Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2011

En vidéo : l'étrange vortex de Vénus

Ce vortex tourne depuis des décennies et c'est seulement maintenant que l'on nous en parle ?

Curieux non ?

Avec cela, il ne se passe rien dans notre système solaire qui puisse avoir des incidences sur notre planète depuis des décennies.

Nous rappelons que nous sommes entrés dans l'ère du verseau le 4 février 1962.

Cela fait donc bien quelques décennies que les changements cosmiques ont commencé à s'effectuer ce qui rapporte la preuve que des mécanismes sont bien en route pour favoriser l'ascension de notre système solaire vers le centre de la Galaxie.

 

En vidéo : l'étrange vortex de Vénus

Le 19 avril 2011 à 17h34

Curiosité de l'atmosphère vénusienne, un tourbillon installé au pôle sud de la seconde planète du Système solaire tourne depuis des décennies en changeant de forme.

  • Retrouvez toutes les images de Vénus

On la voit briller soit à l'aube du côté du soleil levant, soit au crépuscule sur l'horizon ouest, ce qui lui a valu l'appellation impropre d'étoile du berger. Vénus, deuxième planète en partant du Soleil après Mercure, pourrait être la soeur jumelle de notre Terre, tant elles sont identiques en taille, masse et densité. Mais Vénus a mal tourné : une atmosphère composée de gaz carbonique et d'acide sulfurique, une surface où la pression atteint 90 atmosphères et la température 460° C, voilà qui fait de la Planète de l'amour un véritable enfer ! Mieux comprendre le passé de cette planète, c'est imaginer ce que pourrait être le destin futur du climat terrestre. Une raison suffisante pour que l'Esa lance en novembre 2005 la sonde Venus Express, onze ans après la fin de la mission américaine Magellan dont le radar avait permis la cartographie de la planète.

L'un des instruments les plus spectaculaires de la sonde européenne est son spectromètreinfrarougeVirtis (pour Visible and Infrared Thermal Imaging Spectrometer) capable d'étudier la composition de la surface comme celle de l'atmosphère. Virtis a par exemple fourni la preuve d'une activité volcanique récente sur Vénus en découvrant au sommet d'un volcan l'existence de roches fraîchement formées et pas encore altérées par le contact avec l'atmosphère vénusienne, comme c'est le cas sur Terre avec les coulées de lave fraîches.

The Southern Polar Vortex on Venus (3.8 microns) [720p]

http://www.youtube.com/watch?v=zsI1z4EMshg&feature=pl...

Animation montrant le vortex polaire sud de Vénus réalisée à partir des images prises en infrarouge par la sonde Venus Express. © Esa/Virtis-VenusX/Inaf-Iasf/Lesia-Obs. de Paris (G. Piccioni, Inaf-Iasf)/djxatlanta, YouTube

Une atmosphère très complexe

Dernièrement, un groupe international de chercheurs dont certains de l'Observatoire de Paris a utilisé Virtis pour étudier en détail les mouvements d'un cyclone au pôle sud de Vénus. Ces formations nuageuses (une à chaque pôle) sont connues depuis le passage de Mariner 10 en 1974 et on en observe d'autres exemples dans le Système solaire, comme l'étrange hexagone nuageux qui tourne autour du pôle nord de Saturne. Sur Vénus les choses sont un peu plus compliquées. Alors que son vortex hexagonal tourne autour du pôle en un peu plus de 10 heures, celui situé dans l'hémisphère sud de Vénus est décalé de 3 degrés par rapport au pôle géographique dont il fait le tour en quelques jours. En observant les modifications du vortex sud vénusien au cours de quatre orbites successives, Venus Express nous montre une structure dont la morphologie évolue très rapidement (moins de 24 heures), passant d'une spirale à un « S » inversé, un « 8 » ou prenant une forme très irrégulière.

Pour Hakan Svedhem, membre de l'équipe scientifique en charge des données de la sonde, de telles observations sont capitales pour comparer Vénus et la Terre, deux planètes dotées d'une atmosphère épaisse. Lui et ses collègues pensent que des modifications de forme aussi rapides sont provoquées par des vents cisaillants dont les vitesses et les directions changent brusquement. L'ensemble ne pourra être interprété que dans le cadre d'une modélisation de la dynamique globale de l'atmosphère vénusienne. L'orbite de la sonde ne lui permet pas d'étudier le vortex nord de la planète et il faudra d'autres missions pour savoir si son comportement est comparable à celui de l'hémisphère sud.

Le tourbillon polaire sud de Vénus observé dans différentes longueurs d'onde par la sonde Venus Express. © Venus Express / Virtis / Observatoire de Paris / Lesia
Le tourbillon polaire sud de Vénus observé dans différentes longueurs d'onde par la sonde Venus Express. © Venus Express / Virtis / Observatoire de Paris / Lesia

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/en-...

20/04/2011

Les mystérieuses cités d'Or - 5 épisodes

Pour les petits et les grands !
 
Les personnages

 

5 épisodes en Mégavidéo : sur  "Les mystérieuses cités d'Or"

Episode N°1


Les mystérieuses cités d'Or

 

Episode N°2



Episode N°3

 


 

Episode N°4


 

Episode N°5




 

La suite des épisodes ci-dessous :

19/04/2011

Des créatures lumineuses photographiées dans les abysses des eaux sombres d'Hawaï

Les nouveaux germes de vie sont déjà là avec les nouvelles énergies que nous traversons au cours de notre ascension vers le centre de la Galaxie

Quand d'autres espèces disparaissent les nouvelles arrivent avec les nouveaux germes de vie adaptés à la prochaine dimension vibratoire.
 
Réjouissons-nous que le monde soit en train de changer sous l'impulsion des nouvelles énergies que nous traversons actuellement, et laissons s'écrouler l'ancien monde que nous devons abandonner pour intégrer le nouveau.
 
Ce qui frappe avec ces créatures, c'est leur effet de transparence et leur couleur qui tend vers la couleur bleue.
 
Saint Michel Archange est le Maître du rayon de la Lumière bleue qui est la lumière de purification intense.
 
Quand vous doutez de l'existence de Notre Créateur, regardez-vous, regardez vos cellules qui sont parfaites et qui fonctionnent de manière autonome et indépendante sans que vous n'ayez pas à intervenir, et regardez toutes les espèces végétales et animales et la diversité des peuples qui existent non seulement sur notre Mère la Terre mais aussi dans l'Univers dont nous tous issus !
 
Vous qui croyez dans les religions, est-ce que ce sont les religions qui ont créé l'Univers et toutes ces merveilleuses espèces que nous pouvons contempler dans la nature et tout autour de nous ?
 
Allumez vos cerveaux et ouvrez grands vos yeux pour voir Notre Père Eternel partout dans toute vie qui vit sur Terre et dans l'Univers.
 

D'étranges créatures hantent les eaux sombres d'Hawaï




Info rédaction, publiée le 18 avril 2011

Le photographe Joshua Lambus est allé capturer des clichés rares des créatures qui hantent les fonds marins au large des côtes d'Hawaï. Embarqué sur un bateau, il a dû attendre la tombée de la nuit pour plonger à plus de 2.000 mètres de profondeur et partir à la rencontre des poissons, calamars, méduses et autres espèces encore non identifiées. Des créatures peu observées aux allures surprenantes.

 

Probablement, le type d'animaux pélagiques le plus répandu dans les profondeurs des eaux d'Hawaï (Crédits : Joshua Lambus)

probablement-le-type-d-animaux-pelagiques-le-plus-repandu-dans-les-profondeurs-des-eaux-d-hawai-credits-joshua-lambus_27768_w460.jpg

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Une jeune blennie extrêmement colorée (Crédits : Joshua Lambus)

 

Un minuscule octopus rarement photographié (Crédits : Joshua Lambus)


 

Un pyrosome, sorte de plancton abordé par une crevette (Crédits : Joshua Lambus)

Une chaîne de salpe, sorte de plancton (Crédits : Joshua Lambus)

Un flet, sorte de poisson plat, ici à l'allure transparente (Crédits : Joshua Lambus)

Une autre espèce d'octopus (Crédits : Joshua Lambus)

Un spécimen pas tout à fait identifié et appartenant peut être au genre Brotuloteania (Crédits : Joshua Lambus)

Une des espèces de méduses qui hantent le Pacifique (Crédits : Joshua Lambus)

 

17/04/2011

Spectaculaires explosions dans une lointaine galaxie

Le 16 avril 2011 à 09h33

Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences
 
 Photographie de GRB 110328A réalisée par le télescope Hubble. © Nasa/Esa/A. Fruchter
Photographie de GRB 110328A réalisée par le télescope Hubble. © Nasa/Esa/A. Fruchter

Plusieurs télescopes surveillent une petite galaxie de la constellation du Dragon qui expulse depuis la fin du mois de mars de violentes bouffées de rayons énergétiques.

  • Retrouvez toute la diversité des galaxies en image

L'alerte a été donnée le 28 mars par Swift, un observatoire spatial qui depuis son lancement en novembre 2004 traque les sursauts gamma et X, des phénomènes extrêmement violents appelés GRB (Gamma Ray Burst) qu'on pense associés à des supernovae, des étoiles à neutrons ou des trous noirs. Ces sursauts sont assez peu connus. Ils surviennent de façon imprévisible et souvent une seule fois, sauf dans le cas des SGR (Soft Gamma Repeater) qui comme leur nom l'indique peuvent produire plusieurs bouffées de façon répétitive.

Jusqu'à présent de tels événements ne duraient jamais plus de quelques heures. Mais voilà que les télescopes spatiaux Swift, Chandra et Hubble sont mobilisés sur une source tout à fait inédite. Localisée au centre d'une galaxie située à 3,8 milliards d'années-lumière dans la direction de la constellation du Dragon, GRB 110328A (c'est sa nouvelle dénomination) a déjà produit cinq émissions énergétiques en une semaine. Selon Andrew Fruchter du Space Telescope Science Intitute de Baltimore, « nous savons que des objets dans notre propre galaxie peuvent produire des salves répétées de rayons énergétiques, mais ils sont des milliers à des millions de fois moins puissants que ce qu'on observe dans le cas de GRB 110328A, ce qui est vraiment extraordinaire ».

Pour les astronomes, il pourrait s'agir des conséquences de la destruction d'une étoile qui est passée trop près d'un trou noir. Nous recevons les bouffées de particules énergétiques qui s'écoulent le long de son axe de rotation chaque fois que la matière de l'étoile est aspirée.

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/en-...

 

15/04/2011

Calendrier Maya et la vague universelle de l'année 2011

 Pour vous aider à suivre les différentes étapes de la vague universelle que nous traverserons au cours de l'année 2011 pour arriver à la date du 28 octobre 2011, vous pourrez télécharger le tableau des dates clés, ci-dessous.

Pour vous remémorer l'article en entier portant sur le Calendrier Maya, le 9 mars 2011, l'aube de l'onde d'unité d'après Carl Johan Calleman, cliquez ICI.

 

Image1.JPG