Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2009

Le vaccin contre le H1N1 pris en grippe


http://dossiers-sosjustice.hautetfort.com/media/01/00/756992027.jpg


Le vaccin contre la grippe H1N1 inquiète. Neuf Isérois viennent de porter plainte contre X.
©Reuters




Le vaccin contre le H1N1 pris en grippe
France Info - Hier, 16:13

Neuf Isérois viennent de déposer une plainte contre X à Grenoble.
Ils dénonçent la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 comme "une véritable tentative d’empoisonnement" de la population.
Une première en France, alors que le vaccin inquiète partout dans le monde.

Cette première plainte avec constitution de partie civile contre le vaccin de la grippe H1N1 est également déposée pour “tentative d’administration de substances de nature à entraîner la mort”.
Les plaignants sont neuf habitants de la vallée du Grésivaudan.
Ils se sont rencontrés dans des réunions publiques consacrées notamment aux risques supposés du vaccin contre la grippe H1N1.

Le but est d’arrêter ce que nous considérons comme un empoisonnement”, a souligné l’avocat des plaignants Maître Joseph.
Selon l’avocat, d’autres plaintes similaires seront déposées prochainement en Isère, ainsi qu’à Paris, Pau et Nantes.


Pour les autorités de santé, les vaccins H1N1 arrivant sur le marché sont des produits nouveaux pouvant provoquer des effets secondaires inattendus, qui devront faire l’objet d’une surveillance, mais elles estiment que les avantages d’une vaccination l’emportent sur les risques éventuels.

Le vaccin inquiète partout dans le monde

En France, 60 à 65% des Français n’ont pas l’intention de se faire vacciner contre la grippe A (H1N1).
Ce vaccin a été fabriqué trop rapidement estiment beaucoup de professionnels de santé. “ injecter 94 millions de doses d’un produit sur lequel nous n’avons aucun recul peut poser un problème de santé publique ” estime Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du Syndicat National des Professionnels Infirmiers SNPI CFE-CGC.

En Allemagne, des sondages montrent que 19 % des Allemands hésitent à se faire vacciner contre la grippe A(H1N1). Inquiétudes aussi au Canada, en Israël, au Royaume Uni. Aux Etats-Unis, certains soignants ont intenté une action en justice contre la vaccination “forcée”.

Le ministre de la santé, Roselyne Bachelot, a fait à nouveau appel cette semaine au sens des responsabilités des soignants afin qu’ils se vaccinent contre le nouveau virus H1N1. Elle s’insurge aussi contre ceux qui parlent de vaccins développés dans la “précipitation”.

Mikaël Roparz

17/10/2009

Grippe A/H1N1 : Les avocats dénoncent les projets d'Alliot-Marie

Un petit rappel de ce qui se passait en septembre 2009 après que le Syndicat de la Magistrature ait réagit suite à la réception par les cours d'appel en juillet 2009, des mesures de l'organisation judiciaire dans le cadre de l'applicatiion du plan de pandémie grippale.

Actu France Soir, le mercredi 9 septembre 2009 à 16:57

Min3_b89dcc2d94dcb6dba817085a9cb5f462

Le syndicat des avocats de France (SAF) a dénoncé mercredi comme "antidémocratiques" des mesures que le gouvernement envisagerait d'appliquer dans le cadre d'un plan de lutte contre la grippe A (H1N1).
Le syndicat de la magistrature (SM, classé à gauche) a dit mardi avoir eu connaissance de projets de textes qui circulent dans "le plus grand secret" et modifient le fonctionnement de la justice, notamment en permettant au gouvernement de légiférer par loi d'ordonnance. La ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, a démenti qu'il y ait "un plan secret" pour assurer la continuité de la justice en cas de pandémie de grippe.

"Quels que soient les démentis de la ministre (...) ces projets existent et ont été diffusés dans le plus grand secret, ce qui témoigne d'une gestion totalement
antidémocratique de cette crise potentielle", estime le syndicat des avocats. Le texte, signé par Rachida Dati alors qu'elle était ministre de la Justice et par Michèle Alliot-Marie lorsqu'elle était ministre de l'Intérieur, a été diffusé aux chefs de cours et aux procureurs en juillet, dit le SAF. "Il s'agit d'un vieux texte qu'on a certainement ressorti des tiroirs", ajoute-t-il.

Le syndicat de la magistrature, qui a alerté le Parlement sur cette question, estime inacceptable "qu'une pandémie grippale conduise à accepter une justice d'exception" par ordonnances gouvernementales. Le ministère a expliqué mardi qu'il s'agissait d'un "document de travail provisoire" dans l'hypothèse d'une crise sanitaire grave empêchant les juridictions de fonctionner normalement.

Les mesures préconisées sont des audiences pénales à juge unique, l'absence de publicité des audiences, la présence d'un avocat après un délai de 24 heures de garde à vue, le jugement des mineurs par les tribunaux correctionnels et une prolongation de quatre à six mois des mandats de dépôts correctionnels.

10/10/2009

Sarkozy remercié par l'American Jewish Committee

15/11/07 : Tous les mots de ce discours ont leur importance.

Extrait du discours :

"Je veux parler de la question d'Israël et de ses voisins. J'ai toujours pensé, c'est vrai, qu'Israël était une forme de miracle. Ecoutez, il suffit de voir, de connaître un peu l'histoire du monde. Il en a fallu des millénaires pour en arriver à Israël, ça c'est pas fait comme ça. Il a fallu la Shoa !"

Quelles conclusions devons-nous en tirer ?

American Jewish Committee (comité des américains juifs), aussi connu sous les initiales AJC, a été « fondé en 1906 avec le but de regrouper toutes les composantes juives américaines pour défendre le droit des juifs du monde entier» .[1] C'est l'une des plus vieilles organisation de défense des juifs des États-Unis

Selon un communiqué du CRIF : “Le Président de la République, qui effectue une visite de travail aux Etats-Unis les 6 et 7 novembre, a invité le président du CRIF, Richard Prasquier. Le Mercredi 7 novembre au matin, le président français rencontrera également les organisations juives américaines conduites par Richard Sideman et David Harris, respectivement président et directeur exécutif de l’American Jewish Committee, qui lui remettront le prix « Light Unto The Nation ».

Plusieurs ministres accompagnent Nicolas Sarkozy : Bernard Kouchner, ministre des Affaires Etrangères et Européennes ; Christine Lagarde, ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi ; Rachida Dati, ministre de la Justice et Garde des Sceaux et Rama Yade, secrétaire d’Etat chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’Homme. Sont également du voyage le président de l’Assemblée Nationale, Bernard Accoyer, la directrice de l’AJC France, Valérie Hoffenberg, et de nombreux dirigeants d’entreprises.

Sarkozy remercié par l'American Jewish Committee

 

http://www.dailymotion.com/video/x3homk_sarkozy-remercie-par-lamerican-jewi_news

Sarkozy remercié par l'American Jewish Committee
envoyé par maracouja972. - L'actualité du moment en vidéo.

 

 

03/10/2009

Zeitgeist : L'esprit du moment

Zeitgeist - Remasterisé - Complet
http://www.dailymotion.com/video/x4jhkg_zeitgeist-remaste...

Zeitgeist - Remasterisé - Complet
envoyé par CHOIX-REALITE. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

02/10/2009

GrippeA/H1N1: les certificats pour ceux qui ne veulent pas se faire vacciner

A DIFFUSER LARGEMENT AUTOUR DE VOUS

L'association SOS JUSTICE  & Droits de l'Homme communique les documents nécessaires pour  tous ceux qui ne souhaitent pas se faire vacciner ni faire vacciner leurs enfants.

L'association estime que le vaccin est dangereux tant que l'instruction criminelle en cours en Autriche et que l'enquête criminelle en cours au Parquet de Nice ne seront pas terminées. Il est vivement recommandé de ne pas vous faire vacciner, ni de faire vacciner vos enfants.

Des dispositions ayant déjà été prises par les Préfets et les Inspections Académiques, en ce que des centres de vaccination ont déjà été ouverts, il est recommandé de vous prémunir contre toute obligation vaccinale.

Exemple de courrier adressé par l'inspection académique de l'Ile et Villaine aux responsables de secteurs et aux Directeurs d'écoles ou établissements de scolarité. A télécharger : ICI

Nous imaginons qu'il en est de même dans les autres départements.
Vous trouverez ci-dessous, le certificat pour les adultes et la déclaration de refus de vaccination pour vos enfants.

1 - Pour les adultes qui refusent la vaccination :

Le certificat médical à faire signer par votre médecin ou la personne qui vous obligera à vous faire vacciner :

Certificat à faire signer par le Médecin avant toute vaccination

A télécharger : ICI  

 

 

Devant la menace de pandémie de la GrippeA/H1N1, les autorités sanitaires recommandent la vaccination pour tous.

Avant d’accepter cette vaccination, je souhaite, dans le respect de la législation en vigueur, recevoir du corps médical une information claire, transparente et appropriée ainsi que l’assurance que le dit vaccin est sans danger conformément à l’obligation de prudence rappelée par la directive communautaire du droit de la consommation du 25 juillet 1985 qui «dispose qu’un produit est défectueux lorsqu’il n’offre pas la sécurité à laquelle on peut légitimement s’attendre. ».

 

J’entends donc recevoir l’assurance par le médecin que :

 

- la vaccination ne pourra en aucun cas activer des fonctions effectrices inappropriées,

- ce vaccin est totalement dépourvu d’ADN contaminant hétérogène,

- ce vaccin ne pourra entraîner ni altérations chromosomiques, ni mutations, ni retour du virus à la virulence,

- qu’aucun variant des virus vaccinaux à action pathogène ne pourra se produire par le phénomène de complémentation ou de recombinaison,

- que cette stimulation antigénique n’entraînera pas de perturbation de mon système immunitaire, notamment une modification, transitoire ou prolongée, du rapport T4/T8, comme cela a déjà été observé (cf., M. Eihl, J. Mannhalter, G. Zlabinger, New England Journal of Medecine, vol 310 de 1984),

- que la vaccination n’exercera aucune action pathogène sur l’équilibre endocrinien (notamment la survenue de diabète, comme c’est le cas avec le vaccin anti-hépatite B, cf, Pr.

Barthelow Classen, New Zealand Medical Journal, 24 mai 1996), et le statut humoral,

- que l’éventuelle persistance virale ne pourra être la cause d’aucune maladie auto-immune, ni d’aucune altération du système nerveux central,

- qu’aucune réaction allergique aux divers adjuvants des vaccins ne pourra se produire,

- que je ne risque pas de présenter une myofasciite à macrophages, laquelle peut apparaître dans un délai de quelques semaines à plus de trente ans après toute vaccination faisant appel à l’hydroxyde d’aluminium, (cf., Gherardi et all. “Macrophagic myofasciitis : a reaction to intramuscular injections of aluminium containing vaccines” in Journal of Neurology n° 246, 1999). Il en est de même pour le MF 59 utilisé par le laboratoire Novartis,

- que je ne présenterai aucun risque de développer ultérieurement une maladie d’Alzheimer ou un cancer au point d’injection de vaccins en rapport avec cet hydroxyde d’aluminium, lequel est responsable, chez les animaux domestiques, d’une véritable flambée de cancers : Selon une étude réalisée entre 1982 et 1993 dans 258 cliniques américaines, le nombre de cancers chez les animaux de compagnie a en effet été multiplié par 11. Cette évolution est d’autant plus inquiétante que le nombre de sarcomes cutanés au point d’injection vaccinale, faisant appel à l’hydroxyde d’aluminium, a été multiplié par 18,4, tandis que celui des sarcomes en dehors des points d’injection n’a été multiplié que par 5,7. (Cf., Lester, S & al., Journal of the american animal hospital association, 1996).

- que le vaccin n’aura pas été contaminé par les Laboratoires Baxter et l’OMS par les virus H5N1 et H3N2 ce qui a été le cas en Autriche et ce qui rendrait la vaccination mortelle.

 

Dès que l’instruction de la plainte criminelle déposée en Autriche en avril 2009 par Mme Jane Burgenmeister à l’encontre des laboratoires Baxter et que l’enquête criminelle demandée auprès du Parquet de Nice le 31 juillet 2009 par l’association SOS JUSTICE & Droits et l’Homme auront aboutit et que j’aurai obtenu toutes les réponses écrites de la part du médecin à mes interrogations légitimes, je serai suffisamment informé(e) pour vous apporter mon consentement ou mon refus éclairés conformément à la dernière loi sur les droits des malades (Loi 2002-303, du 4 mars 2002, publiée au Journal Officiel du 5 mars, sur le consentement libre et éclairé).

 

 

A __________________Le _________

 

Signature

 

N.B : Un double de ce certificat est adressé au Préfet du département ainsi qu’au maire de ma ville.

 

2 -  La déclaration  d'opposition au vaccin H1N1 ou autres de vaccination pour les enfants à faire signer par le Directeur des écoles. A télécharger : ICI

 

 

 

DÉCLARATION d’OPPOSITION au VACCIN H1N1 (ou autres)

 

A M., Mme, Mlle : …….…………………………………..……………….

 

Responsable de direction de l’établissement scolaire de :

 

(école, collège, lycée, université… )

……………………………..………………….………………………….

 

Nous, soussignés : ……………………………………………………..………………………………………………

 

Demeurant à :

Ville : 

Code postal :

Tél :

 

(Parents, tuteurs, et responsables légaux…) de l’élève : ………………………………………………………………

 

Refusons catégoriquement sa vaccination “contre” la grippe saisonnière, le virus dit "A/H1N1" et tout autre vaccin.

 

Lors de la campagne de vaccination programmée par l’Etat par la campagne dite “sanitaire” qui doit avoir lieu à partir du mois d’octobre 2009.

 

Etant les responsables légaux de notre enfant, nous n’entendons pas nous décharger de nos responsabilités et autorité parentales au profit de l’Etat qui viole nos libertés individuelles.

 

Toute obligation vaccinale serait anticonstitutionnelle :


Art. 3 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, du 10-12-1948 :

«Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne».


Toute obligation serait contredite par le nouveau Code civil qui reconnaît le :


«Principe du respect de l’intégrité du corps humain».


Toute obligation serait en contradiction avec :

L’article 36 du Code de Déontologie Médicale qui précise que :

«Tout acte médical requiert le consentement libre et éclairé des personnes».


Toute obligation serait contraire aux :

Arrêts de la Cour, du 25-02 et 14-10 1997, expliquant :

 

Information des Patients

«Les praticiens doivent être en mesure de prouver qu’ils ont fourni au patient une information loyale, claire, appropriée et exhaustive, au moins sur les risques majeurs, et la plus complète possible sur les risques les plus légers.

Cette information a pour but de permettre au patient de refuser la vaccination proposée en estimant que les risques sont supérieurs aux bénéfices escomptés».


Toute obligation serait annulée d’office par  :


La Loi du 04 mars 2 002, n° 2 002-303, Art. 11, Chapitre 1er, modifiant l’Art. L 1 111-4 du Chapitre 1er du Titre 1er du Livre 1er de la Première Partie du Code de la Santé Publique :

«Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment».

 

A fortiori s’il s’agit d’un enfant mineur qui devrait subir le choix dictatorial de ses parents, celui-ci n’étant pas en âge de juger ni de décider de l’opportunité de la vaccination.

 

Nous exprimons ici notre désaccord par écrit afin qu’il soit officiellement pris en compte, ce d’autant plus que l’association SOS JUSTICE & DROITS de l’Homme, sise à Nice au 4 rue Blacas 06000 NICE,  a réclamé l’ouverture d’une enquête criminelle au Parquet de Nice, le 31 juillet 2009 pour vérification de la programmation d’un crime de génocide par le biais des vaccins qui sont qualifiés d’arme de destruction massive.

 

Il convient donc et jusqu’à l’issue finale de cette enquête criminelle de s’abstenir de toute vaccination qui pourrait s’avérer préjudiciable à la santé de mon enfant, voire criminelle.

 

Le site de l’association est accessible sur le net par le lien suivant :

http://www.sos-justice.com

 

Pour information complémentaire il est possible de joindre sa présidente Mirella Carbonatto au mail suivant : contact@sos-justice.com

 

Nous demandons par ailleurs à être avertis « exclusivement par écrit et par voie de lettre recommandée avec accusé de réception » des dates et conditions de cette opération vaccinale dans votre établissement ou dans un centre de vaccination quelconque,  afin de pouvoir nous assurer du respect de notre décision. Et cela quelle que soit l’évolution des protocoles d’urgence décidés arbitrairement par l’Etat y compris par l’instauration d’une Loi d’exception ou martiale.

 

Nous tiendrons la direction de votre établissement pour pénalement et civilement responsable de tout manquement à cette exigence qui relève de notre droit fondamental devant la Loi française et européenne, et sommes résolus à assumer nos propres responsabilités.

 

Dès que vous aurez visé de votre main, la présente Déclaration d’opposition aux vaccins et à une quelconque vaccination, nous vous en adresserons une copie par voie de lettre recommandée, afin de nous assurer que nous avons été bien compris.

 

À ……………………….………, le

(Ayant valeur de certification pour être produit en Justice )

 

Signature :

Mention manuscrite

(Je prends acte que je serais pénalement et civilement responsable en cas de vaccination arbitraire et criminelle de l’enfant ci-dessus désigné.)

 

Nom du Directeur et tampon de l’école

Visa de la direction :