Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2017

Avertissement sino-russe: notre première riposte à une attaque nucléaire causerait la mort de 70 millions de personnes en Occident et en 6 heures

Tout est prêt depuis le mois de février 2014 pour aller attaquer la Russie à partir des 27 pays européens affiliés à l'OTAN qui sont devenus la base militaire avancée des US/Sionistes, aux portes de la Russie. Nous sommes actuellement dans la même configuration que celle qu'a connu la Révolution Bolchevique et ils n'attendent plus que MACRON soit élu pour lancer les hostilités contre la Russie ! 

Tant que la France et les 27 pays de l'UE seront les alliés militaires des USA et de l'OTAN, c'est-à-dire, les alliés des BANKSTERS de la Mafia KHAZARE de ROTHSCHILD,  les pays et les peuples européens seront exposés à devoir subir les retombées dévastatrices d'une guerre nucléaire contre la Russie ! Nous avons donc intérêt à faire BARRAGE à MACRON !

 

Avertissement sino-russe: notre première riposte à une attaque nucléaire causerait la mort de 70 millions de personnes en Occident et en 6 heures

 dimanche 30 avril 2017

Un sombre rapport du ministère de la Défense (MoD) russe, circulant dans le Kremlin le 27/04/2017, indique que le haut commandement des forces de l'aérospatiale russe (HCAF) et de la Commission militaire centrale de Chine (CMP) sont parvenus à un accord sur la liste des cibles de la première frappe (nucléaire) contre l'Occident après que des preuves ont été révélées que les États-Unis se préparent secrètement à une attaque nucléaire surprise contre la Chine et/ou contre Moscou.

Selon ce rapport, les chefs militaires russes et chinois ont commencé une série de réunions au Kremlin à partir de mercredi (26 Avril) après qu’une confirmation ait été reçue que les États-Unis déploient leur bouclier antimissile THAAD en Corée et du Sud, et que le majorgénéral Cai Jun de l’état major du ministère de la Commission militaire centrale de Chine ait mis en garde à ce sujet en déclarant: «la Chine et la Russie prendront des mesures supplémentaires pour contrer cela et pour sauvegarder leurs intérêts de sécurité et l’équilibre stratégique régional de la Chine et de la Russie. »



 The THAAD anti-missile defence system is deployed in South Korea
THAAD déployés en Corée du Sud

 

De même, le lieutenant-général Viktor Poznikhir, chef adjoint du département opérationnel de l'état-major russe, a ajouté que ce bouclier antimissile américain visait la Russie et la Chine et présente une menace sérieuse pour la sécurité nationale de Moscou car il permettrait aux États-Unis de lancer une attaque nucléaire surprise contre la Russie. Celle-ci a, en outre, averti: « la présence des bases de défense antimissile des États-Unis en Europe, et des navires de défense antimissile dans les mers et les océans proches de la Russie, créent un élément de frappes nucléaires puissantes contre la Fédération de Russie ».

Les résultats de la simulation informatique, faite par les experts militaires russes, confirment que la défense antimissile est dirigée contre la Russie et la Chine, a déclaré Poznikhir.

« Les représentants russes ont souvent fait appel à la partie américaine, attirant leur attention sur le danger que le système global de défense antimissile fait peser sur l'équilibre stratégique des forces dans le monde. Mais ces faits sont ignorés. Les États-Unis affirment que leur système de défense antimissile n’est pas dirigée contre la Russie et la Chine. Mais ... les résultats des simulations informatiques témoignent du contraire », a-t-il dit. « En ce moment-particulier, la garantie la plus fiable de la paix est notre capacité à fournir les réponses les plus dures possibles à toute agression envisageable. ». 

 

 http://cdn.images.dailystar.co.uk/dynamic/204/photos/424000/620x/Vladimir-Putin-and-a-Minuteman-ballistic-missile-609222.jpg
Poutine : La Russie est prête à riposter à toute éventualité


Rappelons ici  quelles étaient les cibles prioritaires de frappes nucléaires des États-Unis en cas de conflit avec le bloc de l'Est à la fin des années 1950. Le National Security Archive de la George Washington University a en effet obtenu des archives américaines une liste de cibles de plusieurs centaines de pages, établie en 1956 et qui révèle des détails «glaçants»:


«Les cibles prioritaires retenues et les bombardements nucléaires tactiques auraient exposé les civils à proximité [...] à de hauts niveaux de retombées atomiques. De plus, les auteurs avaient développé un plan de "destruction systématique" de cibles industrielles urbaines au sein du bloc de l'Est qui ciblait spécifiquement et explicitement la "population" de toutes les villes, y compris Pékin, Moscou, Léningrad [aujourd'hui Saint-Pétersbourg, ndlr]. »Parmi les 1.100 cibles listées, les deux sites militaires prioritaires étaient les bases aériennes russes de Bykhaw et Orcha, en Biélorussie. Parmi les cibles civiles, les deux villes prioritaires étaient Moscou et Léningrad, avec 179 sites ciblés dans la première ville et 145 dans la seconde, baptisés designated Ground Zeros (DGZ).

Avec les incitations à la guerre contre la Russie, qui montent dans l'Ouest, sans preuve tangible présentée pour toute allégation, Franz Klintsevich, le premier vice-président du comité du Conseil de la Fédération pour la défense et la sécurité, a mis en garde ces dirigeants occidentaux que leur rhétorique militariste-russophobe doit cesser avant que cette guerre inimaginable ne commence.


Le parlementaire russe Frants Klintsevich, qui a récemment critiqué les remarques du ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, sur l'utilisation des armes nucléaires (nukes) dans une première frappe contre la Russie dans « les circonstances les plus extrêmes », a envoyé un dur avertissement aux États-Unis en cas d'agression.


La Russie sera en mesure de fournir une réponse adaptée à une frappe nucléaire des États-Unis
, a déclaré Frants Klintsevich.

Ayant échoué dans leurs tactiques de guerre économique contre la Russie, avec les rapports des Nations Unies montrant que les sanctions occidentales contre la Russie ont coûté aux États-Unis et à l'UE plus de 100 milliards $, alors que la Fédération a seulement perdu 50 milliards $, et qu’en même temps, la Russie a été en mesure de créer le « Miracle de la Russie », la « première frappe » sino-russe n’a pas été militaire, mais financière. Elle a été lancée la semaine dernière contre le dollar US, ce qui a exaspéré les élites occidentales.

 

Les appels de l'Occident pour la guerre totale contre la Russie et la Chine sont donc dus au fait que les économies occidentales sont prises dans une spirale de la mort, à cause d’une dette inimaginable que les Occidentaux ne peuvent pas payer. Comme la Russie et la Chine sont en train de se détacher du système du pétrodollar, en se fondant sur les monnaies soutenues par l'or, les États-Unis et l'UE vont sûrement s'effondrer en raison du fait que l'Amérique ne sera plus en mesure de financer sa puissance militaire.


VOIR AUSSI :

Moscou à Washington: "Frappez à nouveau et vous allez faire face aux conséquences!"

40 millions de Russes se préparent aux "bombardements nucléaires"

Devant les menaces US, Les Ministères russes déménagent vers des bunkers

Préparatifs d'évacuation du Kremlin après la confirmation des plans d'attaques par les États-Unis et l'OTAN

La Russie et la Chine se préparent à une guerre – au seuil même de l’Amérique

Russie. État de siège. Tous les enfants et étudiants russes à l'étranger doivent rentrer Immédiatement

Poutine convoque le "Saint Conseil de la Guerre" car les menaces américaines s'intensifient

Sirènes hurlantes, la Russie se réveille à l'alerte de combat total. L'OTAN commence à se fissurer

 

 

Hannibal GENSERIC

18/12/2016

Poutine, le nouvel empire - Reportage complet - 15/12/2016

Vive la Grande Russie !

 

Poutine, le nouvel empire - Reportage complet - 15/12/2016


12/11/2016

Poutine à Trump : la Russie est prête à restaurer ses relations avec les Etats-Unis

 

Poutine à Trump : la Russie est prête à restaurer ses relations avec les Etats-Unis 

 

 

A l’issue du scrutin présidentiel, le candidat républicain est devenu le 45e président des Etats-Unis. Après son discours, le président russe l’a félicité pour sa victoire et a exprimé son espoir de normaliser les relations russo-américaines.

«Nous comprenons que le chemin de la normalisation des relations entre les Etats-Unis et la Russie ne sera pas facile mais nous sommes prêts à remplir notre part», a fait savoir le président russe lors d'une rencontre avec des ambassadeurs du monde entier à Moscou. 

Il a aussi précisé que l’état actuel des relations entre la Russie et les Etats-Unis n’était pas à imputer à la Russie.

«La Russie est prête à restaurer les relations en plein format avec les Etats-Unis», a-t-il précisé.

Plutôt dans la journée, le Kremlin a annoncé que le président russe avait envoyé un télégramme à Donald Trump pour le féliciter de sa victoire.

«Vladimir Poutine a fait part de son espoir de coopération dans les difficiles relations russo-américaines afin qu'elles s'améliorent, et de travail commun sur les dossiers internationaux en quête de réponses et sur les défis relatifs à la sécurité dans le monde», a déclaré la présidence russe dans un communiqué.

 

«Le président russe espère l'émergence d'un dialogue constructif entre Moscou et Washington, qui se baserait sur des principes d’égalité, de respect mutuel et d’attention envers les positions des uns et des autres», a-t-on conclu au Kremlin.

Le porte-parole de la Douma, Viatcheslav Volodine, a aussi exprimé ses espoirs de voir la victoire de Donald Trump à la présidentielle «aider à ouvrir la voie à un dialogue plus constructif entre Moscou et Washington».

«On ne peut pas qualifier les relations actuelles entre la Russie et les Etats-Unis d’"amicales". Avec le nouveau président des Etats-Unis, un dialogue plus constructif est possible. Le parlement russe soutiendra tous les pas allant dans cette direction», a-t-il poursuivi.


Lire aussi :
EN IMAGES : le discours complet de Donald Trump devant les électeurs après sa victoire

 

Un membre du Comité du conseil de fédération pour la défense et la sécurité, Alexeï Pouchkov a, pour sa part, précisé que le jeu mené par Hillary Clinton face à la Russie pendant la campagne présidentielle lui avait joué un mauvais tour.

«Jouer la carte russe et décrire Vladimir Poutine comme un sale type n’a pas aidé Clinton. Au contraire, l’entrée dans un conflit avec Moscou n’a causé que la peur», a-t-il lancé sur Twitter. 

 

 

D’après plusieurs sondages, les relations entre les Etats-Unis et la Russie ont atteint aujourd'hui leur plus bas niveau depuis la fin de la Guerre froide.


https://www.youtube.com/watch?v=LVqt-CDvzyE



 

Lire aussi : EN CONTINU : Trump promet à la planète le partenariat et non le conflit 

 

 

 

 

Trump compte s'entretenir par téléphone avec Poutine

 
Les leaders des deux pays ont une même vision de la politique étrangère, et aspirent avant tout à faire respecter les intérêts de leurs pays respectifs, estime le porte-parole du président russe.
 
 
Trump compte s'entretenir par téléphone avec Poutine
 
08:32 12.11.2016
 
Donald Trump
 
 
Donald Trump a annoncé son intention de s'entretenir par téléphone avec Vladimir Poutine. Un premier contact très attendu pour résoudre les conflits mondiaux.
Le président élu américain Donald Trump a déclaré qu'il comptait s'entretenir prochainement par téléphone avec son homologue russe Vladimir Poutine.

Donald Trump a indiqué dans une interview accordée au Wall Street Journal qu'il avait reçu une lettre « formidable » de Poutine, ajoutant que « prochainement, ils devraient avoir un entretien téléphonique ».
 
Donald Trump a remporté l'élection présidentielle US du 8 novembre avec 290 grands électeurs contre 228 pour sa rivale démocrate Hillary Clinton. Son investiture aura lieu le 20 janvier 2017.
 
 
 

Moscou suggère à Trump un moyen d’améliorer les relations avec la Russie

 
Suggestion qui ne plairait pas à la défense Allemande :
 
 
 

Moscou

 
Moscou est prêt à faire des efforts pour apaiser les relations avec l’Occident. Mais sur fond d’élargissement de l’Otan vers l’est, une décision faciliterait grandement les choses : l’éloignement des troupes de l’Alliance des frontières russes.

Le nouveau président américain Donald Trump pourrait créer un contexte de confiance avec la Russie en convainquant l'Alliance atlantique de freiner son élargissement ou d'éloigner ses forces des frontières russes, a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.
 
« Disons que le ralentissement ou le rappel du potentiel militaire de l'Otan de nos frontières favoriserait la détente», a indiqué M. Peskov, évoquant les gestes que pourrait réaliser Donald Trump afin de rétablir la confiance et de réduire les tensions entre la Russie et les États-Unis.
 
Selon lui, Moscou constate au contraire que « l'Otan gonfle ses muscles et se rapproche de plus en plus des frontières russes ».

Le porte-parole du chef d'État russe a également souligné que l'Alliance atlantique représentait un « outil de confrontation », et que la Russie ne se sentait pas en sécurité dans une situation pareille.
 
« Bien entendu, nous sommes contraints de prendre des mesures pour y faire face », a ajouté Dmitri Peskov.
 
Donald Trump a remporté l'élection présidentielle US du 8 novembre avec 290 grands électeurs contre 228 pour sa rivale démocrate Hillary Clinton. Son investiture aura lieu le 20 janvier 2017.