Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2009

La vaccination en questions : Groupe médical Suisse

Groupe médical suisse de réflexion sur les vaccins

http://www.infovaccins.ch/index.htm

 

quiaimebien.jpg

 

" VACCIN CONTRE LA GRIPPE PANDEMIQUE – 12 QUESTIONS"

  1. Pourquoi continue-t-on de nous abreuver de tant de prédictions catastrophiques alors que le nombre de personnes atteintes et de décès s’avère bien en dessous des prévisions dans les pays où la grippe A/H1N1 a déjà passé, par exemple l’Australie ?

  2. Pourquoi ne dit-on pas que le nombre de malades et de décès est nettement inférieur à celui d’une grippe saisonnière ?

  3. Pourquoi continuer la promotion du vaccin contre la grippe (pandémique comme saisonnière) alors que plusieurs décennies d’expérience montrent que c’est inefficace ?

  4. Pourquoi les autorités sanitaires laissent-elles croire que le vaccin est une panacée contre la grippe alors que de grands doutes circulent quant à son efficacité dans les milieux scientifiques ?

  5. Pourquoi cache-t-on les effets secondaires connus du vaccin, à l’image de la vaccination de masse contre la même grippe aux USA en 1976, cessée en raison d’une recrudescence de complications neurologiques graves ?

  6. Sait-on que des additifs dangereux sont présents dans ces vaccins : l’hydroxyde d’aluminium, le thiomersal (sel de mercure toxique pour le système nerveux), le squalène, des traces d’antibiotiques.

  7. Sait-on que le vaccin fabriqué à la hâte n’a pas été soumis aux études de rigueur avant sa mise
    sur le marché :
    en particulier pas évalué précisément chez les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées ?


  8. Sait-on que les entreprises pharmaceutiques ont d’ores et déjà obtenu aux USA l’immunité juridique pour ce vaccin, ce qui empêche toute poursuite à leur égard en cas de plainte ? Une "immunité" juridique garantie mais une immunité contre la grippe incertaine.

  9. Pourquoi continuer de faire croire que le Tamiflu® est un remède miracle alors qu’il ne raccourcit la durée de la maladie que d’un jour seulement et qu’il peut entrainer des effets secondaires ? "Le Tamiflu® peut causer des nausées. Et il y a des éléments qui indiquent qu’il peut y avoir des effets secondaires psychiatriques. Il y a des informations en provenance du Japon indiquant que des jeunes personnes qui ont pris du Tamiflu® ont eu des réactions psychotiques sévères identiques à celles que l’on trouve dans la schizophrénie." Dr Tom Jefferson (épidémiologiste au Cochrane Vaccine Field de Rome) dans une interview du journal allemand Der Spiegel (30/20.7.2009).

  10. Pourquoi cacher que le Tamiflu® peut favoriser une mutation du virus dans l’organisme, augmentant ainsi le danger de l’affection le virus devenant résistant ?

  11. Pourquoi ne donne-t-on pas des conseils simples et peu coûteux pour renforcer l’immunité de la population : une nourriture saine, de la vitamine C et D, du chlorure de magnésium, de la phytothérapie ou encore un remède homéopathique.

  12. Pourquoi ne parle-t-on pas plus des millions d’êtres humains qui meurent chaque année de malaria, de diarrhée ou de malnutrition ?

 

Groupe médical de réflexion sur les vaccins – septembre 2009

http://www.infovaccins.ch/12questionspandemie2009.html


Programme d'automne 2009 de l'Association
Responsabilité Santé, Genève.

Grippe, santé publique, santé individuelle.
Conférence le jeudi 17 septembre à 20 heures

« Silence, on vaccine ».
Projection le mardi 29 septembre à 19 heures 30

http://www.infovaccins.ch/soireesvaccinsGE.html

 

 

Source : http://www.infovaccins.ch/presse.htm


Vaccination des adolescentes contre les infections à papilloma virus humains du col de l’utérus

De quoi s'agit-il ?

Depuis fin 2007, les autorités sanitaires suisses proposent que toutes les adolescentes soient immunisées avec un nouveau vaccin dit "contre le cancer du col de l'utérus".

Dans le monde, ce cancer serait en fréquence le deuxième des cancers gynécologiques, après celui du sein. Mais 80% des cas sont recensés dans les pays en voie de développement. Dans nos pays, grâce notamment aux contrôles de dépistage, ce cancer est de plus en plus rare et son pronostic bien amélioré.

En Suisse, le cancer du col de l'utérus n'arrive qu'au 18 ème rang en fréquence ; moins de 90 femmes en meurent chaque année.

Le cancer du col de l'utérus et les papillomavirus

Les papillomavirus ou virus HPV (Human papilloma virus) forment une famille qui comprend plus d'une centaine de membres parmi lesquels les virus responsables des verrues banales. On trouve certains de ces virus dans les condylomes, les dysplasies (appelées aussi précancéroses) et les tumeurs cancéreuses du col de l'utérus. Ces virus peuvent être transmis par la peau et par voie sexuelle. Le virus fait rarement des lésions sur la verge de l'homme, et dans les deux sexes l'infection est indolore.

Il semble établi que ce type de cancer n'existe pas en l'absence du virus, d'où l'affirmation que la prévention de l'infection chronique par le vaccin prévient le cancer qui y est associé.

Le vaccin n'immunise pas "contre le cancer du col de l'utérus " mais contre certains virus HPV.


Les vaccins

Marques : Gardasil® et Cervarix®

Les deux vaccins contiennent deux souches virales HPV fréquemment associées au cancer. Le premier contient en plus deux souches apparaissant dans les verrues anales et génitales.

Les deux sont obtenus par génie génétique.

On y trouve plusieurs adjuvants dont l'aluminium.

La vaccination comprend 3 injections en l'espace de 6 mois. On peut aussi arrêter en cours de route.

La durée d'action du vaccin est inconnue. Nous n'avons qu'un recul de 5 ans.

La vaccination est proposée gratuitement en milieu scolaire, avec quelques particularités cantonales.
Un accord parental nous parait indispensable.

Prix des 3 injections : CHF 700.-. (en France € 440.-)

 

Ce qu'on ne vous dit généralement pas

Le vaccin ne couvre pas toutes les infections HPV

En effet, dans près d'un tiers des cancers du col de l'utérus, on trouve la présence d'un autre type de virus HPV que ceux couverts par le vaccin.

Une période d'essais du vaccin trop courte

Les essais effectués chez l'être humain avant commercialisation n'ont pas duré plus de 4 ans. Aucune des patientes vaccinées n'a développé de cancer, mais aucune non plus dans le groupe de contrôle des femmes non vaccinées !

Il a cependant été démontré qu'aucune patiente vaccinée n'a présenté de dysplasie, alors que celles-ci étaient présentes chez 0,4% dans le groupe non vacciné. Cela n'a pas grande signification puisque l'immense majorité des infections à virus HPV guérissent spontanément, y compris pour les souches concernées par ce cancer (70% de guérison dans la première année, jusqu'à 90% après deux ans).

Infection HPV ne signifie pas cancer

Seule une infime minorité des infections chroniques, signées par des dysplasies, se transforme en cancer après plusieurs décennies.

De plus, nous n'avons aucune idée de la durée de l'éventuelle protection vaccinale. Des rappels sont déjà envisagés. Cette incertitude est à mettre en parallèle avec le fait que deux tiers des femmes décédées de ce cancer ont plus de 65 ans.

Enfin, l'élimination spontanée du virus HPV par le système immunitaire est d'autant plus fréquente que la femme est jeune.

 

Vacciner à 15 ans est-ce utile ou … rentable ?

Il nous semble exagéré d'affirmer que ce vaccin effectué à l'âge de 15 ans diminuera le nombre des cancers survenant à 65 ans.

Au contraire, un des risques potentiels d'une vaccination à grande échelle pourrait être de retarder l'infection à un âge plus avancé, donc de diminuer le taux de guérison spontanée et d'augmenter finalement la fréquence de ces cancers.

Pour l'instant, il n'y a aucune preuve valable de l'efficacité de ce vaccin contre le cancer du col de l'utérus. D'ailleurs la publicité d'un des fabriquant parle avec prudence d'un vaccin "pouvant prévenir" ce cancer.

D'autres facteurs sont responsables du cancer du col

Le virus HPV n'est certainement pas la seule cause du cancer du col de l'utérus. D'autres facteurs de diminution de l'immunité naturelle sont à prendre en considération : le tabagisme, la prise d'un contraceptif, la précocité des relations sexuelles, la multiplicité des partenaires, le manque d'hygiène, la malnutrition, entre autres.

Et les effets secondaires du vaccin ?

Le système américain de vaccino-vigilance a recueilli jusqu'à ce jour (1.10.08) 8850 déclarations d'effets secondaires dont 371 hospitalisations et 27 décès. Officiellement, aucun décès n'a été attribué aux vaccins.

Ces chiffres doivent être corrigés sachant que seul 1 cas sur 10 voire 1 cas sur 100 est déclaré.

Parmi les femmes qui ont été suivies pendant 4 ans dans le cadre des essais cliniques il a été constaté trois fois plus de problèmes médicaux sévères que chez les témoins non-vaccinés.

Ajoutons qu'une vaccination à grande échelle diminuera certainement la fréquence des souches vaccinales de ce virus, laissant ainsi la place à d'autres souches, qui pourraient aussi s'associer au cancer.
Le phénomène est observé avec d'autres vaccins dont celui contre les pneumocoques.

Enfin, l'aluminium contenu dans le vaccin peut endommager le système immunitaire. De plus c'est un toxique pour le système nerveux.

Nos recommandations

La situation sanitaire actuelle ne justifie pas l'introduction précipitée de ce vaccin d'autant plus que le dépistage précoce du cancer du col de l'utérus se révèle efficace et reste indispensable. Ce système peut encore être bien amélioré en ciblant mieux les femmes mal habituées à ces examens.

Le message officiel tend à dire aux adolescentes "vous êtes vaccinées donc protégées". Il va à l'encontre de toute la prévention mise en place depuis l'émergence du SIDA envers les maladies sexuellement transmissibles. L'usage du préservatif reste le meilleur moyen de se protéger contre toute maladie sexuellement transmissible dont les virus HPV font partie.

Dans plusieurs pays, des médecins demandent un moratoire sur le vaccin anti-HPV, estimant prématurée sa généralisation dont l'utilité est loin d'être démontrée et les effets secondaires certains.

Notons enfin la démarche de l'Université de Tempere en Finlande qui a entrepris en 2004 une étude de suivi à long terme dont les premiers résultats seront disponibles en 2020.

Entre-temps et en l'absence de données claires, nous invitons à renoncer à cette vaccination.

Groupe médical de réflexion sur les vaccins

Mise à jour : octobre 2008

Téléchargez ce texte en format .pdf

http://www.infovaccins.ch/antiHPV.htm


 

18/09/2009

France : GrippeA/H1N1- Le plan secret pour la justice

Le plan secret pour la justice

«Libération» révèle les mesures de la Chancellerie.

C’est un plan secret, dévoilé aujourd’hui par le Syndicat de la magistrature (SM), documents à l’appui. En cas de pandémie grippale, le gouvernement envisage, en catimini, de bouleverser les règles de fonctionnement de l’institution judiciaire. Juge unique, huis clos, pas de débat contradictoire, prolongation des détentions provisoires… La justice grippée rime avec militarisée. Dans une lettre ouverte à la Garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, communiquée en exclusivité à Libération, le Syndicat dénonce «la volonté de créer une justice d’exception par ordonnances gouvernementales», et «demande expressément» à la ministre «de renoncer à la mise en œuvre d’un tel dispositif liberticide».

Le SM révèle que «des projets de textes modifiant l’organisation et le fonctionnement de la justice ont été transmis dans le plus grand secret aux chefs de cour en juillet 2009» - ainsi qu’aux procureurs généraux. Le premier document communiqué est un texte permettant au gouvernement «d’adapter la procédure pénale» par «voie d’ordonnance en cas de pandémie». Le second est le projet d’ordonnance lui-même, «portant adaptation des règles de procédure pénale et d’organisation judiciaire en cas de crise sanitaire». Il prévoit «de confier toutes les audiences pénales - quelle que soit la nature du délit - à un seul magistrat», et ce«en violation du principe de collégialité», soulignent les magistrats. Il envisage aussi «de remettre en cause la publicité des débats, en prévoyant la possibilité de généraliser le huis clos». Le plan pandémie de la justice enverra aussi les mineurs devant le tribunal correctionnel, contredisant les «principes constitutionnels et internationaux».

Mais l’atteinte aux droits des justiciables est sans précédent aussi pour les gardés à vue et les détenus. Il est prévu de différer la possibilité de «s’entretenir avec un avocat à la 24e heure» - plutôt qu’au début de la garde à vue -, et «de prolonger les délais de détention provisoire de 4 à 6 mois sans audience ni débat devant le juge des libertés et de la détention qui statuerait sur dossier». En outre, «tous les délais de prescription» seraient suspendus. «Ces projets d’ordonnance sont révoltants, s’indigne Emmanuelle Perreux, la présidente du SM. Ce sont des mesures qui relèvent de l’Etat d’exception.» Le SM souligne «la disproportion manifeste entre une situation de pandémie grippale et la gravité des mesures envisagées».

La méthode est aussi critiquée par le SM, qui déplore «l’absence de dialogue» et «l’infantilisation des personnels». Les instances de concertation ad hoc du ministère - le comité d’hygiène et de sécurité, et le comité technique paritaire - n’ont en effet pas été consultées.

 Source : http://www.liberation.fr/societe/0101589457-le-plan-secret-pour-la-justice

Lettre ouverte adressée au Garde des Sceaux par le Syndicat de la Magistrature

http://www.scribd.com/doc/19792958/Lettre-adressee-par-le-Syndicat-de-la-magistrature-au-La-Garde-des-Sceaux-le

Le Plan secret du Ministère de la Justice
Organisation Judiciaire en cas de pandémie

 http://www.scribd.com/doc/19793021/PandemiegrippaleMinistere-de-la-Justice-de-31-juillet-2009

 Syndicat de la Magistrature : http://www.syndicat-magistrature.org/spip.php?article968

17/09/2009

L'ONU Et Le FMI Soutiennent L'Agenda De Dictature Financière Mondiale

L'ONU et Le FMI Soutiennent L'Agenda De Dictature Financière Mondiale Dimanche 05 Avril 2009


L'ONU Et Le FMI Soutiennent L'Agenda De Dictature Financière Mondiale

 
Préparez vous à une monnaie mondiale

Le FMI comme l'ONU ont jeté tout leur poids derrière des propositions pour mettre sur pied un nouveau système de monnaie mondiale pour remplacer le dollar pour instaurer rapidement la dictature mondiale financière, la même semaine que le secrétaire au trésor US, Timothy Geithner disait aux mondialistes du CFR qu'il était " ouvert " à cet idée.

Comme nous l'avons rapporté hier* Timothy Geithner avait initialement repoussé une proposition chinoise et russe de remplacer le dollar par une nouvelle monnaie mondiale, mais plus tard il a dit aux élitistes du CFR qu'il avait constamment fait du lobbying en faveur d"une monnaie mondiale dans le cadre d'un agenda plus large de gouvernance mondiale, et qu'il était "ouvert" à cette idée.

Effectivement, avant que Geithner ne soit nommé par Obama (Secrétaire au Trésor ndlt) alors qu'il était encore président de la Banque de Réserve Fédérale de New York, il avait plaidé pour un nouveau système bancaire central mondial, peu de temps après avoir participé à la rencontre Bildenberg du 2008.

Maintenant, l'ONU et le FMI ont jeté leur poids derrière cette action et on rapporte que le sujet sera l'un des points de discussion principal lors de la conférence du G20, des responsables ayant initialement écarté toute spéculation que la création d'une monnaie mondiale serait sur l'agenda.

"Un panel d'économistes de l'ONU a poussé jeudi à la création d'une structure de réserve de monnaie mondiale pour remplacer le système instable basé sur le dollar et pour coordonner les démarches faites par les pays riches pour stimuler leurs économies selon ce qu'a rapporté une dépêche de l'AFP*.

" Un nouveau système mondial de réserve - ce qui pourrait être perçu comme un SDR particulièrement étendu ( Spécial Drawing Rights) avec des émissions régulièrement ou cycliquement ajustées à la taille des accumulations en réserve, pourrait contribuer à la stabilité mondiale, la puissance économique et l'équité mondiale" a dit le panel.

En plus, le directeur du FMI, Dominique Strauss Kahn, a dit que les discussions sur une nouvelle réserve de monnaie mondiale pour remplacer le dollar US étaient "légitimes" et pourraient avoir lieu "dans les mois à venir" selon une information.

Comme nous avons à plusieurs reprises mis en garde *, l'introduction d'un nouveau système de monnaie mondiale constitue la pierre d'angle du mouvement pour une gouvernance mondiale, un contrôle centralisé et plus de pouvoir concentré dans les mains d'un nombre réduit d'individus.

L'exploitation rapide et brutale de l'effondrement économique par les mondialistes et les banques centrales qui sont principalement à l'origine du problème, tourne autour de leur offensive pour une union monétaire mondiale, une directive venant du pouvoir central du CFR et du Groupe Bildenberg.

La Réserve Fédérale est déjà un organisme privé et en tant que tel n'a pas de compte à rendre au peuple américain. (Cela vaut également pour la Banque Centrale européenne ndlt). Une banque centrale mondiale - c'est effectivement ce que créera le nouveau système mondial de réserve monétaire - établira de facto une dictature financière qui exercera son pouvoir sur les économies de chaque pays de la planète sans avoir aucun compte à rendre.

L'élite dirigeante est depuis longtemps décidée à nous faire avaler de force une monnaie mondiale. En fait, une monnaie mondiale est au coeur même de leur plan de domination du monde.
Si vous contrôlez la monnaie vous contrôlez le destin des états, vous éliminez la souveraineté nationale. " Le contrôle de la monnaie et du crédit est un coup porté au coeur même de la souveraineté" a une fois fait observer le président de la Banque d'Amérique, A.W. Clausen.

Comme l'a fait remarqué Carroll Quigley, un professeur de Georgetown et historien du CFR, le but des familles bancaires et de leurs minions c'est " rien de moins que de créer un système mondial de contrôle financier entre des mains privées, capable de dominer le système politique de chaque pays et l'économie du monde dans son ensemble... contrôlé de manière féodale par les banques centrales du monde agissant de concert, par des accords secrets pris lors de fréquentes rencontres privées et de conférences."

En 2007, Robert Mundell, " le père de l'Euro" avait noté que " la réforme monétaire internationale devient habituellement possible seulement en réponse à un besoin ressenti et la menace d'une crise mondiale".

Cette crise là est arrivée peu de temps après, fournissant aux élites l'opportunité parfaite de s'engager dans un programme massif de centralisation financière en se posant en sauveurs - alors que ce sont eux qui ont crée le problème.

Les actions même des élites vont continuer à faire empirer la crise financière, fournissant le capital politique nécessaire pour qu'ils puissent instituer ce qu'ils ont projeté depuis longtemps - une nouvelle monnaie mondiale pour un gouvernement mondial qu'ils ont l'intention d'instaurer ensuite.

Paul Joseph Watson -27/03/09

* Signale un renvoi vers un hyperlien. voir l'article en anglais pour les liens.


Article en anglais


Son site:
http://prisonplanet.com

http://www.planetenonviolence.org/

USA : Le Conseil Des Affaires Etrangères (CFR) Dévoile Son Agenda De Gouvernance Mondiale

USA : Le Conseil Des Affaires Etrangères (CFR) Dévoile Son Agenda De Gouvernance Mondiale

Le Conseil des Affaires Etrangères souvent décrit comme le " véritable département d'état" a lancé une initiative pour promouvoir et appliquer un système de gouvernance mondiale efficace.

Henry Kissinger, un membre du CFR, prédit qu' Obama voudra " ... donner une nouvelle impulsion à la politique étrangère américaine en partie à cause de l'accueil extraordinaire qu'il reçoit à travers le monde. Je pense que sa tâche sera de développer une stratégie d'ensemble pour l'Amérique dans cette période, où, vraiment, un nouvel ordre mondial peut être crée. C'est une fantastique opportunité, ce n'est pas simplement une crise."

Le programme intitulé " The International Institutions and global Gouvernance Program" - Les Institutions Internationales et le Programme de Gouvernance Mondiale" utilise les ressources du " ... Programme d'Etudes David Rockfeller, pour faire une estimation des mécanismes existants de gouvernance régionale et mondiale..." Le financement initial du programme s'est fait par une subvention de 6 millions de $ de la Fondation Robina, qui affirme que celle-ci est " l'une des subventions d'exploitation les plus élevées jamais reçue dans l'histoire du Conseil."

Le programme IIGG, lancé le 1er Mai 2008, est le dernier signe d'un agenda qui existe depuis et avant la création du Conseil des Affaires Etrangères, a déclaré un ancien membre du CFR, le contre amiral Chester Ward, concernant le groupe.

"La clique la plus puissante dans ces groupes élitistes ont un objectif en commun - ils veulent provoquer l'abandon de la souveraineté et de l'indépendance nationale des Etats Unis. Une deuxième clique de membres internationaux au sein du CFR comprend les banquiers internationaux de Wall Street, et leurs agents dans des postes clés. Ils veulent avant tout le monopole bancaire mondial quelque soit la puissance qui s'arroge le contrôle du gouvernement mondial".

"Les Institutions Internationales et le Programme de Gouvernance Mondiale" identifie plusieurs "problèmes mondiaux" qui nécessitent un système de gouvernance mondiale. Les problèmes environnementaux, le terrorisme, l'économie mondiale, et l'énergie sont tous mentionnés. Le projet déclare ensuite qu'un système d' " adhésion universelle" pourrait être recherché, ou, une alternative, une organisation régionale telle que le modèle de l'Union européenne.

" Dans chacune de ces sphères, le programme examinera si le cadre le plus prometteur de gouvernance est une organisation formelle avec adhésion universelle ( e.g Les Nations Unies) une organisation régionale ou sous régionale, une coalition plus étroite informelle de pays ayant le même état d'esprit, ou une combinaison des trois."

Le programme appelle à la "reconceptualisation" de la souveraineté nationale, citant le " bassin" de souveraineté de l'Union européenne comme modèle. Le projet du CFR reconnaît qu' historiquement, les Etats Unis ont résisté aux idéaux de gouvernance mondiale. Le projet déclare " l'attitude des Etats Unis sera parmi les facteurs les plus importants pour déterminer le futur de la gouvernance mondiale..."

Le programme IIGG continue, " ... peu de pays ont été aussi sensibles que les Etats Unis aux restrictions de leur liberté d'action ou jaloux de conserver leurs prérogatives en matière de souveraineté..." Le programme déclare que la séparation des pouvoirs telle qu' inscrite dans la Constitution, de même que le Congrès US, sont des entraves pour que les Etats Unis assument de "nouvelles obligations internationales".

Comme il est déclaré,

" la tradition ancrée depuis longtemps du pays comme "exception" libérale inspire les US dans sa vigilance à protéger la souveraineté nationale et les institutions de tout ce qui est perçu comme de l'interventionnisme d'institutions internationales. Finalement, la séparation des pouvoirs inscrite dans la Constitution US, qui donne au Congrès une voix critique dans la ratification des traités et l'acceptation des institutions mondiales, complique l'hypothèse que les US puissent assumer les nouvelles obligations internationales".

Les actions du complexe Militaro Industriel sous l'Administration Bush a de même bien servi les intérêts mondialistes. Les "Structures Mondiales" sont maintenant présentées comme étant le mécanisme pour prévenir de telles atrocités. La diabolisation de l'Amérique est centrale pour construire un système de gouvernance mondiale. Patrick M. Stewart, actuellement directeur du programme IIIGG du CFR, prévoit que l'Administration Obama "... cherchera à tourner la page de ce qui pourrait avoir été perçu comme un "unilatéralisme de cowboy" des années Bush, en adoptant la coopération multilatérale, suscitera à nouveau des alliances et partenariats avec les US, et s'engagera dans une diplomatie renforcée dans le cadre de l'ONU," comme rapporté par Xinhua. Le projet IIGG lui-même déclarait en Mai 2008 que, " peu importe que l'administration qui sera investie en janvier 2009 soit Démocrate ou Républicaine, il y a de forte chance pour que l'orientation de la diplomatie étrangère US soit dans une certaine mesure multilatérale".

Les forces mondiales travaillent avec acharnement dans les domaines économique et politique pour essayer de façonner le futur du monde, faisant avancer la domination de l'élite mondiale. Il y a des appels réguliers à la création d'une monnaie mondiale en réponse à la crise économique, s'attirant le soutien tacite du secrétaire au trésor, Timothy Geithner, et cela parle au CFR.

Henri Kissinger, un membre du CFR, prédit que le Président Obama "... donnera une nouvelle implusion à la politique étrangère américaine pour partie à cause de l'accueil extraordinaire qu'il reçoit à travers le monde. Je pense que sa tâche sera de développer une stratégie d'ensemble pour l'Amérique dans cette période, où, vraiment, un nouvel ordre mondial peut être créer. C'est une fantastique opportunité, ce n'est pas simplement une crise."

Le programme de gouvernance mondiale du Conseil des Relations Etrangères sera sans nul doute poursuivi sous l'Administration Obama, qui est remplie de membres du CFR. Le Président du CFR, Richard Haass, sert de haut conseiller dans l'Administration Obama. Comme l'admet la programme IIGG, quelque soit celui qui siège à la Maison Blanche, l'agenda mondialiste avance à toute vitesse.


Daniel Taylor - Global Research /infowars.com -31 Mars 2009 - Copyright Daniel Taylor Infowars.

Global Research

Infowars

Pour lire le Programme en anglais cliquer sur Infowars ci dessus.


Traduction Mireille Delamarre
 

16/09/2009

France 24: Le Docteur Marc Girard déclare que le vaccin contre la grippe causera la mort de 60.000 personnes !

Du mercure dans les vaccins !

Ne vous faites pas vacciner !!!!!

France 24: Le Docteur Marc Girard déclare que le vaccin contre la grippe causera la mort de 60.000 personnes !

http://www.youtube.com/watch?v=dXAK_6iZbH0

15/09/2009

Grippe Porcine et Gouvernance Mondiale

LETTRE D’INFORMATIONS ECONOMIQUES STRATEGIQUES INTERNATIONALES

Groupe Bilderberg ! Pandémie de grippe, crise économique et Nouvel Ordre Mondial

«Quelque chose doit remplacer les gouvernements et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire » David Rockefeller, fondateur du Groupe Bilderberg

Dans son précédent numéro, LIESI évoquait la rencontre du Groupe Bilderberg à Athènes et s’interrogeait sur les intentions du cartel bancaire à propos de « la grippe porcine ».

Finalement, des éléments de réponse furent donnés par le journaliste d’investigation Jim Tucker. Selon ses sources, le comité exécutif du Groupe Bilderberg a annoncé aux « invités » que le monde devait s’attendre à la création d’un « ministère mondial de la santé » et d’un « ministère mondialdes finances ». C’est Cari Bildt, ancien Premier ministre suédois et membre régulier du Groupe Bilderberg qui « a prononcé un discours prônant la transformation de l’Organisation Mondiale de la Santé en un ministère mondial de la santé, et la conversion du Fonds Monétaire International en un ministère mondial des finances, les deux ministères seront placés sous les auspices des Nations Unies ». Voilà donc les deux premiers ministères émergents du Gouvernement Mondial embryonnaire, annoncé par le président Sarkozy... pour 2009.

Dans le même temps, en Russie, la rédaction de Gazeta.ru écrit: « La grippe qualifiée de “porcine” pour le grand public n’est pas plus dangereuse pour la santé de l’homme que les autres types de ce virus. La panique causée par cette maladie constitue au contraire un habile moyen de distraire les gens de la crise, une bonne source de profit pour les compagnies pharmaceutiques et les services vétérinaires, ainsi qu’un excellent prétexte pour permettre aux autorités d’introduire des mesures protectionnistes. […] Dans un monde globalisé, la panique est depuis longtemps devenue un puissant levier politique et financier. […] Les Etats et les médias exploitent à la perfection un trait de la psychologie humaine qui consiste à refouler les problèmes locaux au profit de problèmes globaux »

 

Au moment où, selon les médias, le Japon devient la nouvelle inquiétude de l’Organisation Mondiale de la Santé, la directrice générale de cette dernière, la Chinoise Margaret

Chan, réunissait à Genève une trentaine de fabricants de réunissait à Genève une trentaine de fabricants de vaccins, dont Novartis Sanofi, Solvay et GSK. Objectif assigné à ces entités contrôlées par les familles du cartel bancaire : produire 4,9 milliards de doses de vaccin contre la grippe A en un an, soit 94,3 millions de doses par semaine.

Or, dans l’interview qu’il accorda avant de décéder, Aaron Russo rappelait cette confidence que lui fit N. Rockefeller :

« - Le journaliste : On l’a bien compris, ils ont cherché à vous recruter en vous donnant quelques détails sur leur plan. Pour eux, la guerre contre le terrorisme est le moyen d’imposer tacitement une dictature. Après, ils passeront à l’étape suivante : le marquage de l’humanité au moyen d’une « puce ».

À ce sujet, vous dites qu’ils vous ont fait cette proposition si l’on vous recrute, la puce que l’on vous imposera vous identifiera comme l’un des nôtres, ce qui vous évitera bien des tracasseries. Vous seriez intouchable. Est-ce cela ?

- Oui, c’est effectivement arrivé. Vous avez parfaitement compris le message qu’ils m’ont fait passer si j’acceptais d’être recruté. [ …] »

Il est aujourd’hui incontestable que nous sommes passé à l’« étape suivante » : le projet de marquage de l’humanité au moyen d’une puce et réalisé dans les conditions d’une crise économique, financière, sociale et sanitaire

 Comment ? Par l’injection, selon un PROTOCOLE spécial d’un vaccin contenant la fameuse « puce ».

----------------------------------------------- 

Novartis, qui a reçu la souche du virus, est prête à démarrer la production mais la société bâloise attend le feu vert de l’OMS qui ne sera donné que lorsque le degré d’alerte passera en phase 6... le temps laissé aux gouvernements pour préparer des mesures liberticides. (Cf. note 2.)

Le journaliste Jim Tucker vient de confier à Charlie Skelton, du journal britannique The Guardian, que selon des informations obtenues à l’issue de la réunion du Groupe Bilderberg de 2008, « des plans sont en cours pour substituer à la carte d’identité une puce sous cutanée, laquelle sera présentée comme étant d’une plus grande efficacité et garantissant un suivi total de la population ». « Charlie Skelton a quitté la Grèce, pétrifié jusqu’à l’os en raison de la manière dont il a été harcelé, détenu, par les autorités grecques pendant plusieurs jours, et ce pour avoir pris de simples photos de l’Hôtel ou se trouvaient les membres du Groupe Bilderberg ». « Mon expérience durant ces derniers jours en Grèce m’a dégoûté. [...] Nous devons nous battre, maintenant, tout de suite, de tout notre coeur, pour stopper le projet de carte d’identité ». (Source : TruthNews)

La suite ici : http://trinite.1.free.fr/vos_infos/liesi_15_juin_09.pdf