Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2011

Schistes bitumineux : attention, danger !

Vous vous étonnez encore des morts d'animaux dans le monde, des tremblements de terre, du réveil des volcans et autres cataclysmes ?
Ensuite les pétroliers et autres lobbies viendront accuser l'homme d'être à l'origine des causes du réchauffement !

Energie / Climat | le 13 janvier 2011

Schistes bitumineux : attention, danger !

Les schistes bitumineux, ou Shale oil en anglais (à ne pas confondre avec les Oil shale alias le kérogène contenu dans la roche même), sont contenus dans des couches épaisses d’argile dans lesquelles des intercalations fines contiennent du sable qui enferme du pétrole dans ses pores, du pétrole en formation et encore inachevé… . Les conditions d’écoulement sont très difficiles car la perméabilité est très faible.

Aujourd’hui, c’est cette substance sur laquelle les énergéticiens parient : cette substance, il faut aller la chercher à 2500 m de profondeur en fissurant la roche dans laquelle elle est emprisonnée, ceci en injectant de l’eau à très haute pression et des produits chimiques. Ensuite il faut la chauffer à plus de 500 degrés pour en extraire les fluides.

© Greenpeace / Oliver Strewe

 

L’extraction et la production d’un tel pétrole –qui consiste à accélérer un processus géologique qui normalement prend des milliers d’années- nécessite des quantités faramineuses d’énergie, d’immenses infrastructures et génère énormément d’émissions de gaz à effet de serre, le tout à l’image de la désastreuse exploitation des sables bitumineux par exemple au Canada. Sans parler des risques de pollutions des nappes phréatiques…

Aberration énergétique, climatique et environnementale, les schistes bitumineux, avec les sables bitumineux, sont les pétroles le plus chers, les plus sales, les plus polluants qui soient.

L’exploitation de ces schistes bitumineux est extrêmement couteuse. Mais les pétroliers, opérateurs ou prospecteurs parient sur un prix du baril toujours plus élevé pour rentabiliser leurs investissements.

La France au cœur de cette course effrénée aux schistes

La France est fortement concernée par ces projets : des schistes bitumineux sont notamment présents en Ile de France, en Picardie et en Champagne-Ardenne. En décembre 2010, les réserves étaient évaluées, par le ministère de l’énergie (désormais de retour dans le giron de Bercy et donc des finances), à près de 65 milliards de barils.

Si le gouvernement français donne son feu vert à toutes les demandes de permis d’exploration en cours à ce jour, ce sont plus de 65 000 km² qui pourraient faire l’objet de prospections, de schistes bitumineux et de gaz de schistes.

Les schistes superstars : outre les schistes bitumineux, des projets d’exploitation de gaz de schistes sont en cours. Les gaz de schiste sont au gaz ce que les sables et schistes bitumineux sont au pétrole. Ainsi pour extraire le gaz de la roche, de grandes quantités d’eau, de composants chimiques et de sable, doivent être injectées pour disloquer la roche et libérer ainsi le gaz. C’est la « fracturation hydraulique ». En cas de fuite, ces produits chimiques peuvent s’infiltrer, notamment dans les nappes phréatiques souterraines.

En France, on trouve des gaz de schistes notamment dans le sud-est de la France, où ceux-ci forment un grand V de Mende à Valence en passant par Montpellier. En décembre 2010, les réserves étaient évaluées, par le ministère de l’énergie, à près de 2000 milliards de m3.
Des permis ont été attribués à l’Américain Schuepbach Energy pour le permis de Nant (Hérault, Aveyron, Gard) et à Total pour celui de Montélimar (Drôme).

voir l’enquête du site Owni sur le sujet.

Parmi les acteurs des schistes bitumineux on trouve Vermilion, une entreprise canadienne déjà présente pour l’extraction de pétrole conventionnel dans le Bassin parisien, premier producteur de pétrole en France. On trouve également Toreador Resources Corporation et Hess Oil France. Le vice-président de Toréador n’est autre que Julien Balkany, le demi-frère de Patrick Balkany, député maire de Levallois-Perret. Toréador extrait déjà du pétrole conventionnel dans le bassin parisien. Toréador devrait procéder début 2011 à six forages d’exploration autour de Château-Thierry (Aisne).

Voir la Revue du Web du pétrole du 7 janvier

Pour quoi cette quête absurde de l’or noir ?

Les pétroles conventionnels –facilement exploitables- se raréfient et les compagnies pétrolières se positionnent sur les projets les plus fous pour s’assurer de garder leur part du gâteau. Ils maintiennent la planète sous haute dépendance en prolongeant notre addiction avec un pétrole plus cher, plus polluant, plus risqué : sables bitumineux, offshore profond, schistes bitumineux : des projets de prospection, voire d’exploitation sont en cours un peu partout dans le monde.

Les gouvernements du monde entier sont aujourd’hui à la croisée des chemins : ils doivent choisir entre la recherche de pétrole à tout prix, symbole d’une véritable fuite en avant, et le développement massif des économies d’énergie et des filières renouvelables.

Les meilleurs investissements en termes de sécurité énergétique sont ceux qui réduisent la demande et la dépendance au pétrole. Il est du devoir des États de s’atteler à cette tâche titanesque qui est de penser et d’organiser dès aujourd’hui notre nécessaire sortie du pétrole.

http://energie-climat.greenpeace.fr/schistes-bitumineux-a...

 


Les événements climatiques de décembre vus par les satellites

Info rédaction, publiée le 11 janvier 2011

Inondations, tempêtes de neige, blizzards... le mois de décembre 2010 s'est révélé plus froid et plus meurtrier que prévu. Une question se pose alors : le réchauffement climatique dont nous parlons si souvent, ne commencerait-il pas à montrer le bout de son nez en offrant son lot d'intempéries et des hivers dont les températures sont de plus en plus basses ?

Afin de prendre conscience de ce qui se passe au dessus de nos têtes lors ces événements climatiques, nous vous invitons à découvrir les images satellites du mois de décembre 2010 dans différentes parties du globe.
 
Crédit photo : NASA et ESA.

http://www.maxisciences.com/rechauffement-climatique/les-evenements-climatiques-de-decembre-vus-par-les-satellites_art11747.html

L'Australie ravagée par les eaux: les photos

Inondations en Australie: des images impressionnantes

Voir les vidéos par ce lien :

http://www.rtbf.be/info/monde/australie/inondations-en-au...

L'Australie ravagée par les eaux: les photos

L'Australie est frappée par un véritable "tsunami terrestre". La ville de Towoomba, dans le Queensland, a été envahie par des torrents de boue. Les dégâts sont immenses. Et l'eau se rapproche maintenant de la capitale du Queensland et troisième ville du pays, Brisbane. Voici quelques photos impressionnantes.

EPA - Towoomba

Next

 

 

Les plus importants volcans du monde sont en éruption !

Un autre indice qui démontre que nous allons vers un changement de paradigme ?

 

 

 


* Image: Photo du 12 janvier 2011 du volcan Etna qui est entré en éruption

 

12 janvier 2011: Volcan Etna, Italie

 

Le volcan Etna, situé en Sicile, est entré en éruption le 12 janvier 2011. L'Etna est le plus grand volcan actif d'Europe, situé à une altitude de 3.329 mètres.

 

Le volcan a expulsé sa lave vers 21h, une éruption qui a duré un peu plus d'une heure. Les habitants de la ville de Catane, située au pied du volcan, ont pu admirer la coulée de lave qui s'est écoulée du volcan, vers le Val del Bove, sans créer de risque pour les habitations.

 

Comme il faisait nuit, personne n'a pu vraiment savoir si le volcan avait créé un nuage de cendres.

 

L'Institut national vulcanologie avait détecté le 11 janvier une augmentation de tremblements volcaniques et s'attendait à une éruption rapide.

 

11 janvier 2011: Volcan Krakatau, Indonésie

  

Des éruptions du volcan Krakatau, en Indonésie, ont forcé l'évacuation de dizaines de milliers de résidents.  Sept districts sont affectés par les dangers réprésentés par ces éruptions.  Lundi, la cendre volcanique a couvert l'espace domicilaire du la province de Banten et le Sud de Lampung.

 

8 janvier 2011: Volcan Kizimen, Kamchatka

 

Des éruptions continuent au volcan Kizimen, des explosions et des flots de "pyroclastic" s'en échappent.  L'activité sismique est très forte en ce moment.

 

5 janvier 2011: Volcan Merapi, Indonésie

  

Les coulées du volcan Merapi ont détruites plusieurs ponts de la Rivière Putih.  Une coulée a envahie la rivière du village de Jumaya. 

 

5 janvier 2011: 4 volcans en Colombie

  

Quatre volcans de Colombie ont été plaçés à un niveau d'alerte jaune.  Ces volcans sont le Machin, le Galeras, le Huila et le Ruiz.  Les tremblements de terre se sont élevés en nombre au volcan Machin le 31 décembre 2010.  En 4 jours, 367 tremblements tectoniques ont été détectés dans le Sud et le Sud-ouest.

 

Source:
http://www.volcanolive.com/

 

Nibiru : 3 soleils se sont levés en Chine ! Vraiment ?

Nous avons mis en ligne précédemment, un article concernant les 3 soleils qui se seraient levés en Chine.

3 soleils apparaissent en Chine ! Un signe cosmique annonciateur du changement qui arrive ?  

http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2011/01/12/3-sole...

   

   
Réflexions et recherches faites, il se pourrait bien qu'il ne s'agisse pas de 3 soleils qui se soient levés en Chine mais bien de Nibiru qui arrive derrière le Soleil avec ses deux ailes.


Nous vous rappelons que Nibiru est aussi appelée la planète ailée et qu'il s'agit d'une géante rouge qui serait le compagnon noir de notre soleil, qui aurait un cycle de révolution de 3600 ans.

Voir par ailleurs, la théorie développée par Jean-Pierre PETIT sur les Univers Gémellaires.

 

Les Univers Gémellaires par Jean-Pierre PETIT
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/11/04/les-un...

Nous rappelons que Nibiru n'est visible que sous la fréquence des rayons infra-rouges.

  

Dans l'article de la BBC ci-dessous, la Nasa nous annonce avoir découvert avec le Chandra de la NASA X-ray Observatory, une géante rouge mangeuse d'étoiles ou de planètes.


Cannibal star consumes neighbour
http://www.bbc.co.uk/news/science-environment-11313601

  

L'article a été traduit avec Google et se trouve à la fin du présent article.

  

Dans la vidéo ci-dessous le présentateur nous indique que la Nasa a retouché les photos pour leur faire faire une rotation et nous empêcher d'identifier Nibiru.

 

Nibiru - New Nasa photos of a Winged Planet (6:18 min)
http://www.youtube.com/watch?v=Spvg0-i--k4&feature=related

 

    

 
Voici les photos délivrées par la NASA dans l'article de la BBC

BP Psc

 

Et voici ce qu'elles donnent  lorsque nous les rétablissons.

 

 

 

 

Voici comment les anciennes civilisations représentaient Nibiru

 

 

Comment Nibiru a été représentée par un Crop Circle

  

 

 

Source : La douzième planète : Nibiru
 
Revenons à présent à notre vidéo relative aux 3 soleils qui seraient apparus en Chine.
  
Triple suns over China HD 


 
Nous avons extrait les photos de la vidéo en assombrissant volontairement les images afin de mettre en évidence l'existence d'une planète sombre derrière le Soleil.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Voici ce que la photo du Soleil  donne avec les deux supposés soleils qui dépassent de chaque côté.
 
 
Si l'on superpose la photo ci-dessus avec celle ci-dessous, cela donne quoi d'après vous ?
Un soleil de chaque côté de notre soleil ou Nibiru, la planète ailée qui arrive derrière le soleil ? Etonnant, n'est-ce pas ?
 
 
 
L'article paru le 15 septembre 2010 sur BBC Nouvelles

 

Une étoile cannibale qui consomme ses voisins

 

15 Septembre 2010 Dernière mise à jour à 12:50 

BP Psc
Vue d'artiste (à droite) montre la géante rouge BP Psc avec un disque en orbite un environnement inhabituel poussiéreux

Une étoile qui peut avoir avalé son voisin - soit une étoile ou une planète géante - a été trouvé avec l'aide de Chandra de la NASA X-ray Observatory.

La découverte peut faire la lumière sur l'interaction complexe entre les planètes et les étoiles.

Dans Astrophysical Journal Letters, les chercheurs disent que l'étoile était apparue tout à fait jeune, mais peut en fait être beaucoup plus âgée.

Elle pourrait être un géant de milliards ans rouge "mangé" un jeune compagnon, dont les vestiges sont encore visibles aujourd'hui.

BP CFP est une version plus évoluée de notre Soleil, située à environ 1.000 années-lumière de distance.

Les scientifiques ont commencé à étudier les étoiles il y a 15 ans et ont été intrigués par son aspect inhabituel.

Vieille ou jeune ?

Elle ne ressemblait pas à un géant rouge typique: elle possédait un disque poussiéreux en orbite. Ces disques sont le genre qui donnent naissance à des planètes autour des étoiles jeunes - pas le genre de fonction qu'on pouvait attendre autour d'une vieille étoile.

En outre, les étoiles les plus jeunes forment un amas, et BP Psc a été isolée, a noté l'équipe dirigée par Joel Kastner de l'Institut de technologie de Rochester, New York.

"Plusieurs personnes l'ont observée et ils n'ont pas été en mesure de trouver une jeune étoile près de BP de la CFP, a déclaré le professeur Kastner.

"C'est l'une des choses qui ont fait que Ben [Zuckerman] et moi-même avons soupçonné que ce n'était pas réellement une jeune étoile."

Dans le même temps, l'étoile ne correspond pas à l'image typique "des étoiles âgées".

Outre le disque en orbite, il y a des jets sur l'orbite de BP Psc qui soufflent dans des directions opposées, imitant la façon dont les jeunes étoiles se débarrassent des débris du disque quand il tombe sur la surface de l'étoile.

Comme c'est le cas avec les  anciennes étoiles, il ya très peu de lithium élément dans l'atmosphère BP CFP. La gravité de surface est également assez faible.

X-ray preuves

Des données récentes de l'observatoire orbital Chandra X-ray montrent également que l'étoile n'a pas l'âge que certains indicateurs avaient suggéré.

"Le dernier élément, qui, pour moi, est le clou dans le cercueil que BP Psc qui fait qu'elle serait plus âgée plutôt que jeune, c'est que son taux de production de rayons X est très similaire aux vieilles étoiles, encore en rotation rapide, les étoiles géantes qui ont une température de surface similaire à BP de la CFP, "dit Kastner.

L'astronome a noté que si l'étoile était jeune, elle aurait été une source beaucoup plus forte de rayons X dans le ciel nocturne.

"Nous les regardions un jour avec Chandra sur BP de la CFP et nous avons seulement détecté environ 18 rayons-X. On pourrait presque les nommer," a-t-il dit.

 

_49110043_r650281-gas_giant_exoplanet-spl.jpgLes scientifiques croient que BP CFP peut fournir des indices sur la formation des exoplanètes

 

Après avoir examiné tous les éléments de preuve, l'équipe a décidé qu'ils étaient les témoins d'un cas rare de «cannibalisme stellaire".

Les scientifiques croient que quelque temps après BP CFP a entrepris l'expansion dans sa phase de "géante rouge" - la phase tardive de l'évolution stellaire - et qu'elle a "consommé" son voisin malchanceux.

"Il semble que BP Psc représente une étoile mangeuse d'étoiles de l'Univers , ou peut-être une étoile mangeuse de planètes", a déclaré le professeur Kastner.

«De toute façon, cela montre simplement qu'il n'est pas toujours facile d'avoir des amis là-bas."

 

Il a expliqué que le compagnon de l'étoile géante est probablement "tombé" à l'intérieur et a été «digéré».

«Nous n'avons jamais réellement trouvé un tel exemple. Je pense que BP CFP est l'exception d'une telle interaction, a-t-il expliqué.

«Notre travail est basé sur la spéculation que nous observons que cette étoile en est au point où elle a avalé son compagnon et donc formé un disque. Une partie du matériel qui était autrefois son compagnon est tombé à l'intérieur de l'étoile et une partie a dû tourné à des vitesses élevées, et c'est ce que nous voyons. "

Un autre scientifique travaillant à l'étude a noté que la «cannibale» a également montré une activité magnétique qui aurait pu être générée par une «dynamo». Cette situation aurait pu se produire grâce à la rotation rapide de l'étoile, provoqué à son tour par le processus de phagocytose.

"Il semble que BP CFP a été dynamisée par ses repas", a déclaré Rodolfo Montez Jr, de l'Institut de technologie de Rochester.

Nouvelles planètes

Les astronomes pensent que ce qui est arriv au malheureux voisin de BP Pcs peut à un moment donné arriver à notre Terre aussi.

"BP Psc nous montre que les étoiles comme notre Soleil peut vivre tranquillement pendant des milliards d'années, mais qu'elles pourraient prendre une étoile ou une planète ou deux avec elles», dit un autre co-auteur, David Rodriguez, de l'Université de Californie, Los Angeles.

Les astronomes sont en train d'étudier de l'étoile, l'orbite poussiéreux autour du disque à la recherche de nouvelles planètes qui peuvent se former dedans.

«Pour comprendre les planètes extrasolaires, qui sont maintenant découvertes par la douzaine, nous avons besoin de comprendre comment les planètes pourraient se former et donc là où nous devrions aller les chercher», a déclaré le professeur Kastner.

"Je pense que cet objet est particulièrement intéressant car il nous donne une motivation pour trouver de jeunes planètes autour d'une vieille étoile."

http://www.bbc.co.uk/news/science-environment-11313601

 

Rayon X : cas de cannibalisme stellaire

http://legnome.net/2010/09/14/