Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2010

USA : Le Général David Petraeus Incendié par 10 étudiants protestataires!

Faut-il donner des étoiles et des décorations aux criminels de guerre qui tuent des innocents ?
1 600 000 Irakiens tués pour des attentats pour lesquels aucune enquête sérieuse n'a jamais été menée ?
Comptez les médailles que Petrus porte sur son
poitrail !
Il a de quoi être fier ! Les étudiants US ne s'y trompent pas !


Le 21 janvier 2010, l'Université Georgetown à Washinghton DC, invite le Général David Petraeus, pour une conférence, à peine ouvrant sa bouche, qu'environ une dizaine d'étudiants l'interrompt par de courtes protestations !
Le service de sécurité est sur les dents car ils continuent dehors!

Normal, a lui seul tout seul, le CV de ce général est assez répugnant:

http://fr.wikipedia.org/wiki/David_Petraeus

"Il a notamment dirigé la 101ème division aéroportée durant opération Libération de l'Irak et son offensive sur Bagdad au printemps 2003, puis sa mission d'occupation du nord de l'Irak jusqu'en février 2004. Chargé de créer et d'organiser les forces irakiennes entre 2004 et 2005, il a ensuite dirigé le U.S. Army Combined Arms Center à Fort Leavenworth.

Docteur en Sciences politiques de l'Université de Princeton et théoricien des nouvelles méthodes anti-insurrectionnelles de l'US Army, il était rentré aux États-Unis pour ré-écrire le manuel de contre-insurrection de l'armée américaine, lorsqu'il fut nommé par George W. Bush, le 5 janvier 2007, pour succéder au général George Casey comme commandant de la Coalition militaire en Irak. Il a pris ses fonctions du 10 février 2007 au 16 septembre 2008 et fait diminuer les pertes militaires alliés ainsi que la violence sur le terrain."

General Petraeus’ address preempted by student protest

  • February 9, 2010

On Thursday, January 21, 2010, General David Petraeus addressed Georgetown students and faculty in Gaston Hall. Approximately 10 student protestors gathered inside and outside Gaston to condemn Petraeus’s strategy in the Middle East and the university’s decision to invite him

Students Protest at General Petraeus Address

http://www.infowars.com/general-petraeus-address-preempte...

06/11/2009

Annunakis l Illuminati-Reptiliens l Irak

Que cherchaient les Illuminati-Reptiliens en Irak ?


Annunakis l Illuminati-Reptiliens l Irak (1)

http://www.dailymotion.com/video/xb1wb6_annunakis-l-illum...

Annunakis l Illuminati-Reptiliens l Irak(2)

http://www.dailymotion.com/video/xb1wke_annunakis-l-illuminatireptiliens-l_news

 

 

 

10/07/2009

Attentats 9/11 : Un blog de soutien à Jean-marie Bigard

A découvrir : Un blog de soutien à Jean-Marie BIGARD et pour l'ouverture d'une internationale sur les attentats du 9/11 aus USA.

En hommage aux victimes des attentats et de toutes celles qui s'en sont suivies dans le monde à la suite de cette Effroyable Imposture. N'oubliez pas de signer la pétition.

http://911soutienabigard.hautetfort.com/


Retrouvons notre honneur et notre dignité humaine...!!!!


 

01/07/2009

La propagande mensongère pour envahir l'irak en 1990..

 

http://www.dailymotion.com/video/x9jz4p_la-propagande-men...

 

Les forces de sécurité irakiennes prennent le contrôle des villes

Le 30 juin est désormais jour férié en Irak pour célébrer la toute nouvelle journée de la Souveraineté nationale. Les forces nationales assurent la sécurité depuis mardi à Bagdad et dans d'autres villes du pays, prenant le relais des Américains alors que des violences continuent de frapper le pays.

Le départ des forces de combat américaines des centres urbains s'est achevé lundi, comme prévu dans l'accord de sécurité conclu entre les Etats-Unis et l'Irak. Toutes ces unités doivent avoir quitté le pays d'ici à la fin août 2010, selon Barack Obama, sachant que le retrait de la totalité des forces américaines doit être effectif d'ici le 31 décembre 2011.

Le commandant des forces américaines au Moyen-Orient, le général David Petraeus, s'est dit convaincu lundi que les forces irakiennes étaient prêtes à prendre la relève pour assurer la sécurité, malgré les attentats sanglants des dix derniers jours. Le bilan de plus de 250 morts laisse craindre un regain de violence dans les villes après le départ des derniers soldats américains, même si le gouvernement irakien assure que les forces de sécurité locales sont prêtes.

"Ceux qui pensent que les Irakiens ne sont pas capables de protéger leur pays et que le retrait des forces étrangères va créer un vide en matière de sécurité commettent une grosse erreur", a assuré le Premier ministre Nouri al-Maliki dans un discours télévisé. Il a imputé les attentats à Al-Qaïda en Irak et à ce qu'il reste du parti Baas de feu Saddam Hussein.

Lundi soir, l'heure était aux festivités. Tandis qu'une horloge comptait les derniers instants avant la fin du retrait des forces de combat américaines des villes, des feux d'artifices illuminaient la nuit de Bagdad et des milliers de personnes venaient écouter des chants patriotiques dans un parc de la capitale. Toute la journée, des véhicules militaires irakiens ornés de fleurs et du drapeau national ont sillonné la ville.

Dans cette atmosphère de liesse, le président Jalal Talabani a cependant tenu à rendre hommage aux Américains. "Tandis que nous célébrons ce jour, nous exprimons nos remerciements et notre gratitude à nos amis des forces de la coalition, qui ont pris des risques et des responsabilités, et ont subi des pertes et dommages en aidant l'Irak à se débarrasser de la plus laide des dictatures ainsi que dans l'effort conjoint pour restaurer la sécurité et la stabilité", a-t-il déclaré.

Les forces américaines sont présentes en Irak depuis l'invasion de ce pays en mars 2003. Le président Saddam Hussein a été renversé le mois suivant et pendu en décembre 2006 par la justice irakienne. La sécurité, a estimé Jalal Talabani, "ne pourra pas être total sans un environnement politique adéquat et sans de réelles unité nationale et réconciliation".

Le passage de relais entre forces américaines et irakiennes dans les centres urbains lundi à minuit a rempli de joie de nombreux Irakiens mais les incertitudes demeurent. Les chiites majoritaires craignent ainsi la multiplication des attentats perpétrés par des militants sunnites, et les sunnites ne font pas confiance aux forces de sécurité irakiennes à majorité chiites.

Après ces derniers jours sanglants, l'enjeu est crucial: si les Irakiens, forts d'une armée de 650.000 hommes, parviennent à limiter la violence dans les prochains mois, on pourra penser que le pays a finalement pris le chemin de la stabilité. Au cas contraire, la situation risque de perturber les plans du président Obama pour mettre fin à une guerre impopulaire qui a tué plus de 4.300 soldats américains et des dizaines de milliers d'Irakiens.

Encore mardi, l'armée a annoncé que quatre de ses hommes avaient péri "des suites de blessures reçues au combat". Aucune information supplémentaire n'était divulguée avant que les familles des victimes soient prévenues.

Certaines forces américaines resteront dans les villes irakiennes pour former et conseiller la sécurité irakienne tandis que d'autres continueront les opérations de combat autorisées par le gouvernement de Bagdad dans les zones rurales et frontalières. Plus de 130.000 soldats américains se trouvent toujours en Irak. AP

Source : http://fr.news.yahoo.com/3/20090630/twl-irak-usa-retrait-1def439.html

Diaporama

Source : Le Monde

Petite banniere 400x50

 

16:07 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, Irak, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!