Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2012

Syrie: les événements s'accélèrent. (mise à jour). Les Russes et les Allemands s'y mettent aussi !

Une 3ème guerre mondiale pour vous faire fêter la Noël 2012, vous en reprendrez bien encore un peu, non ?

Pour ceux qui attendaient la fin du monde pour le 21 décembre 2012, ils risquent de l'avoir, mais d'une bien autre manière !

Syrie: les événements s’accélèrent… (mise à jour)

Les évènements s’accélèrent en Syrie, et pas dans le bon sens, bien au contraire! La guerre est donc proche, et le risque est que d’ici Noël, le gouvernement syrien tombe! J’attends personnellement des confirmations et de quoi recouper les informations pour appuyer les articles qui suivent.

Le dernier pays de l’UE évacue ses diplomates de Damas

венгрия флаг венгрия

 © Flickr.com/Tracy Russo/cc-by-nc-sa 3.0

Le 5 décembre le gouvernement de Hongrie a annoncé l’évacuation totale du personnel de son ambassade à Damas, communique Reuters. La décision a été prise face à la « situation critique » dans la capitale syrienne.

La Hongrie demeurait l’unique pays de l’UE dont l’ambassade fonctionnait dans la capitale de Syrie.

Deux jours plus tôt, la mission locale de l’ONU avait décidé d’évacuer son personnel technique.
Ces dernières semaines la situation à Damas et dans les alentours s’est sensiblement détériorée : des opérations militaires sont menées presque quotidiennement par les rebelles et les forces gouvernementales ont du mal à contrôler le centre de la ville.

La Russie déploie ses missiles « Iskandar », en Syrie !

La Russie déploie ses missiles "Iskandar", en Syrie !    IRIB- Pour Elyas Ebrahim, expert des questions régionales, la Russie a déployé les missiles « Iskandar » (Alexandre), en Syrie, pour contrer la menace des « Patriot » turcs.

« Les missiles « Eskandar » sont plus puissants que les « Patriot » et leur déploiement est une réaction à la décision de la Coalition de l’OTAN d’utiliser le sol turc, pour le déploiement de ses « Patriot »". « Ce sont des missiles sol-sol qui pourront être utilisés pour des cibles aériennes et leur ogive a une capacité destructrice plus prononcée que celle des « Patriot »". Selon cet expert, ces missiles ont été livrés à la Syrie, par des navires russes, accostés à Tartous.

Source: french.irib.ir

L’Allemagne prête à envoyer 400 soldats à la frontière turco-syrienne

Le gouvernement allemand a approuvé jeudi un projet de mandat pour le Parlement pour la mise en place de batteries de missiles Patriot de l’armée allemande en Turquie, le long de la frontière syrienne, qui prévoit également le déploiement de 400 soldats maximum

« L’Otan a décidé le 4 décembre de renforcer la défense aérienne intégrée de l’Alliance avec le stationnement de batterie de Patriot en Turquie. Dans ce cadre, jusqu’à 400 soldats et soldates de la Bundeswehr pourront être déployés », a annoncé le ministère de la Défense dans un communiqué.

Le conseil des ministre allemand a tenu une réunion exceptionnelle pour valider ce projet de mandat, courant jusqu’au 31 janvier 2014, et qui reste soumis l’approbation des députés de la chambre basse du Parlement allemand, le Bundestag.

En Allemagne, l’armée est sous contrôle du Parlement qui doit se prononcer sur tous ses engagements à l’étranger. En l’occurence, le gouvernement allemand espère un feu vert entre le 12 et le 14 décembre, selon le communiqué.

L’intervention allemande, dans le cadre de l’Otan, « n’a qu’un but exclusivement défensif » et de « dissuasion militaire pour éviter que le conflit interne en Syrie ne s’étende à la Turquie » voisine, a une nouvelle fois souligné le ministère dans son communiqué.

Des sources militaires à l’Otan avaient indiqué mardi à l’AFP, qu’un total 300 à 400 soldats pourraient être stationnés en Turquie afin de faire fonctionner les quatre à six batteries qui pourraient être déployées à Malatya, Diyarbakir et Sanliurfa, selon des sources militaires.

Les Patriot sont notamment capables en quelques secondes de détruire en vol d’éventuels missiles en provenance de la Syrie voisine.

Mais ils ne pourront « en aucun cas servir à l’instauration ou à la surveillance d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus du territoire syrien ou à d’autres actions de type offensif », a souligné le ministère allemand de la Défense.

Selon une ONG syrienne, plus de 41.000 morts, en majorité des civils, ont été recensés depuis le début de la contestation contre le régime de Bachar el-Assad il y a plus de 20 mois.

Source: L’orient le jour

Suivant le gouvernement syrien, cette histoire d’armes chimiques ne serait qu’un prétexte pour mieux intervenir, on nous refait le coup des armes de destruction massive en somme…

Syrie: « l’arme chimique est un prétexte »

Le gouvernement syrien craint que les puissances occidentales ne tentent de justifier une intervention terrestre en Syrie en avançant l’argument d’une possible utilisation d’armes chimiques contre les opposants au président Bachar al Assad. Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Faiçal Makdad, a estimé aujourd’hui, dans une interview à la chaîne de télévision libanaise Al Manar, que les informations citant des responsables du renseignement américains et européens sur un possible recours aux armes chimiques par l’armée syrienne étaient « du cinéma ».

Source: Le Figaro

Information confirmée par France24:

La violence a fait 104 morts mercredi en Syrie, dont 40 à Damas et sa périphérie, selon l’OSDH, qui s’appuie sur un réseau de militants et de médecins. Depuis plus de 20 mois, 41.000 personnes, en majorité des civils, ont perdu la vie.

A Bagdad, M. Ban a indiqué avoir « envoyé une lettre au président Assad il y a deux jours et j’ai prévenu que, quoi qu’il arrive, quiconque utilisera des armes chimiques devra être traduit en justice ».

Egalement en visite dans la capitale irakienne jeudi, James Miller, sous-secrétaire américain à la Défense, a qualifié de « ligne rouge » l’éventuelle utilisation de ces armes, reprenant la mise en garde du président Barack Obama à l’endroit de son homologue syrien.

Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Moqdad a affirmé à la chaîne libanaise al-Manar que tout cela « était une mise en scène ».

« Durant les huit derniers mois, nous avons exprimé notre position et dit que, s’il y a des armes chimiques, elle ne seront pas utilisées contre notre peuple (…) Je crains qu’il s’agisse d’un complot occidental, mené de manière grossière à partir de Washington, afin de justifier une intervention militaire ».

A Dublin, la chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton rencontrait son homologue russe Sergueï Lavrov, dont le pays est un allié du régime syrien, et l’émissaire international pour la Syrie Lakhdar Brahimi, a indiqué un haut responsable du département d’Etat.

Source: France24

Pour l’information sur les soldats allemands à la frontière, article confirmé par la RTBF:

Alors que les combats restent intenses dans la capitale, Damas, les mises en garde internationales se font de plus en plus précises vis-à-vis du régime syrien. L’Allemagne vient d’approuver l’envoi de missiles Patriot en Turquie, afin de protéger ce pays contre d’éventuels missiles syriens. Parallèlement, le secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-Moon, hausse le ton.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a estimé jeudi depuis Bagdad que le président syrien Bachar al-Assad devrait être « traduit en justice » s’il utilisait des armes chimiques contre la rébellion. « Quiconque utilisera des armes chimiques devra être traduit en justice« , a dit M. Ban, en réponse à la question d’un journaliste lors d’une conférence de presse. « J’ai fait part de mon inquiétude au gouvernement syrien et j’ai envoyé une lettre au président Assad il y a deux jours« , pour le mettre en garde contre l’utilisation de ces armes, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le gouvernement allemand a approuvé jeudi l’envoi de deux batteries de missiles Patriot en Turquie, et prévoit de déployer jusqu’à 400 soldats de la Bundeswehr pour protéger ce pays d’éventuelles menaces syriennes. L’intervention, sous le commandement de l’Otan, devra encore recevoir l’aval des députés. Mais le vote, espéré entre le 12 et le 14 décembre prochain, ne devrait être qu’une formalité, le principal groupe d’opposition, les sociaux-démocrates du SPD, ayant déjà laissé entendre qu’ils voteraient « oui » avec la majorité de la chancelière Angela Merkel.

Les Patriots sont capables en quelques secondes de détruire en vol d’éventuels missiles en provenance de la Syrie voisine. Mais ils ne pourront « en aucun cas servir à l’instauration ou à la surveillance d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus du territoire syrien ou à d’autres actions de type offensif« , a souligné le ministre allemand de la Défense.

Source et article complet: RTBF

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/12/06/syrie-les-evenemen...


Quand les sionistes que nous avons au gouvernement décident d'entraîner la France dans le conflit Syrien !

La France est ruinée, des millions de français sont au chômage ou ont été licenciés ces derniers mois, de plus en plus de personnes sont précarisées et vivent dans les rues, à cause de la crise savamment orchestrée par les banksters, le massacre des citoyens continue, mais la France sous la houlette des sionistes s'endette pour aller se mêler de conflit qui ne la regarde pas !

La scénario Libyen se répète, cette fois c'est Laurent Fabius qui engage la France dans un conflit pour le plus grand profit des sionistes.

Les sionistes français sont moins prompts à aller aider Gaza sous les tirs criminels dirigés contre la population par l'état sioniste !

Quelle sera la réaction des russes ? Mystère...

Ils sont surtout en train de préparer soigneusement une attaque en règle de l'Iran, ce qui ne manquera pas de nous entraîner vers la 3ème guerre mondiale, la Russie et la Chine ne lâchant pas leurs intérêts économiques aussi facilement.

 


 

Le Point.fr - Publié le 04/12/2012 à 17:01 - Modifié le 04/12/2012 à 19:59

Les Français se préparent à intervenir en Syrie

Selon nos informations, tout est prêt pour que les forces spéciales mènent des opérations ciblées afin de se saisir des stocks chimiques.(Qu'ils aillent détruire avant tout les stocks de vaccins chez nous qui sont des armes biologiques pour détruire les populations, avant d'aller soi-disant détruire des stocks chimiques hypothétiques en Syrie).

 

Un soldat des forces spéciales françaises, ici en Afghanistan.

Un soldat des forces spéciales françaises, ici en Afghanistan. © Alexander Klein / AFP Par

Discrètement, les Français se préparent à intervenir militairement en Syrie. Selon nos informations, seules les forces spéciales sont concernées à ce stade. Le schéma qui prévaut actuellement consisterait en une intervention française relativement modeste intégrée à celle d'une coalition multinationale. Cette organisation se prépare sur le modèle de celle qui s'était mise en place lors de la guerre contre la Libye de Kadhafi. (Intervention en Lybie qui a coûté à la France la bagatelle de 100 millions d'euros par jour).

 

Celle-ci compterait donc au moins les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, entre autres membres de l'Otan, dont la Turquie sans doute, auxquels seraient associés la Jordanie et peut-être d'autres pays arabes. Il n'est pas question d'une intervention terrestre ou aérienne massive et/ou durable, mais plutôt d'une série de coups de main solidement appuyés par des avions et des hélicoptères, destinés à mettre la main sur le stock d'armes chimiques.  ( Mais oui, c'est cela, nous allons les croire sur parole !)

 

Hantise des dirigeants occidentaux

Les propos du ministère français des Affaires étrangères sont explicites. Selon son porte-parole adjoint Vincent Floreani, "tout emploi de ces armes chimiques par Bachar el-Assad serait inacceptable". Et d'ajouter : "Les dirigeants de Damas doivent savoir que la communauté internationale les observe et ne restera pas sans réaction s'il venait à utiliser ses armes." C'est aussi ce qu'a dit lundi le président américain Barack Obama en déclarant : "Le recours à des armes chimiques est et serait totalement inacceptable." Ces propos millimétrés illustrent les conditions qui déclencheraient une intervention militaire, au cas où le régime se servirait de son arsenal toxique.(Mais oui, et quand ils nous intoxiquent avec leurs vaccins qui sont des armes de destruction massive des populations, qu'ils polluent notre eau, qu'ils polluent notre alimentation avec les OGM et autres produits chimiques toxiques et qu'ils nous vaporisent à longueur d'année avec les chemtrails qui contiennent du Barym qui est cancérigène, ce n'est pas utiliser des armes chimiques contre nous ! ).

 

Cette réaction prendrait la forme de frappes sur des cibles "L" (pour leadership) par des missiles de croisière, concomitantes à une prise de contrôle des stocks chimiques, avant leur sécurisation puis leur transfert. Car la hantise des dirigeants occidentaux ne porte pas seulement sur l'utilisation des armes toxiques par le régime. Ils ne veulent pas non plus que des opposants, notamment djihadistes, puissent mettre la main dessus et s'en servir. D'où la petite phrase du porte-parole, qui ne doit pas être prise à la légère, quand il évoque la volonté internationale de "prévenir toute utilisation de ces armes si la tentation en venait soit au régime soit à d'autres". On note que le Quai d'Orsay ne parle plus là d'utilisation, mais bien de "tentation". Ce qui change beaucoup de choses. (Tu parles, ils ne rêvent que de limiter la population mondiale à 1/3 et tout à coup ils se feraient du souci pour la soi-disant utilisation des armes chimiques par la Syrie ! La jolie propagande que voici ! ).

Une intervention préventive se profile

En réalité, c'est une intervention préventive qui se profile. Est-il réaliste d'imaginer que les grandes capitales laissent Bachar el-Assad agir en utilisant de telles armes, alors qu'elles ont la conviction que le despote s'apprête à le faire ? Non bien sûr... Dans cette hypothèse qui paraît aujourd'hui prendre de l'épaisseur, les forces spéciales des pays constituant une coalition "ad hoc", c'est-à-dire non soumise à l'Otan, lanceraient des raids à partir de la Jordanie et de la Turquie pour se saisir des armes là où elles se trouvent, avant que toute "tentation" de s'en servir ait connu un début de réalisation. ( Et bien sûr comme nous le savons tous, que l'Onu et l'Otan ont toujours oeuvré pour notre bien, il est parfaitement légitime que tous ces criminels participent à ces combats illégitimes) !

 

Les propos publics de Washington indiquent que les dirigeants américains ont pris connaissance par leurs moyens de renseignement - ou ceux de leurs alliés - de la mise en oeuvre de mesures préparatoires à l'utilisation de ces armes. Bientôt suivis par Paris qui n'est pas en retard dans cette affaire, les Américains ont en quelque sorte lancé un ultime avertissement à Bachar el-Assad. Ils ont le doigt sur la gâchette. La préparation d'une opération préventive n'est pas un mystère et, pour ne citer qu'elles, les forces spéciales françaises ont été mises en place discrètement en Jordanie à cette fin. Aussi bien pour participer elles-mêmes à une telle intervention que pour aider leurs homologues jordaniennes. Nous nous en faisions l'écho ici en septembre dernier.

 

Conditions politiques

Quant aux conditions politiques d'une intervention, elles sont à l'appréciation de François Hollande, chef des armées. (Le sioniste de service à l'Elysée). Lors de la conférence des ambassadeurs, le 27 août dernier, il avait clairement indiqué que la France réagirait militairement si le régime de Bachar el-Assad utilisait les armes chimiques : "Je le dis avec la solennité qui convient : nous restons très vigilants avec nos alliés pour prévenir l'emploi d'armes chimiques par le régime, qui serait pour la communauté internationale une cause légitime d'intervention directe."

 

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius enfonçait le clou quelques jours plus tard. Depuis la fin de l'été, les choses ont changé et la constitution d'une coalition représentative dirigée par Ahmad Moaz al-Khatib permettra de déclencher une intervention à sa demande. Bachar el-Assad est prévenu.

 

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/...

05/12/2012

Discours d’Adolf Hitler sur la Palestine

Pour remettre les pendules à l'heure sur Hitlter qui a été accusé d'avoir éliminé 6 millions de juifs pour participer à créer l'état sioniste d'Israël sur les terres de la Palestine.

Le Discours d’Adolf Hitler sur la Palestine

Aujourd’hui les choses n’ont pas changé. Hier c’était l’Angleterre contrôlée par la finance internationale juive qui expulsait les Palestiniens de leur terre. Les Anglais devaient payer leur dette aux Sionistes, suite aux l’accord de Bretton-Woods dont les termes étaient la promesse de précipiter les Etats-Unis dans la 1ère guerre mondiale contre l’Allemagne en échange de la Palestine qui était alors sous domination anglaise. De nos jours, l’Amérique soumise aide les envahisseurs Juifs à voler les dernières terres des Palestiniens.

Le Juif est l’ennemi de toutes les nations. Normal puisqu’il se considère comme le Peuple Élu. La juiverie internationale contrôle l’argent, les merdias et la politique. Mais ce n’est que parce qu’il y a des collabos non juifs que cela est possible. Ne l’oublions pas.

Discours d’Adolf Hitler sur la Palestine

http://www.youtube.com/watch?v=NY34fSIM1ic&feature=pl...

http://penserrendlibre.wordpress.com/2012/11/28/discours-...

30/11/2012

Avis aux utilisateurs de génériques made in israel by TEVA

TEVA est un laboratoire israélien qui produit des médicaments génériques.

D’abord, il est strictement interdit de faire de la publicité pour des médicaments, remboursés par la sécurité sociale, ce qui se fait quand même sur certains sites web.

Et ensuite, il est particulièrement de mauvais goût de promouvoir des médicaments provenant d’un pays qui vient de bombarder les Palestiniens avec des bombes au phosphore.

Chez le pharmacien, vous avez le choix. Dites donc : "TEVA, on n’en veut pas."

 Avis aux utilisateurs de génerique made in Israël by TEVA

http://www.dailymotion.com/video/xd5d7v_avis-aux-utilisateurs-de-generique_news



27/11/2012

Israel : Ministre de la Défense, Ehud Barak, annonce sa démission, vidéo

Les rats quittent le navire !

Encore un qui démissionne pour aller se planquer avant l'échéance du 21 décembre 2012 ? En étant resté 53 ans dans la vie militaire, il doit être bien placé pour savoir ce qui se passe dans le cosmos !

 

Voir la vidéo annonçant son départ ICI

Israel

Ministre de la Défense, Ehud Barak, annonce sa démission

 

27 novembre 2012

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a annoncé qu'il démissionnera de son poste après les prochaines élections générales en janvier. Barak, âgé de 70 ans, a déclaré qu'il voulait passer plus de temps avec sa famille et a mentionné que la vie publique est épuisante.

 

Cette annonce intervient moins d'une semaine après que Barak ait conduit une opération militaire de huit jours contre le groupe militant du Hamas dans la bande de Gaza qui a abouti à un cessez-le-feu.

 

Barak a commencé sa carrière dans les Forces de Défense israéliennes en 1959 et a augmenté jusqu'au grade de lieutenant-général, le plus haut poste de l'armée israélienne. Tout au long de ses années de service, il a participé à plusieurs missions de sauvetage d'otages audacieux et a servi avec distinction pendant la guerre au Moyen-Orient en 1973.

 

Barak a reçu les honneurs 5 fois pour son service militaire, faisant de lui un des 2 soldats israéliens qui ont reçu tant de décorations.

 

Après avoir démissionné de l'armée, Barak a rejoint le gouvernement travailliste de Yitzhak Rabin comme ministre de l'Intérieur jusqu'à son assassinat. Après le meurtre, il s'est joint au gouvernement de Shimon Peres en tant que ministre des Affaires étrangères jusqu'en 1996.

 

Barak a été élu chef du parti travailliste et a battu Benjamin Netanyahu dans les élections générales de 1999 en promettant le retrait du Liban. Il a accompli cette promesse en 2000 et a poursuivi les négociations avec le dirigeant palestinien Yasser Arafat avant que son gouvernement ne s'effondre en 2001.

 

Ehud Barak est revenu au premier plan de la politique israélienne quand il a repris la direction du parti travailliste et a rejoint la coalition d'Ehud Olmert alors au pouvoir en tant que ministre de la Défense en 2007. Il a maintenu cette position depuis en dépit d'avoir fondé son propre parti de l'Indépendance.

 

Barak a déclaré qu'il avait examiné la décision ces dernières semaines en dépit des sondages qui montrent une augmentation du soutien pour son opération "Pilier de défense". La décision de Barak met fin à une carrière de 53 ans dans la vie politique et militaire d'Israël.

 

Petite banniere 400x50

 

09:27 Publié dans Crimes contre l'humanité, Eugénisme, International, Israël - Palestine | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!