Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2011

Des poches de magma déforment le sol de Yellowstone, un méga-volcan capable de détruire le 2/3 des États -Unis


26 janvier 2011
  
 

Le supervolcan de Yellowstone a considérablement gonflé, causant des modifications du terrain, annonce un rapport d'expert diffusé par le National Geographic.


Ce volcan a connu trois éruptions majeures au cours des deux derniers millions d'années, chaque fois d'une intensité d'un millier de fois plus puissante que celle du Mont St-Hélène en 1980. La dernière remonte à 640 000 ans. Depuis, de mini-éruptions ont façonné un paysage plat autour du volcan.


Éruption imminente

 

Mais depuis 2004, les scientifiques révèlent une hausse de 1 à 7 cm par an. Au total, 25 centimètres se sont soulevés sur près d'une décennie. «C'est une élévation extraordinaire», explique Bob Smith, volcanologue à l'Université d'Utah. Les scientifiques estiment qu'un réservoir de magma gonfle entre 7 et 10 kilomètres sous terre, ce qui pourrait soulever le volcan. Cette activité souterraine est caractéristique d'une éruption à venir. Grâce à une analyse poussée, les volcanologues pourraient ainsi prévoir la prochaine explosion.


Selon le Daily Mail, le pire des scénario serait catastrophique. Le nuage de cendre toxique recouvrirait deux-tiers des USA, rendant les régions touchées totalement invivables pour les humains. Selon les scientifiques, plus optimistes, les poches peuvent gonfler et se réduire par cycle. «Yellowstone a connu un cycle continu d'élévation puis de régression au cours des 15 000 dernières années, et le cycle continuera sûrement», confirme Smith.

Indice 8

L'indice d'explosivité volcanique est l'échelle de mesure des éruptions volcaniques. Une classification de niveau 5 ("paroxysmal") équivaut à un nuage de cendres éjecté à plus de 25 km de hauteur et de plus d'un kilomètre cube de volume. Ce genre d'éruption n'apparaît que tous les 50 ans au minimum. C'est le cas de l'explosion du Mont Saint-Hélène en 1980 qui avait fait 57 morts. La dernière activité notable date de 1991 avec l'éruption de Pinatubo aux Philippines (indice 6).

Si Yellowstone se réveille, ce sera une éruption "apocalyptique", d'un indice 8. Le volume de cendre sera de plus d'un millier de kilomètres cube. L'Histoire connue n'en recense encore aucun.


Sources:

Daily Mail:
http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1350123/Worlds-largest-volcano-Yellowstone-National-Park-wipe-thirds-US.html


National Geographic:
http://news.nationalgeographic.com/news/2011/01/110119-ye...

 

 

Un volcan en éruption dans le sud-ouest du Japon: trains et vols suspendus

Vendredi 28 janvier 2011 à 12h00

Un volcan en éruption dans le sud-ouest du Japon: trains et vols suspendus

(Belga) Le trafic aérien et ferroviaire a été suspendu vendredi dans le sud-ouest du Japon, après l'entrée en éruption d'un volcan qui crache une épaisse colonne de fumée et de cendres à plusieurs milliers de mètres dans le ciel.

Le volcan Shinmoedake, situé au sud de l'île de Kyushu, a commencé à se réveiller mercredi soir, contraignant 31 habitants de la ville voisine de Takaharu à passer la nuit de jeudi à vendredi dans un centre d'accueil. Les deux compagnies aériennes nippones ANA (All Nippon Airways) et JAL (Japan Airlines) ont dû annuler leurs vols au départ et à destination de Miyazaki, tandis que la compagnie ferroviaire JR de Kyushu a également suspendu le trafic dans la région. Les télévisions ont montré des images de la montagne, haute de 1.421 mètres, d'où s'échappait une épaisse fumée grise et des habitants ramassant la cendre dans les rues avec des pelles. Aucune victime, ni aucun dégât n'ont pour l'instant été signalés, a précisé la police. L'observatoire volcanique de Kagoshima a remonté d'un cran, à trois, son échelle d'alerte, graduée de un à cinq, avec pour consigne de bloquer l'accès à l'ensemble de la montagne, ont indiqué des responsables. Dans un communiqué, l'Agence météorologique japonaise a précisé que le Shinmoedake appartenait à la chaîne Kirishima, constituée d'une vingtaine de volcans, et qu'une éruption mineure s'était déjà produite en 2008. (ROJ)

http://www.skynet.be/actu-sports/actu/monde/detail_volcan...

 

En vidéo : double éruption solaire

Attendons-nous à d'autres surprises sur la Terre !


A Pékin : des pluies d'oiseaux morts inquiètent la population, des pies et des canards sauvages meurent aussi !

Toutes les excuses sont bonnes pour ne pas nous dire la vérité sur  l'inversion des pôles magnétiques qui est en cours.


Un coup les animaux meurent de froid, un coup ils meurent de faim.


Vous avez déjà vu des vaches et des animaux mourir à - 2 ° dans les Alpages lors des transhumances ?
Si les animaux meurent de faim, nous devons donc nous demander si la famine ne va pas s'amplifier pour s'installer dans le monde, notamment pour ceux qui ont pris l'habitude de manger  et de se nourir d'animaux et qui poursuivent le rite sacrificiel inculqués depuis des millénaires par les hauts dignitaires religieux, apporteurs de soi-disant bonnes paroles pour l'humanité. Qui a dit qu'il fallait manger les animaux ? C'est notre Père Eternel ?
  
  
  
  

Dans un village de la banlieue de la capitale, des quantités anormales d'oiseaux morts sont retrouvées depuis quelques temps. Alors que certains ramassent les cadavres pour les déguster, d'autres s'inquiètent d'un signal de pollution ou du retour de la grippe aviaire. Les scientifiques ont déjà écarté ces deux hypothèses.

L'histoire dure depuis plus d'une semaine. Les habitants du petit village de Shazi retrouvent sur les bords de la rivière qui traverse leur localité énormément de cadavres de pies et de canards sauvages. A cause de l'hiver rigoureux qui sévit dans la capitale, les plus insouciants ont tout de suite pensé que les oiseaux étaient morts de froid. Alors ils les ramassent et les font cuire. D'autres ont contacté les services d'hygiène du coin. Inquiétés par la possibilité qu'il s'agisse de la grippe aviaire, ou d'une intoxication causée par la pollution de la rivière et de ses environs.

Le responsable du centre des épidémies local, Monsieur Yang, se veut rassurant.

 

La probabilité qu'il s'agisse d'une intoxication massive due à des émissions polluantes est très faible. Mais ça ne veut pas dire qu'on peut manger les oiseaux sans réfléchir. Le mieux c'est encore évidemment de nous contacter.

 

Selon les premiers examens, la cause probable de cette "pluie" d"oiseaux morts est le manque de nourriture.

 

Plusieurs autopsies ont montré que les oiseaux n"avaient rien dans l'estomac que des petits cailloux. Du fait du froid, ils ne trouvent pas suffisamment de nourriture, et les plus faibles périssent.

 

Espérons que les scientifiques ne se soient pas trompés !

yicai.com

 

En vidéo : ARkStorm, la tempête qui pourrait ravager la Californie

Et quand c'est Futura Sciences qui en parle aussi de la tempête qui risque de ravager la Californie, et que des scientifiques prennent la peine de faire des vidéos de prévention des risques, est-ce que vous y croyez ?

Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences 
 

Un jour, la Californie pourrait être submergée par les flots, selon un scénario qui s'est déjà produit à plusieurs reprises mais qui, aujourd'hui, aurait des conséquences bien plus lourdes. Pour bien le faire comprendre, des scientifiques ont réalisé un film montrant cette tempête géante, baptisée Arkstorm, censée survenir en avril 2011. Âmes sensibles s'abstenir.

Ils sont climatologues à l'US Geological Survey et ont réuni ce mois-ci des experts pour un sommet ARkStorm, du nom d'un scénario réalisé dans le cadre du projet Multi Hazards Demonstration (MHDP), destiné à évaluer les risques en tout genre, du séisme à l'ouragan. Entre 1861 et 1862, rappellent les scientifiques, la Californie a connu une succession de tempêtes dévastatrices et il semble bien que de tels événements s'étaient déjà présentés dans le passé. Les climatologues estiment qu'ils se produisent tous les 100 ou 200 ans, « ce qui met le niveau de risque au niveau de celui du séisme majeur qui pourrait être provoqué par la faille de San Andreas » a expliqué Lucy Jones, responsable de l'équipe au Daily Mail. Mais, pensent les climatologues, ces phénomènes deviendront plus fréquents à cause du réchauffement climatique.

On ignore l'origine des tempêtes exceptionnelles de l'hiver 1861-1862 mais on connaît les mécanismes qui apportent régulièrement de fortes pluies sur la côte ouest des États-Unis. Cette arrivée d'une forte humidité maritime est parfois qualifiée d'« ananas express ». Elle est due à des cyclones extratropicaux qui emportent l'air humide du Pacifique sur les côtes de l'Amérique du Nord. Cette circulation à grande échelle draine des courants atmosphériques très riches en eau, appelés rivières atmosphériques, atmospheric rivers, ou AR, en anglais.

ARkStorm Movie

http://www.youtube.com/watch?v=8P-N-HA9iS8&feature=player_embedded



Le film du scénario ARkStorm : l'eau monte, les inondations s'étendent et la facture s'alourdit. © USGS/dalecox1, Youtube

Inondations géantes

Les chercheurs ont simulé un phénomène analogue, qui amènerait, comme en 1861-1862, une succession de tempêtes sur la Californie. Pour frapper les imaginations, le scénario a été baptisé ARkStorm, avec AR pour rappeler l'origine météorologique du phénomène mais aussi pour évoquer l'Arche de Noé et donc le déluge biblique…

Ce scénario catastrophe décrit des murs d'eau de trois mètres, des pluviométries se mesurant « en pieds plutôt qu'en pouces » et des épisodes de pluie dépassant le mois. Des milliers de kilomètres carrés seraient submergés, noyant villes et campagnes, mettant à mal l'industrie et l'agriculture, et les inondations contraindraient des millions de personnes à quitter leurs maisons. Au final, la Californie serait à peu près dévastée et, chiffrant le coût des dégâts, l'équipe parvient à une évaluation étonnamment précise : 725 milliards de dollars (540 milliards d'euros), dont 400 pour les pertes directes et le reste à cause de l'arrêt de l'activité économique.

Le but du jeu est d'inciter les autorités et la population à prendre conscience de ce risque météorologique, sous-évalué, pensent les experts de l'US Geological Survey, alors que le risque sismique (bien réel lui aussi) occupe surtout les esprits.

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d...