Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2014

Émission du 29/01/2014 sur FR3. Pièces à Conviction. Kadhafi - Sarkozy : liaisons dangereuses ?

Kadhafi - Sarkozy : liaisons dangereuses ?

Émission du 29/01/2014 sur France 3

En replay France 3

Diffusé le mer. 29-01-14 à 23:15 | Encore 5j à voir par le lien ci-dessous :

http://pluzz.francetv.fr/videos/pieces_a_conviction_,95772746.html

 

Thème

kadhafi-vignette.jpg

KADHAFI - SARKOZY : LIAISONS DANGEREUSES ?

Le 16 mars 2011, Saïf al-Islam, le fils de Kadhafi déclare à la chaîne Euronews : « Que Sarkozy rende l'argent qu'il a accepté de la Libye ». Trois jours plus tard, la France, le Royaume Uni et les États-Unis lancent les premiers raids aériens contre le Guide libyen.

 

En avril 2013, les accusations du sulfureux homme d’affaires libanais Ziad Takieddine déclenchent l’ouverture d’une information judiciaire, les juges français s’intéressent aux soupçons de financement occulte de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

 

Le journaliste Pascal Henry a enquêté sur les liens politiques et financiers entre la France et la Libye depuis 2003 jusqu’au déclenchement de la guerre le 19 mars 2011. Il révèle comment Mouammar Kadhafi est passé du statut de terroriste infréquentable à celui d’interlocuteur de premier choix.

Quels intérêts étaient en jeu ? Qui sont les hommes clefs de ce rapprochement ?

Pour Pièces à conviction, des hommes de l’ombre ont accepté de révéler leur rôle dans cette affaire sensible. Des membres de la garde rapprochée de Mouammar Kadhafi, des intermédiaires des marchés franco-libyens…

Une enquête de 52' réalisée par Pascal Henry
Une production Ligne de Mire avec la participation de France 3

LA RÉDACTION VOUS RECOMMANDE :

>> Kadhafi : l'affaire qui empoisonne le retour de Nicolas Sarkozy (francetvinfo.fr)

>> Financement de la campagne de Sarkozy : la voix accusatrice de Kadhafi (libération.fr)

>> Kadhafi a affirmé qu'il avait donné 20 millions à Sarkozy ( la Tribune de Genève.ch)

>> Sarkozy et la Libye : si vous n'avez rien suivi (le monde.fr)

http://www.france3.fr/emissions/pieces-a-conviction/diffu...

 

16/01/2014

2014: la Grèce quitte l'euro ! A quand le tour de la France ?

Enfin un pays qui se réveille et qui sort de la dictature des banskers Internationaux ! C'est la famille ROTHSCHILD qui doit faire la gueule, n'est-ce pas ?

Elle qui ruine le Peuple et qui gouverne la France en secret !

Dans le cas où vous ne l'auriez pas compris, nous avons un gouvernement sioniste qui est aux ordres de la famille Rothschild qui représente avec ses loges maçonniques et ses VRP aux ordres, le Gouvernement secret et occulte Français !

 

2014: la Grèce quitte l'euro

Opinions

Michel Santi  |  06/01/2014, 9:41

La Grèce équilibre ses comptes extérieurs, elle est en mesure de quitter l'euro. Cela lui apporterait une oxygène indispensable !

Après six années de dépression économique, la Grèce ne semble guère en meilleure forme à présent qu'elle aborde 2014. Les perspectives de croissance pour la nouvelle année sont effectivement toutes pessimistes et négatives alors que le P.I.B. pour 2013 est de 4% inférieur à 2012. De fait, l'économie grecque se retrouve aujourd'hui amputée de pas moins de 25% de ses richesses et de ses ressources et, ce, par rapport au démarrage de cette crise. A titre de comparaison, l'économie US avait fondu de l'ordre de 30% lors de la Grande Dépression. Cette nation subit donc une authentique dépression dont l'amplitude est proprement terrifiante puisqu'elle se traduit par un taux de chômage officiel de 27%, dont 55% chez les jeunes !

 Deux grecs au chômage pour un en emploi

La réalité est encore plus dramatique, puisque c'est deux grecs qui sont au chômage pour un grec qui bénéficie d'un emploi: ce ratio étant le plus élevé au monde. L'effort à fournir par les grecs devrait donc être surhumain - et inhumain - si leur ambition est d'égaler ce ratio en vigueur auprès des pays à croissance molle, comme la France.

Le rythme de créations d'emploi devrait en effet atteindre une cadence formidable pour atteindre un ratio de 1.5, alors que les salaires en Grèce sont toujours plus élevés que dans des pays comme la Pologne et la Hongrie. Autrement dit, la Grèce ne pourra toujours pas miser sur son secteur à l'exportation pour redresser sa croissance, en dépit d'efforts de productivité intenses qui ont été consentis et malgré des salaires réels en chute libre. L'année 2014 ressemblera donc aux années précédentes, malgré les prédictions du gouvernement grec, de l'Union européenne et du F.M.I. qui - il est vrai - se trompent systématiquement depuis plusieurs années en prévoyant l'imminence d'une reprise grecque.

 Un budget en excédent, hors intérêts

Pourtant, l'économie de ce pays a changé ces deux dernières années. En effet, la Grèce affiche désormais un excédent commercial, principalement grâce à son secteur du tourisme en progression de 12% en 2013, et du fait d'un chômage massif et d'une déprime économique qui se sont logiquement traduits par un recul sensible de ses importations. Toujours est-il que la Grèce n'a plus besoin aujourd'hui d'emprunter sur les marchés comme elle n'a plus besoin de l'assistance de l'Europe pour financer ses nouvelles dépenses. En outre, après avoir réalisé quelque 110 milliards d'euros d'économies en 2012 et en 2013, le budget grec sera excédentaire dès 2014! Ce pays ne disposera évidemment pas de revenus suffisants pour lui permettre de s'acquitter des intérêts de sa dette phénoménale, mais il peut désormais se targuer d'être en capacité de payer ses dépenses courantes.

 La donne a changé

En d'autres termes, ce n'est pas seulement les statistiques et les chiffres qui ont évolué. C'est l'ensemble de la donne grecque qui, aujourd'hui elle aussi, a changé. S'il est vrai que les innombrables prédictions selon lesquelles la Grèce serait chassée de l'euro en 2011 ou en 2012 ont toutes fait fausse route. S'il était littéralement impossible à ce pays de quitter la monnaie unique en 2012 ou en 2013 car il n'avait aucunement les moyens d'assurer sa subsistance. L'excédent commercial de 2013 et l'excédent budgétaire prévu cette année lui permettraient et lui donneraient tous les moyens de claquer la porte de l'euro, s'il le souhaitait. De fait, la Grèce serait aujourd'hui capable de quitter unilatéralement la monnaie unique sans être réduite à quémander pas plus l'assistance de l'Union européen que celle du F.M.I.

 Un remboursement graduel des dettes

Son excédent commercial l'autoriserait en effet à retrouver une drachme solide, qu'elle pourrait en outre dévaluer afin de doper ses exportations. Son gouvernement comme son ordre public ne seraient pas menacés car le pays aurait à sa disposition des fonds en quantités suffisantes pour payer ses factures. La Grèce ne ferait pas forcément défaut, puisque ses dettes pourraient être graduellement remboursées dans une drachme qu'elle serait en mesure d'imprimer en cas d'extrême urgence. Bref, une sortie grecque de l'euro serait loin de représenter une catastrophe, en tout cas pour la Grèce. Le fait est que, en ce début d'année 2014, nul ne saurait balayer d'un revers de main l'éventualité d'un « Grexit ».

 Va-t-on mettre fin à la stratégie du pire?

Les grecs se rebelleront-ils contre la stratégie du pire systématiquement employée par les autorités européennes, elles-mêmes sous la botte allemande ? Qui consiste à analyser la crise sous le seul prisme des déficits et à n'y remédier - en toute logique - que par l'austérité budgétaire. Qui punit par la même occasion celles et ceux qui sont le moins responsables du déclenchement de la crise, c'est-à-dire les peuples ? La technocratie européenne s'est en réalité donnée à cœur joie dans l'imposition de cette rigueur au sein des pays européens périphériques comme en France, tant et si bien que les grecs - les espagnols, les italiens, les portugais - en sont aujourd'hui au stade du questionnement existentiel. Tous ces sacrifices en valent-ils la peine ? L'Europe - cette Europe là !- en vaut-elle la peine ? Quand les seules réponses et que les seuls signaux émanant d'Allemagne et de Bruxelles se déclinent en chômage et en économies supplémentaires, lesquels ne manqueront pas de se traduire à leur tour en une radicalisation supplémentaire ?

* Michel Santi, économiste franco-suisse, conseille des banques centrales de pays émergents. Il est membre du World Economic Forum, de l'IFRI et est membre de l'O.N.G. "Finance Watch". Vient de paraître : une édition étoffée et mise à jour des "Splendeurs et misères du libéralisme" avec une préface de Patrick Artus et, en anglais, "Capitalism without conscience". Vient de paraître :"L'Europe, chronique d'un fiasco politique et économique"

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20140106trib000...

La Grèce quitte l’euro !

 http://www.marianne.net/La-Grece-quitte-l-euro-_a23...

 

 

 

31/12/2013

La Quenelle de Dieudonné vraiment importante quand en Centrafrique, les enfants sont des cibles des criminels !!!!

La propagande médiatique dirigée à l’encontre de Dieudonné qui nous est perfusée par les merdias aux ordres du lobby sioniste qui gouverne la France, l’Europe, les USA et le Monde, et grand promoteur de l’idéologie religieuse sioniste de l’instauration du Nouvel Ordre Mondial pour soumettre tous les peuples à leur dictature et à leur contrôle,  n’aurait-elle pas d’autres buts que de masquer l’état de déliquescence dans lequel se trouvent la France et les pays Européens et les crimes de génocides auxquels a participé et participe la France en Lybie, en Syrie et à présent en Centrafrique, etc… ?

Et si au lieu de parler de provocation à la haine raciale de Dieudonné, nous parlions des génocides humains sponsorisés sur nos propres deniers par Nicolas Sarközy de Naguy Bosca, de Hollande et de toute la clique de criminels qui gouvernent la France depuis quelques décennies ? Là seraient les vrais sujets de débats !

A nous rappeler quand même pour ceux qui ne connaissent pas la véritable histoire de  France que la Révolution Française a été fomentée par la Juiverie et en aucun cas par le Peuple Français. Merci de revoir votre histoire de France à cette occasion.

Voici, ce qui se passe en Centrafrique sur les enfants musulmans qu’il faut sûrement éliminer du milieu, dans l’ombre et le silence, pendant que l’on détourne notre attention vers Dieudonné qui est devenu le bouc émissaire du lobby sioniste qui règne et gouverne en France, en Europe et dans le monde !

En Centrafrique, les enfants sont des cibles

Le Point.fr - Publié le 31/12/2013 à 11:23

Selon la coordinatrice d'une ONG à l'hôpital pédiatrique de Bangui, certains enfants "se sont fait tirer dessus parce qu'ils étaient musulmans". Reportage.

Cet enfant blessé à la tête par un coup de machette "résume, à lui seul, ce qu'on fait à son peuple tout entier", écrit le photographe sur le blog de l'AFP.

Cet enfant blessé à la tête par un coup de machette "résume, à lui seul, ce qu'on fait à son peuple tout entier", écrit le photographe sur le blog de l'AFP. © Fred Dufour / AFP  

Le Point.fr (avec AFP)Par Anne Jeanblanc

"Avant, les enfants étaient des victimes collatérales, maintenant, certains sont directement visés", constate Ombretta Pasotti, coordinatrice de l'ONG Emergency à l'hôpital pédiatrique de Bangui, qui reçoit les premières victimes de la crise centrafricaine, les enfants.

Allongé dans son lit et serré contre sa mère, le regard fixe, David, 13 ans, fait partie des 38 enfants qu'a accueillis l'hôpital au cours du seul mois de décembre. Il a pris une balle dans le bras, et comme tant d'autres il a reçu ici des soins d'urgence gratuits dans cette unité de chirurgie aux murs défraîchis. "Ces enfants sont victimes de balles perdues, d'éclats... certains ont été blessés par hasard, mais nous avons ici des enfants qui se sont fait tirer dessus parce qu'ils étaient musulmans", explique Ombretta.

Depuis la prise de pouvoir en mars par l'ex-rébellion Seleka, de majorité musulmane, et la création de milices chrétiennes d'autodéfense qui s'en prennent majoritairement aux populations civiles musulmanes, les victimes sont nombreuses chaque jour à Bangui comme en province.

Dans l'un des lits, un gamin de moins de dix ans somnole. Il a un large pansement sur la tête, conséquence d'un coup de machette. L'un de ses voisins de chambre a lui été blessé par des éclats de grenade. "Nous faisons de notre mieux, mais à cause de l'insécurité, il est difficile pour nous de travailler, sans compter le manque de matériel qui a du mal à nous parvenir, et surtout le manque de sang...", souligne la coordinatrice.

Sur le blog de l'AFP, le photographe Fred Dufour a raconté ce reportage dans un témoignage poignant, intitulé "Une saison de machette en Centrafrique", allusion au titre d'un livre exceptionnel que Jean Hatzfeld avait consacré au génocide rwandais. "Je remarque un petit garçon, calme, qui a la main bandée et l'air triste. Il me regarde sans rien dire, sans sourire. Je comprends qu'il a encore très mal. Les conditions d'hospitalisation sont précaires, il n'y a probablement pas assez de calmants pour soulager ses souffrances." raconte-t-il.

Cent malades pour 54 lits

Un peu plus loin dans l'hôpital, une autre unité s'occupe elle aussi d'enfants, victimes à un degré différent du drame centrafricain. Dans la cour du service, de nombreuses mères cuisinent au feu de bois dans de lourdes marmites, font tremper du linge ou attendent, tout simplement.

Dans cette unité, qui s'occupe de nutrition, une centaine d'enfants sont traités, certains terriblement affaiblis. Pendant un temps, cet hôpital, appuyé par plusieurs ONG, avait réussi à "inverser la courbe", passant depuis deux ans de 15 à 5 % de mortalité.

"Depuis la reprise des violences, nous sommes remontés à 13 %", constate Jean Chrysostome Gody, le directeur de l'établissement. "Nous avons près de cent malades pour 54 lits, c'est un vrai problème, d'autant que certains enfants, même guéris, ne peuvent rentrer chez eux de peur des violences", explique pour sa part le docteur Touane, médecin nutritionniste.

C'est notamment le cas d'Alima Hamadou, dont l'enfant, pourtant arrivé dans le coma à l'hôpital, a pu être sauvé, mais ne peut plus rentrer au domicile familial. Avec ses quatre enfants, Alima est contrainte d'attendre une hypothétique accalmie pour quitter l'enceinte du complexe pédiatrique.

"La situation n'a jamais été aussi grave", souligne le Dr Touane, devant une tente de l'ONG Action contre la faim, montée dans la cour de l'hôpital pour faire face à l'afflux de patients. Se voulant optimiste, le directeur essaie de remonter le moral de ses troupes : "Il faut s'accrocher, voir le bon côté des choses. Nous avons l'appui de nouveaux médecins, de l'Unicef et des ONG partenaires. C'est notre combat, et je veux espérer qu'un jour tout cela appartiendra au passé..." Mais pour le moment, et depuis des semaines, un flot de patients arrive chaque jour et l'hôpital est débordé.

http://www.lepoint.fr/monde/en-centrafrique-les-enfants-s...

 

 

20/10/2013

Comment swinguer avec une guitare à une corde et 3 notes !!!

Quand le manque de moyens développe la créativité !


Quand on pense que les banksters n'ont jamais assez d'imagination pour nous ruiner et s'enrichir, nous avons compris.

 

Brushy One String - Chicken in The Corn (Official Video)

http://www.youtube.com/watch?v=E8H-67ILaqc

Petite banniere 400x50

 

16:08 Publié dans Humour, Chants, Détente, Insolite, Société, International | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

02/05/2013

Jugé trop beau, un homme est expulsé d'Arabie Saoudite

Quand la beauté devient un crime pour l'Arabie Saoudite !

 
C'est sûr que les femmes ne se disputeront pas pour avoir le Troll de SARKOZY ni son comparse le fromage de Hollande !

Y'a personne qui pourrait nous les enlever du milieu ces deux-là ?
Pas même leurs copains ET reptiliens ?
 
 

Jugé trop beau, un homme est expulsé d'Arabie Saoudite

Omar Borkan Al Gala, photographe, acteur ou encore poète, a été expulsé d'Arabie Saoudite. La raison ? Le jeune homme originaire de Dubaï aurait été jugé «trop beau» par la police religieuse saoudienne.  ( )

25.04.2013, 18h13 | Mise à jour : 19h06

 
Les hommes saoudiens ont l'air d'être très jaloux, au point même d'expulser un homme de leur pays ! C'est la mésaventure qui est arrivée à Omar Borkan Al Gala, jeune homme originaire de Dubaï, l'émirat voisin. Photographe, acteur, poète, le jeune homme possède un physique assez avantageux. Lors d'un déplacement en Arabie Saoudite pour le festival Jenadrivah Heritage and Cultural Festival, Omar Borkan Al Gala s'est fait renvoyer dans son pays, en compagnie de deux de ses compatriotes, par le Comité pour la promotion de la vertu et la prévention du vice, la police religieuse saoudienne.


N'appréciant pas le charme du garçon, elle l'aurait jugé dangereux et aurait eu peur des réactions des femmes devant une si grande perfection, comme l'a expliqué un journal local. C'est le site
Jezebel qui a révélé l'identité de Omar Borkan Al Gala. Ce ténébreux n'a, pour le moment, rien confirmé de toute cette histoire sur sa page Facebook


L'Arabie Saoudite est un pays très conservateur. Les organisations des droits de l'homme émettent très souvent de nombreuses critiques concernant la politique de discrimination envers les femmes.

 
 

Petite banniere 400x50

 

20:11 Publié dans Insolite, Société, International | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!