Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2015

Washington avoue ne pas disposer d’une liste de groupes d’opposition que la Russie pourrait viser

Conclusion, voilà avec quelle armée modérée "fantôme", il fallait que Poutine travaille selon Holl'andouille et les USA !

Y'en a pas !

La seule qui existe est celle qui lutte contre Bachar Al-ASSAD et l'armée Syrienne !

On rigole, parce que la Russie a mis parterre les armes, les munitions, les véhicules et les camps de formation de la CIA/MOSSAD, financés sur les deniers de ces pauvres américains !

On comprend mieux pourquoi les zélites zuniennes poussent les hauts cris quand la Russie détruit leurs jouets mortifères en Syrie !

Voir aussi : Le cœur de l’affaire Etats-Unis/EIIL exposé au grand jour par Poutine !

Washington avoue ne pas disposer d’une liste de groupes d’opposition que la Russie pourrait viser

John Kirby
John Kirby
 

Le département d’Etat américain ne possède pas de liste répertoriant les groupes de l’opposition syrienne qui subissent les soi-disant frappes aériennes effectuées par la Russie, a indiqué vendredi le porte-parole John Kirby.

«Je n’ai pas de liste de groupes ou de gens qui subissent [des bombardements] de la part de la Russie. Mais si je l’avais en ma possession, je ne trouverais pas correct d’en parler à cette tribune», a répondu Kirby aux journalistes lors d’un briefing au département d’Etat.

Cependant, il a répété la position des Etats-Unis, estimant qu’«un grand nombre de bombardements de la Russie sont orientés contre l’opposition».

Depuis le 30 septembre, la Russie mène son opération militaire en Syrie à la demande du président Bachar el-Assad. Les cibles sont choisies en se basant sur les données de surveillance de la Russie, de la Syrie, de l’Irak et de l’Iran.

Plus tôt, l’ambassadeur de Syrie en Russie Riad Haddad avait confirmé que toutes les frappes ne visaient que des positions tenues par les terroristes, et non l’opposition ou des civils. Il a aussi souligné qu’en conséquence des raids russes depuis le début de l’opération, près de 40% des infrastructures de Daesh ont été éliminées.

 

 

Les kurdes syriens rallient Poutine et l'avis du Hezbollah libanais

Info                                               ,

Info ,

IRIB-les kurdes syriens soutiennent les frappes russes contre Daech

Le chef de l'Union démocratique et numéro deux du comité de coordination national des kurdes syriens, Saleh Moslem s'est entretenu avec le vice ministre russe pour le Moyen Orient, Michael Bougdanov des toutes dernières évolutions en Syrie.

Les kurdes syriens affirment être en parfaite coordination avec la Russie dans des combats lancés contre les terroristes takfiris 

 

09/10/2015

La Russie en Syrie, Israël en enfer…

Il fait moins le cake avec Poutine !

Il n'est pas sans savoir que Poutine a de bonnes relations avec l'Iran qui est aussi son partenaire en Syrie  et qu'il va bénéficier aussi du soutien du Hezbollah libanais.

Alors, il va faire quoi le nazisioniste qui se venge sur les pauvres Palestiniens ?

12143073_10153195852486476_119724230177625926_n.jpg

La Russie en Syrie, Israël en enfer…

Oct 09, 2015 18:10 UTC

 

IRIB- Il est vrai que les relations russo-israéliennes ont connu des progrès considérables, depuis les années 60 et 70, à l'époque où l’ex-URSS fournissait des armes au monde arabe et voyait en le conflit israélo-arabe, un autre front de la guerre froide ; Israël regarde toutefois d’un œil dubitatif les objectifs de Moscou dans la région…

Pourtant, les deux parties ont d’importantes questions à discuter : parmi d’autres l’intervention russe dans le monde arabe, en utilisant des dizaines de chasseurs Soukhoï dans le nord de la Syrie, sans oublier des systèmes anti-aériens et des centaines de soldats, ce qui a déjà fait basculer les équations.
 
Les frappes aériennes russes contre les rebelles peuvent mettre en danger les priorités stratégiques d’Israël en Syrie et adoucir les lignes rouges tracées par Israël pour plusieurs acteurs des conflits en Syrie. En tout cas, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu ne s’est pas encore exprimé sur l’intervention russe en Syrie ; il s’est même gardé de prendre une position critique semblable à celle des Etats-Unis ou de l’OTAN vis-à-vis des démarches militaires russes en Syrie.
 
Netanyahu a laissé suggérer qu’il ne souhaitait pas voir les deux parties revenir à l’époque d’hostilité et de confrontation !!
 
Il n’a pas toutefois oublié d’indiquer qu’Israël agirait « si quelqu’un veut utiliser le sol syrien pour faire parvenir des armes atomiques au Hezbollah ».

Tout cela ne signifie pas, néanmoins, qu’Israël a opté pour une position ambivalente envers l’intervention russe en Syrie. Tel-Aviv a annoncé que deux facteurs pourraient inciter ce régime à intervenir dans la guerre en Syrie : si la souveraineté de ce régime était mise en danger en raison des attaques menées depuis l’intérieur de la Syrie, d’une part et de l’autre, s’il constate des agissements dans le sens de la livraison des armes sophistiqués au Hezbollah libanais.

Il ne semble pas pourtant qu’Israël procède à une intervention en Syrie car il craint que les forces du Hezbollah ou les forces d’Assad soient mises par les Ruses au courant de leur intention avant même qu’il ne lance une attaque.
 
Or, le meilleur scénario est, pour Netanyahu, la poursuite de la guerre d’usure qui occupe, d’ailleurs, les ennemis d’Israël dans une confrontation les uns contre les autres.
 
Nombreux sont les analystes militaires israéliens qui estiment que les frappes aériennes russes sont beaucoup plus audacieuses par rapport aux raids aériens de la coalition dirigée par les Etats-Unis.
 
En tout état de cause, Israël ne semble pas s’inquiéter dans la mesure où les Russes aident seulement Assad à stabiliser ses lignes militaires. Mais si la coopération Russie/Iran se renforce, se transformant en une contre-attaque qui permettrait au gouvernement Assad de reprendre le contrôle d’importantes zones occupées par les terroristes, une évolution surgira, une évolution qu’Israël ne pourrait pas négliger si simplement.
 
 

Un bâtiment russe traverse le détroit des Dardanelles

Bon, les voisins toxiques et ennemis de la Syrie vont avoir du souci à se faire !

Qu'ils prévoient les couches-culottes !

Un bâtiment russe traverse le détroit des Dardanelles

Oct 09, 2015 16:32 UTC

IRIB – Les sources d’information turques ont annoncé qu’un navire de guerre russe avait traversé vendredi le détroit des Dardanelles dans les eaux de la Turquie.

Selon l’Irna qui cite les sources turques, le navire de débarquement de la Flotte de la mer Noire Novotcherkassk continue son trajet, afin de parvenir à la base navale de Tartous, dans les eaux riveraines de la Syrie, en Méditerranée.

Samedi dernier aussi un autre bâtiment russe Caesar Kunikov est arrivé en Méditerranée, en empruntant le même itinéraire. Les médias turcs disent que la Russie renforce sa présence militaire en Syrie.

Eu égard à la situation politique en Syrie et aux arrangements militaires de la Russie en Méditerranée, Moscou envisage de renforcer sa base maritime à Tartous qui est un héritage de la guerre froide, ce qui ne plaît pas forcément à Ankara, selon les observateurs politiques bien informés. Depuis le déclenchement de la crise en Syrie, la Turquie a toujours soutenu les terroristes, tout comme le Qatar et l’Arabie saoudite.

 

Syrie : l'arsenal militaire russe se renforce....

Syrie : l'arsenal militaire russe se renforce....

Oct 09, 2015 16:16 UTC

Info

Info

IRIB- la Russie renforce son arsenal militaire en Caspienne et en mer Noire.. le commandement militaire russe annonce son intention de déployer 10 types nouveaux d'armements en mer Caspienne et en mer Noire.

Selon Al Mayadeen, ces armements devront rejoindre la flotte russe. Il y a dix jours la Russie a lancé des frappes contre les positions de Daech en Syrie. Les missiles russes ont été tirés jeudi depuis la Caspienne contre les localités précises en Syrie.