Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2012

Découverte de Nibiru - Planète X par R.S Harrington du 17 mai 1988

Parce que la NASA vient encore de démentir l'existence de Nibiru ou Planète X, que nous voulons nous démontrer une fois encore que cette planète existe, et qu'elle a été découverte par le Dr R.S. Harringthon, le 17 mai 1998.

Celui-ci a cherché à confirmer l'existence de cette planète qui avait été décrite d'après les tablettes Sumériennes qui ont été décryptées par Zaccharia Sitchin.

Le Dr R.S Harrington serait décédé dans des circonstances douteuses. Ce que vous pourrez constater en bas de cet article.

Qui était le Dr. Robert Sutton Harrington
http://en.wikipedia.org/wiki/Robert_Sutton_Harrington

Dans ce précédent article nous avions déjà traité de ce sujet:

Nibiru ou la planète X, n'existe pas ?

http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/11/13/nibiru-ou-la-planete-x-n-existe-pas.html

Découverte de Nibiru - Planète X par R.S. Harrington du 17 mai 1988 - PDF à télécharger

Découverte de Nibiru - Planète X par R.S Harrington du 17 mai 1988

Vous allez pouvoir suivre avec nous, nos recherches.

Le lien à partir duquel nous avons extrait le document ci-dessus  et la NASA ne saurait pas que cette planète existe soi-disant  ?

SAO/NASA Astrophysics Data System (ADS)

Title: The location of Planet X
Authors: Harrington, R. S.
Journal: Astronomical Journal (ISSN 0004-6256), vol. 96, Oct. 1988, p. 1476-1478.
Bibliographic Code: 1988AJ.....96.1476H
Complete bibliographic record

http://adsabs.harvard.edu/abs/1988AJ.....96.1476H

Cliquez sur le lien ci-dessous :

http://articles.adsabs.harvard.edu/full/1988AJ.....96.1476H

http://www.adsabs.harvard.edu/

The Detailed Position Of Planet X ~ R.S. Harrington

http://www.youtube.com/watch?v=rJrgcGTxKWg

 

Robert Harrington Killed for confirming - Nibirus coming

http://www.youtube.com/watch?v=_NLA2sOWgGQ

Dr. Robert S. Harrington - Planet X Nibiru

Dr. Robert S. Harrington
Supervising Astronomer
US Naval Observatory

Planet X Nibiru 3600 year orbit Sitchin zetatalk pole shift sun moon mars earth

http://www.youtube.com/watch?v=L97w6DQt9Jk

Planet X: Indisputable Evidence

http://www.youtube.com/watch?v=Qs0eb5Yhw2Y

 

La mort mystérieuse du Dr Robert Harrington

plantx-2008-05b.jpg

Planète X et la mort mystérieuse du Dr Robert Harrington

http://nibiru-investigations.xooit.fr/t10451-Des-faits-tr...

Planet X and the Mysterious Death of Dr. Robert Harrington

http://yowusa.com/planetx/2008/planetx-2008-05b/1.shtml

 

D'autres éléments :

 

 

DISCOVERY OF A PLANETARY-SIZED OBJECT IN THE SCATTERED KUIPER BELT
M. E. Brown,
C. A. Trujillo,
and D. L. Rabinowitz
Received 2005 August 29; accepted 2005 November 3; published 2005 November 22
http://www.gps.caltech.edu/~mbrown/papers/ps/xena.pdf

Title: The location of Planet X
Authors: Harrington, R. S.
Journal: Astronomical Journal (ISSN 0004-6256), vol. 96, Oct. 1988, p. 1476-1478.
Bibliographic Code: 1988AJ.....96.1476H
http://adsabs.harvard.edu/full/1988AJ.....96.1476H

Measurement of the lunar impact record for the past 3.5 b.y. and implications for the Nemesis theory
Richard A. Muller*
Department of Physics and Lawrence Berkeley Laboratory, 50-5032 LBL,
University of California, Berkeley, California 94720, USA
http://muller.lbl.gov/papers/lunar_impacts_Nemesis.pdf

Nibiru / Planet X The real Research

http://www.youtube.com/watch?v=Uj6tIjlaq7g&feature=pl...


http://www.freezedriedfood.com/blog/id/89/planet-x-abstracts--could-the-event-be-real.aspx

Est-ce que nous avons inventé l'existence de Nibiru ou Planète X ?

 

28/11/2012

Nibiru, Le monde rouge. Pluies, rivières, mers et océans colorés en rouge sang.

Comme vous le savez Nibiru est appelée aussi la planète froide ou la planète rouge qui est censée laisser tomber ses pigments sur la terre et dans les eaux des rivères, des mers et des océans.

 

Vous avez sans doute remarqué que depuis 2001 des pluies rouges sont tombées plusieurs fois en Inde notamment sur Kerala  le phénomène s'est reproduit cet été où des pluies rouges sont encore tombées en Inde.

 

En Chine, la rivière Yangtze, est devenue rouge dans les dernières heures et les scientifiques n'’ont aucune explication, et au Sri Lanka: Une étrange pluie rouge s'est abattue sur le pays

 

river.jpg

 

Les rivières ou les mers se colorent en rouge dans divers points du monde, comme ici, en Australie, où les plages de Sydney ont viré au rouge


 

Vidéo - Bondi Beach Turns 'the Colour of Blood'
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=9MXl6OhIVu8

 

Les scientifiques tentent de trouver des explications en pensant que ce sont des algues rouges qui colorent subitement les mers et les rivières. Ce qui n'explique pas ce qui pourrait colorer l’'eau de pluie.

 

Or, il se pourrait qu'il y ait une autre explication avec Nibiru qui approche et nous vous rappelons un extrait du livre Mondes en collision du Dr  Immanuel Velikovsky qui s'intitule  : Le monde rouge

 

Quelques extraits de ce livre que vous trouverez en  PDF, ICI

-----------------------------------------------------------------------------------

veliko-gr.jpg

Dr Immanuel VELIKOVSKY - Mondes en Collision
Traduction Stock intégralement revue et corrigée par Carole Hennebault d'après le texte original du Dr Immanuel Velikovsky
(c) 2003 - Le jardin des Livres - Paris


Extrait du livre :

~Le monde rouge

J'entends établir qu'au milieu du deuxième millénaire avant notre ère, la Terre subit l'un des plus grands cataclysmes de son histoire. Un corps céleste, tout récemment entré dans le système solaire - une nouvelle comète - s'approcha très près de la Terre. On peut reconstituer le récit de ce cataclysme d'après les témoignages fournis par un grand nombre de documents.

La comète s'éloignait de son périhélie  queue gazeuse. Dans les pages suivantes, je montrerai que c'est au sujet de cette comète que Servius a écrit : « Non igneo sed sanguineo rubore fuise » ( elle n'était pas d'un rouge feu, mais d'un rouge sang ) .

L'un des premiers signes visibles de cette rencontre fut la couleur rouge que prit la surface de la Terre, sous l'influence d'une fine poussière de pigments couleur rouille. Dans les mers, les lacs et les rivières, ce pigment donna à l'eau la couleur du sang. Sous l'effet de ces particules, ou de quelque autre pigment soluble, le monde devint rouge.

Le Manuscrit Quiché des Mayas nous rapporte que dans l'hémisphère occidental, aux temps d'un grand cataclysme où la Terre trembla et où le mouvement du Soleil s'interrompit, l'eau des rivières fut transformée en sang18.

L'égyptien Ipuwer, témoin oculaire de la catastrophe, consigna sur le papyrus ses lamentations19. « La rivière est de sang », dit-il  « Toute l'eau du fleuve se changera en sang ». L'auteur du papyrus écrivit également : « La peste s'est abattue sur le pays entier. Le sang est partout », expressions identiques à celles du Livre de l'Exode ( 7:21 ) : « il y avait du sang sur toute la Terre d'Egypte » .La présence du pigment hématoïde dans les fleuves provoqua la mort des poissons, suivie de décomposition et de puanteur : « et le fleuve devint infect » ( Exode 7:21 ) , « et tous les Egyptiens creusèrent le sol dans le voisinage du Nil pour trouver de l'eau potable, car ils ne pouvaient boire celle du fleuve » ( Exode 7:24 ) . Le papyrus rapporte : « Les hommes répugnent à la goûter. Les êtres humains ont soif d'eau »  est notre eau ! Tel est notre bonheur ! Que ferons-nous ? Tout est ruine ! » La peau des hommes et des animaux fut irritée par la poussière qui provoquait des pustules, la maladie, et la mort du bétail, « une peste terrible20 » . Les bêtes sauvages, effrayées par les présages du ciel, s'approchaient des villages et des cités21.

Le sommet des montagnes de Thrace reçut le nom de Haemus, et Apollodore rapporte la tradition thrace, qui attribue comme origine à ce nom « le torrent de sang jaillit sur la montagne » quand se livra le combat céleste entre Zeus et Typhon, et que Typhon fut frappé de la foudre22. On dit qu'une ville égyptienne reçut le même nom pour la même raison23.

La mythologie qui personnifiait les forces du drame cosmique décrivait le monde comme étant teinté de rouge. Dans un mythe égyptien, la teinte rouge sang du monde est attribuée au sang d'Osiris, le Dieu-Planète blessé à mort. Dans un autre mythe, c'est le sang de Seth ou d'Apopis  mythe babylonien, le monde fut rougi par le sang du monstre céleste Tiamat égorgé24.

L'épopée finnoise, le Kalevala, décrit comment, au temps du bouleversement cosmique, le monde fut aspergé de lait rouge25. Les Tartares de l'Altaï parlent d'un cataclysme où « le sang colore le monde entier en rouge », et qui est suivi d'un embrasement général26.

Les hymnes orphiques font allusion à l'époque où la voûte céleste, « le puissant Olympe, trembla de peur... et la Terre tout alentour poussa un cri terrible, et la mer s'agita, soulevant des vagues pourpres27 » .

Voici un vieux thème de discussion : pourquoi la mer Rouge a-t-elle reçu ce nom ? Si une mer est appelée noire ou blanche, la raison peut être la coloration sombre de ses eaux, ou l'éclat des neiges et des glaces. La mer Rouge est bleu foncé. Faute de mieux, on a proposé comme explication de cette dénomination la présence de quelques formations de corail, ou de quelques oiseaux rouges sur les grèves de cette mer28.

Comme toute l'eau en Egypte, la surface de la mer, au moment du Passage, était d'une teinte rouge. Il semble donc que Raphaël n'ait pas commis d'erreur dans son tableau du « Passage », en donnant à l'eau une couleur rouge. Naturellement, ce ne fut pas telle rivière, telle montagne, telle mer particulière qui se teinta en rouge, et qui reçut ainsi le nom de « rouge » ou de « sanglant » pour la distinguer des autres montagnes ou des autres mers  rescapées du cataclysme auquel elles venaient d'assister attribuèrent le qualificatif d'Haemus, ou rouge, aux lieux mêmes où elles se trouvaient alors.

Le phénomène de la « pluie de sang » a également été observé sur des surfaces réduites, et à une petite échelle, en des époques plus récentes. Une de ces pluies, selon Pline, se serait produite sous le consulat de Manius Acilius et de Gaius Porcius29. Les Babyloniens parlent également de la poussière et de la pluie rouges tombant du ciel30. Des cas de « pluie de sang » on été signalés dans différentes régions31. La poussière rouge, soluble dans l'eau, tombant du ciel sous l'aspect de gouttes liquides, ne se forme pas dans les nuages, mais doit provenir d'éruptions volcaniques, ou des espaces cosmiques. Il est généralement reconnu que la chute de poussière météorite est un phénomène qui se produit surtout après le passage de météorites  se retrouve sur la neige des montagnes et dans les régions polaires32.

http://www.lejardindeslivres.fr/mondes.htm

 

26/11/2012

Le ciel du mois - Novembre 2012

Quelques observations célestes à faire pour la fin du mois de novembre 2012.


Le ciel du mois — Novembre 2012

La domination de Jupiter

par Pierre Lacombe, astronome et directeur du Planétarium de Montréal

Avec le mois de novembre qui débute, l'observation du ciel étoilé en soirée devient de plus en plus accessible. Depuis quelques mois déjà, le Soleil se couche de plus en plus tôt. À cela s'ajoute le retour à l'heure normale de l'Est (HNE) dans la nuit du 3 au 4 novembre. Cela fait en sorte que le Soleil se couchera vers 16 h 30 dès la mi-novembre. L'astronome amateur en vous n'a plus d'excuse pour ne pas être prêt à explorer le ciel étoilé dès la fin du crépuscule…

Jupiter à l'honneur

Tôt en début de soirée, Jupiter se lève majestueusement au-dessus de l'horizon est-nord-est. Bien qu'entouré de plusieurs étoiles lumineuses, Jupiter domine par sa brillance cette région du ciel. La planète demeure dans la constellation du Taureau au cours du mois de novembre. À deux occasions, le soir des 1er et 28 novembre, la Lune gibbeuse se rapproche de Jupiter; d'ailleurs, depuis certains endroits surla Terre, la Lune occultera alors la planète géante. Fait à noter, Jupiter se déplace actuellement vers l'ouest parmi les étoiles; ce mouvement peut être décelé en mesurant la distance angulaire qui sépare la planète et l'étoile Aldébaran, toute proche. De soir en soir, Jupiter se rapproche lentement d'Aldébaran par la gauche.

Si vous en avez le loisir, on ne saurait trop vous encourager à jeter un coup d'œil en direction de Jupiter à l'aide d'un instrument tel un télescope ou une paire de jumelles. Les quatre lunes galiléennes vous apparaîtront facilement sous la forme de petits points lumineux orbitant autour de la planète. Il est fascinant de suivre le mouvement de ces lunes autour de Jupiter, de tenter d'identifier chacune d'elles et de mesurer leur période de révolution respective, comme Galilée l'a fait, il y a quatre siècles. Avec un télescope de dimension plus importante, c'est l'activité nuageuse dans la haute atmosphère de la planète que l'on peut détecter et suivre au fil des semaines. Les perturbations y sont fréquentes et parfois très colorées.

Un duo éblouissant

Pour ceux qui se lèvent tôt, la rencontre entre les planètes Vénus et Saturne demeure l'événement astronomique du mois. La brillante Vénus apparaît au-dessus de l'horizon sud-est quelques heures avant le lever du Soleil. Le matin du 11 novembre, environ une heure avant le lever du jour, admirez le mince croissant de Lune qui accompagnera Vénus : un spectacle magnifique dans les couleurs de l'aube!

Au cours de la période du 25 au 28 novembre, Vénus et Saturne formeront un duo très rapproché et le spectacle sera encore plus remarquable. N'attendez plus! Réglez votre réveille-matin pour 6 heures du matin et regardez vers l'horizon sud-est : Vénus et Saturne amorceront votre journée de manière éblouissante.

Des éclipses invisibles

Le mois de novembre nous donnera deux éclipses. Le 13, la première éclipse totale de Soleil depuis plus de deux ans se produira dans l'océan Pacifique Sud et sera donc invisible sous nos latitudes. Peu de terres émergées bénéficieront de l'éclipse totale : la pointe nord de l'Australie est probablement le seul endroit intéressant et l'éclipse y sera visible au lever du Soleil.

Une éclipse lunaire suivra le 28 novembre, mais la Lune traversera uniquement la pénombre de la Terre et l'effet d'obscurcissement sera subtil et peu important. Dans le Sud et l'Est du Québec, l'éclipse ne sera pas visible. Pour le reste du Canada et une grande partie des États-Unis, cette éclipse ne sera observable qu'au coucher dela Lune.

En terminant, mentionnons que l'absence de Lune dans le ciel favorisera l'observation des étoiles filantes de la pluie des Léonides, prévue dans la nuit du 16 au 17 novembre. Cette pluie n'est pas la plus abondante, mais elle demeure intéressante et aura lieu cette année durant le week-end.

Bonnes observations !

 http://www.planetarium.montreal.qc.ca/Information/c...

Petite banniere 400x50

 

21:36 Publié dans Astrologie - Astronomie | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

14/11/2012

Une éclipse totale de Soleil ravit les Australiens

Le 13 novembre 2012, juste la veille de la grève générale illimitée qui devrait commencer en Europe, demain, le 14 novembre 2012.

L'éclipse totale du Soleil acclamée par des milliers de fans dans le Nord de l'Australie

Une éclipse totale de Soleil ravit les Australiens

Publié le 13/11/2012 | 23:19 , mis à jour le 13/11/2012 | 23:19

L'éclipse totale de soleil du 14 novembre 2012 immortalisée à Palm Cove (Australie).

L'éclipse totale de soleil du 14 novembre 2012 immortalisée à Palm Cove (Australie).

(GREG WOOD / AFP)
 
 
Des milliers d'Australiens ont eu le privilège d'assister dans la nuit du mardi 13 au mercredi 14 septembre à une éclipse totale du Soleil, caché par la Lune durant deux minutes à 4h38 du matin heure locale (21h38 heure française). Munis de lunettes spéciales, les spectateurs ont suivi, filmé et photographié le passage de la Lune devant le Soleil, réduit à un disque noir auréolé de lumière.

Total Solar Eclipse 2012 - Vidéo
http://www.youtube.com/watch?v=3qmqgND4es4&feature=pl...

Plus de 50 000 personnes ont fait le déplacement

Selon le gouvernement du Queensland, entre 50 000 et 60 000 personnes s'étaient rendues dans la région pour assister au spectacle. Fred Espenak, astrophysicien américain, a expliqué à la radio australienne qu'une éclipse totale du Soleil est un phénomène qui arrive tous les ans, voire tous les deux ans, mais elle n'est visible que par moins de 0,5 pour cent de la population de notre planète.

La dernière éclipse totale de Soleil a eu lieu le 11 juillet 2010, là encore dans le Pacifique sud. La prochaine est attendue le 20 mars 2015, au-dessus de l'Islande, des îles Féroé et de l'archipel norvégien du Svalbard.

Francetv info avec AFP

http://www.francetvinfo.fr/une-eclipse-totale-de-soleil-r...

Petite banniere 400x50

 

02:19 Publié dans Astrologie - Astronomie | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

09/11/2012

LA MAGIE DU COSMOS : Qu'est-ce que l'espace ? Episode 2

 

Passionnant !

Pour voir le 1er épisode voir le lien ci-dessous

L'ILLUSION DU TEMPS - La Magie du Cosmos - Episode 1

LA MAGIE DU COSMOS : Qu'est-ce que l'espace ? - Episode 2

Qu'est-ce que l'espace ?, est un documentaire scientifique (0h52) de la série La Magie du Cosmos, qui s'intéresse à l'espace, cette étendue séparant et entourant tout, de l'infiniment petit comme à l'échelle quantique jusqu'à l'infiniment grand tel que l'Univers, expliqué par le physicien et auteur Brian Greene. Épisode N° 2 sur 4.


LA MAGIE DU COSMOS : Qu'est-ce que l'espace ? Episode 2


L'espace est avant tout une notion de géométrie et de physique qui désigne une étendue, abstraite ou non, ou encore la perception de cette étendue. Conceptuellement, il est synonyme de contenant aux bords indéterminés, mais l'espace prend de nombreux sens précis et propres à de multiples disciplines scientifiques dérivées de la géométrie.

Nous sommes à une étape importante dans la compréhension de notre Univers et des lois physiques qui le gouvernent. Il semble désormais que les questions auxquelles sont confrontées les scientifiques à propos de notre Univers et de ses deux extrêmes, l'infiniment petit et l'infiniment grand, soient intimement liées.


L'espace sépare aussi bien deux galaxies que deux atomes. Auteur du livre La Magie du Cosmos, le physicien Brian Greene révèle qu'il s'agit d'un tissu dynamique qui peut s'étirer, se tordre, se déformer, onduler sous les effets de la pesanteur. Plus étrange encore, la découverte récente d'un mystérieux ingrédient qui constituerait 70% de l'Univers et que les physiciens appellent "énergie sombre". Même s'ils admettent son existence, ils ignorent encore ce que c'est. L'examen de l'espace à des échelles infiniment petites ne fait que rendre le mystère encore plus profond.
Dans l'Univers, l’espace contient si peu de matière qu'il pourrait être considéré comme vide. C’est une notion difficile à concevoir, car sur Terre la matière est partout, sous ses 3 états, liquide, solide, et gazeux. "La nature a horreur du vide", disait Aristote.


En physique, la notion d’espace, et la façon dont celui-ci est modélisé mathématiquement, varie en fonction des conditions expérimentales. En mécanique classique, dont les lois expliquent la quasi-totalité des phénomènes survenant à échelle humaine, l’espace est modélisé comme un espace euclidien de dimension 3. La relativité restreinte, dont les lois prennent en compte le fait que la vitesse de la lumière est une constante quel que soit l’observateur, introduit un lien entre l’espace et le temps. L’espace-temps y est modélisé comme un Espace de Minkowski. Ces lois ne s’appliquent que dans un cadre restreint, pas d’accélération du référentiel, pas de gravité. En relativité générale, qui étend la mécanique classique en intégrant le fait que la vitesse de la lumière, en excluant le caractère absolu du temps, est une constante, l’espace, la matière et le temps sont liés. L’espace-temps est modélisé mathématiquement comme une variété de dimension 4, dont la courbure dépend du potentiel de gravitation. Les prédictions de la relativité générale ne s’écartent sensiblement des prédictions de la mécanique classique qu'à des champs de gravité extrêmement forts, ou à des vitesses extrêmement élevées.


En mécanique quantique, qui étudie les phénomènes à des tailles tellement petites que les changements d’états ne sont plus continus, mais se font par saut nommés quanta, l’espace est modélisé comme un espace euclidien de dimension 3, mais la notion de position n’existe plus, et est remplacée par la notion de fonction d'onde, ou nuage de probabilité. Position et mouvement y sont liés par le principe d'incertitude d'Heisenberg qui postule qu’ils ne peuvent être connus simultanément avec précision, ce qui rend impossible toute notion de trajectoire d’une particule. Bien qu’efficace pour prédire les phénomènes, cette modélisation pose des problèmes d’interprétation.

Pour les calculs, la mécanique quantique ne considère pas la position du système étudié, mais son état. Les états des systèmes sont modélisés mathématiquement dans un espace de Hilbert. Dans cet espace aussi, les mouvements ou changements d'état, sont discontinus.


Dans La magie du Cosmos, Brian Greene livre un cours de physique moderne passionnant, en même temps qu’un état des lieux de la recherche scientifique. Avec l'aide de métaphores, animations, grandes et petites histoires, expériences, mises en perspectives, etc., le physicien s’emploie par tous les moyens, en conviant Einstein à ses tribulations, pour à la physique à portée de tous, et à expliquer les découvertes et les secrets infinis du Cosmos, au-delà des apparences.


- La série La Magie du Cosmos :

L'ILLUSION DU TEMPS

- Voir aussi :

THEORIE DES CORDES

L'UNIVERS INVISIBLE : Énergie noire

MATIÈRE NOIRE ET ÉNERGIE SOMBRE, THÉORIES DE L'UNIVERS

QU'EST-CE QUE L'UNIVERS ? - La Fabuleuse Histoire de la Science