Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2010

Le nuage de cendres que personne n'a vu...

http://www.lepouvoirmondial.com/media/00/02/1286165588.jpg

Quelles furent les vraies raisons du blocage du trafic aérien en Europe occidentale? Notre ami et conseiller Robert synthétise les principales incohérences scientifiques de la thèse officielle et pointe sur les indices qui pourraient expliquer ce qui s'est vraiment passé pendant cette semaine très particulière.

Une grande manœuvre de l'OTAN, prévue depuis longtemps, a débuté le 12 avril, impliquant une soixantaine d'avions de combat. Officiellement, il s'agit d'un exercice de routine, mais l'on trouve dans un des documents publiés par l'OTAN cette petite phrase révélatrice : «Tester de nouvelles armes non conventionnelles liées au bouclier anti-missile.»


L'OTAN avait donc besoin d’une liberté maximum dans l'espace aérien pour pouvoir mener à bien ces expérimentations sans risques, ni observateurs indésirables. Et curieusement, un petit volcan islandais, l'Eyjafjöl, entre au même moment en éruption et se met à cracher des cendres qui imposent la fermeture de tout l'espace aérien des pays de l'OTAN au trafic civil, mais pas aux manœuvres militaires.


Le secrétaire général de l’Alliance, Anders Fogh Rasmussen, a d'ailleurs déclaré : «Je peux vous assurer que le volcan islandais n’a aucun effet sur nos opérations, ni sur la défense territoriale des États alliés»


La Russie et la Biélorussie n’ont fermé aucun de leurs aéroports bien que, selon l'organisme météorologique britannique, tout le territoire biélorusse et la moitié du territoire russe soient couverts par le nuage de cendres.


Les compagnies européennes ont rapidement mené des tests indépendants et ont conclu à l'absence de danger. Joachim Hunold, PDG d’Air Berlin, a ainsi déclaré : «Pas une seule sonde météo n’a été lancée en Allemagne pour mesurer si et dans quelles proportions il y a des cendres volcaniques dans l’air. La fermeture de l’espace aérien est entièrement basée sur les résultats de simulations par ordinateur du
Volcanic Ash Advisory Center (VAAC)»

Guido Visconti, directeur du Centre des Phénomènes Extrêmes, a indiqué : «Les valeurs mesurées en France, Allemagne, Pays-Bas, Suisse et Roumanie sont égales ou inférieures à celles des standards acceptés pour la pollution urbaine». Des poussières, des cendres volcaniques ou du sable du Sahara sont présents toute l'année dans l'atmosphère. Une vingtaine de volcans sont en éruption simultanément dans le monde.


D'autre part, très peu d'images convaincantes, exceptés les mêmes reportages qui passent en boucle (la vidéo d'un avion pris dans le nuage d'un volcan). Le nuage de cendres lui-même est quasiment invisible, excepté sur certaines photos d'un ciel rougeoyant parcouru par de longues traînées, typiquement liées à l'utilisation de certaines ondes (HAARP, ondes scalaires…)


Il ne faut pas oublier la troisième coïncidence : le crash de l'avion polonais et l'élimination de la structure dirigeante d'un Etat. Ce genre «d'accident-sacrifice» sert généralement à prévenir tous ceux qui ne seraient pas à la hauteur des exigences du Nouvel Ordre Mondial... La Pologne a été le seul pays à ne pas accepter le vaccin H1N1 et a toujours fait bande à part dans la stratégie européenne. (
Note du CROM : le gouvernement polonais se rendait à la commémoration d’un massacre généralement attribué aux Nazis mais qui, aujourd’hui, semble avoir été le fruit des Soviétiques. Allaient-ils faire des déclarations gênantes?)

C'est aussi une façon de dire aux Européens qu'ils devront se plier à toutes les "ordonnances" qu'on projette de leur imposer...


En effet, dans la perspective d'une déstabilisation de l'économie mondiale, cette opération est extrêmement préjudiciable au commerce européen. Ce sont les compagnies européennes qui sont le plus gravement touchées et certaines pourraient se rapprocher rapidement de la faillite, au bénéfice des compagnies états-uniennes.


Il faut toujours se poser la même question : à qui profite un événement de ce genre ?


Commentaire du CROM: Il nous a aussi été rapporté que, pendant la semaine d'immobilisation du traffic aérien, on trouvait un grand nombre d'oiseaux au sol, près des routes. Par ailleurs, des troupeaux entiers de vaches étaient couchées sur le sol, comme évanouies. Les animaux étant extrêmement sensibles aux ondes, cela semble indiquer qu'il y a en effet eu des tests d'armes électromagnétiques cette semaine-là.


Mise en Ligne: 05.05.2010


01/06/2010

Climat : Un énorme cratère à Guatemala City


http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/photoalbum/detail/1...

 


 

La tempête tropicale Agatha, première d'une saison cyclonique annoncée très violente, a ravagé ce week-end le Guatemala et ses voisins d'Amérique centrale, le Honduras et le Salvador. A Guatemala City, Agatha a provoqué un énorme cratère, faisant disparaître un bâtiment de trois étages. Cette nouvelle catastrophe a fait 118 morts et 53 disparus selon les services d'urgence. Lire l'article.

La tempête Agatha fait 144 morts en Amérique centrale


Cent quarante-quatre morts, des milliers de sinistrés, des maisons ensevelies sous la boue: la tempête tropicale Agatha, première d'une saison cyclonique annoncée très violente, a ravagé ce week-end le Guatemala et ses voisins d'Amérique centrale, le Honduras et le Salvador.

Au Guatemala, cette nouvelle catastrophe a fait 118 morts et 53 disparus selon les services d'urgence, quelques dizaines d'heures seulement après l'éruption du volcan Pacaya (deux morts et trois disparus).

Agatha, transformée dimanche en dépression, a déferlé depuis l'Océan Pacifique après que les météorologues de l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) eurent prédit que la saison 2010 des ouragans (1er juin-30 novembre) pourrait être une des pires jamais enregistrées dans l'Atlantique.

Au total, 112.000 personnes, en majorité pauvres, ont dû être évacuées. Elles vivaient souvent dans des habitations bâties à flanc de collines ou au bord de rivières.

Pour accélérer la collecte et l'envoi de nourriture, les organisations de secours ont utilisé des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou Hi5.

Mais leur tâche est compliquée par la fermeture de la route menant à la capitale.

Au Honduras voisin, la Commission permanente des situations d'urgence (Copeco) a annoncé lundi après-midi un nouveau bilan de 17 morts et de plus de 3.000 personnes évacuées.

Au Salvador, la Protection civile a recensé neuf morts et deux disparus. Le président Mauricio Funes a décrété l'"alerte rouge" sur tout le territoire, qualifiant la situation de "critique". (belga)
01/06/10 08h24

http://www.7sur7.be/7s7/fr/2765/Environnement/article/detail/1112454/2010/06/01/La-tempete-Agatha-fait-144-morts-en-Amerique-centrale.dhtml


 

Eruption du volcan Tungurahua en Equateur

Et pendant que les uns massacrent les autres, la nature nous rappelle à l'ordre !


Mardi 1er juin 2010


L'éruption vendredi du volcan Tungurahua, au centre de l'Equateur, a obligé les autorités à évacuer plusieurs agglomérations et à fermer l'aéroport de la deuxième ville du pays, Guayaquil (sud-ouest). Mais le volcan semblait avoir atteint son pic de violence éruptive et son activité semblait décroître en soirée, selon les experts.

Haut de 5.029 mètres, le Tungurahua, situé à 135 km au sud de la capitale, Quito, est entré en activité vendredi à 08H47 (13H47 GMT) après une "grande explosion" due à une accumulation de gaz, et ses projections de lave et de cendres "dépassent facilement les 10-12.000 mètres d'altitude", a déclaré le vulcanologue Hugo Yepez, directeur de l'Institut de Géophysique (IG) de Quito.

L'aéroport et les écoles de Guayaquil, ville portuaire de 2,5 millions d'habitants, ont été fermés, a annoncé vendredi soir un responsable de la sécurité civile régionale, Yuri De Janon. Située à 280 km au sud de la capitale, l'agglomération côtière est affectée par des pluies de cendres dues à l'éruption, qui se déroule 160 km plus à l'ouest, a-t-il ajouté. Au moins sept villages situés non loin du volcan, soit environ 500 familles, avaient dû être évacués dans la journée, selon la défense civile.

Aucune victime n'avait été signalée vendredi soir. "Nous pouvons annoncé la bonne nouvelle que l'activité du volcan commence à baisser", a déclaré en soirée le directeur de l'IG, après avoir qualifié la situation de "grave et complexe" le matin. "Les projections qui ont eu lieu dans la matinée au moment le plus violent ont très peu de chances de se répéter", a-t-il assuré.

Selon lui, l'éruption de vendredi "se situe entre la seconde et la troisième plus forte de tout le processus éruptif" du volcan depuis son réveil en 1999. Les 12.000 mètres d'altitude atteints par les projections volcaniques correspondent au plafond habituel des routes aériennes internationales.

Dans la journée, certains vols avaient déjà dû être détournés, selon le directeur de l'aéroport de Guayaquil, Nicolas Romero. Les premières informations diffusées faisaient état de possibles "coulées pyroclastiques", mélanges de gaz, de cendres et pierres à 800 degrés montant jusqu'à 2.000 mètres d'altitude, puis retombant en avalanche, sous forme de coulées dévastatrices à grande vitesse.

Le volcan avait atteint son plus fort pic d'activité en août 2006. Son éruption avait entraîné la mort de sept personnes et détruit des centaines d'habitations. La localité touristique de Banos, située au pied du Tungurahua, comptant quelque 15.000 habitants, avait du être évacuée de force en 1999, lors de son éveil.

En Amérique centrale, le volcan Pacaya du Guatemala, haut de 2.552 mètres, a intensifié depuis mercredi son activité avec des projections de lave, de fumées et de cendres. Vendredi, les cendres s'élèvaient jusqu'à 1.000 mètres et le bilan était de deux morts et trois disparus. (afp)
29/05/10 10h46

http://www.7sur7.be/7s7/fr/2765/Environnement/article/det...

Les États-Unis préparent une occupation à long terme à Haïti

Un petit rappel des faits relatifs à la soi-disant aide humanitaire apportée par les USA à Haîti à la suite du tremblement de terre dévastateur.

Quand les USA et leurs alliés investissent et colonisent les pays sous couvert d'apporter leur aide humanitaire, il s'agit bien d'aide soi-disant humanitaire !

Quand la communauté internationale apporte son aide humanitaire à Gaza et à la Palestine, il s'agit d'attaques terroristes dirigés contre Israël !

Les exploits des sauveteurs de l'humanité qui viendront nous parler de Droits de l'homme et de démocratie !



« Selon CNN jeudi: “de grandes quantités de médicaments, des kits pour bébés et d’autres fournitures de secours traînent sur le tarmac et dans les entrepôts de l’aéroport de Port-au-Prince, mais personne ne s’en occupe”. Les militaires US, tout à fait mécontents du retour des medias étrangers, ont interdit jeudi  l’aéroport aux correspondants étrangers, les laissant se débrouiller pour trouver un point de chute dans les décombres de la capitale Haïtienne. Un autre exemple de l’inadaptation criminelle de l’opération de secours, les autorités des Nations Unies et US ont annoncé que les tentatives de secourir ceux qui gisaient encore sous les décombres à Port-au-Prince allaient cesser sous prétexte qu’il n’y avait pratiquement aucune chance de trouver encore des survivants. Toutes les équipes de secours – sauf 10 sur 43 – sont reparties. On peut prévoir qu’avec la fin des opérations de secours, les media alignés vont également s’éloigner d’Haïti, réduisant la couverture de la tragédie sans fin du peuple Haïtien et de tous les nouveaux morts à venir ».


21/05/2010

Varsovie sous les eaux

Le sud de la Pologne envahi depuis plusieurs jours par les eaux après les crues de la Vistule. Des inondations qui se propagent à présent au nord du pays.

Des milliers de personnes ont déjà été évacuées. Des centaines d'autres se préparent à subir le même sort.

"La vague est arrivée tellement vite que je n'ai pas eu le temps d'organiser notre évacuation. J'ai juste attrapé mon fils, sans même prendre de chaussures', raconte, boulversée, cette jeune sinistrée.

A Varsovie, le cours de la Vistule devrait doubler de volume pour atteindre près de 8 metres de hauteur ce vendredi, un record en 60 ans. La capitale tentait donc d'endiguer les dégâts avec 200 000 sacs de sable.

Neuf personnes sont mortes dans le centre de l'Europe, dont cinq en Pologne.

Le premier ministre a fait appel à l'Union européenne pour obtenir de l'aide, ces crues pourraient coûter 2 milliards d'euros à la Pologne.

Scènes identiques en Hongrie : plus de 2000 personnes ont du être évacuées. Il est tombé dans le pays l'équivalent d'un mois de pluie en l'espace de 24h le week-end dernier.

Copyright © 2010 euronews

Voir la vidéo :

http://fr.euronews.net/2010/05/21/varsovie-sous-les-eaux/


Inondations en Pologne: des milliers d‘évacuations forcées

http://fr.euronews.net/nocomment/2010/05/21/innondations-...