Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2015

Bombardier russe abattu : L’Exécution des pilotes russes pendant qu’ils se parachutaient, filmée !

Nous oserons rappeler que la  France et Fabius prétendaient que l'Armée Syrienne libre, étaient les alliés de la coalition internationale US, illégale, et qu'ils les ont armés, jusqu'à dernièrement !

Une information contradictoire qui tombe à l'instant et qui est à vérifier :

Les deux pilotes russes encore en vie, selon Ankara

La Turquie dispose d'informations selon lesquelles les deux pilotes de l'avion militaire russe abattu mardi près de sa frontière avec la Syrie sont en vie, et essaie de les récupérer, selon un responsable turc.
 

Bombardier russe abattu : L’Exécution des pilotes russes pendant qu’ils se parachutaient filmée !


Un bombardier russe abattu en Syrie, près de la... par RTFrance

Si Poutine était en colère lorsque la Turquie a abattu un avion russe, qui peut ou non avoir traversé le territoire turc – les rapports sur les deux côtés sont contradictoires – il sera absolument livide d’apprendre que, selon Dogan News de Turquie, les pilotes russes s’étaient parachuté dans une tentative pour sauver leur vie après que l’avion a été abattu, avait été exécuté en plein saut de parachutisme par les rebelles locaux, ce qui compte tenu de la vidéo diffusée plus tôt appartenant à l’Armée syrienne libre, sont mêmes «rebelles» qui sont directement financés par la CIA.

 

Comme The Telegraph le souligne, le tweet ci-dessus provient du rédacteur des Affaires étrangères de CNN en Turquie qui a tweeté que les rebelles ce que les turkmènes ont dit au DHA (Turkey’s Dogan Haber Agency) :

« Nous avons frappé les deux pilotes après qu’ils se soient parachutés. »

Ceci, comme beaucoup l’ont déjà souligné, est un crime de guerre.

La seule question est de savoir si cela, avec l’action provocatrice de la Turquie que beaucoup peuvent voir comme étant un acte de guerre, seront considérés comme tels par Poutine.

Les parachutistes peuvent être vus dans la seconde moitié du clip ci-dessous:


Pour ceux qui l’ont raté, voici la vidéo téléchargée par l’Armée syrienne libre d’au moins un parachutiste mort.


Et voici la vidéo de rebelles qui ont ouvert le feu sur les pilotes russes:


Comme un commentateur le note , dans la vidéo une personne veut taire les armes à feu, « Ne tirez pas. Prenons-les prisonniers. Ne tirez pas. Prisonniers » mais ce ne fut pas le cas.

The Telegraph – Zero Hedge – resistanceauthentique

 

Avion russe abattu: Damas dénonce une agression flagrante

 

Nov 24, 2015 16:34 UTC - IRIB- La Syrie a dénoncé, mardi, une agression flagrante contre sa souveraineté, après que la Turquie voisine a abattu un avion russe, dans le Nord du pays.

Dans une agression flagrante contre la souveraineté syrienne, la partie turque a abattu, ce matin, un avion russe ami, sur le territoire syrien, à son retour d'une mission de combat contre le groupe Daech, selon une source militaire, citée par l'agence officielle Sana. Cela démontre que le gouvernement turc se tient dans le camp du terrorisme et apporte son soutien aux groupes terroristes, qui ont commencé à s'effondrer, sous les coups de l'armée syrienne, a poursuivi la source militaire. "Ces actes d'agression désespérés ne feront que renforcer notre détermination à poursuivre la guerre contre les organisations terroristes, avec le soutien et l'aide des amis, la Russie, à leur tête", a-t-elle ajouté.
 
 

Le chef de la diplomatie russe annule sa visite en Turquie.

Pas bon signe pour la Turquie !

Vers la rupture des relations diplomatiques entre Ankara et Moscou, le temps que Poutine décide quoi faire de ces criminels complices de leurs mercenaires/terroristes ?

Le chef de la diplomatie russe annule sa visite en Turquie.

Tout le Dossier ici : La Turquie abat Su-24 russe (19)

Chef de la diplomatie Russe Sergueï Lavrov. Archive photo

Le chef de la diplomatie Russe Sergueï Lavrov a pris la décision d'annuler sa visite de travail en Turquie, prévue pour mercredi prochain, sur fond de tensions liées à l'avion russe Su-24 abattu par l'aviation turque.

En outre, le ministère russe des Affaires étrangères a recommandé aux Russes de ne pas se rendre dans ce pays, a indiqué M. Lavrov, jugeant la menace d'attentats aussi élevée dans ce pays qu'en Egypte, où un avion de ligne russe avait été détruit en octobre dernier dans un attentat à la bombe au-dessus de la péninsule du Sinaï.

"Il a été décidé d'annuler la rencontre qui devait réunir demain à Istanbul les ministres des Affaires étrangères russe et turc", a annoncé M. Lavrov s'adressant à la presse à Sotchi.

 

 

Poutine: du pétrole livré par l'EI détecté en Turquie

Et voilà le trafic de pétrole entretenu par la Turquie qui permet à ses mercenaires de s'enrichir et de prospérer, dévoilé clairement par Poutine !

Ensuite l'Allemagne et la France voulaient faire entrer la Turquie dans l'UE et les dédommager pour limiter l'immigration en Europe alors que la Turquie participe au carnage des syriens innocents les mettant ainsi dans la condition de devoir s'exiler !

 

Poutine: du pétrole livré par l'EI détecté en Turquie

barils de pétrole

La Russie a remarqué depuis longtemps l'afflux sur le territoire turc d'importantes quantités de pétrole provenant des gisements contrôlés par le groupe terroriste Etat islamique (EI), a déclaré mardi le président russe Vladimir Poutine.

"Nous avons remarqué depuis longtemps que sur le territoire de la Turquie afflue une grande quantité de pétrole et de produits pétroliers venant des territoires occupés. Ce qui procure d'importants revenus aux formations armées", a déclaré M.Poutine.

Un avion russe Su-24 a été abattu mardi en Syrie, selon le ministère russe de la Défense. Les deux pilotes ont réussi à s'éjecter, leur sort demeure inconnu jusqu'à présent.

Selon les sources militaires turques, l'avion russe aurait violé l'espace aérien du pays près de sa frontière avec la Syrie. Néanmoins, le ministère russe de la Défense souligne que pendant toute la durée du vol, l'avion se trouvait exclusivement au-dessus du territoire de la Syrie, comme l'attestent les données objectives des systèmes de contrôle.

Selon le président russe, l'avion russe se trouvait à un kilomètre de la frontière turque, au-dessus de la Syrie, quand il a été abattu, et il s'est écrasé à 4 km de la frontière turque, sur le sol syrien.

 

Poutine : le crash de l’avion russe est un coup dans le dos

Poutine : le crash de l’avion russe est un coup dans le dos

24 nov. 2015, 15:58

Le président russe Vladimir Poutine

Le président russe Vladimir Poutine

Lors de la rencontre avec le roi jordanien, Vladimir Poutine a déclaré que le crash de l’avion de combat russe n’était pas lié à la question de la lutte antiterroriste et que c’était un coup dans le dos des complices du terrorisme.

«Cet incident déborde du cadre de la lutte contre le terrorisme. Bien sûr, nos militaires mènent une lutte héroïque contre la terreur sans s'épargner eux-mêmes et leurs vies. Mais la perte d’aujourd’hui est un coup que des complices des terroristes nous ont porté dans le dos. Je ne peux pas qualifier autrement ce qui s’est produit aujourd’hui», a déclaré Vladimir Poutine en commentant le crash de l’avion russe SU-24 abattu par la Turquie au-dessus de la Syrie.

L’avion russe s’est écrasé à quatre kilomètres de la frontière et a été attaqué à un kilomètre territoire turc, a fait remarquer le président russe. Le SU-24 a été abattu dans une région de montagne où des groupes de terroristes sont concentrés, a-t-il ajouté. Vladimir Poutine a précisé que l’avion a été abattu par un missile air-air tiré par le  F-16 turc. Le président russe a précisé «nos pilotes et notre avion ne menaçaient pas la République turque».

Allez plus loin : EN CONTINU : Un bombardier russe abattu en Syrie, près de la frontière turque (VIDEO)

Vladimir Poutine a averti que le crash du SU-24 russe influencerait d’une façon négative les relations russo-turques. «Nous analyserons soigneusement tout ce qui s’est produit. L’événement tragique d’aujourd’hui aura des conséquences sérieuses pour les relations russo-turques», a-t-il martelé.

Juste après le crash de SU-24, la Turquie s’est d’abord adressée à l’OTAN plutôt qu’à la Russie. Pour Vladimir Poutine, un tel comportement ressemble à un effort de mettre l’Alliance au service des terroristes. «Au lieu d’établir un contact nécessaire avec nous, la partie turque, comme nous le savons, s’est adressée à ses partenaires de l’OTAN pour discuter de cette question. Comme si c’était nous qui avions abattu un avion turc», a encore fait remarquer l’homme fort du Kremlin. «Est-ce qu’ils veulent mettre l’OTAN en service de l’Etat islamique ?», s’est demandé Vladimir Poutine, pour la forme.

Le président russe a prévenu que la Russie ne tolérerait plus de crimes semblable à celui de l’attaque contre son bombardier SU-24. Le numéro un russe espère également que « la communauté internationale trouvera les forces pour s’unir dans la lutte contre le mal».

Vladimir Poutine a rappelé que la Turquie a abattu un avion russe malgré l’accord conclu entre la Russie et les Etats-Unis sur la prévention de tels incidents. «Les Américains et nous avons signé un accord sur la prévention de tels incidents dans les airs. La Turquie, comme on le sait, figure parmi ceux qui ont déclaré qu’ils lutteraient contre le terrorisme dans le cadre la coalition américaine», a fait remarquer le président russe.

Le président Vladimir Poutine a expliqué pourquoi les terroristes de Daesh «se comportaient d’une manière si éhontée». «S’ils - l’Etat islamique- ont tant d’argent, qui se compte en dizaines, centaines de millions et peut-être même en milliards de dollars, c’est grâce au commerce du pétrole, de plus ils reçoivent un soutien militaire de la part d'Etats de la région. Alors, on peut comprendre pourquoi ils se comportent d’une manière si éhontée», a-t-il expliqué alors qu’il commentait le crash de l’avion russe abattu.

Daesh reçoit cet argent grâce la vente du pétrole, estime Vladimir Poutine. «Il y a longtemps que nous avons établi qu’une grande quantité de pétrole arrive sur le territoire turc depuis les territoires conquis par Daesh. C’est pourquoi ces groupes bénéficient d’un financement régulier»,  a conclu le chef d’état.