Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2013

L'UE va financer une armée de "trolls" pour contrer les eurosceptiques sur Internet

Réjouissez-vous, vous êtes en démocratie il paraît !
Est-ce que les merdias aux ordres vous en parle ?
 
Nous n'avons pas voté pour le traité libertide de Lisbonne que le nain de l'Elysée nous a imposé en Congrès avec le Parle-ment, le président de l'UE a été élu à huis clos par le Bildenberg Group (pro-NOM), tout comme le Pape qui est élu à huis clos pour être le représentant supposé des croyants naïfs catholiques, ils nous font perdre notre souveraineté nationale et la part de divinité de notre humanité, ils nous endettent contre notre gré, ils nous ruinent, ils ont la prétention à présent d'aller ponctionner notre argent directement sur nos comptes bancaires, comme à Chypre qui n'est qu'un test pour voir s'ils peuvent appliquer le plan de braquage sur tous les pays européens.
 
Mais nous ne pourrions pas les critiquer !
 
En d'autres termes la vraie définition de la liberté d'expression c'est : fermez-la !
Ce n'est pas la dictature cela ?
 
On veut sortir de l'Europe, la prison des peuples Européens qui est une construction criminelle des promoteurs du Nouvel Ordre Mondial.
 

 
The harder they come, the harder they fall
 
Le "parlement" européen va financer une brigade Internet pour « corriger » les anti-européistes

dimanche 17 février 2013

Les impôts des français seront donc utilisés à financer une nouvelle Inquisition anti-française.

"La différence entre l’hérésie et la prophétie n’est souvent qu’une question de temps. Quand l’hérésie a bien vieilli on découvre souvent que c’était une prophétie." (H.H.Humphrey)

Nigel Farage résume parfaitement la situation (vidéo) :

L'UE va financer une armée de "trolls" pour

contrer les eurosceptiques sur Internet - Vidéo

http://www.decapactu.com/spip/article.php3?id_article=701

22/03/2013

Vatican : Un nouveau PDG à la tête d'une multinationale de la foi

Quand les multinationales de la foi et de l'évangélisation forcée se disputent leurs clients y compris en provoquant des génocides !
 
Notre article précédent ICI permettrait-il enfin aux crédules d'ouvrir les yeux ?
 
Tout ceci n'est qu'un marché très lucratif qui a pour but de tromper les crédules auprès desquels on agite la peur de la punition Divine pour leur prendre leur argent et se nourrir des énergies de leurs prières pour alimenter leur égrégore maléfique pour la retourner contre eux, et tout cela bien sûr au Nom de Dieu.
 
Le but principal de l'invention des religions a été celui non pas de diviser les chefs religieux mais de diviser les peuples afin d'orchestrer savamment les guerres de religions pour s'accaparer les pays, un à un, sous couvert de l'évangélisation, pour leur voler leurs richesses et y placer leurs pions dans l'objectif de créer au final l'Unique Religion Mondiale qui est la base même de l'idéologie religieuse de leur Nouvel Ordre Mondial.

 

 La division entre les sectes secrètes, les religieux et les religions n'aura été qu'une illusion de plus car l'Unique religion mondiale existe déjà depuis des millénaires, tant il est vrai que nous avons tous été contraints à croire aux mêmes prophètes hébreux et au monothéisme imposé par Abraham. Et que le siège du Gouvernement Mondial existe déjà avec l'ONU et ses organisations satellitaires qui imposent leur dictature auprès de 194/196 pays dans le monde.
 
Le Nouvel Ordre Mondial nous l'avons déjà puisqu'il nous faut obéir à l'ONU et à ses organisations criminelles satellitaires, dont l'OMS, l'OTAN, les Banques Mondiales, etc.... Il ne leur reste plus qu'à l'officialiser  !
 
 
NOUVEAU PDG À LA TÊTE D’UNE MULTINATIONALE DE LA FOI

 

 

ROBERT BIBEAU

La semaine dernière, une multinationale de la foi et du capital financier a choisi son nouveau PDG. Le directoire de l’Institut des œuvres religieuses (IOR) – nom de code pour identifier la banque du Vatican et ses 44 000 comptes secrets classés «toxiques» – était vacant depuis 9 mois suite au limogeage de son dernier directeur, remercié par l’ex-Pape Benoît XVI, en disgrâce pour incompétence. L’institution, épinglée sur la liste noire des paradis fiscaux mafieux, n’avait plus de tête pour gérer ses 6 milliards d’euros pas davantage traçables qu’un bifteck chevalin. La nomination du nouveau Directeur, monsieur Von Freyberg, un allemand de souche, marchand de canons de sa profession, devrait rassurer le nouveau locataire de la petite Cité vaticane multimilliardaire, fiduciaire des aumônes de millions de pauvres fidèles filoutés (1).


Pendant ce temps, les tractations au Sacré Collège emmuré dans la Chapelle Sixtine ont abouti à l’élection du 267e successeur de Pierre le pescadore (pêcheur & pécheur) et le cérémonial médiéval entourant la décision du Conseil d’administration a été l’objet d’une couverture médiatique sans précédent. Seuls les Jeux Olympiques et les sorties de Lady Gaga attirent davantage de curieux, de scribouilleurs et de vipères de la télé que ce sommet de plénipotentiaires septuagénaires.


Pendant ce raout les gardes suisses rocambolesques prenaient place sur le parvis munis de leurs hallebardes ubuesques. Ne manquaient que les zouaves pontificaux, ces descendants des «Contras avant l’heure», venus défendre la mainmise vaticane sur les terres italiennes que les chemises rouges de Garibaldi chassèrent du pays (2). Dans l’air évanescent devant le Vatican quelques réminiscences de la simonie des Borgia prolégomènes à ce consistoire sous scellé.

 

Si vous le voulez bien, laissons sous le boisseau ces allégations mal à propos, ces milliers de poursuites sans suites et ces dizaines de procès circonstanciés pour pédophilie avérée dont cette multinationale de la foi est aujourd’hui entachée (3).  Qu’elle entreprise saurait répondre à ses clients de tout un chacun de ses représentants ?


Début mars 2013, plus d’une centaine de vieillards crosse au poing, accoutrés d’un surplis couvrant leur soutane – espèce de robe au port masculin idoine –  coiffés de la calotte dissimulant la tonsure sous la barrette de sang pourpre, se sont cloîtrés pendant deux journées afin d’accoucher de la nouvelle papauté. Leur choix s’est porté sur un richissime prince de l’église des pauvres. L’élu, porté aux nues, tout de blanc vêtu parcourait peu avant les favelas éventrées et les taudis délabrés, juchés à flanc de colline, principautés miséreuses de la cocaïne, vitrines de la malnutrition et de l’insalubrité, baronnies des exécutions sommaires des sans-papiers et des «sans-terres» par les mercenaires des latifundiaires.


Dans ce cortège pontifical pas même une tunique féminine – pour donner bonne mine. Dans ce défilé d’un autre âge – triste à pleurer – lugubre et misogyne,  même les cerbères étaient des convers. Vous savez pourquoi les femmes sont chassées systématiquement de ces lieux de « sacrements » ? Parce que selon la mythologie religieuse archaïque la femme porte en elle les suites du « péché originel » dont la manifestation se révèle chaque mois par une souffrance sanglante. Et oui, ces seigneurs écarlates renient leur mère courageuse qui a accouché de ces impétrants.

Après deux jours enfumés la « Fumata bianca ! » s’éleva-t-elle une offrande destinée à tous les catéchumènes des terres de misère sud-américaines, balayant d’un revers de  main papale les espoirs des punaises de sacristie de tous les autres pays de l’eucharistie. Ne survécut à cette foire d’empoigne séquestrée que la liesse des riches blancs du sous-continent latino-américain, descendant des Conquistadores conquérants, longtemps chasse gardée de l’impérialisme étatsunien.


Les larbins à la plume futée rassemblés devant la loggia romaine oublièrent dans leur exaltation du papabile près de deux cent millions d’amérindiens, de noirs ex-africains, de mulâtres et de métis, les enfants d’Evo Morales et d’Hugo Chavez.


« Certains spécialistes de l’histoire de l’Argentine estiment que ce Jorge Mario Bergoglio a eu une attitude contestable sous la dictature militaire argentine entre 1976 et 1983. Fortunato Mallimaci, ancien doyen de l’Université de Buenos Aires, explique que l’ex-cardinal a été très indulgent envers les militaires tortionnaires. Le directeur de l’Université, Christian Terass, interrogé par France Inter, va plus loin : il précise que le pape François Premier a dénoncé à la junte militaire nombre de prêtres progressistes »; ces prêtres, partisans de la théologie de la libération, que les amis militaires fascistes du souverain pontife ont occis. « Jorge Mario Bergoglio est considéré comme un conservateur dit-on en haut lieu ». « Mgr Bergoglio soutient une doctrine de la foi conservatrice, particulièrement en ce qui concerne l’avortement et l’euthanasie, le contrôle des naissances, l’homosexualité et l’ordination des femmes prêtres. » (4). Rien pour enflammer l’enthousiasme des damnés de la Terre-mère ni celui des ouvriers des mégalopoles sud-américaines.


Dès son intronisation, le nouveau président du conseil d’administration de la multinationale de la foi chrétienne a annoncé ses couleurs : « Donnant une première idée du ton qui sera le sien, le prédicateur a demandé aux fidèles d’entreprendre un chemin de fraternité, d’amour et d’évangélisation » (…) « le choix d’un pape d’abord concerné par la «nouvelle évangélisation» sur le continent qui compte 40 % de la clientèle catholique du monde entier mais où la position de l’Église Catholique est fortement contestée par… » des groupuscules évangélistes qui grugent les marchés de la première multinationale de l’évangélisation (5).


Ce qui signifie que ce Pape entend mener une guerre de marché et ravir des clients à ses concurrents évangélistes, orthodoxes et musulmans, et qui sait, peut-être, lancer une OPA-hostile* contre d’autres multinationales de l’évangélisation concurrentes. Ce ne sont pas de bonnes nouvelles pour les annales de la paix mondiale.

(OPA) Offre publique d’achat. Elle est hostile quand l’entreprise qui en est l’objet s’y oppose.

France : Affaire Jérôme Cahuzac. Sur la piste de l'argent des laboratoires pharmaceutiques

La piste des laboratoires pharmaceutiques se précise !

Voir l'article précédent : ICI

Sur la piste de l'argent des laboratoires

La justice se lance sur la piste de l’argent que Jérôme Cahuzac a touché, pendant des années, au service de laboratoires pharmaceutiques. L’enquête devra dire si ces émoluments – essentiellement engrangés dans les années 1990 – ont tous été déclarés au Fisc ou clandestinement placés en Suisse ; s’ils ont servi d’autres objectifs que l’enrichissement personnel; s’ils ont été versés par les labos en échange de simples conseils ou d’actions de lobbying guère avouables, ayant permis à des firmes pharmaceutiques de mettre sur le marché des médicaments inutiles et coûteux pour la Sécurité sociale.

Le communiqué du procureur de Paris, publié mardi 18 mars, insiste en tout cas sur ce volet jusqu’ici négligé par la presse (malgré les premières révélations du Parisien et de Mediapart, dès le mois de janvier). En particulier, le parquet révèle les déclarations d’un témoin (dont l’identité n’est pas précisée), ayant indiqué aux enquêteurs « qu’il lui avait été rapporté que les sommes versées sur ce supposé compte (suisse) proviendraient de laboratoires pharmaceutiques ».

La formulation reste très prudente, mais les enquêteurs pourraient bien avoir amassé d’autres éléments puisque l’information judiciaire, ouverte mardi, vise non seulement des faits de « blanchiment de fraude fiscale », mais aussi la « perception par un membre d'une profession médicale d'avantages procurés par une entreprise dont les services ou les produits sont pris en charge par la sécurité sociale», ainsi que le « blanchiment et recel de ce délit ».

Il est incontestable que Jérôme Cahuzac a noué des liens privilégiés avec certains labos dès 1988, à son entrée au cabinet de Claude Évin, ministre de la santé rocardien. Conseiller en charge du médicament et des équipements lourds des hôpitaux jusqu’en 1991, le jeune socialiste s’est retrouvé en position d’arbitrer nombre de décisions cruciales pour les firmes : autorisations de mise sur le marché de produits, fixation des prix et des taux de remboursement par la Sécu. À l’époque, beaucoup de dossiers étaient tranchés au niveau du cabinet, à l’occasion de « deals » politiques (tel labo s’engageant par exemple à créer une usine dans telle circonscription électorale).

Dans les prochains mois, le juge chargé d’instruire le dossier Cahuzac ne manquera sans doute pas de s’interroger sur le versement de dessous-de-table illicites, susceptibles d’avoir alimenté le compte personnel de Jérôme Cahuzac, voire une caisse noire politique – dans un scénario catastrophe qui fait déjà trembler certains socialistes.

À l’époque, les rocardiens espéraient que leur champion se présenterait à l’élection présidentielle de 1995 – Michel Rocard a finalement renoncé.

Cahuzac Conseil

La justice devrait creuser une seconde période, plus longue, celle des années « post-cabinet » : une fois sorti du ministère, avec un carnet d’adresses farci de contacts privilégiés au cœur de l’administration de la santé, Jérôme Cahuzac a en effet monté un cabinet de conseil (Cahuzac Conseil), pour faire fructifier son entregent. Officiellement créée en 1993, cette société a, dès sa première année, affiché 1 932 500 francs de chiffre d’affaires, soit 385 343 euros. Le rythme ne ralentira qu’en 1997, lorsque le socialiste fera son entrée à l’Assemblée nationale. Au-delà des gains déclarés de « Cahuzac Conseil », certains revenus auraient-ils pu filer directement en Suisse ?

Sous le sceau de l’anonymat, nombre d’acteurs du secteur interrogés par Mediapart dénoncent en tout cas ce « pantouflage », peu éthique. D’autant que Jérôme Cahuzac n’a jamais assumé publiquement ce second métier, exercé en parallèle de son activité de chirurgien spécialisé dans les implants capillaires – les enquêteurs ne manqueront pas d’éplucher aussi les comptes de sa clinique ouverte en 1991, à la recherche de facturations non déclarées.

Toutes ces années, au service de quels labos Jérôme Cahuzac a-t-il mis son influence ? L’enquête de Mediapart a d’ores et déjà montré qu’il avait travaillé pour le compte de Pfizer et d’Innothera. Contactée en décembre dernier, la directrice de la communication de Pfizer, Florence Percie du Sert, l’a d’ailleurs confirmé : « L’entourage du PDG de l’époque se souvient qu’un dossier a été confié à Jérôme Cahuzac, probablement dans les années 1993-1995. » Lequel ? Au service de quel produit ? « Je ne sais pas, nous n’avons pas conservé les contrats de cette époque-là. » Sur quel compte l’argent a-t-il été versé ? Celui de Jérôme Cahuzac ? De « Cahuzac Conseil » ? En France ? À l’étranger ? À ce stade, pas de réponse.

Pour Innothera, Jérome Cahuzac n’a sans doute pas œuvré en direct – si l’on en croit son patron actuel. Mais le socialiste a travaillé main dans la main avec Daniel Vial, super-lobbyiste sous contrat avec ce laboratoire spécialisé dans les produits pour femmes. L’une des missions de Daniel Vial ? Le développement du Tothema, médicament à base de fer ayant bénéficié d’une série de décisions incroyablement favorables de la part de l’exécutif, jusqu’à son déremboursement en 1994. Pour la Sécurité sociale, l’opération « Tothema » a sans doute coûté une petite fortune. Pendant ce temps-là, Jérôme Cahuzac se voyait offrir un magnifique cadeau par le patron d’Innothera, Arnaud Gobet : celui-ci lui a mis son yacht à disposition, un 37 mètres de légende, pour des vacances en Corse.

En 1993, une loi interdisait à tout médecin « de recevoir des avantages en nature ou en espèces, sous quelque forme que ce soit, d'une façon directe ou indirecte, procurés par des entreprises assurant des prestations, produisant ou commercialisant des produits pris en charge par les régimes obligatoires de sécurité sociale ». Et une circulaire de préciser : « Outre la perception d’avantages en espèces (commissions, ristournes, remboursements de frais), est également prohibée celle d’avantages en nature (cadeaux, invitations, prise en charge de voyages d’agrément...). » En s’engageant sur la piste des labos, la justice pourrait déterrer bien des secrets de l’industrie pharmaceutique.

http://www.mediapart.fr/journal/france/190313/sur-la-pist...

19/03/2013

Vatican/USA/Sionisme/ Hugo Chavez : Nouvelle cible des USA et du Vatican : l'Amérique Latine !

Pourquoi fallait-il attendre qu'Hugo Chavez soit malade pour que Benoît XVI démissionne ?

La première lettre du pape François est pour les juifs !

Une info très intéressante qui nous donne une nouvelle piste pour savoir sur la base de quels évènements mondiaux importants qui se sont passés depuis 2011, en décembre 2012 et notamment ces dernières semaines pour que Benoît XVI ait pu avoir reçu le signal des USA et d'Israël pour démissionner et pour lui permettre d'être remplacé par un Jésuite qui plus est un Argentin parce qu'il était très important qu'il soit Argentin ou d'Amérique Latine, figurez-vous.

1er Indice : Nous savons que Jean-Paul II détestait les communistes et que Ratzinger a organisé l'inquisition en Amérique Latine.

 

1er Indice : Nous savons que Jean-Paul II détestait les communistes et que Ratzinger a organisé l'inquisition en Amérique Latine.


Vatican : Comment Ratzinger a anéanti l'église du peuple en Amérique latine. L'inquisition en Amérique latine !
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2013/02/21/vatica...

 

Comme vous le savez tout ce qui se passe en religion et en politique est parfaitement synchronisé et tout a toujours été programmé par avance.

Surtout que Benoît XVI a toujours indiqué que son pontificat serait provisoire et qu'il avait annoncé en
2011 qu'il lui était possible de démissionner à l'occasion de son 85ème anniversaire en avril 2012. On nous préparait déjà à cette échéance et il s'agissait soi-disant d'une rumeur que le père Jésuite (encore un) Federico Lombardi, porte-parole du Vatican, avait démentie, rajoutant qu'il faisait des voyages qui se passaient très bien. Il n'a pas démissionné en avril 2012 parce que l'évènement qu'il attendait tardait à se produire.
  Listes des voyages entrepris par Benoît XVI, dont en 2012 le 24e voyage : au Mexique et à Cuba (du 23 au 29 mars 2012). Le Pape arrive au Mexique le vendredi 23 mars 2012 dans la ville de León, situé dans l'État de Guanajuato, où il est reçut par une foule d'environ 4000 personnes. Le président Felipe Calderón prononce un discours de bienvenu au souverain pontife lors d'une cérémonie de réception, en présence de la première dame Margarita Zavala. Le pape reste au Mexique jusqu'au lundi 26 mars, et séjourne dans une maison d'hôtes attenante d'une école catholique, le Colegio Miraflores. À son départ du Mexique, le pape se rend dans les villes de Santiago de Cuba et La Havane sur l'île de Cuba. Il y reste jusqu'au jeudi 29 mars.  


Quel évènement important attendait-il depuis 2011 pour démissionner ?  


2ème indice : Qui dit Argentine dit Amérique Latine, n'est-ce pas ?


Une carte pour vous aider à identifier les pays de l'Amérique Latine

 

3ème indice : Qui dit Amérique Latine dit Argentine 


Qui organisait la dictature en Argentine au Nom de Dieu ? Le Jésuite Jorge Mario Bergoglio alias François 1er.

Quels étaient les liens entre François 1er et la dictature du général Videla?

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/quels-etaient-les-liens-entre-franois-1er-et-la-dictature-du-genral-videla/187622.htm
 


Vatican : Jorge Bergoglio n'est pas le pape des pauvres. Le Cardinal Bergoglio accusé d'avoir volé des bébés pour la dictature

http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2013/03/17/jorge-... 


4ème indice : Qui dit Amérique Latine dit Venezuela !


Qui est tombé malade au Venezuela en 2011 l'année où la rumeur de démission de Benoît XVI circulait ?

 


Venezuela: Hugo Chavez gravement malade? Logiquement, oui
http://www.latinreporters.com/venezuelapol28062011dk.html...
 

Que disait Hugo CHAVEZ qui était l'ennemi juré des USA ?

Pour Chavez, les États-Unis peuvent «inoculer le cancer»
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2013/03/19/pour-chavez-les-etats-unis-peuvent-inoculer-le-cancer-ameriq.html

Chavez :"Les Etats-Unis pourraient inoculer le cancer grâce à leur technologie"
http://www.youtube.com/watch?v=YY2JWk3mv-0
  

Combien de présidents d'Amérique Latine ont-ils eu le cancer ?

 



5ème indice : Les élections arrivent au Venezuela en 2012


Qui est l'adversaire d'Hugo CHAVEZ aux élections de 2012 ?


Henrique Capriles un juif sioniste

Venezuela. Qui est Henrique Capriles, l'adversaire du dauphin de Chavez ?
 Cet avocat de 40 ans né dans une famille de riches entrepreneurs "est avant tout le représentant des classes moyennes", note le JDDPetit-fils de juifs polonais survivants de l'Holocauste, Henrique Capriles a été formé à l'université catholique. En 2004, il a passé quatre mois en détention, accusé par les autorités de n'avoir pas réagi lors d'une tentative de coup d'Etat contre Hugo Chavez. 

Que veut-il réformer ?

Un partisan de nouvelles alliances internationales

Le gouverneur Capriles s'est démarqué nettement de son adversaire de 2012 en matière de politique internationale, annonçant qu'il réorienterait les relations avec les alliés actuels du pays : "Qu'avons-nous de commun avec l'Iran, mis à part la production de pétrole ? Ou avec la Biélorussie?", s'est-il demandé. "Nous avons honoré à deux reprises Kadhafi. Est-ce que ce sont les relations dont veulent les Vénézuéliens ? Non !"  Il a également annoncé vouloir mettre un bémol aux relations avec Cuba, le soutien indéfectible, et avec la Russie, à qui le Venezuela achète chaque année pour plusieurs milliards de dollars d'armes.

Hugo Chavez gagne les élections mais le 9 décembre 2012 il annonce une récidive de son cancer

Venezuela : Hugo Chavez annonce une rechute de son cancer. Il disparaît pour se faire opérer à La Havane.
http://lci.tf1.fr/monde/amerique/venezuela-hugo-chavez-an...


6ème indice : Encore un juif sioniste entre en jeu
Caracas (Venezuela) | 1er janvier 2013


Nicolas Sarkozy avait commandité l’'assassinat d’'Hugo Chavez
http://www.voltairenet.org/article177035.html

Du 9 décembre 2012 au 11 février 2013, cela faisait déjà 2 mois qu'HUGO CHAVEZ n’était plus apparu en public. Comme il doit bien y avoir à l'’hôpital de La HAVANE quelques bons informateurs jésuites pour prévenir le Vatican qu'’Hugo CHAVEZ ne se relèverait pas de sa maladie. Le moment est donc opportun pour que Benoît XVI annonce sa démission, maintenant que le champ était libre au Venezuela.

7ème indice : Le 11 février 2013 Benoît XVI annonce sa démission et la fin de son règne pour le 28 février 2013. Il faut bien attendre encore quelques jours d’être assuré qu’Hugo CHAVEZ ne se relèvera plus.

Le pape Benoît XVI annonce sa démission prochaine
http://www.rfi.fr/europe/20130211-le-pape-benoit-xvi-anno...


8ème indice : Le 5 mars 2013 Hugo CHAVEZ décède


Hugo Chavez est mort ! Les USA et ses acolytes, complices de sa mort ?

Devant les caméras de la télévision officielle le vice-président s'en était alors pris aux «ennemis» historiques du Venezuela: les États-Unis. «Nous n'avons aucun doute, arrivera un moment dans l'Histoire où nous pourrons créer une commission scientifique (qui révélera) que le commandant Chavez a été attaqué avec cette maladie (...) Les ennemis historiques de cette patrie ont cherché un point faible pour atteindre la santé de notre commandant», a-t-il déclaré. Dans la foulée, Maduro a annoncé l'expulsion, sous 24 heures, de deux membres de l'ambassade américaine, accusés de chercher à déstabiliser le pays. Le vice-président a ajouté que les autorités préparaient des «mesures spéciales» pour déjouer tout complot.

 http://www.lefigaro.fr/international/2013/03/06/01003-20130306ARTFIG00019-hugo-chavez-est-mort.php


9ème indice : Le 13 mars 2013 est élu à la vitesse grand V, Le Cardinal Jésuite Bergoglio et d’où est-il originaire ? D'’Argentine, encore un pays d’'Amérique Latine où il a participé à instaurer la dictature religieuse et politique auprès du Peuple.

Il était donc nécessaire pour continuer à instaurer la dictature religieuse et politique en Amérique Latine en faveur des USA et des Sionistes que le nouveau Pape soit originaire d'’Argentine et qu’il connaisse les lieux, les responsables politiques et le contexte général pour continuer à massacrer à distance les peuples d’Argentine et de l’Amérique Latine.

C’'est maintenant que le pire est à venir pour les peuples d’'Amérique Latine. Ils seront envahis, ruinées, détruits tout comme ont été détruits les indiens du Canada, les amérindiens et les Rwandais, etc. et que d'’autres génocides seront organisés par le Vatican et ses armées secrètes surtout avec un Jésuite luciférien à sa tête.

Le jésuite Jorge Mario Bergoglio était le chef d’'une Eglise argentine contestée

L'’Eglise d'Argentine, dont Bergoglio était le primat avant de devenir le nouveau pape, est l'une des plus contestées d’'Amérique latine pour sa passivité, voire sa complicité, à l’'égard de la dernière dictature militaire (1976-1983). Le national-catholicisme était l’'idéologie dominante des forces armées, qui comptaient avec la bénédiction de la hiérarchie de l’'Eglise.

http://america-latina.blog.lemonde.fr/2013/03/13/le-jesuite-jorge-mario-bergoglio-etait-le-chef-dune-eglise-argentine-contestee/

10° indice : Curieusement Obama doit se rendre en Israël sûrement pour discuter de la prochaine attaque de l’'Iran puisque le sioniste Henrique Capriles qui se présente aux élections au Venezuela veut rompre les relations internationales avec  l'Iran, la Biélorussie, la Lybie, Cuba et la Russie.

Et comme par hasard les Etats-Unis seront sans président et vice-président pour quelque temps sous prétexte d’une erreur de planning. Ils se précipitent surtout pour aller donner et prendre des ordres d’Israël et du Vatican 

Le président américain de la chambre des représentants, John Boehner pourrait être pendant quelques temps le dirigeant le plus haut placé des Etats-Unis à cause du voyage du président Barack Obama dans le Proche-Orient et la visite du vice-président Joseph Biden au Vatican. Le président et le vice-président quittent très rarement le pays ensemble. Cette fois-ci, les responsables du planning aurait commis une erreur, estime Ben Rhodes, le conseiller adjoint de la sécurité nationale. /L


11° indice : Maintenant nous allons voir que ce sont les USA et l’'état sioniste qui ont influencé le choix du nouveau Pape ou du président de la Cité Privée du Vatican et que le nouveau criminel qui occupe le poste de Pape au Vatican à quelques raisons légitimes d’avoir écrit en premier aux Juifs.


A présent nous pouvons dire qu'’Hugo CHAVEZ avait raison d’'accuser les USA de vouloir l'’assassiner parce qu’'il fallait qu’i'l meurt ou en voie de mourir pour que Benoît XVI démissionne et que le nouveau dictateur prenne sa place pour faire avancer leurs plans machiavéliques de destruction des peuples d’'Amérique Latine pour instaurer l’unique religion mondiale et leur Nouvel Ordre Mondial et pourquoi pas la 3ème guerre mondiale pour couronner le tout en rompant les relations internationales.

 

Un mois avant le conclave, un insider du Vatican révélait l'identité du pape
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2013/03/19/un-mois-avant-le-conclave-un-insider-du-vatican-revelait-l-i.html

 

12ème indice : François : «Le pape de Washington» ? Le cardinal Jorge Mario Bergoglio et «la guerre sale» d’Argentine

http://www.mondialisation.ca/francois-le-pape-de-washington-le-cardinal-jorge-mario-bergoglio-et-la-sale-guerre-dargentine/5326969?print=1

 

 

13ème Indice : Chavez’s Death Marks The Beginning of The West’s Investment In Latin America


Voilà ce qui confirme tout ce qui est cité précédemment dans cet article.

Fallait le débarrasser du milieu avec l'aide du Vatican pour que les charognards se jettent sur le Venezuela.

Chavez’s Death Marks The Beginning of The West’s Investment In Latin America
|
The evidence is all over Bloomberg TV.

Natural Resources Up For Grabs!

Previous to Chavez’s death they seemed to have a much less interest in Latin America’s growing economy. It appears that pandora has left the box and the talking heads are able to speak of Latin America in a good light.

Now that one of their stiffest economic leaders has fallen to “OIL CANCER” of course.Why else break the silence on Latin America’s gigantic growth in the past 10 years, and the pope being of Latin descent is just the cherry on top.

What does this mean in terms of geopolitics?

Well this marks a new era in which the west will begin to invest a great deal in Latin America now knowing that it controls all of its puppet democracy leaders.The money powers of the west had no intentions of moving in until Chavez was gone to ensure their profits are secure and not at risk of confiscation. Shrewd move.

Watch as the west begins to sell more of its overpriced Chinese manufactured/American company patented gadgets and automobiles to Latin America. We must also look for the west to continue its sale of consumerism and loan ideals that inevitably lead to a country in debt. This way the giant corporations can buy up the Latin American countries valuable natural resources at below market price.

Of course this is nothing new and has been going on for decades. This is just the marking of a new era of exploitation in which they enter in a more banker style throw-down as opposed to brute force that they so often used in the past.

http://www.moneynewsnow.com/2013/03/chavezs-death-marks-t...

 

 

Et à présent :


La première lettre du pape François est… pour les juifs

Dimanche 17 mars 2013

Non, ce n’'est pas une blague, ni l’'exagération d'’un « complotiste antisémite » croyant que les juifs tiennent même le Vatican. L'’information est officielle, rendue publique sur le site de la « communauté hébraïque de Rome » .Le jour-même de son électionFrançois a trouvé le temps d'’écrire une lettre à la dite communauté, dans laquelle il affirme :
"A Monsieur le Docteur RICCARDO DI SIGNI - RABIN EN CHEF DE ROME
Le jour même de mon élection à l'évêché de Rome et Pasteur Universel de l'église catholique, je vous adresse mon cordial salut, en vous annonçant que l'inauguration officielle de mon pontificat aura lieu le mardi 19 mars 2013.Confiant dans la protection du Très Haut, j’espère vivement pouvoir contribuer au progrès que les relations entre juifs et catholiques ont connu à partir du concile Vatican II, dans un esprit renouvelé de collaboration et au service d’'un monde qui puisse être toujours plus en harmonie avec la volonté du Créateur ».
Jean-Paul II avait déjà innové (et rompu avec la tradition catholique) dans ses rapports au judaïsme.Benoît XVI était ensuite allé encore plus loin, tâchant même de dédouaner le peuple juif du déicide.

Mais on peut s’'attendre à ce que François repousse encore les limites en la matière, comme le note avec satisfaction le site ultra-sioniste JSSNews, qui rappelle que Mgr Bergoglio a participé à des cultes talmudiques dans des synagogues, co-écrit un livre avec un rabbin, préfacé celui d’un autre (présenté comme son « professeur »)…
 

 

17/03/2013

Vatican : Jorge Bergoglio n'est pas le pape des pauvres. Le Cardinal Bergoglio accusé d'avoir volé des bébés pour la d ictature

Pendant que la propagande médiatique souhaiterait nous faire croire que le nouveau Pape Jésuite voudrait une église pauvre, pour les pauvres soi-disant pour endormir les naïfs. Voilà quelques accusations qui se dévoilent sur le net sur l'individu.

Et pour être l'église des pauvres ce qui n'est pas encore demain la veille parce qu'ils ont besoin d'argent pour payer leurs armées secrètes, de l'Opus Dei, des Jésuites/Lucifériens/Illuminati, de l'Ordre de Malte qui est l'Ordre souverain militaire hospitalier de Saint Jean de Jérusalem, qui est comme par hasard spécialisé dans le domaine de la santé, et les autres pour forcer à la christianisation des peuples envahis, pour cela ils n'ont qu'à vendre toutes leurs richesses pour les donner aux pauvres.

Et comme c'est toujours la même histoire, "faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais".

Il a besoin de prendre un hélicoptère pour aller voir son prédécesseur dans la résidence d'été des papes à Castel Gandolfo.

Vous en connaissez beaucoup des pauvres qui prennent un hélicoptère pour aller rencontrer leur copain-complice et qui ont une résidence d'été à Castel Gandolfo ?

Du coup avec le grand spectacle Hollywoodien qui est offert au monde par le biais du matraquage médiatique ininterrompu on ne parle plus des prêtres pédophiles et du réseau gay du Vatican, ni si la banque du Vatican se pliera aux normes internationales contre le blanchiment d'argent sale.


Vatican: le pape voudrait "une Eglise pauvre, pour les pauvres"

Extrait : Le pape François quittera le Vatican en hélicoptère à 11H00 GMT et devrait arriver vers 11H15 GMT à Castel Gandolfo, où un déjeuner est prévu avec son prédécesseur, a précisé le Vatican. Il a déjà rendu hommage à plusieurs reprises au pape émérite Benoît XVI, auquel il a téléphoné le soir même de son élection mercredi. Dès sa première apparition mercredi soir sur le balcon de la basilique Saint-Pierre, il avait salué son prédécesseur.
http://actu.orange.fr/monde/vatican-le-pape-voudrait-une-...


Quelques infos supplémentaires sur le nouveau Président Jésuite de la Cité privée du Vatican


Argentine Cardinal Named in Kidnap Lawsuit

http://articles.latimes.com/2005/apr/17/world/fg-cardinal...


Un criminel accusé devient le premier pape jésuite – Cardinal Jorge Mario Bergoglio, entachée d'allégations de guerre sale, nouveau pontife de Rome

http://itccs.org/2013/03/13/accused-criminal-becomes-firs...


Cardinal Bergoglio accusé d'avoir volé des bébés pour la dictature

http://www.eldia.com.ar/edis/20110502/acusan-cardenal-ber...

Et à présent voici ce que pense un journaliste de Pagina 12 du nouveau Président Jésuite de la Cité privée du Vatican qui se présente comme étant le berger qui va guider ses brebis.


Jeudi 14 mars 2013

Jorge Bergoglio n'est pas le pape des pauvres

Le nouveau pape a l'image d'un homme proche des pauvres et tiers-mondiste. C'est une illusion pour ce journaliste de Página 12, qui revient sur son rôle trouble dans l'affaire des enfants volés.

 

Parmi les centaines de courriels que j’ai reçus, j’en ai retenu un : "Je n’en crois pas mes yeux. Je suis si angoissée et furieuse que les bras m’en tombent. Il est arrivé à ses fins. C’est la personne idéale pour cacher la corruption morale, un expert ès cachotteries." Le message est signé de Graciela Yorio, la sœur du prêtre Orlando Yorio, qui a dénoncé Jorge Mario Bergoglio comme le responsable de son enlèvement et des actes de torture qu’il a subis pendant cinq mois en 1976. Orlando est décédé en 2000 en imaginant le cauchemar qui s’est réalisé le 13 mars.

Il n’a jamais eu connaissance de la déclaration de Jorge Mario Bergoglio devant le tribunal oral fédéral n°5, où il a affirmé n’avoir appris que récemment l’existence de jeunes enfants kidnappés, après la fin de la dictature. [Un plan systématique de vols de bébés d'opposants politiques avait été mis en place entre 1976 et 1983. Les mères étaient assassinées et les enfants adoptés sous une fausse identité.] Pourtant, le tribunal oral fédéral n°6 a reçu des documents qui révèlent que dès 1979, Jorge Mario Bergoglio était au courant et qu’il est intervenu dans au moins un cas.

Lors du procès de l’ESMA [le plus grand centre de torture de la dictature], Jorge Bergoglio [alors président de la conférence épiscopale de Buenos Aires] a déclaré par écrit, concernant l’enlèvement d’Orlando Yorio et de Francisco Jalics, que ses archives ne renfermaient aucun document sur les enlèvements et disparitions. Cependant, son successeur a envoyé à la juge une copie d’un texte attestant de la réunion entre le dictateur Jorge Videla et les évêques Raúl Primatesta, Juan Aramburu et Vicente Zazpe, lors de laquelle ils se sont demandé s’il fallait ou non avouer l’assassinat des disparus. Dans son ouvrage Iglesia y dictadura [Eglise et dictature], Emilio Mignone l'a cité comme le parangon des "bergers qui ont livré leurs brebis à l’ennemi sans les défendre ni les sauver".

Un jésuite qui se fera appeler François

Je ne suis pas certain que Jorge Mario Bergoglio ait été élu pour cacher la corruption morale qui a rendu Joseph Ratzinger impuissant. Ce qui est certain, toutefois, c’est que le nouvel évêque de Rome sera un ersatz : un succédané de mauvaise qualité, comme l’eau mêlée de farine que les mères nécessiteuses donnent à leurs enfants pour tromper la faim. Le théologien brésilien de la libération Leonardo Boff avait l’espoir que serait élu Sean O’Malley, franciscain aux origines irlandaises à la tête du diocèse de Boston. "Il s’agit d’une personne très proche des pauvres car il a longtemps travaillé en Amérique latine et dans les Caraïbes, toujours avec les pauvres. Cela montre qu’il peut être un pape différent, annonciateur d’une nouvelle tradition", avait écrit l’ancien prêtre.

Finalement, le souverain pontife ne sera pas un véritable franciscain, mais un jésuite qui se fera appeler François, comme le pauvre d’Assise. Effrayée, une amie argentine m’écrit de Berlin que pour les Allemands qui ne connaissent pas son histoire, le nouveau pape est tiers-mondiste. Légère erreur.


Sa biographie est celle d’un populiste conservateur, comme l’ont été Pie XII et Jean-Paul II : inflexibles sur les questions doctrinaires, mais ouverts sur le monde et en particulier les populations défavorisées. Lorsqu’il célébrera sa première messe dans une rue du quartier Trastevere ou dans la gare Termini à Rome et qu’il évoquera les personnes exploitées et prostituées par les puissants de ce monde qui ferment leur cœur au Christ ; lorsque les journalistes qui sont ses amis raconteront qu’il a pris le métro ou le bus ; lorsque les fidèles écouteront ses homélies récitées avec des gestes dignes d’un acteur et dans lesquelles il mêlera paraboles bibliques et parler simple du peuple, alors certains exalteront le renouveau tant espéré de l’Eglise.

Apostropher les profiteurs et prêcher la docilité aux opprimés


Au cours des 15 années passées à la tête de l’archevêché de Buenos Aires, il a fait tout cela et bien plus. Pourtant, dans le même temps, il a aussi tenté d’unir l’opposition contre le premier gouvernement qui a - depuis longtemps - adopté une politique favorable aux couches populaires, un gouvernement qu’il a accusé d’être crispé et belliqueux car pour y parvenir, il a fallu lutter avec lesdits puissants mentionnés dans son discours.

Maintenant, il va pouvoir continuer sa mission, mais à une toute autre échelle, ce qui ne signifie pas qu’il oubliera l’Argentine.