Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2010

La science des miracles : la réalité de l'esprit démontrée par la science

La science des miracles : la réalité de l’esprit démontrée par la science

 

Révélations stupéfiantes de Gregg Braden sur l'ADN humain, l'émotion et la pensée

 

La science des miracles Gregg Braden sous-titres français 1/2.

http://www.youtube.com/watch?v=328CC0wHJDI&feature=re...



La science des miracles Gregg Braden sous-titres français 2/2.

http://www.youtube.com/watch?v=b2IEyrf8I-k&feature=re...

 

 


“L’escalier de la science est l’échelle de Jacob, il ne s’achève qu’aux pieds de Dieu.” (Albert Einstein)

Voici une vidéo forte intéressante commentée par Gregg Braden.

Gregg Braden est reconnu à l’échelle internationale à titre de pionnier des liens entre la science et la spiritualité. Plus les chercheurs se penchent sur les mystères de la nature, plus ils se posent de questions. Ils viennent de découvrir que notre ADN possède une sorte de conscience et qu’elle peut même communiquer, et ses prouesses sont telles qu’elles dépassent tout ce que l’homme a pu créer par la technique… Chose rare, nous avons dans cette vidéo plusieurs preuves métaphysiques, des preuves tangibles établissant un lien entre la physique et la conscience.  

À ce jour, les découvertes de Gregg ont donné lieu à la publication de livres qui ont grandement participé à l’évolution d’anciens paradigmes. Citons des ouvrages tels que L’Effet Isaïe, La Divine Matrice, La guérison spontanée des croyances ainsi que son dernier livre, Le Temps fractal, qui s’est classé en cinquième position au palmarès du New York Times deux semaines seulement après sa parution! L’œuvre de Gregg est publiée en 17 langues dans 33 pays. Elle nous montre de manière incontournable que la clé de notre avenir réside dans la sagesse de notre passé.

Gregg Braden parle d’un champ d’énergie qui nous relie tous les uns aux autres. Le pouvoir de la pensée peut avoir de réels impacts sur tout être ou toute chose et ce en dépit de la distance et du temps. Ce champ qui nous relie est extrêmement sensibles à nos émotions.

Gregg Braden relate dans cette vidéo trois expériences qui ont été menées dans les années 90 par des groupes différents et ne se connaissant pas. Trois expériences sur l’ADN humain. De nombreuses conclusions peuvent découler des résultats de ces expériences mais une chose est sûre : cela bouleverse complètement les bases de la physique…

Pour plus d’infos sur le sujet cliquer sur ces liens :

ADN fantôme

L’ADN en résonnance avec l’Univers


Voici un complément idéal à cette vidéo : L’existence de Dieu confirmée par la Science



Avec les connaissances actuelles, nous pouvons nous rendre compte d’une évidence : l’âme et l’esprit humain, déjà décrits dans nos anciens textes sacrés, ne peuvent plus être perçus comme un concept ou simplement comme le fruit de notre cerveau. L’âme et l’esprit humain sont bel et bien des réalités qui vont largement au delà de nos fonctions biologiques…

 A chacun le soin de réfléchir à ses propres conclusions.

 vous recommande également la lecture des sujets suivants

2012 : Le passage au point zéro et la ceinture de photons, par Gregg Braden

(Le témoignage de l’astrophysicien Gregg Braden)

Conférencier, auteur et guide sur les sites sacrés de part le monde, Gregg Braden a été reçu aux quatre coins de la planète après la publication de ses livres ’l’Éveil au Point Zéro : l’Initiation collective’, et ’Marcher entre les mondes.’


Après avoir connu dans sa jeunesse deux expériences de mort imminente (NDE), et mené une brillante carrière professionnelle d’ingénieur aérospatial, il s’est établi dans les montagnes du nord du Nouveau Mexique où il réside entre ses voyages et les séminaires qu’il anime dans tous les États-Unis.

Gregg Braden voyage à travers le monde entier. Il a apporté la preuve scientifique du passage de la Terre à travers la ceinture de photons et du ralentissement progressif du rythme des rotations de la Terre. En même temps, il est parvenu à démontrescientifiquement l’accélération de la fréquence de résonance de la Terre (Résonance Schumann).

Selon lui, quand la Terre arrêtera ses rotations et que la fréquence atteindra 13 cycles (13 Hz), nous serons au ’’Point Zéro’’ du champ magnétique. La Terre s’immobilisera et au bout de deux ou trois jours, elle commencera à tourner dans l’autre sens. Cela produira un renversement dans le champ magnétique autour de la Terre et en elle.


Gregg Braden en tire une série de conséquences :

1/ Le temps va paraître de plus en plus rapide au fur et à mesure que nous approcherons du ’’Point Zéro’’. Actuellement la Terre atteint 12 cycles (12 Hz) et devrait théoriquement s’arrêter à 13 cycles (d’où la symbolique du chiffre 13). En provoquant le renversement des pôles magnétiques, la traversée du Point Zéro précipitera probablement l’ensemble de l’humanité dans la quatrième dimension (qui n’est elle-même qu’un point de transit vers la cinquième). À ce stade, chaque chose que nous penserons ou désirerons se manifestera instantanément. Le Point Zérsera probablement atteint sous peu, dans les toutes prochaines années, sans doute avant la fin de l’année 2012. Vers 2013, nous entrerons dans la cinquième dimension (après le saut dans la quatrième dimension, au Point Zéro).

2/ Le changement d’Âge au Point Zéro, prédit par différents peuples depuis des milliers d’années est donc sur le point de se réaliser. Il y a eu de nombreux autres changements d’Ère avant celui qui nous préoccupe, mais aucun n’a été aussi radical que celui qui vient. Ces bouleversements interviennent toujours chaque 13 000 ans, soit la moitié de 26 000, ce qui équivaut à une révolution complète du Soleil autour du Soleil Central de notre galaxie.

3/ Tout laisse supposer qu’après le franchissement du Point Zéro, le Soleil se lèvera à l’ouest et se couchera à l’est. Différents textes anciens, dont l’authenticité ne peut être mise en doute, témoignent de l’existence de tels bouleversements dans le passé lointain de l’humanité.


4/ Les énergies qui président à l’établissement d’un Nouvel Ordre Mondial - les énergies liées au Verseau et aux planètes trans-saturniennes - seront à leur plus haut potentiel en 2003. Mais leur influence dépendra de différents facteurs et notamment de l’utilisation faite par l’humanité de son libre-arbitre.


5/ La plupart des technologies que nous connaissons cesseront bientôt d’être opérationnelles. L’exception pourrait être celle de l’énergie libre déjà imaginée par Tesla il y a plus d’un siècle, proposée à différentes reprises à certains de nos gouvernements par des extraterrestres, mais interdite et occultée par le gouvernement mondial jusqu’à ce jour. Le Calendrier Maya avait prédit tous ces  changements qui arrivent maintenant. Les Mayas avaient prévu que nous irions au-delàd e nos technologies et que nous reviendrions aux cycles naturels basés sur l’Harmonie Universelle.

Toutes ces informations ne sont pas effrayantes ; préparons-nous joyeusement aux changements qui arrivent, puisqu’ils amènent le Nouvel Âge de la Lumière.


NOTA : On peut visiter le site de Gregg Braden ICI http://www.greggbraden.net/

La ceinture de Photons : Versions Anglaise et française

La suite et le fichier à télécharger : ICI

http://www.scientox.info/La-ceinture-de-Photons-et-Le.htm...

 

 

 

 

04/08/2010

Le soleil se réveille !

4 août 2010

Après un long sommeil, le Soleil se réveille ! Dimanche 1er août, dans la matinée, notre étoile a en effet connu une importante éruption qui a projeté des tonnes de plasma dans l’espace interplanétaire. Ce plasma qui devrait atteindre la Terre au matin du 4 aout pourrait engendrer de spectaculaires aurores boréales.

Le Solar Dynamics Observatory de la NASA a pris cette photo du Soleil aux rayons X au début de la matinée du dimanche 1er août. L'arc sombre près du bord en haut à droite de l'image est un filament de plasma. NASA
Le Solar Dynamics Observatory de la NASA a pris cette photo du Soleil aux rayons X au début de la matinée du dimanche 1er août. L'arc sombre près du bord en haut à droite de l'image est un filament de plasma. NASA

« Cette éruption est dirigée droit sur nous et devrait arriver en début de journée le 4 août », a déclaré l'astronome Leon Golub du Centre Harvard-Smithsonian pour l'Astrophysique (CfA). «  C'est la première éruption majeure dirigée vers la Terre depuis un certain temps. »

Sur le même sujet

L'éruption, appelée éjection de masse coronale, a été prise en photo par le Solar Dynamics Observatory (SDO) de la NASA, un observatoire solaire développé par l'agence spatiale américaine, dont le lancement a eu lieu le 11 février 2010. Cette sonde peut fournir des images haute définition du Soleil à un grand nombre de longueurs d’ondes.

« Nous avons eu une belle vue de cette éruption », a déclaré Leon Golub. « Et il pourrait y avoir des vues encore plus belles à venir, si elle déclenche des aurores. Quand une éjection de masse coronale atteint la Terre, elle interagit avec le champ magnétique de notre planète, créant potentiellement un orage géomagnétique. Les particules solaires entrent en collision avec des atomes d'azote et d'oxygène dans l'atmosphère, déclenchant des lumières brillantes comme des enseignes de néon.

Les aurores ne sont normalement observables que dans les hautes latitudes. Toutefois, au cours d'une tempête géomagnétique des aurores peuvent éclairer le ciel à des latitudes inférieures. Ainsi il est possible que dans le Nord des Etats-Unis ou de l’Europe ce phénomène se manifeste.

Le soleil passe par un cycle d'activité régulière d'environ 11 ans en moyenne. Le dernier maximum solaire a eu lieu en 2001. Son dernier minimum a été particulièrement faible et de longue durée. Cette éruption est l'un des premiers signes que le soleil se réveille et se dirige vers un autre maximum.

J.I.
Sciencesetavenir.fr

03/08/2010

http://www.sciencesetavenir.fr/actualite/espace/20100803....

------------------------------------------------

Une explosion solaire en haute définition

Un satellite de la Nasa a réalisé de captivantes images d’une gigantesque éruption à la surface du Soleil. Comme si vous y étiez.

Image d'une impressionnante protubérance solaire vue par le télescope SDO le 30 mars dernier à la surface du Soleil. (NASA/Goddard/SDO AIA Team)
Image d'une impressionnante protubérance solaire vue par le télescope SDO le 30 mars dernier à la surface du Soleil. (NASA/Goddard/SDO AIA Team)

Grâce aux images prises par le dernier observatoire solaire de la Nasa, le Solar Dynamics Observatory (SDO), nous nous trouvons aux premières loges pour assister à une éruption à la surface de notre étoile.

L’événement filmé ici s’est produit le 30 mars dernier: l’éruption solaire s’accompagne d’une magnifique protubérance, projetée à plusieurs dizaines de milliers de kilomètres au-dessus de la surface, l’une des plus grosses jamais observées. Elle est associée à une éjection de matière (dite éjection de masse coronale), précise la Nasa sur le site de SDO.

La séquence prise par l’instrument AIA (Atmospheric Imaging Assembly) de l’observatoire spatial montre ce qu’il s’est déroulé en quelques heures. Eruptions, protubérances et éjections de matières sont les manifestations en surface du champ magnétique de l’étoile.


Vision inédite d'une éruption solaire
envoyé par sciencesetavenir.

(Credit: NASA/Goddard/SDO AIA Team)


Le SDO a été lancé le 11 février 2010 et placé sur une orbite géostationnaire pour une mission de 5 ans. Pour étudier le Soleil et ses relations avec la Terre, il scrute l'atmosphère solaire dans différentes longueurs d'ondes et fournit des données d'une résolution inégalée.

C.D.
sciencesetavenir.fr

10/05/10
http://www.sciencesetavenir.fr/actualite/espace/20100510....

Éruption Solaire Finale : dans notre système solaire pour 2012

Une comparaison entre un crop circle et l'éruption solaire finale en 2012

L'impact mortel d'un sursaut gamma sur les océans

Le 29 juillet 2010 à 13h31

L'impact mortel d'un sursaut gamma sur les océans

Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

Un groupe de chercheurs cubains a étudié d’un peu plus près l’effet sur la biosphère que causerait un sursaut gamma proche dans la Voie lactée. En générant indirectement des rayons ultraviolets dans l’atmosphère terrestre, un tel sursaut affecterait le plancton des océans en profondeur. C’est peut-être ce qui s’est passé lors de la crise biologique marine de l’Ordovicien.

Ce n’est pas la première fois que l’on cherche à expliquer une extinction massive sur Terre en faisant intervenir un événement astrophysique catastrophique. Etant donné la fréquence à l’échelle géologique des supernovae dans la Galaxie, il n’était pas déraisonnable d’expliquer la disparition des dinosaures par le flot de radiations issu de l’une d’entre elles qui aurait explosé très proche du système solaire, il y a 65 millions d’années. Il semble clair maintenant que c’est plutôt l’impact d’un astéroïde issu de 298 Baptistina qui soit la cause principale de l’extinction du Crétacé-Tertiaire.

Depuis plusieurs années, des chercheurs se sont interrogés sur l’impact qu’aurait sur la biosphère un autre événement de ce genre, bien plus violent mais aussi bien plus rare dans la Voie lactée : un sursaut gamma.

L’énergie libérée par les sursauts gamma est supérieure à celle d’une supernova classique. On connait cependant deux grandes classes de sursauts gamma dont l’une est très probablement constituée par l’explosion d’hypernovae. Dans le cas de ces dernières, c’est un trou noir qui se forme directement dans une étoile massive, la déstabilisant et provoquant son explosion. Surtout, deux faisceaux de particules incroyablement énergétiques sont alors générés, libérant sous forme de rayons gamma en quelques secondes 1044 J. Il est clair que même à des distances importantes, l’impact sur une planète coupant l’un de ces faisceaux serait loin d’être insignifiant.

Des biologistes et des physiciens cubains de l’Université Centrale de Las Villas à Santa Clara ont modélisé l’impact qu’aurait un sursaut gamma sur la biosphère de la Terre s’il était situé à 6.000 années-lumière environ. Ils ont, entre autres, étudié l’effet qu’aurait le faisceau de rayons gamma sur le plancton des océans.


Prochlorococcus marinus. Ce type d'organisme est extrêmement abondant dans les régions tropicales et tempérées chaudes de l'océan ouvert, et certains scientifiques affirment qu'il est l'organisme le plus abondant sur terre. Il est responsable de près de 50% de fixation du carbone dans les océans. Crédit : Bob Andersen D. J. Patterson.

Les photons gamma provoquent l'ionisation des molécules de l'atmosphère, source d'émission des rayons UV. Plus précisément, ce sont les électrons arrachés par ces photons qui, en entrant en collisions avec d’autres molécules, provoqueraient en réaction l’émission de photons UV.

D’après les calculs des chercheurs, ces derniers pourraient pénétrer jusqu’à une profondeur de 75 m dans les océans lorsque l’eau est claire, causant des ravages sur les organismes planctoniques, en particulier ceux vivant de la photosynthèse. Ainsi, l’enzyme responsable de cette dernière chez des organismes comme Prochlorococcus marinus espèce est responsable de 20% de l’activité photosynthétique de toute la biosphère ! serait affectée. Or, cette seule espèce est responsable de 20% de l’activité photosynthétique de toute la biosphère !

Les dommages causés au plancton ne feraient pas qu’affecter la chaîne alimentaire, car le climat pourrait aussi en être changé. En effet, l’activité photosynthétique consomme aussi du CO2.

Il est tentant de faire le lien avec l’extinction de l’Ordovicien s’étant produite il y a environ 450 millions d’années. A ce moment là, c’est environ 60% des espèces d’invertébrés marins qui ont disparu subitement dans les océans de la planète. Ce n’est pas la première fois que l’on propose un tel lien mais jusqu’à présent, c’est plutôt l’hypothèse d’une glaciation importante qui a la faveur des spécialistes en géosciences.

Il semble que les sursauts gamma soit plutôt rares dans notre Voie lactée, probablement moins de un tous les 10 millions d’années, et encore faut-il que l’un des faisceaux gamma émis coupe l’orbite de la Terre et que le sursaut gamma ne soit pas à des dizaines de milliers d’années-lumière pour qu’une menace pour la Vie soit réelle.

Malgré tout, c’est peut-être bien ce qui est arrivé plusieurs fois à la Terre pendant les 4,5 milliards d’années de son existence. Qui sait si ce n’est pas ce qui aurait causé une sorte de retour à la case départ pour les organismes métazoaires, dont on sait maintenant qu’ils existaient déjà sur Terre il y a 2 milliards d’années grâce aux fossiles retrouvés au Gabon ?

Une vue d'artiste de l'impact d'un sursaut gamma proche sur la Terre. Crédit : Nasa.