Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2016

Veterans Today : Les USA souffrent de la défaite massive des terroristes qui sont écrasés dans le nord d'Alep

 

Les choses sont suffisamment graves pour prendre le temps de vous adresser des informations concernant ce qui s’est passé et ce qui est en voie de se passer dans le cadre du conflit syrien pour que vous puissiez vous y préparer.

Nous allons tout droit à la 3ème guerre mondiale avec toutes les menaces et les calomnies diffusées dans les merdias et les réactions violentes dirigées à l’encontre de Poutine, de la Russie et de la Syrie après les révélations faites par Poutine avant-hier qui a mis en cause la France, Négociations sur la Syrie : Poutine accuse la France d'avoir cherché à «envenimer la situation» et l’Occident Vladimir Poutine : l'Occident est responsable de la guerre en Syrie dans leurs responsabilités face à la situation qu’ils ont créée de toutes pièces au Moyen-Orient et notamment en Syrie. Poutine a l’air d’être suffisamment remonté et prêt à s’attaquer au premier qui s’attaquera à la Syrie et aux armées syrienne et russe.


Rappelez-vous ce qu’il disait en 2015 :
Poutine.. « SI LA BAGARRE EST INÉVITABLE, IL FAUT FRAPPER LE PREMIER » POUTINE EST À PRENDRE AU SÉRIEUX Ce serait une grave erreur pour l’Occident et ses dirigeants de ne pas prendre au sérieux ce que dit Poutine. Il n’est pas du genre à parler pour ne rien dire. Ce qu’il a à dire, il le dit sans élever le ton et sans effet oratoire. Les mots sont pesés, les pensées sont claires et ses intentions sont sans équivoque. On se souviendra de son intervention, l’an dernier, à la rencontre de Valdaï, où il avait précisé les défis à relever de la part des puissances qui conditionnent les destinées de ce monde.

La Russie a eu droit à toutes les attaques et menaces, et les criminels occidentaux ont lâché leurs sbires sur Damas et sur Alep en frappant notamment des écoles et des hôpitaux. Les plus virulents dans leurs propos et leurs actions ont été les Anglais, l’UE et les USA qui ont tenté d’intimider Poutine par tous les moyens. La Nouvelle Zélande qui est venue aussi mettre son grain de sel pour saisir l’ONU d’une nouvelle résolution. Poutine a écarté d’emblée l’UE dans les négociations qui devront se tenir aujourd’hui, samedi à Lausanne qui sera la réunion de la dernière chance avec les USA et aussi les ministres des Affaires étrangères de la Turquie, du Qatar et de l’Arabie saoudite. Mais Poutine et Lavrov sont déterminés à aller jusqu’au bout, donc soit la clique mafieuse accepte les conditions de la Russie, soit ils partiront en guerre. Et Hollande ferait mieux de fermer son clapet avec les soi-disant exigences de la France qui ne sont que les siennes et celles de la communauté à laquelle il appartient.

Le Peuple français ne lui a jamais demandé de faire et de financer sur les deniers du peuple des guerres qui ne nous concernent pas et notamment lorsque la France fait partie d’une coalition internationale US criminelle et illégale qui ne bénéficie d’un quelconque mandat de l’ONU et d’une demande officielle de Bashar Al-Assad pour intervenir dans son pays, en violation d’un pays souverain et de toutes les lois internationales et lorsque Hollande serait passible d’être renvoyé devant la CPI : Hollande, mis en cause pour des assassinats, en route vers la CPI.

Comme par hasard et malgré les difficultés lorsque les empêcheurs de tourner en rond ne sont plus sur le terrain, les armées alliées avancent en Syrie.

Vous avez ci-dessous un résumé de ce qu’il s’est passé dès le 13 octobre 2016 après les révélations faites par Poutine et Lavrov sur la complicité des occidentaux dans les guerres au Moyen-Orient.

 


Les attaques et les menaces de sanctions contre la Russie et la Syrie

L’ambassade de Russie à Damas sous le feu des rebelles pendant deux heures Le territoire de l’ambassade a été entièrement recouvert d’éclats d’obus après deux heures de tirs fournis le 12 octobre, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères, ajoutant que personne n’avait été blessé.

Genève: un avion russe évacué Genève: un avion évacué après une alerte à la bombe Un avion de la compagnie russe Aeroflot a été évacué aujourd'hui peu avant son décollage de l'aéroport de Genève. Dans un communiqué, Aeroflot indique que les 115 passagers du vol 2381 à destination de Moscou vont être transférés dans un autre appareil pour poursuivre leur voyage.

Alep: l’UE envisage de nouvelles sanctions antirusses Face à la situation dans la ville syrienne d’Alep, l’UE, au lieu de s’atteler réellement à la lutte contre le terrorisme, reprend sa vieille rengaine: sanctions antirusses.

L'UE et Alep: qui donc sanctionner? Tiens, sanctionnons les Syriens! Les sanctions antirusses, ce n'est plus à la mode! L'UE s'apprête à rédiger la liste des sanctionnés sur la situation à Alep et il n'y aura pas de noms russes, seules des hauts responsables et des militaires syriens.


Londres veut abattre les Sukhoï russes et  a appelé à des manifestations devant l’ambassade russe

Londres veut abattre les Sukhoï russes Les pilotes britanniques autorisés à tirer sur les chasseurs russes Les forces de l’air de la Grande-Bretagne ont équipé leurs chasseurs de missiles sophistiqués air-air, autorisant leurs pilotes à tirer sur les avions russes en mission en Syrie et en Irak.

En appelant à manifester devant l’ambassade russe, Boris Johnson «rejoint l'hystérie américaine»  La rhétorique anti-Russie de Boris Johnson est hystérique, irresponsable et s'explique par le fait que la Russie réussit à restaurer la stabilité au Moyen-Orient, indique l'ancien diplomate britannique William Mallinson

 


La Nouvelle Zélande

 

Le Conseil de sécurité examine un nouveau projet de résolution sur Alep
Face à une brusque aggravation de la situation à Alep, en Syrie, le Conseil de sécurité de l’Onu planche sur un nouveau projet de résolution sur la Syrie pouvant servir de compromis après l’échec de deux résolutions précédentes. Face à une brusque aggravation de la situation à Alep, en Syrie, le Conseil de sécurité de l’Onu planche sur un nouveau projet de résolution sur la Syrie pouvant servir de compromis après l’échec de deux résolutions précédentes.

 


Les menaces US y compris nucléaires

 

Obama discuterait avec ses conseillers du bombardement des positions militaires syriennes Les forces aériennes américaines pourraient être autorisées à frapper des positions de l’armée syrienne, si Barack Obama et le Conseil de sécurité nationale le décidaient. Une autre option serait de livrer des armes plus sophistiquées aux rebelles.

Syrie: Obama examine «toutes les options»  Le président des États-Unis, Barack Obama, se réunira vendredi 14 octobre avec ses principaux conseillers en politique étrangère pour examiner toutes les options militaires en Syrie, ont déclaré de hauts responsables américains à Reuters.

Le Congrès américain appelle Obama à renoncer à l’idée de frappe nucléaire préventive

 


Les réponses de Moscou et de Poutine

Syrie: Moscou ripostera à tout acte hostile Moscou: tout acte inamical contre la Russie ne restera pas sans conséquence

Poutine défend l’indépendance des BRICS Poutine: les BRICS ne toléreront aucune pression À l’approche du sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) à Goa en Inde, le président russe Vladimir Poutine a expliqué son point de vue dans une interview accordée à l'agence russe Rossia Segodnia et à l'agence indienne IANS. « Face aux approches unilatérales des pays occidentaux, les BRICS n'accepteront pas les pressions et les violations de la souveraineté des autres États », a déclaré le président Poutine, en estimant que ce point trouverait écho dans la déclaration finale du sommet de Goa.« Nous adoptons les mêmes approches pour résoudre des problèmes internationaux, notamment en ce qui concerne la crise syrienne et le règlement de la situation au Moyen-Orient. […] Face aux tentatives d'un certain nombre de pays occidentaux d'imposer leur approche unilatérale, cette position revêt une importance particulière », a déclaré le président russe. Le sommet des BRICS aura lieu les 15 et 16 octobre à Goa en Inde. À l’issue du sommet, il est prévu que soit adoptée la déclaration de Goa et un plan d'action, qui détermineront les priorités de la coopération dans un avenir proche.


Les mercenaires des occidentaux se sont lâchés sur les innocents

 

Alep : des terroristes du Front Al-Nosra recrutent des adolescents de force, selon la Défense russe Le ministère russe de la Défense a révélé de nouveaux détails quant aux agissements des terroristes à Alep, en Syrie : ils recrutent des adolescents de 14 ans de force et utilisent les civils comme des boucliers humains pour réduire leurs pertes.

Au moins cinq enfants morts dans le bombardement d’Alep par des rebelles (VIDEOS EXCLUSIVES) A la suite de frappes rebelles sur Alep, le correspondant de RT a été l’un des premiers journalistes à pouvoir se rendre à l'hôpital d’Al-Razi, d’où il a ramené des images choc.

Responsable de l'Unicef : l’impact psychologique de la guerre en Syrie sur les enfants est énorme Près de quatre millions d’enfants syriens de moins de cinq ans n’ont connu que la guerre. La responsable régionale chargée de la communication à l'Unicef, Juliette Touma, s'indigne des violences d'un conflit qui n'épargne pas les plus vulnérables.

Syrie: une école pilonnée (vidéo) Les enfants tués à Alep, grands oubliés des médias occidentaux.

Les Casques blancs, sont-ils vraiment les héros anonymes du conflit syrien ? (VIDEO) Aux yeux du monde entier, ce sont des sauveteurs. Mais lorsqu'on se penche sur l'orgine des fonds qu'ils reçoivent, la personnalité et le parcours de leurs responsables leur action prend un tour différent que celui que narrent les grands médias.


Les préparatifs de guerre de la Russie avec ses alliés et les armements

Poutine ratifie l’accord sur le déploiement permanent des forces aériennes en Syrie Le président russe Vladimir Poutine a ratifié ce vendredi 14 octobre un accord sur le déploiement permanent des forces aériennes russes sur le territoire syrien.

La Russie tient sa promesse à l’Iran Moscou annonce avoir livré la totalité des S-300 à Téhéran

Le système russe S-300 en Turquie ? La Russie « peut envisager » la livraison d’un système de défense antiaérienne à la Turquie

« L’Amiral Kouznetsov » à Tartous « L’Amiral Kouznetsov » en route vers la Syrie Les médias syriens ont publié de nouvelles images sur le navire porte-avions de l’armée russe « l’Amiral Kouznetsov » qui est en route pour le port syrien de Tartous. Ce navire transporte le plus grand convoi militaire composé des Sukhoï 25, 23, des MiG-27 Ka, des hélicoptères Kamov Ka-52, Ka-29, Ka-27 ainsi que des centaines de containers d’armes et de lourdes munitions, de missiles de défense aérienne et sol-sol.

Russie: trois tirs d'essai de missiles balistiques intercontinentaux La Russie a annoncé mercredi avoir procédé avec succès à trois tirs d'essai de missiles balistiques intercontinentaux, alors que les tensions entre Moscou et Washington sur le dossier syrien se sont nettement aggravées ces derniers jours.

La Russie a créé un nouveau type d’arme révolutionnaire – de type énergétique Ce type d'armement est capable de réaliser une frappe sans contact direct, mais avec un faisceau d'énergie dirigée. En même temps, il ne s'agit pas de laser.

Des armes de nouvelle génération sans projectiles testées en Russie  Les chercheurs russes poursuivent leur travail sur les nouveaux types d’armes, à savoir des armes de laser et des canons à très hautes fréquences. Un nouveau type d’armements sans précédent capable de frapper des cibles sans recourir à des projectiles a été testé avec succès en Russie, a déclaré un porte-parole du concepteur, le Consortium unifié de construction d'instruments de précision (OPK) à l’agence Rossiya Segodnia.


La patrouille des «Preux russes» reçoit de nouveaux chasseurs Le groupe de haute voltige Russkie Vitiazi («Preux russes»), a reçu quatre nouveaux chasseurs polyvalents Su-30SM. Les appareils, assemblés à l'usine d'Irkoutsk, sont arrivés dans la région de Moscou après deux escales à Novossibirsk et à Oulianovsk. Il s'agit du second lot de chasseurs de ce type transmis au ministère russe de la Défense en 2016. Le premier Su-30SM a été mis en service au sein de l'aviation navale de la flotte de la mer Noire en septembre.

 


Les conditions de cessez-le-feu seront discutées aujourd’hui, samedi à Lausanne entre la Russie, les USA et les pays de la région de la Syrie. L’Europe a été exclue des discussions, mais Lavrov impose ses conditions

Lavrov énonce les conditions de la reprise de la trêve en Syrie Le sens des discussions de Lausanne est bien clair : « l'arrêt des violences en Syrie, la lutte contre les terroristes, la garantie de l'accès humanitaire vers tous les nécessiteux et le lancement sans délais d'un processus politique entre l'ensemble des groupes syriens que ce soit le gouvernement ou l'opposition et ce sans aucun préalable », a expliqué le ministre.

Lavrov : La condition principale pour reprendre les pourparlers sur la Syrie consiste à exécuter les résolutions du CS Moscou/Le ministre russe des AE, Sergueï Lavrov, a affirmé que la condition principale pour reprendre les pourparlers sur la Syrie consiste à exécuter les résolutions du Conseil de sécurité relatives au règlement de la crise dans ce pays. Dans des déclarations, rapportées par le site web de « Russia Today » et qu’il a données en commentant les prévisions de la Russie sur la rencontre de Lausanne qui se tiendra demain sur la crise en Syrie, Lavrov a fait savoir que les voies de travail sont tous claires et consistent à arrêter la violence en Syrie, à lutter contre les terroristes, à garantir l’accès des aides humanitaires à ceux qui en besoin et à lancer immédiatement un processus politique avec la participation de tous les courants syriens, y compris le gouvernement et l’opposition sans aucune condition préalable.

Lavrov n'attend rien de particulier de la rencontre à Lausanne Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, vient de déclarer qu’il n’attendait rien des prochaines discussions sur la Syrie à Lausanne. Selon Reuters, Lavrov a en effet déclaré dans un entretien accordé à des journalistes à Erevan que Moscou n’avait pas l’intention de proposer quelque chose de nouveau pour la Syrie au cours de la réunion de samedi. Lavrov et Kerry doivent tenir des pourparlers sur la Syrie, samedi à Lausanne. Devraient y assister aussi les ministres des Affaires étrangères de la Turquie, du Qatar et de l’Arabie saoudite.


Les déclarations d’Assad

Bachar el-Assad : la Syrie connaît déjà l’odeur de la troisième guerre mondiale  Dans une interview accordée au journal russe Komsomolskaïa Pravda, le président syrien a évoqué la crise syrienne qui déchire le pays depuis cinq ans, le terrorisme et la position de l’Occident à l’égard de Damas.

Baronne Cox : le peuple syrien ne souhaite pas de changement de régime Le résultat d'un renversement éventuel du président Bachar al-Asad serait «un désastre» car il mènerait à ce que les groupes liés à Daesh «reprennent le dessus», considère Caroline Cox, membre de la Chambre des Lords britannique.

Le président al-Assad à “Komsomolskaya Pravda” : La Russie, l’Iran et le Hezbollah sont venus en Syrie pour la soutenir dans la lutte antiterroriste


Les avancées de l’armée Syrienne

L’armée s’empare de nouvelles zones à Alep et dans la banlieue de Damas Gouvernorats/L’armée arabe syrienne, en collaboration avec les forces alliées, s’est emparée de la zone de Maqla’, des carrières d’Aweijah et de Qos Aweijah, selon une source militaire. Dans une déclaration à SANA, la source a indiqué que des unités de l’armée avaient éliminé plus de 42 terroristes et blessé 30 autres en visant leurs rassemblements dans les quartiers de Cheikh Saïd, Fardos et le projet de 1070 appartements à Alep. Ultérieurement, la source a ajouté qu’une unité de l’armée avait repris le contrôle de l’Ecole agricole, des Hangars, des usines, des Carrières et de Manacher, et abattu de nombreux terroristes aux environs nord de la ville d’Alep. Selon la source, les sapeurs avaient ratissé la zone précitée et désamorcé les engins explosifs plantés par les terroristes avant la neutralisation d’un certain nombre parmi eux et la fuite des autres.Dans la banlieue de Damas, l’armée a également repris le contrôle de toute la localité de Darkhabiyah à Ghouta ouest, après y avoir abattu de nombreux terroristes et détruit leurs armes et munitions. «Les sapeurs ont ratissé les entrées et les rues de la localité pour y désamorcer les engins explosifs que les terroristes avaient plantés pour entraver la progression de l’armée », a dit la source. Dans un autre contexte, la source a révélé que des unités de l’armée avaient détruit des canons, des blindés et un véhicule, doté d’une mitrailleuse, des terroristes, tué et blessé un certain nombre parmi eux dans le camp de Nazihine, dans le quartier d’al-Abbassiya et au sud-ouest du carrefour de Raba’y dans le quartier de Tariq al-Sad à Daraa al-Balad. Ultérieurement, la source a indiqué qu’une unité de l’armée avait détruit un trax qui appartenait aux terroristes et tué un certain nombre parmi eux au nord-est de la mosquée de Sultan à Daraa al-Mahatta. Pour sa part, le correspondant de SANA à Homs a fait noter qu’une unité de l’armée avait mené ce matin une opération de qualité contre les caches et les regroupements des terroristes du ”Front Nosra” dans le village de Saan Aswad au nord de Homs, détruit deux véhicules 4×4 et liquidé 12 terroristes au moins.”Dans cette opérations, le terroriste Mustapha Mohammad Omari, chef d’un groupe terroriste et 11 éléments de son groupe, ont été éliminés”, a précisé le correspondant.

 

Et enfin l’article de Veterans Today


US Suffers Massive Defeat as Terrorists Crushed in Northern Aleppo

Traduction Google Les US souffrent de la défaite massive des terroristes qui sont écrasés dans le nord d'Alep

 Syrian War Report – October 14, 2016: Northern Aleppo Falls Into Hands of Syrian Army

.. À partir de Southfront

L'armée syrienne et les Forces de défense nationale (FDN) tente de saisir Al-Sha'er Gas Fields d'ISIS dans la province de Homs relancé. Les forces gouvernementales ont pris d'assaut les positions ISIS sud-ouest des champs de gaz et a atteint ses portes. Les affrontements sont en cours dans la région.

Les forces pro-gouvernementales ont obtenu un succès notable dans le nord d'Alep. L'armée et Liwa al-Qods ont pris le contrôle de Talat Bureij, Majbal Al-Zatin, Tal Owayjah et Tal Al-Asfar. Le contrôle de ces croupes permet, les forces gouvernementales sont en mesure de défendre facilement les gains précédents dans le nord d'Alep, donnent sur les zones dans la partie nord de Haydariyah Quartier et préparer une poussée pour définir le contrôle de l'Ba'edin Roundabout. Dans le sud d'Alep, l'armée et le Hezbollah ont capturé la colline stratégique Sheikh Sa'id dans le Sheikh Sa'id Quartier.

Dans l'Ouest Ghouta, l'armée et le NDF a saisi le Bataillon base aérienne, située au sud-est de Der Khabiyah. Maintenant, les troupes gouvernementales sont déployées sur les flancs ouest et sud de Deir Khabiyeh contrôlées par Jabhat Fateh Al-Sham (anciennement Al-Nusra avant) et Ahrar Al-Sham.

Hier, Forces Tiger de l'armée et le NDF a pris le contrôle et défendu de contre-attaques terroristes de la ville de Ma'an dans le nord de Hama. Aujourd'hui, les Forces Tiger et le NDF avancent à l'ouest du village voisin de Kubbariyah dans une tentative pour atteindre Suran, situé à l'autoroute entre Hama et Alep. Si Suran est re-prise, la militante ville contrôlée de Ma'rades deviendra la prochaine cible de l'avance.

Samedi prochain en Suisse, la Russie, les États-Unis et les pouvoirs locaux sont discuterons de la situation militaire et politique en Syrie, afin de trouver la soi-disant "solution pacifique" du conflit. Très probablement, l'alliance russo-syrienne-iranienne ne sera pas prêt à faire quelques concessions aux «partenaires américains».

 

 

14/01/2016

L’État français complice de groupes criminels de Jean Loup Izambert - TOME 1

Des dirigeants politiques et hauts fonctionnaires à la tête de l’État français soutiennent des criminels et terroristes. Hier, ils ont protégé certains d’entre eux des recherches d’Interpol, aujourd’hui ils en soutiennent d’autres pour renverser le gouvernement syrien. De la « génération Mitterrand » à la « république exemplaire » de François Hollande, en passant par celle de Nicolas Sarkozy, 56 d’entre eux sont impliqués.

Avant-propos : Au cœur de l’État, ils protègent et arment des criminels

Chapitre 1 : « Confidentiel. À l’usage exclusif de la police et de l’autorité judiciaire »
De François Mitterrand à François Hollande en passant par Nicolas Sarkozy, les relations de dirigeants français avec des groupes criminels n’ont cessé de se développer.

Chapitre 2 : Frères musulmans, des dirigeants néocolonialistes
L’organisation criminelle des Frères musulmans soutenue par Paris est au cœur des conflits contre les pays arabes laïcs.

Chapitre 3 : Les deux faces de l’« opposition » anti-syrienne
La répartition des rôles au sein des organisations qualifiées d’« opposition » par les dirigeants français.

Chapitre 4 : Une « opposition » façonnée par des tueurs
Les principaux dirigeants de l’ « opposition » sont tous liés aux Frères et/ou aux milieux atlantistes et sionistes.

Chapitre 5 : Les « modérés » du président Hollande
Les activistes anti-syriens présentés comme « modérés » par les dirigeants français sont impliqués dans des activités délictuelles et criminelles. Portrait de famille.

Chapitre 6 : D’Alger à Damas, le même plan de subversion
La stratégie de destruction de l’État et de la société par les organisations des Frères musulmans.

Chapitre 7 : L’Élysée arme la main de l’ennemi
Chronologie du crime d’agression de la présidence et du gouvernement français contre la République arabe syrienne.

Chapitre 8 : Président ou trafiquant ?
François Hollande a décidé seul, avec l’état-major de l’Élysée, d’armer des organisations terroristes. Quid de la Constitution, du droit européen et international ?

56 - Tome 1 : L’État français complice de groupes criminels de Jean Loup Izambert
2015 - IS Edition 2015
prix : 20,00 €

 

 

11/01/2016

Israël : le nouveau patron du Mossad donne la priorité à la lutte contre l'Iran

Comme quoi tout est planifié par avance pour aller s’attaquer à l’Iran qui est un allié de la Russie, notamment dans le cadre des opérations russes effectuées en Syrie pour éradiquer les mercenaires des USA et Cie.

Israël n’était pas content de la levée des sanctions contre l’Iran imposées par les USA sur la base de la fable du développement de centrales nucléaires par ledit pays, et il fallait donc trouver un moyen pour provoquer l’Iran en faisant décapiter par l’Arabie Saoudite, 47 personnes, dont le dignitaire chiite Nimr Baqer al-Nimr, figure de la contestation contre le régime saoudien, tous condamnées pour terrorisme.

 

Rappelons qu’il y avait déjà eu un précédent en septembre 2015 avec les victimes iraniennes à la Mecque :  

  1. Vladimir Poutine s'entretient avec le roi saoudien, et le massacre à la Mecque
  2. L'Arabie communique les noms des pèlerins iraniens à Israël

Voir par ce lien, ICI, tous les articles concernant l’incident survenu à la Mecque et les réactions de l’Iran contre l'Arabie Saoudite. 


Israël : le nouveau patron du Mossad donne la priorité à la lutte contre l’Iran

Le nouveau patron du Mossad parle ouvertement de l’alliance wahabo-sioniste

http://lapravda.ch/wp-content/uploads/2016/01/isreal-saudi-destruction-800x445.jpg

8 janvier 2016 Redaction

Source : libération.fr

Les dirigeants israéliens ne disent rien, mais ils se frottent les mains : la rivalité entre l’Arabie Saoudite et l’Iran, l’affaiblissement de l’Egypte, les ennuis de la Turquie avec la Russie et à la désintégration de pays tels l’Irak et la Syrie, est tout bénéfice pour l’Etat hébreu qui voit renforcé son statut de puissance régionale stable. En prenant officiellement ses fonctions mercredi, le nouveau patron du Mossad (Renseignements extérieurs), Yossi Cohen, a en tout cas désigné l’ennemi principal de l’Etat hébreu : la «menace iranienne». Une petite phrase qui ne surprend personne à Jérusalem et qui passe pour un appel du pied aux pays de la région qui, tels l’Arabie Saoudite, le Koweït, les Emirats arabes, la Jordanie et la Turquie, ont eux aussi des comptes à régler avec Téhéran.

«Nous avons intérêt à constituer une alliance formelle avec nos voisins pour combattre le radicalisme islamique» (comprenez : l’Etat islamique et l’Iran placés dans le même sac), a déclaré jeudi matin l’ex-travailliste Ehud Barak au micro de la radio de l’armée. Il a estimé qu’il suffirait qu’Israël règle son problème avec les Palestiniens pour que cette alliance d’intérêt soit officialisée. Or, le Premier ministre Nétanyahou et sa coalition ultranationaliste ne sont pas pressés de trouver un terrain d’entente avec les Palestiniens. [Ce qui veut dire : « on pourrait arrêter de pourrir la vie aux Palestiniens et leur rendre un peu de leur pays afin de consolider notre alliance avec les Wahabites mais il ne faut pas rêver non-plus » NDLR] Pour les stratèges israéliens, que le processus de paix avec les Palestiniens reprenne ou pas n’y changera pas grand-chose : les monarchies arabes sunnites ont tellement peur de l’Iran et du monde chiite qu’elles finiront de toute façon par s’allier d’une manière ou d’une autre avec Israël.

Nissim Behar

 

La guerre civile en Europe planifiée

Depuis le temps qu'ils nous préparent les guerres civiles en Europe, ils ont réussi leur coup en finançant les soi-disant armées modérées en Syrie et la Turquie sous prétexte que ce dernier pays avait pour mission de limiter l'immigration en Europe, nous allons être bientôt servis.

La première vidéo est un peu courte, mais elle a pour but de présenter le livre de l'écrivain, Naoufel Brahimi El Mili, professeur à Science Po Paris : Le printemps arabe : une manipulation ? paru aux éditions Max Milo.

La guerre civile en Europe planifiée
10 janvier 2016

http://lapravda.ch/wp-content/uploads/2016/01/usa-yougoslavie-800x445.jpg

 

Comme l’a récemment soulevé le journaliste de guerre Arnold Karskens dans le journal NRC, repris par 7sur7 à propos de la situation en Europe dans les mois à venir, « Tous les éléments sont présents pour un soulèvement de foule ». Il y fait le parallèle entre des troubles possibles en Europe et les Printemps arabes.

Depuis les attentats de Paris de janvier 2015, une certaine tension est palpable en Europe. Cette tension s’est amplifiée avec les attentats du 13 novembre. Le dernier événement qui est venu pourrir un peu plus ce climat déjà tendu est celui des vols, attouchements et viols ayant eu lieu la nuit de la Saint-Sylvestre dans plusieurs villes d’Europe, particulièrement en Allemagne.

Les Musulmans sont identifiés comme les ennemis et les prémices d’une guerre civile sont observables. La Finlande a vu se créer sur son sol des groupes d’autodéfense citoyenne et des débordements sont prévisibles.

« Printemps européen »

Le lien fait par Arnold Karsken entre la situation européenne et les Printemps arabes est très intéressant car il nous amène à nous poser la question de la cause des troubles qui menacent la paix en Europe. Les soulèvement populaires dans le cadre des Printemps arabes nous ont d’abords été décris comme spontanés mais peu à peu, il est apparu comme claire que ces soulèvements étaient en fait soutenus par les Etats-Unis par l’entremise du Qatar. (Explication ci-dessous de Naoufel Brahimi El Mili, professeur à Science Po Paris et auteur du livre Le printemps arabe : une manipulation  ?) Alors si il est indéniable que les Printemps arabes étaient soutenus voir pilotés de l’extérieur, qu’en est-il d’un éventuel « Printemps européen » ?

Immigration massive

L’immigration massive sans précédent des derniers mois et  qui sera l’une des cause d’un éventuel conflit a été soutenue par des ONG, souvent américaines et ayant leur ramifications dans la haute finance à Wall Street. L’ONG Open Society de George Soros ne se cache pas et dit soutenir « les associations oeuvrant à apporter des solutions relatives à la sécurité et au bien entre migrants légaux et illégaux ».

Crise économique

A noter que le même George Soros joue les oiseaux de mauvaise augure en venant nous prévenir d’une possible crise financière semblable à celle de 2008 lors d’un récent discours à Colombo. L’un des ingrédients important pour le déclenchement d’un conflit est la mauvaise santé économique d’un pays ou d’une région, souvenons-nous du Krach de 1929 et de la crise économique qui s’en est suivie qui allait être l’une élément déclencheurs de la Seconde guerre mondiale. Une telle déclaration de la part de Soros peut avoir une influence sur les marchés, même si elle était injustifiée car il est très écouté par les milieux financiers. Ce n’est évidemment qu’une hypothèse mais l’on peut imaginer un George Soros ayant parié sur la baisse des index européens et asiatiques. Dans ce cas, son soutien aux ONG favorisant l’immigration ne serait finalement qu’un investissement. De plus, les conflits sont une aubaine pour les banques car les pays ravagés par les conflits doivent contracter des dettes afin de financer leur reconstruction.

Terrorisme

Parmi les causes principales qui risquent de nous amener vers un conflit européen car elle ont créé la peur parmi la population est la haine produite envers les Musulmans par effet d’amalgame, les plus importantes se trouvent être les attaques terroristes de Paris de janvier et novembre de l’année dernière. De nombreuses zones d’ombre entourent ces attaques et il est possible de douter de leurs versions officielles. Prenons pour exemple la participation constatée aux attentats de novembres de tueurs de type caucasien ayant plutôt le profil et le modus operandi de membres d’un commando d’une armée régulière, d’une police ou d’un service secret. Toutes les organisations terroristes d’extrême-gauche de la période des années de plombs étaient dirigées ou au moins infiltrées par les services secrets, ce qui offre un précédent crédible à la situation actuelle des groupes terroristes se revendiquant islamistes.

Evénements de la Saint-Sylvestre

Derniers événements en date à nous rapprocher d’un possible conflit, les nombreux vols, attouchements et viols perpétrés par des personnes décrites comme arabo-musulmanes. Il ne fait aucun doutes que ces crimes ont eu lieu mais ce qui est plus douteux, c’est la spontanéité de ces actions. Toutes les conditions semblent avoir été méticuleusement réunies en amont afin de produire ces débordements. La chancelière Angela Merkel devait bien se douter qu’en créant l’appel d’air migratoire provoqué par son invitation à l’immigration, sachant que la plupart des migrants sont des jeunes hommes, cette immigration poserait problème un jour ou l’autre.  Angela Merkel a donc créé un terrain fertile pour l’émergence de crimes à connotation sexuelle. Au vu des premiers commentaires faits par des personnes proche du dossiers sur les débordement survenus à Nouvel an à Cologne, il semble que ces débordements aient été organisés. En atteste le commentaire du chef de la police Arnold Plickert qui a dit : « On n’a jamais vu un tel excès de violence et de manière si organisée. » (voir vidéo ci-dessous) Il suffit d’un petit groupe de meneurs qui peut pousser des masses à commettre des crimes grâce à l’effet de groupe. C’est d’ailleurs ce qui se produit souvent lors des manifestations de la gauche ou de l’extrême-gauche ou viennent se mêler des groupes de casseurs qui font dégénérer ces manifestations souvent à but pacifique. Preuve de la préméditation et planification des agissements des criminels, l’arrestation de « deux hommes, un Marocain et un Tunisien, [qui] ont été par ailleurs arrêtés à Cologne en possession de téléphones portables sur lesquels étaient consignées des vidéos des agressions sexuelles de Cologne, ainsi qu’une liste d’insultes et de menaces à caractère sexuel traduites de l’arabe en allemand. »

 


Arnold Plickert : ""On n'a jamais vu un tel... par LaPravdaCH

A noter aussi l’étrange présence d’un ressortissant américain parmi les premiers suspects arrêtés dans le cadre de l’enquête sur les débordements de Cologne. Il est bien possible que ce soient les mêmes ONG, liées au gouvernement américain et ayant aidé les immigrés à venir en Allemagne qui les poussent à présent à semer la zizanie dans leur nouveau pays d’accueil.

Bénéficiaires

Pour conclure, voyons à qui profitera la guerre en Europe si elle devait avoir lieu. Les Etats-Unis en seraient les grands bénéficiaires car l’Union Européenne et le les Etats européens en général sont d’importants concurrents commerciaux. N’oublions pas que dans sa guerre économique contre l’Europe, la fin justifie les moyens pour les USA. Nous pouvons prendre pour exemple l’Iran ou après avoir fait quitté le marché automobile de ce pays, les USA s’y sont précipités afin d’occuper ce marché. Il y a aussi l’exemple des sanctions envers la Russie que les USA ont imposées à l’Union Européenne alors que les échanges commerciaux entre les USA et la Russie ont eux augmentés. Un conflit en Europe éloignera évidemment l’espoir de voir un jour se créer une union eurasiatique qui bénéficierait autant à la Russie qu’à l’Europe, au détriment des Etats-Unis d’Amérique.

Le second bénéficiaire serait Israël car tant que les Européens seraient embourbés dans des conflits internes, ils se désintéresseraient du sort des Palestiniens. De plus, l’amalgame fait par de nombreux européens entre terrorisme dit islamiste et islam les pousse plutôt à prendre parti pour Israël dans le conflit qui l’oppose aux Palestiniens. Si l’Etat hébreu décidait un jour d’étendre ses frontières, il n’y aurait que peu de protestations de la part des seuls pays qui pourraient peser contre cette décision et que sont les Etats européens. Il est intéressant de remarquer que le pays qui subit le plus les effets néfastes de l’immigration massive est l’Allemagne (voir l’article d’E&R), dont le gouvernement avait édicté des lois discriminatoires envers les Juifs dans les années trente, suivie par les pays scandinaves qui sont les plus sensibles à la cause palestinienne en Europe et qui se montrent les plus critiques face à Israël.

Les peuples européens se réveilleront-ils à temps ou se laisseront-ils embarquer dans un conflit dont ils seront les premières victimes ? L’histoire nous le dira…

Joseph Navratil

 

02/01/2016

Dr. Mads Gilbert sur Gaza et l’occupation israélienne (Vidéo)

L’occupation de la Palestine et l’oppression du peuple palestinien est la mère de toutes les guerres.
Cette attaque fut l’une des plus vicieuses que j’aie jamais vues.

A cause du bombardement systématique des quartiers résidentiels, 12 à 13.000 Palestiniens ont été tués ou blessés en 50 jours. Pour chaque soldat palestinien abattu, ils ont tué 3 fois autant d’enfants et de femmes. Des bombes sur les maisons, pendant qu’ils dorment, sur les hôpitaux,
les écoles, les mosquées, sans aucune conséquence.

Cette véritable impunité est l’un des plus grands défis moraux de notre temps.
Nous écrivons notre histoire, et la plume est trempée dans le sang palestinien.

Vous ne pouvez pas dire que vous vous défendez quand vous attaquez une population occupée.
C’est un énorme mensonge.


C’est une doctrine israélienne de punir les gens si durement que cela leur enlève toute envie de résister à l’occupant.

En tant que docteur, je dis
1) Arrêtez les bombardements,
2) Levez le siège [de Gaza],
3) Incluez le peuple palestinien dans la communauté humaine, et seulement ensuite, envoyez des pansements, des seringues, des médicaments.


Dr. Mads Gilbert https://twitter.com/drgilbert

Le 17 novembre 2014
Israël interdit à vie Dr Mads Gilbert l’entrée à Gaza!
Déjà, en 2008-2009 au cours de l’opération Plomb Durci, il avait dénoncé l’usage d’armes chimiques sur la population palestinienne, la bombe DIME.

En juillet 2014, il dénonçait les bombardements israéliens sur les civils, et les atrocités commises délibérément sur des femmes et des enfants. Le prétexte avancé par Israël pourra sans doute tromper certains, mais Mads Gibert n’en fait sûrement pas parti, et nous non plus…coup pour coupla bombe DIME (Vidéo)
.......
Interview réalisé par Truls Lie – Le Monde Diplomatique (2014)

Voir la suite et les liens sous la vidéo en ligne : ICI