Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2016

La vérité sur les couloirs humanitaires à Alep

Bien, une trêve c'est bien pour les civils et les aides humanitaires, mais nous pouvons constater encore une fois que les mercenaires financés par les USA et l'UE, ont refusé de se rendre tout en empêchant les civils de sortir par les couloirs humanitaires.
 
Ensuite lorsque les armées syriennes et russes reprendront leurs bombardements, nous aurons la soi-disant communauté internationale qui se mettra encore à pleurnicher parce qu'il ne faut pas atteindre leurs mercenaires et protéger "leurs rebelles modérés".
 

Diyab : Les terroristes interdisent toujours aux habitants des quartiers est d’en sortir via les corridors humanitaires

Jaafari : Les groupes armés ont interdit aux habitants de l’est d’Alep d’en sortir

 
Maintenant, il va falloir que la France, les pays de l'UE et les USA qui passent leur temps à hurler qu'il ne faut pas tirer sur "les rebelles modérés", nous disent puisqu'ils les connaissent pour les armer et les financer, pour quelles raisons, ils ne demandent pas à leurs chefs de se rendre ? Hein ?  Puisque Fabius disait lui-même que le Front Al-Nosra faisait du bon boulot ?

Fabius : «Le front al-Nosra fait du bon boulot»

Au passage le nabot s'était vanté d'avoir fait pression sur Poutine pour instaurer la trêve, comme s'il en avait les moyens, cet agent de la CIA, franc-maçon de surcroît .

La réponse de Poutine :

Quelle pression de Hollande sur Poutine? Le Kremlin explique François Hollande a affirmé avoir «fait pression» sur Vladimir Poutine pour qu’il donne son aval à l’instauration d’une pause humanitaire à Alep. Pourtant, le Kremlin voit les choses autrement. Qui a raison?

La vérité sur les couloirs humanitaires à Alep

La Russie a prolongé la pause humanitaire à Alep afin que civils et combattants puissent quitter la zone de conflit. Le ministère russe de la Défense diffuse la vidéo en direct.
 

 
Le cessez-le-feu à Alep a débuté jeudi 20 octobre à 08h00 (05h00 GMT) visant à permettre à la population civile ainsi qu'aux rebelles de quitter la zone en proie à des combats. Les blessés et malades seront également évacués d'Alep.

Il existe six couloirs humanitaires que les résidents civils d'Alep peuvent emprunter pour quitter la ville. Deux autres couloirs sont destinés aux combattants bloqués dans la partie est de la ville.
 
Mardi 18 octobre, les forces aériennes russes et syriennes ont suspendu leurs frappes à Alep, en Syrie, soit avant la date prévue, pour assurer la préparation d'une pause humanitaire.

Lors d'une rencontre à Berlin avec François Hollande et Angela Merkel, Vladimir Poutine a déclaré que la Russie était prête à maintenir le cessez-le-feu à Alep en Syrie aussi longtemps que nécessaire.
 
 
 
 

La plupart des Américains veulent qu'Hillary Clinton soit traduite en justice

 
 
Hillary Clinton
 
 
La majorité des Américains estiment que l'ancienne secrétaire d'État américaine et actuelle candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton devrait être poursuivie pénalement en raison du scandale de son courrier électronique.
 
a majorité des personnes interrogées par l'organisation sociologique Rasmussen reports ne sont pas d'accord avec la décision du FBI de ne pas traduire en justice la candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton.

Il leur a été demandé par téléphone et en ligne si elles étaient ou n'étaient pas d'accord avec la décision du FBI de ne pas poursuivre la procédure pénale contre Hillary Clinton. 53 % ont déclaré ne pas être d'accord avec la décision du FBI, notant que Mme Clinton devait être traduite en justice, alors que 39 % ont dit qu'ils étaient satisfaits de cette décision. Auparavant, les médias américains avaient dévoilé le complot organisé par le Département d'État et le FBI en faveur d'Hillary Clinton lors d'une enquête sur sa correspondance électronique. Il s'agirait d'un « échange de services » impliquant le vice-secrétaire d'État Patrick Kennedy et des représentants du FBI.
 
L'enquête menée par le FBI cette année n'a pas trouvé d'infraction dans les actions de Mme Clinton, bien que le chef du FBI ait évoqué l'indiscrétion de l'ex-secrétaire d'État.

Rappelons qu'Hillary Clinton, qui a dirigé le département d'État américain de 2009 à 2013, avait utilisé sa messagerie privée, hébergée sur un serveur non protégé, à des fins professionnelles. Elle a par ailleurs nié avoir envoyé des informations secrètes. Au moins deux messages reçus par Hillary Clinton dans sa messagerie privée étaient classés « top secret » alors que plus de 1 300 d'entre eux portaient la griffe « secret ».
 
 

Le cartel du pétrole, les Rockefeller et l'Iraq

Le cartel du pétrole, les Rockefeller et l'Iraq


22/10/2016

Résolution sur la Syrie: Moscou espère que les auteurs cessent le soutien aux djihadistes

Comme cela nous savons que 33 pays forment, financent et arment leurs mercenaires pour faire leur sale besogne et qu'ils sont complices des USA avec lesquels ils se coalisent pour entretenir leur terrorisme d'état dans les pays européens  !

Ensuite, ils viendront nous parler d'état d'urgence et de la soi-disant lutte contre le terrorisme dans les pays européens !

A savoir que 65 pays forment la coalition US internationale criminelle !

 
Syrie: Washington appelle Moscou à ne pas gêner la coalition
La coalition internationale de 65 pays dirigée par les Etats-Unis mène des opérations contre l'EI en Syrie depuis septembre 2014. Toutefois, selon le président syrien, elles ne portent pas de résultats, et sont au contraire contreproductives.

 


 Résolution sur la Syrie: Moscou espère que les auteurs cessent le soutien aux djihadistes

 

Alep


L'ambassadeur de Russie auprès des Nations-Unies s’est vu couper ce vendredi son micro alors qu’il abordait le thème de la Syrie lors d’une réunion du Conseil des droits de l'homme de l'Onu. Voici le texte de son discours.

La Russie s'attend à ce que les auteurs du projet de résolution du Conseil des droits de l'homme de l'Onu sur Alep cessent de soutenir les djihadistes et aident à expulser d'Alep les terroristes du Front al-Nosra et leurs alliés, a annoncé le représentant permanent de la Russie auprès de l'Onu et d'autres organisations internationales à Genève, Alexeï Borodavkine.

 

« Nous espérons que ces pays finiront par entendre la voix de la raison : cesseront de soutenir les djihadistes et — pas en paroles, mais en actions — commenceront à les éradiquer, contribueront à la séparation des terroristes et de l'opposition modérée et aideront à chasser d'Alep le Front al-Nosra et ses alliés et ce en soutenant l'initiative appropriée de l'envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu Staffan de Mistura », a-t-il indiqué dans son discours cité par le site du ministère russe des Affaires étrangères.



En outre, Moscou espère que les pays en question mettront fin aux livraisons d'armes aux terroristes et apporteront une contribution réelle à la poursuivre des négociations intersyriennes, a précisé M. Borodavkine.

« Nous sommes persuadés que la mise en place de ces mesures permettra de créer en Syrie des conditions nécessaires à l'application en Syrie des normes universelles en matière des droits de l'homme et du droit humanitaire », a-t-il souligné.

Vendredi, le Conseil des droits de l'homme de l'Onu a approuvé la résolution sur la Syrie proposée par le Royaume-Uni. Soutenu par 33 pays, le document n'a pas satisfait Moscou qui a exigé que des amendements y soient apportés.

 

 

Retour à l'option "Assassinons Assad"?

* Syrie : Casques blancs ou quand Hollande s'apprête à nous inventer "un gouvernement d'unité nationale" avec des terroristes à la solde des USA, de l'Otan et d'Israël

 

Retour à l'option "Assassinons Assad"?
Sat Oct 22, 2016 8:30 AM

L'adjoint d'un haut membre du congrès américain a proposé l'assassinat du président syrien.

 

Congrès américain (Archives)#assad#congrès

Congrès américain (Archives)#assad#congrès

L'adjoint d'un haut membre du congrès américain a proposé qu'on assassine le président syrien pour pouvoir mettre fin à la crise syrienne.

L'adjoint d'un des Républicains du congrès US croit que la mort de Bachar al-Assad, président légitime pourrait constituer une issue à la crise.

L'idée semble avoir fait son retour aux Etats-Unis puisque la prestigieuse revue américaine Foreign Policy écrit, vendredi, dans un rapport :

"Les extrémistes au Congrès, font pression, depuis longtemps, sur la Maison Blanche pour qu'elle étudie des options agressives contre la Syrie: des attaques aux missiles à la création de la zone d'exclusion aérienne en passant par d'autres options, tout a été déjà évoqué. Mais un des employés du bureau de Doug Lamborn, congressiste républicain, a avancé, jeudi, lors d'une assise au Congrès, une proposition encore plus agressive."   

 

http://i.huffpost.com/gen/2105362/images/o-DOUG-LAMBORN-facebook.jpg

Doug Lamborn, congressiste néoconservateur.

 "Que pensez-vous de l'assassinat d'Assad?", a-t-il demandé. La proposition a surpris les 72 personnes présentes à la réunion.

Depuis l'avancée fulgurante des forces syriennes dans l'Est d'Alep, les milieux politiques aux Etats-Unis déterrent d'anciennes idées dont celle d'assassiner Assad. 

 

Lire aussi