Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/12/2011

Le coeur de Jupiter pourrait être en train de disparaître

C'est ça, le coeur solide de Jupiter et de Saturne sont en train disparaître !

Encore faudrait-il que leur coeur solide ait jamais existé !

Toutes les planètes de l'Univers sont creuses et leurs pôles sont ouverts, car elles sont toutes des cellules reproductrices de l'Univers.

Nous n'avons pas besoin de leurs travaux scientifiques ou de leur sondes pour savoir ce qui se passe dans le cosmos en ce moment.


 
Le 21 décembre 2011 à 15h35

Le coeur de Jupiter pourrait être en train de disparaître

Par Laurent Sacco, Futura-Sciences
 

En calculant à l'aide de la mécanique quantique sur ordinateur le comportement des matériaux constituant probablement les coeurs de Jupiter et Saturne, des planétologues sont arrivés à la conclusion que ces coeurs seraient en train de se dissoudre au sein de l'hydrogène liquide métallique dans lequel ils baignent.

Jupiter et Saturne sont les seules géantes gazeuses à portée de main de l'humanité. Comprendre leur structure et la façon dont elles se sont formées est donc important, non seulement pour retracer l'origine et la formation du Système solaire, mais aussi pour comprendre les exoplanètes découvertes depuis 1995 et qui sont, elles aussi, des géantes gazeuses.

L'une des questions qui se posent concernant ces deux planètes chères à André Brahic, c'est évidement celle de leur structure interne. Bien que majoritairement constituées d'hydrogène et d'hélium, on pense qu'elles possèdent un coeur rocheux avec des glaces. Mais il s'agit de spéculations basées sur ce que l'on peut mesurer à l'extérieur de ces planètes et sur les scénarios de formation du Système solaire.

En ce qui concerne Jupiter, on devrait tout de même en savoir plus à partir de 2016 lorsque la mission Juno se mettra en orbite autour de la planète. L'étude fine de son champ de gravitation devrait permettre de faire l'équivalent de ce que les géophysiciens appellent résoudre un problème inverse. Dans ce cas précis, il s'agira de dériver des contraintes sur sa distribution interne de masse à partir du champ de gravitation externe qu'elle engendre.

En attendant, la seule façon de tenter de comprendre le coeur de Jupiter, c'est d'utiliser des ordinateurs pour simuler le comportement de la matière soumise à des températures dépassant les 10.000 degrés et des pressions de plusieurs dizaines de milliers d'atmosphères.

Des coeurs qui se dissolvent dans l'hydrogène métallique liquide

C'est à ce jeu que joue depuis des années Burkhard Militzer, un assistant professeur en sciences planétaires et en astronomie à l'université de Berkeley. Il s'est dèja fait connaitre par ses travaux sur le coeur de Jupiter, sur lesquel il pourrait y avoir des pluies d'hélium. Il vient de déposer sur arxiv deux nouveaux articles écrits avec des collègues.

On pense que les géantes gazeuses se sont formées par accrétion d'hydrogène et d'hélium gazeux autour d'un protocœur initial de roches et de glaces. Des calculs pour étudier la solubilité des roches dans l'hydrogène liquide, en choisissant l'oxyde de magnésium comme un exemple représentatif des matériaux rocheux, montrent que MgO est très soluble dans l'hydrogène liquide pour des températures supérieures à environ 10.000 K. On voit sur le diagramme ci-dessus les zones où glace et MgO se dissolvent dans l'hydrogène et où se trouvent les cœurs des géantes. En ordonnées  on a la température en milliers de kelvins et en abscisses la pression en millions de bars.
On pense que les géantes gazeuses se sont formées par accrétion d'hydrogène et d'hélium gazeux autour d'un protocoeur initial de roches et de glaces. Des calculs pour étudier la solubilité des roches dans l'hydrogène liquide, en choisissant l'oxyde de magnésium comme un exemple représentatif des matériaux rocheux, montrent que MgO est très soluble dans l'hydrogène liquide pour des températures supérieures à environ 10.000 K. On voit sur le diagramme ci-dessus les zones où glace et MgO se dissolvent dans l'hydrogène et où se trouvent les coeurs des géantes. En ordonnées on a la température en milliers de kelvins et en abscisses la pression en millions de bars. © Burkhard Militzer

Jupiter possède une masse de 318 fois celle de la Terre et l'on pense qu'il possède un noyau rocheux et glacé pesant environ 10 fois la masse de notre planète. Mais selon ces articles, cela n'a probablement pas été le cas il y a des milliards d'années.

En effet, le coeur rocheux de Jupiter baigne selon toute probabilité dans de l'hydrogène et de l'hélium liquides à une température de 16.000 K et une pression de 40 millions d'atmosphères environ. D'après les calculs effectués sur ordinateur, qui font appel à une description quantique de la matière condensée dans ces conditions extrêmes (rappelons que la température de surface du Soleil est d'environ 6.000 K), la glace doit finir par se dissoudre dans l'hydrogène liquide.

De même, les calculs de cosmochimie qui prédisent un coe ur rocheux contenant beaucoup d'oxyde de magnésium MgO, impliquent que dans les simulations effectuées, le coeur rocheux de Jupiter doit lui aussi finir par se dissoudre dans l'hydrogène liquide.

Des implications pour les exoplanètes gazeuses

Des conclusions similaires doivent être valables aussi pour le coeur de Saturne. Toutefois, la vitesse avec laquelle cette dissolution pourrait s'effectuer pour les coeurs rocheux n'est pas bien déterminée. Il reste donc difficile de dire si les coeurs rocheux des géantes étaient beaucoup plus importants qu'aujourd'hui ou non. De plus, on ne sait pas vraiment si des courants de convection ne sont pas susceptibles de transférer la matière des roches et des glaces dissoutes dans des couches supérieures des deux planètes géantes.

Il n'en reste pas moins qu'il s'agit de considérations importantes pour qui veut comprendre à quoi ressemblaient vraiment ces géantes lorsqu'elles se sont formées. On doit certainement aussi prendre tout cela en considération lorsque l'on propose que certaines des superterres observées sont en réalité des anciens noyaux de géantes gazeuses.

Jupiter vue par la sonde Cassini en route vers Saturne. © Nasa 
Jupiter vue par la sonde Cassini en route vers Saturne. © Nasa

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/le-...

 

L'agonie d'un nuage de gaz fonçant vers le trou noir central de la Voie lactée

Oui, bien sûr au lieu de parler de transformation, de transmutation des énergies cosmiques et du processus qui participe à notre ascension, on nous parle de l'agonie d'un nuage de gaz !

 
Ils nous prennent vraiment pour des ignorants.
 

 
Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

 

Le trou noir central de la Voie lactée est le trou noir supermassif le plus proche du Système solaire et celui dont l’horizon des événements a la plus grande taille angulaire sur la voûte céleste. On l’étudie donc avec soin depuis 20 ans et on sait maintenant qu’il va bientôt démanteler un nuage de gaz fonçant vers lui à 8 millions de km/h.

 

Une équipe internationale d'astronomes dirigée par Reinhard Genzel de l'Institut Max Planck vient de publier sur arxiv un article faisant état d’une découverte surprenante et fascinante. En scrutant depuis des années l’environnement proche du trou noir supermassif central de notre galaxie, auquel est associée la fameuse source radio Sagittarius A*, les chercheurs ont découvert qu’un nuage de gaz contenant l’équivalent de 3 fois la masse de la Terre fonçait en direction de ce trou noir.

 

Son mouvement est clairement visible sur les images ci-dessous. Ce nuage de gaz est à une température de seulement 280 °C, ce qui est tout de même assez chaud si on le compare aux quelques dizaines de kelvins des nuages moléculaires froids de la Galaxie. Il brille assez fortement sous l'effet des radiations ultraviolettes issues des étoiles chaudes qui l’environnent mais sa température et sa luminosité devraient monter bien plus haut dans les années à venir.


Sur ces images prises avec le VLT de l'ESO, on voit encerclé de rouge le nuage de gaz qui fonce vers l'horizon du trou noir central. © ESO/MPE

Un nuage étiré comme un spaghetti : la science-fiction devient réalité

En effet, comme l’ont montré les observations patientes de ces dernières années, qui ont permis de déterminer les paramètres de son orbite et donc de calculer sa trajectoire future, ce nuage va se rapprocher fortement du trou noir de 4 millions de masses solaires situé au cœur de notre galaxie. L’orbite fortement elliptique du nuage va le faire passer à seulement 40 milliards de kilomètres de l'horizon des événements du trou noir géant, soit environ 36 heures-lumière, en 2013.

 

On peut en déduire, et on l’observe déjà, que les forces de marée du trou noir vont se faire de plus en plus puissamment sentir. La situation va devenir ce qui n'était jusqu’à présent qu’un cas d’école pour apprenti astrophysicien relativiste car, comme le dit Stefan Gillesen, l’un des chercheurs, auteur de l’article : « Jusqu'à présent, la vision d'un astronaute étiré comme un spaghetti à l'approche d'un trou noir relevait de la seule science-fiction. Nous sommes en train de voir cette fiction devenir réalité pour ce qui concerne le nuage récemment découvert. Il ne va pas survivre à cette aventure ».

 

Black Hole Meltdown in the Galactic Center
http://www.youtube.com/watch?v=ciWGrZMkXVM&feature=pl...


Une vidéo avec commentaires en anglais expliquant la découverte des astronomes. Pour voir les sous-titres en anglais, cliquez sur CC, ensuite sur traduire les sous-titres pour choisir la langue en cliquant dans la barre. Sélectionnez français puis OK. La traduction est assez bonne. © ESO-SpaceRip/YouTube

 

En étant déformé de cette façon, le nuage va s’échauffer par compression, se mettant ainsi à rayonner en rayon X avant d’être disloqué entièrement par les forces de marée de Sagittarius *. On observe déjà ce phénomène avec les bords du nuage et on voit aussi depuis 2008 que le nuage est en train de se fragmenter, comme l'avait fait la comèteShoemaker-Levy à l’approche de Jupiter.

 

On devrait donc, d'ici la fin de 2013, en apprendre plus sur les événements se déroulant lorsque du gaz alimente un trou noir supermassif suffisamment pour qu'il devienne un quasar. Comme le dit Reinhard Genzel : « Ces deux prochaines années s'annoncent passionnantes. Elles devraient nous fournir de précieuses informations concernant le mouvement de matière autour de ces étonnants objets massifs ».

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/lag...

08/12/2011

Avaaz et la fable de la planète qui se meurt ! Sont-ils ignorants ou complices des banksters ?

 
Voilà ce que les ignorants diffusent comme pétition !
 
La soi-disant planète qui se meurt, bien sûr !
 
Ah oui, il faut la sauver la Terre, il paraît, quelle prétention ! Quand l'humanité doit se réveiller et ouvrir les yeux sur son évolution neurologique et spirituelle et sur le saut quantique que l'ensemble de notre système solaire s'apprête à faire lors de l'alignement galactique qui aura lieu le 21 décembre 2012 et qui se prépare depuis des décennies.
 
Merci de ne pas tomber dans ce piège grossier.
 
La planète ne se meurt pas et les animaux non plus !
 
Au contraire elle se régénère auprès de son double cristallin qui se trouve au centre de la Terre et dans le cosmos.
 
Et quant à vous tous, personne ne viendra vous sauver à part vous-mêmes, si vous ouvrez les yeux à temps sur ce que vous êtes vraiment.

Des Christs ou enfants de Dieux ou êtres de Lumière ou des poussières d'étoiles, venus vivre volontairement une expérience terrestre et toujours en pleine évolution neurologique et spirituelle.
 
Toutes les planètes sont des êtres vivants et elles ont un double cosmique dans les Univers gémellaires, qu'elles doivent intégrer,  tout comme nous tous, pour faire notre ascension vers une autre dimension quantique et spirituelle.
 
Nous sommes les témoins des changements cosmiques et les nouvelles graines et espèces arrivent quand d'autres disparaissent.
 
C'est le cycle normal de l'évolution des espèces.
Et nous devrions avoir peur et pleurer sans doute !
 
Les traités de l'ONU n'ont qu'un seul objectif : celui d'enrichir les banksters en utilisant la fable du réchauffement planétaire pour prendre de l'argent aux états, ruiner les peuples en prenant de l'argent aux états complices de tous ces mensonges du GIEC et autres et pour financer leurs guerres génocidaires.
 
Dites non aux GUERRES, AUX BANKSTERS ET AU NOUVEL ORDRE MONDIAL !
 
Il n'y a qu'UN seul ORDRE que nous RECONNAISSIONS, c'est CELUI du NOUVEL ORDRE COSMIQUE & UNIVERSEL !

Au lieu de signer cette pétition, SIGNEZ LE PACTE avec VOUS-MÊMES DE RECONNAISANCE DE CE QUE VOUS ETES VRAIMENT !
 
 

Bonjour

Assurez-vous que les alertes d'Avaaz atteignent votre boîte de réception en cliquant "Ajoutez à mes contacts" pour ajouter avaaz@avaaz.org à votre répertoire. Cliquez sur le bouton "Non-spam" si vous trouvez cet e-mail dans votre dossier Spam. Si vous souhaitez quitter la liste d'Avaaz, il vous suffit de cliquer ici pour vous désinscrire.



Chers amis,


Notre planète se meurt, les grandes compagnies pétrolières se sont mis de grandes nations dans la poche, bloquant toute chance d'un traité sur le climat. Il nous reste 2 jours avant la fin des négociations de l'ONU -- appelons l'UE, le Brésil et la Chine à nous conduire à un accord pour sauver la planète! Cliquez ici pour signer la pétition urgente:

Signez la pétition
Nos océans se meurent, notre atmosphère s'altère et nos forêts et prairies se désertifient peu à peu. Des poissons aux végétaux, des animaux aux humains, nous sommes en train de tuer la planète qui nous fait vivre, et de plus en plus vite. Cette destruction du monde naturel s'explique par une cause principale: le changement climatique. Et dans les 2 prochains jours, nous avons la possibilité de l'arrêter.

Le traité de l'ONU sur le changement climatique - notre meilleur espoir d'action - expire l'an prochain, mais une coalition de pays pollueurs cupides aux mains des lobbies pétroliers et emmenée par les États-Unis essaie de l'enterrer à tout jamais. C'est terriblement difficile à croire, mais ils sont en train de monnayer des profits à court terme contre la survie de notre environnement.

L'Union Europénne, le Brésil et la Chine hésitent, ils ne sont pas autant esclaves des compagnies pétrolières que ne le sont les États-Unis, mais il faut que les citoyens leur lancent un immense appel avant que ces pays décident de faire de réelles propositions financières et politiques pour sauver le traité de l'ONU. Le monde entier est réuni au sommet sur le climat dans les 2 prochains jours pour prendre LA grande décision. Envoyons à nos dirigeants un gigantesque appel pour s'opposer au lobby pétrolier et sauver la planète -- une équipe d'Avaaz remettra directement notre appel au sommet de l'ONU:

http://www.avaaz.org/fr/the_planet_is_dying_fr/?vl

La situation devient désespérée: partout sur la planète, les conditions climatiques extrêmes atteignent de nouveaux records, mettant des millions de personnes à la rue et sans nourriture ni toit. Nous nous approchons rapidement d'un point de non-retour pour stopper l'emballement du changement climatique, et nous n'avons que jusqu'à 2015 pour commencer à réduire drastiquement les émissions polluantes de CO2.

Mais malgré cette véritable urgence, le monde n'est pas parvenu à se mobiliser contre la mainmise de l'industrie des énergies fossiles sur la démocratie aux États-Unis. Non contents d'avoir torpillé les négociations de Copenhague et le Protocole de Kyoto, ils mettent à présent sur pied une coalition de fossoyeurs du climat pour enfoncer le dernier clou du cercueil des négociations internationales en Afrique du Sud.

L'Union Européenne, le Brésil et la Chine sont notre seul espoir de changement -- ils peuvent parvenir à un accord, mais ont besoin de le faire ensemble et c'est pour cela que nous avons un rôle à jouer. L'UE, fatiguée après s'être longtemps et ardemment battue pour le climat, a besoin du soutien des citoyens. La Chine a déjà accepté des engagements contraignants, est sensible à sa réputation internationale et pourrait aller encore plus loin avec une poussée d'encouragement de notre part. Quant au Brésil, il accueille le Sommet de la Terre l'an prochain et a donc grand intérêt à mettre le monde en ordre de marche vers un succès sur le climat. Lançons un gigantesque appel mondial pour réunir ces champions du climat et construire une "dream team" verte. Signez la pétition maintenant et diffusez cet e-mail:

http://www.avaaz.org/fr/the_planet_is_dying_fr/?vl

Nous ne pouvons pas accepter que des pays mettent un accent si déraisonnable sur les profits à court terme pour retarder et saborder toute action sur une crise climatique qui menace littéralement notre survie à tous. Heureusement, notre mouvement a le pouvoir d'intervenir dans ce processus et d'exiger un changement. Unissons-nous et poussons le plus grand nombre à se mobiliser avec nous pour un monde plus sûr et plus humain.

Avec espoir et détermination,

Luis, Emma, Ricken, Iain, Antonia, Morgan, Dalia, Pascal et toute l'équipe d'Avaaz

Plus d'informations:

A Durban, l'avenir du protocole de Kyoto en jeu (RFI)
http://www.rfi.fr/afrique/20111204-durban-est-partir-lund...

Conférence sur le climat: les États-Unis sous pression à Durban (AFP)
http://www.google.com/hostednews/afp/articl/ALeqM5j5zv1RX...

Réchauffement climatique : les Etats entrent en jeu à Durban (Les Echos)
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-envir...

La planète en route pour un réchauffement de 3,5°C, selon une nouvelle étude (NouvelObs)
http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20111206.AFP0895/l...

Climat - La Chine serait ouverte à un plafond de ses émissions (Le Devoir)
http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-en...

Kyoto/climat: le Canada ne re-signera pas (Le Figaro)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/12/05/97001-201112...

26/11/2011

Relier les points : Changements cosmiques, instabilité planétaire et météo extrême

Pour ceux qui nous écrivent en nous disant qu'il ne se passe rien sur la planète, ni dans le cosmos, et que nous raconterions des histoires, notamment sur la comète Elenin. Parce qu'il ne se serait rien passé et qu'il ne se passe rien selon eux.

Comme si Elenin était le seul élément cosmique à nous intéresser.

Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois.

Ils feraient mieux de demander des obligations de résultats à leurs gouvernants, leurs scientifiques et leurs curés qu'ils paient et rémunèrent sur leurs propres deniers. Parce que nous voudrions voir des résultats sur toutes les belles théories qu'ils nous enseignent depuis des millénaires et non pas d'avoir à essayer de décoder tous leurs mensonges et manipulations pour tromper l'humanité par le biais de leur propagande merdiatique et leur soi-disant enseignement.

Si la vérité nous avait été toujours été dite, ce blog n'aurait pas lieu d'exister.
Or, s'il existe, c'est qu'il y a un réel problème avec les informations.

Pour voir s'il ne se passe rien du tout, nous vous invitons à prendre connaissance de cet article, très bien fait qui date du 23 juillet 2011, écrit par Sott Net.

Bien entendu il s'est passé beaucoup de choses depuis. mais cela donnera une idée plus précise à celles et ceux qui prétendent qu'il ne se passe toujours rien, ni dans le cosmos, ni sur notre belle planète.

L'article étant très long et comportant des vidéos, nous n'en mettons qu'un extrait, ici.

La suite sera à consulter sur le site de Sott Net.

Alarm Clock

Relier les points : Changements cosmiques, instabilité planétaire et météo extrême

© NASA / SDO
Vue de l’éjection de masse coronale depuis le Solar Dynamics Observatory le 7 juin 2011.

Avec les changements terrestres qui se produisent maintenant clairement et le temps qui presse, les éditeurs de Sott.net font face à l'urgence de se mettre à jour submergés par une avalanche de nouvelles importantes et d'essayer de donner un sens aux choses ! Les événements climatiques récents ont été sans précédent : le printemps et le début de l'été ont été, pour le moins, bizarres sur tout le globe.

Vous parlez de météo ou d'un type géologique de phénomène ; quelqu'un dans le monde y a eu droit : volcans, séismes, pluies torrentielles, inondations, trous terrestres, tornades, sécheresses, incendies... même de la neige en été ! Passons-les tous en revue du mieux que nous pouvons en commençant par le haut : le facteur cosmique.

Solar Activity
© Mike Borman
Image prise le 4 juin 2011
Lieu : Evansville en Indiana (États-Unis)


Les changements cosmiques sont en route

Les changements sur la planète Terre englobent une telle diversité de phénomènes, depuis les anomalies de météo extrême jusqu'aux volcans et séismes, que c'est peut-être une bonne idée de prendre du recul et de voir si nous pouvons donner un sens à tous ces changements dans le climat cosmique qui peuvent nous affecter. Oui, nous sommes conscients que cette approche va à l'encontre du discours officiel qui prétend que ces changements sont causés par les hommes brûlant du carbone qui vivent dans une bulle isolée qui ne peut que se réchauffer. Mais les pièces du casse-tête sur la table pointent vers une image différente et plus grande.

Une pièce centrale énorme est notre Soleil, ce qui n'est pas surprenant, puisque cette explosion permanente dans l'espace est ce qui donne de l'ordre dans notre coin de l'univers et la vie sur Terre. Ces deux dernières années, on s'attendait à ce que le Soleil entre en haute activité selon son cycle habituel de taches solaires de 11 ans. Mais les scientifiques se sont retrouvés à se gratter la tête lorsque notre étoile locale est restée tranquille. Maintenant elle délivre un tel spectacle d'éruptions que les scientifiques disent « ooh et ahh ».

Commentaire : Une énorme tempête solaire s'est déchaînée la semaine dernière. Certains l'ont appelée l'éruption solaire de plasma la plus massive jamais observée. Les astronomes de la NASA ont déclaré que l'énorme éruption solaire du 7 juin, appelée éjection de masse coronale, n'était probablement pas la plus grande jamais arrivée, mais elle est notable à la fois pour sa taille et son comportement étrange : des vagues massives de plasma furent éjectées du Soleil pour retomber sur la surface solaire.

« Nous voyons des choses que nous n'avons jamais vues auparavant, » a déclaré Phillip Chamberlin, un astrophysicien du Goddard Spaceflight Center de la NASA et scientifique de projet adjoint sur le satellite Solar Dynamics Observatory (SDO) de l'agence. « C'est un événement vraiment excitant. On s'attend à beaucoup de choses. »

Juste un jour ou deux avant l'éruption, le Soleil faisait ces vagues spectaculaires :

La suite : ICI

 

Antarctique : la BBC filme en accéléré un incroyable phénomène sous-marin

Voici, comment ils interprètent ce phénomène naturel, en le qualifiant de macabre et mortel.

Et si tout simplement la nature avait ses moyens pour protéger des germes de vie par la cryogénèse dont on le sait, elle permet de faire hiberner et de conserver intactes, les cellules pour leur redonner vie ultérieurement ? 

N'est-ce pas par le froid que les banques de sperme conservent les spermatozoïdes pour notamment pratiquer les inséminations artificielles ?
 
Dans cette période de grands changements cosmiques et terrestres, c'est une hypothèse qui ne serait pas à exclure.

 

Antarctique : la BBC filme en accéléré un incroyable phénomène sous-marin

 
Info rédaction, publiée le 24 novembre 2011

image-d-un-brinicle-extrait-de-la-video_37063_w460.jpg

Hugh Miller et Doug Anderson, caméramen de la BBC sont parvenus pour la toute première fois à enregistrer des séquences d’un phénomène naturel désigné par les scientifiques sous le nom anglophone de "Brinicle".

Les images surprenantes montées en accéléré, présentent une structure gigantesque assimilable à une éponge de glace imbibée d’eau salée. Son aspect redoutable lui vaut le surnom de "doigt de glace de la mort". En effet, à la dérive sous les eaux de l’Antarctique, cette effrayante colonne d'eau glacée gèle tout ce qui croise son parcours, y compris la faune du plancher océanique.