Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2011

Gare au prochain maximum solaire

  

24 février 2011

La Presse

* Cette information n'est pas nouvelle, elle a été publiée en juin 2010 suite à un communiqué de la NASA.  Vous trouverez les liens en bas de page.  Les articles portent des titres plutôt évocateurs:  "la grande dévastation" et "un armageddon électronique"...

 

(Washington) Le prochain maximum solaire pourrait causer jusqu'à 2000 milliards de dollars de dommages, a affirmé un haut fonctionnaire britannique le week-end dernier, au congrès annuel de l'Association américaine pour l'avancement de la science (AAAS), à Washington. L'activité solaire, qui atteindra son sommet en 2013, a le potentiel d'un Katrina mondial, a renchéri le responsable américain de la météorologie spatiale.

 

Les tempêtes solaires suivent un cycle d'une dizaine d'années. Il s'agit d'éruptions à la surface du Soleil qui envoient vers la Terre des particules chargées, lesquelles endommagent les circuits électroniques, un peu comme une explosion nucléaire.

 

«Quand a eu lieu le dernier maximum, en 2003, nous n'étions pas aussi dépendants des satellites, par exemple du GPS, a dit John Beddington, conseiller scientifique du gouvernement britannique. Le potentiel de problèmes est beaucoup plus grand.»

 

Le Canada a déjà été touché par des tempêtes solaires. En 1989, Hydro-Québec a subi une panne nationale de neuf heures. En 1994, deux satellites de télécommunications canadiens ont été endommagés. On a pu les réparer, mais dans le cas de l'un d'eux, il a fallu 6 mois et plus de 50 millions de dollars. Les lignes électriques sont mieux protégées contre les tempêtes solaires, qui endommagent les relais électroniques des lignes de transport, mais l'activité solaire pourrait dépasser les prévisions, selon M. Beddington, économiste spécialisé en gestion. En 1859, au cours d'une tempête solaire trois fois plus forte que celle de 1989, les télégraphistes avaient pu transmettre des messages sans utiliser de courant.

 

Le 15 février, la tempête la plus forte en quatre ans a forcé une dizaine de vols qui devaient passer par le pôle Nord à changer d'itinéraire et des aurores boréales particulièrement fortes ont été remarquées dans le nord du Canada. Les pays nordiques sont particulièrement touchés par les tempêtes solaires.

 

La Commission européenne (CE) a récemment fait un sondage auprès d'entreprises à propos de l'impact qu'aurait sur leurs activités des problèmes de GPS dus au maximum solaire.

 

«Presque aucune n'avait réalisé qu'elle pouvait être touchée par une tempête solaire», a dit Stephan Lechner, de l'Institut pour la protection et la sécurité du citoyen de la CE. «Les industriels pensent que cela ne concerne que les sociétés aérospatiales.»

 

En 2003, les tempêtes ont été assez fortes pour endommager irrémédiablement un satellite de 640 millions de dollars de la NASA, qui a demandé aux astronautes de la Station spatiale de se mettre à l'abri. Une portion du système de contrôle aérien américain a été hors d'usage pendant 30 heures.

 

«Heureusement, les pires effets surviennent de 10 à 30 heures après une éruption solaire», a indiqué Thomas Bogdan, directeur du Centre de prévision de la météo spatiale au Colorado. «Ça nous donne un délai pour protéger les équipements et avertir la population.» Les satellites géostationnaires peuvent être touchés plus tôt par des particules plus rapides mais inoffensives pour la Terre.

 

Depuis l'an dernier, le satellite spatial Kepler scrute 150 000 étoiles pour détecter des exoplanètes. Jusqu'à maintenant, il n'a réussi à ajouter qu'une demi-douzaine de corps célestes à la liste des planètes situées dans d'autres systèmes solaires (en plus de 150 candidates à confirmer). Mais d'ici trois ans et demi, Kepler détectera des planètes similaires à la Terre. À l'AAAS, le week-end dernier, des astronomes ont expliqué que, déjà, Kepler révolutionne notre compréhension de la formation des planètes.

 

«Les planètes que nous avons observées jusqu'à maintenant sont situées très près de leur soleil, avec des orbites de moins de six mois, explique Sara Seager, du Massachusetts Institute of Technology. Certaines étoiles ont cinq, six planètes aussi proches d'elles. Nous ne pensions pas que c'était possible. Nous avons aussi observé des géantes gazeuses comme Jupiter, qui est située beaucoup plus loin de notre Soleil. Avant, nous n'avions que notre système solaire pour théoriser sur la formation des planètes.

 

Source:

http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/2... 

 

Telegraph:

http://www.telegraph.co.uk/science/space/7819201/Nasa-war...

 

Fox News:

http://www.foxnews.com/scitech/2010/06/10/electronic-arma...

http://consciencedupeuple2007.blog.mongenie.com/index.php...

 

Nibiru vue à côté du soleil en avril 2010 ?

 

Huge Object on Nasa Stereo Ahead COR2

Huge object on the latest Stereo Ahead COR2

http://stereo.gsfc.nasa.gov/beacon/

 

NIBIRU EXISTS! BUT THIS IS JUST VENUS! For Real!

http://www.youtube.com/watch?v=5-BWXSewNo0&feature=pl...

    

Les liens directs aux images prises sur 5 jours

Cliquez sur les images pour les regarder dans l'ordre sur les 5 jours

http://stereo.gsfc.nasa.gov/browse/2…0_cor2_512.mpg
http://stereo.gsfc.nasa.gov/browse/2…1_cor2_512.mpg
http://stereo.gsfc.nasa.gov/browse/2…2_cor2_512.mpg
http://stereo.gsfc.nasa.gov/browse/2…3_cor2_512.mpg
http://stereo.gsfc.nasa.gov/browse/2…4_cor2_512.mpg

http://beyondthecurtain.wordpress.com/2010/04/26/huge-obj...

NIBIRU Exists! Best Proof Ever par Zacharia Sitchin

http://www.youtube.com/watch?v=Qb97qmAZuH0&NR=1


24/02/2011

Nouvelle Zélande : Ces baleines qui ont senti venir le séisme

Par Europe1.fr avec Arthur Helmbacher

Publié le 23 février 2011 à 01h19 Mis à jour le 23 février 2011 à 16h36

 
 

Les globicéphales ont en effet probablement ressenti et subi des signes avant-coureurs du tremblement de terre. © Reuters

107 globicéphales ont été retrouvés morts en Nouvelle-Zélande, 48 heures avant le séisme.

Le mystère a peut-être trouvé une explication. La découverte de 107 baleines mortes, échouées dimanche sur une plage du sud de Nouvelle-Zélande, avait en effet suscité l'interrogation. La raison de cet étrange naufrage réside vraisemblablement dans le séisme qui a frappé l'île 48 heures plus tard, causant la mort d'au moins 75 personnes.

"Comme un GPS complètement détraqué"

Les globicéphales, ou baleines pilotes, l'espèce la plus commune au large de la Nouvelle-Zélance, ont en effet probablement ressenti et subi des signes avant-coureurs du tremblement de terre. "C'est comme si le GPS était complètement détraqué", explique Céline Liret de l'Océanopolis de Brest au micro d'Europe 1. "Les mouvements des plaques tectoniques et les changements du champ électro-magnétique pourraient avoir désorienté la boussole interne des baleines pilotes", entraînant leur naufrage, explique cette spécialiste.

Cet évènement est loin d'être rare. Lors du précédent séisme il y a six mois au même endroit, la même coïncidence s'était produite. Sur les quinze dernières années, les scientifiques ont par ailleurs recensé 80 cas similaires. De quoi attirer l'attention des riverains qui constatent ce genre de phénomène sur les plages des zones sismiques.

http://www.europe1.fr/International/Ces-baleines-qui-ont-...

 

Tremblement de terre : Nouvelle-Zélande : un champ de ruines

Publié le 22 février 2011 à 10h57 Mis à jour le 23 février 2011 à 07h25

 

© Capture d'écran YouTube

VIDEO - Un séisme d'une magnitude de 6,3 a ravagé la deuxième ville du pays, Christchurch.

Le tremblement de terre qui a frappé mardi à la mi-journée la Nouvelle-Zélande a fait au moins 75 morts, selon les premières estimations. La secousse a eu lieu à 5 km seulement de la deuxième ville du pays, Christchurch, où de nombreux bâtiments se sont effondrés.

A Christchurch, le séisme été suivi de plusieurs répliques allant jusqu'à 5,6 d'intensité, provoquant l'effondrement d'autres immeubles, alors que les habitants commençaient à dégager les gravats :

Earthquake Hits South New Zealand 6.3
Quake Massive Damage, Many Deaths Reported

 

Toute la ville de Christchurch, qui compte 340.000 habitants, a été touchée par la secousse.

Le centre-ville, qu'on peut voir en vue aérienne, est particulièrement endommagé :

Major Earthquake has hit Christchurch, New Zealand

http://www.youtube.com/watch?v=BfcWraeZvcw&feature=pl...

Le clocher de la cathédrale de la ville s'est notamment effondré.

L'intérieur de l'édifice religieux est totalement dévasté :

Christchurch Iconic Cathedral after massive 2011 earthquak

http://www.youtube.com/watch?v=qWTcZHlwkkY&feature=player_embedded

 
 
Alors que la nuit commence à tomber en Nouvelle-Zélande, quelque 500 policiers et militaires, aidés de grues, continuent de fouiller les décombres. "Ils vont venir et te sortir de là. Mais n'approche pas du bord", criait une femme à l'une de ses collègues, coincée dans un bâtiment qui comptait quatre étages et qui s'est complètement aplati.
 

20/02/2011

Les pôles magnétiques terrestres sous surveillance

3 satellites seront lancés début 2012 pour surveiller ce qui se passe à l'intérieur de la Terre.

Pour quelles raisons attendent-ils début 2012 ?

Encore une initiative pour prendre de l'argent aux peuples.

Il faudrait sans doute leur faire un dessin. Quand le champ magnétique s'affaiblit et que les pôles magnétiques bougent, normalement cela veut dire que l'inversion des pôles magnétiques peut survenir d'un moment à l'autre ou au moins qu'elle est en cours.

Et même s'ils découvrent quelque chose d'important viendront-ils nous le dire ?

Il faudrait par ailleurs que les scientifiques accordent leurs violons, tantôt les pôles bougent au rythme de 50 kms par an, tantôt de 54 kms, tantôt  de 60 tantôt et encore de 120 kms par an On voit qu'ils n'ont aucune référence commune et qu'ils ne partagent pas leurs données. Qui devons-nous croire ?

 

Dans les locaux de la société Astrium de Friedrichshafen en Allemagne on est en train de mettre au point trois satellites qui seront lancés début 2012 dans le cadre de la mission de l’Esa Swarm.

L’objectif est de mieux étudier le pôle magnétique et ses évolutions afin d’en savoir plus sur ce qui se passe à l’intérieur de la terre.

Source : Enki84 sur dailymotion 

Le pôle magnétique terrestre sous surveillance

http://www.dailymotion.com/video/xh4g4l_le-pole-magnetiqu...