Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2012

Des ordres d'évacuation sont donnés aux New Jersey

 

Voici la carte des secteurs où les citoyens sont contraints d'évacuer et ceux où l'évacuation est volontaire.
 
Nouvelle image (1).jpg
 
Hurricane Sandy Evacuations

 

The first evacuations orders have been issued in New Jersey as Hurricane Sandy lumbers up the coast.

Hurricane Resources

Below is a map of evacuation orders issued around New Jersey. Click on a marker to learn more about the evacuation order.

 

Red = Mandatory Evacuation Order

 

Blue = Voluntary Evacuation Order

 

 

 

Uranus se métamorphose

Est-ce un hasard si Uranus se transforme aussi ?

Est-ce que ce sont les hommes aussi et le Co2 qui pertubent Uranus ou les cycles cosmiques qui sont en cours ?

Uranus se métamorphose

uranus_360.jpg

La planète géante Uranus, vue en infrarouge par le télescope américain Keck II. Crédit : NASA/ESA/L.A. Sromovsky

La lointaine planète gazeuse, observée avec le télescope de 10 m Keck II, à Hawaï, se révèle bien plus agitée que les astronomes ne le pensaient.

Pendant longtemps, les scientifiques n'ont eu comme image d'Uranus que celle transmise par Voyager 2 en 1986 : celle d'une planète bleue à l'atmosphère presque totalement uniforme. Il en résultait l'idée qu'Uranus, contrairement aux autres géantes gazeuses comme Jupiter, Saturne ou même Neptune (qui est plus éloignée du Soleil), était inerte.

Accumulation de tempêtes
L'astronome américain Lawrence Sromovsky a régulièrement observé Uranus avec le Keck II, au cours de ces dernières années. Sur les images les plus récentes, prises en infrarouge et rendues publiques lors d'une conférence à Reno (Californie) le 17 octobre 2012, on découvre une planète secouée par des vents de 900 km/h et des tempêtes aussi vastes que des continents terrestres, le tout à -220°C. Bref, tout le contraire que ce qu'avait révélé la sonde Voyager 2.

Une affaire de saisons ?
La différence tient vraisemblablement à la saison. Voyager 2 avait abordé l'autre planète bleue (mais qui affiche une masse de 14,5 fois celle de la Terre) en plein cœur de son été austral. Entre temps, elle s'est lentement déplacée sur son orbite, qu'elle boucle en 84 ans (durée de l'année sur Uranus). Et après un équinoxe survenu en 2007, c'est maintenant le printemps boréal.

Uranus par Voyager 2. Crédit : Nasa

Uranus, photographiée par Voyager 2 en 1986. Crédit : Nasa.

 

Dès 2004, plusieurs gros nuages sont apparus, lui donnant un faux air de Neptune. En août 2006, une tache sombre s'est développée. En 2011, les perturbations climatiques de la planète étaient même visibles depuis la Terre avec le télescope de 1 m du Pic du Midi. Aujourd'hui, les tempêtes se multiplient.

Ces changements radicaux sont attribués aux saisons. Les astronomes considèrent en effet que l'énergie venant de l'intérieur de la planète n'est pas suffisante pour engendrer de tels mécanismes atmosphériques. L'origine semble donc à chercher du côté du rayonnement reçu du Soleil. Même si Uranus reçoit 1/900 de l'énergie solaire de la Terre, l'extrême inclinaison de son axe polaire (98°) engendre des saisons très marquées.

 

L'agence spatiale européenne confirme que la magnétosphère est devenue une passoire

Le phénomène étant visible sur plusieurs planètes, ceci confirme que l'ensemble de notre système solaire est touché par les changements cosmiques qui se précisent.

Déjà en 2008 la Nasa avait découvert une énorme brèche dans le champ magnétique terrestre.

Magnétisme terrestre : Une importante brèche dans le champ magnétique observée par la NASA
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/01/04/magnet...

samedi 27 octobre 2012

L'agence spatiale européenne confirme que la magnétosphère est devenue une passoire

 

Cluster, le quatuor de satellites de l'ESA qui étudie la magnétosphère terrestre, a découvert que notre bulle protectrice magnétique laisse pénétrer le vent solaire  dans le cadre d'un éventail de conditions plus larges qu'on ne le croyait auparavant.

Le champ magnétique terrestre est la première ligne de défense de notre planète contre le bombardement du vent solaire. Ce flux de plasma est lancé par le Soleil et se déplace à travers le système solaire, emportant son propre champ magnétique avec lui.

Selon la façon dont le champ magnétique interplanétaire du vent solaire - IMF - est aligné avec le champ magnétique terrestre, différents phénomènes peuvent se produire dans l'environnement immédiat de la Terre.

Un procédé bien connu est la reconnexion magnétique, où les lignes de champ magnétique pointant dans des directions opposées se brisent spontanément et se reconnectent avec d'autres lignes de champ à proximité. Cela redirige leur charge de plasma dans la magnétosphère, ouvrant la porte au vent solaire et lui permettant d'atteindre la Terre.

Dans certaines circonstances, cela peut affecter la "météo spatiale", générant des aurores spectaculaires, interrompant les signaux GPS et affectant les systèmes électriques terrestres.
 
Le système Cluster


En 2006, Cluster a fait une découverte aussi surprenante qu'énorme, 40 000 km tourbillons de plasma situés le long de la limite de la magnétosphère - la magnétopause - pourraient permettre au vent solaire d'entrer, lorsque le champ magnétique terrestre et le champ IMF sont alignés.

Ces tourbillons ont été trouvés aux basses latitudes équatoriales, où les champs magnétiques sont le plus étroitement alignés.

Ces tourbillons géants sont entraînés par un processus connu sous le nom d'éffet Kelvin-Helmholtz (KH), ce qui peut se produire n'importe où dans la nature lorsque deux flux adjacents glissent les uns sur les autres à des vitesses différentes.

Les exemples incluent des vagues fouettées par le vent glissant sur la surface de l'océan, ou dans les nuages atmosphériques.

L'analyse des données du système Cluster a maintenant déterminé que les ondes KH peuvent également survenir dans un plus grand nombre d'emplacements de la magnétopause et quand les IMF sont disposés dans un certain nombre d'autres configurations, fournissant un mécanisme pour le transport continu du vent solaire dans la magnétosphère terrestre.

"Nous avons constaté que lorsque le champ magnétique interplanétaire est orienté vers l'ouest ou vers l'est, les couches limites de la magnétopause à des latitudes plus élevées deviennent plus sujettes à des instabilités KH, à des régions assez éloignées des observations antérieures de ces ondes», explique Kyoung-Joo Hwang du Goddard Space Flight Center de la NASA et principal auteur de l'étude publiée dans le Journal of Geophysical Research.

«En fait, il est très difficile d'imaginer une situation où le plasma du vent solaire ne pourrait pas pénétrer dans la magnétosphère, puisque ce n'est pas une bulle magnétique parfaite."

Les résultats confirment les prédictions théoriques et sont reproduites par les simulations présentées par les auteurs de la nouvelle étude.

"Le vent solaire peut entrer dans la magnétosphère à différents endroits et sous des conditions de champ magnétique que nous n'avions pas connue avant," dit le co-auteur Melvyn Goldstein, également du Goddard Space Flight Center.

"Cela suggère qu'il existe un « tamis comme «propriété de la magnétopause permettant au vent solaire de s'écouler en continu dans la magnétosphère."

L'effet KH est également observée dans les magnétosphères de Mercure et Saturne, et les nouveaux résultats suggèrent qu'il peut également  fournir un mécanisme d'entrée possible et continu de vent solaire dans les magnétosphères de ces planètes.

"Les observations de ces ondes limites par Cluster ont fourni une grande avance sur notre compréhension de vent solaire et des interactions de la magnétosphére, qui sont au cœur de la recherche météorologique de l'espace», explique Matt Taylor, scientifique de l'ESA Cluster projet.

"Dans ce cas, la séparation relativement faible des quatre satellites Cluster pendant qu'ils passaient par la magnétopause diurne à de hautes latitudes a donné un aperçu sur les processus microscopiques de brèches de la magnétopause permettant l'entrée directe de particules solaires dans l'atmosphère."

24 Octobre 2012

Earth’s magnetosphere behaves like a sieve


http://www.esa.int/esaCP/SEMOVAMFL8H_index_0.html


Traduction :
http://leschroniquesderorschach.blogspot.com/

http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2012/10/lagen...

Ouragan Sandy: le maire de New York pourrait faire évacuer 375 000 personnes!

Samedi 27 octobre 2012

Ouragan Sandy: le maire de New York pourrait faire évacuer 375 000 personnes!

 

TC Activity

L'ouragan Sandy, rétrogradé par le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC) à la catégorie 1 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5, dans un premier temps, c'est nettement renforcé à l'approche des côtes américaines et c'est vu reclassé en ouragan.

L’ouragan remonte actuellement vers le nord, parallèlement à la côte américaine, mais devrait rencontrer mardi des fronts froids descendants, ce qui devrait le renforcer UNE NOUVELLE FOIS et le faire bifurquer vers l’ouest et les côtes américaines.

Sandy se trouvait à 18H00 GMT à 50 kilomètres au nord-est de l'île de Great Abaco, dans l’archipel des Bahamas, et à 695 km au sud-est de la ville de Charleston, en Caroline du Sud, sur la côte est américaine, accompagné de vents à 120 km/h, mais avec parfois des rafales plus fortes.

Selon le Service national de météorologie, l’ouragan pourrait toucher lundi ou mardi la côte américaine allant de la Virginie à New York, avec d’importantes précipitations, des vents violents et des montées des eaux significatives dans le nord-est des Etats-Unis menacant trés sérieusement de grandes villes comme New York, Washington, Baltimore, Philadelphie .

Les eaux pourraient monter de 3 mètres près de l’oeil de l’ouragan, dont le passage pourrait coïncider avec des grandes marées, ont précisé les météorologues.

Le Pentagone s’est dit prêt à porter assistance aux Etats qui pourraient être touchés. Plus de 45 500 soldats sont prêts à intervenir dans sept Etats et dans la capitale, a précisé le ministère de la Défense.

Le maire de New York devait rendre sa décision aujourd'hui d'évacuer ou non 375 000 personnes situées dans les quartiers bas de la ville.

En fait, les modèles informatiques montrent maintenant une tempête si intense qu'elle brisera les records de température de plus de 100 ans pour les lectures de pression les plus intenses jamais enregistrées tout au long de la quasi-totalité de la région médio-Atlantique vers le Nord dans la ville de New York et Long Island.

Sources ayant permis la rédaction de cet article

http://www.marketwatch.com/story/frankenstorm-has-financi...

http://www.nhc.noaa.gov/

http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-ouragan-s...

Une gigantesque fissure s'ouvre dans le sud de l'Espagne

Faut bien qu'ils nous trouvent une bonne excuse pour masquer la vérité !

Samedi 20 octobre 2012

 
Une gigantesque fissure s'ouvre dans le sud de l'Espagne

5.jpg

La terre s’est brusquement ouverte sur une longueur de 1,5 km dans le sud de l’'Espagne, cette même région (districts de Esparragal, Puerto Lumbrera) qui avait été touchée par des inondations.

Les propriétaires sont consternés. Ils n'en reviennent tout simplement pas. La fissure qui court sur 1500 mètres fait entre 3 et 5 mètres de profondeur !  La protection civile et le service géologique ont inspecté la zone, pour l’'heure sans explication. Les deux organisations veulent une étude géologique plus en profondeur pour comprendre les causes. Mais la faute pourrait être imputée à l’'eau souterraine qui aurait rendu le sol instable.

Les photographies montrent l'ampleur de la fissure.