Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2009

GrippeA/H1N1 : Plan de vaccination obligatoire pour la Gendarmerie

Plan de vaccination des personnels civil et militaire de la gendarmerie.pdf

 

Plan de Vaccination Des Personnels Civil Et Militaire de La Gendarmerie

GrippeA/H1N1 : Vaccination obligatoire pour les enfants

Communiqué vidéo de Sos Justice & Droits de l'Homme

GrippeA/H1N1 : vaccination obligatoire pour les enfants dans les écoles

Parents et grands-parents, MOBILISEZ-VOUS !

Des enfants vaccinés par surprise et pucés par le biais des vaccins !

Est-ce que c'est ce que vous voulez ?


GrippeA-H1N1| Enfants Vaccination Obligatoire|Mobilisez-vous
envoyé par sos-justice. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

 

Lire attentivement l'article paru dans le Nice Matin du 16 octobre 2009

Nice - le vaccin est prêt.pdf

 

Extraits de l'article de Nice Matin
du 16 octobre 2009


Des unités mobiles iront bien dans les établissements scolaires !

vaccination obligatoire1.jpg

Sur la traçabilité des personnes vaccinées
(la puce RFID dans les vaccins)

Pour tout le monde, la traçabilité est imposée, seule façon de savoir qui à reçu quoi, mais aussi, pour le cas où une puce est injectée, et pour suivre les effets secondaires, et encore, pour savoir qui n'est pas vacciné (les "récalcitrants", comme "ils" disent)

Le parcours type du patient dans un centre de vaccination

!cid_83A23BE95542406F9A84DC3E80948F8B@ArtemisiaPaltz.jpg

Pourraient-ils nous dire comment un enfant de 2 ans, en maternelle, et les plus grands, qui seront vaccinés d'autorité, pourront-ils répondre au questionnaire médical et faire part aux médecins vaccinateurs de ses contre-indications médicales hors la présence de leurs parents ?

Depuis quand l'Etat a-t-il des titres de propriété sur nous et sur nos enfants ?

Pour quelles raisons légitimes les pédiatres et les médecins de famille sont-ils écartés de la vaccination ?

Des élèves équipés de puces pour pister le virus H1N1

Quelques infos sur un site détruit par une action criminelle

Plan de vaccination des personnels civil et militaire de la Gendarmerie et de leur famille

Voir le plan: ICI

 

16/10/2009

USA : GrippeA/ H1N1 : Une autre action en Justice

Grippe H1N1: des personnels de santé aux USA refusent la vaccination forcée

WASHINGTON - Une action en justice devait être engagée jeudi auprès d'une cour fédérale de Washington pour le compte notamment de personnels de santé de l'Etat de New York qui refusent la vaccination obligatoire contre la grippe H1N1, a dit à l'AFP un avocat les représentant.

Ce avocat, Jim Turner du cabinet Swankin and Turner de Washington, a expliqué que cette procédure visait la FDA (Food and Drug Administration), l'agence américaine de réglementation des médicaments, pour avoir autorisé quatre vaccins expérimentaux contre le virus HIN1 de la grippe sans procéder à tous les essais cliniques requis par la loi pour démontrer leur innocuité.

"Les risques pour la santé présentés par ces vaccins sont totalement inconnus", a-t-il affirmé précisant qu'il s'agissait de la première action en justice de cette nature et qu'elle s'appliquerait à l'ensemble des Etats-Unis si elle aboutissait.

"Le vaccin ne devrait pas être autorisé tant que la FDA n'a pas terminé ses tests", a expliqué l'avocat.

Les plaignants estiment que la FDA a fait l'impasse sur les critères légaux les plus élémentaires destinés à assurer la sécurité du public et soulignent que les vaccins sont distribués à des millions d'Américains y compris des enfants.

Jim Turner cite également la possibilité que le vaccin anti-HIN1 sous forme de spray nasal qui contient des virus vivants atténués, puisse "déclencher lui-même la pandémie que le gouvernement fédéral affirme que les Américains devraient redouter".

Cet avocat affirme que la FDA a également autorisé l'utilisation d'un adjuvant, le Squalène, pour doper l'efficacité d'une dose unique du vaccin. Or cet adjuvant peut-être toxique, a-t-il dit.

Quant aux vaccins sous forme d'injection qui représentent la grande majorité, ils contiennent du thimerisol, un conservateur avec du mercure qui accroît les risques pour les femmes enceintes, surtout le foetus et pour les enfants, a indiqué cet avocat.

Enfin, l'avocat critique l'immunité accordée par les autorités sanitaires américaines aux firmes pharmaceutiques qui ont produit ces vaccins anti-H1N1 qui ne peuvent pas ainsi faire l'objet de poursuites en cas d'effets secondaires.

Outre quatre plaignants de l'Etat de New York, deux organisations se sont jointes à cette action judiciaire: La "Foundation for health choice" et "The National solution foundation".

Les autorités sanitaires américaines ont conduit des essais cliniques avec ces quatre vaccins expérimentaux contre la grippe H1N1 avec plusieurs milliers de personnes ces derniers mois et la FDA en approuvé l'utilisation pour l'ensemble de la population de façon expéditive après n'avoir constaté aucun effet secondaire sérieux.

Les Etats-Unis ont commandé plus de 255 millions de doses dont 77 millions ont déjà été distribuées pour cette campagne massive de vaccination qui a commencé début octobre.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) recommandent la vaccination pour les groupes les plus vulnérables à cette infection à savoir les femmes enceintes, les enfants et les jeunes adultes jusqu'à 24 ans, ainsi que tous ceux qui souffrent de certains problèmes médicaux chroniques.

Les personnel soignants sont aussi fortement encouragés de se faire vacciner.

(©AFP / 15 octobre 2009 20h36)

Source : http://www.romandie.com/ats/news/091015183629.xa38t40o.asp

01/10/2009

GrippeA/H1N1 : Le témoignage d'un scientifique Israélien

Le témoignage d’un scientifique Israélien qui travaille ou travaillait pour le Mossad


Voici une traduction automatique, sur l'histoire de ce biologiste israélien qui aurait voulu avertir de la supercherie du vaccin, et arrêté par le FBI (extrait) :

Le Professeur Moshé avait demandé dans une émission de radio en direct par le Dr A. True Ott , diffusée sur la radiodiffusion de la République et qui prétendait être un microbiologiste qui voulaient apporter la preuve à un procureur des États concernant les vaccins H1N1 de la grippe porcine avait été entaché et produit par Baxter BioPharma Solutions. Il a dit que le laboratoire Baxter ukrainienne avait était créé pour produire une arme biologique, déguisée en vaccin. Il a affirmé que le vaccin contient un additif (adjuvant) destinées à affaiblir le système immunitaire.

Joseph Moshe (Mossad microbiologiste): "vaccin contre la grippe porcine est arme biologique"

http://translate.google.com/translate?hl=en&sl=en&tl=fr&u=http://vactruth.com/2009/09/19/joseph-moshe-mossad-microbiologist-%25E2%2580%259Cswine-flu-vaccine-is-bioweapon%25E2%2580%259D/&rurl=translate.google.com

Le profil de Moshe Bar-Joseph

C'est un profil de prévisualisation sur BiomedExperts - la littérature du premier réseau social scientifique. Il réunit les chercheurs ont droit ensemble et leur permet de collaborer en ligne. Collexis et Dell fournissent le réseau BiomedExperts de +1,5 million de pré-calculés profils gratuitement aux chercheurs du monde

http://translate.google.com/translate?hl=en&sl=en&tl=fr&u=http://vactruth.com/2009/09/19/joseph-moshe-mossad-microbiologist-%25E2%2580%259Cswine-flu-vaccine-is-bioweapon%25E2%2580%259D/&rurl=translate.google.com

25/09/2009

Grippe A : Fillon désigne les personnes prioritaires pour se faire vacciner

Publié le 24/09/2009 à 12:56 - Modifié le 24/09/2009 à 13:24

H1N1

Qui se fera vacciner en priorité contre la grippe A ? Le gouvernement a tranché. François Fillon a annoncé jeudi midi l'ordre de priorité qui a été retenu. lepoint.fr vous en propose la liste, du plus au moins prioritaire :

- le personnel de santé, de réanimation, de médecine néonatale et pédiatrique, les médecins, les infirmiers du secteur ambulatoire médico-social et de secours, en commençant par ceux qui sont amenés à être en contact fréquent et étroit avec des malades grippés ou porteurs de facteurs de risque.
- les femmes enceintes sous réserve de contrôles supplémentaires
- l'entourage des nourrissons de moins de 6 mois
- les enfants de 6 à 23 mois avec facteurs de risque, notamment ceux atteints de pathologies chroniques sévères
- les personnes âgées de 2 à 64 ans avec facteurs de risque
- les autres professionnels de santé (secours, transports sanitaires)
- les enfants âgés de 6 à 23 mois sans facteur de risque
- le personnel d'accueil en pharmacie, le personnel des établissements médico-sociaux
- les personnes âgées de plus de 65 ans avec facteurs de risque
- les enfants âgés de 2 à 18 ans sans facteur de risque
- les personnes âgées de plus de 18 ans sans facteur de risque

Le Premier ministre et le président de la République suivent pour l'essentiel la proposition formulée par la ministre de la Santé Roselyne Bachelot qui s'est elle-même appuyée sur
les avis rendus le 10 septembre par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP), une instance d'expertise pluridisciplinaire rattachée au ministère.

François Fillon a indiqué que la campagne de vaccination commencerait "à partir de la mi-octobre". "1 à 1,2 million de doses" de vaccins doivent être livrées le 9 octobre. "Si les vaccins arrivent plus tôt, nous accélérons le plan de vaccination", a-t-il indiqué. "La vaccination n'est pas obligatoire", a rappelé le Premier ministre. "Mais je fais appel à la responsabilité de chacun. Notamment aux personnels de santé. Nous avons besoin d'eux."

La France a acquis officiellement 94 millions de doses de vaccin contre la grippe A, auprès de trois laboratoires différents : GSK (50 millions), Novartis (16 millions) et Sanofi-Pasteur (28 millions). Une commande complémentaire a aussi été passée auprès d'un quatrième industriel, le laboratoire Baxter.

http://www.lepoint.fr/grippe-a-h1n1/2009-09-24/ceux-qui-seront-vaccines-en-priorite/2024/0/380146

Grippe A : intervention de François Fillon - Vidéo
http://www.youtube.com/watch?v=8wE0QjEh7FE

La vaccination ne sera pas obligatoire jusqu'à  ce que l’OMS ne déclare la pandémie mondiale au niveau 6, ensuite les gouvernements se passeront du Parlement pour instaurer la loi d’exception ou martiale et rendre la vaccination obligatoire.