Nous voyons que parmi les membres du comité d’honneur que le premier à être cité est Alain BAUER dont tout le monde sait qu’il est Franc-maçon, et qu’il a été Grand Maître de la secte maçonnique-sioniste, Grand maître du Grand Orient de France (2000-2003), dont voici la biographie, sur son site :

Qui est Alain BAUER ?

Alain Bauer, ami de Valls et Sarkozy : des efforts si mal récompensés
http://www.rue89.com/rue89-politique/2012/08/22/alain-bau...

Alain Bauer

Le gouvernement taille une chaire sur mesure à Alain Bauer
http://www.rue89.com/2009/01/25/le-gouvernement-taille-un...


Portrait d’Alain BAUER sur son site personnel
http://www.alainbauer.com/fr/alain-bauer.html

BAUER Alain,

Professeur de criminologie.

• Professeur titulaire de la Chaire de Criminologie du Conservatoire National des Arts et Métiers (depuis 2009),

• Président de la mission de préfiguration du Conseil National des Activités Privées de Sécurité - CNAPS (2011), élu Président du CNAPS (depuis 2012)

• Co-Président de la mission sur le livre blanc de la sécurité publique (2010-2011),

• Président du Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégiques (depuis décembre 2009),

• Président du Groupe de travail sur les fichiers du Ministère de la Justice (2010),

• Président du Groupe de travail sur les fichiers des douanes (2009-2010),

• Président du Groupe de travail puis de contrôle des fichiers de police (depuis 2006),

• Rapporteur du Groupe de travail sur la police au quotidien (2007),

• Président du conseil d'orientation de l'Observatoire national de la délinquance (2003-2010)
puis de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (2010-2013),

• Vice-président de Francopol (depuis 2009),

• Membre du Conseil d'Administration de l'Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT) (depuis 2010),

• Membre du Comité d'Honneur de la Ligue Internationale contre le Racisme et l'Antisémitisme (depuis 2003),

• Membre du collège de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (2005-2007),

• Conseil du New York Police Department (NYPD), de la sûreté du Québec (SQ) (Canada) et du conseil du Los Angeles Sheriff Department (LASD),

• Membre de la de la Société internationale de criminologie, de la Société d'histoire des facultés de droit, ancien membre du groupe de travail Prevention of Crime by Urban Planning du Comité européen de normalisation, de la commission départementale des systèmes de vidéosurveillance de la Préfecture du Nord (1997-2003), de la Commission nationale consultative des droits de l'Homme (2000-2003),

• Administrateur (depuis 2003) et Secrétaire général (depuis 2007) de l'Institut Alfred Fournier, de l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris) (2004-2009) et de l'Institut des hautes études de sécurité intérieures (Ihesi) devenu Institut national des hautes études de sécurité (Inhes) (depuis 2004),

Administrateur de l'Office Français des Drogues et de la Toxicomanie (depuis 2010); Enseignant à l'Institut de criminologie de Paris (Université Paris II-Panthéon Assas), aux Universités Paris I-Panthéon Sorbonne et Paris V-René Descartes, à l'Ihesi puis Inhesj, au Centre national de formation judiciaire de la gendarmerie nationale, à l'Université Paris II-Panthéon Assas, au CHEMI, Senior Research Fellow Center of Terrorism du John Jay College of Criminal Justice à New York (États-Unis), à l'Académie de police criminelle de Chine, à l'Université de Droit de Pekin,

• Auditeur de l'Ihesi,

• Ancien chargé d'enseignement à l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris et au Centre national de protection et de prévention,

• Administrateur de Stentofon France SA (1995-1998), de Versant SA (depuis 1998),

• Président-directeur général d'AB Associates SA (depuis 1994-2010), Président du directoire du groupe Cartes jeunes (1998),

• Vice-président de Science Applications International Europe (Groupe Saic) (1993),

• Secrétaire général du World Trade Center Paris-la-Défense (1991-1993), Membre de la commission juridique internationale de la World Trade Center Association (1992-1993),

• Sari : Conseiller du directeur général (1990) puis du président (1991), Directeur du département de contrôle financier (1991-1993), Administrateur de Sari Services et de Cnit Com (1992-1993),

• Conseiller à la direction générale d'Air France (1990),

• Chargé de mission auprès du directeur de cabinet du Premier ministre (1988-1990),

• Conseil au Groupe d'études pour la construction (Gec) (1988),

• Directeur conseil de la Centrale d'échanges et de communication (Cecom) (1987-1988),

• Vice-président, chargé des affaires générales, administratives et financières de l'Université Paris I-Panthéon Sorbonne (1982-1989),

• Membre fondateur de SOS Racisme (1985),

• Administrateur délégué de l'Institut national supérieur d'études de défense (Insed) (1982-1985),

• Membre du conseil de la Chancellerie des universités de Paris (1983-1988),

• Membre du conseil de direction de l'Institut européen des sciences du religieux (EPHE) (depuis 2003),

• Colonel de l'armée de l'air (réserve citoyenne).

OUVRAGES CRIMINOLOGIQUES ET STRATÉGIQUES

• Violences et insécurité urbaines (PUF 1998, 12ème éd. 2010),
• L'Amérique, la violence, le crime (PUF 2000, 2ème éd. 2001),
• La guerre ne fait que commencer (Jean-Claude Lattès 2002, Folio Gallimard 2003),
• Les polices en France (PUF 2001, 3ème éd. 2010),
• Le crime aux États-Unis (PUF 2003),
• Les polices aux États-Unis (PUF 2003),
• Dico Rebelle (Michalon 2004),
• Imaginer la sécurité globale (La pensée et les hommes Bruxelles 2004),
• État d'urgence (Robert Laffont 2004),
• L'énigme Al Qaida (Jean Claude Lattès 2005),
• Géographie criminelle de la France (Odile Jabob 2006),
• World Chaos (DRMCC 2007),
• Mieux contrôler les fichiers de police et de gendarmerie (Documentation Française 2007),
• Radicalization in the West (NYPD 2007),
• Vers une plus grande efficacité du service public de sécurité au quotidien (Documentation Française 2007),
• Le nouveau chaos mondial (Les riaux 2007),
• La criminalité en France (CNRS Editions 2007),
• Déceler, étudier, former : une voie nouvelle pour la recherche stratégique (INHES 2008),
• Jeux en ligne et menaces criminelles (Rapport au ministre des comptes, 2008),
• Le 11 Septembre (Editions Ouest France 2008),
• Année stratégique 2008,
• Vidéosurveillance et vidéoprotection (PUF 2008),
• Année stratégique 2009 (Dalloz 2008),
• Terrorism Early Warning (LASD 2008),
• La criminalité en France (CNRS Editions 2008),
• Football et société (FFF 2008),
• Sécurité privée en Europe (INHES 2008),
• Criminologie Française (2009),
• Les 100 mots de la police et du crime (PUF 2009),
• Les fichiers de police et de gendarmerie (PUF 2009),
• Les études de sécurité publique (PUF 2009),
• La face noire de la mondialisation (CNRS Editions 2009),
• Année stratégique 2010 (Dalloz 2009),
• La criminalité en France (CNRS Editions 2009),
• Le sens de la Liberté (PUL 2010),
• Les terroristes écrivent toujours ce qu'ils vont faire (PUF 2010),
• À la recherche de la criminologie (CNRS Editions 2010),
• Année stratégique 2011 (Dalloz 2010),
• Les 100 mots du terrorisme (PUF 2010),
• Transnational criminology manual (Wolf Legal 2010),
• Introduction générale à la criminologie (PUF 2010),
• Statistiques criminelles et victimation (PUF 2010),
• Les politiques publiques de sécurité (PUF 2011),
• Violences et société aujourd'hui (ESH 2011),

• Histoire criminelle de la France (Odile Jacob 2012), et celle de l'état sioniste, ça ne l'intéresse pas ?
• La criminologie pour les nuls (First 2012).

À paraître
- Dictionnaire amoureux du crime (PLON 2012),
- Histoire de l'anthropologie criminelle et de la médecine légale (PUF 2013).

PRÉFACES

• Insécurité : nouveaux risques (L'Harmattan 1998),
• Entreprises, les 13 pièges du chaos mondial (PUF 2002),
• Le flic et le thérapeute (Entrelacs 2005),
• 1000 jours pour vaincre l'insécurité (Creaphis 2005),
• La France dans la guerre de l'information (L'harmattan 2006),
• Pour une stratégie globale de sécurité nationale (Dalloz 2008),
• L'Eau : Géopolitique, enjeux et stratégies (CNRS Editions 2008),
• Guide de la sécurité au quotidien (Archipel 2008),
• Les armes non létales (PUF 2009),
• La Cyberguerre (Vuibert 2009),
• La métamorphose du pouvoir (Vuibert 2009),
• Le marché international du faux (CNRS Editions 2010),
• L'État, la peur et le citoyen (Vuibert 2010),
• Le renseignement criminel (CNRS Editions 2011),
• Eau et conflictualités (Choiseul 2011),
• L'insécurité, un scandale français (L'Œuvre 2012).

SOUS LA DIRECTION

• Les polices au Québec (PUF 2006, 2ème édition 2006),
• ADN et enquêtes criminelles (PUF 2008),
• Les écoutes téléphoniques (PUF 2009),
• Le renseignement par internet (PUF 2010),
• La cybersécurité (PUF),
• La guerre économique (PUF),
• La sécurité privée en France (PUF).

À paraître
- Biométrie et identité (PUF),
- La gestion de crise (PUF).

ARTICLES DE FOND

• Le Syndicalisme étudiant, (Pouvoirs 26, 1983),
• La Police, (Pouvoirs 102),
• Sécurité, Crime, Entreprise, (Revue de Défense Nationale, Mars 2005 supplément),
• La Criminalité Française, (Risques 51),
• Repenser le débat sur l'insécurité, (Lettre du Cadre Territorial, HS1),
• Les nouvelles problématiques de l'insécurité, (Maires de France, Octobre 2001),
• Délinquance et violence aux États-Unis, (L'Histoire 242),
• Insécurité et Statistiques, (Tribune du Commissaire de Police, 76),
• Le Contrat Local de Sécurité, (Face au risque 353),
• Sur mesure et sécurité, (Le Monde de l'Éducation 274),
• Que fait la police ?, (Le Nouvel Observateur, 17 Février 2000),
• Voyage à l'intérieur de la Police, (L'Histoire 240),
• Ou sont les policiers ?, (La gazette des communes, 8 Février 1999),
• Malveillance et sécurité publique, (Face au risque 340),
• Violences urbaines, (Risques 38),
• Grands équipements urbains et sécurité, (Lettre de l'IHESI 2),
• La sécurité des Jeux Olympiques, (Cahiers de la Sécurité Intérieure 26),
• Sécurité nationale (RDN 2007),
• Une vocation nouvelle pour la criminologie (Sécurité Globale 2008),
• Surprise, désordre et stratégie (RDN 2008),
• Traçabilité et réseaux (Hermés 53),
• La pensée stratégique (RDN 2009),
• Le crime organisé, (Pouvoirs 132),
• Les moyens de la fin, (Agir 40 2009),
• Repenser l'éthique de la sécurité, (Sécurité et stratégie HS Septembre 2010),
• Ultra Gauche (Sécurité Globale 12, Septembre 2010),
• Outils stratégiques, (Revue de lka Défense Nationale 735, Décembre 2010),
• Le monde criminel en 2030, (Revue Internationale et Stratégique 80, Décembre 2010),
• Victimation des personnes âgées, (Administration Avril 2011),
• Le monde face au vide de la pensée stratégique, (La Tribune, Juin 2011),
• L'aube inquiétante du siècle ,(Sécurité Globale 16, Septembre 2011),
• Géopolitique du crime, (Nouvelle revue de géopolitique, Octobre 2011),
• Les émeutes urbaines de 2011 en Grande Bretagne, (ENA Magazine, Décembre 2011).

OUVRAGES GASTRONOMIQUES

SOUS LA DIRECTION

• Guide Champerard (Annuel),
• Les 100 mots de la gastronomie (PUF 2010),
• Les 100 lieux de la gastronomie (PUF 2012).

PRÉFACES

• Les quatres saisons des grands chefs (PUF 2011),
• La Grande Cuisine pour tous (PUF 2009),
• Alain Ducasse, Tour du Monde (2007).

PARCOURS MAÇONNIQUE

• Apprenti en 1981 "Nouvelle Carthage",

• Compagnon en 1982,

• Maître en 1983,

• Membre des Loges Nouvelle Carthage, Galilée (fondateur 1992), l'Infini Maçonnique (fondateur 1994), James Anderson (fondateur 2001), le Banquet et l'intersection (fondateur),

• Délégué au Congrès de Paris et au Convent 1988 -1995,

• Conseiller de l'Ordre 1996-1999,

• Grand maître du Grand Orient de France (2000-2003),

• Vème Ordre du Rite Français,

• Premier Grand Principal d'Honneur de l'Ancienne Maçonnerie d'York, de la Marque et de l'Arc Royal,

• Patriarche Grand Conservateur du Rite de Memphis-Misraïm,

• Socius et Amicus Ordinis (Allié et Ami de l'Ordre) du Régime Ecossais Rectifié, in ordine Eques a Lege,

• Chancelier de l'International Masonic Institute (depuis 2003),

• Médaille d'or de la Grande Loge de France,

• Croix Grecque de la Grande Loge d'Italie.

OUVRAGES MAÇONNIQUES

• De la régularité maçonnique (Edimaf 1999),
• Les grades de sagesse du rite français (A l'Orient 2000),
• Cahier des rituels du rite Français (GODF 2002),
• Grand O (Denoël 2001, Folio Gallimard 2003),
• Le Grand Orient de France (PUF 2002, 3ème édition 2006),
• Travaux du Souverain Chapitre en ses 4 Ordres (A l'Orient 2003),
• Images du patrimoine maçonnique, (Edimaf Cetre 2003),
• Les Francs-Maçons (Tallandier 2003),
• Les plus belles pages de la Franc-Maçonnerie Française (Dervy 2003),
• Aux origines de la Franc-Maçonnerie (Dervy 2003),
• Après la maîtrise (GODF 2003),
• Les questions à l'étude des loges dans les obédiences maçonniques françaises (Edimaf 2003),
• Deux siècles de débats républicains (L'Harmattan 2004),
• Le crépuscule des frères (La Table Ronde 2005),
• Pour retrouver la parole (La Table Ronde 2006),
• Dictionnaire de la Franc-Maçonnerie (PUF 2006),
• Changer la République, Changer de république (GODF 2007),
• Isaac's Newton Freemasonry (InnerTradition 2007),
• Les mystères de Channel Row (Lattès 2007),
• L'esprit des Lumières est-il perdu ? (Le Monde éditions 2008),
• O nascimento da franco maçonnaria (Editions Madras 2008),
• Le Convent du sang (Lattès 2009),
• Le symbole perdu décodé (Vega 2009),
• Bruno Étienne, le fait religieux comme fait politique (L'Aube 2009),
• Les Relations Internationales de la Franc-Maçonnerie (Armand Colin 2010)
• Les questions à l'étude des loges dans la Maçonnerie française (nouvelle édition, Véga 2010),
• Dictionnaire amoureux de la Franc-Maçonnerie (Plon 2010),
• Faut-il avoir peur des francs-maçons ? (Mordicus 2010),
• Francs Maçons, la vérité sur leur pouvoir (Décembre 2010),
• Le grand livre illustré du patrimoine maçonnique (Cherche Midi, 2011),
• Les rites maçonniques anglo saxons (PUF 2011),
• Guide du Networking (Rocher 2011),
• Dictionnaire politique d'internet (La Tribune 2011),
• Les Francs Maçons (L'histoire Pluriel 2011),
• Le Grand Orient de France (nouvelle édition PUF 2011),
• Le rite Français (PUF 2012).

À paraître
- La Franc Maçonnerie (PUF 2013),
- Histoire de la Franc Maçonnerie (Tallandier 2013),
- Washington meurtrier (Lattès 2013),
- Histoire des Convents Maçonniques (2013).

PRÉFACES

• La Franc-Maçonnerie, société initiatique des temps modernes (Dervy 2002),
• Les Républicains atypiques (Edimaf 2003),
• Deux siècles de REAA en France (Dervy 2004),
• C’est au pied du maçon qu’on voit le mur (Detrad 2007).

SOUS LA DIRECTION

• Histoire de la Franc-Maçonnerie (PUF 2003, 4ème édition 2009),
• Le Droit Humain (PUF 2003, 2ème édition 2004),
• La Grande Loge Féminine de France (PUF 2008, 2ème édition 2009),
• La Grande Loge de France (PUF 2008),
• La Grande Loge Nationale Française (PUF 2006, 2ème édition 2009),
• Le Rite Écossais Rectifié (PUF 2010),
• Le Rite Écossais Ancien Accepté (PUF 2011),
• Les Rites Égyptiens (PUF 2012).

ARTICLES DE FOND

• Transparence et Secret, Pouvoirs 97,
• Relations internationales et Franc-Maçonnerie, Revue de l’IRIS 54,
• Chaîne d’Union 17, 22, 24, 31,
• Chain of Union 1, 2,
• Cadena de Union 1,
• Comment la Franc-Maçonnerie définit la laïcité, ASMP 2005,
• Les Franc-Maçons, les loges et le Monde, Géopolitique 2007,
• La Franc-Maçonnerie et ses contradictions, Colloque Bruno Etienne IEP Aix 2007,
• Les textes fondateurs de la Franc-Maçonnerie, Le Point 2009. • Repenser l'éthique de la sécurité - Sécurité et Stratégie HS Juillet 2010

PARCOURS

• Apprenti en 1981 "Nouvelle Carthage"
• Compagnon en 1982
• Maître en 1983
• Membre des Loges Nouvelle Carthage, Galilée (fondateur 1992), l'Infini Maçonnique (fondateur 1994),James Anderson (fondateur 2001), le Banquet et l'intersection (fondateur)
• Délégué au Congrès de Paris et au Convent 1988 -1995
• Conseiller de l'Ordre 1996-1999
• Grand Maître 2000-2003
• Vème Ordre du Rite Français
• Premier Grand Principal d’Honneur de l'Ancienne Maçonnerie d'York, de la Marque et de l'Arc Royal
• Patriarche Grand Conservateur du Rite de Memphis-Misraïm
Socius et Amicus Ordinis (Allié et Ami de l’Ordre) du Régime Ecossais Rectifié, in ordine Eques a Lege

DOCUMENTAIRES

• Franc Maçonnerie et Politique (Kirsner France 5 2009).

SCÉNARIO DE FILM

• Rituels Meurtriers (France 2, Octobre 2011 et DVD Janvier 2012).

DIPLÔME

• Diplôme d'études supérieures spécialisées de politiques publiques et gestion des organisations (PARIS I)

DISTINCTIONS :

Officier de la Légion d'Honneur, de l'Ordre National du Mérite et du Mérite Agricole, Commandeur des Palmes Académiques et des Arts et Lettres, Anneaux d'or du Comité international olympique (CIO), Grand croix de l'Ordre de La Fayette, Médaille d'honneur de la Police nationale, Médaille d'honneur de la Gendarmerie nationale, Chêne d'or de la Surete du Quebec, Commandeur de l'Ordre du Mérite de la République Italienne.

Cela ne fait-il pas beaucoup pour un seul homme, s'il n'avait pas les réseaux et les lobbies derrière lui ?

Par ailleurs, que ne va-t-il pas faire ses brillantes démonstrations portant sur la sécurité et la criminologie, en Palestine ou en dans l'état sioniste d'Israël ?



La LICRA et les quenelles: Vie et mort du rire français

LA DICTATURE EN MARCHE !

1479265_10151983810774350_1487032709_n.jpg

cfrif-licra.jpg

Quand la LICRA vous dicte les thèmes sur lesquels vous devez rire !

Seuil de tolérance ?

Ou le pouvoir est passé depuis lors entre les mains des lobbies sionistes ?

Une preuve de plus que la France et l'Europe sont sous occupation !

De quelle crise s'agirait-il ?

De celle que leurs banksters patentés ont créée de toutes pièces pour nous ruiner ou de la crise de l'ignorance des Français placés sous occupation depuis la révolution dite française sans le savoir ?


La LICRA et les quenelles: Vie et mort du rire français

Publiée le 22 déc. 2013

soutenez nous sur : http://www.kisskissbankbank.com/apocalypse-france

La LICRA et les quenelles: Vie et mort du rire français