Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2015

Yémen : Les stocks d'armes y compris chimiques d'Israël anéantis en Arabie

Les yéménites ont détruit des stocks d'armes d'origine israélienne dont des armes chimiques en s'attaquant à la base aérienne "khamis Machit" en Arabie, faisant 300 morts parmi les militaires.

Vous remarquerez dans la vidéo en bas de l'article que la coalition militaire saoudienne a détruit une bonne partie du patrimoine Yéménite et que plus de trente sites historiques ont été en partie détruits ou réduits en poussière.

Voilà comment on détruit la mémoire des hommes et leurs origines !

 

Les stocks d’armes d’Israël anéantis en Arabie

Oct 16, 2015 14:07 UTC

http://media.ws.irib.ir/image/4bhecff0fe3cf8hjr_800C450.jpg

IRIB- Le Porte-parole des forces armées yéménites a fait part du bombardement des armes que le régime sioniste a envoyées en Arabie.

Lors de l’attaque au missile menée par l’armée yéménite contre la base Khamis Macheit de l’Arabie, les stocks d’armes envoyés par le régime sioniste ont été pris pour cible, a annoncé le général Charaf Loqman.


« Les agresseurs ont subi de lourds dégâts », a-t-il ajouté.

« De lourds dégâts ont été infligés aux agresseurs, aux armes et aux équipements envoyés vers les bases al-Wadiya et Toufal. Les agresseurs sont actuellement encerclés », a affirmé Charaf Loqman.

 

Assir: 300 militaires saoudiens tués ou blessés

Oct 16, 2015 16:31 UTC

Info

IRIB-quelques 66 officiers et militaires saoudiens ont été tués au cours de l'attaque menée contre la base aérienne "khamis Machit". Un missile scud a été tiré jeudi contre cette base qui selon le porte parole de l'armée yéménite aurait récemment reçu des convois de missiles, d'armes chimiques israéliens.  Des hélicoptères Apache auraient également été stockés dans cette base. Le bilan des blessés dans les rangs des militaires saoudiens s' élève à 300 personnes. 

 

Assir : une base aérienne, frappée, des officiers saoudiens, tués

Les missiles

Les missiles "Scud" des forces yéménites continuent de tomber sur les bases saoudiennes...

IRIB- En représailles à la poursuite des bombardements sauvages des zones d'habitation, Ansarallah a tiré  un missile "Scud", en direction d'une base aérienne, dans le Sud de l'Arabie saoudite. Les chasseurs saoudiens ont bombardé les positions des Yéménites, sur les monts de Nafam, à l'Est du Yémen.

Ces raids ont provoqué des explosions en cascades, qui s' entendaient, dans la capitale. Le tir du missile scud contre une base aérienne saoudienne a eu lieu, ce vendredi. Il s'agit de la base Al-Malik Khaled, située à Khamis Machit, dans la province d'Assir. Ansarallah a procédé, à plusieurs reprises, au tir de missiles "Scud" contre les points stratégiques d'Assir et de Jizan. Avant le tir de ce missile, le porte-parole des forces yéménites avaient demandé aux habitants d'Abha, non loin de cette base aérienne, d'évacuer les zones proches de cette base.

La guerre ravage le patrimoine yéménite. Plus de trente sites historiques ont été en partie détruits ou réduits en poussière.

Al-Qaida dans la péninsule Arabique et les milices houthistes sont à l’origine de ces ravages mais la coalition militaire saoudienne serait responsable de la majeure partie des destructions.



 

16/10/2015

Des combattants du Hezbollah "retournent" des djihadistes à coup de... dialectique

Magnifique quand les hommes s'éveillent aux réalités !

Une scène surréaliste a eu lieu ces dernières semaines à Zabadani en Syrie. Alors que cette ville était le théâtre de violents affrontements entre Hezbollah et Daech, des combattants de ces deux groupes sont parvenus à poser les armes pour dialoguer au milieu des décombres.


Après plusieurs minutes passées à échanger à quelques dizaines de mètres de distance, plusieurs combattants ont finalement quitté leurs positions pour se rapprocher et se sont finalement serré la main.

 

 Des combattants du Hezbollah "retournent" des djihadistes à coup de... dialectique

Frappes russes en Syrie: premier bilan

Le compte rendu de Poutine après 17 jours de frappes russes en Syrie !

Qu'a fait la coalition internationale "illégales" durant plus de 4 ans pour qu'il y ait encore entre 40.000 ou 50.000 mercenaires de l'EI/CIA/Mossad en Syrie ?

Voir aussi :

Opération russe en Syrie: 670 vols au total

Avions russes à la base aérienne Hmeymim en Syrie

15:18 16.10.2015

L'aviation russe a réalisé environ 670 vols en Syrie depuis le 30 septembre, donc 400 au cours de la semaine écoulé, a annoncé vendredi le porte-parole de l'état-major russe Andreï Kartapolov lors d'une conférence de presse.

Les chasseurs russes de l’armée irakienne bombardent l’EI

 Su-30

16:31 16.10.2015

Un Su-30 a détruit trois abris de l'EI dans la province Salah-ad-Din, selon les médias.

Syrie: l'armée gouvernementale lance une offensive au sud d'Alep

Syrie: l'armée gouvernementale lance une offensive au sud d'Alep

14:08 16.10.2015

L'armée syrienne a engagé une offensive contre les terroristes dans la province d'Alep.

 

Frappes russes en Syrie: premier bilan

15:39 16.10.2015 (mis à jour 15:52 16.10.2015)

Syrie

Selon le président russe Vladimir Poutine, l'opération aérienne lancée par Moscou contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie a une durée et une mission bien définies.

Les frappes aériennes que l'aviation russe porte contre les terroristes de l'EI en Syrie depuis le 30 septembre sont un succès, a déclaré vendredi le président russe Vladimir Poutine, en visite au Kazakhstan.

"Nos militaires ont produit des résultats impressionnants en frappant depuis l'air et la mer les objectifs confirmés par les Syriens. Nous avons détruit des dizaines de postes de commandement et des dépôts de munitions, éliminé des centaines de terroristes et beaucoup de matériels", a indiqué M. Poutine cité par son service de presse.

Selon le président russe, l'opération russe contre l'EI a une durée et une mission bien définies: l'armée russe n'attaque que les groupes terroristes en Syrie "pendant les offensives des troupes syriennes contre les terroristes".

Les avions russes ont effectué 669 sorties dont 115 la nuit, frappant 456 sites de l'EI depuis le 30 septembre, a annoncé vendredi le chef d'Etat-major général russe Andreï Kartapolov.

La mission principale de l'opération russe en Syrie consiste à écraser l'EI et à ramener la situation dans le pays dans le cadre politique.

Selon différentes données, l'EI compte actuellement entre 30.000 et 80.000 combattants. D'après l'Etat-major général russe, les unités de l'EI sont fortes de 40.000 ou 50.000 hommes.

La Russie mène depuis le 30 septembre une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

Le 7 octobre, quatre navires de la Flottille russe de la mer Caspienne ont aussi tiré des missiles contre des sites de l'EI. Selon l'Etat-major général russe, les terroristes essuient des pertes considérables et changent de tactique en se réfugiant dans les habitations. Ils ont perdu la plupart de leurs armes et matériels sur la ligne de contact avec les troupes syriennes. Plusieurs groupes faisant partie de l'EI sont déjà prêts à quitter la zone des hostilités.

 

Moscou interdit à Tel-Aviv d’envoyer ses avions au-dessus de la Syrie

A bon entendeur, salut !

Moscou interdit à Tel-Aviv d’envoyer ses avions au-dessus de la Syrie

Oct 16, 2015 09:58 UTC

Moscou, le nouveau gendarme de la région?!!!

Moscou, le nouveau gendarme de la région?!!!

IRIB- Selon les sources diplomatiques libanaises bien informées, Moscou a lancé une mise en garde explicite à Tel-Aviv, suite à la violation, par les chasseurs israéliens, de l’espace aérien de la Syrie.

«Suite à la violation par les chasseurs israéliens de l’espace aérien de la Syrie, près des frontières du Liban, à partir du Nord, Moscou a lancé une mise en garde sérieuse à Tel-Aviv», a annoncé le quotidien "As-Safir", citant des sources diplomatiques bien informées.

«Les radars aériens de l’aviation russe ont constaté, jeudi matin, premier octobre, le rapprochement des chasseurs israéliens de l’espace aérien de la Syrie. Tout de suite après, les avions de chasse russes ont intercepté les avions israéliens, dans le ciel d’Akkar, et les ont obligés à quitter la région», ajoute la même source.


La Russie a, explicitement, annoncé à Israël que le vol de ses avions, dans l’espace aérien de la Syrie, était interdit. Cette alerte sérieuse a poussé les avions du régime sioniste à changer de direction et à quitter la région.

 

Poutine critique les Etats-Unis sur la question des frappes en Syrie

Foutage de gueule assuré de Poutine contre les atlantistes et mise en cause directe pour l'organisation des groupes de mercenaires qui combattent Assad et l'armée régulière Syrienne au profit des USA/UE/Israël !

Ils ont fait quoi en Syrie depuis plus de 4 ans ?

Ce d'autant plus que depuis le début :  Syrie: Moscou n'a pas besoin des informations US pour mener son opération

Et qu'aujourd'hui, la Russie a décidé de transmettre sa carte des positions de l'EI aux pays étrangers.

La Russie transmettra sa carte des positions de l'EI aux Etats étrangers

 

Poutine critique les Etats-Unis sur la question des frappes en Syrie

Par RFI Publié le 13-10-2015 Modifié le 13-10-2015 à 23:25

media

Le président russe a estimé que les Occidentaux, les Américains notamment, avaient de la «bouillie dans la tête» concernant la lutte contre le terrorisme en Syrie. REUTERS/Alexei Druzhinin/RIA Novosti/Kremlin

La Russie se plaint du manque de bonne volonté des pays occidentaux, en particulier des Américains, qui ne veulent pas coopérer dans la lutte contre le terrorisme en Syrie. Le président Poutine et son ministre des Affaires étrangères ont tous les deux fustigé l'attitude occidentale face à la Russie et la Syrie.

« 500 millions de dollars dépensés, 500 frappes effectuées depuis un an, 11 pays impliqués pour former l’armée syrienne libre à lutter contre le groupe Etat islamique, et le résultat, c’est zéro ! ».

Devant un parterre d’hommes d’affaires, le président Poutine a ironisé sur les Occidentaux qui n’auraient que de « la bouillie dans le crâne », concernant la Syrie.

Il s’est notamment interrogé sur les parachutages d’armes destinés à l'Armée syrienne libre, qui pourraient tomber dans les mains des terroristes, rapporte notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne.

Dialogue difficile

A mots couverts, il a mis en doute la volonté de Washington de lutter réellement contre le terrorisme, les Américains refusant de discuter avec Moscou des cibles à frapper. « Nous avons informé les Etats-Unis de nos frappes en Syrie, alors que Washington ne l'avait pas fait. Nous l'avons fait par respect et par volonté d'établir des contacts », a déclaré Vladimir Poutine.

« Maintenant on nous dit : "nous ne sommes pas prêts à coopérer avec vous, et vous ne frappez pas les bonnes cibles." Alors on a demandé "donnez nous les cibles que vous considérez comme 100% terroriste ". La réponse a été "non, on n'est pas prêt". Après on a posé une autre question : "Dites-nous où il faut frapper." Pas de réponse. Finalement nous avons proposé aux Américains : "Indiquez-nous les sites qu'il ne faut pas frapper." Toujours pas de réponse », a critiqué le président russe.

Il a poursuivi, pointant du doigt la position américaine. « Comment travailler ensemble dans ces conditions ? J'ai l'impression que certains de nos partenaires ont de la bouillie dans la tête. Ils ne voient pas clairement ce qui se passe sur ce territoire, ni les objectifs qu'ils veulent atteindre. Mais nous allons poursuivre nos efforts pour coopérer dans la lutte contre le terrorisme international. Il faut que les objectifs soient clairs, prévisibles, qu'ils visent à combattre la terreur internationale. »

Al-Nosra et l’EI dans le viseur russe

Sur un ton plus sérieux, le ministre des Affaires étrangères s’est félicité que les militaires russes et américains soient parvenus à élaborer un mécanisme pour éviter des incidents dans le ciel syrien.

Serguei Lavrov regrette que la coopération ne puisse pas aller plus loin. Il laisse également entendre que le mouvement « Armée de l’islam » soutenu pas l’Arabie saoudite, est suspect, au même titre que le Front al-Nosra et le groupe Etat islamique, d’être à l’origine des bombardements qui ont touché l’ambassade russe en Syrie, ce qui constitue « un acte terroriste » pour les responsables russes.