Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2009

France : les marchés des vaccins classés secret défense

Pourquoi les marchés des vaccins ont-ils été classés défense ?
Que doit-on nous cacher ?

H1N1, 700 millions pour vacciner contre la peur. Optez pour le vaccin biologique !


Entre 600 et 800 millions d’euros pour acheter des doses de vaccins, de quoi traiter deux fois la majorité de la population française. Cela fait cher. Est-ce vraiment nécessaire ? La question se pose. Et à quel objectif cela répond ? Là, nous ne sommes pas sûr et d’ailleurs, que ce soit du côté strictement scientifique ou du volet de la santé publique gérée par l’Etat, rien n’est certain et tout est flou. On ne sait pas réellement ce qu’on traite. Aucune hypothèse n’est à exclure. Nous n’avons aucune raison de faire confiance aux autorités. Le marché serait classé secret défense. C’est carrément un précédent dans notre pays. Pourquoi le secret défense ? L’ironiste dira que nous sommes en guerre contre le virus. L’analyste pointera le fait que le secret défense permet de protéger cette affaire de la curiosité des médias et des juges. On ne sait jamais, il pourrait y avoir des choses cachées pas très honorables. On sait ce qu’il en ressort de ces marchés soumis au secret défense, ces ventes d’armes, ces trafics d’instruments de la mort décidés par les dirigeants et donnant lieu à quelques commissions cachées plutôt avantageuses. Cette commande de vaccin échappe aux règles des marchés publics. Tout semble prévu pour qu’aucune enquête ne soit réalisée. Cette démarche fleure bon l’intérêt supérieur de l’Etat et une opacité laissant soupçonner toutes les hypothèses, notamment celle de bénéfices juteux et de commission. Autant dire que les règles de la démocratie sont bafouées.

Maintenant, osons poser la question de l’utilité de ce vaccin en fonction des données scientifiques actuelles pour le moins floues et controversées. La grippe A n’est qu’une banale infection pouvant tuer quelques sujets mais rien de bien menaçant puisqu’une grippe saisonnière en fait autant. Cet empressement autour de ce virus laisse planer d’autres soupçons. Une manière d’écarter les citoyens de la crise qui fait des dégâts dans les chaumières victimes du chômage. Voilà ce que les férus de théorie du complot pourraient affirmer. Ensuite, il y a la perversion du système dans son ensemble, avec le fascisme médiatique propageant les peurs et le principe de précaution complètement dévoyés, comme dans un autre domaine peut l’être le principe de subsidiarité si mal employé dans les affaires européennes. La grippe fait parler d’elle. Les médias propagent une pandémie psychique. Et c’est cette névrose collective qu’il faut alors traiter. Rien ne permet de dire que les responsables de la santé publique soient compétents dans cette affaire, ni honnête du reste. L’affaire du sang contaminé a laissé des traces. Et la vaccination contre l’hépatite est encore sujet à controverse. Mais c’est un tout autre contexte. La grippe est différente dans son mode de transmission et ses effets.

Quel serait alors le principal ressort de cette vaccination à grande échelle ? L’hypothèse officielle étant de protéger les Français d’une contamination pouvant être mortelle dans une proportion donnée ; égale à la moitié du temps de refroidissement du fût du canon multiplié par l’âge du capitaine et divisé par un facteur ad hoc, comme le capitaine du reste. Une autre hypothèse semble plus crédible. Celle d’une vaccination contre la panique et les peurs névrotiques liées à la propagation du virus à la fois chez les sujets mais aussi dans les médias, étant entendu que l’information peut elle aussi muter et se révéler assez délétère pour ce qui relève de la vie sociale et surtout économique. Imaginons une situation où les contaminations augmentent, jusqu’à atteindre une prévalence comparable à celle de la grippe ordinaire. Là où ça se gâte, c’est que la grippe H1N1 n’est pas jugée comme ordinaire. Du coup, les écoles ferment, les gens ne vont plus dans les lieux publics, spectacles, restaurant, magasins. Et même, ils ne vont plus travailler pour ne pas prendre les transports en commun ou côtoyer leurs collègues de bureau ou d’usine. C’est un scénario catastrophe, improbable certes, avec une telle ampleur, mais gageons qu’une proportion notable des Français risque de gérer au plus près la situation. Avec un masque et des déplacements limités au strict nécessaire. Au final, le comptable des finances publiques s’affole car c’est pratiquement un à trois points de croissance qui se jouent dans cette affaire. Alors, 700 millions d’euro, ce n’est pas cher payé pour s’assurer contre une panique généralisée.

Bon, 700 millions d’euros, c’est aussi une somme qui permet d’offrir à des centaines de milliers d’enfants défavorisés un séjour en vacances ou une paire de lunette ou même des soins dentaires, plus des livres. Que penser de cet affolement des autorités pour une grippe qui ne semble pas si meurtrière ? C’est peut être passager, ça leur passera, un peu comme l’âge bête à l’adolescence. Mais l’Histoire nous dit que des dirigeants et des peuples peuvent devenir carrément fous, déraisonnables. Cela s’est produit il y a 70 ans en Allemagne. Mais ne nous aventurons pas trop sur ces terres de mémoires, nous risquerions le point Godwin vite fait. Restons dans la bienséance du boudoir philosophique. L’historien Robert Darnton a écrit un livre fort instructif sur La fin des Lumières. Une anecdote rend bien compte de l’atmosphère de l’époque. Un géomètre faisant des relevés sur le toit d’une église fut abattu par des paysans croyant qu’il jetait un sort au village. Les peurs irrationnelles, excessives et les superstitions ont accompagné l’histoire du genre humain. Ce qui se passe avec la grippe H1N1 entre dans ce schème universel. La science, au lieu de libérer l’homme, reste à l’image de Janus, engendrant des peurs irraisonnées. La situation est préoccupante d’autant plus que la gestion des peurs et des précautions sert des intérêts économiques et politiques. Autant dire qu’on est pas sorti de l’auberge. Car si la science a permis de sortir des superstitions, elle a fourni la matière à d’autres peurs irrationnelles et cette fois, elle ne permet plus d’en sortir. L’humanité est piégée. Alors avertissement sans frais. Cette vaccination contre la grippe inaugure d’un cauchemar à venir. Mais le psychisme sait avoir ses propres défenses. Connues déjà du temps de Platon, évoquant dans le livre X de la République le commerce des émotions proposées par les tragédiens et les contrepoisons dont certains disposent. La Grèce a découvert lesles travers humains. Rien n’a vraiment changé si ce n’est les formes. Peut-être n’est-il pas à l’ordre du jour de sortir de ce piège des peurs. C’est une donné inhérente aux sociétés et le mieux est d’être soi, d’être maître, d’être libre, et de ne pas craindre la grippe. Hegel dirait que ce critère sépare les maîtres des esclaves. Et que la société n’est pas prête de sortir de l’esclavage, même si les formes ont changé. On dit exploitation, instrumentalisation, manipulation, aliénation. promesses de Civilisation comme

Si votre voisin a la fièvre, ne le prenez pas en grippe. Avec un peu de chance il est atteint du virus H1N1. Auquel cas, invitez-le à une grippe partie. Et conviez vos amis à cette fête de l’immunisation. Car s’il s’avérait que la grippe mute, vous serez vacciné naturellement. Tant qu’à faire, à la vaccination industrielle dont vous ne savez pas quelle est la composition, préférez l’immunisation garantie biologique, grâce à votre voisin. En plus, vous pourrez danser jusqu’à l’aube, chose impensable au dispensaire du coin qui vous délivrera le vaccin qui coûte 700 millions.

Source : Agoravox

USA : Grippe A: Le gouvernement accorde d'avance à Baxter, Novartis, une immunité légale,

USA : Le gouvernement accorde d'avance à Baxter, Novartis, une immunité légale, pour tout préjudice et mort causés par le vaccin H1N1 cet automne

En d'autres termes le Gouvernement US donne d'avance à Baxter et Novartis, le permis de "tuer" par le biais des vaccins, dont nous ne connaissons pas clairement le contenu, ni l'efficacité et ni les conséquences sur la santé.

Question : êtes-vous prêts à vous faire vacciner ?
Et ben, nous : NON !

Source: BirdFlu666

Traduction réalisée par l’équipe de SpreadTheTruth.fr

En 1976, lorsque le gouvernement des Etats-Unis s´est engagé dans une importante campagne de vaccination contre la nouvelle grippe porcine, celle-ci dut être abandonnée parce que les vaccins, dont on dit qu´ils étaient produits, par Baxter entre autres sociétés, causaient la mort et des blessures chez de nombreuses personnes. Des milliers de personnes qui avaient porté plainte pour avoir subi des effets secondaires dus aux vaccins reçurent des dédommagements.

Pourtant, cette fois-ci, le gouvernement des Etats-Unis a adopté à la hâte un document légal qui empêche d´avance les individus de réclamer des indemnisations en cas de reception d´un vaccin H1N1 dangereux. Pourtant il s´agit d´un vaccin qu´ils injecteront de force conformément à la législation fédérale et à celle des Etats.

De ce fait, il impose au peuple des Etats-Unis tous les risques liés au programme de vaccination forcée contre le virus créé dans les laboratoires.

« Une immunité contre les poursuites judiciaires est accordée aux producteurs du vaccin et aux responsables fédéraux , en vertu d´un document signé par Kathleen Sebelius, ministre de la Santé et à l´Action humanitaire » selon les informations indiquées par l´agence Associated Press.

« Ce document accorde une immunité à tous ceux qui produisent le vaccin contre la grippe porcine, en vertu des dispositions de la loi de 2006 sur les urgences en matière de santé. Il permet une indemnisation, s´il le faut. »

Il semble que les producteurs de vaccin peuvent verser des indemnisations si, toutefois, l´intention criminelle du fabricant du vaccin est prouvée.

Les filiales autrichiennes de Baxter font actuellement l´objet d´une enquête ouverte par la police pour avoir contaminé 72 kilos de matériel du vaccin en y introduisant des virus vivants de la grippe aviaire.

Ce matériel du vaccin était fourni par l´OMS. Mais cet acte ne peut pas être considéré comme accidentel compte tenu des normes strictes qui régissent les niveaux de biosécurité. Par conséquent, il ne prouve que l´intention criminelle.

Source : SpreadTheTruth.fr

 

22/07/2009

Grippe A et le Vatican

ZF09072105 - 21-07-2009

Grippe N1H1 : ne pas s’alarmer inutilement

Déclaration du directeur des services de santé du Vatican, Giovanni Rocchi

ROME, Mardi 21 juillet (ZENIT.org) - Le directeur des services de santé du Vatican a invité à ne pas s'alarmer inutilement devant la diffusion de la grippe N1H1.

Face aux nouvelles de décès publiées par les moyens de communication, « nous sommes un peu surpris, mais il s'agit d'une surprise relative puisqu'il existe de nombreux précédents, c'est-à-dire le fait que l'apparition d'une nouvelle souche puisse déterminer des vagues d'épidémies, même en dehors de la saison habituelle qui est l'hiver ».

Le directeur des services de santé du Vatican à expliqué lundi aux micros de « Radio Vatican » que l'on estime entre 3.000 et 5.000 les cas de décès, mais naturellement sur des millions de personnes infectées.

« Donc le taux de mortalité peut être considéré comme bas, voire même très bas, constate-t-il. Naturellement, la diffusion de la maladie est telle que l'on assiste ensuite à des décès de manière significative ».

Selon le médecin, « la course au vaccin est absolument velléitaire, car tant qu'il n'est pas prêt et que sa sécurité et son efficacité n'ont pas été testés, à savoir la minimisation des effets collatéraux, il ne sera pas mis en circulation ».

« Il est donc inutile de se presser pour se procurer un vaccin qui n'existe pas, conclut-il. Lorsqu'il sera prêt, nous verrons de quelle manière le ministère de la santé italien, les autorités sanitaires italiennes décideront de la distribuer ».

Source : http://www.zenit.org/article-21643?l=french

La grippe porcine, une escroquerie à grande échelle

« Le gouvernement français développe des plans secrets pour imposer une vaccination obligatoire de toute la population française, sous prétexte d'une éventuelle épidémie de grippe porcine selon des informations fournies dans un journal français. Le plan est sans précédent et défie même toute recommandation en matière de santé publique. Les géants pharmaceutiques profitent de cette action, alors que la grippe aviaire augmente la tendance à militariser la santé publique et à utiliser la panique inutile de la population pour faire avancer ce plan.

Selon un article paru dans l'édition du 30 Mai du journal français Le Journal du Dimanche, le gouvernement Sarkozy a donné l'autorisation de dépenser 1 milliard d'euros pour acheter des vaccins supposés combattre ou protéger contre le H1N1, le virus de la grippe porcine. Seul problème, jusqu'à présent, ni l'OMS ni le CDC (Center for Diseases Control) du gouvernement américain ont réussi à isoler, photographier au microscope à électron et à classer chimiquement le virus H1N1 de la Grippe A. Il n'y a aucune preuve scientifique publiée comme quoi les virologues français ont fait de même. Autoriser des médicaments pour une maladie putative qui n'a même pas été caractérisée est pour le moins douteux.

Encore plus bizarre, La Food And Drug Administration du gouvernement US, une agence responsable de la santé et de la sécurité des citoyens, a admis que "l'échantillon" approuvé pour une pré-autorisation pour être testé contre le H1N1, n'est même pas un échantillon ayant fait ses preuves. Pour en revenir au fait, il n'y a aucune preuve médico légale dans aucune des morts rapportées à ce jour et enregistrées, qui prouve scientifiquement qu'une seule mort attribuée au virus de la grippe porcine H1N1 a réellement été causée par ce virus. Des épidémiologistes européens croient que les morts dont il est fait état à ce jour sont une "coïncidence" ou ce que l'on appelle des infections opportunistes.

Ce que nous savons pour sûr c'est que les personnes décédées avaient souvent des complications respiratoires de nature non connues avant leur décès. Des personnes décèdent tous les jours à cause de maladies respiratoires. Aux seuls USA, quelques 36 000 décès liés à la grippe sont enregistrées chaque année sans qu'on s'alarme ou panique inutilement. La plupart sont des patients âgés ou atteints de maladies pulmonaires. A ce jour dans toute la France, les autorités sanitaires n'ont identifié que 24 personnes comme ayant les "symptômes du H1N1. Cela vaut la peine de noter la liste des symptômes du H1N1 selon l'OMS et le CDC : fièvre, toux, mal de tête, nez qui coule. Hummmmmm. Connaissez-vous quelqu'un avec de tels symptômes de la grippe porcine ? Encore plus intéressant à noter, c'est le décompte de plus de 15 000 cas de grippe porcine H1N1 dans le monde, dont la grande majorité ont été guéris en 3 à 7 jours, tout comme dans le cas d'un mauvais rhume.

Le but : militarisation de la santé publique

Cela devient de plus en plus clair que les vagues successives de panique de masse créées ces dernières années par le CDC et l'OMS et d'importantes agences gouvernementales, ont un but ultérieur. Nous avons été frappés par une panique de masse sur l'alimentation à base de bœuf quand le bétail en Grande Bretagne et ailleurs a développé une maladie mortelle appelée BSE ou Maladie de la Vache Folle. Des preuves sont apparues plus tard que la BSE résultait d'une vaccination des vaches pour tuer des insectes inoffensifs qui se logeaient sous la peau des animaux. Plus récemment, après qu'on eu rapporté des cas de ce qui a été appelé la maladie de la "Langue Bleue" chez des vaches, moutons et chèvres en Belgique, en Hollande en 2006, les autorités vétérinaires en Allemagne, en Suisse, et en Autriche ont imposé une vaccination obligatoire ou un traitement médicamenteux pour soit disant protéger les animaux de morsures d'insectes qui sont soit disant porteurs de cette maladie habituellement inoffensive.

Les vaccinations de troupeaux d'animaux ont été rendues obligatoires pour une maladie qui était typiquement si bénigne qu'elle était rarement diagnostiquée et était seulement dans des cas extrêmement rares liées à un décès. Tous les animaux de plus de trois mois doivent être obligatoirement vaccinés. Les vaccins, selon un rapport dans une publication suisse, Aegis-Impuls de 2008, ont provoqué des décès en masse, une baisse des naissances, un déclin des rendements laitiers, des crises cardiaques et d'autres effets graves. Les vaccins ont été utilisés malgré le fait qu'aucun n'avait auparavant était certifié comme étant sans danger. Ils contenaient effectivement de l'hydroxide d'aluminium et du Thiomersol ou Mercure, comme additifs et ou conservateurs, tous deux hautement toxiques et que l'on retrouve également dans la plupart des vaccins pour les humains.

Malgré des protestations massives et malgré que cela ait été rapporté aux autorités vétérinaires en Allemagne, Suisse et Autriche, les mises en garde ont été ignorées et les vaccinations obligatoires continuent. Pas étonnant que les agriculteurs occupent les rues avec leurs tracteurs pour protester.

Le fait qu'on ait rapporté le plan secret du gouvernement français de vacciner chaque citoyen français de plus de 3 mois, en achetant plus de 100 millions de doses, est plus qu'alarmant. Selon le journal français, Le Journal du Dimanche, anticipant un probable retour du virus à l'automne, le gouvernement dépensera près d'un milliard d'euros pour acheter des vaccins. Les autorités annonceront à l'automne si la vaccination sera obligatoire. "Nous serons prêt à agir en peu de temps" a expliqué la ministre de la santé. Selon certaines sources, l'état veut passer commande de 100 millions de doses du vaccin contre la grippe à trois laboratoires, GlaxoSmithKline, Sanofi et Novartis. Les deux derniers sont des laboratoires français.

L'article dans le journal français tombe juste après que le Sénat de l'Etat du Massachusetts ait voté une loi sur une vaccination obligatoire qui autorise à vacciner obligatoirement contre la soit disant grippe porcine H1N1. Dans l'état de New York, l'autorité de planification de l'hôpital d'état est entrain de discuter pour rendre obligatoire la vaccination annuelle contre la grippe de tous les employés du secteur public de la santé, malgré le fait qu'il n'existe aucun vaccin approuvé contre le H1N1. Il apparaît de plus en plus que la peur de pandémie de grippe aviaire et de grippe porcine sont une excuse pour justifier une vaccination obligatoire avec des substances dont les effets secondaires dangereux se sont montrés plus nocifs que toute grippe contre le danger duquel ils sont supposés nous protéger.

Novavax, une entreprise pharmaceutique US basée à Rockville, Maryland, vient juste d'annoncer opportunément qu'elle développe un vaccin contre le H1N1 basé sur des "particules identiques à des virus" qui contient trois protéines clés du virus de la grippe sans les gènes nécessaires à sa réplication. Le vaccin est produit par des techniques de modification génétique d'organisme ou OGM. Cette annonce a été faite quelques jours après que l'entreprise ait annoncé des pertes pour l'année fiscale de 36 millions de $.

Le médicament Tamiflu qui est officiellement recommandé par l'OMS comme traitement pour "améliorer" les symptômes de la supposée grippe porcine ou H1N1, Grippe A comme elle a été renommée, est lui-même hautement toxique. Health Canada a informé les Canadiens de rapports internationaux faisant état d'hallucinations et de comportements anormaux, dont l'automutilation, à la suite de prise du médicament Tamiflu. Dans certains cas, il y a eu décés et on rapporte qu'il y a de sérieuses complications pulmonaires avec le Tamiflu, le médicament dont il est dit que le principal bénéficiaire financier c'est son plus grand actionnaire, l'ancien secrétaire à la défense US, Donald Rumsfeld.

En 1976, aux US, le président Gerald Ford, soucieux de remporter des élections serrées, a donné l'ordre de faire immuniser en masse la population face à une possible pandémie pour prouver aux électeurs qu'il était un président qui "maîtrisait". La pandémie de 1976 ne s'est jamais produite, mais un grand nombre de personnes ont souffert d'effets secondaires neurologiques graves dont 25 décès rapportés du Syndrome de Guillam-Barré, du au vaccin dont on a précipité la production.

La vaccination obligatoire avec des médicaments dont les effets secondaires sont inconnus parce qu'ils n'ont pas été rigoureusement testés de façon indépendante, cela commence à sentir le type d'expérimentations inhumaines massives sur des humains menées aux Etats Unis sur des retardés mentaux, des détenus, et d'autres personnes défavorisées, ou comme ce qui s'est passé en Allemagne dans les années 30. »

F.Wlliam Engdahl 03/06/09 Global Research

F.William Engdahl est l'auteur de "Seeds Of Destruction - The Hidden Agenda of Genetic Manipulation" (Voir information au bas de l'article de Global Research)

UN DOCUMENT EXCEPTIONNEL :

Le site de Guylaine Lanctôt nous offre l’intégral de la vidéo de la rencontre de Personocratia Reçoit du 7 juin 2009.http://www.dianequiose.com/francais.htm#commente
• La vidéo commence par une surprise : l’émission (bannie) de 60 minutes de CBS sur l’épidémie de grippe porcine de 1976 aux USA. La voir, c’est comprendre pourquoi elle a été interdite pendant des années.
Elle refait surface aujourd’hui. Dianequiose l’a traduite en français. On y voit notamment qu’en 1976 les autorités ont annoncé une pandémie de grippe porcine qui allait tuer des millions de gens. Du coup 46 millions d’Américains se sont fait vacciner. Trois ans plus tard, non seulement la pandémie n’a pas eu lieu mais 4000 Américains réclamaient pour 3,5 milliards de dollars au gouvernement en raison des effets secondaires du vaccin !!
• La vidéo se poursuit avec une conférence de Ghis, l’auteure de La Mafia médicale.
Elle nous livre les dessous des politiques de santé publique et les intérêts de ses décideurs, puis elle nous amène dans la conscience de la vie-sans-maladie.
Conclusion : ce ne sont pas les pandémies qui tuent mais les vaccins !! Comme le prouvent les recherches du Docteur Moulden :

UNE DECOUVERTE MAJEURE
«Il s’agit d’une catastrophe planétaire, et qui se passe tous les jours. »(*)

Dr Andrew MOULDEN, M.D.
Le Dr Moulden, médecin, spécialiste en neuropsychiatrie, neurologie comportementale, fait état des preuves neurologiques, hématologiques et immunologiques qui permettent aujourd’hui de conclure que TOUTES les vaccinations polluent le corps et peuvent provoquer des dégâts majeurs pour la santé, pouvant conduire à des maladies chroniques ou à des troubles comme l’autisme .
Il précise qu’aujourd’hui tout un chacun a la possibilité de prendre connaissance par lui-même des preuves apportées par les laboratoires médico-légaux à ce sujet.

Ce médecin explique que quand le corps est en quelque sorte pris pour un dépotoir, il se produit inévitablement un encrassement du sang qui peut provoquer toutes sortes de problèmes de santé. Ses découvertes sont actuellement référencées dans les procès en justice aux Etats-Unis.

LES VACCINS PROVOQUENT DES ATTAQUES MICROVASCULAIRES
Dr Andrew Moulden, M.D., PhD, BA, MA.
Outre ses qualifications de médecin et de chercheur, le Dr Moulden a reçu pas moins de 27 prix/récompenses pour ses recherches cliniques et biomédicales, son enseignement et son excellence académique. Il est aussi le leader du parti canadien "Action". Sa philosophie peut se résumer ainsi: "Il ne s'agit pas d'être meilleur que ses concitoyens, il s'agit d'aider ses concitoyens à devenir meilleurs"

Au moyen de technologies classiques et ultra modernes de diagnostic et d’imagerie médicale, le Dr Moulden , M.D., médecin, expert en psychiatrie, neuro-psychiatrie et neurologie comportementale, apporte les preuves en termes de physiologie et de clinique médicales que TOUTES les vaccinations provoquent directement ou de manière différée des troubles et des maladies aiguës ou chroniques, permanentes ou transitoires susceptibles de toucher tous les systèmes du corps. Le Dr Moulden a mis au point une nouvelle technologie en imagerie médicale pour mettre en évidence les troubles et dégâts neurologiques se produisant après les vaccinations. Grâce à cette technologie il est possible de mettre en valeur et de démontrer sur clichés et vidéos prises 30 secondes avant et 30 secondes après une vaccination ce qui se produit dans différents tissus du corps. « Nous avons en quelque sorte, explique le Dr Moulden, mis au point une sorte de télescope Hubble avec nosexamens neurologiques et microbiologiques. »

«Il s’agit probablement de la découverte la plus importante qui ait jamais été réalisée au cours de toute l’histoire de la médecine si l’on considère l’énorme épidémie silencieuse que nous avons créée avec ces vaccinations« passe-partout » qui constituent l’acte le plus odieux qui ait jamais été perpétré au cours de l’histoire, et que nous avons fait pour le profit.»
« Nous avons aujourd’hui la solution à un problème qui se pose à une échelle planétaire. Les dégâts occasionnés aux tissus sont en fait le résultat d’une circulation sanguine perturbée, de dépôts qui s’accumulent dans le système capillaire microscopique, autrement dit d’attaques micro-vasculaires. Ces attaques sont essentiellement provoquées par un manque d’oxygène dans les tissus. Aujourd’hui nous pouvons mesurer, scanner ce phénomène qui a toujours existé, mais qu’aujourd’hui tout un chacun peut facilement observer par lui-même. »

Le Dr Moulden explique que les vaccins provoquent une hyper-réactivité du système immunitaire au cours de laquelle les leucocytes se précipitent pour attaquer les produits étrangers injectés dans le flux sanguin. Etant donné le fait que ces derniers sont trop gros pour pénétrer les très fins capillaires où se logent les produits étrangers, les leucocytes finissent par obstruer, bloquer et délabrer ces capillaires. La route est donc coupée pour les globules rouges plus petits qui doivent apporter l’oxygène aux différents organes voisins des capillaires encombrés par des substances étrangères. Ces particules qui atteignent le cerveau, perturbant ou empêchant la circulation du sang, peuvent provoquer l’autisme, la mort subite du nourrisson ou de nombreuses autres maladies de l’enfant ou de l’adulte. Exactement commeil en va de l’attaque cardiaque, il est aussi possible de faire une attaque cérébrale, des problèmes de foie, des reins, chaque fois que les tissus sont carencés en oxygène. « Il s’agit ici d’une découverte majeure ».

Quant aux éléments étrangers présents dans le sang et les tissus, le système immunitaire continuera à les combattre et finira par entraîner des maladies chroniques. Différents organes peuvent être affectés en fonction des endroits où iront se loger les particules étrangères. On parlera de différents symptômes ou maladies, mais les causes fondamentales seront toujours les mêmes. Elles ont toujours été ignorées jusqu’à ces dernières découvertes.

La cause principale de tous ces problèmes est à rechercher dans les additifs des vaccins. Le but recherché par l’utilisation de ces additifs est d’engendrer une réponse plus rapide des leucocytes. Et cela marche à merveille- les leucocytes se précipitent vers les régions où des matières étrangères ont été introduites-c’est en fait là que se trouve l’origine des problèmes.
Les leucocytes bloquent et délabrent les capillaires en tentant de détruire ces matières étrangères.

« Le fait que mes propos vont à l’encontre des positions de l’establishment et de la pratique qui veut que les enfants des écoles subissent les vaccinations ne change en rien la réalité. Notre devoir est d’apporter la lumière dans toute cette obscurité… Je sais que je suis confronté à Goliath. »

« Avec une politique de profit à tous crins, nous avons ruiné la santé d’une génération d’enfants, ainsi que les espoirs et les rêves :

- d’1 enfant sur 87 ( autisme),
- 15% d’enfants atteintes de troubles de l’attention,
- 1 enfant sur 6 souffrant de troubles de l’apprentissage,
- 1 enfant sur 9 souffrant d’asthme,
- 1 enfant sur 50 souffrant de diabète insulino-dépendant,
- 1-2% d’enfants décédés (mort subite du nourrisson),
- 250.000 vétérans de la guerre du golfe atteints de maladies chroniques avec 40.000 décès (même parmi les soldats qui n’ont pas quitté le pays.)

Et aujourd’hui le monde se prépare à subir la loi martiale sur le plan médical, ainsi qu’un programme de vaccinations pour la grippe aviaire ou autre hybride de la grippe espagnole/aviaire…Nous nous sommes nous-mêmes mis dans le pétrin et nous nous sommes nous-mêmes coincés dans cette crise mondiale de maladies infectieuses. Certains vont mourir de maladies infectieuses, d’autres mourront des vaccinations ou souffriront de quantités d’autres troubles chroniques mal définis dus aussi aux vaccinations.
L’addition d’adjuvants aux vaccins (aluminium, squalène, liposomes…) pour stimuler et prolonger la réponse immunitaire représente la chose la plus terrible que l’homme ait jamais perpétré contre lui-même et ses semblables tout au cours de l’histoire, et ce pour le profit.
«Tous ceux pour lesquels j’évoque les diagnostics en leur montrant clichés et vidéos s’effondrent et ne peuvent souvent retenir leurs larmes ! »

"TOUS LES VACCINS SONT SUSCEPTIBLES DE CAUSER LES MÊMES DOMMAGES ISCHEMIQUES (= obstruction d'ordre vasculaire) ET L'AUTISME!"

Images publiées avec l'aimable autorisation du Dr Moulden.
Les découvertes du Dr Moulden ont été confirmées par des centaines de médecins et experts médicaux indépendants du monde entier, mais l’ordre des médecins et les politiciens refusent de les reconnaître et de faire des recherches.
«Je me réjouis, déclare le Dr Moulden, de partager mes découvertes avec le public, les autorités de santé publique, de pouvoir venir en aide aux parents, de soigner les enfants, de pouvoir prodiguer un enseignement aux professionnels de santé, d’apporter à la justice un nouvel éclairage basé sur des preuves médicales irréfutables… La terre n’est désormais plus plate ! »
Aujourd’hui, conclut le Dr Moulden, les juges, les juristes, Monsieur et Madame tout le monde, plus personne ne peut plus nier les preuves apportées par ces expertises médico-légales…

Le monde ne pourra bientôt plus se boucher les yeux et les oreilles face aux preuves médico-légales.

"Ceux qui ne voudront pas ouvrir les yeux pourront toujours affirmer qu’une seule personne peut recevoir 10.000 vaccins (*), mais je crains que ces gens ne se retrouvent en prison quand le peuple se réveillera et prendra conscience de ce qu’ils ont fait pour pervertir la science."

“J’ai été impressionné par vos idées novatrices en pathophysiologie de l’autisme. »Dr Bernard Rimland, PhD
« Le Dr Moulden est un homme parfaitement intègre, un scientifique de haut niveau et je me réjouis de pouvoir toujours travailler avec lui. » Barbara Loe Fisher, Présidente et fondatrice du NVIC

Notes et extraits (traduction) :
- Alan Gray, News Blaze : « Vaccines cause Micro-Vascular Strokes : Dr Andrew Moulden, Canadian Doctor.”
- Joyce Riley interviews Dr Andrew Moulden, 7 oct. 2008
- Dr. A.J.A. Moulden: “Provinding opportunities & solutions to Canada’s health care crises.”
- Cynthia A. Janak: The question “Do vaccines cause brain damage?” finally answered.
- Jon Walker “Meeting puts spotlight on vaccination fears.”
VOIR AUSSI L’AVIS DU Dr R.CARLEY: “ Vaccines Cause All autoimmune Diseases, Cancer, Non-Traumatic Seizures”
(*) Conférence 8 mai 2009:

21/07/2009

Grippe A : La plainte de Jane Buregermeister en Français

Un aperçu en Français de la plainte déposée par Jane Buregermeister- Journaliste autrichienne, auprès du FBI.Elle n'est pas traduite correctement dans l'attente qu'un ou une bénévole la traduise dans les règles de l'art.

Néanmoins, nous avons un net aperçu de son contenu.

Merci d'en prendre connaissance et de la diffuser largement autour de vous.


La plainte de Jane Buregermeister en Français

A télécharger ci-dessous

La plainte de Jane Buregermeister

Le lien de la plainte en Français ci-dessous

http://www.scribd.com/doc/17517065/Grippe-a-Plainte-Jane-Burgermeister

Grippe a - Plainte Jane Burgermeister