Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/08/2010

L'impact mortel d'un sursaut gamma sur les océans

Le 29 juillet 2010 à 13h31

L'impact mortel d'un sursaut gamma sur les océans

Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

Un groupe de chercheurs cubains a étudié d’un peu plus près l’effet sur la biosphère que causerait un sursaut gamma proche dans la Voie lactée. En générant indirectement des rayons ultraviolets dans l’atmosphère terrestre, un tel sursaut affecterait le plancton des océans en profondeur. C’est peut-être ce qui s’est passé lors de la crise biologique marine de l’Ordovicien.

Ce n’est pas la première fois que l’on cherche à expliquer une extinction massive sur Terre en faisant intervenir un événement astrophysique catastrophique. Etant donné la fréquence à l’échelle géologique des supernovae dans la Galaxie, il n’était pas déraisonnable d’expliquer la disparition des dinosaures par le flot de radiations issu de l’une d’entre elles qui aurait explosé très proche du système solaire, il y a 65 millions d’années. Il semble clair maintenant que c’est plutôt l’impact d’un astéroïde issu de 298 Baptistina qui soit la cause principale de l’extinction du Crétacé-Tertiaire.

Depuis plusieurs années, des chercheurs se sont interrogés sur l’impact qu’aurait sur la biosphère un autre événement de ce genre, bien plus violent mais aussi bien plus rare dans la Voie lactée : un sursaut gamma.

L’énergie libérée par les sursauts gamma est supérieure à celle d’une supernova classique. On connait cependant deux grandes classes de sursauts gamma dont l’une est très probablement constituée par l’explosion d’hypernovae. Dans le cas de ces dernières, c’est un trou noir qui se forme directement dans une étoile massive, la déstabilisant et provoquant son explosion. Surtout, deux faisceaux de particules incroyablement énergétiques sont alors générés, libérant sous forme de rayons gamma en quelques secondes 1044 J. Il est clair que même à des distances importantes, l’impact sur une planète coupant l’un de ces faisceaux serait loin d’être insignifiant.

Des biologistes et des physiciens cubains de l’Université Centrale de Las Villas à Santa Clara ont modélisé l’impact qu’aurait un sursaut gamma sur la biosphère de la Terre s’il était situé à 6.000 années-lumière environ. Ils ont, entre autres, étudié l’effet qu’aurait le faisceau de rayons gamma sur le plancton des océans.


Prochlorococcus marinus. Ce type d'organisme est extrêmement abondant dans les régions tropicales et tempérées chaudes de l'océan ouvert, et certains scientifiques affirment qu'il est l'organisme le plus abondant sur terre. Il est responsable de près de 50% de fixation du carbone dans les océans. Crédit : Bob Andersen D. J. Patterson.

Les photons gamma provoquent l'ionisation des molécules de l'atmosphère, source d'émission des rayons UV. Plus précisément, ce sont les électrons arrachés par ces photons qui, en entrant en collisions avec d’autres molécules, provoqueraient en réaction l’émission de photons UV.

D’après les calculs des chercheurs, ces derniers pourraient pénétrer jusqu’à une profondeur de 75 m dans les océans lorsque l’eau est claire, causant des ravages sur les organismes planctoniques, en particulier ceux vivant de la photosynthèse. Ainsi, l’enzyme responsable de cette dernière chez des organismes comme Prochlorococcus marinus espèce est responsable de 20% de l’activité photosynthétique de toute la biosphère ! serait affectée. Or, cette seule espèce est responsable de 20% de l’activité photosynthétique de toute la biosphère !

Les dommages causés au plancton ne feraient pas qu’affecter la chaîne alimentaire, car le climat pourrait aussi en être changé. En effet, l’activité photosynthétique consomme aussi du CO2.

Il est tentant de faire le lien avec l’extinction de l’Ordovicien s’étant produite il y a environ 450 millions d’années. A ce moment là, c’est environ 60% des espèces d’invertébrés marins qui ont disparu subitement dans les océans de la planète. Ce n’est pas la première fois que l’on propose un tel lien mais jusqu’à présent, c’est plutôt l’hypothèse d’une glaciation importante qui a la faveur des spécialistes en géosciences.

Il semble que les sursauts gamma soit plutôt rares dans notre Voie lactée, probablement moins de un tous les 10 millions d’années, et encore faut-il que l’un des faisceaux gamma émis coupe l’orbite de la Terre et que le sursaut gamma ne soit pas à des dizaines de milliers d’années-lumière pour qu’une menace pour la Vie soit réelle.

Malgré tout, c’est peut-être bien ce qui est arrivé plusieurs fois à la Terre pendant les 4,5 milliards d’années de son existence. Qui sait si ce n’est pas ce qui aurait causé une sorte de retour à la case départ pour les organismes métazoaires, dont on sait maintenant qu’ils existaient déjà sur Terre il y a 2 milliards d’années grâce aux fossiles retrouvés au Gabon ?

Une vue d'artiste de l'impact d'un sursaut gamma proche sur la Terre. Crédit : Nasa.

 

25/07/2010

La Chine confrontée à une terrible marée noire, une attaque contre la Chine et Corée par les USA ?

Par Constance Jamet
23/07/2010 | Mise à jour : 19:13
Au fil des jours, le gouvernement a revu à la hausse son estimation de l'étendue de la marée noire, passant de 183 à 435 km².
Au fil des jours, le gouvernement a revu à la hausse son estimation de l'étendue de la marée noire, passant de 183 à 435 km².

La nappe de pétrole s'étend déjà au minimum sur 435 km² dans la mer Jaune. L'injection d'un produit chimique dans un oléoduc serait à l'origine de l'explosion.

Une réaction chimique serait à l'origine de la marée noire la plus inquiétante qu'affronte la Chine depuis ces dernières années. L'injection dans un oléoduc de produits chimiques destinés à enlever le souffre du brut aurait causé l'explosion du pipeline vendredi dernier dans le port de Dalian, au nord-est du pays, a révélé vendredi l'administration. En effet, la manœuvre a lieu juste après qu'un pétrolier terminait de déverser dans le pipeline sa cargaison de brut.

Cette erreur a provoqué la fuite en mer Jaune de 1500 tonnes de pétrole. Au fil des jours, le gouvernement a revu à la hausse son estimation de l'étendue de la marée noire, passant de 183 à 435 km². Mais selon le Shenyang Evening News de mercredi, la superficie de la pollution est désormais de 946 km2. La nappe s'étend sur 90 km le long de la côte.

Les équipements font cruellement défaut

Huit-cent bateaux de pêche, une quarantaine de bateaux de nettoyage, 2000 soldats et des centaines de pêcheurs participent au ramassage. Plus de 23 tonnes de bactéries mangeuses de pétrole ont été déversées. China National Petroleum Corp (CNPC), premier producteur pétrolier chinois et propriétaire des l'oléoduc, affirme que 400 tonnes de brut ont déjà été récupérées. Mais les moyens font cruellement défaut. «Les citoyens mobilisés n'ont aucun équipement de protection et n'avaient que leurs mains pour nettoyer le pétrole», a dénoncé Greenpeace. «Ils n'ont pas de masques, qui est la protection la plus basique et ignorent même qu'ils doivent protéger leur peau du brut».

Selon AP, certains travailleurs déblaient avec des baguettes et mettent le pétrole dans des seaux en plastique.
Selon AP, certains travailleurs déblaient avec des baguettes et mettent le pétrole dans des seaux en plastique. Crédits photo : REUTERS

Selon AP, certains travMailleurs déblaient les plages souillées avec des baguettes et mettent le pétrole dans des seaux en plastique. Un pompier s'est noyé mardi après avoir été happé et englué par une vague de brut. Deux autres ont échappé de justesse à des accidents mortels. D'après le Financial Times, Pékin voudrait faire venir de Honk Kong du matériel plus efficace.

Durcissement des règles en vue

Les autorités ont souligné que la marée noire n'avait rien à voir, en volume, avec celle qui touche le golfe du Mexique, 1 500 000 contre 352 millions de litres. Mais pour Zhao Zhangyuan, chercheur à l'Institut de recherches des sciences environnementales de Chine, l'impact sur la vie marine et les habitants - lorsque la pollution entrera dans la chaîne alimentaire - pourrait durer au moins 10 ans.

L'accident a d'ores et déjà poussé Pékin à renforcer la sécurité de ses installations pétrolières. Chaque port devra avoir son plan d'urgence en cas de catastrophe. Une base de données de tous les ports par où transitent des matières dangereuses va aussi être mise en place. Les raffineries seront sans doute soumises à des règles de sécurités plus strictes.

LIRE AUSSI :

» EN IMAGES - Marée noire sur la mer Jaune

http://www.lefigaro.fr/international/2010/07/23/01003-201...

22/07/2010

Nostradamus 2012 - Documentaire sur le livre perdu

Quand des chercheurs et des scientifiques se penchent sur les prophéties de Nostradamus pour essayer de valider l'échéance du 21 décembre 2012, alignement galactique, prophétisé aussi par le célèbre astrologue. Participe notamment à ce documentaire Gregg Braden, astro-physicien qui a repris la théorie de la résonance magnétique terreste, découverte par SCHUMANN, pour en fixer le point zéro à 13 Htz. Point de l'éveil de l'humanité que nous ne sommes pas loin d'atteindre. A voir et à écouter avec attention.

2012, le début d'un nouveau monde et non pas la fin du monde !

L'émergence d'une nouvelle civilisation plus consciente.

img-113623hiimr.jpg

!L'argument principal du documentaire est qu'un livre d'illustrations, «découvert» en 1994 à la Bibliothèque nationale de Rome et attribué à Nostradamus, pourrait révéler l'avenir de notre monde, et en particulier ce qui est censé survenir en 2012.

Le documentaire complet 90:26 mn

 



En vidéos sur 7 parties

Pour visualiser les vidéos, cliquer sur les liens ou sur les images.

20/07/2010

BP, illusion d'une fuite pour éliminer et contrôler les populations ?

N'oublions pas que BP a refusé que la presse soit sur place !
Cela ne vous rappelle-t-il rien ?

Chaque fois qu'ils ont des choses à cacher, la presse est censurée !

mercredi 23 juin 2010

BP, illusion d'une fuite

Voici la traduction d'un post que j'ai trouvé sur internet, intéressant, vous pouvez trouver l'original à cette adresse: http://shtf411.com/bp-illusion-of-a-false-spill-t7065.html

Le désastre dans le Golfe du Mexique est plus qu’une opération sous faux drapeaux, c’est une illusion. Ce que je suis sur le point de révéler sera oublié et la mascarade continuera. Je n’écris pas pour jouer, attirer l’attention ou délirer, mais pour dénoncer la plus grosse arnaque du 21ème siècle, et pour soulager quelques cœurs lourds. Il n’y a pas besoin de craindre cette opération mise en scène. Je ne peux révéler mes sources, qui viennent des hautes sphères, mais j’espère que ce que j’écris vibrera dans le cœur des lecteurs comme étant la vérité.


La plupart des informations que je présente ici ne peut pas être aisément et rapidement vérifiée, car elles sont juste des ouï-dire, provenant d’anonymes via internet.

Le gouvernement, les compagnies, et les gens qui se trouvent derrière ont pris toutes les précautions pour s’assurer que la vérité ne sorte pas.

Il y a des raisons pour lesquelles les plages sont gardées par des compagnies de surveillance privées, s’assurant que personne n’accède au pétrole sur la côte. C’est pour cela que le survol en avion est interdit au dessus du Golfe du Mexique, et que les militaires ont bouclé la zone. C’est également la raison pour laquelle le puit semble si différent sur toutes les vidéos diffusée par BP.

Sans ces mesures de contrôle l’illusion ne marcherait pas.

Dans ce post je voudrais donner quelques indices menant a la vérité, d’ou vous pourrez constater qu’un truc est tombé à la mer : Le bon sens.

Le fuite de pétrole s’échouant sur les côtes ne proviennent pas de BP Deep Horizon. Elles proviennent de puits voisins, qui fuyaient déjà de par leur conception. Ces puits peuvent été géo localisés par une simple recherche sur le net. Vous remarquerez qu'une grande partie du pétrole est en fait sous la forme de goudron. Des boules de goudron ; dont pour certaines le poids dépasse la tonne.

http://geology.about.com/cs/volcanology/a/aa051604a.htm

Depuis le début, BP, Halliburton, et leurs complices savaient ou ils foraient. Utilisant du matériel spécialisé, comme le bateau allemand RV Sonne, ils avaient une carte détaillée du fond de l’océan. Le bateau et un groupe de scientifiques, depuis 2005, dans le Golfe du Mexique : C’est le point de départ de ce qu’il se passe dans le golfe , voici un lien (en anglais) vers les résultats de l’étude : http://geology.about.com/cs/volcanology/a/aa051604a.htm

Un autre aspect de ce que l’on m’a dit est que BP, Haliburton et leurs complices ont foré intentionnellement au milieu d’un côté de ce volcan d’asphalte. De ce que j’ai compris, c’est ‘effet bouteille de soda’. S’ils avaient foré au sommet du volcan, alors tout le gaz se serait échappé, et aurait explosé comme du liquide carboné embouteillé. Le fait de forer dans le côté permet un contrôle sûre de l’échappement de gaz, de goudron, d’asphalte liquide et d’autres composés gazeux. Ce n’est plus ou moins qu’une évacuation contrôlée, presque naturelle en fait !

Le volcan asphaltique est une situation gagnant-gagnant pour cette opération sous faux drapeau : Cela est la meilleure illusion possible envers toutes les parties extérieures. Non seulement les conspirateurs ont besoin de tromper le grand public, mais aussi l’industrie pétrolière et la communauté scientifique.

Le public est aisé à tromper, mais cela demande plus d’efforts pour les deux autres groupes, c’est la raison principale pour laquelle les compagnies de surveillance privées et les militaires ont isolé le Golfe du Mexique. N’importe qui connaissant bien cet évènement, sait qu’il est entouré d’histoires et d’accusations de négligence.

Cette illusion semble crédible pour les observateurs extérieurs, une explication est plus facile à croire quand on évoque l'erreur humaine ou l'incompétence.

Les conspirateurs savaient que la pression produite par le volcan soufflerait même de meilleurs équipements. C’était la deuxième stratégie pour tromper les autres experts du métier.

Tous les experts et la communauté scientifique ne savent que ce qu’on leur dit, c'est-à-dire qu’il y a un puit percé sur une énorme poche d’hydrocarbure sous haute pression. Même pour un œil entrainé, cela apparait comme une fuite massive de pétrole, alors qu’en fait il s’agit d’un évènement contrôlé.

En regardant les vidéos ou les émissions en direct, cela semble horrible, et très inquiétant, mais après un examen plus approfondi, il s’agit d’une « Fumée Noire «, remarquez comme les preuves sont construites, la vidéo , je le suspecte à cause de la vidéo ci-dessous. La voix off dit juste quil s’agit d’un volcan ! Mais ce ne sont pas des flammes. Dans le lien ci-dessus, on voit un mélange de gaz, en particulier du souffre, et du fer qui créent un effet de flamme.

Bureau of Land Management was doing an surprise
inspection on oil rig 2 hours before it exploded!


 

Depuis la diffusion de cette vidéo, plusieurs vidéos se sont avérées être fausses ou trafiquées.

Une illusion est seulement aussi bonne que son maillon le plus faible. Toutes les preuves venant du gouvernement et des compagnies sont truquées. Dans le cas de cet évènement mis en scène et contrôlé, le maillon faible est le pétrole, ou plutôt le goudron qui peut être retrouvé. Comme je l’ai dit, la majorité du pétrole observé est plutôt du goudron que du pétrole brut. En mer, près du site de forage Deep Horizon, les crevettiers sont employés pour rassembler le pétrole/goudron et y mettre le feu. Il y a de nombreux feux géants dans le golfe, la raison est qu’il faut cacher les preuves.

Le goudron issu du volcan d’asphalte est naturellement couvert avec des microbes mangeurs de pétrole, et d’autres gardiens naturels produits par Mère Nature, Ces organismes ne sont pas présents dans le pétrole ordinaire, mais communément dans les volcans asphaltiques, et des grands flux de goudron dans le fond du Golfe du Mexique.

Pour continuer avec le volcan asphaltique, comme situation gagnant-gagnant , c’est la lourdeur du goudron. Lire l’article dont le lien se trouve ci-dessus, le goudron va s’accrocher au pétrole plus léger, et tomber au fond de l’océan, bientôt. Les microbes et micro organismes qui apparaissent suite à cet évènement vont se multiplier, ils vont non seulement manger le goudron, mais aussi le pétrole relâché sous contrôle dans le golfe.

Nous avons tous vu les images des plages peu recouvertes de pétrole mais avec des boules de goudrons de tailles variables. Nous avons remarqué que les barrages ne sont pas reliés entre eux. Nous avons entendu des témoignages de première main de lavages truqués des plages. Aussitôt qu’une conférence de presse ou un évènement médiatique a lieu, BP arrête de travailler. La raison en est simple : Ce n’est pas qu’ils s’en fichent, mais ils savent déjà ce qui va arriver, le pétrole va se décomposer, être assimilé par des organismes et tomber sur la couverture naturelle de goudron dans le fond du Golfe du Mexique.

Quel bénéfice tirer de cette arnaque?
L’argent
et le contrôle de la population, lisez ceci (en anglais) :
http://theintelhub.com/2010/06/18/gulf-spill-disaster-or-a-well-organized-plan/

Si vous êtes toujours en train de lire cette article, et même de commencer à saisir le sinistre de la fraude, vous réaliserez que l’on a pas du tout besoin d’utiliser du corexit9500 ou aucun autre dispersant de pétrole.

Evergreen/CIA les épandent pour massacrer la population vivant autour du Golfe.

Cette région côtière du Texas à la Floride a la plus importante population à éliminer par le gouvernement US et les compagnies. Cette population vit largement de l’aide sociale (une majorité d’afro américains) et les retraités vivant de la Sécurité Sociale (en particulier en Floride). Ces gens vont commencer à tomber comme des mouches les années qui viennent et réduire considérablement le fardeau pour les coffres du gouvernement.

Ce n’est pas la fin de la chaine alimentaire, de la mort des océans, ou comme certains l’ont dit, de l’extinction d’espèces, c’est juste mauvais pour la population ciblée.

Les bénéfices financiers de cette fraude sont évidents.

Premièrement, le président Obama (remarquez qu’il n’est pas très inquiet, réfléchissez- y) vient juste de le rappeler, ils utilisent cet opération sous faux drapeau pour faire avancer la taxe carbone, suivie du Cap and Trade (Mécanisme visant à instaurer des titres de pollution facilement échangeables et destinés à lutter contre la pollution dans le monde.)

Une autre source de revenu est le nettoyage de cette catastrophe, les bateaux ne tournent pas en rond dans le golfe gratuitement.

Autre chose, les banques vont demander le remboursement des prêts restant accordés pour l’achat des propriétés le long du Golfe, et sur la péninsule de Floride.

Vous vous souvenez de Katrina ? Ils n’ont jamais rendu les terrains, mais vendu aux casinos et à d’autres business. Presque toutes les propriétés situées le long des plages vont finir aux mains des banquiers, et du gouvernement.

Ils vont faire durer la catastrophe quelques années et expliquer la mystérieuse disparition du pétrole par la gentillesse de Mère Nature.

Les effets secondaires de cette fraude sont négligeables, dans les yeux de ses perpétrateurs, ils ont fait une faveur à la nature. Ils ont ouvert un volcan asphaltique depuis le côté, et le refermeront dans quelques mois en équilibrant la pression. L’équilibrage de la pression viendra par deux puits de décharge, qui ne sont pas des puits mais des bouches d’aération.

Cela dit, je n’ai aucune idée de l’excuse qu’ils vont employer, mais la fuite va cesser, j’ai dit cesser, pas ralentir. Souvenez vous, tout ce qu’ils ont fait est d’aider la nature à accomplir quelque chose de tout à fait commun, qui arrive régulièrement dans le fond du Golfe du Mexique.


Au Lapin Blanc: BP, illusion d'une fuite

En complément la lettre d'info de LIESI du mois de juillet 2010

 


Une pluie de météores pourrait endommager la Station Spatiale Internationale et le télescope Hubble

Là encore tout va bien ! Dormez tranquilles braves gens en attendant que le Ciel vous tombe sur la tête ! Nibiru n'existe pas et ni son cortège d'astéroïdes, n'est-ce pas !?

lundi 28 juin 2010 par NewsOfTomorrow

(Source : Zigonet)

États–Unis - Selon les scientifiques de la NASA une pluie de météorites, qui serait la plus puissante depuis une dizaine d’années, pourrait endommager fortement la Station Spatiale Internationale ainsi que des satellites.

Les scientifiques de la NASA ont fait savoir qu’une pluie de météores appelé Draconides (qui survient chaque année au mois d’octobre) pourrait sérieusement endommager la Station Spatiale Internationale mais également plusieurs satellites se trouvant en orbite.

Ainsi en 1933 et 1946, ce sont des pluies de plusieurs milliers de météores par heures qui avaient pu être observées. Celle qui se tiendra en 2011 inquiète fortement les scientifiques. Elle serait la plus importante pluie de météores depuis celle qui a eu lieu en 1998 avec des centaines de météores par heure. La NASA envisage déjà de prendre certaines mesures afin d’éviter tout problème. L’agence spatiale pourrait réorienter la station spatiale et le télescope Hubble. L’un des scientifiques a ajouté devant les journalistes du Daily Telegraph que "si vous êtes touchés par un météore sporadique c’est un acte de Dieu, si vous êtes touchés par une pluie de météores c’est un acte de négligence."

http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article8558