Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2015

L'arrivée de 6 bombardiers russes "Sukhoi 34", en Syrie

Et pendant ce temps en Syrie, la Russie avance !

 

Comment les avions de combat russes sont-ils arrivés en Syrie sans que personne ne s’en aperçoive ?
by Valentin Vasilescu

 

C’est avec surprise que la presse internationale a constaté la « téléportation » de 28 avions et hélicoptères de combat russes à l’aéroport international de Lattaquié. La découverte ne s’est faite qu’après l’étude d’images obtenues par satellite. La plupart des appareils appartiennent aux bases aériennes 387 et 368 de Boudionnovsk dans le Caucase : 12 avions Su-25SM et 16 hélicoptères d’attaque et de transport Mi-24PN, Mi-35M, Mi-8AMTSh. Comment sont-ils arrivés là ?

L’arrivée de 6 bombardiers russes "Sukhoi 34", en Syrie

6 nouveaux chasseurs bombardiers

6 nouveaux chasseurs bombardiers "Sukhoi 34" arrivent en Syrie

IRIB- 6 autres chasseurs bombardiers russes, de type "Sukhoi 34", rejoignent les 28 autres, déjà, présents, en Syrie. Ils sont déployés, dans une base militaire, en banlieue de la ville de Lattaquié.

Selon les informations, fournies par le site The Aviationist, appuyées sur les nouvelles détectées par les radars, ces bombardiers, suivis par les "Tupolev 154", survolant la mer Caspienne, ont franchi les espaces aériens de l’Iran et de l’Irak, pour arriver, en Syrie.

Selon le rapport du département américain à la Défense et les médias occidentaux, la construction d’une base aérienne russe avancée, dans un aéroport, en banlieue de Lattaquié, est toujours en cours.


Cette base militaire aérienne vise à aider le régime au pouvoir syrien, dans sa lutte contre les rebelles terroristes, dont les extrémistes de Daech.


Selon les informations fournies par The Aviationist, des dizaines de chasseurs bombardiers, de type "Sukhoi 24", douze, de type "30", et des dizaines d’hélicoptères, de blindés et d’autres armements militaires, sont déployés, dans cette base, en Syrie.

 

Assemblée générale de l'ONU : les images cocasses qu'il ne fallait pas manquer

Assemblée générale de l'ONU : les images cocasses qu'il ne fallait pas manquer

29 sept. 2015, 22:54

Malgré le sérieux de l'événement, l'Assemblée générale des Nations-Unies a elle aussi ses moments de légereté.

Malgré le sérieux de l'événement, l'Assemblée générale des Nations-Unies a elle aussi ses moments de légèreté.

Tandis que le marathon onusien se poursuit à New-York, les plus assidus à cet événement ont déjà eu l'occasion de se délecter de faits originaux et même parfois amusants. RT revient sur ce qu'il ne fallait pas louper.

John Kerry baille durant le discours d'Obama

Tandis que le président américain intervenait à la tribune, John Kerry a été surpris en train d'effectuer un bâillement des plus appuyés. A croire que le secrétaire d'Etat américain s'ennuyait profondément. Il faut noter que le discours de Barack Obama s'est révélé particulièrement long et a duré presque 45 minutes.


Le président de la Mongolie amuse avec sa tenue traditionnelle

Le chef d'état mongole, Tsakhiagiyn Elbegdorj est monté à la tribune tout de bleu vêtu, arborant un costume traditionnel mongole et faisant esquisser quelques sourires avec cet accoutrement peu habituel.

Les selfies avec Vladimir Poutine sont à la mode

Assis sur son siège de l'Assemblée, le président russe Vladimir Poutine a attiré l'attention de plusieurs personnes. Certains ont simplement voulu lui serrer la main, tandis que d'autres, pour les plus audacieux, lui ont demandé de faire un selfie. 


François Hollande en excellente compagnie

Le président de la République a profité de son déplacement à New-York pour assister à la foire française où il a rencontré un groupe de jeunes filles danseuses de french cancan. Après l'effort, le réconfort comme on dit ! 

Alexandre Loukachenko a sacrément rajeuni !

En voilà un qui ne manque pas d'air : le président biélorusse Alexandre Loukachenko, interdit de séjour aux Etats-Unis, a décidé de se faire représenter par son fils. Sauf que ce dernier est âgé de seulement 11 ans. Déjà un surdoué de la politique internationale? 

Le président du Kazakhstan en panne d'interprète

Le chef d'Etat kazakh, Noursoultan Nazarbaïev en a étonné plus d'un en choisissant de s'exprimer dans la langue de son pays et non en russe, comme il le fait d'habitude. Sauf qu'il s'est heurté à un défaut d'organisation : personne n'avait prévu qu'il fasse son discours en kazakh (qui est pourtant la langue d'Etat, le russe étant la langue officielle de communication) et le président a dû parler durant 5 minutes sans interprète. 


 

Selon une ancienne esclave sexuelle yézidie, l'un des chefs de Daesh serait un citoyen américain

Ils sont musulmans ou américains les chefs de Daesh ?

Selon une ancienne esclave sexuelle yézidie, l'un des chefs de Daesh serait un citoyen américain

29 sept. 2015, 17:14

Des femmes yézidies dans un refuge

© Stringer Source: Reuters -Des femmes yézidies dans un refuge

Cette jeune yézidie a affirmé que le djihadiste qui l'a maintenue en esclavage était un américain. Détail troublant, elle affirme également qu'il semblait être un chef de premier rang de l'organisation terroriste.

Elle répond au nom de Nada et a été capturée dans la ville de Tal-Afar, située au nord de l'Irak en août 2014. Le groupe terroriste avait à l'époque enlevé plus de 500 femmes et jeunes filles Yézidies. Puis l'adolescente fut emmenée à Manbij, une ville au nord de la Syrie et qui a été surnommée le «Petit Londres» en raison du nombre élevé de djihadistes britanniques qui y vivent.

Nada fût alors achetée par un dirigeant local de Daesh lors d'une vente d'esclaves dans ce qui est devenu la capitale informelle de l'État islamique, la ville syrienne de Raqqa en Syrie. Elle fut ensuite menée dans une maison lourdement protégée située à Alep. Elle y vivait avec une autre jeune femme yézidie et le fils de cette dernière. Elle serait devenue l'esclave sexuelle d'un djihadiste.

En savoir plus: Une Yézidie tue le commandant de Daesh qui l’a forcée à l’esclavage sexuel

Selon le MailOnline, Nada, 19 ans rapporte que ce citoyen américain portait le nom de Abu Abdullah al-Amriki (Ndlr: l'Américain en arabe) et qu'il était âgé de 23 ans. Cet homme gardait constamment une fiole de poison sur lui, pour l'utiliser en cas de capture.

Elle décrit sa vie d'esclave auprès de cet homme qui aurait été, selon elle, une figure importante de l'organisation Etat islamique. Des personnes armées et vêtues de cagoules venaient, selon elle, régulièrement lui rendre visite: des cartes étaient alors dessinées, des conseils sur les combat donnés par cet homme qui portait toujours sur lui un AK47 et un pistolet. 

En savoir plus: Ces femmes yézidies qui terrorisent à leur tour Daesh

Cet homme aurait également mené certaines attaques du groupe terroriste. Un groupe de quatre hommes toujours masqués auraient également régulièrement eu des contacts avec Abu Abdullah afin de lui remettre des lettres d'Abou Bakr al-Baghdadi, le leader de Daesh.

Abu Abdullah, qui s'était converti à l'islam quatre ans auparavant, aurait eu de nombreuses identités différentes. Il prétendait également, selon Nada, se rendre régulièrement aux États-Unis pour voir sa famille.  Pendant les 20 jours de captivité de Nada, le djihadiste américain lui aurait montré des photos de filles américaines qui, selon lui, devaient rejoindre les rangs syriens de Daesh. 

En savoir plus: Comment Daesh crée une véritable «théologie» du viol

Alors que Abu Abdullah et ses gardes étaient engagés dans une bataille dans le nord de l'Irak, Nada avait volé son téléphone et s'était réfugiée dans une autre maison de Manbij. Elle fût ensuite secourue par la Assayish, la police du gouvernement régional kurde (KRG). 

Réfugiée désormais aux Etats-Unis, Nada, qui se fait  appeler Bazi, souhaite témoigner contre son bourreau américain et espère que le FBI enquêtera sur lui.

Son témoignage a été recueilli par les fonctionnaires du gouvernement américain qui lui ont montré aussi les photos d'un autre djihadiste américain dont le nom de guerre est Abou Zeid. Nada l'a reconnu comme faisant partie des hommes qui visitait la maison où elle était enfermée.

Daesh considère la religion des Yézidis, qui mêle des éléments du christianisme et de l'islam, comme un culte diabolique. Les extrémistes font des femmes leurs esclaves sexuelles personnelles et exécutent les hommes qui ne se convertissent pas à leur vision dévoyée de l'Islam.

 

 

L'initiative russe concernant la Syrie, soutenue par Dominique de Villepin

Enfin, un homme politique sensé parmi les mafieux qui gouvernent la France !

Les Français ne sont pas idiots non plus, ni des criminels.

Lutte contre l’EI: 93% des Français pour une coalition avec la Russie?

13:35 29.09.2015(mis à jour 15:31 29.09.2015)

93% des lecteurs du Figaro se sont dits favorables à une nouvelle coalition avec la Russie et l'Iran pour lutter contre l'Etat islamique.
Le Figaro a proposé à ses lecteurs le sondage: "Etes-vous favorable à une nouvelle coalition avec la Russie et l'Iran pour lutter contre Daech en Syrie?" Les résultats sont encourageants pour les partisans de la coopération avec Moscou et d'une lutte antiterroriste concertée.

En effet, 93% des votants (parmi 54.251 participants) ont choisi la réponse "oui".

L’initiative russe concernant la Syrie, soutenue

Dominique de Villepin souligne l'initiative de la Russie, pour la Syrie

Dominique de Villepin souligne l'initiative de la Russie, pour la Syrie

Sep 29, 2015 15:21 UTC

IRIB- L‘ancien Premier ministre français a apporté, à la tribune des Nations Unies, son soutien à l’initiative russe concernant la Syrie.

L’ancien chef du gouvernement français, Dominique de Villepin, a estimé, ce mardi matin, sur BFM TV, qu'il n'y "a pas de solution militaire, en Syrie".


"Le rôle de la France n'est pas d'entrer dans la énième coalition militaire, ce n'est pas le rôle de la France de participer à ces frappes", a estimé l'ancien Premier ministre, qui s'était opposé à une intervention française, en Irak, en 2003.


Dominique de Villepin estime que la France doit plutôt travailler à un règlement politique.


"On ne gagnera pas la bataille contre le terrorisme, à coup de bombes", a-t-il martelé. "La France et les Etats-Unis sont sur la défensive, leur message est brouillé, car la France n'est pas dans son rôle. Retrouvons l'esprit d'une diplomatie conquérante".


Pour M. de Villepin, la solution militaire "contribue à renforcer, chaque jour", les Talibans, en Afghanistan, les terroristes, en Irak. "Elle conduit à une radicalisation. Le piège que nous tend Daech, c'est celui d'une confrontation entre l'Occident et l'Islam", a-t-il poursuivi.

 

Nous participerons aux opérations aériennes en Syrie avec le feu vert de l'ONU (Poutine)

Une bonne leçon de Droit International pour les criminels qui se permettent d’aller faire des frappes sur des états souverains sans aucun mandat de l’ONU ! Bien évidemment le régime sioniste n'est pas en reste pour se permettre d'aller faire frappes illégales sur la Syrie d'après les déclarations de Poutine.

Nous rappelons que Poutine a fait des études en Droit à Leningrad.

Le cursus universitaire, politique et sécuritaire de Vladimir Poutine.

En 1975, diplômé de la Faculté de droit de l'Université d'Etat de Leningrad.

 

Nous participerons aux opérations aériennes en Syrie avec le feu vert de l'ONU (Poutine)

 Sep 29, 2015 13:15 UTC

http://media.ws.irib.ir/image/4bhha640401e6110oc_800C450.jpg

IRIB- « Moscou est en train d’examiner l’adhésion à la Coalition internationale et aux frappes aériennes contre Daech, en Syrie», a annoncé Vladimir Poutine, le Président russe.

Poutine a tenu ces déclarations hier lundi à l’issue de sa rencontre avec son homologue américain, en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies. « Certes, la rencontre entre Poutine et Obama ainsi que les interventions des chefs d’Etat des pays à l’Assemblée générale des Nations unies témoignent de fortes divergences entre les deux pays et les autres pays sur les récentes évolutions en Syrie », a rapporté BBC.


Les Etats-Unis et la France ont de nouveau affirmé que Bachar al-Assad devait se retirer du pouvoir. «Aucun d’entre eux (les Etats-Unis et la France) ne sont pas un citoyen syrien par conséquent ils ne doivent pas s’ingérer dans l’élection du Président de la Syrie », a réagi le Président russe.


« La Russie rejoindra les raids aériens contre Daech en Syrie en cas du feu vert des Nations unies », a-t-il ajouté.


Poutine a également rejeté l’éventualité de la participation des forces militaires de son pays aux opérations terrestres, en Syrie.


Barak Obama et Vladimir Poutine, se sont rencontrés, en marge de la 70ème session de l’Assemblée générale des Nations unies.

Cette rencontre a porté, semble-t-il, sur la situation en Syrie et en Ukraine. Apparemment, Poutine a exprimé, lors de sa rencontre avec son homologue, son inquiétude quant aux offensives aériennes du régime sioniste contre la Syrie.