Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2015

La Russie appelle à une vaste coalition pour vaincre le terrorisme en Syrie

L’art et la manière de la Russie de mettre les responsables au pied du mur !

Les questions sont simples :

1 – vous êtes contre le « terrorisme ».
Pourquoi ne vous alliez-vous pas avec nous ?

2 – vous êtes pour la culture du terrorisme, son financement et son soutien indéfectibles ? 

Nous vous avons bien compris !

Petit rappel sur les traîtres à la nation :

“Les chemins de Damas » : ou comment l’Elysée a manipulé les rapports sur les armes chimiques.

 

La Russie appelle à une vaste coalition pour vaincre le terrorisme en Syrie

13:55 22.10.2015 (mis à jour 14:13 22.10.2015)

Breaking news

 

La Russie compte sur la création d'une vaste coalition comprenant l'Arabie saoudite, la Turquie, l'Egypte, la Jordanie, l'Irak, les USA et l'UE afin de lutter contre le terrorisme en Syrie, a déclaré le chef de l'administration présidentielle Sergueï Ivanov.

"La Russie est prête à collaborer avec toutes les parties prenantes en Syrie, pourtant les méthodes militaires ne sont pas suffisantes afin de résoudre le problème", a fait remarquer M.Ivanov.

 Le chef de l'administration présidentielle a également souligné que l'opération terrestre visant les groupes djihadistes Etat islamique et Front al-Nosra en Syrie devait être menée par l'armée syrienne et les combattants kurdes.

"Sans opération terrestre effectuée par les forces armées syriennes, les frappes aériennes contre l'EI ne seront pas efficaces", a ajouté Sergueï Ivanov.

Le 30 septembre l'Armée de l'air russe a entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

Le 7 octobre, des missiles russes ont également été tirés sur les sites de l'EI depuis des navires en mer Caspienne.

 

Le commentateur de Fox News qui se faisait passer pour un ex-agent de la CIA

Sans commentaire, n'est-ce pas ?

La fabrique à mensonges, comme d'habitude !

Le commentateur de Fox News qui se faisait passer pour un ex-agent de la CIA

Wayne Simmons, "ancien agent de la CIA" sur Fox News en septembre 2007.

 

Wayne Simmons, "ancien agent de la CIA" sur Fox News en septembre 2007.

Agent de la CIA pendant près de 30 ans, spécialiste des opérations paramilitaires, expérience dans la lutte contre les cartels de narcotrafiquants parmi les plus dangereux au monde... avec un tel CV, rien d'étonnant à ce que Wayne Simmons officie comme consultant auprès de l'armée américaine et apparaisse sur la chaîne Fox News en tant que spécialiste du terrorisme et du renseignement.

Sauf que ce passé était complètement bidon. La justice américaine a très peu goûté les mensonges de cet homme de 62 ans, arrêté jeudi et inculpé pour fraudes et fausses déclarations.

Tissu de mensonges

Selon le bureau du procureur du district est de Virginie,  département de la justice, l'homme se faisait passer à tort pour un "agent d'opérations spéciales paramilitaires extérieures" de la CIA, l'agence centrale du renseignement américain, en service de 1973 à 2000. De fausses déclarations avec lesquelles il est accusé d'avoir trompé le gouvernement pour obtenir une habilitation de niveau "confidentiel" et de s'être fait embaucher à l'étranger comme expert en renseignement auprès de l'armée américaine.

Le tissu de mensonges de Wayne Simmons ne s'arrête pas là : condamné par le passé, notamment pour possession illégale d'arme à feu, il a prétendu, sur des formulaires officiels, que ses soucis judiciaires étaient directement liés à son activité d'agent secret. On lui reproche enfin d'avoir extorqué 125 000 dollars (110 000 euros) à un particulier par le biais d'un faux montage immobilier, utilisant sa prétendue carrière à la CIA pour gagner la confiance de sa victime.

Wayne Simmons risque gros, jusqu'à 20 ans de prison pour les faits de fraude. Ce n'est pas la première fois qu'un Américain est poursuivi pour s'être fait passer pour un agent de la CIA. En 2013, John C. Beale avait reconnu avoir détourné près de 900 000 dollars (793 000 euros) d'argent public en prétendant travailler pour l'agence.

"La sécurité nationale...le futur de l'Amérique", clame le site de Wayne Simmons.

"La sécurité nationale...l'avenir de l'Amérique", clame le site de Wayne Simmons.

Où l'on reparle de Donald Rumsfeld

La biographie figurant sur la page d'accueil de son site affirmait que Wayne Simmons avait tout simplement été l'un des "premiers agents du renseignement" à se rendre dans la prison de Guantanamo en 2005  et avait "eu l'honneur de servir comme consultant à la Maison Blanche" sous la présidence de George W. Bush, ce qui s'avère, bien sûr, être faux.

Wayne Simmons est allé jusqu'à coécrire un roman d'espionnage, The Naranz Directive, en laissant entendre qu'il était inspiré, en partie, de son passé d'agent. Un livre que Donald Rumsfeld, secrétaire à la défense sous George Bush et artisan de la guerre en Irak, aurait lu et apprécié, selon le site personnel de l'imposteur. Il lui attribue notamment cette critique :

"Wayne Simmons ne fait pas qu'écrire, il a vécu les situations, et c'est pourquoi (son co-auteur) et lui ont pu rendre ce thriller d'espionnage si captivant".

Citation réelle ou apocryphe ? La question reste en suspens : un porte-parole de M. Rumsfeld interrogé à ce sujet par le Washington Post n'a pu apporter de réponse dans l'immédiat.

L'ironie de l'histoire... 

Éclaboussée par les mensonges, Fox News s'est empressée, elle, de minimiser ses liens avec le faux espion déchu. D'après une porte-parole de la chaîne d'informations, l'homme, qui intervenait sur son antenne depuis 2002, était un simple invité ponctuel, non rémunéré et en aucun cas un collaborateur.

Ironie de l'histoire, en 2007, Wayne Simmons avait justement été invité sur Fox News pour commenter une affaire impliquant une ex-agente du FBI et de la CIA, jugée coupable d'obtention frauduleuse de la nationalité américaine et d'utilisation non-autorisée d'un ordinateur du FBI. Et d'affirmer devant les caméras, bloquant sans doute de toutes ses forces son surmoi :

"(Cette affaire) montre que sans vérification des antécédents, sans connaître qui nous embauchons et à qui nous demandons de protéger notre nation, nous courons de gros, gros problèmes."

 

Nouveau rapport d’Euro-Med : les abus d’Israël sont désormais filmés

Là aussi, il va falloir que tous ces crimes cessent et que l'état sioniste rende des comptes sur tous ces abus commis contre une population innocente qui a le droit de vivre en paix chez elle, en Palestine occupée depuis trop longtemps !

Nouveau rapport d’Euro-Med : les abus d’Israël sont désormais filmés

publié le : 2015-10-19

Communiqués de Presse

Territoires Palestiniens, ,

 

Nouveau rapport d’Euro-Med : les abus d’Israël sont désormais filmés

Le gouvernement israélien a jusqu’ici échappé à des poursuites sérieuses pour les violations répétées des droits de l’Homme. Mais le “journalisme citoyen » - qui filme les abus des forces de l’ordre israéliennes – rend aujourd’hui ses exactions plus difficiles à cacher ou ignorer, indique un nouveau rapport de l’Observatoire euro-méditerranéen des droits de l’Homme, Euro-Med.

Grâce au courage des activistes, des familles et des passants, Euro-Med a pu recueillir des enregistrements vidéos et des témoignages décrivant les nombreux et énormes abus des soldats israéliens durant ces dernières semaines, qui ne sont, nous pensons, que la partie visible de l’iceberg » déclare Daniela Dönges. « Dans ce rapport, parce que ce ne sont pas que des chiffres, nous détaillons huit cas. Ce sont des êtres humains, et ils méritent d’être connus :

Les huit cas développés dans le rapport sont :

 

  •         Ahmed Manasra, 13 ans, a été écrasé par un véhicule, battu avec des bâtons et des tuyaux métalliques, puis privé de soin pendant 25 minutes. Les Israéliens prétendent qu’il avait tenté d’attaquer des soldats mais les enregistrements vidéo ne mentent pas. Sur ces enregistrements, nous pouvons voir Ahmed couché sur le sol, dans une marre de sang en train de supplier qu’on l’aide.

  •         Marah Bakri, 16 ans, a également été accusée d'avoir tenté de poignarder un soldat israélien, mais des photos qui ont été largement diffusées remettent sérieusement en question cette version. Sur une photo, neuf soldats pointant des fusils entourent la jeune fille gît sur le sol, couverte de sang. Les autorités ont refusé de produire la preuve qu’elle a commis un crime.

  •         Israa Abed, 29 ans, est un autre présumé agresseur au couteau. En fait, cette version prête-à-l’emploi préférée des Israéliens s’applique à tous les cas que nous allons vous soumettre aujourd’hui. Des séquences de vidéo surveillance montrent seulement une jeune femme terrifiée qui a paniqué lorsqu’on lui ordonné d'enlever son voile. Elle a refusé de l’enlever, mais a levé les mains en l’air. Israa a été abattue de quatre balles.

  •         Fadi Mustafa Alloun Samir, 19 ans, un autre prétendu agresseur à l’arme blanche, a été en réalité poursuivi par un groupe de colons israéliens furieux. La police est venue pour protéger les colons, et non pas Fadi. Les enregistrements vidéo partagés sur des sites israéliens montrent les colons poursuivant le jeune homme avant que les soldats israéliens lui tirent dessus.
  •         Hadil Al Hashlamoun, 18 ans, passait un poste de contrôle quand l’alarme du détecteur de métal s’est déclenchée. Il y a plusieurs témoignages contradictoires quant à savoir si la jeune fille avait un couteau ou non, mais des photos et des témoignages démontrent clairement qu'elle ne présentait aucun risque. Alors qu'elle était couchée sur le sol, deux soldats lui ont tiré des balles dans les deux genoux, la cuisse droite, le bassin, l’abdomen, les deux avant-bras et la poitrine. Comment cela peut-il être considéré comme de la légitime défense?
  •         Muhammed Bassam Arusha, 25 ans, aussi était à un poste de contrôle quand il a été tué. Les soldats ont prétendu qu'ils avaient des photos montrant le jeune homme avec un couteau mais ont refusé de les produire.
  •         Tha'er Abughazaleh, 19 ans, a en effet poignardé un soldat dans un acte de désespoir. Il aurait dû fuir et pousser la police à lui tirer par derrière, mais des photos suggèrent qu'on lui a tiré dans la tête, à bout portant.
  •         Falah Hamdi Zamel Abumaria, 53 ans, a été abattu dans sa maison quand des soldats israéliens sont venus prendre son fils. Malgré l'histoire officielle selon laquelle le vieil homme a attaqué les soldats, des témoins affirment qu’il essayait de défendre son fils avec un vase. Pour cela, il a été abattu de trois balles dans la poitrine.

 « Aucune personne sensée avec un cœur ne peut lire cette liste et ne pas sentir horrifiée et consternée » a affirmé Daniela Dönges. « Pourtant, jusqu'à présent, Israël a échappé à toute sorte de poursuite malgré les discours de certains. L’Observatoire euro-méditerranéen pour les droits de l'Homme demande aux autorités israéliennes de mener une enquête transparente sur ces meurtres à peine voilés. Mais parce que nous ne croyons pas qu’ils vont le faire, nous appelons également le rapporteur spécial de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires et le rapporteur spécial sur la situation des droits de l'Homme dans les territoires palestiniens occupés à visiter la région pour faire leur propre enquête. »

 

Aucun drapeau n'est assez grand pour dissimuler la honte d'avoir tué des innocents !

HALTE AUX CRIMES COMMIS CONTRE L’HUMANITÉ !

12022463_432409006957437_716361572843418172_o.jpg

La flotte iranienne arrive au Centre de la flotte russe dans la Caspienne

Le soutien de l'Iran à la Syrie et à la Russie !

La flotte iranienne arrive au Centre de la flotte russe dans la Caspienne

http://media.ws.irib.ir/image/4bhi034eacc185177s_800C450.jpg

Oct 21, 2015 11:34 UTC  - IRIB- Le Quartier général de la zone militaire sud de la Russie a annoncé l’arrivée, mercredi, de la flotte de la Marine iranienne, pour une visite non-officielle, dans le centre de la flotte russe au port d’Astrakhan dans la Caspienne, a rapporté Interfax.

Le QG de la zone militaire du sud de la Russie l’a indiqué dans un communiqué, affirmant que la frégate d’artillerie « Makhaj Kalaa » dans la mer Caspienne a accueilli la flotte iranienne, comprenant le destroyer Damavand et deux croiseurs lance-missiles Peïkan et « Joshane.

Selon la même source, la flotte iranienne a traversé le Volga avant d’accoster le port d’Astrakhan. La visite non-officielle de la flotte de la force navale iranienne de ce port d’Astrakhan durera jusqu’au 24 octobre, ajoute Interfax.