Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2012

Que se passera-t-il le 3 décembre 2012 ? Le 3 Décembre 2012, 3 planètes seront parfaitement alignées avec les 3 pyramides de Gizeh

Par ailleurs, toutes les pyramides du monde seraient en train de se réactiver.
Voir l'autre article ICI

lundi 22 octobre 2012

Le 3 Décembre 2012, 3 planètes seront parfaitement alignées avec les 3 pyramides de Gizeh

 
 

J’ai découvert ce qu’il va se passer dans le ciel nocturne au-dessus de Gizeh, tout s’explique dans la façon dont les pyramide de Gizeh sont positionnées.

Vous croyez que quelque chose va arriver en 2012 ? ou non ? Ce n'est pas important ... Le fait est que l'alignement planétaire correspond à la disposition des  pyramides de Gizeh le 3/12/12, et cela arrivera seulement 18 jours avant le 21 décembre 2012. ... 6 + 6 + 6 = 18 ... Même les plus sceptiques doivent l’admettre.


Photo : Une heure avant le lever du soleil par rapport aux pyramides de Gizeh. Image générée par Starry Night Pro
 
En outre, il convient de noter que cette convergence planétaire ne se produit que tous les 2 737 années.

Après avoir regardé une vidéo sur le net en ce qui concerne les chambres intérieures de la grande pyramide et la façon dont elles semblent pointer vers d'autres étoiles dans le ciel nocturne ... j'ai décidé de voir à quoi ressemblera ce ciel nocturne le 3 décembre 2012 ...

Ce que j'ai découvert explique que les pyramides furent construites pour honorer (ou avertir) d’un temps spécifique marqué par la convergence planétaire ...


La position des planètes peut être utilisée comme une horloge idéale. Cette horloge peut marquer une date dans le temps (dans le passé et / ou dans le futur) qui peut être lue par des êtres intelligents qu’importe leur  langue....

Les images suivantes sont présentées ici pour confirmer le "match" entre les planètes et les pyramides qui utilisent une triangulation précise.  Night Sky à Gizeh, en Egypte le 3 Décembre 2012, heure locale ... une heure avant le lever du soleil. Image générée par Starry Night Pro.



 



L'image du ciel nocturne à Gizeh, en Egypte, le 3 Décembre 2012, heure locale ... une heure avant le lever du soleil. L’alignement est parfait ...

Le 03/12/2012: Mercure, Vénus, Saturne et les pyramide de Gizeh seront réunies !

Source officielle: http://blog.world-mysteries.com/
Traduction Joseph Kirchner pour WikiStrike
 
http://lapressegalactique.blogspot.fr/2012/10/le-3-decemb...

30/11/2012

Fin du monde : La NASA rassure et dément le risque d'une catastrophe cosmique

Après le Pape, c'est la NASA qui  dément l'échéance du 21/12/2012.

A notre avis, la NASA est intervenue pour démentir l'échéance heureuse du 21 décembre 2012 parce que les gens qui se préparent, n'achètent plus ou consomment moins et ils n'ont plus envie de travailler. Ce qui n'arrange pas leurs affaires commerciales et le fait que leurs mensonges et manipulations ne fonctionnent plus.

Du reste ceux qui le peuvent ont déjà retiré leur argent des banques et se sont mis à l'abri, comme les élites qui ont déjà démissionné en masse et qui se sont mises à l'abri.


Mais pour ce qui concerne la masse, il faut qu'elle continue à être ignorante et à travailler jusqu'au bout pour enrichir les bankters.

Les moutons doivent travailler jusqu'au bout pour être amenés à l'abattoir, aveugles et sourds.

De plus, croyez-vous sincèrement que si c'était vrai, la NASA et le Vatican viendraient vous le dire ?

Nos commentaires dans l'article ci-dessous :

Fin du monde : La NASA rassure et dément le risque d'une catastrophe cosmique

Publié le 29 novembre 2012 par Émeline Ferard

Fin du monde : la NASA a démenti toutes les rumeurs de catastrophes cosmiques et s'inquiète de la peur qu'elles suscitent à travers le monde

La NASA a démenti toutes les rumeurs de catastrophes cosmiques pouvant conduire à la fin de notre monde le 21 décembre prochain. Selon elle, aucune planète, ni astéroïde n'entrera en collision avec la Terre à cette date. Mais elle s'inquiète de la peur suscitée par ces rumeurs à travers le monde.

A moins d'un mois du 21 décembre 2012, les sujets sur la fin du monde et l'apocalypse fleurissent sur le net et dans les journaux. D'où vient cette prédiction ? Qu'annonce t-elle réellement ? Quelle(s) catastrophe(s) pourrai(en)t conduire le monde à sa fin ? ou encore comment y survivre ? Les questions sont multiples et suscitent un vif intérêt. Face à une telle effervescence, la NASA a décidé de revenir sur les rumeurs pour discréditer les hypothèses : non, la Terre ne disparaitra pas le 21 décembre 2012 et certainement pas, à cause d'une autre planète ou d'une éruption solaire.(Commentaires LPM : personne n'a jamais dit que c'était la fin du monde et que la Terre allait disparaître.).

En effet, les rumeurs de fin du monde sont basées sur une mauvaise interprétation du calendrier maya. Le 21 décembre 2012, jour du solstice d'hiver, l'un des cycles du calendrier appelé "13e b'ak'tun" arrive à sa fin. Ainsi, certains en ont déduit que les Mayas prédisaient la fin du monde à cette même date. (Commentaires LPM : Nibirun d'après certaines sources ferait 4 fois la taille de Jupiter et 60 à 64 fois la taille de la Terre on voit mal comment elle pourrait percuter la planète ? Sauf à la bousculer par sa force électromagnétique pour l'obliger à changer d'axe et se mettre en alignement avec le centre de la galaxie. Nibiru ayant un cycle de 3600 ans, cela veut dire qu'elle est déjà passée plusieurs fois sans détruire la Terre).

Depuis, bon nombre de spécialistes ont largement démenti cette prédiction mais cela n'a pas empêcher les mythes de naitre et notamment ceux annonçant un évènement cosmique majeur qui provoquerait l'extinction de la vie sur Terre. Plusieurs hypothèses sont ainsi nées quant à l'origine de l'évènement. (Commentaires LPM : Nous avons répété mille fois que les Mayas n'ont jamais prédit la fin du monde, mais notre entrée dans un nouveau monde de lumière, ceux de la 4D et de la 5D).

Aucune planète ou astéroïde ne frappera la Terre

Parmi les plus connues, figure celle d'un impact entre la Terre et une planète errante appelée planète X ou Nibiru. Mais comme l'explique la NASA, si un tel corps devait frapper notre monde, cela fait bien longtemps que les scientifiques l'auraient repéré. "Si Nibiru ou la planète X étaient réelles et se dirigeaient vers une rencontre avec la Terre, les astronomes l'auraient traqué pendant au moins, toute la dernière décennie et elle serait visible aujourd'hui à l’œil nu. Manifestement, elle n'existe donc pas", indique l'agence.(Commentaires du LPM : Nous avons démontré dans l'article précédent que la planète Nibiru ou la planète X existait. Donc, la NASA ment ! Cette planète était connues par toutes les anciennes civilisations sous divers noms et la NASA ne la connaîtrait pas ? Et nous n'avons jamais dit que Nibiru percuterait la Terre).

De même, aucun astéroïde n'est sur le point de frapper la Terre, a expliqué Don Yeomans qui traque les objets à proximité de notre planète au Jet Propulsion Laboratory.

La seule approche d'astéroïde à prévoir devrait avoir lieu le 13 février 2013 et l'objet passera à quelque 28.000 kilomètres de la Terre. "L'astéroïde n'est pas sur le point de frapper la Terre. Aucun objet proche de la Terre, planétaire ou autre, ne menace de s'écraser sur notre planète le 21 décembre", a précisé Don Yeomans cité par LiveScience. Mais ceci n'est pas la seule hypothèse. Autre mythe évoqué et démenti : celui d'une éruption solaire dévastatrice. Selon Lika Guhathakurta, héliophysicien à la NASA, il est vrai que le Soleil se trouve actuellement dans une phase active de son cycle.

Il connait ainsi régulièrement des éruptions solaires ces derniers temps. Des phénomènes qui, lorsqu'ils sont importants, sont capables de perturber les systèmes électroniques et de navigation terrestres. Néanmoins, les satellites surveillent étroitement cette activité et les scientifiques n'ont aucun raison de s'attendre à une tempête solaire plus puissante que ce que la Terre a connu jusqu'ici. (Commentaires LPM : Mais bien sûr ! Ce n'est pas la NASA qui s'attend à des pics de tempêtes solaires entre 2012 et 2014 ? Et si les tempêtes solaires sont très puissantes, leurs satellites seront détruits dès le passage des radiations solaires. Que feront-ils sans leurs satellites ? ).

Un peu plus fantasques, d'autres mythes expliquent eux que le champ magnétique de la Terre pourrait soudainement s'inverser (Commentaires LPM : bien sûr, cela n'est jamais arrivé peut-être et nous avons des preuves régulièrement que les pôles magnétiques sont en train de s'inverser. Ils peuvent s'inverser si le niveau des mers et des océans monte plus vite que prévu ou à l'approche d'une planète dont l'électromagnétisme pourrait perturber le champ magnétique terrestre.).

ou encore que notre planète pourrait tomber dans le trou noir qui se trouve au centre de la Voie lactée. (Commentaires LPM : Ah ! Ah ! Ah ! Là c'est du délire complet).

Des rumeurs qui créent une peur préoccupante

Autant d'hypothèses démenties par la NASA qui finit de tordre le coup aux rumeurs en précisant qu'il est impossible que la rotation de la Terre s'inverse et qu'un éventuel alignement de planètes n'aurait qu'un impact négligeable sur la planète.(Commentaires LPM : Ah bon, le sens de rotation de la Terre ne s'est-il pas déjà inversé par le passé ? Les écrits dits sacrés ne parlent que de cela. Et une planète qui s'approcherait suffisamment proche de la Terre pour la perturber pourrait très bien provoquer un arrêt de la rotation de la Terre et sa reprise en sens inverse. Ce serait le meilleur moyen de purifier la Terre de toutes les pollutions chimiques, électriques, électromagnétiques et atomiques que les élites lui font subir).

 "Au final, les préoccupations au sujet du sort de la Terre feraient mieux d'être concentrées sur des problèmes à action lente comme le changement climatique plutôt que sur des catastrophes cosmiques", a commenté Andrew Fraknoi, un astronome du Foothill College en Californie. (Commentaires LPM : C'est bien notre avis que la NASA devrait cesser de nous polluer l'atmosphère avec l'envoi inutile de fusés et de satellites dans l'espace pour nous polluer notre espace à coup de milliards de dollars, sans que nous n'ayons rien appris de plus sur nos origines depuis leur supposée conquête de l'espace. De plus et alors qu'ils sont dotés d'appareils sophistiqués, ils ne sont capables de ne nous montrer que des photos d'artiste de l'espace au lieu de nous montrer de vraies photos ou vidéos. En prime, ils pensent nous passionner avec leurs recherches sur Mars, alors qu'Hilter était déjà allé sur Mars en 1945. Ils se moquent de qui ?).

Reste que les rumeurs de fin du monde préoccupent tout de même la NASA mais pour une raison bien différente : la crainte qu'elles font naitre à travers le monde. Comme l'explique David Morrison, astrobiologiste au Ames Research Center de la NASA, la science-fiction a malheureusement des conséquences dans la vie réelle. (Commentaires LPM : Sauf que si nous savions toute la vérité que la NASA et le Vatican nous cachents, il se pourrait que la science-fiction soit largement dépassée par le réél).

En effet, ce scientifique raconte recevoir de très nombreux mails et lettres de la part d'habitants inquiets : "certains disent qu'ils ne peuvent plus manger ou sont trop inquiets pour dormir", a t-il précisé.

"Alors que c'est une blague pour certaines personnes et un mystère pour d'autres, il existe un noyau de personnes qui sont réellement inquiets", a t-il ajouté, incitant ainsi à cesser d'alimenter les rumeurs de fin du monde. (Commentaires LPM : Ils seraient temps que les ignorants s'informent réellement sur ce qui se passe dans le cosmos et quelle est l'échéance heureuse qui nous attend, au lieu de pleurnicher sur leur propre nombril. Ils sauraient qu'ils ont moins faim et qu'ils n'arrivent pas à dormir à cause des nouvelles énergies qui nous sommes en train de traverser. En revanche d'ordinaire ils dorment tranquilles quand ils savent que leurs frères et soeurs dans le monde meurent de faim ou sous les bombes. Là ils s'inquiètent parce qu'ils ont le culot de penser que la Terre sera détruite).

http://www.maxisciences.com/fin-du-monde/fin-du-monde-la-nasa-rassure-et-dement-le-risque-d-039-une-catastrophe-cosmique_art27727.html

29/11/2012

Découverte de Nibiru - Planète X par R.S Harrington du 17 mai 1988

Parce que la NASA vient encore de démentir l'existence de Nibiru ou Planète X, que nous voulons nous démontrer une fois encore que cette planète existe, et qu'elle a été découverte par le Dr R.S. Harringthon, le 17 mai 1998.

Celui-ci a cherché à confirmer l'existence de cette planète qui avait été décrite d'après les tablettes Sumériennes qui ont été décryptées par Zaccharia Sitchin.

Le Dr R.S Harrington serait décédé dans des circonstances douteuses. Ce que vous pourrez constater en bas de cet article.

Qui était le Dr. Robert Sutton Harrington
http://en.wikipedia.org/wiki/Robert_Sutton_Harrington

Dans ce précédent article nous avions déjà traité de ce sujet:

Nibiru ou la planète X, n'existe pas ?

http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/11/13/nibiru-ou-la-planete-x-n-existe-pas.html

Découverte de Nibiru - Planète X par R.S. Harrington du 17 mai 1988 - PDF à télécharger

Découverte de Nibiru - Planète X par R.S Harrington du 17 mai 1988

Vous allez pouvoir suivre avec nous, nos recherches.

Le lien à partir duquel nous avons extrait le document ci-dessus  et la NASA ne saurait pas que cette planète existe soi-disant  ?

SAO/NASA Astrophysics Data System (ADS)

Title: The location of Planet X
Authors: Harrington, R. S.
Journal: Astronomical Journal (ISSN 0004-6256), vol. 96, Oct. 1988, p. 1476-1478.
Bibliographic Code: 1988AJ.....96.1476H
Complete bibliographic record

http://adsabs.harvard.edu/abs/1988AJ.....96.1476H

Cliquez sur le lien ci-dessous :

http://articles.adsabs.harvard.edu/full/1988AJ.....96.1476H

http://www.adsabs.harvard.edu/

The Detailed Position Of Planet X ~ R.S. Harrington

http://www.youtube.com/watch?v=rJrgcGTxKWg

 

Robert Harrington Killed for confirming - Nibirus coming

http://www.youtube.com/watch?v=_NLA2sOWgGQ

Dr. Robert S. Harrington - Planet X Nibiru

Dr. Robert S. Harrington
Supervising Astronomer
US Naval Observatory

Planet X Nibiru 3600 year orbit Sitchin zetatalk pole shift sun moon mars earth

http://www.youtube.com/watch?v=L97w6DQt9Jk

Planet X: Indisputable Evidence

http://www.youtube.com/watch?v=Qs0eb5Yhw2Y

 

La mort mystérieuse du Dr Robert Harrington

plantx-2008-05b.jpg

Planète X et la mort mystérieuse du Dr Robert Harrington

http://nibiru-investigations.xooit.fr/t10451-Des-faits-tr...

Planet X and the Mysterious Death of Dr. Robert Harrington

http://yowusa.com/planetx/2008/planetx-2008-05b/1.shtml

 

D'autres éléments :

 

 

DISCOVERY OF A PLANETARY-SIZED OBJECT IN THE SCATTERED KUIPER BELT
M. E. Brown,
C. A. Trujillo,
and D. L. Rabinowitz
Received 2005 August 29; accepted 2005 November 3; published 2005 November 22
http://www.gps.caltech.edu/~mbrown/papers/ps/xena.pdf

Title: The location of Planet X
Authors: Harrington, R. S.
Journal: Astronomical Journal (ISSN 0004-6256), vol. 96, Oct. 1988, p. 1476-1478.
Bibliographic Code: 1988AJ.....96.1476H
http://adsabs.harvard.edu/full/1988AJ.....96.1476H

Measurement of the lunar impact record for the past 3.5 b.y. and implications for the Nemesis theory
Richard A. Muller*
Department of Physics and Lawrence Berkeley Laboratory, 50-5032 LBL,
University of California, Berkeley, California 94720, USA
http://muller.lbl.gov/papers/lunar_impacts_Nemesis.pdf

Nibiru / Planet X The real Research

http://www.youtube.com/watch?v=Uj6tIjlaq7g&feature=pl...


http://www.freezedriedfood.com/blog/id/89/planet-x-abstracts--could-the-event-be-real.aspx

Est-ce que nous avons inventé l'existence de Nibiru ou Planète X ?

 

Ce que disent certains codex Mayas

Ils y sont allés en simplifiant bien sûr, sans parler des calendriers Mayas.

Ici, il est question de 3 codex.

Le Point.fr - Publié le 27/11/2012 à 16:25 - Modifié le 28/11/2012 à 11:34

Les fameux codex, qui prédiraient la fin du monde, sont publiés pour la première fois dans leur intégralité. Fascinant.

 

Extrait du codex de Madrid ("Les trois codex mayas", Éric Taladoire, Balland, 2012).

Extrait du codex de Madrid ("Les trois codex mayas", Éric Taladoire, Balland, 2012). © D.R.

Ici, un cerf traqué, ligoté, cuisiné. Là, une déesse à la poitrine avantageuse parée de ses plus précieux atours. Les énigmatiques Mayas n'ont cessé d'envoûter notre imaginaire collectif, certains disent même qu'ils nous auraient prédit une apocalypse imminente. Mais combien de ceux-là ont déjà vu à quoi ressemblaient leurs écrits ? Étonnamment modernes, les trois codex qui nous sont parvenus se lisent comme des bandes dessinées, d'une traite. Éric Taladoire, grand spécialiste des civilisations précolombiennes, a commenté la première publication des trois manuscrits dans leur intégralité (Les trois codex mayas, Balland, 2012). Pour Le Point.fr, il ouvre les portes d'un monde captivant.

 

 

Le Point.fr : On parle toujours "du" codex maya. Or, ici, il y en a trois. Quelle différence entre ces livres sacrés ?

Éric Taladoire : On ne connaît, jusqu'à présent, que trois codex, c'est-à-dire trois manuscrits pictographiques attribués aux Mayas et nommés en fonction de la ville où ils sont conservés : le codex de Dresde, celui de Madrid et celui de Paris. Ils auraient été rapportés du Mexique vers 1528 par le conquistador espagnol Hernán Cortés, sur les bateaux qui contenaient autant des livres que des hommes, des femmes, des animaux, de l'or et de l'argent, remis à la cour de Charles Quint à Anvers ou peut-être même au pape. Mais on ne commence à s'y intéresser sérieusement et à tenter de les déchiffrer qu'à partir de 1850 environ. Champollion vient de décrypter les hiéroglyphes et on prend conscience qu'il existe une écriture dans la zone maya comparable à celle de l'Égypte. Champollion a d'ailleurs été tenté à un moment de traverser l'Atlantique à la conquête du sens des glyphes mayas. Finalement, s'il ne le fit pas, il initia néanmoins une curiosité nouvelle pour ces écrits.

Il y en a donc peut-être encore beaucoup, disséminés dans la nature ?

Les lettres de Cortés évoquent en effet trois envois de livres. Il en a certainement rapporté une petite dizaine, peut-être davantage. Quand on voit dans quel contexte le codex de Paris a été retrouvé dans une corbeille à papier qu'on était sur le point de vider, il est aussi tout à fait possible que certains aient été détruits, jetés. Il existe bien aussi un quatrième codex, dit le "codex Grolier", mais celui-ci est encore très discuté aujourd'hui : d'une part, ses représentations sont très inhabituelles, et d'autre part, les circonstances de sa découverte restent auréolées de mystère.

Dans quel contexte ces manuscrits ont-ils été écrits ? À qui s'adressaient-ils ?

En l'occurrence, les trois qu'on a conservés sont plutôt des almanachs, des recueils divinatoires, des calendriers de fêtes, des chronologies. En cela, ils ne reflètent peut-être pas l'ensemble des manuscrits mayas qui auraient disparu. Les trois codex sont datés des XIIIe et XIVe siècles environ, ils sont l'oeuvre de scribes et de prêtres et s'adressent essentiellement aux religieux et aux devins. Il y est question de cycles, de calculs de temps, de prédictions. Mais on y enregistre également des événements de la vie quotidienne : on plantera à telle date, par exemple, en fonction des pluies. On ne peut certes pas affirmer qu'il existait d'autres codex au contenu différent, mais sur le haut plateau central, à côté des codex divinatoires, on a également retrouvé des cartes, des récits de conquêtes, des registres d'impôts, de comptabilité... Les Mayas détenaient-ils des écrits aussi diversifiés ? Pour l'instant, nul ne le sait.

 Comment se présentaient ces textes ? Dans quelle mesure étaient-ils diffusés ?

Ce sont des pages A4, parfois un peu plus grandes, collées ou cousues les unes aux autres, de façon à constituer une grande frise de plusieurs mètres de long, qu'on lit recto verso et dont le déroulement chronologique est tout à fait clair. Ils étaient généralement pliés en accordéon, parfois roulés, gardés dans des coffres, puis dépliés au gré des besoins des scribes ou des prêtres de la cité.

Est-on arrivé à bout du déchiffrement des codex ?

Même si les chercheurs et épigraphistes du XXe siècle ont beaucoup avancé, notamment en ce qui concerne les planches de calculs, il reste encore aujourd'hui une grande part de mystère, et sans doute du travail pour des dizaines d'années. Les techniques s'améliorent sans cesse, l'informatique nous permet des bonds en avant. Néanmoins, il ne faut pas perdre de vue que chaque nouvelle découverte apporte des éléments nouveaux et peut potentiellement remettre en cause tout ce qui semblait établi.

Que penser des prédictions d'apocalypse que l'on attribue aux Mayas ?

Il n'y a aucune allusion à une quelconque fin du monde dans ces textes. En revanche, c'est bien à partir du codex de Dresde qu'on est parvenu à déchiffrer le calendrier maya. Une fois que le système a été identifié sur la base des feuilles de calculs du codex, on s'est aperçu qu'un cycle maya représentait à peu près 20 x 20 ans, soit 400 ans. À trois jours près, le 21 décembre 2012 correspondra donc à la fin d'un cycle. Mais, pas de panique, ce sera aussi le début d'un autre !

REGARDEZ : trois folios commentés par Éric Taladoire :

Codex de Dresde

S'il est compliqué de procéder à une étude détaillée de ces planches, puisqu'elles sont sujettes à de multiples interprétations, il est néanmoins possible de discerner des symboles très clairs. Vous avez ici un crocodile, dont on perçoit aisément les pattes, les crocs et les yeux terrifiants. Il figure en haut du folio. C'est donc un monstre céleste, qui correspond, on le voit, à la voûte céleste. Le monstre est peint en bleu et il crache de l'eau : est-ce l'annonce d'un déluge, d'une pluie diluvienne, de la destruction du monde ? Là, nous sommes dans l'interprétation. Au centre, on a une divinité aux pieds d'animaux, avec des griffes de jaguar ou de crocodile. Sur sa jupe, on peut voir des os croisés, symboles de mort. En bas, enfin, une divinité peinte en noir, menaçante et guerrière. Elle porte une lance et est coiffée d'un aigle. Nous sommes donc ici dans la représentation d'une fin du monde, d'un déluge destructeur, d'une guerre ou de morts.

Codex de Dresde

Ici, on a à la fois des glyphes (ces petits dessins cerclés de noir) que l'on peut lire de façon syllabique, accompagnés de leur préfixe à gauche et de leur suffixe à droite, des calculs (les points et les traits) et des représentations de divinités accompagnées de symboles. Le système de calcul est relativement simple. Le coquillage correspond à 0, un point à 1, deux points alignés à 2, trois points à 3, 4 points à 4, un trait à 5, un trait surmonté d'un point à 6, et ainsi de suite. À chaque fois qu'on ajoute cinq unités, on ajoute un trait. Ici, ce sont probablement des dates ou des périodes associées à telle ou telle divinité. On reconnaît bien, en bas à gauche, la déesse Ixchel, associée à la Lune, aux marées, aux inondations. On reconnaît bien sa poitrine avantageuse, ses bijoux. À côté, une divinité de mort, toujours avec les os dessinés sur sa jupe.

Codex de Madrid. Sur cette planche, toutes les étapes de la capture du cerf. Jusqu'à sa cuisson. Ces cerfs piégés se réfèrent évidemment à la chasse, certainement à des périodes de prospérité qui correspondent aux calculs et dates qui les accompagnent.

Propos recueillis par

http://www.lepoint.fr/societe/ce-que-disent-vraiment-les-...

28/11/2012

ONU: 2012 l'année des extrêmes climatiques

En enlevant du texte de l'article, la bouffonnerie du réchauffement climatique qui serait soi-disant dû à l'homme et en attendant l'année 2013/2014 qui selon les scientifiques de la NASA devrait nous faire connaître d'autres extrêmes climatiques avec l'intensité des explosions et des tempêtes solaires et les conséquences que cela induira sur nos infrastructures actuelles, notamment sur les réseaux électriques et électromagnétiques.


Quelques intempéries et éruption de volcans en cours :

28/11/2012..;Italie , une tornade s’abat sur la ville de Tarente, il y a d'importants dégâts

Vidéo : MEGA TROMBA D'ARIA A TARANTO 28/11/2012


L’éruption du volcan Ploski Tabaltchik, qui fait partie du groupe de volcans Kliutchevskaïa a commencé sur la presqu’île du Kamtchatka ( Extrême-Orient de Russie) .

 
ONU: records de chaleur et fonte extrême de la banquise en 2012

Créé le 28/11/2012 à 12h54 -- Mis à jour le 28/11/2012 à 13h18
Vue d'un iceberg dans un fjord norvégien

Vue d'un iceberg dans un fjord norvégien Martin Bureau afp.com

Des phénomènes extrêmes sont survenus partout dans le monde en 2012, en particulier dans l'hémisphère Nord, entraînant de très nombreux records de chaleur, une fonte record de la banquise arctique et des périodes de froid extrême, a indiqué mercredi l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

"La variabilité naturelle du climat est due à des phénomènes comme El Niño et La Niña qui ont une incidence sur les températures et les précipitations aux échelles saisonnières et annuelles mais ne remettent pas en cause la tendance générale au réchauffement sur le long terme imputable aux changements climatiques anthropiques", soit ceux qui sont liés à l'action humaine, affirme le Secrétaire général de l'OMM, Michel Jarraud, dans sa déclaration annuelle sur le climat.

Les années 2001 à 2011 font ainsi partie des plus chaudes jamais enregistrées et les dix premiers mois de 2012 donnent à penser que cette année ne fera pas exception, pointent les experts de l'agence spécialisée de l'ONU basée à Genève.

La période janvier-octobre 2012 se classe ainsi "au 9e rang des plus chaudes jamais observées depuis le début des relevés en 1850", selon l'OMM. La température moyenne à la surface du globe (terres émergées et océans confondus) pour cette période présente une anomalie estimée à environ 0,45° Celsius au-dessus de la normale calculée pour les années 1961 à 1990 (14,2° Celsius).

Les informations et chiffres définitifs pour 2012 seront publiés en mars 2013. En outre, l'OMM publiera le 4 décembre un rapport décennal sur l'état du climat mondial.

Conséquence de ce réchauffement climatique, la banquise de l'Arctique a atteint le 16 septembre son minimum saisonnier - 3,41 millions de km2, soit l'étendue la plus réduite qui ait été constatée depuis le début des observations par satellite, indique l'OMM, confirmant des données publiées en septembre par le Centre national américain de la neige et de la glace (NSIDC).

La banquise de l'Arctique a ainsi perdu quelque 11,83 millions de km2 entre mars et septembre.

"L'étendue des glaces de l'Arctique a atteint un nouveau minimum record. La banquise a fondu cette année à un rythme alarmant qui met en lumière les profonds bouleversements survenant dans les océans et la biosphère", s'inquiète M. Jarraud.

Son constat est sans appel: "le climat évolue sous nos yeux et continuera de le faire à cause des gaz à effet de serre dont la concentration dans l'atmosphère ne cesse d'augmenter, atteignant une fois encore des niveaux records".

Cette alerte de l'ONU intervient alors que les diplomates de plus de 190 pays sont réunis depuis lundi (jusqu'au 7 décembre) à Doha pour le grand rendez-vous climat annuel qui devra décider de l'avenir du protocole de Kyoto et esquisser les bases d'un vaste accord prévu en 2015, auquel participeraient cette fois-ci tous les grands pollueurs de la planète.

Signé en 1997, le protocole de Kyoto est le seul traité légalement contraignant fixant des objectifs chiffrés de réduction d'émissions de GES aux pays industrialisés.

Car si l'année 2012 a débuté par un épisode La Niña d'intensité faible à modérée, qui a pour conséquence de refroidir le climat, depuis avril "la température moyenne à la surface des terres et des océans a continué d'augmenter mois après mois", souligne l'OMM.

Ainsi, la moyenne semestrielle pour les mois de mai à octobre 2012 se classe parmi les quatre plus élevées jamais enregistrées pour cette période de l'année.

Des températures supérieures à la moyenne ont été enregistrées sur la majeure partie de la planète, plus particulièrement en Amérique du Nord (à l'exception de l'Alaska), en Europe méridionale, dans l'ouest et le centre de la Russie et dans le nord-ouest de l'Asie.

Ces vagues de chaleur ont provoqué de nombreuses sécheresses, mais aussi des inondations en raison des fortes pluies provoquées par une atmosphère plus chaude donc plus humide.

En outre, le bassin de l'Atlantique a connu pour la troisième année consécutive une période des ouragans plus active que la normale, avec 19 tempêtes dont 10 ouragans dont Sandy. L'Asie orientale a aussi été frappée par de puissants typhons, déversant des pluies torrentielles.

L'année 2012 aura été aussi marquée par des chutes de neige et un froid extrême de fin janvier à mi-février, notamment en Russie et en Europe, avec des températures inférieures allant jusqu'à -50° Celsius.

© 2012 AFP