Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2010

Spiritualité : Le Souverain Intégral par James

Préparation pour 2012 :

L'interview écrite de James pour le Project Camelot
sovereign_integral_med.jpg
Cliquez sur l'image pour zoomer

http://sovereignintegral.org/

 

L'interview à télécharger : ICI


Préparation pour 2012 - Le souverain Intégral par James

 


Les cohérences vibratoires
vibratory_coherence.jpg

 

 

 

12/07/2010

WISE à la recherche de Nemesis (Planète X)

Ils ne se moqueraient pas de nous par hasard ? Ils savent comment elle est et où elle se trouve, et ils l'a cherchent ?

PLANÈTE X / NIBIRU / NEMESIS – RÉALITÉE OU FICTION?

Cet article sur le sujet de la « planète X », qui est aussi connue sous le nom de Nibiru, et plus récemment sous le nom « Nemesis » par les scientifiques de la NASA, vous est offert en grande priorité, et ce, étant donné l’importance des informations récentes obtenues le 12 mars 2010 dans le journal « The Sun » et par la revue « Astrobiology Magazine ».

L’article présent permettra aussi de mettre en lumière la raison pour laquelle le docteur Pierre J. Gilbert, à la suite de l’annonce en septembre dernier de la date pour la première nord américaine de sa conférence sur le sujet de la « planète X » sur les ondes de Radio X au Saguenay, a été dans les quelques heures qui ont suivies, victime d’une campagne de désinformation ciblée et organisée. À travers les diverses attaques subites visant le docteur Gilbert, nous avons pu déceler plusieurs techniques de désinformations, techniques qui démontraient hors de tout doute qu’il s’agissait bel et bien d’un schéma d’attaque hautement organisé. Des techniques reconnues et portant des noms révélateurs tels que « Play dumb » ou « Hit and Run » pour n’en nommer que quelques unes, furent utilisées pour discréditer le docteur Gilbert.

À titre d’exemple, la technique numéro 6 (sur un total de 25 techniques) nommée « Hit and Run » et expliquée par H. Michael Sweeney dans un ouvrage intitulé « The Twenty-five Ways To Supress The Truth – The Rules of Disinformation » (« Les vingt-cinq façons pour éliminer la vérité – Les règles de la désinformation »), a été utilisée en septembre 2009 contre le docteur Gilbert. Cette technique se dresse de la façon suivante :

« Hit and Run » - mise en situation: (« Frappe et cours »)

Dans un forum public où la personne visée est connue et étant un agent de désinformation, vous faites des attaques vigoureuses mais brèves contre votre adversaire et vous quitter le « blog » ou groupe de discussion rapidement sans même attendre le résultat ou les réponses générées par votre attaque. Cette technique est particulièrement efficace lorsque vous faites vos attaques dans  un environnement de réponse de lettre à lettre sur Internet (ou type « blog »), là ou l’environnement favorise l’ajout de nouveaux intervenants dans le sujet sans pour autant qu’ils possèdent au préalable la connaissance nécessaire pour pouvoir se prononcer sur le sujet. Il faut simplement faire une attaque gratuite et/ou insulte qui discrédite votre adversaire et quitter, sans jamais en discuter les répercussions et fournir des réponses subséquentes.

Exemple : (il s’agit d’une mise en situation et non d’une référence à qui que se soit) :

« Parler de cette conspiration de la planète x n’est que de la folie et il faut être déséquilibré pour oser même en parler. Ce sujet de lunatiques n’est bon que pour les adeptes des théories de conspirations. Même un possédé du démon ou un chasseur de sorcières trouverait un sujet plus sérieux que celui de la planète X! »


But :

Il s’agit de créer une diversion dans le but de mettre l’auteur du sujet qui est visé par cette attaque (votre adversaire) dans un état de déstabilisation et d’émotivité et de créer aussi une « diversion » sur le sujet de départ qui est dans notre exemple de la « planète X ». Au lieu de débattre des données qui amènent l’auteur à parler de l’existence possible de « la planète x », un nouveau sujet de discussion est créé sur « L’INTÉGRITÉ » ou la « PERTINENCE » de l’auteur qui demeure à débattre dans une bataille qui devient habituellement très énergique entre les personnes pour et les personnes contre. Au bout d’un temps, tous les débats cessent et on en oublie le débat le plus important : celui de la « planète x »!

 

« Le but de la désinformation est de « subjuguer » les gens, une nation ou même une espèce entière pour cette matière » – Marshall Masters, YOWUSA.

Planète X / Nibiru, réalité ou fiction?

Revenons maintenant au vif du sujet de cet article. Nous rappelons que le docteur Pierre Gilbert avait mentionné lors de sa conférence sur la planète X qu’à partir des nombreuses recherches faites par plusieurs astronomes depuis des décennies, qu’il y avait de fortes chances que notre système solaire soit en fait un système « binaire » incluant une seconde étoile plus petite que notre soleil et orbitant autour, nommée « naine brune ». Le 12 mars 2010, une surprenante nouvelle dans le journal « The Sun » attirait notre attention. Le nom du journal qui devait nous sembler  presque « fabriqué » à partir d’un scénario tiré directement des grosses têtes hollywoodiennes exhibait le titre d’article suivant: « Earth under attack from Death Star » (« La Terre sous l’attaque d’une étoile de la mort »). Le texte introductif nous révèle rapidement les couleurs et l’envergure de la nouvelle (1) :

«AN invisible star may be circling the Sun and causing deadly comets to bombard the Earth, scientists said yesterday» (« Une étoile “invisible” circulant en orbite autour du soleil provoquerait la projection de comètes mortelles bombardant la terre, ont déclaré les scientifiques mercredi dernier »).

Jetons un coup d’œil sur les faits saillants de cet article avant de les analyser brièvement.

Les faits saillants de l’article sont les suivants :

(1)           Selon leurs calculs, les scientifiques croient que la « NAINE BRUNE » aurait jusqu’à cinq fois la grosseur de Jupiter et pourrait être la raison de l’extinction des dinosaures;

(2)           Selon les scientifiques, « NEMESIS » (le nom donné à cette Naine Brune), devrait orbiter à une distance de 25 000 fois celle comprise entre la terre et le soleil;

(3)           À force de voyager et de tourner sur elle-même, elle provoque des vagues gravitationnelles qui seraient responsables de la projection de « débris » provenant du « nuage de Oort » (« Oort Cloud ») en direction de notre système solaire;

(4)           Ces dangereux « débris » sont projetés notamment vers la Terre et formeraient des comètes mortelles, similaires à celles ayant provoquées l’extinction des dinosaures;

(5)           Maintenant, la NASA croit être en mesure de trouver « NEMESIS » en utilisant un nouveau télescope sensible aux signatures thermiques (qui voit la chaleur) et qui a débuté ses recherches en janvier 2010;

(6)           Le nouveau télescope nommé « WISE » (« The Wide-Field Infrared Survey Explorer ») a déjà retransmis des photos d’une comète fort probablement délogée du nuage de Oort [par Nemisis];

(7)           Le premier signe pour les scientifiques de l’existence de NEMISIS a été les signes de comportement bizarre dans l’orbite de la planète naine « Sedna »;

(8)           Le scientifique nommé « Boffins » croit que son orbite inhabituelle de 12 000 ans ne peut s’expliquer que par la présence d’un astre très massif qui la retient;

(9)           Mike Brown, le scientifique qui a découvert Sedna en 2003 avait dit : « Sedna est un objet céleste très étrange, elle ne devrait même pas être ici ». Il ajoute : « La seule explication possible pour Sedna est qu’un corps céleste massif l’aide à demeurer en orbite, mais alors qu’est-ce qui est présent dans notre espace? »;

(10)        Le professeur John Matese de l’université de « La Louisiane » à « Lafayette » a déclaré : « Il y a des preuves statistiques significatives que cette concentration de comète soit causée par la présence d’un « compagnon » à notre soleil! » [Lire un second soleil comme une NAINE BRUNE par exemple];

Analyse des faits saillants :

(1)  La grande question à se poser ici : comment savent-t-ils qu’il s’agisse d’une Naine Brune puisqu’ils semblent ne l’avoir jamais détectée? Ils donnent même des détails sur sa grosseur possible : 5 fois la grandeur de Jupiter!;

(2)  Ils lui ont donné un nom [Nemesis = L’esprit de la rétribution pour les arrogants,  dans la mythologie grecque] même s’ils ne l’ont jamais observée? Dans l’histoire de l’astronomie moderne, on donne habituellement un nom à un astre seulement après l’avoir découvert. Ils nous donnent encore plus de précision en nous fournissant sa position possible par rapport à notre soleil;

(3)  Ce paragraphe nous donne des détails étonnants concernant un astre qui n’a pas encore été découvert officiellement! (i.e. Sa rotation qui provoque des vagues gravitationnelles et qui projette des débris);

(4)  La NASA, qui possède une chronique intitulée « Ask an Astrobiologist » avait répondu à la question posée à savoir si « Nibiru » existait ou non et si elle n’était qu’un mythe et une invention. Ils ajoutent qu’ils n’ont jamais détecté « Nibiru » (4) [qui est réputée graviter autour d’une « naine brune »]. Il y a un principe de base à l’effet que « ce n’est pas parce que vous n’avez jamais vu d’oiseaux qu’ils n’existent pas! ». La NASA s’est aussi faite bien rassurante sur l’année 2012 et les années subséquentes en déclarant que: « la vie va continuer sans problèmes en 2012 et bien après ». Pourtant, les scientifiques de la NASA arrivent maintenant avec une nouvelle troublante qui annonce que « très certainement, près de nous dans l’espace, il y a un astre de très grande masse qui s’approche et qui est sûrement la cause de l’extinction globale des Dinosaures! ». Je ne sais pas pour vous, mais moi je me sens de moins en moins rassuré…

(5)  Faites des recherches sur l’IRAS (« Infrared Astronomical Satellite ») lancé par la NASA en 1983. Recherchez les nouvelles du New York Times et du Washington Post avant et après le lancement de l’IRAS. Cela va peut-être permettre de vous éclairer à savoir pourquoi les scientifiques semblent connaître tellement cet astre « inconnu ».

2

(6)  Tiens, tiens! « WISE » a déjà en peu de temps transmis les photos d’une « comète » qui aurait été « fort probablement » délogée du « nuage de Oort ». S’agit-il d’une préparation des populations aux évènements à venir? À vous de choisir;

(7)  Cette information sur le fait que « Sedna » [2003] a été le point tournant pour les scientifiques à se questionner sur la présence d’un compagnon pour notre soleil est fausse! Le professeur John J. Matese avec des collègues de l’Université de la Louisiane à Lafayette avait publié un ouvrage sur le sujet des comètes ayant des orbites qui prouvaient statistiquement qu’un objet de grande masse non encore découvert devait exister et faire partie de notre système solaire : (voir extraits, fig. 1, 2 3 et 4).

3

 

(NOTE fig. 1 et 2 : Publié en 1999)

4

 

(NOTE fig. 3 : Le minimum de la masse de la Naine Brune à prendre en considération est 7 fois la masse de Jupiter! [7Mj]. Note de Bodenheiner en 1996. Ce détail important qui est repris dans l’article du journal « The Sun » datait pourtant de 1996 et non de l’année de découverte de la planète « Sedna »)

5

(NOTE fig. 4 : À la fin de cette note on y voit la distance probable mentionnée de 25 000 Unités Astronomiques (ou 25000AU), la même distance que celle mentionnée dans l’article!)

 

À la lumière des études passées et datant de bien avant l’année de la découverte de « Sedna », nous voyons que les scientifiques savaient déjà que cet astre existait. Nous rappelons que Sedna a été découverte le 14 novembre 2003 par Michael Brown (Caltech), Chad Trujillo (Gemini Observatory) and David Rabinowitz (Yale University) bien après les études de J. J. Matese et al. en 1996-1999.

(les commentaires inclus dans ce paragraphe s’appliquent aussi aux faits saillants 8 et 9)

(10) John Matese, qui faisait partie des scientifiques du groupe de recherche de la mission « WISE », confirme que les scientifiques de la NASA soupçonnaient déjà avant la découverte de Sedna qu’un astre inconnu faisait partie de notre système solaire. Maintenant, la vraie question à se poser est la suivante : « Depuis quand savent ils? » Depuis près d’un siècle, les astronomes avaient remarqué des anomalies ou perturbations dans les orbites des planètes géantes telles que Neptune et Uranus qui ne pouvaient pas s’expliquer par la découverte de Pluton par Clyde W. Tombaugh le 18 février 1930 et cela à cause de sa trop faible masse. Ces « anomalies orbitales» ne pouvaient donc s’expliquer que par la présence d’un astre de très grande masse et jamais encore observé à cette date. Depuis 1930, les astronomes n’ont jamais « officiellement » observé l’astre responsable des perturbations orbitales des planètes géantes connues de notre système solaire. Cependant, dans les années ’80, plusieurs astronomes publièrent des articles sur le sujets dont les plus récentes font presque toutes état de la forte probabilité que notre soleil soit accompagné par une étoile dite du type « naine brune » [l’étude de John J. Matese fait partie de ce groupe d’étude plus récente]. La conclusion est qu’il est faux de prétendre que les scientifiques ont été alarmés de cette forte probabilité en 2003. Nous prétendons qu’ils soupçonnaient déjà qu’il y avait quelque chose de suspect depuis la découverte de pluton, soit depuis 1930.

Une recherche substantielle de plus d’une année de l’équipe de Pleins Feux nous démontre un échéancier possible qui concorderait avec celui des scientifiques de la NASA :

Maintenant, à la lumière de la documentation substantielle obtenue lors de nos recherches très minutieuses sur la question de Nibiru ou de la planète X, nous avons été étonnés de découvrir une forte probabilité qu’elle traverse l’écliptique de notre système solaire (ou le plan dans lequel les planètes connues de notre système solaire tournent autour du soleil) aux alentours du 12 décembre à la fin décembre 2012. Aussi, « planète X » atteindrait sa position la plus proche du soleil (Périhélie) au milieu du mois de avril 2013.

Nous n’entrerons pas dans les détails pour expliquer la raison qui nous porte à croire à ces échéanciers, mais l’explication de cette conclusion fera prochainement l’objet  d’une série d’articles. Prenons simplement pour acquis que la période comprise entre le mois de décembre 2012 et le mois d’avril 2013 sera fort probablement une période importante dans l’orbite de la « planète X » et  jetons maintenant un coup d’œil aux commentaires des scientifiques de la NASA responsables de la mission « WISE » :

« Je ne crois pas que nous allons avoir complété la recherche pour les objets visés avant le milieu de 2012. Et après, il est probable que nous aurons besoin d’une année supplémentaire pour faire un suivit de ces objets d’intérêts, a déclaré Kirkpatrick » [menant à juin 2013 pour les résultats finaux!].

« Il est probable que nous n’ayons pas de réponse concernant « Nemesis » avant le milieu de l’année 2013. « WISE » a besoin de sonder le ciel à deux reprises au préalable pour générer des images dans le temps, technique utilisée par les astronomes pour la localisation d’objets célestes dans la partie extérieure de notre système solaire. Le changement de position entre les premiers clichés et les seconds donne aux astronomes la position et l’orbite des objets célestes, mais après vient la longue tâche d’analyse des données ».

Comme nous pouvons le constater, l’échéance de « WISE » est repoussée pour 2012 – 2013! S’il s’avérait vrai que la fin de l’année 2012 soit le temps du retour ou de la venue de cette planète nommée par certains « Nibiru » ou par d’autres « Nemesis » et que le fameux « Hunab Ku » prédit par les Mayas soit une explication de ce phénomène, alors les résultats obtenus par « WISE » nous seront malheureusement parvenus trop tard. Juste un peu trop tard… comme quoi beaucoup risqueront de mourir des fléaux engendrés par la présence d’un « intrus » de cette taille dans notre système solaire. Les survivants n’auront même pas la force et la possibilité de questionner les autorités, ils penseront bien davantage à leur survie et à celle de leurs proches. Accuser les autorités? Autant chercher une aiguille dans une botte de foin… mais les autorités gouvernementales telles que la NASA, qui auront bien entendu tenté de faire l’impossible pour détecter la menace… auront échouées!

Voici une image comparative et extraite de la revue « Astrobiology Magazine » montrant la différence de taille entre la Terre, notre soleil et une « naine brune ». Dans l’article et sous la photo, il y a une note importante au sujet des « naines brunes » qui provient des scientifiques de la NASA mentionnant que les « naines brunes » possèdent habituellement leur propre satellite! Une histoire qui n’est pas sans rappeler les informations disponibles concernant… « Nibiru »!

6

NOTE : Il est important de noter maintenant que l’article du journal le « Sun » prend ses références dans une revue d’astronomie très connue intitulée « Astrobiology Magazine » (3) qui est en relation étroite avec le site de la NASA intitulé « NASA Astrobiology » (4) (www.astrobio.net) qui confirme que la sonde « WISE » a été lancée le 14 décembre 2009 (5).

Références:

(1)  http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/news/2889372/Earth-u...

(2)  Cometary evidence of a massive body in the outer Oort cloud, J.J. Matese and all., 1999, University of Louisiana at Lafayette, department of physics

(3)  http://www.astrobio.net/exclusive/3427/getting-wise-about...

(4)  http://astrobiology.nasa.gov/ask-an-astrobiologist/questi...

(5)  http://astrobiology.nasa.gov/

(6)  http://www.nasa.gov/mission_pages/WISE/main/index.html

RSTL

© Tous droits réservés, pleins feux sur l’heure juste, mars 2010

http://pleinsfeux.com/planete-nibiru-nemesis-realitee-fic...

---------------

WISE à la recherche de Nemesis (Planète X)

Notre soleil fait-il partie d’un système d’étoiles binaires? Une étoile compagnon invisible, surnommée « Némésis », pourrait envoyer des comètes vers la Terre. Si Némésis existe, le nouveau télescope WISE de la NASA devrait être capable de la repérer.

La suite ici : http://www.alterinfo.net/WISE-a-la-recherche-de-Nemesis-P...

 


07/07/2010

Livre : Bouleversements climatiques, leurs cycles révélés de l'Atlantide au 21ème siècle par Pierre de CHATILLON

Alors que pour nous, les cycles du climat se limitent au soleil ou la pluie qu'il fera dans les trois prochains jours, ce n'était pas le cas de nos lointains ancêtres.

Ces gens possédaient une connaissance étonnante des grands cycles du climat. Tous les calendriers de la planète, incluant notre calendrier moderne, étaient architecturés en fonction de ces cycles.

Notre ancienne histoire est remplie de ces secrets, qui aujourd'hui sont inconnus du peuple et n'appartiennent qu'à des élus.

image013.jpg


Un de ces secrets, concerne étroitement les changements climatiques que nous vivons présentement.

Jusqu'à la venue de l'empire romain, toutes les anciennes sociétés de la Terre en connaissaient les causes. Depuis, tout fut soigneusement dissimulé aux yeux du vulgaire. Il n'en reste aujourd'hui que des symboles à la saveur ésotérique apparaissant partout et un savoir dégradé, sans aucune valeur.

Avec le nouveau millénaire s'ouvrait une période de changement de société, qui allait bousculer le monde dans lequel on vit. La venue de cette période était connue et discrètement préparée.

Il existe un lien direct entre les changements climatiques, l'économie chancelante, les épidémies et la période de guerre que nous vivons. Vous aviez le droit de savoir et vos enfants auront aussi le droit de savoir !

Disponible directement de l'auteur au coût de $25.00 CAN. Commandez ici

Le site de Pierre CHATILLON à découvrir par ce lien :  http://www.incapabledesetaire.com/index.htm

05/07/2010

De nouvelles preuves que la Planète X approche par le Sud.

Ces informations sont données aux USA et méritent d'être vérifiées. Elles passent inaperçues en Europe, bien évidemment. Il vaut mieux occuper les moutons avec les jeux, le foot, le sexe, et les embrouilles politiques que de les prévenir qu'ils doivent  se préparer à de grands bouleversements. Sans compter la 3ème guerre mondiale atomique que l'on nous prépare contre l'Iran, et la catastrophe déclenchée au Nouveau Mexique avec la marée noire de BP.

Ensuite les officiels viendront nous dire que la Planète X ou Nibiru n'existe pas et que tout va bien dans le meilleur des mondes !

Braves gens dormez tranquilles, les portes de la vérité sont hermétiquement fermées !

Des anomalies sur une bouée australienne de surveillance offre de nouvelles preuves que la Planète X approche par le Sud.

Anomalies australiennes

1

Des anomalies sur une bouée australienne de surveillance offre de nouvelles preuves que la Planète X approche par le Sud.

Par Richard St-Laurent – Le 6 juin 2010

Un vif débat dans la communauté de la Planète X se concentre sur l’endroit par lequel approche la Planète X. Plusieurs analystes pensent qu’elle se rapproche en se déplaçant le long de l’écliptique en direction du soleil (le plan de notre système solaire). D’autres, comme nous-mêmes, ont toujours soutenu qu’elle s’approchait par le Sud.

Ceux qui croient qu’elle est en mouvement à proximité ou le long de l’écliptique en direction du soleil offrent comme preuves des photos de téléphones cellulaires et de fausses anomalies dans les images de SOHO.

Notre position a toujours été que cette imagerie douteuse oublie un point essentiel. Si c’est le cas, la Planète X, qui aurait fort probablement son propre champ magnétique, interagirait déjà violemment avec notre soleil, qui est en ce moment assez calme et dont la NASA a même qualifié de « calme avant la tempête ».

D’autre part, la seule preuve de la NASA selon laquelle la Planète X est en interaction avec notre soleil se trouve dans les données rapportées par la sonde Ulysses de la NASA.

 

La sonde Ulysses de l’ESA-NASA et la Planète X/Nibiru – Le 13 octobre 2008

En publiant les découvertes de 2007, nous avons pris connaissance des images du survol de la région sud du soleil par la sonde robotisée Ulysses de l’ESA-NASA, pendant la création de notre livre, Les Prévisions Planète X et le Guide de Survie 2012, en 2007.

Elles offraient la première moitié d’une image qui devait fournir la preuve, ou remettre en cause, l’existence de la Planète X. Un bon test possible, pour ainsi dire. Toutefois, la seconde moitié de cette image ne nous est pas parvenue avant 2008, au cours du survol de la sonde qui devait examiner la région du pôle nord du soleil.

2

Le dernier survol polaire de la sonde a été « officiellement » un échec, même si les sources européennes indiquent le contraire. Néanmoins, les données de la NASA montrent clairement que l’hémisphère sud du soleil est beaucoup plus actif que l’hémisphère nord, ce qui soutient l’argument selon lequel la Planète X approche actuellement le cœur de notre système à partir des profondeurs de l’hémisphère sud de notre système solaire.

Publiées en 2008, ces découvertes sont désormais supportées par de nouvelles trouvailles que corroborent non seulement les conclusions de la sonde Ulysses, mais suggèrent également un lien de causalité entre les récents changements de la Terre, les événements sismiques, le volcanisme et même le déversement de pétrole de BP avec l’approche de la Planète X arrivant par le Sud.

Étirement du manteau de la Terre

3

Si la terre est soumise à une attraction gravitationnelle par le bas de l’écliptique (le pôle sud), ceci provoquerait théoriquement le « gonflement » du pôle sud (élévation de l’océan et du continent) et un glissement et un étirement de la croute terrestre du pôle nord des deux côtés (étirement du manteau qui suivrait la circonférence de la terre.)

Si tout ceci est vrai, cela conduirait à des conditions météorologiques inhabituelles et à d’autres types de schémas anormaux, tels que des comportements inattendus des marées.

Les scientifiques ont-ils remarqué de tels phénomènes? La réponse, ici encore, est un « oui » très retentissant! Des scientifiques de différentes parties du monde ont récemment vérifié ces événements.

La force des marées déclenche des soubresauts sur la faille de San Andreas – Le 24 décembre 2009 – Wired.com

Une nouvelle analyse suggère que de subtils changements dans le stress causé par les marées dans la croûte terrestre peuvent déclencher de petits tremblements en profondeur le long de la partie active sismique de la faille de San Andreas de la Californie.

Les mêmes forces d’attraction qui provoquent les marées océaniques provoquent également des marées dans la croute rocheuse de la Terre, déclare Amanda Thomas, sismologue de l’Université de Californie, à Berkeley. Et bien que les variations continuelles dans le stress de la croute rocheuse associées avec ces marées sont minuscules, elles sont apparemment assez importantes pour déclencher de petites secousses le long de certaines failles, ont rapporté les collèges de Thomas and Berkeley, Robert M. Nadeau et Roland Burgmann, dans l’édition du 24/31 décembre de la revue Nature.

Cet article de 2009 documente la nouvelle découverte selon laquelle les marées ne sont pas uniquement des événements océaniques, mais se produisent également dans la croûte terrestre. Cette découverte souligne aussi les risques actuels d’un séisme majeur pour la grande région de Los Angeles.

Prédiction pour 2010 d’un tremblement de Terre pour la grande région de Los Angeles – Le 25 mai 2010 – YOWUSA.COM

Prédiction d’un tremblement de terre pour 2010 dans la grande région de Los Angeles pour ceux qui vivent dans le grand Los Angeles, en Californie ; une révision immédiate et prudente de votre niveau de préparation aux séismes est fortement conseillée.

Cet article présente les tous derniers Codes de la Torah par le producteur de film et chercheur, Richard Shaw, avec la permission de l’équipe de recherche à Jérusalem. Remarquez bien que ceci n’est pas un appel à la panique. C’est un appel pour une inquiétude diligente et une action responsable.

4

Est-ce une nouvelle menace potentielle concernant un événement sismique majeur dans le sud de la Californie en rapport avec le déversement de pétrole de BP qui dévaste maintenant de multiples écosystèmes le long de la côte du Golfe et au-delà? Peut-être, en supposant qu’il existe une causalité unique et commune, telle que décrite dans la vidéo Rapport Spécial 01 sur la Planète X : Où est la Planète X ?

Si vous n’avez pas encore vu cette vidéo, vous pouvez le faire maintenant car elle aidera à mettre les nouvelles données du présent rapport dans un contexte plus perspicace.

Alors, en lisant l’analyse suivante au sujet des anomalies de la bouée de surveillance australienne, vous pourrez commencer à voir une corrélation entre les changements terrestres et le déversement de pétrole de BP, et d’autres choses encore bien pires.

Peut-être que ceci, plus que le déversement de pétrole lui-même, a motivé le président Obama à imposer un moratoire sur les forages en eaux profondes dans le Golfe.

Pourquoi? Parce qu’une partie de la planète que nous connaissons moins bien que la face de la Lune est en train de changer et que ces changements sont étonnamment évidents en Australie.

Bouée 53401

En avril 2010, lorsque la bouée de surveillance 53401 de la NOAA a commencé à émettre des données alarmantes et a émis des signaux « d’alertes au tsunami », cette bouée a rapporté des modifications majeures dans le plancher océanique (le fond de la mer a monté d’environ 300 pieds) dans l’Océan Indien près de la Malaisie (située au nord-ouest de l’Australie.)

La bouée a transmis des données majeures journalières qui montraient des modifications majeures des fonds marins du 5 avril jusqu’au 12 avril 2010, puis, elle s’est éteinte ou a cessé d’envoyer des données. La bouée ne transmettait plus aucune information en date du 31 mai 2010.

Dans un premier temps, les chercheurs ont pensé que la bouée était défectueuse, parce que des changements aussi importants des profondeurs des fonds marins semblaient impossibles.

Une tendance se dégage

En soi, la bouée 53401 était une anomalie singulière. Toutefois, la situation est devenue encore plus grave et suspecte au milieu du mois de mars 2010, lorsqu’une autre bouée, la bouée 55012, a commencé à émettre des données alarmantes qui montraient des changements dramatiques dans les profondeurs des fonds marins et a commencé à émettre des signaux « d’alertes au tsunami ». Cette fois, la bouée était située au nord-est de l’Australie.

Quelques jours plus tard, une troisième bouée a commencé à émettre des signaux « d’alertes au tsunami » en rapportant, comme les deux autres bouées de surveillance, d’énormes changements dans les profondeurs des fonds marins dans une zone proche de la seconde bouée au nord-est de l’Australie. Les données montraient une montée du plancher océanique de 13 pieds par jour et le tout était officiellement signalé dans les nouvelles du 16 mai 2010. Immédiatement après ce rapport, le flux des données provenant des bouées 53401 et 55012 a été interrompu.

Jusqu’à présent, les dimensions de cette histoire commencent par le rapport du 24 décembre 2009 qui déclare que la faille de San Andrea en Californie est affectée par « les mêmes forces d’attraction qui provoquent les marées océaniques et qui sont également à l’origine des marées dans la croute rocheuse de la Terre ». Ensuite, une mystérieuse fermeture du flux de données provenant des deux principales bouées australiennes de surveillance à la suite d’un rapport d’une élévation des fonds marins de 13 pieds par jour. Y a-t-il un autre point important? Oui !

Des changements inattendus sous l’Alaska


earth mantle

A computer generated model shows Alaskan mantle rock swirling around the plunging slab of crust (in gray) like water around a paddle dipped in a stream. Click to enlarge this image.
Margarete Jadamec

 

http://news.discovery.com/earth/earth-mentle-crust-alaska...

Le 19 mai 2010, « Discovery News » a signalé que d’importants changements inattendus dans le manteau terrestre sous l’Alaska ont été trouvés plus ou moins par hasard au cours d’une étude scientifique dans ce secteur.

Le manteau terrestre en haute vitesse sous l’Alaska – 9 mai 2010 – Discovery.com

Un nouveau modèle 3-D du méga-séisme et de la zone de subduction provoquant un tsunami en Alaska a permis de découvrir une grande surprise : le manteau terrestre se déplace, à cet endroit, de 20 à 30 fois plus rapidement que la croûte.

Ainsi, au lieu d’être traîné comme une grosse dalle est poussée sous une autre, le manteau de roche solide tourbillonne autour d’une tablette plongeante comme l’eau autour d’une pagaie plongée dans l’eau.

Les modèles prédisent des débits allant jusqu’à 90 centimètres par année autour de la dalle descendante de la croûte, a déclaré le géologue Magali Billen de l’Université de Californie à Davis. Billen est le co-auteur d’un rapport sur le nouveau modèle avec l’ancienne étudiante diplômée et principale auteure, Margarete Jadamec, dans le numéro de cette semaine de la revue Nature.

« Sur les délais de la tectonique des plaques, c’est extrêmement rapide », a déclaré Billen.

Des vitesses plus typiques des plaques seraient de un à dix centimètres par an.

Lorsque ces « changements terrestres » dans les secteurs de l’Australie et de l’Alaska sont ajoutés à d’autres anomalies dans les changements terrestres, comme des explosions dans les mines de charbon qui semblent se produire soudainement partout dans le monde, l’image n’est plus une collection disparate de coïncidences. Il se passe quelque chose de beaucoup plus important et les scientifiques sont préoccupés.

La montée du magma

Les récents événements sismiques et volcaniques indiquent une nouvelle montée récente du magma dans le monde, plus précisément appelée un « panache de magma », qui est responsable des changements climatiques partout dans le monde, y compris les récentes activités volcaniques.

Cela soulève une question importante, à savoir si cela pourait être provoqué par une attraction gravitationnelle provenant du bas de l’écliptique?

Puisque la Terre est soumise à des modifications majeures des fonds océaniques et des plateaux continentaux, ceci pourrait nous amener à de nombreux problèmes mondiaux, comme les ouragans et les éruptions volcaniques que nous avons actuellement. Mais si tout ceci est réel, cela pourrait nous amener à une nouvelle question : la terre serait-elle sous l’influence d’un champ de force gravitationnel provenant du bas de l’écliptique ?

Les données nous révèlent une seule et simple réponse. Un « OUI » résonnant et inquiétant.

Traduit par Oscar Blais

Source: yowusaversion française

http://infoguerilla.fr/?p=2941


26/06/2010

“L’Univers ? Mon Univers ! Rêve ou cauchemar ?”

Conférence de Jacqueline Bousquet, Marcenais, 12 juin 2010.

“L’UNIVERS ? MON UNIVERS ! RÊVE OU CAUCHEMAR”... La Science confirme que nous sommes dans un monde virtuel

http://www.arsitra.org/yacs/articles/view.php/1239/conference-de-jacqueline-bousquet-marcenais-12-juin-2010.


À propos de Jacqueline Bousquet

Voici en résumé, la carrière de J. Bousquet présentée à travers son CV.
intro3.jpg

Dr ès Sciences, Biologie, Endocrinologie, Biophysique, Physiologie, Immunologie, Certificat International d’Écologie humaine, Écotoxicologie humaine et Culture de Cellules (humaines), Chercheur honoraire au CNRS (1962-1997), Collaboratrice du Pr Émile Pinel pour l’Étude et la mise en évidence des Champs informationnels en Biologie, Conseiller scientifique de A. ROIG pour l’Agriculture Biologique (CNAB), Vice Présidente du Comité Scientifique PRO ANIMA

Entre 1980 à 1987 : découverte et isolement de substances immunosuppressives dans le sérum sanguin. (travaux cités dans Nature) Participation à la direction de différentes Thèses (Science, Médecine, Pharmacie)


Conférencière internationale et écrivain, auteur de : SCIENCE DANS LA LUMIÈRE et AU COEUR DU VIVANT- Éditions St MICHEL (1992) (épuisés mais disponibles en E-books) et de l’ouvrage en collaboration avec Sylvie SIMON : LE RÉVEIL DE LA CONSCIENCE - dialogue sur une nouvelle vision du monde - Guy TREDANIEL Éditeur (2003).


Ainsi que d'une cinquantaine d'articles dans différentes revues dont : Écologie, Troisième Millénaire, Harmonie, Nouvelle Conscience, Epignosis, Le Lien, Du Sol à la Table, Aesculape, etc...

http://www.arsitra.org/yacs/articles/view.php/1193/a-prop...