Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2011

L'ouragan Irene est arrivé aux États-Unis



Par Adèle Smith, lefigaro.fr Mis à jour le 27/08/2011 à 14:00 | publié le 27/08/2011 à 13:59

Des badauds sont allés voir l'approche de l'arrivée d'Irene sur les côtes de Caroline du Nord.
Des badauds sont allés voir l'approche de l'arrivée d'Irene sur les côtes de Caroline du Nord. Crédits photo : Steve Earley/AP



INFOGRAPHIE - L'ouragan Irene a été rétrogradé en catégorie 1 avant son arrivée en Caroline du Nord. Les autorités locales ont ordonné l'évacuation des zones côtières, et de plusieurs quartiers de New York.

C'est l'état d'urgence sur la côte Est des États-Unis, où 65 millions de résidents et touristes sont menacés par le gigantesque ouragan Irene, qui a perdu en intensité samedi matin. Irene est arrivé à 8 heures (14h heures à Paris) sur les côtes de la Caroline du Nord, près de Cape Lookout, et devrait atteindre dimanche New York. Échaudées par la catastrophe de Katrina en 2005, les autorités redoutent d'importantes destructions sur une zone densément peuplée de plus de 1000 km entre la Caroline du Nord et le Massachusetts. «Tout indique qu'Irene sera un ouragan historique», a prévenu Barack Obama dans un message enregistré depuis son lieu de vacances sur l'île de Martha's Vineyard sur la côte Est. Il devrait écourter ses vacances d'une journée.

L'armée est mobilisée, des centaines de milliers de personnes continuent d'être évacuées et la population stocke vivres et générateurs en prévision de plusieurs jours de chaos. Moins puissant que l'ouragan Katrina qui avait dévasté la Louisiane en 2005 (l'ouragan était de catégorie 4 avec des vents de 200 km/heure à son arrivée dans cet État), mais aussi large, Irene a été rétrogradé samedi matin en catégorie 1 (sur une échelle allant de 1 à 5) par le Centre national des ouragans de Miami (NHC) avec des vents atteignant jusqu'à 150 km/heure. Mais le Centre souligne que l'ouragan reste toujours dangereux. «Les risques restent les mêmes. Ce qui compte, c'est la taille et la durée de la tempête, pas tant la vitesse des vents.


L'ouragan Irene vu de l'espace (vidéo de la Nasa)
Évacuation des zones côtières

http://www.youtube.com/watch?v=UkSQDd5ueh4&feature=pl...



La base navale de Norfolk, la plus grande au monde, a déplacé ses navires en mer, où ils risquent moins de dommages. En raison de la taille exceptionnelle de l'ouragan, qui présente des conditions cycloniques sur un rayon de 150 km et des vents puissants sur plus de 460 km, le NHS craint une importante montée des eaux dans les zones côtières. Certaines villes des États de la zone Mid Atlantic, comme Norfolk, Baltimore, Ocean City, New York, voire Boston pourraient être inondées. Les sols de la région sont déjà saturés d'eau après d'importantes pluies au cours de l'été. La National Oceanic and Atmosperic Administration (NOAA) prévoit 12 à 24 cm de précipitations tout le long de la côte Est ce week-end.

Les autorités locales ont ordonné l'évacuation des zones côtières les plus exposées, en particulier les Outer Banks, en Caroline du Nord, qui pourraient être touchés et la ville de Ocean City dans le Maryland. Michael Bloomberg, le maire de New York, a ordonné vendredi l'évacuation obligatoire avant samedi 17 heures de plus de 250.000 New Yorkais vivant dans des secteurs côtiers particulièrement vulnérables. «C'est une question de vie ou de mort», a déclaré le maire dans une conférence de presse, en indiquant que c'était la première fois qu'une telle mesure d'évacuation était imposée aux New-Yorkais. Le maire a aussi annoncé que tous les transports publics seraient suspendus à compter de samedi midi et il a recommandé à tous les habitants de rester chez eux pendant 24 heures à compter de samedi soir. Il leur a demandé d'éviter de s'approcher des fenêtres, et de stocker eau et nourriture pour les jours à venir. Tous les vols à destination de New York ont été annulés.

Risque d'arbres arrachés

Tout au long de la journée de vendredi, les autorités ont appelé le public à respecter les consignes d'évacuation. «La phase de préparation au cyclone est sur le point de se terminer, si vous êtes dans sa trajectoire, évacuez rapidement les lieux (…) ne vous préoccupez pas tant de savoir si c'est un cyclone de catégorie 2 ou 3», a prévenu vendredi après-midi la secrétaire au département de Sécurité intérieure, Janet Napoletano, répétant la consigne donnée la veille par les maires et gouverneurs des villes et États concernés. «Toute notre planification et préparation sera vaine si les gens ne suivent pas les ordres d'évacuation», a insisté le responsable de la Fema, Craig Fugate. Il a mis en garde contre le risque d'arbres arrachés et de coupures d'électricité, qui dureront probablement plusieurs jours.

Six ans après Katrina, Irene est le premier grand test pour la Federal Emergency Management Agency (Fema), dont les capacités de réponse avaient atteint leur limite à la Nouvelle-Orléans. L'agence s'est entièrement réorganisée depuis 2005 ; sa gestion des tornades dévastatrices dans le sud du pays cette année a été jugée très efficace par les autorités locales. Mais elle est touchée par des coupes budgétaires, qui pourraient affecter ses capacités de prédiction des cyclones à plus long terme. Barack Obama a assuré que la Fema et la Croix-Rouge coordonnaient depuis une semaine leurs actions avec les autorités locales. «Nous mettons en œuvre tous les moyens fédéraux à notre disposition», a-t-il assuré.

 

 

Note: sur cette carte, aujourd'hui correspond au 27 et demain au 28 août.


Note: sur cette carte, aujourd'hui correspond au 27 et demain au 28 août.

Deux facteurs clés : la température de l'eau et celle de la terre

L'ouragan Irene est le neuvième phénomène météorologique de grande ampleur à parcourir la zone Atlantique-Nord depuis le début de l'année. Le précédent, Harvey, début août, était resté une tempête tropicale. Irene est, depuis quelques jours, classé comme ouragan et a déjà fait 5 morts en traversant les Ca­raïbes. Le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami, prévoyait pour 2011 (jusqu'en octobre) une année «moyenne» avec 11 tempêtes tropicales, 6 ouragans et deux ouragans majeurs.

Si les prévisions de trajectoire de ces immenses masses d'air tourbillonnantes (de 500 à 1000 km de diamètre) au-dessus de l'océan sont maintenant plutôt fiables - la connaissance de la température de l'eau qui «nourrit» la force de la tempête est un facteur clé tout comme le niveau de pression atmosphérique -, les prévisions de leur trajet lorsqu'elles touchent terre sont beaucoup plus délicates à établir. L'ouragan peut, presque à son bon plaisir, se renforcer ou diminuer d'intensité. Le NHC s'est d'ailleurs refusé, au moment d'établir ses prévisions avant la saison des cyclones, à émettre des avis sur la question.


Des vents de 150 km/h

Irene a plusieurs particularités: «née» le 15 août, d'une onde dépressionnaire venue d'Afrique qui a traversé l'Atlantique, cette tempête est la première de l'année à gagner les «galons» d'ouragan dans cette région du monde. De plus, ce phénomène est l'un des rares à monter vers le nord pour gagner le cap Hatteras et New York. Le dernier ouragan à l'avoir fait est Gloria, en 1985. Samedi, Irene a été rétrogradé de catégorie 2 en catégorie 1 sur l'échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq, avec des vents de 150 km/h. Il devrait atteindre New York dimanche.

La prochaine tempête tropicale de l'Atlantique-Nord s'appellera Jose, la suivante Katia. Tout le monde espère que l'on ne verra pas le 21e prénom, Whitney, choisi par un comité piloté par l'Organisation météorologique mondiale. En 2012, la première tempête tropicale sera nommée Alberto, suivi de Beryl, puis de Chris… La série d'appellations est prête jusqu'en 2016.

http://www.lefigaro.fr/environnement/2011/08/27/01029-201...

Petite banniere 400x50

 

15:53 Publié dans Intempéries, Inondations, Ouragans, Tempêtes, Séis, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

Ouragan Irène : Air France et Lufthansa annulent leur vols vers les USA

Les USA isolés !

Publié le 27-08-11 à 10:38    Modifié à 13:53   par Le Nouvel Observateur avec AFP     

 

Les deux compagnies ont annulé leurs vols en raison de l'ouragan Irène qui s'apprête à frapper la côte est des Etats-Unis.

Un avion Air France décolle de Roissy. (c) Afp
Un avion Air France décolle de Roissy. (c) Afp

Les compagnies aériennes mondiales desservant la côte Est des Etats-Unis ont annulé ou retardé leurs vols en raison de l'ouragan Irène, les autorités américaines ayant déjà décidé de fermer les aéroports de New York samedi 27 août à midi (18h00 à Paris) pour les vols à l'arrivée.

Cette décision concerne l'aéroport international John F.Kennedy, l'aéroport de LaGuardia, et l'aéroport de Newark, a précisé à l'AFP un porte-parole des autorités aéroportuaires de New York et du New Jersey.

Les départs sont encore autorisés mais de nombreuses compagnies aériennes ont décidé d'annuler aussi leurs vols au départ de la côte Est.

Ainsi, en Europe, la compagnie allemande Lufthansa a annulé pour samedi et dimanche tous ses vols à destination et au départ de New York. Les vols à destination et au départ de Boston et Philadelphie sont quant à eux annulés dimanche, précise la compagnie sur son site internet.

Les compagnies aériennes annulent leurs vols

Air France annule également pour le week-end ses vols de et vers New York. Les vols à destination des autres villes de la côte Est sont quant à eux susceptibles d'être modifiés.

Compte tenu des circonstances, la compagnie ne sera pas non plus "en mesure d'accepter les enfants de 5 à 14 ans inclus voyageant non accompagnés" sur ces vols, indique-t-elle sur son site.

British Airways prévient également sur son site qu'elle a "commencé à annuler des vols de et vers des villes américaines" et invite les voyageurs à consulter l'état de leurs vols.

En Asie, la compagnie de Hong Kong Cathay Pacific a annulé trois vols Hong-Kong/New York et trois autres dans le sens contraire.

La compagnie japonaise All Nippon Airways (ANA) a pour l'instant décidé de décaler à lundi deux de ses vols pour ou à destination de New York, initialement prévus dimanche. Elle ne prévoit pas de difficulté particulière vers Washington.

Elle se réserve néanmoins la possibilité de changer ces prévisions en fonction des derniers bulletins météo, selon son site.

Des milliers de personnes évacuées

La compagnie basée à Dubaï Emirates a aussi annulé les vols pour et depuis New York ce week-end. En Amérique latine, la compagnie chilienne LAN a retardé deux vols prévus samedi au départ de New York et à destination de Santiago. Elle a en revanche annulé deux vols Guayaquil-New York et New York-Guayaquil (Equateur) prévus samedi.

Samedi, des dizaines de milliers de personnes se préparaient à l'arrivée imminente de l'ouragan Irène sur la côte Est des Etats-Unis. Les autorités américaines ont ordonné l'évacuation inédite de 250.000 New-Yorkais.

Irène devait frapper les côtes de Caroline du Nord samedi avant de longer la côte Est dimanche en direction de Washington, New York et Boston, une des régions les plus peuplées au monde qui compte 65 millions d'habitants.

Le Nouvel Observateur - AFP

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110827.O...

Petite banniere 400x50

 

14:29 Publié dans Intempéries, Inondations, Ouragans, Tempêtes, Séis, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

26/08/2011

Le nord-est des Etats-Unis se prépare à l'ouragan Irene

Les USA sont gâtés !

Après le tremblement de terre, voici l'ouragan Irène

Pendant que les autorités s'occuperont de ce qui se passe chez eux, peut-être cesseront-elles d'organiser des guerres génocidaires tous azimuts !

Lisez ce que dit le Maire de New York !

Le nord-est des Etats-Unis se prépare à l'ouragan Irene

Source : reuters.com - 25/08/2011 | 20:58
|

par Neil Hartnell

NASSAU (Reuters) - Le littoral du nord-est des Etats-Unis, y compris les villes de New York et de Washington, accélérait les préparatifs jeudi pour l'arrivée du puissant ouragan Irene, qui atteindra la région ce week-end.

Classé en catégorie 3 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui compte cinq degrés, l'ouragan a balayé jeudi les Bahamas et devrait toucher samedi l'est des Etats-Unis à hauteur de la Caroline du Nord avant de remonter la côte vers le nord.

"Le reste de la côte atlantique est en plein sur la trajectoire de cette tempête", a déclaré jeudi Bill Read, directeur du centre national des ouragans (NHC). "Comme il s'agit d'un gros ouragan, des vents de type tempête tropicale souffleront loin à l'intérieur des terres."

Après avoir frappé la bande côtière de Caroline du Nord, Irene devrait poursuivre sa course avec une moindre intensité mais en représentant toujours un réel danger, a dit Bill Read, qui s'attend à ce que l'ouragan repasse en catégorie 2 dimanche dans la zone côtière du Delaware, du Maryland et de la Virginie. Il se dirigerait vers New York lundi.

"Toute autre déviation vers la gauche pourrait entraîner des impacts directs jusqu'à la zone Washington-Baltimore", a ajouté Bill Read.

LES ÉVACUATIONS COMMENCENT

"Il pourrait y avoir des vents de type tropical ou pire dans le district fédéral (de Washington)", a indiqué Craig Fugate, administrateur de l'agence fédérale pour la gestion des situations d'urgence.

Il a rapporté que des évacuations étaient en cours sur la côte de Caroline du Nord et que d'autres opérations analogues auraient lieu le long du littoral dans les prochains jours.

Jeudi à 15h00 GMT, le centre d'Irene évoluait à 115 km environ au nord/nord-est de Nassau, la capitale des Bahamas, avec des vents dont la vitesse atteignait 185 km/heure.

L'ouragan a provoqué coupures de courant et chutes d'arbres dans la capitale bahaméenne. Auparavant, des médias avaient fait état de maisons emportées sur une île de l'archipel, Acklins.

Le maire de New York, Michael Bloomberg, a fait savoir que sa ville, la plus peuplée des Etats-Unis, se préparait à braver l'ouragan et des inondations à compter de dimanche. Irene pourrait toucher Long Island en tant qu'ouragan de catégorie 2.

"Nous espérons la meilleure issue possible mais nous nous préparons au pire", a dit Michael Bloomberg lors d'une conférence de presse. La municipalité mobilise canots de sauvetage et hélicoptères, en s'efforçant de limiter au mieux les inondations de rue et de préparer les équipes hospitalières.

"La ville a déjà observé la puissance de la nature une fois cette semaine, et la nature n'en a peut-être pas fini avec nous", a ajouté le maire par allusion au tremblement de terre qui a secoué la région mardi.

Irene pourrait être la première dépression de cette force à toucher de plein fouet l'intérieur du territoire américain depuis le passage de Ike au Texas en 2008. Mais selon les météorologues, il ne devrait pas menacer les installations pétrolières et gazières américaines du golfe du Mexique.

Bertrand Boucey et Philippe Bas-Rabérin pour le service français

http://www.latribune.fr/depeches/reuters/le-nord-est-des-...

 

Petite banniere 400x50

 

01:46 Publié dans Intempéries, Inondations, Ouragans, Tempêtes, Séis, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

22/07/2011

L'ONU et la France nous préviennent, Réchauffement climatique: les désastres naturels vont se multiplier

Et surtout reposez-vous sur les dates erronées que l'on vous communique.

Les changements sont en cours depuis 1962 et ils se produisent, "ICI et MAINTENANT" et non pas en 2100.
 
En plus, ils ont le culot de nous dire qu'ils ne connaissent pas les raisons du réchauffement qui est cosmique et non pas terrestre, qui n'est pas dû à l'homme ni au Co2 qui est un gaz naturel, mais aux rayonnements solaires et cosmiques issus de la bande photonique ou ceinture de photons ou anneau de lumière d'Alcyone que nous sommes en train de traverser, avant que l'ensemble de notre système solaire ne fasse son saut quantique vers une autre dimension vibratoire.
 
S'ils ne savent pas quelles sont les réelles causes cosmiques du réchauffement, on se demande pourquoi les scientifiques sont muselés et pour quelles raisons légitimes la NASA a mis en place un plan de sauvegarde pour son personnel et leurs familles ?
 
Sûrement pour aller cueillir des nèfles dans le paradis d'Eden ?


Les scientifiques muselés sur une étude mettant en lien les rayonnements cosmiques et le changement climatique!

http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2011/07/21/les-sc...

ALERTE ! Des nouvelles de la NASA.
Le plan d'urgence pour la sauvegarde du personnel de la NASA et de leurs familles

http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2011/07/21/alerte...

NASA Headquarters Emergency Operations - Family/Personal Preparedness
http://www.nasa.gov/centers/hq/emergency/personalPreparedness/index.html

Entre la NASA qui prépare les plans d'urgence pour son personnel et leurs familles, Charles F. Bolden, administrateur de la NASA, qui invite ses salariés à se prémunir face à une menace imminente et les scientifiques muselés. La NASA se doute-t-elle de quelque chose que vous ignoreriez ?

Mercredi 20 juillet 2011

20/07/2011...L'ONU et la France nous préviennent, Réchauffement climatique: les désastres naturels vont se multiplier

NEW YORK (Nations unies) - Un haut responsable de l'ONU a averti mercredi devant le Conseil de sécurité qu'avec les changements climatiques qui s'accélèrent, les catastrophes naturelles vont se développer de façon exponentielle avec des conséquences pour la sécurité mondiale.

Bien que la science ne puisse encore comprendre toutes les raisons qui entraînent le réchauffement climatique, le changement de climat est une réalité qui touche tous les secteurs de la société, a souligné Achim Steiner, directeur général du Programme pour l'environnement des Nations unies.

M. Steiner s'est basé sur un scénario d'une élévation des températures de 3 à 4 degrés au cours du siècle et une augmentation du niveau des mers d'un mètre.

Les menaces sont nombreuses, a-t-il souligné, citant la sécheresse en Somalie actuellement, les inondations au Pakistan et leurs implications pour le marché de l'alimentation.

L'étendue de ces désastres naturels va augmenter de façon exponentielle, sans que nous n'en connaissions encore toutes les implications, a-t-il déclaré.

Deux régions du sud de la Somalie, frappées par une sécheresse gravissime, ont été déclarées en état de famine mercredi par les Nations unies, qui parlent de la plus grave crise alimentaire en Afrique en 20 ans et appellent à la mobilisation pour éviter que la situation empire.

Les signes du changement climatique ne sont pas seulement en train de se produire, ils s'accélèrent, a-t-il insisté.

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a ajouté: Nous ne devons pas nous voiler la face, le changement climatique est une menace pour la sécurité internationale.

Les famines, la hausse du niveau des mers sont des menaces contre la paix et la sécurité, a-t-il dit.

La prochaine conférence des Nations unies sur le climat de Durban en Afrique du Sud qui aura lieu en décembre, doit être décisive. Les pays développés doivent prendre la tête des actions mais les nations émergentes doivent aussi assumer leur part. Il ne peut pas y avoir de simples spectateurs, a-t-il dit.


Source ©AFP / 20 juillet 2011

Chemtrails Aerosol on off Nubes HAARP lapse time Junio 2011 Valencia HD
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=4SZXSSKZVLUAerosol

Their really ramping it up now....Chemtrail 4 planes!!
http://www.youtube.com/watch?v=jq2OkDzqtgI&feature=player_embedded


_____________________________________________________________________________________

Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, a présenté aujourd’hui, en présence de Jean JOUZEL, Vice-Président du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC), le plan français d’adaptation au changement climatique, premier plan de cette ampleur dans l’Union européenne.


Hausse des températures, sécheresses plus intenses et plus fréquentes, baisse des précipitations estivales ou encore fonte des glaciers sont attendues dans les prochaines décennies. Les experts du Giec, réunis cette semaine à Brest, estiment en particulier qu’une hausse de +2°C est inéluctable d’ici la fin du siècle, quels que soient les efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre qui pourront être déployés. Ces changements climatiques auront des conséquences très importantes sur la ressource en eau, la biodiversité, le niveau de la mer…. et affecteront de nombreux secteurs d’activités (agriculture, tourisme, infrastructures, urbanisme, santé…).

La lutte contre les changements climatiques repose sur deux leviers :

  • la réduction des émissions de gaz à effet de serre pour contenir le réchauffement.
  • l’adaptation de la société à ce climat modifié : il s’agit de se préparer dès maintenant pour prévenir les risques humains, environnementaux, matériels, et financiers.


« L’homme et la nature ont sans doute la capacité de s’adapter spontanément aux bouleversements engendrés par le changement climatique. Mais à quel prix et en combien de temps ! Il est certain que si l’on ne se prépare pas, les coûts et les dommages seront alors bien supérieurs. Si le changement climatique ne fait aujourd’hui aucun doute, il subsiste cependant des incertitudes sur l’ampleur de ses impacts. C’est pourquoi ce plan combine à la fois des actions d’anticipation concrètes et des mesures de surveillance et d’amélioration des connaissances de l’environnement », explique Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET.

Fruit d’une concertation avec l’ensemble des représentants de la société civile, ce plan constitue un ensemble de plus de 80 actions détaillées, déclinées en près de 230 mesures pour la période 2011-2015. Aux 171 millions € directement dédiés aux nouvelles mesures s’ajoutent 391 M€ au titre des Investissements d’Avenir qui participeront de près ou de loin à l’adaptation, notamment dans les domaines de la biodiversité, de la santé, ou de l’agriculture. Par ailleurs, plusieurs mesures déjà financées dans le cadre du plan sécheresse et du plan submersion rapide (500 M€ sur 2011-2016) participent également de son financement.

La grande majorité des actions seront engagées en 2011 et 2012. Elles visent notamment à :

  • Economiser et optimiser l’utilisation de l’eau : 2 milliards de m3 par an est le déficit estimé à l’horizon 2050 pour satisfaire les besoins en considérant une stabilité de la demande. Le plan prévoit donc un ensemble de mesures pour économiser 20% d’eau prélevée en 2020, à travers l’action des Agences de l’eau, des programmes de détection et réduction des fuites dans le réseau et d’aide à la récupération des eaux de pluie ou des eaux usées.

  • Développer les savoirs sur les maladies émergentes et renforcer les dispositifs de surveillance : le réchauffement du climat devrait accélérer dans les prochaines années l’apparition ou l’amplification de certaines pathologies (dont les allergies) ou vecteurs de maladies. Des études seront lancées en 2011 pour renforcer la surveillance des pollens mais aussi des insectes vecteurs et des microorganismes qui pourraient profiter du réchauffement climatique. Un groupe de veille santé-climat sera également créé au sein du Haut conseil de la santé publique (HSCP) chargé d’évaluer les données, d’alerter et de faire des recommandations aux pouvoirs publics.

  • Adapter la politique d’aménagement du territoire : élévation du niveau de la mer, déformation des rails sous l’effet de la chaleur, dégradation des routes due à des cycles de gel/dégel plus fréquents sont autant de risques à prendre en compte dès maintenant. Pour s’assurer que les investissements publics (route, barrage…) prévus pour 50 ans ou plus restent toujours efficaces face aux nouveaux aléas climatiques, le plan prévoit de renforcer l’observation des côtes françaises, d’intégrer le risque de submersion dans les plans littoraux ou encore de revoir les normes techniques pour la construction des routes.

  • Diversifier les espèces et prévenir les incendies de forêts : l’assèchement du sol et la hausse des températures conduiront à terme à la disparition de certains végétaux, à la multiplication des feux de forêts et à leur extension vers de nouvelles zones jusqu’ici épargnées. Le plan prévoit donc d’adapter de nouvelles générations d’arbres à travers la diversification des ressources génétiques, d’identifier des espèces résistantes et d’aider financièrement les exploitants forestiers à engager cette mutation.


Le plan fera l’objet d’un suivi annuel dans le cadre d’un Comité d’évaluation associant les 5 collèges du Grenelle de l’Environnement, d’une évaluation à mi-parcours fin 2013 et d’une évaluation finale fin 2015, afin de préparer la suite.

Program / Chemtrails Paris
http://www.dailymotion.com/video/xgil9x_aerosol-program-chemtrails-paris_news#from=embediframe





21/07/2011

Les scientifiques muselés sur une étude mettant en lien les rayonnements cosmiques et le changement climatique!

Et quand ce sont les scientifiques qui attestent que le réchauffement est dû aux rayonnements cosmiques, est-ce que l'on doit aussi les classer parmi les fervents défenseurs de l'idéologie New-âge qui est devenue le fourre-tout des sectes, des religions, des politiques et de la Miviludes en France ?

Bien évidemment, il faut continuer à faire croire à l'humanité qu'elle est responsable du réchauffement soi-disant planétaire à cause de la pollution au CO2 qui est un gaz naturel et dont les plus gros producteurs au monde sont les océans. Il fallait nous endormir avec de nouveaux mensonges pour nous culpabiliser et en faire un marché lucratif pour les copains.

Le réchauffement est cosmique, c'est que nous clamons depuis près de 4 ans sur ce blog.

Entre la NASA qui prépare les plans d'urgence pour son personnel et leurs familles, Charles F. Bolden, administrateur de la NASA, qui invite ses salariés à se prémunir face à une menace imminente et les scientifiques muselés  La NASA se doute-t-elle de quelque chose que vous ignoreriez ?

 

Les scientifiques muselés sur une étude mettant en lien les rayonnements cosmiques et le changement climatique!

Le Chef du leader mondial des laboratoires de physique a émis un ordre de "discrétion" empêchant les scientifiques de déclarer leur interprétation d'une étude sur les changements climatiques historiques en lien avec les rayons cosmiques.

Depuis des années les scientifiques et les physiciens ont présenté étude après étude, des données, ainsi que leurs interprétations personnelles, soutenant l'hypothèse que le phénomène du réchauffement global présumé est du à des facteurs humains, environnementaux induisant le changement climatique.

Aujourd'hui, une expérience scientifique majeure qui a conduit à l'étude de l'interaction entre les rayons cosmiques et la formation des nuages ​​révèle que les tendances climatiques historiques coïncident avec la pénétration des rayons cosmiques dans l'atmosphère terrestre.

Cependant, le chef du laboratoire mondial de physique au CERN à Genève qui a mené l'étude a interdit les scientifiques de présenter leurs propres interprétations de l'expérience CLOUD.

 

Scientists Gagged After Study Links Climate Change To Cosmic Rays 

Les scientifiques de l'étude bâillonnés ont conclu que le changement du climat est en lien avec les rayons cosmiques.

le Royaume-Uni a émis l'hypothèse que cette interdiction sur les conclusions de cette expèrience bien qu'elle soit politiquement inacceptable concernant le changement climatique, ou pour le dire autrement, l'étude montre que le réchauffement climatique ne peut pas être un phénomène d'origine humaine.

Sous toute interprétation, les données ne peuvent simplement pas être ignorées puisque l'étude révèle que, les rayons cosmiques jouent un certain rôle dans le changement climatique et le réchauffement climatique.

En supposant que le réchauffement global se produise, la question est de savoir si les rayons cosmiques sont la seule cause ou simplement un facteur qui participe au long questionnement par l'homme ou est ce vraiment juste un leurre.

La vraie question ici est de savoir pourquoi les chercheurs ont l'ordre de ne pas donner les conclusions des données qui suggèrent une théorie qui est en contradiction avec un point de vue politiquement impopulaire?

La science n'est pas permise de suggérer une hypothèse alternative à la théorie du réchauffement global par l'homme, même lorsque les données montrent le contraire?

La science a besoin d'être faite sans parti pris et d'une information qui est indépendante de la politique.

Beaucoup de critiques sur le réchauffement de la planète sont là, et la théorie selon laquelle l'homme est responsable grandit avec des études complémentaires fabriquées pour les politiciens qui ont payé pour des données biaisées afin d' imposer leur propre agenda politique.

Il est clair que ce "bâillon" fera peu pour calmer les sceptiques.

L'étude soulève également une autre question intéressante quant à l'effet que les opérations artificielles d'ensemencement des nuages (chemtrails) menée par le gouvernement auront sur le climat au cours du temps. 

Source:http://blog.alexanderhiggins.com/2011/07/18/scientists-ga...

Traduction française: David Jarry

"2012 un nouveau paradigme"

http://dav2012.over-blog.com/article-les-scientifiques-ba...