Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2011

Les Etats-Unis doivent prendre au sérieux la menace de tempête spatiale, avertissent les experts

An X2.2 flare erupted from the sun

Nous avons tous eu l'impression que depuis le 19 février 2011, date à laquelle le nuage de plasma devait toucher la Terre d'avoir loupé une information.

Silence radio apparemment sur les conséquences terrestres produites par l'explosion solaire du 14 février 2011.

Mais si l'on ne nous dit rien, nous sommes obligés de constater que la
 
NOAA  a lancé une alerte concernant les dangers des tempêtes spatiales et solaires, et que des millions d'animaux sont morts au cours de ces derniers jours dans le monde, dont :

5 millions d'animaux aquatiques meurent dans la rivière Mara au Kenya
http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/02/20/5-milli...

Ces morts sont imputées à des produits chimiques "agricoles" qui auraient été déversés dans la riviére. Nous trouvons curieux que cet évènement se produise maintenant, durant cette période d'éruptions solaires auxquelles les animaux sont très sensibles. Si usage des produits chimiques agricoles, il devait y avoir, ces catastrophes se seraient produites bien avant et non pas seulement, juste durant cette période. Néanmoins, si les animaux en meurent, et s'agissant de produits chimiques 'agricoles', nous vous laissons imaginer les dégâts sur la santé humaine.

Mais, il y a aussi d'autres morts d'animaux durant la même période qui ne peuvent pas être imputés aux produits chimiques, à savoir :

Une centaine de baleines mortes échouées en Nouvelle Zélande
http://www.clicanoo.re/11-actualites/33-mers-et-oceans/274168-une-centaine-de-baleines-mortes.html


107 pilot whales die after mass stranding on remote New Zealand beach
http://www.dailymail.co.uk/news/article-1359055/107-pilot...
Traduction Google : ICI :

Beaucoup de merles trouvés morts en Ukraine qui laissent perplexes les scientifiques Ukrainiens
http://www.upi.com/Science_News/2011/02/19/Many-blackbird...
Traduction Google : ICI
   
Et voici à présent les avertissements lancés par la NOAA .
 

Voir notre article précédent ci-dessous :

La NASA prévoit une grande dévastation pour 2012/2013
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2010/06/18/la-nas...

Nasa warns solar flares from 'huge space storm' will cause devastation
http://www.telegraph.co.uk/science/space/7819201/Nasa-war...
Traduction Google : ICI

 La vidéo parue sur le Telegraph le 15 juin 2010

Nasa scientist warns of 'awakening' of the sun

7:45AM BST 15 Jun 2010

The Director of Nasa's Heliophysics division, Richard Fisher, warns that an increase in the sun's activity - likely to happen over the next few years - could have potentially dangerous consequences.


http://www.telegraph.co.uk/science/science-video/7828227/...

U.S. Must Take Space Storm Threat Seriously, Experts Warn
Les Etats-Unis doivent prendre au sérieux la menace de tempête spatiale, avertissent les experts

by Clara Moskowitz, SPACE.com Senior Writer

An X2.2 flare erupted from the sun

An X2.2 flare erupted from the sun's active region 1158 (at lower right) at about 0150 UT or 8:50 pm ET on Feb. 14, 2011.
CREDIT: NASA/SDO/GFSC
 

Traduction Google : ICI


Citation :
WASHINGTON - Space weather could pose serious problems here on Earth in the coming years, the chief of the National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) said Saturday (Feb. 19).
A severe solar storm has the potential to take down telecommunications and power grids, and the country needs to work on being better prepared, said NOAA administrator Jane Lubchenco here at the annual meeting of the American Association for the Advancement of Science. [...]
"This is not a matter of if, it's simply a matter of when and how big," Lubchenco said of the potential for a dangerous solar flare. "We have every reason to expect we're going to be seeing more space weather in the coming years, and it behooves us to be smart and be prepared." [...]
"I think the events of this week certainly underscore how important it is for us to be paying attention to space weather and to be prepared to respond to, and mitigate, potential impacts," Lubchenco said. "As we enter into a period of enhanced solar activity it seems pretty clear that we are going to be looking at the possibility of not only more solar events but also the possibility of some very strong events." [...]

Trad. approx. de l'extrait d'article ci-dessus:
Les Etats-Unis doivent prendre au sérieux la menace de tempête spatiale, avertissent les experts.
19 Février 2011
Washington - Lors de la  réunion annuelle de l'American Association for the Advancement of Science le samedi 19 février, Jane Lubchenco, responsable du NOAA, a annoncé que la météo spatiale pourrait poser de sérieux problèmes sur Terre dans les années à venir. "Il n'est pas question de savoir si, il est simplement question de quand et de quelle force" a dit Mme Lubchenco à propos de la possibilité d'une éruption solaire dangereuse. "Nous avons toutes les raisons de nous attendre à en voir plus dans les années à venir, et il nous appartient d'être bien préparés.", a-t-elle déclaré. [...] Elle a ajouté : "Je pense que les événements de cette semaine ont certes souligné à quel point il est important pour nous de faire attention à la météo spatiale et d'être prêts à répondre et à atténuer les impacts potentiels". "Alors que nous entrons dans une période d'activité solaire accrue, il semble tout à fait clair que nous allons devoir examiner la possibilité de non seulement plus d'événements solaires mais aussi la possibilité de quelques événements très forts."

21/02/2011

Espace : L'homme peut-il franchir les ceintures de Van Allen ?

L'homme est-il allé sur la Lune compte tenu de ces données ??

Un article pris sur un forum qui peut servir de base à une bonne réflexion.

L'homme peut-il franchir les ceintures de Van Allen : Forum

Milieu interplanétaire >> Ceintures de radiations

Les ceintures de radiations de Van Allen

Dans la magnétosphère, qui est essentiellement composée de gaz d’origine terrestre, le champ magnétique de notre planète capture les particules chargées très énergétiques émises par le Soleil.


Ces particules se retrouvent dans deux régions bien précises de la magnétosphère appelées ceintures de Van Allen. Elles tirent leur nom du physicien américain James Alfred Van Allen qui les a découvertes en 1958, grâce au premier satellite américain Explorer 1.

  • La ceinture intérieure démarre entre 300 et 1000 kilomètres du sol environ pour atteindre une limite supérieure d’environ 10.000 km. Elle se compose principalement de protons même si on y retrouve aussi des ions et des électrons.
  • La ceinture extérieure évolue pour sa part entre 10.000 et 40.000 kilomètres. Elle se compose principalement d’électrons.

Les particules énergétiques qui évoluent dans les ceintures de radiations y adoptent des trajectoires qui suivent les lignes de force du champ magnétique terrestre.

La figure illustre la trajectoire compliquée suivie
par les particules des ceintures de Van Allen
.

 

Plus d'info :

Découverte des ceintures de radiations (.pdf, 118 KB)
Le champ magnétique terrestre
(.pdf, 81 KB)
Action du champ magnétique (.pdf, 169 KB)
Les particules énergétiques de la magnétosphère (.pdf, 110 KB)
La modélisation du champ magnétique (.pdf, 75 KB)



Bonjour à tous,
Présentation rapide : 30 ans, marié, sans enfant.

Je souhaiterais relancer un sujet dont le fil a été fermé.
Il s'agit des ceintures de Van Allen, pour lesquelles l'argumentation est pour le moment je trouve, très vague.

Exemple : post n° 40
Sur ce forum

En effet, ayant un peu de mal, avec ce sujet, je souhaiterai l'aborder de façon factuelle, et donc il ne faut pas hésiter à me corriger, si je fait une mauvaise interprétation des informations que j'ai trouvé, qui seront donc systématiquement issues d'un lien qui sera fourni lui aussi ...

Partie 1 :
Pour résumer ce sujet, qui est soulevé par les détracteurs vis à vis d'Apollo, je dirais ceci :

Argument détracteurs :
La ceinture de Van Allen est un concentré de particules ionisantes [mod 20/08 : Remplacement "radioactives" par "ionisantes"], dont il faut se protéger pour la traverser. Hors, les astronautes qui l'ont traversés n'en étaient pas protégés, et ont donc été exposés à ces radiations. On peut donc être surpris qu'aujourd'hui aucun d'eux ne présentent des problèmes de santé en conséquence ...

Contre Argument défenseurs :
La traverssé de cette ceinture a été choisie afin d'en traverser la plus faible épaisseur, sur une durée de traverser la plus courte possible. Entre autre, le matériel utilisé assurait une protection suffisante pour cette traversée. Les astronautes ont donc subi une exposition aux radiations qui augmentent leurs risques de cancer, mais un risque n'est pas une obligation ...

Partie 2 :

Je répertorie les éléments d'informations que je considérais factuelles jusqu'à ce qu'on me démontre qu'ils ne le sont pas :
Fait n° 1 :

La radioactivité, c'est l'émission de 4 types de particules : particule Alpha, particule Beta - (électron), Particule beta + (positron), Photon Gamma.
Source :

Les Particules radioactives
Fait n° 2 :
Les particules Alpha, Béta et Gamma sont ionisantes (modifient ce qu'elles traversent)
Source:

Particules ionisantes
Fait n° 3 :
Alors qu'une feuille d'aluminium arrête une particule alpha ou béta, il faut minimun 1,5 cm de plomb pour arrêter 50% des rayons gamma (et donc plus selon leur énergie).
Source :

Protection
Fait n° 4 :
L'émission d'une particule alpha ou beta est toujours accompagnée de l'émission d'un rayonnement gamma, d'un rayonnement X, ou d'un electron Auger.
Source (paragraphe 2-6-3.1 et 2-6-3.2) :

Interdépendance des radiations
Fait n° 5 :
La ceinture de radiation dites de Van Allen, est composées d'une ceinture intérieure comprise 700 à 10000 km (environs 9000 km à traverser) et d'une ceinture extérieure comprise entre 10000 km et 65000km (environs 55000km à traverser)
Source :

Epaisseurs des Ceintures
Fait n° 6 :
La ceinture intérieure est principalement constituée d'un flux de protons de haute énergie. Alors que la ceinture extérieure est principalement constituée d'un flux de neutrons de haute énergie.
Source :

Nature des ceintures
Fait n° 7 :
Le vaisseau Apollo se déplace dans un milieu très chargé de particules ionisantes [mod 20/08 : remplacement "radioactives" par "ionisantes"] en mouvement (à savoir les 2 ceintures). Les parois du vaisseau qui entrent donc en contact direct avec les particules de ces ceintures, vont absorber des particules Alpha et Beta, en générant par cette absorption des rayons Gamma ou des rayons X.
Source (à la fin) :

Gamma secondaire
Fait n° 8 :
Les astronautes d'Apollo étaient protégés par 2,5 cm de panneaux en aluminium alvéolé.
Source :

Apollo Protection
Fait n° 9 :
Le vaisseau type Apollo est constitué d'un module de commande, d'un module de service et d'un module lunaire, et se déplace à 11km/s après avoir quitté sa dernière orbite terrestre.
Source :

Vitesse Apollo
Fait n° 10 :
La durée de traversée de la ceinture de radiation intérieure est de 37 mn environs.
Source :

Temps d'exposition ceinture intérieure
Fait n° 11 :
Dans le lien précèdent, le voyage terre-lune du vaisseau Apollo se décompose en 3 phases :
1: Sol terrestre-orbite de 190km
2: Orbite terrestre de 190km-orbite terrestre de 5800km
3: Orbite terrestre de 5800km-orbite lunaire
Après la 2ème phase et avant la 3ème, les astronautes doivent passer du temps à récupérer le module lunaire ... Il faudrait donc majorer la durée d'exposition aux radiations dans la ceinture intérieure ...

Fait n° 12 :
La durée de traversée de la ceinture extérieure est de 30 mn.
Source : les mathématiques :
- Vitesse Vaisseau d'Apollo : 11km/s=660km/mn=39600 km/h
- Distance à traverser : 20000km (au lieu de 55000km parce que cette donnée varie en fonction des sources)
- Calcul : 20000 : 39600 = 0,5 Heure soit 30 mn.

Fait n° 13 :
Après avoir quitté les ceintures, les astronautes ont au minimum été exposés aux sursauts gamma
(les rayons gamma sont je le rappelle des radiations électromagnétiques).
Source :

Sursaut Gamma
Fait n° 14 :
L'intensité de ces sursauts gamma peut être supérieure aux rayonnements gamma du soleil.
Source (a la fin):

Intensité Sursaut
Fait n° 15 :
La nocivité des ceintures de radiation sont telles qu'un compteur Geiger a été incapable dans mesurer l'intensité.
Source :

Geiger
Fait n° 16 :
L'intensité des radiations des ceintures est mortel.
Source :

Radiations mortelles
Fait n°17 :
La surface de la lune est elle-même radioactive.
Source :

Surface lunaire radioactive
Fait n° 18 :
La mesure des doses de radiation est aujourd'hui le Sievert et anciennement le Rem, et 1 rem = 0,01 Sv.
Source :

Sievert-Rem
Fait n° 19
Une dose mortelle de radiation peut être quantifiée par un intervalle de 3 à 4,5 Sv.
Source :

Dose mortelle
Fait n ° 20
L'exposition aux radiations dans la ceinture de Van Allen est une exposition mortelle : 500 Rem = 5 Sv et 5 Sv > 4,5 Sv
Source :

Intensité radiations Van Allen


 

Partie 3 :

Mes déductions :

1- Les ceintures de Van Allen sont un concentrées de particules radioactives Alpha et/ou Beta, et forcement aussi, Gamma car ces radiations accompagnent toujours les premières (fait n°1, 2, et 4).

2- La traverser d'Appolo a généré des radiations gamma supplémentaires par l'absorption des 2 autres types de radiations (fait n° 7).

3- Les astronautes d'Apollo n'étaient pas protégés contre les radiations gamma (fait n° 3 et fait n° 8).

4- La durée d'exposition à ces radiation était suffisante pour être mortelle, à savoir d'au moins 1H aller, et 1 H retour, soit 2H

5- L'intensité des radiations subie pendant la mission était mortelle (fait n° 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20)

(fait n° 5, 9, 10, 11, 12)

Partie 4 :


Si Mr Amstrong et les autres ont marchés sur la lune, et se sont donc exposés à des doses mortelles de radiation, pourquoi n'en n'ont-t'ils pas subi les conséquences ? (pour mémoire Mr. Amstrong entre autre, est toujours vivant)

Voilà, pour conclure, il y a probablement une erreur mais où ?

Moon fake

http://www.youtube.com/watch?v=deNF7op40Tc

Source : http://desirsdavenir31100.over-blog.com/article-25742976....

Voir aussi notre précédent article :

L'homme n'a jamais marché sur la Lune

20/02/2011

Voie lactée: un nombre astronomique de planètes

Oui, vous avez bien lu, 50 milliards de planètes flottent dans la Voie lactée et 100 milliards d'étoiles (soleils) y  brillent et avec tout cela, nous serions les seuls êtres à peupler la Terre.

Vous verrez en bas l'article que William Borucki soutient que les nouveaux calculs de son équipe soulèvent un nombre astronomique de questions à propos de la vie ailleurs dans l'univers.

«La prochaine question est pourquoi ne nous ont-ils pas visités ?», a-t-il affirmé.

Et la réponse?

«Je ne sais pas», a-t-il répondu.

Bien sûr, nous allons les croire qu'ils ne ont pas visités. Les écrits sumériens et ceux dits sacrés ne parlent que cela : des Grands Dieux venus de l'Espace, et tous les pays du monde ont imposé le secret défense sur le dossier ET et Ovnis. C'est sûrement pour rendre secrets des dossiers vides !

Les Illuminati-reptiliens (Les Grands Gris) ne sont-ils pas les promoteurs du Nouvel Ordre Mondial et de l'Unique religion mondiale, une idéologie millénaire qui leur tient à coeur ?

 

ETH BORENSTEIN, THE ASSOCIATED PRESS

Publié: 19 février 2011 18:08
Mis à jour: 19 février 2011 19:00
WASHINGTON - Au moins 50 milliards de planètes flottent dans la Voie lactée, selon le premier recensement du genre effectué par des scientifiques.

Selon ces estimations, au moins 500 millions d'entre elles se situeraient dans des zones ni trop chaudes, ni trop froides, et pourraient donc abriter une forme de vie.

Ces données sont issues d'une extrapolation des recherches préliminaires effectuées par la NASA grâce au téléscope spatial Kepler.

Le responsable scientifique William Borucki a affirmé que ses confrères avaient pris en compte le nombre de planètes découvertes pendant la première année de recherche de son équipe, pour ensuite estimer le nombre de planète qui tournent autour de chaque étoile brillant dans la galaxie.

Jusqu'à maintenant, Kepler a trouvé 1235 planètes, dont 54 se trouvent dans une zone où la vie pourrait exister. La mission fondamentale du téléscope spatial n'est pas de se pencher sur les planètes de façon individuelle, mais plutôt de tenter de dénombrer le nombre de planètes existant dans la Voie lactée et la proportion qui sont habitables.

Selon M. Borucki et son équipe, une étoile sur deux a une planète dans son orbite et les planètes d'une étoile sur 200 se trouvent dans une zone propice à l'éclosion d'une forme de vie. Ils ont annoncé ces découvertes dans le cadre de la rencontre annuelle de l'Association américaine pour l'innovation dans la science.

Il s'agit de chiffre conservateurs car certaines étoiles peuvent, comme le Soleil, avoir plus d'une planète.

Kepler n'a pas non plus encore la portée nécessaire pour détecter les planètes qui se situent loin de leur étoile. C'est notamment le cas de la terre, qui n'aurait qu'une chance sur 8 d'être détectée par Kepler si le téléscope était placé à 1000 années-lumières du système solaire.

Pendant plusieurs années, les scientifiques estimaient à 100 milliards le nombre d'étoiles brillant dans la Voie lactée, mais l'an dernier, un expert de l'Université Yale a placé son estimation à 300 milliards d'étoiles.

Et il ne s'agit que de notre galaxie. Les scientifiques croient qu'il existe quelque 100 milliards de galaxies dans l'univers.

William Borucki soutient que les nouveaux calculs de son équipe soulèvent un nombre astronomique de questions à propos de la vie ailleurs dans l'univers.

«La prochaine question est pourquoi ne nous ont-ils pas visités ?», a-t-il affirmé.

Et la réponse?

«Je ne sais pas», a-t-il répondu.

http://www.journalmetro.com/linfo/article/778525--voie-la...

 

Astrographie : La célèbre nébuleuse d'orion

Postée le 20/02/2011 à 01h23

Astrophotographie : la célèbre nébuleuse d'Orion

 
Ce weekend, nous vous proposons de découvrir une nouvelle image réalisée par un astronome amateur. Cette fois-ci nous avons choisi l'incontournable nébuleuse M 42, vedette du ciel hivernal.

Tous les astronomes vous le diront : qui n'a pas vu la nébuleuse d'Orion n'a rien vu ! Si vous levez les yeux à cette époque de l'année une fois la nuit tombée, vous remarquerez la forme caractéristique en sablier de la constellation d'Orion. Trois étoiles alignées au centre marquent la ceinture du chasseur de la mythologie grecque, sous laquelle pend son épée formée par quelques étoiles et une petite tache blanchâtre, la fameuse nébuleuse.

Il est étonnant qu'on attribue la découverte de cette nébuleuse à Christian Huygens au milieu du XVIIe siècle alors qu'elle se devine à l'œil nu sous un bon ciel. En réalité, elle a sans doute été observée beaucoup plus tôt : 130 ans avant notre ère, Ptolémée avait déjà consigné l'existence d'une étoile de cinquième magnitude à son emplacement.

La nébuleuse fut ajoutée en 1769 par Charles Messier en 42e position dans son catalogue des objets nébuleux. Depuis, les astronomes n'ont de cesse de lui tirer le portrait, comme celui proposé en vidéo par l'ESO dernièrement.

Que ce soit Chandra, Sofia, le VLTI ou même le télescope spatial Hubble, pas un des grands instruments astronomiques de la planète qui n'ait été sollicité pour révéler la beauté de M 42, permettant régulièrement de nouvelles avancées : découverte de disques protoplanétaires, de fausses étoiles jumelles, ou réévaluation de sa distance à 1.270 années-lumière sont quelques-unes des avancées acquises ces dernières années.

De délicates draperies

On pourrait croire que photographier une grande nébuleuse brillante est une activité facile. Il est vrai qu'avec une magnitude de 4 et une surface apparente de 80 x 40 minutes d'arc, la nébuleuse d'Orion est une candidate idéale pour tout astrophotographe débutant. Cependant révéler la multitude de détails qu'abritent les plis gazeux du cœur de M 42 est un exercice délicat.

Il faut commencer par réaliser de nombreuses images avec des temps de pose différents. Les plus longs révèleront les extensions éloignées, les plus courts éviteront de saturer le cœur de la nébuleuse. Reste ensuite à fusionner l'ensemble des clichés et à trouver l'équilibre idéal pour révéler l'étendue de la nébuleuse sans perdre des détails dans la partie la plus brillante, le centre.

La soirée du 5 février dernier a permis à l'astrophotographe Maxime Simet de réaliser une série d'images de la nébuleuse depuis l'Alsace avec son télescope de 15 centimètres de diamètre et un appareil photo numérique. La combinaison et le traitement particulièrement soigné de la trentaine de clichés obtenus révèlent toute la beauté de la nébuleuse d'Orion.

À propos de Maxime Simet

Connu sur le forum d'astronomie sous le pseudo de Maxime001, ce jeune astrophotographe de talent est également membre du club d'astronomie d'Aspach, dans le Haut-Rhin. Son site Internet témoigne de sa passion pour l'astronomie.

Si vous aussi vous souhaitez nous proposer une image astronomique destinée à illustrer cette rubrique, il vous suffit de suivre nos consignes.

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/ast...


Les pôles magnétiques terrestres sous surveillance

3 satellites seront lancés début 2012 pour surveiller ce qui se passe à l'intérieur de la Terre.

Pour quelles raisons attendent-ils début 2012 ?

Encore une initiative pour prendre de l'argent aux peuples.

Il faudrait sans doute leur faire un dessin. Quand le champ magnétique s'affaiblit et que les pôles magnétiques bougent, normalement cela veut dire que l'inversion des pôles magnétiques peut survenir d'un moment à l'autre ou au moins qu'elle est en cours.

Et même s'ils découvrent quelque chose d'important viendront-ils nous le dire ?

Il faudrait par ailleurs que les scientifiques accordent leurs violons, tantôt les pôles bougent au rythme de 50 kms par an, tantôt de 54 kms, tantôt  de 60 tantôt et encore de 120 kms par an On voit qu'ils n'ont aucune référence commune et qu'ils ne partagent pas leurs données. Qui devons-nous croire ?

 

Dans les locaux de la société Astrium de Friedrichshafen en Allemagne on est en train de mettre au point trois satellites qui seront lancés début 2012 dans le cadre de la mission de l’Esa Swarm.

L’objectif est de mieux étudier le pôle magnétique et ses évolutions afin d’en savoir plus sur ce qui se passe à l’intérieur de la terre.

Source : Enki84 sur dailymotion 

Le pôle magnétique terrestre sous surveillance

http://www.dailymotion.com/video/xh4g4l_le-pole-magnetiqu...