Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2012

Discours d’Adolf Hitler sur la Palestine

Pour remettre les pendules à l'heure sur Hitlter qui a été accusé d'avoir éliminé 6 millions de juifs pour participer à créer l'état sioniste d'Israël sur les terres de la Palestine.

Le Discours d’Adolf Hitler sur la Palestine

Aujourd’hui les choses n’ont pas changé. Hier c’était l’Angleterre contrôlée par la finance internationale juive qui expulsait les Palestiniens de leur terre. Les Anglais devaient payer leur dette aux Sionistes, suite aux l’accord de Bretton-Woods dont les termes étaient la promesse de précipiter les Etats-Unis dans la 1ère guerre mondiale contre l’Allemagne en échange de la Palestine qui était alors sous domination anglaise. De nos jours, l’Amérique soumise aide les envahisseurs Juifs à voler les dernières terres des Palestiniens.

Le Juif est l’ennemi de toutes les nations. Normal puisqu’il se considère comme le Peuple Élu. La juiverie internationale contrôle l’argent, les merdias et la politique. Mais ce n’est que parce qu’il y a des collabos non juifs que cela est possible. Ne l’oublions pas.

Discours d’Adolf Hitler sur la Palestine

http://www.youtube.com/watch?v=NY34fSIM1ic&feature=pl...

http://penserrendlibre.wordpress.com/2012/11/28/discours-...

30/11/2012

Avis aux utilisateurs de génériques made in israel by TEVA

TEVA est un laboratoire israélien qui produit des médicaments génériques.

D’abord, il est strictement interdit de faire de la publicité pour des médicaments, remboursés par la sécurité sociale, ce qui se fait quand même sur certains sites web.

Et ensuite, il est particulièrement de mauvais goût de promouvoir des médicaments provenant d’un pays qui vient de bombarder les Palestiniens avec des bombes au phosphore.

Chez le pharmacien, vous avez le choix. Dites donc : "TEVA, on n’en veut pas."

 Avis aux utilisateurs de génerique made in Israël by TEVA

http://www.dailymotion.com/video/xd5d7v_avis-aux-utilisateurs-de-generique_news



27/11/2012

Israel : Ministre de la Défense, Ehud Barak, annonce sa démission, vidéo

Les rats quittent le navire !

Encore un qui démissionne pour aller se planquer avant l'échéance du 21 décembre 2012 ? En étant resté 53 ans dans la vie militaire, il doit être bien placé pour savoir ce qui se passe dans le cosmos !

 

Voir la vidéo annonçant son départ ICI

Israel

Ministre de la Défense, Ehud Barak, annonce sa démission

 

27 novembre 2012

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a annoncé qu'il démissionnera de son poste après les prochaines élections générales en janvier. Barak, âgé de 70 ans, a déclaré qu'il voulait passer plus de temps avec sa famille et a mentionné que la vie publique est épuisante.

 

Cette annonce intervient moins d'une semaine après que Barak ait conduit une opération militaire de huit jours contre le groupe militant du Hamas dans la bande de Gaza qui a abouti à un cessez-le-feu.

 

Barak a commencé sa carrière dans les Forces de Défense israéliennes en 1959 et a augmenté jusqu'au grade de lieutenant-général, le plus haut poste de l'armée israélienne. Tout au long de ses années de service, il a participé à plusieurs missions de sauvetage d'otages audacieux et a servi avec distinction pendant la guerre au Moyen-Orient en 1973.

 

Barak a reçu les honneurs 5 fois pour son service militaire, faisant de lui un des 2 soldats israéliens qui ont reçu tant de décorations.

 

Après avoir démissionné de l'armée, Barak a rejoint le gouvernement travailliste de Yitzhak Rabin comme ministre de l'Intérieur jusqu'à son assassinat. Après le meurtre, il s'est joint au gouvernement de Shimon Peres en tant que ministre des Affaires étrangères jusqu'en 1996.

 

Barak a été élu chef du parti travailliste et a battu Benjamin Netanyahu dans les élections générales de 1999 en promettant le retrait du Liban. Il a accompli cette promesse en 2000 et a poursuivi les négociations avec le dirigeant palestinien Yasser Arafat avant que son gouvernement ne s'effondre en 2001.

 

Ehud Barak est revenu au premier plan de la politique israélienne quand il a repris la direction du parti travailliste et a rejoint la coalition d'Ehud Olmert alors au pouvoir en tant que ministre de la Défense en 2007. Il a maintenu cette position depuis en dépit d'avoir fondé son propre parti de l'Indépendance.

 

Barak a déclaré qu'il avait examiné la décision ces dernières semaines en dépit des sondages qui montrent une augmentation du soutien pour son opération "Pilier de défense". La décision de Barak met fin à une carrière de 53 ans dans la vie politique et militaire d'Israël.

 

Petite banniere 400x50

 

09:27 Publié dans Crimes contre l'humanité, Eugénisme, International, Israël - Palestine | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

La situation réelle des Etats-Unis… est loin du décor virtuel des statistiques manipulées et publiées

Réfléchissons un peu !

Beaucoup d'entre-nous ont peur de la fin du monde ou de ce qui est appelé Apocalypse, qui ne veut pas dire la fin du monde, mais la grande révélation sur ce que nous sommes et sur le dévoilement de tous les secrets qui nous ont été cachés jusqu'ici !

Ces personnes qui ont peur de la fin du monde qui n'a jamais été prédite par les Mayas, n'ont-elles pas peur des guerres génocidaires, fratricides, morales, psychologiques, sociales, financières et médicales organisées contre nous par les élites ? 

Est-ce que c'est ce monde que nous voulons pour nous et pour nos enfants ?
C'est la fin de ce monde et de ce système que nous devons voir arriver !

Est-ce encore normal que des millions de gens meurent sous les bombes et de la famine dans le monde ?


La situation réelle des Etats-Unis… est loin du décor virtuel des statistiques manipulées et publiées

26 nov

Tandis que la saison des fêtes bat son plein aux Etats-Unis, les banques alimentaires du pays tirent la sonnette d’alarme. Le filet de sécurité constitué pour nourrir les (presque) 50 millions d’Américains qui ont besoin d’aides alimentaires est mis à mal par les conséquences générées par la pire sécheresse des cinq dernières décennies. La hausse des denrées nécessaires à l’élevage des bovins a entraîné une augmentation importante du prix de la viande.

Les autorités sont confrontées à de plus en plus de personnes fréquentant les soupes populaires et les refuges d’urgence, dernière bouée de sauvetage pour des personnes âgées, des personnes handicapées, ainsi que des familles entières à faible revenu.

Le problème devient d’autant plus crucial que les dons gouvernementaux diminuent avec une quantité de personnes de plus en plus blessées par les affres de la vie.

Constat affligeant de Carrie Calvert, directeur de la politique fiscale et des matières premières chez Feeding America, la plus importante organisation américaine de lutte contre la faim : « Les gens ont dû faire face à la détresse économique depuis pas mal de temps maintenant… Ils puisent depuis quelques années dans les ressources dont nous disposons et nous commençons à percevoir que nos moyens deviennent très limités ».

Les témoignages se multiplient chez les dirigeants de grandes banques alimentaires à travers les Etats-Unis. Le même écho revient : on craint être incapable de suivre le rythme de la demande ! En août, un pic fut atteint avec 47 100 000 de coupons alimentaires utilisés. Avec une telle demande, par exemple, la Banque alimentaire régionale de Los Angeles a vu ses réserves alimentaires tomber d’environ 3,3 semaines en 2010 à moins de deux semaines – le plus bas dans l’histoire récente !

Etant donné les difficultés et les dons moins importants des autorités fédérales, « les caddies sont moins remplis pour les pauvres ». « On diminue le nombre de boîtes de conserve mais on essaie de donner au moins quelque chose aux personnes qui se présentent ».

Il y a donc une vive inquiétude pour 2013 car beaucoup annoncent déjà des prix alimentaires en hausse et que dire de l’ONU qui parle déjà de famine ! Où est leur boule de cristal ?

Malgré les dons privés, toujours importants, les responsables des associations qui s’occupent de nourrir les pauvres craignent que cette générosité ne puisse compenser la baisse de l’aide fédérale. Allez dire à tous ces pauvres gens que Ben Shalom Bernanke croit à l’Arlésienne et que demain sera mieux qu’aujourd’hui !

http://liesidotorg.wordpress.com/2012/11/26/la-situation-...


26/11/2012

ENTRETIEN • L'écrivain israélien A.B. Yehoshua : Privez Gaza de nourriture !

Encore une ordure de sioniste, excusez du peu, qui prétendrait priver GAZA d'électricité et de nourriture !

Apparemment, le génocide palestinien qui perdure depuis plus de 60 ans, ce n'est pas assez ! Faut tous les éliminer pour prendre leurs richesses !

Scandaleux ce genre de propos pour l'intelligence humaine !

 Et si on le mettait au régime, ce gros lard obèse ?

 

L'écrivain Avraham B. Yehoshua  

 

L'écrivain Avraham B. Yehoshua

ENTRETIEN L'écrivain israélien A.B. Yehoshua : Privez Gaza de nourriture !

Le célèbre écrivain israélien connu pour ses prises de position en faveur de la paix adopte un ton martial contre Gaza, dans une interview qu'il a accordée au quotidien italien La Repubblica.

 

"Le temps est venu pour Israël d’admettre que Gaza est un ennemi. Et d’agir en conséquence : cesser de fournir de l’électricité et de faire passer de la nourriture. Déclarer officiellement que nous sommes en état de guerre et agir en conséquence". De telles paroles ne manquent pas de surprendre de la part d’A.B. Yehoshua. Cet écrivain israélien parmi les plus célèbres de sa génération, longtemps considéré comme une icône du pacifisme, est aujourd’hui un partisan résolu d’une intervention armée contre Gaza.

- Monsieur Yehoshua, les assassinats ciblés reprennent. Quelle est votre réaction ?

- Je suis par principe opposé aux assassinats ciblés. Ils ne règleront pas le problème. Cette opération survient après des jours et des jours de tirs de roquettes sur nos villes : je ne crois pas que ça changera quoi que ce soit de ce point de vue. Le déluge continuera et cette action se révélera vite inutile. C’est cette réflexion qui m’amène à dire qu’on ne peut pas négocier avec Gaza comme s’il s’agissait d’un territoire occupé [ Pour l'ONU, Gaza est toujours un territoire occupé] ou d’un groupe de terroristes : Gaza est un ennemi et doit être traité comme tel.

- Que voulez-vous dire ?


- Israël approvisionne Gaza en électricité, fait passer depuis son territoire de la nourriture destinée à Gaza et ils nous tirent dessus. Si la Syrie nous tirait dessus, nous envisagerions une riposte militaire, pas des assassinats ciblés.

- C’est une déclaration de guerre ?

- Nous parlons d’un État, qui possède sa propre armée et l’utilise contre nous. À quoi ça rime dans cette situation de sélectionner les méchants à éliminer ? Ça ne marche pas, nous l’avons déjà vu. Il faut clarifier la situation une bonne fois pour toutes.

- C’est à dire ?

- Je ne suis pas militaire, mon rôle n’est pas d’élaborer une stratégie : je peux seulement dire que nous nous trouvons déjà en état de guerre, les tirs de roquettes contre Israël continuent chaque jour. Nous devons déclarer officiellement la guerre et agir en conséquence. On ne peut pas traiter le Hamas comme un groupe terroriste : il s’agit d’un gouvernement qui doit être considéré responsable de ses actions.

- Et les habitants ? Et les civils ?

Vous n’êtes pas sans savoir que les civils sont toujours les premières victimes d’une guerre. Je vous retourne la question : les habitants de Gaza se préoccupent-ils des habitants de Sderot [ ville israélienne aux frontières de Gaza], qui vivent dans le cauchemar des roquettes tirées depuis Gaza ? Les habitants de Gaza participent à la guerre contre Israël : nous avons retirés les colons, nous sommes partis [en 2005, Israël a effectué un retrait unilatéral de la bande de Gaza], pourquoi continuent-ils à nous tirer dessus ? Ce sont les habitants de Gaza qui ont élu le gouvernement du Hamas, qui – je le répète – est un gouvernement responsable de ses actions. En Israël, cette situation a miné à sa base toute confiance en une possibilité de paix avec les Palestiniens : les Israéliens pensent aujourd’hui qu’un retrait complet de Cisjordanie aurait les mêmes conséquences qu’à Gaza. Et laisserait Jerusalem et Tel Aviv à la merci des roquettes. Le comportement du Hamas est un des obstacles majeurs à la paix entre les Palestiniens et les Israéliens.

- Monsieur Yehoshua, vous avez défendu pendant des années la possibilité d’une paix juste entre Israéliens et Palestiniens. Vous y croyez encore ?


- Je pense que la paix ne peut pas se faire avec Gaza. Avec le gouvernement de l’Autorité palestinienne, il y a moyen de discuter : nous pouvons négocier le gel des implantations et le retour aux frontières de 1967. Mais Gaza ne relève pas de l’autorité du gouvernement palestinien, Gaza c’est une autre histoire.

 

http://www.courrierinternational.com/article/2012/11/22/l...