Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2015

Le Parlement européen rejette les amendements visant à protéger la neutralité du Net

Là aussi, les USA entendent nous imposer leur dictature pour nous arracher le monopole d'un «Marché unique européen des communications électroniques».

La NSA européenne, en quelque sorte ! Pour nous surveiller c'est mieux que nous n'ayons plus le choix de notre FAI et de nos moyens de communication !

Il paraît que Facebook qui collecte toutes les données personnelles, nous protègerait désormais contre le piratage de notre compte au nom du gouvernement ! 

Le flic du net qui bloquera notre compte et nous balancera aux autorités pour nous faire condamner si nous devions dire quelques vérités sur le net !

La surveillance, la censure à tout prix !

Adieu les libertés : d'expression, de pensée et d'opinion qui seront criminalisées !

Le Parlement européen rejette les amendements visant à protéger la neutralité du Net

27 oct. 2015, 14:16

Une séance du Parlement européen à Strasbourg

Source: Reuters - Une séance du Parlement européen à Strasbourg

Les amendements réglant le trafic d’Internet au sein de l’UE ont été rejetés ce mardi, une décision qui pourrait d’après les défenseurs de la neutralité du Net mettre en place un système à deux vitesses en terme d’accès à Internet.

Le Parlement européen a débattu aujourd’hui sur le «Marché unique européen des communications électroniques». Dans le cadre des débats, les amendements déposés en faveur de la neutralité du Net n’ont pas été adoptés. Ceux-ci auraient pourtant permis de répondre à des lacunes importantes, d’après les défenseurs des amendements.

En savoir plus : Bild s'attaque aux commentaires haineux sur Internet et publie les noms de leurs auteurs

Tel qu’il a été adopté, le texte pourrait porter atteinte à la croissance économique, alors qu’il sera possible de ne pas traiter tous les acteurs d’Internet de façon égale, c’est du moins ce qu’estiment les critiques de la décision des députés à Strasbourg. Pour ces derniers, la nouvelle réglementation permettrait de créer des «voies express» d’accès au réseau pour des soi-disant «services spécialisés aux impératifs de qualité», ce qui signifierait au final que les fournisseurs d’accès pourront proposer des services détaxés et permettre des entorses à la sacro-sainte neutralité du Net.

«La structure ouverte d’Internet est exactement la raison de la croissance et des innovations dans le domaine de l’économie et de la culture numérique. Le fait que les fournisseurs d’accès soient capables de discriminer certains flux de données crée ainsi un Internet à deux vitesses, et n’incite pas les opérateurs à développer leurs capacités», a estimé Julia Reda, une député européenne du groupe d’opposition Les Verts/Alliance libre européenne.

En savoir plus : De «gentils hackers» français peuvent mener Siri et Google Voice en bateau grâce à des ondes radio

Par ailleurs, le fondateur d’Internet Tim Berners-Lee se trouve lui aussi parmi les opposants au projet de loi. En s’exprimant avant le vote, il a estimé qu’adoptée dans sa version actuelle, «la loi présente une menace à l’innovation, à la liberté de parole et la vie privée, et compromet la capacité de l’Europe à mener l’économie numérique».

Un nombre important de société Internet avaient auparavant signé une lettre contre le projet, dont Kickstater, Vimeo, BitTorrent et Netflix.

La neutralité du Net est un principe qui garantit l'égalité de traitement de tous les flux de données sur Internet, depuis les grandes corporations jusqu’aux utilisateurs anonymes à leur domicile.

 

20/10/2015

Viber transfère les données des Russes en Russie

La sécurité nationale d'abord et cela évitera de fomenter sur le sol Russe, les révolutions colorées tant appréciées par les faiseurs de guerres US et Cie !

 

Viber transfère les données des Russes en Russie

 21:53 19.10.2015(mis à jour 22:01 19.10.2015)

Viber

Viber, logiciel propriétaire pour smartphones, PC et Mac, a créé des serveurs basés en Russie pour y conserver les données personnelles des citoyens russes, en vertu de la loi de la localisation des données personnelles des utilisateurs récemment entrée en vigueur.

Plus précisément, sont stockés dans les serveurs créés les numéros de téléphone et les noms des utilisateurs.

"Quant aux messages, nous ne les gardons pas, ils restent dans les appareils des utilisateurs", a précisé Elena Gratcheva, représentante de l'entreprise Viber à Moscou.

Ainsi, selon la loi, les logiciels comme Viber doivent avoir des serveurs basés en Russie pour y placer les données sur les utilisateurs de ce pays.

En 2016, on projette également de déterminer si des services tels que Facebook, Twitter, Google fonctionnent conformément ou non à cette loi.

Les amendements aux lois des données personnelles et de l'information, des technologies de l''information et de la protection de l'information sont entrés en vigueur le 1er septembre 2015, et prévoient que les services mentionnés collectent, arrangent, gardent et renouvèlent en cas de nécessité les données personnelles sur les citoyens russes, à l'aide de bases de données situées en Russie.

Les services dont la politique de conservation et de la protection des informations contredit ces nouvelles prescriptions seront inscrits sur un registre spécial par le Service fédéral russe de supervision des communications, des technologies de l'information et des médias de masse, voire Roskomnadzor, pour être bloqués par la suite.

 

19/10/2015

Sputnik visé par une attaque informatique

Ben oui, il faut bien s'attaquer aux médias russes qui ne diffusent pas la propagande occidentale !

 

Sputnik visé par une attaque informatique

20:39 17.10.2015 (mis à jour 22:10 17.10.2015)

Piratage informatique

 

Les sites et les fils d'actualité de l'agence russe Rossiya Segodnya et notamment ceux de Sputnik ont été samedi soir la cible d'une attaque informatique, ont annoncé les services techniques de l'agence.

Pendant l'attaque par déni de service (DDoS), les informations de l'agence n'étaient pas accessibles en ligne, mais les spécialistes techniques ont réussi à maintenir l'accès au service par abonnement.

Une attaque de type DDoS, généralement lancée pour empêcher l'utilisation d'un service internet, consiste à bombarder le serveur cible de requêtes, de sorte que celui-ci soit submergé par ces dernières.

Le site de RIA Novosti, qui fait partie de Rossiya Segodnya, a déjà été visé par des cyberattaques à plusieurs reprises. En mai 2012, il a été attaqué à partir de 2.500 adresses IP. En juillet 2013, une attaque à 150.000 connexions par seconde a touché le site de RIA Novosti.

Une autre attaque a été enregistrée en août 2014. Des malfaiteurs se sont d'abord pris au site Inosmi.ru avant d'empêcher le fonctionnement du site de RIA Novosti.

Rossiya Segodnia regroupe une radio, des fils d'actualité, des portails d'information en plusieurs langues, des centres de presse et des produits d'information dans les réseaux sociaux, la production et la diffusion de photos et d'infographies ainsi que la production de contenu pour les applications destinées aux téléphones portables.

 

28/09/2015

Skype & Facebook hors-service à nouveau

Pour la deuxième fois en 1 semaine, Facebook connait une panne.
La semaine derrière c'était Skype qui appartient à Microsoft, qui était en panne.

Bizarre toutes ces pannes en ce moment !

Panne de Skype : une explication de ce qui s'est vraiment passé

Pour ceux qui se demandent ce qui s'est passé cette semaine avec Skype, voici une petite explication qui devrait vous éclairer. Il est vrai qu'une panne de presque une journée, ce n'est pas commun pour un service aussi important.

Que s’est-il réellement passé chez Skype ?

Que s'est-il réellement passé chez Skype ?

En début de semaine, des millions de personnes se sont soudain retrouvées coupées de Skype, à cause d'une panne relativement longue et qui a exaspéré un très grand nombre d'utilisateurs. Malgré quelques remontées d'informations de la part de la messagerie, certains se demandent toujours ce qu'il s'est passé.

 

Facebook hors-service à nouveau

 

Pour la deuxième fois en moins d’une semaine, le réseau social le plus populaire au monde a arrêté de fonctionner à cause de problèmes techniques.

Des problèmes techniques ont touché Facebook pour la deuxième fois en moins d’une semaine. La première fois, jeudi 24 septembre, le collectif des techniciens a réussi à les résoudre en une dizaine de minutes.

En savoir plus : Facebook hors-service

Tandis que Facebook est hors-service, les internautes réagissent sur Tweeter.

On vient d'avoir accès à la webcam des bureaux des ingénieurs de Facebook. Une photo en exclusivité #facebookdown pic.twitter.com/EK9eI4QiTP

@Hugo_LeBeller ahahahahaha

MDDDRRRRR IMAGINE Y A UN GARS IL TRAVAIL CHEZ FACEBOOK ET IL DEBRANCHE UN CABLE DU COUP ÇA PLANTE DES BARRES FRER pic.twitter.com/uP4O7V1dq7

 

Pendant ce temps, chez Facebook: "Alors, le fil rouge sur le bouton rouge, le fil bleu sur..." #facebookdown pic.twitter.com/Tp55fGV8lp

27/09/2015

La première cyberguerre opposera-t-elle la Chine aux Etats-Unis ?

Entre la Corée du Nord et la Chine, les USA sont servis et nourris aux cyberattaques !

Pour suivre les cyberattaques en direct sur la carte en instantané : http://map.norsecorp.com/

La Chine y va fort ! Des hackers chinois interceptent une base de données US sensible

La première cyberguerre opposera-t-elle la Chine aux Etats-Unis ?

12 sept. 2015, 14:55

http://cdn.rt.com/french/images/2015.09/article/55f4203ec461887d4c8b4627.jpg

Avant la visite du président chinois Xi Jinping aux Etats-Unis, le président américain Barack Obama a déclaré que les cyberattaques chinoises n’étaient pas acceptables et qu’il entendait le dire personnellement à son homologue chinois.

«Nous avons été très clairs avec les Chinois sur le fait que certaines pratiques dans lesquelles ils sont engagés et qui émanent de la Chine ne sont pas acceptables», a déclaré Barack Obama.Le président américain veut convenir de règles concernant le cyberespace avec son homologue chinois. Mais cela ne l’a pas empêché d’affirmer que les Etats-Unis étaient prêts dans le cas d’une cyberguerre avec l’Empire du Milieu. «Je vous garantis que nous pouvons gagner si nous sommes obligés de lancer des attaques informatiques», a menacé Barack Obama.

Xi Jinping doit arriver aux Etats-Unis la fin du mois, autour du 25 septembre, avant le début de l'Assemblée générale des Nations unies à New York.

Cyberattaque dévastatrice : des hackers auraient saisi les données d’agents secrets américains