Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2015

Premier test du bouclier antimissile US en Europe réalisé

Nouvelle agression des USA/UE/OTAN contre la Russie !

Il fallait bien qu’un jour l’OTAN effectue des tests sur les fameux boucliers qu’ils ont mis tant d’années à mettre en place. Ces tests devenaient d’autant plus urgents que les derniers évènements militaires en Syrie risquaient de déprécier encore plus l’image de l’OTAN qui repose, avant tout, sur la communication. Mais, cela ne devrait pas tromper les acteurs majeurs. Ces dernières semaines ont donné au Pentagone quelques années de travail de réflexion et de refonte de stratégie. RI

Premier test du bouclier antimissile US en Europe réalisé

09:43 21.10.2015 (mis à jour 10:42 21.10.2015)

le système Aegis

Les Etats-Unis ont effectué mardi dernier, pour la première fois, des essais dans le cadre du programme de défense antimissile en Europe.

Au cours des premiers essais du système ABM en Europe, le missile cc (SM-3) Block IA a réussi à intercepter un missile balistique tiré depuis les îles de l'archipel des Hébrides, au large de l'Ecosse, rapporte l'US Navy.

"C'était le premier lancement d'un missile guidé Standard-3 (SM-3) Block 1A en dehors du site américain, et la première interception d'un missile balistique dans le théâtre d'opérations européennes", précise l'US Navy, en ajoutant que les tirs ont été effectués depuis le destroyer américain USS Ross.

Outre les Etats-Unis qui ont déployé leurs destroyers à la base navale espagnole de Rota, l'Allemagne, le Canada, l'Espagne, la France, l'Italie, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et l'Australie ont aussi pris part aux exercices.

 La mise en place d'un système de défense antimissile appelé à protéger le territoire des Etats-Unis contre les missiles balistiques constitue un problème épineux dans les rapports russo-américains. Les Etats-Unis affirment que ce système de défense ne sera pas dirigé contre la Russie mais visera à contrer la menace balistique iranienne. Pourtant, le problème du nucléaire iranien est résolu positivement, mais Washington semble ne pas prendre cela en considération.

Moscou dit néanmoins craindre que l'approche dite adaptative sur le déploiement du système de défense antimissile américain en Europe constitue en quelque sorte une menace pour les forces stratégiques russes et contribue à affaiblir leur force de dissuasion nucléaire.


 

 

Aucun drapeau n'est assez grand pour dissimuler la honte d'avoir tué des innocents !

HALTE AUX CRIMES COMMIS CONTRE L’HUMANITÉ !

12022463_432409006957437_716361572843418172_o.jpg

Après l'intervention russe en Syrie, Poutine rassure les petits !

https://scontent-mrs1-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xtp1/v/t1.0-9/12107991_1625609457699075_393600417770854328_n.jpg?oh=eb72f56fde68ad62854da8fa01504bd1&oe=568DD294

Turquie : 12 autres chasseurs américains, déployés dans la base d'Incirlik

Faut bien passer des accords avec les USA pour détruire la Syrie, puisqu'Holl'andouille et Merkel feront tout pour que la Turquie entre dans l'Europe, et comme les pays européens sont les colonies des USA, tout va bien. Ils vont pouvoir faire rentrer leurs mercenaires en Europe à partir de la Turquie pour fomenter quelques attentats sous fausse bannière chez nous, et ce, avec la bénédiction des traîtres qui gouvernent les pays européens ! 

 

12 autres chasseurs américains, déployés dans la base d'Incirlik

http://media.ws.irib.ir/image/4bhic4340032f8177d_800C450.jpg

Oct 21, 2015 10:28 UTC - IRIB- Dans la foulée de l’accord signé entre Ankara et Washington sur le déploiement des chasseurs américains dans la base aérienne d’Incirlik, l’armée des Etats-Unis y ont installé 12 autres chasseurs.

Selon le site d’information « Khabar Turc », après l’ouverture des portes de la base aérienne d’Incirlik, dans le sud de la Turquie, aux chasseurs de la coalition internationale anti-Daech, l’armée américaine y a envoyé 12 autres chasseurs. La semaine dernière, des avions-cargos militaires américains bondés d’équipements et de munitions avaient atterri en Turquie. En vertu de l’accord Ankara/Washington, ces chasseurs doivent être utilisés dans le cadre de ce que les Etats-Unis appellent l'« opération anti-Daech en Irak et en Syrie ».

Cela intervient alors que les opposants turcs accusent le gouvernement d’Ankara de soutien au groupe terroriste Daech.

 

Syrie: 83 positions de l'EI bombardées par la Russie en 24 heures

Et pendant que les charognards complotent, la Russie avance tous les jours vers la libération du Peuple Syrien !

Syrie: 83 positions de l'EI bombardées par la Russie en 24 heures

 14:17 21.10.2015 (mis à jour 15:27 21.10.2015)

frappes russe en Syrie

 

Les forces aériennes russes ont frappé 83 positions de l'Etat islamique en Syrie ces dernières 24 heures, rapporte le ministère russe de la Défense.

"Les avions russes ont effectué 46 sorties militaires et ont frappé 83 positions du groupe terroriste Etat islamique dans les provinces d'Idleb, d'Alep, de Damas, de Hama et de Deir ez-Zor", a annoncé mercredi le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

Selon l'Etat-Major de la Fédération de Russie, les djihadistes effectuent des manœuvres de retraite après avoir perdu la majorité de leur matériel militaire sur la ligne de contact avec l'armée syrienne. Les drones russes ont également augmenté le nombre de sorties pour contrôler la situation.

 

 

Selon M. Konachenkov, les avions de bombardement ont détruit un poste de commandement de djihadistes dans la province d'Idleb en Syrie, ainsi qu'un dépôt de matériel militaire. Ce poste de commandement situé sur la montagne de Séryatel avait été détecté par des drones.

"Les djihadistes géraient la conduite des tirs de ce poste sur le champ de bataille. Le poste de commandement a été détruit par la frappe d'un bombardier Su-24", a ajouté M. Konachenkov.

Depuis le 30 septembre, la Russie effectue des frappes aériennes sur le territoire du groupe terroriste Etat islamique en Syrie à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Entre-temps, les Forces aériennes russes ont fait 750 frappes, ont éliminé des centaines de djihadistes, des dizaines de postes de commandement, de dépôts et d'autres positions. En outre, 26 avions-fusées ont été lancés par les navires militaires de la flottille de la Caspienne. Ils ont frappé les positions de l'EI avec succès.

Le président russe Vladimir Poutine avait confirmé que la durée de l'opération russe en Syrie serait limitée par l'opération offensive de l'armée syrienne. Il a également exclu la possibilité d'une opération terrestre menée par l'armée russe en Syrie.