Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/08/2008

Géopolitique : La guerre en Afghanistan a-t-elle encore un sens ?

La mort de dix soldats français, mardi, relance le débat sur ce conflit qui dure depuis sept ans.
 
Afghanistan : Le Prix de l'alignement
Un communiqué de Nicolas Dupont-Aignan, député DLR, gaulliste et républicain - 19 août 2008
 
L’annonce de la mort des 10 soldats français en Afghanistan me peine profondément et m'indigne. Je pense à ces jeunes vies sacrifiées pour mener une guerre qui n'est pas la nôtre et qui de surcroît est conduite en dépit du bon sens.
Souvenons-nous, à l’époque du renforcement des effectifs français, et surtout de leur redéploiement dans les zones à risque, le Président de la République nous avait promis que cet effort national permettrait d'obtenir des Etats-Unis un changement de stratégie militaire sur le terrain. En vérité, il n'en a rien été.
Autant en 2001, la présence française était légitime pour chasser les Talibans du pouvoir, autant aujourd’hui il est contre-productif de conforter une politique américaine qui ne fait que nourrir le retour des Talibans.
Voilà ce qui malheureusement arrive quand on veut plaire, voire complaire, aux Etats-Unis de Georges Bush.
Combien de morts faudra-t-il pour que le Président Sarkozy et son gouvernement ouvrent les yeux sur cette politique qui engage nos troupes dans un bourbier, dans une impasse ?
Lorsque j’ai voté la motion de censure, certains ne l'avaient pas compris.
J’avais osé le faire, car pour la première fois, l'engagement de troupes supplémentaires en Afghanistan, tout comme la réintégration complète de la France dans l'OTAN, était contraire à la politique d’indépendance nationale, voulue et restaurée par le Général de Gaulle à partir de 1958.
Une politique digne qui n’engageait la vie de nos soldats que lorsque notre intérêt national était en jeu.
Aujourd'hui, le choix est simple : soit les Etats-Unis revoient leur politique en Afghanistan et nous pouvons alors maintenir nos troupes, soit ils poursuivent dans l'impasse et nous devons au plus vite redéployer nos soldats sur le terrain ou même les rapatrier.
Le Président de la République osera-t-il prendre ses responsabilités pour défendre l'intérêt de la France ou persistera-t-il à privilégier l'idéologie d'alignement sur les Etats-Unis, quel qu'en soit le coût politique et humain ?
 

00:15 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, L'OTAN | Lien permanent | |  del.icio.us | |  Imprimer | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

23/08/2008

Géopolitique : George W. Bush sous tutelle des généraux US ?

George W. Bush « délègue » son autorité en matière de renseignement

Le président George W. Bush a signé un décret présidentiel, préparé à l'insu du Congrès, élargissant considérablement les pouvoirs du Directeur national du renseignement.

Créée en avril 2005, cette fonction vise à coordonner les 16 principales agences de renseignement états-uniennes. Pour ce faire, le directeur national ne disposait que d'un pouvoir d'arbitrage en qualité de président d'un conseil rassemblant les directeurs de chaque agence. Désormais, le directeur national sera un véritable commandant-en-chef et ses décisions s'imposeront à chaque agence, civile ou militaire.

Dans la pratique, cela signifie que le président des États-Unis vient de déléguer tous ses pouvoirs en matière de renseignement à l'amiral Mike McConnell, alors que celui-ci est un des principaux officiers à avoir conduit une mutinerie contre son autorité. Opposé à une guerre contre l’Iran, McConnell n'avait pas hésité à publier une synthèse des agences de renseignement affirmant que l'accusation formulée par le président Bush contre le programme nucléaire iranien est sans fondement.

Il est plus que jamais évident que, pour les derniers mois du second mandat, George W. Bush a été privé de ses principales prérogatives et se trouve placé sous la surveillance de ses principaux officiers supérieurs.

Source : http://www.voltairenet.org/article157849.html

04:23 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, Nouvel Ordre Mondial | Lien permanent | |  del.icio.us | |  Imprimer | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Guerre en Géorgie : le Mossad et la CIA voulaient-ils installer des bases militaires pour frapper l'Iran ?

Alors que le VRP du NWO, l’ineffable BHL, a été envoyé en mission de diversion et d’intoxication en Géorgie, les informations alternatives à la version officielle commencent à filtrer.

Comme nous l’avions rappelé au lendemain des évènements en Géorgie, la carte de la région montre l’importance stratégique pour les planificateurs du Nouvel Ordre Mondial de contrôler un territoire dans cette région située très près de l’Iran et de l’Irak, au nord de ces territoires

09.08.2008 / Ossétie :
Poutine dénonce "la politique criminelle" de la Géorgie / Alerte rouge dans le Caucase : que cherchent les Etats-Unis ?

Vidéo : La Russie de Poutine a réagi rapidement à l’attaque des forces géorgiennes conseillées et entrainées par les services militaires israëlo-étasuniens

Cela permettrait en effet, de mener des frappes éclairs tout en neutralisant l’encombrant voisin soviétique situé à une lancée de rockettes un peu plus au nord.

Selon un analyste stratégiste indépendant, la volonté du Mossad et de la CIA, les principaux belligérants nouvel-ordre-mondialistes au Moyen-Orient avec la Grande-Bretagne, de “sécuriser” le secteur et d’installer des bases militaires pro-NWO serait à l’origine de l’attaque du Président géorgien, très rapidement matée par la Russie qui avait bien compris les enjeux en présence.

Selon cette source, les Russes durant leurs ripostes aux attaques géorgiennes ont bombardé des installations et des matériels israëliens.

Cette source souligne également le caractère stratégique de cette région pour le pétrole et le gaz, comme tout le Moyen-Orient…

Les Etats-Unis ont annoncé qu’ils allaient soutenir la Géorgie et s’impliquer davantage, ce qui pourrait laisser à penser que ces attaques auraient servi de prétexte à une implatation encore plus grande des USA dans la région…

La presse alignée n’évoque jamais cette hypothèse, préférant comme toujours se focaliser sur de fausses raisons, laissant les auditeurs, lecteurs et téléspectateurs dans une ignorance crasse qui permet aux promoteurs du NWO d’agir en toute quiétude…

L’intoxication et l’abrutissement des masses sont des impératifs majeurs pour les nouvel-ordre-mondialistes, qui craignent plus que tout que la contestation et le renversement de leurs plans mortifères ne viennent d’un(e) simple quidam parmi d’autres quidams.

En cela, il faut comprendre que la mobilisation de chacun et chacune d’entre nous est indispensable pour renforcer ces forces néo-satanistes pro-NWO qui menacent de plonger le monde dans une nouvelle guerre mondiale particulièrement meurtrière.

Source : http://911nwo.info/2008/08/21/guerre-en-georgie-le-mossad...

21/08/2008

France : À qui profite l'immigration ?

Une vidéo Égalité & Réconciliation à faire circuler : À qui profite l'immigration ?
Du regroupement familial à l'immigration choisie, l'union sacrée de la droite d'affaires et de la gauche bobo au service de la destruction des classes populaires françaises.

Avec par ordre d'apparition : Georges Marchais, Francis Bouygues, Éric Zemmour, un ouvrier français, Nicolas Domenach, François Hollande, Julien Dray.

 

09:35 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique | Lien permanent | |  del.icio.us | |  Imprimer | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Géopolitique : Bouclier antimissiles: la réaction russe dépassera les "démarches diplomatiques"

MOSCOU : La Russie a affirmé mercredi soir que sa réaction à l'installation d'un bouclier antimissiles américain en Pologne irait au-delà des "démarches diplomatiques".

"Il est clair pour nous -et les dirigeants américains ne le nient pas -que la défense antimissiles américaine en Europe sera élargie et modernisée. dans ce cas, la Russie sera forcée de réagir, et pas seulement par des démarches diplomatiques", indique un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères.

Selon ce communiqué, le système antimissiles américain vise clairement à affaiblir la Russie et s'inscrit dans "les efforts américains pour modifier la balance stratégique des pouvoirs en sa faveur".

Dans un climat déjà tendu par la crise en Géorgie, l'accord signé entre Varsovie et Washington pour l'installation d'une partie du bouclier antimissiles américain à proximité de la frontière russe suscite la colère de Moscou. Dès vendredi dernier, le chef d'état-major adjoint russe, le général Anatoli Nogovitsine, affirmait que cet accord "ne peut pas rester impuni" avant d'ajouter que la Pologne "s'exposait elle-même" à une attaque.

La suite ici...