Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2011

Article très important : Fukushima est entré en fusion, confirmation ..

A l'attention de celles et ceux qui s'imaginent encore que les Gouvernements nous disent la vérité et qui ont tendance à minimiser les risques et les dangers nucléaires sous prétexte que les gouvernements ne nous mentiraient pas y compris le gouvernement Japonais.

 
Le monde entier est concerné par cette catastrophe nucléaire, car la Terre mettra quelques milliers d'années à s'en remettre, à condition :

1 - que les réacteurs atomiques soient éteints,
2 - que l'on préviennent d'autres risques et incidents nucléaires,
3 - que la NASA et les USA, se décident à sortir de leurs archives secrètes, les énergies libres et propres issues des technologies UFO/Ovnis, qui leur servent notamment à voyager dans l'espace, dont celle de l'antigravité qu'ils nous cachent depuis plus de 60 ans  !

Energies libres : Le Projet révélation du Dr Steven Greer
http://www.lepouvoirmondial.com/media/01/01/422319471.pdf...
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2010/11/12/energi...

Vous n'imaginez encore pas que la NASA ait pu réussir à traverser les ceintures des radiations cosmiques de Van Allen, en claquant des doigts ?

Espace : L'homme peut-il franchir les ceintures de Van Allen ?
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/07/18/1.html...

L'homme n'a jamais marché sur la Lune
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/06/21/impost...

Sauf avec le concours de flottes ET qui maîtrisent l'antigravité
Une flotte secrète en orbite - "Les notes de Reagan & la flotte de vaisseaux à antigravité du Commandement Spatial" :
http://ovnis-usa.com/une-flotte-secrete-en-orbite/...

4 - que l'on détruise les centrales nucléaires car les cataclysmes à venir ne les épargneront pas et nous non plus !
 
Ne vous étonnez donc pas qu'il soit nécessaire désormais que la Terre inverse ses pôles magnétiques et sans doute géographiques, car ce sera le seul moyen de purifier la Terre, souillée par toute la chimie et la radioactivité qui y règnent. Car pour ceux qui l'ignoreraient encore, tout a été créé y compris la bombe atomique sur la base de l'électromagnétisme terrestre, comme toutes les découvertes et inventions de Nikolas Tesla qui nous a rapporté la preuve ainsi que de nombreux chercheurs et scientifiques dont Einstein que l'Univers est électrique.
 
Qui l'a compris ?

Naissance et croissance des astres dans l'Univers électrique
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2011/03/20/naissance-et-croissance-des-astres-dans-l-univers-electrique.html


Réveillez-vous au lieu de penser que les Gouvernements sont là pour assurer votre santé et votre sécurité.

La République n'existe pas, ce qui existe c'est l'arrêt public et le gouverne-ment !


vendredi 8 avril 2011

Fukushima est entré en fusion, c'est confirmé

Le 6 avril, Reuters a signalé que "le noyau du réacteur nucléaire de Fukushima au Japon est entré en fusion et a traverséla cuve du réacteur,"déclarele républicain Edward Markey lors d'une audience à la Chambre à propos de la catastrophe :
"J'ai été informé par la Commission de Réglementation Nucléaire (CNR) que le noyau a tellement chauffé qu'une partie de celui-ci a probablement fondu dans la cuve du réacteur."
Promouvant avec inconscience la prolifération nucléaire, la Commission de Réglementation Nucléaire américaine est tristement célèbre pour dissimulation et déni de ses effets nocifs. En conséquence, leurs rares aveux confirment vraiment une réelle fusion du cœur dans un ou plusieurs réacteurs, signifiant qu'énormément de rayonnement est relâché de manière incontrôlable dans l'atmosphère, l'eau et le sol, sur une vaste zone. C'est le scénario cauchemar ultime qui se déroule actuellement, mais ne vous attendez pas à de grands reportages dans les médias ou des explications des représentants du gouvernement.
Néanmoins, le 6 avril, les écrivains du New York Times Matthew Wald et Andrew Pollack ont mis en gros titre "Le coeur du réacteur touché fuit probablement, annoncent les États-Unis " :
" La CNR américaine a déclaré mercredi qu'une partie du cœur d'un réacteur japonais touché avait probablement fui de sa cuve en acier vers le fond de la structure de confinement, impliquant que le dommage était encore pire qu'on ne le pensait."
Bien pire, en fait, parce que le matériau du coeur en fusion brûle ensuite de manière incontrôlée à travers la fondation en béton, ce qui signifie que tous les paris sont ouverts.
Le 5 avril, James Glanz et William Broad ont titré ainsi le Times : " Les Etats-Unis voient une panoplie de nouvelles menaces à la centrale nucléaire du Japon" :
Des ingénieurs américains ont prévenu "que la centrale nucléaire en difficulté.... est confrontée à un large éventail de nouvelles menaces qui pourraient persister indéfiniment, et qui dans certains cas, devraient augmenter en raison des mesures mêmes prises pour garder la centrale stable, selon un rapport confidentiel du CNR.
Les menaces identifiées comprennent:
- Possibilité d'autres explosions en raison de l'hydrogène et l'oxygène de l'eau de mer utilisés pour refroidir les réacteurs, qui pourraient avoir fait plus de mal que de bien. Selon l'ancienne conceptrice de réacteur, Margaret Harding:
«Si j'étais dans les chaussures des japonais, je serais très réticente pour avoir des tonnes et des tonnes d'eau dans un contenant dont l'intégrité structurelle n'a pas été vérifiée depuis le tremblement de terre», et très probablement sérieusement endommagé.
- En raison de préoccupations au sujet de dommages graves au cœur du réacteur, CNR a recommandé que du bore soit ajouté à l'eau de refroidissement pour modérer l'absorption des neutrons.
- Les barres de combustible usé exposées/ non protégées dans les unités 1, 2, 3 et 4 présentent des dangers extrêmes. Par ailleurs, des explosions ont soufflé dans l'atmosphère du matériau nucléaire "jusqu'à presque deux kilomètres des unités", indiquant de beaucoup plus grands dégâts que précédemment dévoilés.
David Lochbaum de l'Union of Concerned Scientists (UCS) (union des scientifiques inquiets) estime:
"Ceci brosse un tableau très différent, et suggère que les choses sont bien pires. Ils pourraient avoir encore plus de dégâts à longue échéance, si certaines de ces choses ne fonctionnent pas pour eux .... Ils ont eu beaucoup de choses désagréables (à manipuler), et un faux pas pourrait rendre la situation bien bien pire. "
D'autres experts pensent que la criticité a été atteinte, ce qui pose de bien plus grands dangers que révélés.
Pourtant, le gouvernement et les fonctionnaires de TEPCO prétendent toujours "pas de risque immédiat pour une explosion d'hydrogène " ou un dommage grave pour la santé humaine. En fait, les niveaux de danger sont maintenant extrêmes. Plus à ce sujet ci-dessous.
Même le CNR a admis que l'eau salée a "sévèrement restreint" et probablement bloqué les circuits. En outre, à l'intérieur du noyau, "il n'y a probablement pas de niveau d'eau (il est donc) difficile de déterminer la mesure du refroidissement qui a accès au carburant." Peut-être aucun, et trois réacteurs ou plus sont touchés, un ou plusieurs en fusion.
Opinions d'experts indépendants
Le 4 avril, le géoscientifique et expert international en radioactivité Leuren Moret, a déclaré lors d'une interview par Alfred Lambremont Webre qu'Obama et le Premier ministre canadien Stephen Harper vont cacher les effets d'une guerre nucléaire tectonique sur l'Amérique du Nord par les retombées de Fukushima. En fait, les cartes de radioactivité de l'Institut norvégien pour la recherche atmosphérique (NILU) confirment une contamination sur la côte ouest, le Midwest et l'Ouest du Canada, et dans certaines régions plus élevée qu'au Japon.
De I'iode-131 radioactif dans l'eau de pluie échantillonné près de San Francisco a été trouvé à plus de 18.000 fois au-dessus des normes fédérales de l'eau potable. Les échantillons de l'Idaho, du Minnesota, de l'Ohio,de la Pennsylvanie et du Massachusetts ont montré de l'iode-131 jusqu'à 181 fois supérieur à la norme, et qui devrait augmenter. Il fait aussi son apparition dans le lait.
En conséquence, les mesures mobiles dans certaines parties de l'Amérique et le Canada ont été suspendues jusqu'à nouvel avis pour dissimuler la gravité de la catastrophe.
Moret a cité deux éminents scientifiques en nucléaire qui ont déclaré publiquement que le nord du Japon (un tiers du pays) est inhabitable et doit être évacué. Marion Fulk est l'un des scientifiques du projet Manhattan qui a aidé à développer la bombe à hydrogène. Il a également été expert en retombées sur l'atmosphère américaine quand les tests ci-dessus ont été effectués.
Le Dr Chris Busby est l'autre, le spécialiste des rayonnements ionisants. Le 30 Mars, il a dit à la télévision Russia Today que la contamination de Fukushima causera au moins 417 000 nouveaux cancers.
Moret a appelé Fukushima une opération "false flag" pour affaiblir un rival économique, nuire à l'économie, l'agriculture et la pêche, et compromettre sa détente avec la Chine. Par rapport à Tchernobyl, Fukushima libére énormément plus de rayonnement, peut-être de trop énormes quantités pour imaginer les effets potentiellement catastrophiques sur le monde.
En réponse, le Japon, l'Amérique et le Canada sont dans le déni. Les niveaux acceptables d'exposition au rayonnement ont été élevés. Les tests atmosphériques américains et canadiens ont été suspendus. Les autorités de l'État ont dit aux médecins de Californie de ne pas donner de l'iode pour les patients concernés. Mesurer le rayonnement dans le lait a également été arrêté.
La contamination se répand de l'Arctique à l'équateur. Les isotopes radioactifs à longue durée de vie provoqueront des ravages sur la santé humaine et l'environnement pour des générations. Moret a dit que les formes de vie développées sur des milliards d'années seront détruits dans un siècle.
Le 29 mars, un article de Chris Busby de Rense.com s'intitulait "Démolir les experts nucléaires" :
"Ce que ces gens ont en commun c'est l'ignorance. (beaucoup de ceux) qui apparaissent (dans les grands médias) et pontifient n'ont pas vraiment fait de recherche sur la question du rayonnement et de la santé. Ou s'ils l'ont fait, ils ont.... raté toutes les études clés et les références. (D'autres sont) réellement méchants en disant qu'on n'a rien à craindre de Fukushima, rien comme Tchernobyl ou Three Mile Island.
En fait, Fukushima est déjà bien supérieur aux deux autres et ira de plus en plus mal avec les disséminations de rayonnement qui se poursuivent et s'étendent. Busby citait Joseph Conrad en disant: «après que tous les cris se sont tus, le silence sinistre des faits demeurent."
" «Je crois que (l'éventail des) experts charlatans", a déclaré Busby, "sont pénalement irresponsables, car leurs conseils mèneront à des millions de morts .... J'espère qu'ils seront envoyés en prison où ils pourront avoir beaucoup de temps pour lire les preuves scientifiques (montrant) que leur avis était fondé sur l'analyse mathématique de l'air léger. "
Il a cité le regretté professeur John Gofman, un grand expert responsable américain de l'énergie atomique à la Commission, qui a démissionné, en disant:
"L'industrie nucléaire est une guerre contre l'humanité."
Jusqu'à présent, en fait, il a gagné. On est entré dans un "endgame" qui décidera si oui ou non l'humanité survivra. ''Pas d'une soudaine guerre nucléaire", a déclaré Busby. "Mais d'une guerre nucléaire en cours et progressive qui a commencé avec les rejets dans la biosphère au cours des années 60 par toutes les retombées des essais atmosphériques, et qui s'est continué inexorablement depuis (à ce jour), accompagnée par un accroissement parallèle des taux de cancer et la perte de fertilité de la race humaine. "
" Busby l'appelle «le scandale de santé publique le plus grand de l'histoire humaine ....» Qui peut être en désaccord ?
Un dernier commentaire
Dans un e-mail personnel, le chercheur en environnement, le Dr Ilya Perlingieri a expliqué les dangers du déversement par les japonais de milliers de tonnes d'eau radioactive dans le Pacifique, en disant:
Nous sommes tous en grave danger! Ceci a été de la folie ! Cette eau radioactive va venir ici (vers l'Amérique). Ça ne fait aucun doute. Les courants l'emmèneront vers la côte ouest et contamineront les plages et toute la vie marine entre la côte et le Japon. Ce qui s'évapore naturellement viendra alors par les courants aériens sur le reste des États-Unis et le reste de la planète! "
«C'est homérique, et ce n'était pas un accident."
SOURCE

Traduit par Hélios 
Je pense que vue la gravité de l'article, il serait bon de transmettre ces informations le plus largement possible, non pour effrayer les gens, mais pour les informer sérieusement et les inciter à se prémunir au mieux.
Egalement prévenir les correspondants américains qui seront aux premières loges (par e-mail ou par des forums et blogs).
C'est bizarre, mais je ne suis pas étonnée de toutes ces révélations, comme si c'était quelque chose qui devait arriver... 

 http://bistrobarblog.blogspot.com/2011/04/article-tres-im...

Petite banniere 400x50

 

22:05 Publié dans Alertes, Disparitions, Catastrophes, Failles, International, Nucléaire, Urgence. Survie | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

07/04/2011

Des citoyens français qui se préparent à la guerre civile...

Quand les jeunes sont plus conscients des dangers à venir qui nous guettent, que les adultes.

Réveillez-vous !!! Réflexion sur le monde actuel partie 1

http://www.youtube.com/watch?v=seRWv_YzipU&feature=em...



Réveillez-vous !!! Réflexion sur le monde actuel partie 2

http://www.youtube.com/watch?v=R_-q-IH6qyQ



Petite banniere 400x50

 

21:49 Publié dans Alertes, Disparitions, Urgence. Survie | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

23/03/2011

Nucléaire : Protégez-vous de l'essentiel : inhalation par voies aériennes et ingérer des particules radioactives.

Protégez-vous de l'essentiel : le risque c'est l'inhalation par voies aériennes et ingérer des particules radioactives 

 

Nexup Nucléaire.jpg

Toutes les Next-up News / All Next-up News: www.next-up.org/Newsoftheworld/2011.php

Petite banniere 400x50

 

23:29 Publié dans Alertes, Disparitions, International, Nucléaire, Santé, Médecine, Urgence. Survie | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

Nucléaire, la désinformation continue : ce que les médias ne vous disent pas

Un mail intéressant que nous avons reçu portant sur le nucléaire.
 
 
 
Il y a quelques jours encore, les Autorités de sûreté françaises parlaient, dans leur conférence matinale, de rejets de décompression volontaires à Fukushima.

Pas un seul journaliste n'a posé la question : "comment les Japonais font-ils pour réaliser des rejets volontaires dans une centrale privée de courant électrique (naïveté ou complicité) ?
 
Aujourd'hui, on nous parle d'1 nuage radioactif qui va survoler la France.
Là encore, ça été repris sans aucun esprit critique par les télévisions.
 
La réalité est sans doute plus proche de ceci :
 
Des gaz radioactifs chargés de particules également radioactives s'échappent de façon continue des réacteurs de Fukushima qui sont fissurés.
Comme ces gaz sont chauds, ils montent dans l'atmosphère comme le ferait une colonne de fumée. Lorsque leur densité est voisine de celle de l'atmosphère, ils cessent leur ascension et se mélangent aux gaz qui les entourent (air et vapeur d'eau).  
 
Conséquences :
 
Ce n'est pas d'1 nuage qu'il faut parler, mais de panaches de gaz radioactifs qui sont générés en permanence.
Ces panaches ne sont visibles que lorsqu'ils contiennent de l'eau (vapeur = fumée blanche, idem pour un joint de culasse) ou que des matières hydrocarbonées brûlent (fumées grises, voire noires = manque d'oxygène  ;  il pourrait s'agir de câbles électriques, résines plastiques, hydrocarbures). Les experts officiels le savent aussi bien que moi. Pourquoi ne le disent-ils pas ? Je l'ignore. Peut-être veulent-ils retarder le moment ou le grand public découvrira que plus aucun matériel ne peut être réactivé à Fukushima3.


Lorsqu'ils n'y a que des gaz radioactifs, ceux-ci sont pratiquement invisibles (de près on devrait voir des frisures dues à la chaleur, mais je n'irai pas voir pour vérifier et je suppose que vous non plus).
Ces gaz vont continuer à s'échapper, tant que les Japonais n'auront pas réussi à enfermer ce qui doit ressembler à un corium = coeur en fusion).


Pour réussir cette opération, il faudrait enfermer le corium dans une enceinte étanche et le refroidir pendant très, très longtemps (tant qu'il y aura des matières fissiles à l'intérieur). La difficulté d'étancher le dessous du réacteur est évidente.
 
La température d'un corium non refroidi est de l'ordre de 3000° ; c'est dire qu'il n'y a pas grand chose qui lui résiste.
Si la cuve du réacteur fond, le corium attaque alors le béton et tout ce qu'il rencontre (il est dense et il s'enfonce).
La fission n'étant pas ralentie, les neutrons activent les matières rencontrées et la quantité de chaleur augmente (la masse en fusion aussi).
 
Refroidir est assurément ce qu'il faut faire.


Quand on le fait avec de l'eau, on courre le risque que le corium "craque" l'eau en hydrogène et oxygène.
S'il y a beaucoup d'eau, il a beaucoup d'hydrogène (c'est à 2500° que la production d'hydrogène est maximum).
 
Si le corium atteint la nappe phréatique ou la mer, je ne vous en dis pas plus !
 
Beaucoup d'hydrogène + matières en fusion = très grosse explosion + très gros nuages très radioactifs.
 
Ce risque n'est pas nié (simplement les élites nucléocrates et politiques ont décidé que vous ne méritiez pas qu'elles vous en informent).
 
Les concepteurs de l'EPR (Flamanville) ont prévus des plaques de céramiques (très réfractaires) sous le réacteur, pour retenir le corium.
 
On n'en sait guère plus, parce que l'EPR est classé confidentiel défense (comment les politiques justifient-ils cette décision ?). 
 
Serait-ce pour que les étrangers ne copient pas tout de suite notre fameux EPR, ou que l'on ne dénonce pas que si l'EPR possède des plaques céramiques sous le réacteur, les 58 tranches françaises et toutes les centrales étrangères n'ont que du béton (à l'exception du réacteur russe WER-1200).
 
Et bien, on le dit et on vous demandent de le faire savoir au plus grand nombre. On ajoute qu'il y a d'autres dispositions très importantes pour la sûreté qui sont également présentes dans l'EPR et pas dans les autres centrales françaises (soi-disant bien mieux que les centrales étrangères).
On aura l'occasion d'y revenir une autre fois.
 
Pour l'instant revenons à "notre nuage quotidien".
 
Si Fukushima arrête de produire des rejets atmosphériques, je pense comme tous les experts que les gaz déjà en altitude vont suffisamment se diluer dans les autres gaz et ne constitueront pas une source de danger importante pour les régions éloignées.
 
Il en va différemment pour les particules solides. Comme leur nom l'indique, leurs molécules sont agrégées et aucune dilution n'interviendra.
Elles ne vont pas disparaître par l'opération du St Esprit et vont continuer à tourner autour de la terre en attendant qu'au fil des ans, la pluie, la neige, la grêle, les avions... nous les apportent.
Il y en déjà beaucoup en altitude, provenant notamment des armes atomiques et de Tchernobyl ; mais ce n'est pas une raison pour ne pas se soucier des quelques tonnes que les nucléocrates japonais sont susceptibles d'ajouter.
 
Si vous ingérez ou respirer un jour une de ces particules, vous ne le saurez pas tout de suite, peut-être même jamais.
 
En tout cas ce ne sera pas la faute des nucléocrates (responsables mais pas coupables), peut être celle de la météo, ou alors la faute à pas de chance !
C'est ça la société que les élites nous ont construit , en nous faisant peur avec le retour à la bougie ! Il faut dire qu'on les a laissé faire !
 
Dernière précision : il y a dans ces nuages des particules qui ne sont pas sympa du tout.
 
Les radiocésium sont très présents. Le Cs-137 (demi-vie = 30 ans) engendre principalement des cancers des os et des leucémies.
 
Parmi les plus abondants isotopes du plutonium, on trouve le Pu 239 (demi-vie = 24 000 ans) et le Pu 238 (demi-vie = 87 ans).
 
L'inhalation d'une masse de 1 microgramme est suffisante pour provoquer un cancer du poumon.
 
Il y aurait beaucoup à dire sur les transuraniens. Je me contenterai de signaler que la demi-vie du neptunium est de 2 millions d'années.
 
Pourquoi j'insiste sur le plutonium ?
 
C'est parce qu'au Japon (comme en France) ils "brûlent" du MOX (cadeau empoisonné d'AREVA).
 
Comme le nom l'indique (mixed oxide), ce combustible contient du plutonium.
Le combustible usé qui refroidit dans les piscines en contient également beaucoup.
 
PS : pour répondre à un questionnement de plusieurs d'entre-vous, je vous indique que je n'irai jamais au Japon (ou alors en étant grassement payé et après 90 ans) ; en clair cela veut dire que la situation là-bas est, et restera très grave pour longtemps, y compris pour les mers qui entourent le Japon.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Petite banniere 400x50

 

23:27 Publié dans Alertes, Disparitions, International, Nucléaire, Santé, Médecine, Urgence. Survie | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

Se protéger de la radio-activité... Le Miso

Le Miso

Le miso est fabriqué à partir de la fermentation de haricots de soja mélangés à du riz ou de l'orge. Il existe différentes sortes de miso: salé ou sucré, blanc, jaune ou rouge, suivant son âge. Son utilisation la plus répandue est dans la fameuse "soupe de miso" nippone, mais il se cuisine également avec des légumes ou des céréales, auxquels il apporte son goût salé.


Il diminue les risques de cancer.


L'on constate six fois moins de cas de cancer du sein chez les Asiatiques que chez les Américaines. Les isoflavones (hormones végétales ou phyto-œstrogènes) contenus dans le soja permettraient d'inhiber la croissance des cellules cancéreuses en bloquant les effets dommageables induits par un excès d'œstrogènes. Quant au cancer de l'estomac, des études au Japon ont démontré qu'en consommant un bol de soupe miso par jour, les risques diminuaient d'un tiers.


Une étude récemment conduite a révèlé que les femmes qui consomment quotidiennement un bol de soupe de miso réduisent le risque qu’elles ont de souffrir d’un cancer du sein. Cette soupe, concoctée avec du miso, est l’élément de base de la cuisine japonaise. Le miso est un condiment préparé avec des fèves de soya, de l’eau, du sel et du riz ou de l’orge, que l’on laisse fermenter pendant plusieurs mois après avoir inoculé (ou ensemencé) la pâte avec une bactérie appropriée.


Suite à une radiothérapie: 1 cuillère à café 4 à 5 fois par jour dissout dans une tasse d'eau chaude, pendant 2 semaines.

 

Ce remède roi de la décontamination radio-active, qui a été utilisé en 1941 à Nagasaki (2ème bombe atomique) a sauvé la totalité des patients de l’hôpital.:

 

"Le 9 août 1945, la bombe atomique fut larguée sur Nagasaki. La radiation atomique mortelle s'étendit sur la cité rasée. Un grand nombre de personnes connut une mort agonisante. Pour un petit nombre, ce fut un miracle. Aucune des personnes travaillant à l'hôpital ne souffrit ou mourut des radiations. (...)

 

Il y avait à l'hôpital un stock important de miso et de tamari. Nous avions aussi une grande provision de riz complet et de wakamé (algue utilisée pour faire un court-bouillon ou la soupe au miso). J'avais nourri mon personnel au riz complet et à la soupe au miso un certain temps avant le bombardement. Aucun d'entre eux ne souffrit de la radiation atomique.

 

Comment la soupe de miso a-t-elle pu prémunir contre la radiation? La science pourra, un jour, donner une ferme réponse à cette question si l'on permettaux gens de fournir des éléments aux fins d'expérience ..." 

Dr S. Akizuki, Hôpital St-François à Nagasaki, Japon


http://artdevivresain.over-blog.com/article-se-proteger-d...

 


Petite banniere 400x50

 

19:07 Publié dans Alertes, Disparitions, International, Nucléaire, Santé, Médecine, Urgence. Survie | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!