Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2011

Comment se préparer pour la prochaine grosse tempête solaire ?

C'est bien pour cela que la NASA a décidé de ne plus communiquer les données solaires, n'est-ce pas ?

Pour que les élites puissent se préparer au détriment des peuples ignorants !


Comment se préparer pour la prochaine grosse tempête solaire ?

29 juillet 2011, 15 h 35

tempete_solaire
Les réseaux de transport d'électricité et les systèmes électroniques actuels sont vulnérables aux tempêtes solaires
© NASA

L'une des plus grosses tempêtes solaires jamais observées depuis des siècles a frappé la Terre en septembre 1859, à la veille d'un cycle solaire d'intensité inférieure à la moyenne(1). La destruction solaire associée est tellement atypique que les chercheurs ne savent toujours pas comme la classer. L'explosion aspergea la Terre d'un déluge de protons inédit depuis un demi-millénaire, accompagnée de courants électriques qui incendièrent les télégraphes et envahirent le ciel de Cuba et d'Hawaii d'aurores boréales.

En juin de cette année, des responsables réunis au National Press Club de Washington DC se sont posés la question : Que se passera-t-il si ça devait de nouveau arriver ?

"Un orage magnétique de cette ampleur pourrait nous mettre KO," affirme Lika Guhathakurta, spécialiste en physique solaire de la NASA. "La société moderne s'appuie sur des systèmes sophistiqués tels que les réseaux électriques intelligents, les GPS, et les communications par satellite, qui sont tous vulnérables aux tempêtes solaires." Lika était présente au cinquième forum annuel de l'espace dédié au climat, le Space Weather Enterprise Forum (SWEF) en compagnie d'une centaine de collègues. Le but de SWEF est de mettre en lumière les phénomènes climatiques de l'espace et leurs conséquences pour l'homme, pour interpeller les politiques et responsables de la prévention des catastrophes. Le forum a réuni des élus du Congrès américain, de la Federal Emergency Management Agency (FEMA), des opérateurs électriciens, des représentants des Nations Unies, de la NASA, du NOAA et de nombreuses personnalités de tous horizons.

Au cours de l'année 2011, les prévisionnistes estiment que le soleil va entamer un cycle plus court que la moyenne des cycles. En 1859 "l'événement de Carrington" (du nom de l'astronome Richard Carrington qui décrivit la destruction solaire) montre que les cycles faibles peuvent s'accompagner de fortes tempêtes magnétiques.

En 1859, tout ce que l'on pouvait craindre de pire était une mise hors service des télégraphes pendant un ou deux jours tandis que les observateurs des îles tropicales ont pu admirer des phénomènes inouïs dans le ciel.

Mais en 2011 il en irait bien autrement. Les pannes en cascade des lignes à haute tension et transformateurs électriques intercontinentaux priveraient la Terre d'électricité pendant des semaines, voire des mois avant que les ingénieurs puissent réparer les avaries. La navigation aérienne et par bateau serait privée de GPS, les réseaux bancaires et financiers s'arrêteraient de fonctionner, avec toutes les conséquences qu'on peut imaginer pour le commerce, bref : un scénario catastrophe à l'ère du tout informatique. Selon un rapport de 2008 de la National Academy of Sciences, un événement solaire exceptionnel comme il en est recensé tous les cent ans pourrait avoir un impact économique égal à l'ouragan "Katrina" puissance 20 !

Alors que les décideurs se réunissaient pour prendre conscience des risques, non loin de là, les chercheurs de la NASA tentent activement de les circonscrire : "Nous sommes désormais capables de suivre la trajectoire des tempêtes solaires et leur progression vers la Terre en 3D," rapporte Michael Hesse, intervenant au forum et directeur du GSFC Space Weather Lab. "C'est l'amorce d'un système opérationel d'alerte aux catastrophes climatiques provenant de l'espace en vue de la protection des réseaux électriques et des infrastructures de haute technologie en cas d'activité solaire intense."

Le modèle est réalisé à partir de données collectées par une flotte de satellites de la NASA en orbite autour du soleil. Les analystes du laboratoire alimentent une base de données stockée dans des super ordinateurs qui traitent les données. Quelques heures après une éruption majeure, les ordinateurs produisent un film en 3D montrant la trajectoire de la tempête, quels planètes et satellites seront touchés et quand. Ce type de "prévisions interplanétaires" est sans précédent dans la courte histoire de la climatologie spatiale.

"Nous vivons une époque privilégiée de la climatologie de l'espace," note Antti Pulkkinen, chercheur au laboratoire climatologique de l'Espace Space Weather Lab. "Le développement récent de modèles scientifiques basés sur la physique nous permet d'anticiper ces cataclysmes."

Certains de nos modèles informatiques sont tellement pointus qu'ils peuvent anticiper la pénétration dans le sol terrestre de courants électriques générés par une éruption solaire. L'enjeu est de taille pour les transformateurs électriques et le projet expérimental "Solar Shield" dirigé par le Dr Pulkkinen a pour mission d'identifier les transformateurs les plus menacés par chaque éruption solaire. "Il suffit de déconnecter pendant quelques heures tel ou tel transformateur à haut risque pour prévenir des pannes qui peuvent durer plusieurs semaines et plonger dans le noir un continent entier," souligne le Dr Pulkkinen.

Un autre intervenant au SWEF, le Dr John Allen du Directorat de la Mission opérations spatiales de la NASA, a mis en lumière les risques pris par les astronautes face aux intempéries de l'espace. "Si personne n'est à l'abri de ces risques, les astronautes sont en première ligne et sont exposés à des niveaux de radiation quatre fois plus élevés que les travailleurs du nucléaire sur Terre," a-t-il dit. "Il s'agit d'un risque professionnel très élevé."

La NASA consigne scrupuleusement les dosages accumulés par chaque astronaute au cours de sa carrière. Chaque décollage, chaque sortie dans l'espace, chaque destruction solaire sont enregistrés. Lorsqu'un astronaute atteint des niveaux proches de la limite... Il ou elle peut se voir interdire de quitter la station spatiale ! L'exactitude des alertes aux tempêtes de l'espace peut permettre de contrôler ces expositions, par exemple en reprogrammant les sorties dans l'espace lorsqu'il existe un risque d'éruption solaire.

Le Dr Allen s'est aussi prononcé pour un nouveau type de bulletin météo : "Les messages du type 'RAS'. Outre une information sur les périodes pendant lesquelles il faudrait s'abstenir de sortir, on aimerait connaître celles qui sont sans danger. Il s'agit de nouvelles perspectives pour les climatologues de l'espace : prévoir non seulement les périodes à haut risque d'éruption d'une tâche noire mais aussi les périodes sans risque."

Le SWEF a un rôle pédagogique clé dans la création des conditions d'une bonne anticipation des tempêtes solaires. C'est ce que soulignent le Dr Lika Guhathakurta et son collègue Dan Baker de l'Université du Colorado dans un édito du New York Times en date du 17 juin dernier : "Les alertes météo de l'espace c'est bien ... expliquer ce qu'elles veulent dire et comment y réagir c'est mieux"

Notes

  1. Le cycle solaire de 1859 (le cycle solaire 10) était un cycle faible, typique des cycles solaires du 19ème siècle. Ces cycles étaient largement inférieurs à la moyenne des cycles solaires de l'ère spatiale, qui étaient des cycles intenses. Le cycle solaire 24, celui que nous traversons actuellement, présente un nombre de tâches noires en régression, proche de celui du cycle 10.

Source

Getting Ready for the Next Big Solar Storm - NASA
Traduction Michelle Vuillerot pour notre-planete.info

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2913_affron...

 

URGENT ! Catastrophe solaire : 15 minutes avant impact !

15 minutes avant l'impact ?

Ils nous prennent pour des imbéciles !

C'est pour cela qu'ils préparent les bases souterraines depuis plus de 40 ans et qu'ils vont se planquer à Denver.

Alors impact solaire, impact de météorites, impact de satellites ou déclenchement de la 3ème guerre mondiale ?

Vous aurez attendu la dernière minute pour vous préparer alors que nous rabâchons les mêmes choses depuis 2007 ?


samedi 24 septembre 2011

Catastrophe solaire : 15 minutes avant impact !

Désormais la nouvelle s'est répandue que la journée du 27 Septembre risque d'être spéciale à cause de l'incroyable conjonction des alignements (planétaires, cométaire et lunaire).

La plupart des dangers possibles ont été passés en revue et on sait que
l'exécutif américain a prévu de se mettre à l'abri dans les bunkers des rocheuses. Tout ce qui arrive était inscrit dans la course des astres et par conséquent prédictible, personnellement c'est dès le mois de Mai que j'avais lancé l'alerte.


Mais un facteur nouveau vient d'émerger, 2 taches plus grosses que le globe terrestre viennent d'apparaître sur la surface du soleil (1302), elles feront face à nous aux alentours du 27 (encore !).

Les savants entretiennent un certain flou autour de ce phénomène des taches solaires, mais la plupart s'accordent sur le fait qu'elles entraînent une éjection de masse coronale (EMC), en tout cas c'est ce qui est arrivé
en 1859 lors de la plus grosse tempête solaire jamais enregistrée.

Si une tempête de cette ampleur survient, c'est le pire scénario qui puisse advenir, pire qu'un big one, pire qu'un tsunami, tout va griller, les satellites, les fils électriques, les transformateurs, les serveurs réseaux ainsi que les ordinateurs.

L'argent sur votre compte aura disparu, votre carte bleue ne servira plus à rien, ce sera l'angoisse et l'anarchie la plus totale, le monde moderne aura vécu, seules les tribus primitives ne seront pas affectées, il faudra des années pour tout remettre en état.

Ceci est donc un avis d'alerte, à titre préventif faites des stocks (eau, de nourriture, médicaments), retirez votre argent, surveillez le soleil et si besoin est, débranchez vos appareils électriques en cas d'éruption.

Si rien ne se passe, vous pourrez pousser un soupir de soulagement, dans le cas contraire, vous éviterez pas mal de désagréments.

Les probabilités qu'une telle tempête survienne sont de l'ordre de quelques pour cents mais ce n'est pas une raison pour ne pas pas prendre cette menace au sérieux.

Des millions de morts, des infrastructures dévastées, un retour en arrière de plusieurs décennies ... Et seulement 15 minutes de préavis.

Vue d'artiste ...

C'est le scénario catastrophe évoqué, dans un rapport commandé par la Nasa, sur les conséquences que pourrait entraîner une tempête solaire de grande ampleur.

Ce scénario est peu probable, mais est possible, et le plus effrayant est qu'aucun signe avant coureur ne pourra le laisser prévoir. L'humanité disposera, au mieux, de 15 minutes de préavis ... pour faire quoi, de toutes les façons ?

Un rapport a été réalisé, à la demande de la Nasa, par le Comité sur les impacts sociaux et économiques des événements spaciaux extrêmes, et publié par l'Académie des Sciences de Etats-Unis. Le SSB (Space Studies Board) et le DEPS (Division on Engineering an Physical Science) ont participé à ce rapport dont le texte complet est accessible au "National Academies Press", un excellent résumé dans newscientist et une discussion sur le blog WattsUpWithThat.

Le rapport commence par une analyse des conséquences déjà subies d'événements historiques tels que :

  • La perturbation des radars alliés durant une tempête solaire en 1942
  • L'interruption des communications de l'avion Présidentiel Air Force One en route pour la Chine,
  • Le blackout de 1989 au Québec à la suite d'une tempête solaire
  • Et surtout l'embrasement" de Carrington (Carrington flare) en 1859, la tempête solaire la plus violente jamais subie par la terre.

Voici une image de cette aurore boréale  (voir aussi une extraordinaire collection d'aurores boréales).


Durant cet évènement, il faisait jour en pleine nuit et le phénomène a été visible dans toute toute l'Amérique du Nord, jusqu'au Nord de l'Amérique du Sud, et dans une partie de l'Europe.

Cet évènement a eu de graves conséquences sur les systèmes électriques, et télégraphiques - devenus fous pendant une semaine - et même sur le champ magnétique terrestre.

Les nitrates produits dans l'atmosphère, par l'intense bombardement sur les pôles ont saturé l'atmosphère pendant des mois (une chance que les nitrates soient parfaitement inoffensifs pour l'homme).

Les experts n'ont retrouvé aucune trace dans l'histoire d'une tempête solaire plus puissante que celle de Carrington, mais n'excluent pas non plus que cela puisse arriver.

Mais de toutes les façons, la tempête de Carrington, elle, s'est produite, et donc, pourrait se reproduire. Or, si la tempête solaire de Carrington devait se reproduire aujourd'hui, les conséquences en seraient incommensurablement plus graves.

En effet, l'ensemble du monde est devenu beaucoup plus dépendant des réseaux de tous ordres qui seraient aujourd'hui mis hors d'usage. On a vu, au Québec en 1989, avec une petite tempête solaire, qu'une région entière pouvait ête privée d'électricité pendant plus de 9 heures, par la mise hors d'état d'un seul transformateur.

Une tempête solaire aussi puissante que celle de 1859 détruira une bonne partie des réseaux électriques et électroniques dont nous sommes devenus dépendants. Le réseau de lignes haute-tension agira comme une antenne qui véhiculera des tensions inimaginables vers les transformateurs. Les auteurs du rapport ont calculé que 300 transformateurs critiques seront détruits dans les 90 secondes, plongeant dans le noir 130 000 000 de personnes. 

Le scénario développé par le comité à partir de là est réellement apocalyptique. En effet, à partir de là, instantanément ou progressivement, l'ensemble de tout ce qui permet la vie cesse de fonctionner :

  • Plus d'eau car on ne peut plus la pomper.
  • Plus de trains et de métros
  • Plus de livraison de carburant et de gaz. Même les pipelines sont arrêtés.
  • Les centrales au charbon ont environ 30 jours de réserve, mais à qui livreront-elles le courant sans transformateurs ?
  • Les livraisons par camions fonctionnent jusqu'à ce que les réservoirs, qu'on ne peut plus remplir, soient vides, sauf interruption des moteurs électroniques,
  • Les générateurs de secours eux-même fonctionneront jusqu'à ce qu'on ne puisse plus leur fournir le carburant
  • Les hôpitaux fonctionneront 72 heures, jusqu'à ce que leurs générateurs s'arrêtent.
  • Les magasins vendront (sans caisse enregistreuse et sans cartes de crédit - vous imaginez ?) jusqu'à ce que leurs rayons soient vides, car ils ne seront pas approvisionnés avant longtemps.
  • La population ne peut plus se nourrir, se chauffer ou se rafraîchir, ni se soigner. Les diabétiques meurent les premiers (il y en a des millions aux US) ...

Il faudra des années pour tout reconstruire. La construction d'un gros transformateur demande une année - si l'usine a de l'électricité - et on arrivera vite au bout du stock de transformateurs de remplacement. Pendant toutes ces années, les gens vont mourir par millions ... de faim, de soif, de maladies ... comme aujourd'hui dans le tiers-monde, et pour la même raison de base : le manque d'électricité.

En conclusion, les auteurs du rapport pensent, et démontrent, qu'un événement tel que celui de 1859 serait aujourd'hui la pire des catastrophes naturelles qui puisse frapper l'humanité. Une telle catastrophe peut survenir à tout moment, sans même être précédée d'une période de suractivité solaire (en 1859, l'activité solaire était moyenne, sans plus). Dans l'hypothèse où le réseau de satellites de surveillance serait en état, l'alerte catastrophe arriverait 15 minutes avant l'impact. Pas plus.

Paradoxalement, les pays développés seront beaucoup plus frappés que les autres :

  • Dans tous les autres cas de catastrophe naturelle, les pays riches sont les mieux à même de résister - du fait de leur technologie qui sera arrêtée de toute façon - et les pays pauvres sont les plus atteints (le même cyclone qui passe sur Haïti où il fait un millier de morts, passe ensuite sur la Floride où il fait au plus quelques victimes). 
  • Dans le cas d'une tempête solaire, c'est la dépendance même à la technologie qui est le talon d'Achille des pays riches.

Et, de toutes les façons, mourir par millions, de faim, de soif, de maladie, les pays émergents savent déjà ce que c'est  ... ils y sont habitués !...

Source : http://www.lepost.fr/article/2009/03/26/1471973_catastrop...
 
Voir aussi :
Un problème électrique majeur en 2012-2013

Comment se préparer pour la prochaine grosse tempête solaire ?
http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2913_affron...

26 septembre: Elenin-Mercure-Soleil-Terre, à quoi peut-on s'attendre?

Dimanche 25 septembre 2011

hdwallpapers45-copie-1

 

  • L'alignement particulier du 26 septembre, à de grandes chances d'intensifier l'activité solaire et  notament de déclencher de puissantes éruptions de classe X avec éjections de masse coronale ; les nouvelles taches solaires faisant face alors à la Terre les conséquences seraient redoutables pour toutes les technologies actuelles.

Un scientifique de la NASA associe un lien entre l'augmentation de l'activité solaire (éjections de masse) et les alignements planétaires  http://www.warwickhughes.com

 

 

  • On peut dire aussi que les tempêtes climatiques ont augmenté jusqu'à des tailles énormes pendant une période qui  coïncide avec une tempête solaire ayant frappée la Terre juste après la nouvelle Lune.

    En outre, la [Nouvelle] Lune se déplace devant la Terre, rompt Le flux électrique [entre le Soleil et la Terre] et ensuite s'écarte. Cela nous donne un bombardement énorme après que la Lune s'écarte, le premier et le deuxième jour après la Nouvelle Lune.   

C'est la condition qui a été identifiée comme étant une des causes majeures du déclenchement des ouragans et des tempêtes de grande taille.

 

Son action est celle-ci : La Lune interagit avec le champ électrique solaire. C'est ce CHANGEMENT qui provoque les tempêtes et pousse l'environnement autour de la Terre à changer et donc affecte le temps la température sur la Terre.

 

Le 27 septembre une "superlune" se présentera à nouveau associée à cet alignement particulier potentialisant ces effets dévastateurs.

Aussi étrange que cela puisse paraître, ce n'est pas la première fois que des alignements célestes réunis à l'activité solaire ont stimulé ce genre d'événements.

Si une corrélation existe entre ces facteurs comme nous le soupçonnons, alors cela renverse beaucoup de ce que nous croyons communément sur le climat de la Terre et les jours prochains devraient confirmer ou infirmer cette théorie.

  • Une activité volcanique et séismique accrue EST AUSSI à noter dans les risques potentiels.

Il semble qu'il puisse y avoir une corrélation entre une certaine activité dans l'espace et le chaos sur Terre, et que les principaux moyens de cette « action à distance » opèrent par des interactions électriques .

Coïncidence ou pas ,le 10 mars un éjection de masse coronale de classe X c'est produite, le 11 mars un seisme sans précédent dévasté les côtes du Japon.

Les séismes et les volcans manifestent beaucoup d'activité électrique également. Il est bien connu que l'éclair est un élément commun autour des éruptions volcaniques.

Les volcans autour du globe se réveillent. Nous sommes peut-être partis pour une ballade agitée, remplie de cendres.

 

  • Cet excès d'électricité du cosmos semble se traduire en manifestations d'émotions puissantes au niveau humain - à la fois individuellement et collectivement. Il n'y a pas d'action sans une réaction égale et opposée ; c'est vrai en physique et en ésotérisme. Comme cette énergie nous affecte tous, le mieux que nous puissions faire est d'être prêt en nettoyant notre environnement, nos relations, nos esprits et nos corps en enlevant les toxines de diverses formes afin que nous PUISSIONS convertir cette énergie en formes vraiment créatives qui ne nous mèneront pas sur le chemin de la destruction. Donc bien que les changements semblent en route, nous avons encore le choix de la manière d'utiliser cette énergie.

A suivre donc.....

 

David Jarry ©2011  "2012 un nouveau paradigme"

 

Même si la comète Elenin semble avoir perdu de sa puissance à l'approche du soleil et serait en phase de désintégration selon certains rapports, il n'en demeure pas moins que son influence électrique reste présente même réduite!

Les éruptions de classe X ne font que commencer! X1 ce matin du 24 septembre

Elles devraient se poursuivre encore sur plusieurs jours !


Samedi 24 septembre 2011

  Image Spaceweather

3-day GOES X-ray Plot

 

Une nouvelle éruption solaire de classe X1 s'est produite à 09h40 en provenance de la tache 1301 face à la Terre

 

TORCHE
0-24 hr
24-48 hr
CLASSE M
70 %
70 %
CLASSE X
20 %
20 %

La NOAA estime a 20% de chance de nouvelles éruptions de classe X, cependant pourcentage qui devrait forterment augmenter avec l'arrivée face à la Terre de la tache 1302 phénoménale vu son ampleur!

David Jarry © 2011   "2012 un nouveau paradigme"

 

25/09/2011

Calendrier Maya : Précisions de Carl Johan Calleman sur la convergence cosmique entre le 23 au 26 Septembre 2011,

 Ne serait-il pas temps de nous y mettre, TOUS ENSEMBLE ?

Il n'est pas trop tard !


Carl Johan Calleman est le spécialiste du Calendrier Maya, qui se termine le 28 octobre prochain. Voici son tout dernier message :

« Comme nous le savons, le monde entre actuellement dans une période de chaos très important ainsi que l’avaient révélé plusieurs prophéties anciennes venant du monde Chrétien, des Indiens Hopi, des Mayas et du monde Musulman.

Il n’y aura pas de retour à la « normalité ». Le monde actuel, fondé sur des organisations hiérarchiques et le principe de dualité, est en train de changer.

Les prophéties parlent aussi de la naissance possible d’un monde nouveau qui succédera au monde actuel et sera le résultat du changement d’une partie importante de la population mondiale.

Un tel changement ne se fera pas de façon automatique. Chacun de nous ayant son libre arbitre, ce changement devra être fondé sur la responsabilité personnelle de chacun et l’engagement de participer au basculement vers une nouvelle façon d’être: la conscience unitaire. Voilà quels sont les principes sous-jacents de la Convergence Cosmique, événement qui sera célébré dans le monde entier du 23 au 26 Septembre 2011, soit individuellement, soit en groupes petits ou grands, selon le choix de chacun. Cet événement s’adresse à tous quelque soit la race, la religion, la nationalité ou le sexe.

Le choix de la date de cet événement résulte de la convergence de deux phénomènes de nature cosmique.

1 - Le premier se trouve dans le calendrier Maya, selon lequel il s’agit de profiter d’une des grandes occasions de prendre l’engagement d’adopter une nouvelle façon d’être, fondée sur une conscience unitaire. Cet engagement est en quelque sorte un passeport pour le monde nouveau de 2012.

2 - Le deuxième phénomène est le passage de la comète Elenin entre la Terre et le Soleil. La signification de ce phénomène donne lieu à des interprétations diverses. On retiendra ici que ce passage va fournir à l’humanité l’occasion d’une expérience accrue de son origine cosmique.

Les organisateurs de la Convergence Cosmique et leurs participants pourront créer, comme ils le souhaitent, des évènements pour la célébrer à condition que ces événements prennent en compte l’engagement de chacun de participer au basculement vers la conscience unitaire. Il sera demandé aux participants d’exprimer cet engagement par deux déclarations:

1/ se laisser guider en permanence dans sa vie par son(ses) guide(s) divin(s) plutôt que par son ego,

2/ abandonner son « droit » de réagir par la négativité à la négativité des autres ou par la violence à la violence des autres.

Sur la base de ces déclarations, plusieurs pratiques spirituelles, comme des prières ou des méditations, pourront être développées à l’occasion de cet événement. Il est important que les conséquences résultant des deux déclarations soient reconnues par ceux qui ont choisi de les faire et ancrées profondément en eux. Peu importe les événements qui auront lieu d’ici là dans le monde, le cosmos nous invite à prendre position en faveur d’un changement radical à travers le monde, en commençant par nous-mêmes.

Ou comme Mahatma Gandhi le disait: « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde! »

Aidez à faire que le basculement vers un monde nouveau devienne réalité. Encouragez chacun sur cette planète à participer avec solennité, mais aussi avec joie, à la transformation de notre monde. Aidez à diffuser ce message sous toutes les formes possibles. Facilitez les rassemblements, qu’ils soient importants ou non, où nous pourrons nous interroger pour savoir si nous voulons solennellement nous engager à changer et, ce faisant, aider à la création d’un nouveau monde. »

Carl Johan Calleman

21  SEPT 2011

http://eveil-a-soi.com/convergence-cosmique/precisions-de...