Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2009

Après la crise financière, la guerre civile ? Préparez-vous à "quitter votre région"...

Edifiant : Cela promet et était à prévoir : la guerre économique ne peut qu'engendrer des guerres sociales et civiles.
90 000 chômeurs de plus en France au mois de janvier 2009. A quand l'instauration de la loi martiale pour réprimer les révoltes et les guerres civiles ?

A diffuser, merci.
 
Après la crise financière, la guerre civile ? Préparez-vous à "quitter votre région"... Le monde
 
La crise économique et financière va-t-elle dégénérer en violentes explosions sociales ? En Europe, aux Etats-Unis ou au Japon, la guerre civile est-elle pour demain ? C'est le pronostic quelque peu affolant que dressent les experts du LEAP/Europe 2020, un groupe de réflexion européen, dans leur dernier bulletin daté de mi-février.

Dans cette édition où il est question que la crise entre, au quatrième trimestre 2009, dans une phase de "dislocation géopolitique mondiale", les experts prévoient un "sauve-qui-peut généralisé" dans les pays frappés par la crise. Cette débandade se conclurait ensuite par des logiques d'affrontements, autrement dit, par des semi-guerres civiles. "Si votre pays ou région est une zone où circulent massivement des armes à feu (parmi les grands pays, seuls les Etats-Unis sont dans ce cas), indique le LEAP, alors le meilleur moyen de faire face à la dislocation est de quitter votre région, si cela est possible."

Selon cette association, formée de contributeurs indépendants issus des milieux politiques et économiques et de professionnels européens de différents secteurs, les zones les plus dangereuses sont celles où le système de protection sociale est le plus faible.

La crise serait ainsi à même de susciter de violentes révoltes populaires dont l'intensité serait aggravée par une libre circulation des armes à feu. L'Amérique latine, mais aussi les Etats-Unis sont les zones les plus à risques. "Il y a 200 millions d'armes à feu en circulation aux Etats-Unis, et la violence sociale s'est déjà manifestée via les gangs", rappelle Franck Biancheri, à la tête de l'association. Les experts du LEAP décèlent d'ailleurs déjà des fuites de populations des Etats-Unis vers l'Europe, "où la dangerosité physique directe restera marginale", selon eux. (Ah bon ? Et pour quelles raisons ?)

FAIRE DES RÉSERVES

Au-delà de ces conflits armés, le LEAP alerte sur les risques de pénuries possibles d'énergie, de nourriture, d'eau, dans les régions dépendantes de l'extérieur pour leur approvisionnement et conseille de faire des réserves. Cette perspective apocalyptique pourrait faire sourire si ce groupe de réflexion n'avait, dès février 2006, prédit avec une exactitude troublante le déclenchement et l'enchaînement de la crise. Il y a trois ans, l'association décrivait ainsi la venue d'une "crise systémique mondiale", initiée par une infection financière globale liée au surendettement américain, suivie de l'effondrement boursier, en particulier en Asie et aux Etats-Unis (de - 50 % à - 20 % en un an), puis de l'éclatement de l'ensemble des bulles immobilières mondiales au Royaume-Uni, en Espagne, en France et dans les pays émergents. Tout cela provoquant une récession en Europe et une "très Grande Dépression" aux Etats-Unis.

Doit-on en conclure que la crise mondiale peut se transformer en guerre mondiale ? "Les pronostics de LEAP sont extrêmes, mais la violence sociale pointe", admet Laurence Boone, économiste chez Barclays.

Reste un espoir, une "dernière chance" selon le LEAP, qui résiderait dans la capacité du G20, qui se réunira le 2 avril à Londres, à arrêter un plan d'action "convaincant et audacieux". Dans ce cas, le monde ne serait toutefois pas tiré d'affaire, puisque les experts ne manquent de rappeler que se profile aussi une sévère crise climatique...

Claire Gatinois

31/01/2009

USA : Obama n'est pas un homme libre !

On le savait !!!

http://homepage.mac.com/mdmasson/ReseauRegain/editoriauxP...

Source : http://homepage.mac.com/mdmasson/ReseauRegain/Regain.html

USA : Gouvernement Obama : la continuité !!!!!

On prend les mêmes et on recommence !!!!
 
 

04/01/2009

Crise financière : Sarkozy face à la crise financière mondiale : La fin du tout marché

Sarkozy face à la crise financière mondiale : La fin du tout marché

Incroyable mais vrai ! Le 25 novembre 2008 en meeting à Toulon Sarkozy disait que l'ère du tout marché est finie, et que l'intervention de l'état dans l'économie est finalement nécessaire. Maintenant si même Sarkozy le dit c'est que c'est vrai puisqu'il disait exactement le contraire auparavant.
 

16/12/2008

Crise financière : Le FMI redoute une crise longue et des mouvements sociaux

Le FMI redoute une crise longue et des mouvements sociaux
Tiens, tiens, les élites craignent le peuple maintenant ?

Imaginons par ailleurs que la planète Nibiru qui a été cachée par les élites à l'humanité depuis 25 ans, ne soit pas un hoax ni une rumeur véhiculée par quelques adeptes de la conspiration, et que cette planète soit visible de tous comme annoncé aux environs de juin 2009 ?

Que viendront dire les élites à l'humanité lorsqu'elle verra cette jolie boule rouge dans le Ciel qui se dirigera vers la Terre ?
Est-ce parce que les élites craignent un soulèvement des peuples que : Monsanto, Bill Gates et Rockfeller ont pris le monopole des semences en créant le coffre-fort de l'humanité en Norvège ?

Qui tient les semences, tient l'humanité asservie !
Et si, et si ???? !!!!!

L'économie mondiale risque de traverser une longue période de crise qui pourrait provoquer des mouvements sociaux si les gouvernements ne mettent pas en oeuvre rapidement les plans de relance qu'ils ont promis, a mis en garde lundi Dominique Strauss-Kahn.

L'économie mondiale est au bord de la récession et la production connaît une baisse sans précédent ce qui pourrait donner lieu à des troubles comme ceux qui viennent d'avoir lieu en Grèce, a souligné le directeur général du Fonds monétaire international (FMI).

Si les gouvernements tardent à réagir, la reprise de l'économie mondiale qui pourrait intervenir à la fin de 2009 ou au début de 2010 risque d'être repoussée, a-t-il dit.

"Beaucoup de choses restent à faire et si ce travail n'est pas effectué, il sera difficile d'empêcher une crise longue que tout le monde veut éviter", a déclaré le Français lors d'une conférence de presse consacrée aux relations entre l'Espagne et le FMI.

Dominique Strauss-Kahn a souligné que des manifestations violentes étaient à prévoir si le système financier n'était pas réorganisé de manière à bénéficier à tout le monde et pas uniquement à une petite élite.

"Si nous n'arrivons pas à faire cela, alors l'agitation sociale pourrait survenir dans de nombreux endroits y compris dans les économies avancées", a-t-il mis en garde.

DSK JUGE LE PLAN DE RELANCE EUROPÉEN INSUFFISANT

Le FMI va vraisemblablement revoir à la baisse sa prévision de 2,2% de croissance mondiale en 2009 au mois de janvier, la plupart des pays n'ayant pas la capacité ou la volonté de débloquer suffisamment de fonds publics pour restaurer la confiance et relancer rapidement l'économie, a dit Strauss-Kahn.

Il a notamment jugé insuffisant le plan de relance de l'Union européenne, qui doit représenter 1,5% du PIB européen. Pour Dominique Strauss-Kahn, les Européens auraient dû sortir du cadre imposé par Bruxelles en matière de déficit public lorsqu'ils ont élaboré leur plan de relance.

"Nous sommes confrontés à une baisse sans précédent de la production et nous avons des éléments attestant d'une forte incertitude ce qui limite l'efficacité de certaines mesures de politique fiscale", a-t-il dit.

Le FMI recommande aux gouvernements d'affecter à la relance l'équivalent de 2% du PIB mondial, ou 1.200 milliards de dollars, pour réduire le risque d'une récession mondiale aux conséquences désastreuses.

Le FMI invite par ailleurs les différents pays à des recapitalisations importantes de leurs établissements bancaires de manière à restaurer la confiance dans le système financier.

"Beaucoup de choses ont été annoncées mais je pense que la suite n'arrive pas assez vite, et c'est l'un des éléments du manque de confiance", a dit l'ancien ministre socialiste.

Il a insisté sur le ralentissement de la croissance en Chine, symptôme, à ses yeux, de la crise économique mondiale.

"Nous avons commencé avec une Chine à 11%, puis 8%, puis 7% et finalement, la Chine aura probablement une croissance de 5 ou 6%. La possibilité d'une récession mondiale est réelle", a-t-il dit.

Andrew Hay, version française Benoit Van Overstraeten et Gwénaëlle Barzic

Source : http://fr.news.yahoo.com/4/20081215/tbs-fmi-previsions-73...