Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2012

Nibiru, les catastrophes naturelles et le déplacement des pôles

Parce que vous avez le droit de savoir et pour comprendre ce qui se passe actuellement au niveau des changements cosmiques et terrestres.

Un dossier presque complet sur Nibiru, les catastrophes naturelles et le déplacement des pôles magnétiques que son approche engendre.

La mort en masse d'animaux dans le monde depuis 2008 est à relier à l'inversion des pôles magnétiques, ceux-ci ayant un magnéto-récepteur au niveau du cerveau qui leur fait suivre le pôle nord magnétique et qui perdent leurs repères en cas de mouvements des pôles magnétiques.

Si vous voulez savoir ce qui se passe vraiment, observez les comportements des animaux et le nombre de leurs décès dans le monde.

Ils nous adressent des signes tout simplement sur ce qui se passe pour nous préparer à ce à quoi nous devons nous attendre.


=====================================================================

Tôt ou tard ,

La fonte des glaces partout dans le monde va certainement causer une redistribution du poids sur la terre , s'en suivra un nouvel axe de rotation de la terre .

Dans combien de temps ?
Quelques années - quelques décennies ou dans quelques siècles ?

 

2012-10-01 = Scientist say Earth is undergoing true polar wander

Traduction Google :

2012-10-01 = Les scientifiques disent que la terre est à la recherche de son vrai pôle

=====================================================================

Peu importe - prenons aussi en considération les problèmes suivants :

Est-ce qu'il y aurait une cause commune pour toutes ces anomalies ?


Dès maintenant,

Il me faut faire un rapprochement entre les résultats des travaux de 2 chercheurs = Zecharia Sitchin et Immanuel Velikovsky.

Selon Zecharia Sitchin, qui a déchiffré les écrits des sumériens, il existerait une planète grosse comme 3 ou 4 fois Jupiter qui entrerait à tous les 3,600 ans dans notre système solaire. Quand à Immanuel Velikovsky, à l'aide de documents qui datent justement de 3,600 ans, il a établi que les 10 fléaux d'Égypte du temps ou Moise et son peuple quittaient l'esclavage en Égypte ont frappé non seulement l'Égypte , mais tous les peuples de la terre. Les 10 fléaux d'Égypte ont étés universels. 

Et quand on regarde ce qui se passe dans l'actualité, il semble que les mêmes catastrophes qui se sont produites il y a 3,600 commencent à se reproduire à notre époque.

Donc , imaginez ce qui se passerait si une comète grosse comme 3 fois Jupiter et bourrée de force magnétique et gravitationnelle entrait dans notre système solaire. On constaterait plus d'explosions solaires - plus de volcans - plus de tremblements de terre - plus de météorites - plus de météores, au fur et à mesure que l'objet entrerait dans le système solaire.

C'est exactement ce qui est en train de se produire.

Voilà la réponse , le dénominateur commun de tous les dégâts qui affectent non seulement la terre , mais tout notre système solaire au complet.

Les sumériens appelaient cette planète Nibiru.

 


Vous ne me croyez pas ?

Avant de quitter ce site maintenant, ne manquez pas d'aller voir La section "Les Preuves"


Voici 2 faits reconnus scientifiquement :

1 - Les pôles magnétiques se déplacent - et ce de plus en plus vite.

2 - Le champ magnétique terrestre diminue - et ce de plus en plus vite.

 

 

Donc, le pôle magnétique est déplacé de 1,800 milles = 2,900 Km.

Le déplacement des pôles magnétiques par tranches de 50 ans

source = http://modernsurvivalblog.com/pole-shift-2/alarming-noaa-...

Conclusion : les pôles géographiques vont finir par se déplacer eux aussi pour aller s'enligner à la nouvelle position des pôles magnétiques.

Les babyloniens l'appelaient Nibiru - les akkadiens l'appelaient Marduk ou Mardouk et à notre époque on l'appelle Nemesis - planète X  - Tyché et parfois d'autres noms sont utilisés , comme Hercolubus ou Katchina.

Selon des astronomes espagnols, sa supernovae SNR G1.9+0.3 serait bel et bien cette planète. On le surnomme aussi "The Destroyer".


En ce qui concerne les astronomes, la recherche de cette planète dure depuis longtemps.

Les astronomes savent depuis longtemps qu'elle existe, tout simplement à cause des anomalies dans l'orbite des planètes de notre système solaire.

- The Sun = 12 mars 2010 = La Terre sous la menace d'une étoile de la mort
- Astrobiology Magazine = Getting wise about Nemesis






Tout de suite , je vous donne l'accès à un document exclusif :
Nibiru = Historique + Dates + Trajectoire + Photos
Un énorme document de 119 pages.
Cliquez ici pour accéder au document


Selon ce document de l'université Cornell des USA,
la lune a modifié sa rotation et son orbite.
et
Selon cet autre document de l'institut de recherche (MIUR), à Bari (BA), en Italie,
même constat - la lune a modifié sa rotation et son orbite.

Ces documents sont beaucoup trop scientifique pour moi,
mais les 2 documents mentionnent qu'un objet "trans-neptunien" - une comète massive - causerait ce problème.

Ces 2 articles mentionnent aussi que la Terre est affectée.

Or, si la Lune commence à modifer sa rotation et son orbite, il est tout à fait plausible de penser que la Terre le fera elle aussi. Pas tout de suite , mais plus tard. La raison est que la Terre - plus massive que la Lune - est plus lente à réagir vu sa masse. Mais elle devrait se déstabiliser elle aussi - simple question de temps.

Bref ,

Les changements récents sont nombreux dans notre système solaire et laissent à penser qu'il faut conclure qu'un nouvel intrus dans notre système solaire est en train de semer le chaos et la confusion chez chacune des planètes , et affecterait même le soleil.

Inversion des pôles - pole shift - retournement des pôles ... ces expressions sont trompeuses, car elles laissent supposer un retournement complet de la terre. Or, le terme déplacement des pôles me semble le meilleur terme à utiliser, puisque c'est ce que nous constatons : Un déplacement , et non un retournement soudain et complet.


Je vous le dit tout de suite :

Les gouvernements ne nous tiendrons pas informés de ce qui se passe, tout simplement dans le but de ne pas créer une panique qui causerait plus de dégâts qu'un basculement des pôles.

Mais nous avons quand même le droit de savoir ...

 http://poleshift.zoomshare.com/

 

http://bengarno.over-blog.com/10-categorie-12427054.html

27/10/2012

Uranus se métamorphose

Est-ce un hasard si Uranus se transforme aussi ?

Est-ce que ce sont les hommes aussi et le Co2 qui pertubent Uranus ou les cycles cosmiques qui sont en cours ?

Uranus se métamorphose

uranus_360.jpg

La planète géante Uranus, vue en infrarouge par le télescope américain Keck II. Crédit : NASA/ESA/L.A. Sromovsky

La lointaine planète gazeuse, observée avec le télescope de 10 m Keck II, à Hawaï, se révèle bien plus agitée que les astronomes ne le pensaient.

Pendant longtemps, les scientifiques n'ont eu comme image d'Uranus que celle transmise par Voyager 2 en 1986 : celle d'une planète bleue à l'atmosphère presque totalement uniforme. Il en résultait l'idée qu'Uranus, contrairement aux autres géantes gazeuses comme Jupiter, Saturne ou même Neptune (qui est plus éloignée du Soleil), était inerte.

Accumulation de tempêtes
L'astronome américain Lawrence Sromovsky a régulièrement observé Uranus avec le Keck II, au cours de ces dernières années. Sur les images les plus récentes, prises en infrarouge et rendues publiques lors d'une conférence à Reno (Californie) le 17 octobre 2012, on découvre une planète secouée par des vents de 900 km/h et des tempêtes aussi vastes que des continents terrestres, le tout à -220°C. Bref, tout le contraire que ce qu'avait révélé la sonde Voyager 2.

Une affaire de saisons ?
La différence tient vraisemblablement à la saison. Voyager 2 avait abordé l'autre planète bleue (mais qui affiche une masse de 14,5 fois celle de la Terre) en plein cœur de son été austral. Entre temps, elle s'est lentement déplacée sur son orbite, qu'elle boucle en 84 ans (durée de l'année sur Uranus). Et après un équinoxe survenu en 2007, c'est maintenant le printemps boréal.

Uranus par Voyager 2. Crédit : Nasa

Uranus, photographiée par Voyager 2 en 1986. Crédit : Nasa.

 

Dès 2004, plusieurs gros nuages sont apparus, lui donnant un faux air de Neptune. En août 2006, une tache sombre s'est développée. En 2011, les perturbations climatiques de la planète étaient même visibles depuis la Terre avec le télescope de 1 m du Pic du Midi. Aujourd'hui, les tempêtes se multiplient.

Ces changements radicaux sont attribués aux saisons. Les astronomes considèrent en effet que l'énergie venant de l'intérieur de la planète n'est pas suffisante pour engendrer de tels mécanismes atmosphériques. L'origine semble donc à chercher du côté du rayonnement reçu du Soleil. Même si Uranus reçoit 1/900 de l'énergie solaire de la Terre, l'extrême inclinaison de son axe polaire (98°) engendre des saisons très marquées.

 

L'agence spatiale européenne confirme que la magnétosphère est devenue une passoire

Le phénomène étant visible sur plusieurs planètes, ceci confirme que l'ensemble de notre système solaire est touché par les changements cosmiques qui se précisent.

Déjà en 2008 la Nasa avait découvert une énorme brèche dans le champ magnétique terrestre.

Magnétisme terrestre : Une importante brèche dans le champ magnétique observée par la NASA
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/01/04/magnet...

samedi 27 octobre 2012

L'agence spatiale européenne confirme que la magnétosphère est devenue une passoire

 

Cluster, le quatuor de satellites de l'ESA qui étudie la magnétosphère terrestre, a découvert que notre bulle protectrice magnétique laisse pénétrer le vent solaire  dans le cadre d'un éventail de conditions plus larges qu'on ne le croyait auparavant.

Le champ magnétique terrestre est la première ligne de défense de notre planète contre le bombardement du vent solaire. Ce flux de plasma est lancé par le Soleil et se déplace à travers le système solaire, emportant son propre champ magnétique avec lui.

Selon la façon dont le champ magnétique interplanétaire du vent solaire - IMF - est aligné avec le champ magnétique terrestre, différents phénomènes peuvent se produire dans l'environnement immédiat de la Terre.

Un procédé bien connu est la reconnexion magnétique, où les lignes de champ magnétique pointant dans des directions opposées se brisent spontanément et se reconnectent avec d'autres lignes de champ à proximité. Cela redirige leur charge de plasma dans la magnétosphère, ouvrant la porte au vent solaire et lui permettant d'atteindre la Terre.

Dans certaines circonstances, cela peut affecter la "météo spatiale", générant des aurores spectaculaires, interrompant les signaux GPS et affectant les systèmes électriques terrestres.
 
Le système Cluster


En 2006, Cluster a fait une découverte aussi surprenante qu'énorme, 40 000 km tourbillons de plasma situés le long de la limite de la magnétosphère - la magnétopause - pourraient permettre au vent solaire d'entrer, lorsque le champ magnétique terrestre et le champ IMF sont alignés.

Ces tourbillons ont été trouvés aux basses latitudes équatoriales, où les champs magnétiques sont le plus étroitement alignés.

Ces tourbillons géants sont entraînés par un processus connu sous le nom d'éffet Kelvin-Helmholtz (KH), ce qui peut se produire n'importe où dans la nature lorsque deux flux adjacents glissent les uns sur les autres à des vitesses différentes.

Les exemples incluent des vagues fouettées par le vent glissant sur la surface de l'océan, ou dans les nuages atmosphériques.

L'analyse des données du système Cluster a maintenant déterminé que les ondes KH peuvent également survenir dans un plus grand nombre d'emplacements de la magnétopause et quand les IMF sont disposés dans un certain nombre d'autres configurations, fournissant un mécanisme pour le transport continu du vent solaire dans la magnétosphère terrestre.

"Nous avons constaté que lorsque le champ magnétique interplanétaire est orienté vers l'ouest ou vers l'est, les couches limites de la magnétopause à des latitudes plus élevées deviennent plus sujettes à des instabilités KH, à des régions assez éloignées des observations antérieures de ces ondes», explique Kyoung-Joo Hwang du Goddard Space Flight Center de la NASA et principal auteur de l'étude publiée dans le Journal of Geophysical Research.

«En fait, il est très difficile d'imaginer une situation où le plasma du vent solaire ne pourrait pas pénétrer dans la magnétosphère, puisque ce n'est pas une bulle magnétique parfaite."

Les résultats confirment les prédictions théoriques et sont reproduites par les simulations présentées par les auteurs de la nouvelle étude.

"Le vent solaire peut entrer dans la magnétosphère à différents endroits et sous des conditions de champ magnétique que nous n'avions pas connue avant," dit le co-auteur Melvyn Goldstein, également du Goddard Space Flight Center.

"Cela suggère qu'il existe un « tamis comme «propriété de la magnétopause permettant au vent solaire de s'écouler en continu dans la magnétosphère."

L'effet KH est également observée dans les magnétosphères de Mercure et Saturne, et les nouveaux résultats suggèrent qu'il peut également  fournir un mécanisme d'entrée possible et continu de vent solaire dans les magnétosphères de ces planètes.

"Les observations de ces ondes limites par Cluster ont fourni une grande avance sur notre compréhension de vent solaire et des interactions de la magnétosphére, qui sont au cœur de la recherche météorologique de l'espace», explique Matt Taylor, scientifique de l'ESA Cluster projet.

"Dans ce cas, la séparation relativement faible des quatre satellites Cluster pendant qu'ils passaient par la magnétopause diurne à de hautes latitudes a donné un aperçu sur les processus microscopiques de brèches de la magnétopause permettant l'entrée directe de particules solaires dans l'atmosphère."

24 Octobre 2012

Earth’s magnetosphere behaves like a sieve


http://www.esa.int/esaCP/SEMOVAMFL8H_index_0.html


Traduction :
http://leschroniquesderorschach.blogspot.com/

http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2012/10/lagen...

09/10/2012

Nibiru : découverte le 17 mai 1988 par Robert Sutton Harrington de la NASA

Pour faire taire l'ignorance et l'arrogance d'Isabelle de conscience du Peuple, dont l'esprit est formaté par la religion chrétienne et qui ne voit rien d'autre que les versets de la Bible dont elle abreuve régulièrement ses lecteurs, au lieu de leur ouvrir l'esprit à la réflexion.


Elle ne trouve rien de mieux à faire que de sauter sur un article bidon pour faire croire à ses lecteurs que Nibiru n'existe pas, en produisant un article bidon qui l'arrange et qui arrange ses faussee croyances, ce qui lui permet de critiquer, Zecharia Sitchin, les Zéta-talk, les Zeitgeist, David Icke, Dan Browm rien que ça, qu'elle traite en prime de faux prophètes.

Quand on est ignorant on ne contamine pas les autres avec son ignorance.

Une salutaire mise au point scientifique.


Voici l'article qu'Isabelle met en ligne sur son blog ci-dessous avec ses commentaires calomnieux.

Zecharia Sitchin: Inventing the Nibiru and Annunaki Lie on Behalf of the Illuminati

* Pour en finir avec les faux prophètes et les faux docteurs. 
 
Tout comme les Zeta-Talk, les Zeitgeist, David Icke, Dan Brown et autres sbires de la désinformation.  Un pourcentage de faits documentés ajoutés à un pourcentage de récits inventés résulte en une théorie capable de séduire des centaines de milliers de personnes!

http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2012/10/zecharia-...

Voici la référence qu'elle donne, comme s'il s'agissait d'un article scientifique :
http://chaukeedaar.wordpress.com/2011/08/15/zecharia-sitc...
 
Quand on a la prétention de faire de l'information, on recherche des travaux scientifiques pas des articles bidons qui arrangent son état de conscience étriqué par sa religion et sa chrétienté.

Encore une qui s'imagine que la Bible est un écrit sacré et qui en abreuve régulièrement ses lecteurs.

C'est de l'information ou du prosélytisme chrétien ?

Désolés, nous sommes chrétiens, mais nous nous interrogeons sur les religions et sur leurs mensonges millénaires pour ne pas mourir idiots et nous en libérer.

Voici les preuves scientifiques de l'existence de Nibiru pour la faire taire définitivement.


Nibiru ou la planète X, n'existe pas ?

Un article paru dans The Detroit News, en janvier 1981.
L'article n'est pas très lisible mais identifiable quand même :

1981_news_nibiru_detriot.jpg
 
Localisation de la planète X ou Nibiru - Rapport de 1988 par Robert Sutton Harrington de la NASA
 
Qui est Robert Sutton Harrington ?
 
Rapport de 1988 par Robert Sutton Harrington de la NASA
http://www.lepouvoirmondial.com/media/00/00/842499384.pdf
 

 


Mieux un autre scientifique, l' astrophysicien Lorenzo Iorio qui a découvert en avril et en mai 2011 que la Lune présente de graves anomalies orbitales. La seule explication possible serait un objet transplutonien massif (Planete X, Tyché, Némesis...). Le problème, c'est que cet astre doit avoir des proportions hallucinantes qui n'ont rien à voir avec les estimations communément admises.


L'orbite lunaire gravement affectée par Nibiru par l'astrophysicien italien Lorenzo Lorio

Son rapport : On the anomalous secular increase of the eccentricity of the orbit of the Moon - 22 avril 2011
http://arxiv.org/pdf/1102.0212v6

http://arxiv.org/pdf/1102.0212v6.pdf

 

Extrait du rapport  : 3.6 A distant massive object: Planet X/Nemesis/Tyche
A promising candidate for explaining the anomalous increase of the lunar eccentricity may be, at least in principle, a trans-Plutonian massive body of planetary size located in the remote peripheries of the solar system: Planet X/Nemesis/Tyche (Lykawka & Mukai 2008; Melott & Bambach 2010; Fern´andez 2011; Matese & Whitmire 2011). Indeed, as we will see, the perturbation induced by it would actually cause a nonvanishing long-term variation of e. Moreover, since it depends on the spatial position of X in the sky and on its tidal parameter where mX and dX are the mass and the distance of X, respectively, it may happen that a suitable combination of them is able to reproduce the empirical result of eq. (1).
Let us recall that, in general, the perturbing potential felt by a test particle orbiting a central body due to a very distant, pointlike mass can be cast into the following quadrupolar form (Hogg et al. 1991) UX = KX 2 r2 − 3 r · ˆl 2, (33) where ˆl = {lx, ly, lz} is a unit vector directed towards X determining its position in the sky; its components are not independent since the constraint l2 x + l2 y + l2 z = 1 (34) holds. By introducing the ecliptic latitude X and

On the Anomalous Secular Increase of the Eccentricity of-1102.0212v6

 

Source originale (anglais) :       http://arxiv.org/abs/1102.0212v6
 
PDF de la thése :
 Lorenzo Iorio

Un autre rapport qui date du 24 mai 2011

ON THE ANOMALOUS INCREASE OF THE LUNAR ECCENTRICITY 24 mai 2011
http://arxiv.org/pdf/1105.4863v1.pdf
 
 

Astrophysique : L'orbite lunaire gravement affectée par Nibiru par l'astrophysicien italien Lorenzo Lorio

Des travaux de l'astrophysicien italien, Lorenzo Lorio effectués en avril et mai 2011, confirment que l'orbitre lunaire serait affecté par un objet transplutonien massif (Planete X, Tyché, Némesis...).

Nous rappelons que la Planète X a été découverte par Robert Sutton Harrington de la NASA en 1988.

Voir l'article ci-dessous et le rapport en PDF

Nibiru ou la planète X, n'existe pas ?

Localisation de la planète X ou Nibiru - Rapport de 1988 par Robert Sutton Harrington de la NASA
nph-iarticle_query-Nasa 1988.pdf
http://www.lepouvoirmondial.com/media/00/00/842499384.pdf...

Qui est Robert Sutton Harrington ?
http://en.wikipedia.org/wiki/Robert_Sutton_Harrington...


Astrophysique : L'orbite lunaire gravement affectée par Nibiru

L'astrophysicien italien Lorenzo Iorio a découvert que la Lune présente de graves anomalies orbitales. La seule explication possible serait un objet transplutonien massif (Planete X, Tyché, Némesis...).

Le problème, c'est que cet astre doit avoir des proportions hallucinantes qui n'ont rien à voir avec les estimations communément admises.

L'intrigant sourire que  la  Lune présente dorénavant à la Terre.
 


Avant propos du travail de recherche  de Lorenzo Iorio  publié à l'université de Cornell :
Une analyse récente des données du Laser lunaire (LLR) couvrant 38,7 ans a révélé une augmentation anormale de l'excentricité de l'orbite lunaire pour un montant de / dt_meas = (9 + / - 3) 10 ^ -12 ^ an -1.

Les modèles actuels des phénomènes dissipatifs qui se produisent à l'intérieur de la Terre et la Lune ne sont pas en mesure de l'expliquer. Nous examinons plusieurs effets dynamiques, non modélisés dans l'analyse des données, dans la perspective d'une étude des modèles modifiés de la gravité et du paradigme Newton / Einstein.

Il s'avère qu'aucun d'entre eux peut résoudre l'équation / dt_meas. Beaucoup d'entre eux ne sont même pas en mesure d'induire des changements à long terme dans e. D'autres modèles peuvent, au contraire, donner un tel effet, mais les ordres de grandeur obtenus sont en désaccord avec de / dt_meas. En particulier, le principe d'accélération relativiste gravito magnetique de la Lune en raison de moment angulaire de la Terre a le bon ordre de grandeur, mais l'éffet "Secular Lense-Thirring"  en résultant pour l'excentricité s'évanouit.

Un candidat potentiellement viable selon les principes newtoniens serait un objet massif trans-plutonien m (Planète X / Nemesis / Tyche) car il pourrait affecter e avec une non-disparition de la variation à long terme.

D'un autre côté, les valeurs des paramètres physiques et orbitaux de cet astre hypothétique nécessaires pour
obtenir le bon ordre de grandeur de / dt sont complètement surréalistes. En outre, ils sont en total désaccord avec deux scénarios théoriques les plus récents prévoyant l'existence d'un lointain corps planétaire et avec les contraintes des modèles indépendants sur les dynamiques déduites de mouvements planétaires.

Ainsi, la question de trouver une explication satisfaisante concernant le comportement anormal de l'excentricité de la Lune reste ouverte.

Source originale (anglais) :

http://arxiv.org/abs/1102.0212v6...

 
PDF de la thése :
 
Lorenzo Iorio

On the anomalous secular increase of the eccentricity of the orbit of the Moon - 22 avril 2011
http://arxiv.org/pdf/1102.0212v6
 
http://arxiv.org/pdf/1102.0212v6.pdf
 
Extrait de l'article : 3.6 A distant massive object: Planet X/Nemesis/Tyche

A promising candidate for explaining the anomalous increase of the lunar eccentricity may be, at least in principle, a trans-Plutonian massive body of planetary size located in the remote peripheries of the solar system: Planet X/Nemesis/Tyche (Lykawka & Mukai 2008; Melott & Bambach 2010; Fern´andez 2011; Matese & Whitmire 2011). Indeed, as we will see, the perturbation induced by it would actually cause a nonvanishing long-term variation of e. Moreover, since it depends on the spatial position of X in the sky and on its tidal parameter where mX and dX are the mass and the distance of X, respectively, it may happen that a suitable combination of them is able to reproduce the empirical result of eq. (1).
Let us recall that, in general, the perturbing potential felt by a test particle orbiting a central body due to a very distant, pointlike mass can be cast into the following quadrupolar form (Hogg et al. 1991) UX = KX 2 r2 − 3 r · ˆl 2, (33) where ˆl = {lx, ly, lz} is a unit vector directed towards X determining its position in the sky; its components are not independent since the constraint l2 x + l2 y + l2
z = 1 (34) holds. By introducing the ecliptic latitude X and

On the Anomalous Secular Increase of the Eccentricity of-1102.0212v6

 
 
Un autre rapport qui date du 24 mai 2011

ON THE ANOMALOUS INCREASE OF THE LUNAR ECCENTRICITY 24 mai 2011
http://arxiv.org/pdf/1105.4863v1.pdf