Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2015

Un analyste politique logé à Paris déclare sur les ondes de Russia Today que les attentats de Paris sont un « false flag »!

Un analyste politique logé à Paris déclare sur les ondes de Russia Today que les attentats de Paris sont un « false flag »!

Gearoid O Colmain, interrogé comme analyste politique ayant assisté aux événements de Paris, explique froidement que l’on assiste depuis plusieurs semaines à une intensification de la propagande des médias concernant les terroristes et les musulmans, laquelle a pour but et pour effet de déclencher la peur. Il dit que la « guerre à la terreur » est orchestrée de l’extérieur, par l’OTAN !
 
Il poursuit en disant qu’il y a une guerre contre les populations civiles, une forme de néo-colonialisme pour les soumettre à un nouvel ordre mondial. Ce nouvel ordre mondial, ajoute-t-il, est constitué d’une élite dirigeante tyrannique qui ne se préoccupe que de ses intérêts. Il n’y aucune guerre contre le terrorisme selon lui. Il y a la guerre qui utilise des groupes de terroristes contre les Etats-nations qui résistent à l’hégémonie des États-Unis et d’Israël. Ces terroristes sont financés et formés par les agences occidentales de renseignement.
 
Il enchaîne en disant que l’ISIS est une création des États-Unis. Nous le savons, dit-il, par des documents américains déclassifiés de la Defense Intelligence Agency (DIA). Le gouvernement français tente de rallier un soutien pour plus d’intervention militaire en Syrie. Il veut mettre la main sur le jeu. Le jeu est presque perdu puisque la Russie est en train de détruire l’ISIS.
 
Selon Colmain, il y a des membres de l’ISIS entrés en Europe qui sont déguisés en réfugiés. Ils vont déstabiliser l’Europe centrale pense-t-il [c’est en fait l’unique raison de leur arrivée!]. 
 
Le gouvernement français veut mettre la main sur le jeu en Syrie et soutenir ceux que l’on appelle les rebelles « modérés ». Il n’y a pas de « rebelles modérés » en Syrie. Le jeu en Syrie ne sert que les élites occidentales. 
 
Le gouvernement français est très inquiet à l’égard des médias alternatifs, ceux qu’ils appellent les « théoriciens du complot », et il sévira contre eux. Il a déjà commencé. Un professeur a déjà été congédié pour avoir suggéré qu’il peut y avoir un lien entre l’impérialisme français et le terrorisme. Les élites françaises utilisent les musulmans comme des pions pour diviser et conquérir: pour diviser les gens et les monter les uns contre les autres. 
 
Si tout cela continue, nous serons bientôt sous la loi martiale, termine Colmain.
 

 

Hollande: une "large coalition" avec Moscou et Washington en formation

Tentative de récupération politique des actions menées par Poutine en Syrie par Hollande qui vient à présent nous jouer les entremetteuses entre Poutine et Obama !

Il a oublié les sanctions contre la Russie, la vente des Mistrals annulée, et toutes les calomnies qui ont été infligées non seulement à Poutine mais aussi à Bachar Al-Assad !

L'art et la manière de prendre les français pour des imbéciles pour se racheter un coeur de vierge et remonter dans les sondages quand la majorité des français scandait sans cesse qu'il devait démissionner ! Ce qu'il devrait faire du reste ainsi que toute sa clique de mafieux notoires !

Il oublie simplement que ses chers alliés doivent exercer du chantage contre lui et que pour sauver sa peau, à présent il en appelle à Poutine et à Obama.

De plus, il a bien compris les avertissements de Poutine au sommet du G20 qui a clairement dit que 40 pays finançaient Daesh à l'appui de ses preuves militaires satellitaires.

Et que dans le cadre de la recherche des criminels qui ont commis l'attentat contre l'avion russe en Égypte, personne ne serait épargné y compris les complices qui auraient aidé à commettre cet attentat.

Poutine a dit : «Nous trouverons les terroristes, où qu’ils soient sur la planète et les châtierons». Ça c’est pour les terroristes. Un peu plus loin dans la vidéo, il s’adresse cette fois à ceux qui aident les terroristes. Nous savons tous qui ils sont. En fait les non-dits sont tout aussi importants que ce qui a été dit. Dès le lendemain des menaces à peine voilées de Poutine, comme par hasard Hollande devient son allié.

Hollande: une "large coalition" avec Moscou et Washington en formation

 13:36 18.11.2015 (mis à jour 14:50 18.11.2015)

François Hollande

Se prononçant ce mercredi lors d'une réunion de l'Association des Maires de France à Paris, François Hollande a appelé à former une large coalition pour lutter contre l'EI.

"Nous devons former une large coalition pour lutter contre Daech" assure François Hollande, en rappelant qu'il se rendait la semaine prochaine à Washington et Moscou, à la rencontre de Barack Obama et Vladimir Poutine. 

Selon le président français, l'opération antiterroriste de Saint-Denis a témoigné que "nous sommes dans la guerre. Une guerre contre le terrorisme qui a décidé de nous mener à la guerre".

Le président de la République a également indiqué qu'il n'y avait "plus de clivages partisans qui tiennent" après les attentats meurtriers qui avaient frappé la France le 13 novembre.

"Face à la menace terroriste, il n'y a plus de différences de territoires, il n'y a plus de clivages partisans qui tiennent (…). Il n'y a plus que des femmes et des hommes de devoir, des élus du suffrage universel conscients de leurs responsabilités", a-t-il déclaré.

François Hollande a appelé les Français à "ne pas céder aux tentations de repli", "à la peur", "aux excès" ni "à la surenchère", après les attentats commandités par le groupe Etat islamique, "qui veut instiller le poison de la suspicion", "de la stigmatisation" et de la "division".

"Notre cohésion sociale est la meilleure réponse et notre union nationale en est l'expression. Nous devons être implacables contre toute forme de haine. Aucun acte xénophobe, antisémite, anti-musulman ne doit être toléré", a précisé le chef de l'Etat devant les maires réunis au Palais des congrès à Paris.

 

500 camions-citernes détruits par les avions russes en Syrie ( Vidéos)

500 camions-citernes détruits par les avions russes en Syrie

Un Su-34 russe à Lattaquié

Les bombardiers Su-34 russes ont procédé à la destruction des sites pétroliers contrôlés par l'EI en Syrie.

Environ 500 camions-citernes, transportant illégalement du pétrole de Syrie en vue de son raffinage en Irak, ont été détruits par les avions russes en quelques jours, a annoncé Andreï Kartapolov, le chef du service opérations de l'Etat-major général des Forces armées russes.

"L'aviation russe a détruit près de 500 camions-citernes en quelques jours. Les terroristes ont moins de possibilités d'exporter illégalement des produits pétroliers et leurs revenus provenant de la contrebande de pétrole ont diminué", a indiqué le général Kartapolov lors d'un point presse.

Les bombardiers russes Su-34 visent des sites de production, de transformation, et de transport de pétrole appartenant aux terroristes du groupe terroriste Etat islamique (EI). "Ces dernières années, l'EI et d'autres groupes extrémistes ont mis en service un "oléoduc mobile" sur les territoires qu'ils contrôlent", a ajouté le général Kartapolov présentant des photos où des centaines de camions-citernes.

Selon lui, des centaines de camions-citernes transportent des milliers de tonnes de pétrole en Irak et cela constitue la principale source de revenus pour les terroristes.




 

 

Les avions russes Tu-95MS, Tu-160 et Tu-22MS en action contre l'EI (vidéos)

Les avions russes Tu-95MS, Tu-160 et Tu-22MS en action contre l'EI (vidéos)

Le compte Twitter de l'armée Russe :

https://twitter.com/mod_russia

Un bombardier stratégique russe Tu-160

Le ministère russe de la Défense a publié mercredi de nouvelles vidéos consacrées aux premières missions réalisées par des bombardiers stratégiques russes Tupolev Tu-160, Tu-95MS et les avions à long rayon d'action Tu-22M3 en Syrie.

Ces trois types d'avions n'ont jusqu'ici jamais participé à des combats. Ils ont reçu leur baptême de feu lors de l'opération contre le groupe terroriste Etat islamique en Syrie.


Les Tu-160, Tu-95MS et Tu-22M3 ont passé plus du huit heures dans les airs lors de leurs missions de combat.



Le premier raid massif de l'aviation stratégique a détruit mardi 14 sites stratégiques des djihadistes de l'EI dans les provinces d'Idlib et d'Alep, d'après le chef d'Etat-major général des Forces armées russes Valeri Guerassimov.


18/11/2015

Pour Bachar el-Assad, la France doit cesser son alliance avec le Qatar et l'Arabie saoudite

Et il sait de quoi il parle, n'est-ce pas ?

Pour Bachar el-Assad, la France doit cesser son alliance avec le Qatar et l'Arabie saoudite

C'est le magazine Valeurs Actuelles qui a pu réaliser cette interview du président syrien. Ce dernier revient sur les attentats de Paris. Il estimant que la politique française est totalement alignée sur celle des Etats-Unis.

Au sujet des attaques terroristes à Paris, le président syrien a estimé que «ce qui se passe est terrible. La France ne pourra pas lutter contre le terrorisme tant qu'elle sera alliée au Qatar ou à l'Arabie saoudite».

Questionné sur la possibilité de son départ, il a estimé que cela dépendait «uniquement de la volonté du peuple et du Parlement syrien», ajoutant que «ceux qui veulent détruire la Syrie veulent surtout détruire le dernier état laïc de la région. La laïcité, c’est notre identité. Elle est essentielle pour le Proche Orient».

Quant à la déclaration de François Hollande selon laquelle «le président Assad est à l’origine du problème, il ne peut pas faire partie de la solution», le président syrien s’est demandé si le peuple syrien avait «désigné le président Hollande pour être son porte-parole».

Enfin, interrogé sur la Turquie, Bachar el-Assad a estimé que l'Occident «est aveugle sur ce qui se passe en Turquie» qui soutiendrait, selon lui, «al-Nosra et Daesh» et qui envoie sur les routes «des migrants par millions».

Aller plus loin : Syrie, pour Valéry Giscard d'Estaing, le départ de Bachar el-Assad est un préalable «très imprudent»