Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2008

Crise financière mondiale ! La vérité sur la crise...

Vidéo : La vérité sur la crise...
Commentaires sous la vidéo :
1 ère partie de la vidéo qui vous révèle les dessous de la crise économique mondiale.
Maintenant si vous voulez mourir idiots ne regardez pas cette vidéo.

 

03/12/2008

Pour comprendre le monde : Le Groupe de Bildenberg

Groupe de Bilderberg : Une élite qui se cache pour diriger le monde
http://www.reopen911.info/News/2008/12/02/groupe-de-bilde...

Mécanopolis : Les mécanismes du mensonge et de la manipulation

http://www.mecanopolis.org/?page_id=1793

 

01/12/2008

Comprendre le monde : Le Nouvel Ordre mondial !

Qui détient le pouvoir mondial ?

 

 
Vous remarquerez sur cet organigramme que nous sommes volontairement privés
des Thérapies de santé notamment naturelles et des énergies libres et propres qui existent depuis 60 ans.
 
 
Qui a vraiment le pouvoir ?
 
Comment fonctionnent les banques ?
La créature de l'Ile de Jekyll Island
 
Les organisations du pouvoir planétaire
 
Les Illuminati :
Les origines de l'organisation la plus ancienne et la plus secrète des "Maitres du Monde"...
 
Le Bohemians Club
 
Le Groupe de Bilderberg
 
Le Siècle
 
L'IFRI
 
Les Maîtres du Monde à Davos
 
La fin programmée de la démocratie
 
Armes silencieuses pour guerres tranquilles
 
Une liberté sous surveillance électronique
 
 
Stratégies de manipulation
Les stratégies et les techniques des Maitres du Monde
pour la manipulation de l'opinion publique et de la société...
 
L'idéologie des Maîtres du Monde
 
Les projets des Maîtres du Monde (1)
 
Les projets des maîtres du monde (2)
 
Le temps de l'action est venu
 
 

09/11/2008

Barack Obama est-il un bon candidat pour les Juifs?

Ce n'est pas moi qui pose la question mais certains Juifs Américains eux-mêmes et cette question fait le titre de l'article ci-dessous tiré de l'hebdomadaire américain Newsweek.
D'après l'article, il faut comprendre qu'un candidat bon pour les Juifs n'est pas un candidat qui s'engagerait dans la protection de la liberté de culte des Juifs aux USA [cette dernière n'est pas remise en cause] ni dans une accentuation de la lutte contre l'antisémitisme, au sens d'hostilité contre les Juifs [cette hostilité existe mais elle est on ne peut plus marginale] ni dans une amélioration de l'intégration politique et économique des Juifs [de fait, les Juifs Américains sont surreprésentés dans les couches dominantes de la société aussi bien dans les sphères culturelles qu'économiques et politiques].
Non, un candidat bon pour les Juifs est un candidat qui soutient aveuglément l'entité sioniste et qui marque un refus catégorique de toute discussion avec le régime iranien, bref qui veut la guerre avec l'Iran.
Alors permettons-nous de poser la question suivante : d'après ces critères un candidat bon pour les Juifs est-il un candidat bon pour les Etats-Unis? Et pour tout ce qui n'est pas Juif dans ce bas monde?
Il est inutile de se faire trop d'illusions sur la capacité de M. Obama à infléchir substantiellement la politique de son pays, que ce soit au plan intérieur ou extérieur. Certes, il est bien intentionné et aura probablement une politique intérieure plus favorable aux pauvres, aux salariés, aux minorités. Ceci ne le distingue pas fondamentalement en réalité de sa rivale démocrate.
En matière de politique étrangère, la différence est plus sensible. Pour faire court, disons que ce n'est pas un va-t-en guerre compulsif et qu'il tentera effectivement d'avoir une autre approche avec l'Afrique et le Moyen-orient. Il tentera, de là à dire qu'il réussira, c'est une autre paire de manches car la politique étrangère des Etats-Unis tient forcément compte des intérêts des grands groupes financiers et industriels où le lobby sioniste est très présent.
C'est pourtant de ce côté, où existe effectivement une marge d'incertitude, que ses amis ont convaincu Mme Clinton de s'en prendre à Obama dont l'engagement en faveur de l'entité sioniste serait insuffisant. Et comme on le voit, et on le verra encore, tous les coups sont permis.
 
 

USA : Lyndon Larouche : Non à la diplomatie britannique dans l'administration Obama !

Le nom de Samantha Power, proche conseillère diplomatique d'Obama, est instamment évoqué pour un poste au département d'Etat. Prenant la défense de l'institution présidentielle, Lyndon Larouche a immédiatement appelé à la tenir la plus éloignée possible de l'administration Obama. Et pour cause :

Depuis l'élection d'Obama au Sénat en 2004, Samantha Power est sa conseillère en politique étrangère et a façonné sa formation dans le domaine. Hors, cette ancienne journaliste du magazine impérialiste et libre-échangiste britannique The Economist, est devenue, avec le financement direct de Georges Soros et de son Open Society Institute, une experte dans l'ingérence humanitaire promue par un autre de ses mentors, Lord Malloch-Brown, ministre d'Etat au Foreign office britannique pour l'Afrique, l'Asie et l'Onu. Elle l'a d'ailleurs ardemment promu comme orateur dans des cycles de conférences à l'Université d'Harvard. Malloch-Brown, qui promeut actuellement l’envoi de troupes britanniques en RD Congo, est « le canal principal entre l'Angleterre et Obama », avait-elle déclaré au Times de Londres pendant les primaires démocrates, précisant qu’il « suscitait l'admiration d'Obama » et que le sénateur de l’Illinois était « réellement sous son charme ».

Lord Malloch-Brown est un proche collaborateur de George Soros, avec qui, en tant qu'administrateur du Programme des Nations unies pour le Développement, il a organisé en 2004 le financement privé des salaires de 5000 officiels géorgiens, dont celui du président Saakashvili lui-même, après avoir sponsorisé la fameuse « Révolution des roses ». Rappelons que le régime Saakashvili a ensuite été « détonné » pour provoquer un conflit militaire entre la Russie et l'Otan. Par la suite, et avant d'être nommé ministre et baron en 2007, Malloch-Brown est devenu vice-président du controversé Quantum Fund, le très opaque hedge fund de Soros situé dans le paradis fiscal de Curaçao, aux Antilles néerlandaises, une île spécialisée dans le blanchiment d’argent de la drogue. Ce fond finance les opérations de Soros grâce aux profits de la spéculation sur les matières premières et les monnaies nationales. Décidément confiant en ses vertus, Soros l'avait également nommé vice-président de son Open Society Institute.

Georges Soros, dont les investissementsphilanthropiques servent depuis toujours les fins géopolitiques de la diplomatie parallèle du Foreign Office, a été le principal organiseur des réseaux de financement d'Obama depuis 2006, au sein du club des millionnaires et milliardaires de la finance new-yorkaise.

LaRouche a donc déclaré : « J'appelle le président élu Barack Obama à virer Samantha Power de son équipe tout de suite, pour le bien de l'Afrique. Aucune personne associée à une personne comme Malloch-Brown, qui a potentiellement le sang de millions d'africains innocents sur ses mains, ne doit être autorisée à approcher la Maison Blanche. Après les huit années de génocide Bush-Cheney dans le monde, c'en est assez ! »



 http://www.solidariteetprogres.org