Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2009

Israël est en train de préparer l’attaque contre l’Iran

Deux poids, deux mesures....!!!!!??????

par Manlio Dinucci

Le 18 juillet 2009
Il manifesto

Le déploiement des sous-marins Dolphin et navires de guerre israéliens en Mer Rouge “doit être pris au sérieux : Israël est en train de se préparer à la complexité d’une attaque contre l’Iran”. C’est ce qu’a déclaré au Times de Londres, hier, un fonctionnaire israélien de la défense. Il a en outre confirmé l’existence d’un accord avec l’Egypte pour le transit des unités militaires par le canal de Suez (voir il manifesto de mercredi 15 juillet), en ajoutant que les gouvernements des deux pays sont unis par une  “méfiance commune vis à vis de l’Iran” (« shared mutual distrust of Iran ») et qu’Israël est en train de renforcer ses liens avec “certains pays arabes, qui craignent eux aussi la menace nucléaire iranienne”. (“certain Arab nations just as wary of the Iranian nuclear threat)

Ainsi Israël, le seul pays de la région à posséder des armes nucléaires (dont sont armés aussi les Dolphin) et qui refuse le Traité de non-prolifération, prend la tête d’une croisade à laquelle participent certains gouvernements arabes, contre la “menace nucléaire” de l’Iran, pays qui a adhéré au Tnp et qui est donc soumis à des contrôles de l’Agence internationale pour l’énergie atomique. Celle-ci a confirmé n’avoir “aucune preuve que l’Iran soit en train d’esssayer de produire une arme nucléaire”.
Les sous-marins et les navires de guerre d’Israël sont en Mer Rouge non seulement pour préparer l’attque contre l’Iran, écrit hier Haaretz, mais aussi “pour empêcher le trafic d’armes de l’Iran vers la Bande de Gaza” par mer et à travers le Soudan.

On accuse donc l’Iran d’armer et d’encourager les Palestiniens à la guerre, en effaçant ce qui ressort de l’enquête de l’association israélienne “Breaking the silence”, démontrant que l’opération “Plomb durci” a été décidée sur la base d’un calcul politique : terroriser les Palestiniens en perpétrant des massacres de civils. Et il n’est pas crédible que dans la Bande de Gaza, où même les aides humanitaires n’arrivent pas à entrer, un flux d’armes puisse arriver d’Iran.

Et c’est la secrétaire d’Etat étasunienne, Hillary Clinton, qui est venue prêter main forte au gouvernement israélien, en lançant un “ultimatum à l’Iran” pour qu’il “se joigne à la communauté internationale en tant que membre responsable”, en cessant de “menacer ses voisins et de soutenir le terrorisme”.


Elle a réaffirmé que “l’Iran n’a pas le droit d’avoir une capacité nucléaire militaire” (que par contre les USA ont le droit d’avoir, en possédant les plus puissantes forces nucléaires du monde), et que les Usa sont décidés à empêcher qu’il ne l’aquière”.

Elle a ainsi déclaré : “Nous n’hésiterons pas à défendre nos amis, nos intérêts et surtout notre peuple avec vigueur et, si c’est nécessaire, avec la force militaire la plus puissante du monde”.

Le message à Téhéran est sans équivoque : si Israël attaque l’Iran et si celui-ci répond avec ses missiles (non nucléaires), les Etats-Unis soutiendront Israël avec “la force militaire la plus puissante du monde”.

A ce point-là, il reste aux analystes à comprendre en quoi la politique extérieure de l’adminisration Obama diffère de celle de l’administration Bush.

Reçu de l’auteur et traduit par Marie-Ange Patrizio
Edition de vendredi 17 juillet de il manifesto
Source : Il manifesto

 

RAPPEL : Feu vert* à Israël pour une attaque nucléaire "préventive" de l'Iran :
"Et tandis qu’Israël s’exerce à l’attaque nucléaire contre l’Iran, les leaders du G8 (quasiment tous souteneurs actifs du programme nucléaire iranien), dénoncent « les risques de prolifération posés par le programme nucléaire iranien », dans les documents approuvés à L’Aquila le 8 juillet « au cours du dîner ».".
*des USA + positionnement d'un sous-marin nucléaire israélien

Source : http://www.voltairenet.org/article161081.html

Rappel de l'article : "Israël est un baril de poudre bourré d’armes de destruction massive"

 

Israël/Iran : Israël avait planifié d'assassiner le président Mahmoud Ahmadinejad ?

Téhéran accuse Israël d'avoir voulu tuer Ahmadinejad

Samedi 18 Juillet

Téhéran accuse Israël d'avoir voulu tuer Ahmadinejad


Le ministre iranien des Renseignements, Gholamhossein Mohseni Ejeie a affirmé vendredi qu'Israël avait planifié d'assassiner le président Mahmoud Ahmadinejad durant la période de l'élection présidentielle du 12 juin.

Selon l'agence Fars, qui rapporte ses propos, des responsables israéliens ont rencontré des membres des Moudjahidine du peuple, principal groupe de l'opposition armée pour préparer leur plan.

"Des responsables du régime sioniste ont rencontré des membres des hypocrites (terme désignant les Moudjahidine) à Charm el-Cheikh (Egypte) et à Paris pour préparer ce plan", a déclaré le ministre.

Selon lui, les Moudjahidin
e ont demandé en contrepartie que leur nom soit enlevé de la "liste des groupes terroristes des Etats-Unis et d'autres pays".

Il a ajouté que les "ennemis" avaient aussi pris contact avec les rebelles sunnites qui combattent le gouvernement central, notamment dans la province du Sistan-Baloutchistan (sud-est), frontalière du Pakistan et de l'Afghanistan.

L'Iran ne reconnaît pas l'Etat d'Israël, qui considère l'Iran comme son pire ennemi, à cause son soutien aux groupes de résistance palestiniens et libanais.

Le président Ahmadinejad, réélu avec 63% des voix, avait déclaré à plusieurs reprises ces dernières années qu'il prévoyait la fin de l'entité sioniste. Il a aussi mis en doute l'Holocauste, déplorant qu'il ait servi de prétexte par les Occidentaux pour soutenir la création de l'entité sioniste au cœur du monde arabo-musulman .

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb

Source : Alterinfo

USA: « Nos Maîtres » cherchent à nous rendre stériles et transexuels, en empoisonnant les cours d’eau !

Une manière de nous détruire et de détruire notre environnement.....
Le programme de dépopulation est en place et se poursuit....!!!!

USA: « Nos Maîtres » cherchent à nous rendre stériles et transexuels, en empoisonnant les cours d’eau !

Juil 18th, 2009

Source : TruthNews (Alex Jones)

Traduction : SpreadTheTruth.fr

Les antiandrogènes découverts dans les lacs et rivières féminisent les hommes tandis que la numération globale des spermatozoïdes chute.

Dans son livre intitulé Ecoscience et publié en 1977, le Conseiller du Président Obama pour les questions scientifiques fait des propositions choquantes en vue de la stérilisation massive des populations.

La mise en œuvre de celles-ci a déjà commencé, alors qu’en même temps on assiste à une baisse de la numération  de spermatozoïdes et à la pollution de nos lacs et rivières par des substances chimiques.

Ainsi que nous l’avons souligné, en dehors de l’appel lancé par John P. Holdren en faveur d’un gouvernement mondial dont l’objectif est de mettre en application des programmes d’avortements forcés, d’enlever les enfants naturels et d’implanter obligatoirement des micro-puces pour empêcher les grossesses, le Conseiller de M. Obama a également invité les autorités à « introduire un stérilisant dans de l’eau potable ou dans les aliments de base. »

Selon M. Holdren et les co-auteurs Paul Ehrlich and Anne Ehrlich, « l’efficacité de ce produit doit être uniforme, malgré la grande variété des doses reçues par les individus et les différences de fertilité et de sensibilité parmi les individus ; Il ne doit pas entraîner d’effets secondaires néfastes ou désagréables ; de plus, il doit être sans effet sur le conjoint du sexe opposé, sur les enfants, les personnes âgées, les animaux domestiques ou sur le bétail. »

M. Holdren souligne que les propositions relatives à la stérilisation forcée du public, « semble scandaliser les populations ». Par contre, il ne semble pas perturbé par ce qui n’est qu’une idée parmi une myriade d’idées totalitaires du style Dr. Strangelove que le livre propose comme un moyen de mettre en œuvre un projet agressif visant à réduire la population.

La numération de spermatozoïdes a baissé d’un tiers depuis 1989 et de moitié au cours des 50 dernières années. Le taux de déclin ne fait que s’accélérer alors que de plus en plus de couples éprouvent des difficultés à concevoir.

Des études réalisées auprès des hommes blancs d’Europe montrent que le taux de déclin a atteint pas moins de 50 pourcent au cours des trente dernières années. En Italie, ce taux correspond à 22 pourcent de réduction de la population native d’ici à 2050.

La réduction de la population est un phénomène que vivent déjà les résidents natifs dans biens des régions d’Amérique et d’Europe.

Les causes de cette situation sont d’origine diverse: les signaux de téléphone portable, les produits à base de soja, les hormones femelles introduites dans les adductions d’eau à travers les produits HRT. Il ne fait aucun doute que la pollution environnementale due aux produits industriels et pharmaceutiques y est pour quelque chose.

Mais une nouvelle étude a permis de découvrir que des substances chimiques supplémentaires, connues sous le nom d’antiandrogènes, parviennent à s’infiltrer dans les sources d’approvisionnement d’eau.

Cette étude indique que « l’université d’Exeter travaille en ce moment en collaboration avec les chimistes pour établir exactement la nature exacte de ces substances chimiques, et par conséquent, pour comprendre son mode de passage dans les eaux usées. »

Les antiandrogènes ont la capacité d’empêcher ou d’inhiber les effets biologiques des androgènes, des hormones du sexe masculin sur les tissus normalement sensibles de l’organisme.

Les antiandrogènes sont administrés aux hommes transsexuels qui souhaitent devenir des femmes.

Ils en ont également administré aux détenus libérés afin de réduire leur libido sexuel. Les effets de ces substances agissent contre la masculinisation et contribuent effectivement à l’affaiblissement des caractères biologiques mâles qui dépendent de la testostérone.
Les antiandrogènes qui sont utilisés comme insecticides pour la protection de nos aliments, sont des « perturbateurs endocriniens » dont il a été « prouvé qu’ils provoquent la démasculinisation chez les rats. »
Dans les zones d’aménagement situées près des installations de traitement des eaux usées, on a découvert qu’un taux incroyable de 80 pourcent des poissons mâles développaient des caractères femelles comme conséquence de l’utilisation de ces produits chimiques.


L’on craint également que certaines populations d’oiseaux ne soient dévastées, à la longue, en consommant les poissons infectés par les substances chimiques. Les vétérans de la pêche ont commencé à remarquer une chute considérable de la population des poissons dans le pays.


Ce sont les conséquences de l’eau qui coule dans nos robinets, sans parler des tas d’autres composées et substances chimiques contenues dans les sources d’approvisionnement d’eau : nous sommes en train de consommer un poison qui provoque la stérilité chez les animaux. La numération de spermatozoïdes humains connaît également une baisse systématique et le constat est clair : les substances susceptibles de nous rendre stériles sont déjà présentes dans le réseau d’adduction, conformément à l’appel lancé par M. Holdren et les autres hauts responsables eugénistes il y a plus de trente ans.


« Cette substance a certainement des capacités d’agir sur les hommes, et possiblement un effet marqué, » selon le professeur Charles Tyler de l’université d’Exeter, l’un des chercheurs les plus en vue, pour ce qui est des effets de l’œstrogène.
C’est une menace extrêmement grave qui pèse sur notre environnement, sur l’homme et sur les animaux. Il est par conséquent, paradoxal que l’on refuse d’équiper les usines de traitement des eaux usées, de filtres nécessaires pour y faire face à cause de l’«empreinte carbone » qu’ils pourraient laisser et de la crainte de les voir contribuer au réchauffement climatique (ce qui par coïncidence, constitue un moyen supplémentaire pour Holdren de masquer son projet eugéniste totalitaire.)

Voilà un autre exemple qui illustre comment, en bloquant l’application de solutions écologiques adéquates, la farce montée de toute pièce, c’est-à-dire le changement climatique causé par l’homme, est réellement en train de nuire à l’environnement.
Puisque les filtres industriels sont nécessaires pour éliminer ces poisons à la source, il serait certainement dangereux de supposer que les filtres à eau ordinaires soient capables de le faire dans nos maisons.


La population mondiale fait l’objet d’agressions biologiques constantes, mais la plupart des gens ignorent ce qui se passe. La question n’est pas de savoir si la planète est surpeuplée. Face à cette situation, la notion de droit de l’homme telle que présentée dans le Code de Nuremberg, qui stipule clairement que : « le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel », dans toute forme d’expérimentation humaine.

Et pourtant la population est soumise à un traitement médical et à une stérilisation de masse non seulement contre sa volonté, mais dans le secret le plus absolu.
Nous subissons des attaques biologiques perpétrées par le noyau dur des eugénistes totalitaires décidés à réduire la population mondiale. D’ailleurs, ils ont publiquement annoncé leur projet de mettre en œuvre un programme visant à réduire de 80 pourcent, au moins, la population mondiale.

Ces mégalomanes tiennent leur héritage du racisme de classe, de la pensée fasciste et de la soif de dominer et d’asservir la planète, ils sont indifférents vis-à-vis des questions environnementales. Il s’agit d’éliminer les « parasites inutiles, » que nous sommes, à leurs yeux.
Ils ont ouvertement exposé leurs plans visant à perpétrer un génocide de masse. Nous en avons la preuve, à travers la première vague d’agression que constitue l’empoisonnement de l’eau qui a pour objectif de nous rendre stériles.


Source : http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=1936


 

Le groupe Bilderberg et la centralisation du système bancaire

Le groupe Bilderberg vise la mise en place d’un programme de centralisation du système bancaire

Allons-y au puçage des populations !
ATTENTION AUX VACCINS QUI POURRAIENT CONTENIR LA PUCE MICRONISEE ...!!!

Juil 17th, 2009

Source originale :  http://nationalexpositor.com/News/1255.html

Traduction : SpreadTheTruth.fr

Tout juste sorti de la réunion du groupe Bilderberg, il semble que, Timothy Geithner, le président de la Réserve Fédérale de New York est prêt à favoriser la mise en application d’un nouveau programme relatif au système des banques centrales, probablement adopté lors de la réunion du groupe Bilderberg.

Dans un article publié, hier dans le Financial Times, M. Geihner en appelle à la mise en place d’un cadre réglementaire mondial portant sur les activités bancaires. En plus, M. Geithner a invité la Réserve Fédérale à jouer un rôle décisif dans ce nouveau cadre. Il cite tous les problèmes qui ont été réellement causés par les banques centrales en premier lieu pour justifier une plus grande centralisation des pouvoirs. Il est intéressant de constater que Geithner prend la décision d’écrire cet article immédiatement après la rencontre du groupe Bilderberg, qui a enregistré la participation de certaines figures marquantes du monde des banques centrales.

M. Geithner n’est pas le seul à avoir pris part à cette réunion. Etaient aussi présents M. Ben Bernanke, Président de la Réserve Fédérale, M. Henri Paulson, Secrétaire au Trésor des Etats-Unis, M. Jean-Claude Trichet, Président de la Banque Centrale Européenne, M. Robert Zoellick, président de la Banque Mondiale et d’autres banquiers de haut niveau.

Au regard des personnalités des banques centrales qui ont participé à la réunion du groupe Bilderberg, il est fort improbable que les propositions contenues dans l’article de M. Geithner publié par le Financial Times, n’aient pas fait l’objet de débat à la rencontre du groupe Bilderberg.

Ce n’est point un secret que la réunion du groupe Bilderberg a pour objectif avoué d’amener les la communauté internationale à accepter un gouvernement mondial.

La mise en place d’un cadre réglementaire mondial du système bancaire conduira le monde à accepter progressivement l’idée d’une monnaie unique mondiale fonctionnant dans une société qui pourra se passer de l’argent liquide et où l’utilisation des micro-puces permettra de faciliter les transactions. Ne vous y trompez pas. Ce système ne sera pas sans inconvénients, car il sera placé sous le contrôle d’une bande de psychopathes criminels semblables à ceux qui ont participé à la rencontre du groupe Bilderberg en 2008

Voici ce qu’a écrit M. Geithner dans son article publié par le Financial Times:

Les institutions qui jouent un rôle capital dans les marchés financiers et monétaires, à savoir les principales banques actives dans le monde et les banques d’investissement, doivent fonctionner dans un cadre réglementaire unique. Un tel système favorise la consolidation de la supervision en établissant des exigences adéquates pour la gestion des capitaux et des liquidités.

Pour compléter cette architecture, il faut créer un cadre plus solide pour l’autorité de supervision chargée de veiller sur les aspects essentiels du système de paiements, qui ne comprend pas seulement les actuels systèmes de paiement, de règlements et de compensation, mais toute l’infrastructure qui sous-tend les marchés hors-cote décentralisés.

En raison de sa responsabilité principale qui lui incombe en ce qui concerne l’ensemble du système financier, la Réserve Fédérale doit jouer un rôle déterminant dans un tel cadre, en travaillant en étroite collaboration avec des superviseurs des Etats-Unis et dans d’autres pays. S’agissant de la stabilité financière, la Réserve Fédérale assume en ce moment d’importantes responsabilités qui ne relèvent de son autorité directe. Au regard de l’impact des actions que nous avons entreprises dans le cadre de la présente crise, il importe de combler ce vide.

En définitive, nous avons besoin de renforcer nos capacités pour faire face aux crises. La Réserve Fédérale a pris un certain nombre de mesures innovatrices qui ont permis de réduire les tensions de trésorerie. Nous avons l’intention de continuer à appliquer ces mesures jusqu’à l’amélioration substantielle des conditions du marché du crédit et du marché monétaires.

Les propositions de M. Geithner sont complètement incensées puisque l’élite de la finance a utilisé la même stratégie en 1913 pour fonder la Réserve Fédérale. Cette élite avait provoqué une crise qu’elle avait justifiée par l’insuffisance de pouvoirs dont elle disposait pour la prévenir.

En 1907, JP Morgan et d’autres groupes liés à l’élite de la finance furent à l’origine de La Panique invoquée pour justifier le vote de la Federal Reserve Act. Ils se sont servis de la crise comme prétexte pour mettre en place un système bancaire centralisé sur lequel ils auraient une mainmise. La consolidation des banques, se réalisa enfin, grâce à la Réserve Fédérale, pendant la Grande Dépression, délibérément provoquées par des mesures de politiques monétaires austères que cette institution avaient prises. Les années 1920 furent marquées par une abondance de liquidités.

Mais à la suite du Krach boursier de 1929, la Réserve Fédérale durcit les mesures qui régissaient l’offre de la monnaie, ce qui entraîna la faillite des centaines de banques communautaires et renforça la mainmise des banques centrales sur le système bancaire du pays.
Afin de consolider le pouvoir du cartel des banques, M. Geithner utilise le prétexte de la crise financière actuelle qui a été provoquée par la Réserve Fédérale et les différentes banques centrales du monde. C’est simplement l’histoire qui se répète, cette fois à une échelle plus grande.

Voici un autre extrait du discours trompeur de Geithner dans son article du Financial Times :

Le monde connaît une crise financière complexe depuis l’été dernier. Pourquoi le système financier actuel est-il si fragile ? Que faut-il faire pour le rendre plus résistant à l’avenir?
Le monde a connu une période de forte expansion du secteur financier. Cette croissance a renforcé le goût du risque parmi les investisseurs.

C’est ainsi que pour satisfaire la demande, l’on a crée des produits financiers, notamment des crédits hypothécaires complexes et à haut risque. Le financement de la plupart des actifs s’est fait grâce à un effet de levier et un risque de liquidités considérables. Les plus importantes institutions financières internationales ont été très exposées à un risque de récession mondiale. Le nombre d’actifs non liquides financés grâce à un endettement à court terme ont rendu le système vulnérable à une situation de retraits massifs.

Quant à l’augmentation des risques, les investisseurs ont freiné leurs investissements, ce qui a eu pour effet de déclencher un cycle de liquidation forcée des actifs qui s’auto-renforce, des exigences de marge plus importantes, la volatilité accrue.

Ce que M. Geithner ne dit pas dans son article, c’est que l’actuelle crise financière mondiale a été provoquée par la Réserve Fédérale et les différentes banques centrales du monde. Alan Greenspan a fixé, à dessein, les taux d’intérêt à un niveau extraordinairement bas après les attentats du 11 septembre.

Cette décision a encouragé les prêteurs à proposer des prêts d’argent assortis de toute sorte de montages financiers, fruits d’une imagination créatrice. Elle a également encouragé les emprunteurs à profiter de l’argent bon marché pour contracter plus d’emprunt auprès des prêteurs. Ces politiques ont eu pour conséquences, la dévaluation permanente du dollar américain et la crise immobilière aux Etats-Unis, principales forces agissantes qui aggravent la plupart des problèmes économiques que nous connaissons actuellement.

M. Geithner veut nous faire croire qu’en accordant plus de pouvoir à la Réserve Fédérale et au reste de ce système bancaire privé, on apporte la réponse adéquate à tous les problèmes économiques que les banques centrales ont elles-mêmes créés. M. Geithner et le reste de l’élite mondiale pensent-ils que nous sommes dupes ? L’histoire nous enseigne que les banques centrales ont provoqué des problèmes économiques et ensuite proposer des solutions bancales afin d’étendre leur emprise sur le système bancaire.

Nous avons besoin de la décentralisation et de la libéralisation des marchés pour résoudre les problèmes économiques crées par ces banquiers, et non pas d’un pouvoir centralisé.

Si toutes ces propositions avaient été satisfaisantes, Jim Tucker de l’American Free Press, s’exprimant au cours de l’émission Alex Jones show a déclaré aujourd’hui que l’une de ses sources introduites dans le groupe Bilderberg lui avait confié que l’élite mondiale a pour projet de faire valoir leur projet de mettre en place une société sans espèces qui utilise les micro-puces implantables.

Ces derniers seraient vendus pour permettre aux individus de traverser facilement la grille de contrôle militarisée qu’ils auront construites au nom de la fausse guerre contre le terrorisme. M. Tucker explique également que ce sera l’occasion pour les organes de presse de faire un battage médiatique sur la stupide guerre contre le terrorisme et surtout sur la fausse « menace terroriste d’Al-Qaeda contre les blancs » pour continuer à justifier la présence de la grille d’asservissement.

En supposant que les sources d’information de Tucker sont exactes, ce programme que M. Geithner défend dans son article du Financial Times est la derniere ligne droite de leurs projets bien connus pour se débarrasser de l’argent en espèces. Les banques centrales auraient besoin d’un cadre réglementaire mondial du système bancaire qui pourrait les rapprocher d’une monnaie unique mondiale fonctionnant dans le cadre d’une société sans espèces.

Ce projet comporte des choses incroyablement épouvantables. Naturellement, rien n’a été dit au sujet de la rencontre 2008 du groupe Bilderberg dans les principaux média des Etats-Unis. Les organes contrôlés par la société ont maintenu un black-out total sur toute la couverture de cette rencontre annuelle extraordinairement importante de l’élite globale.

Dans les deux cas, les commentaires de M. Geithner ainsi que les informations fournies par la source dont dispose Tucker dans le groupe Bilderberg semble indiquer que l’élite global s’apprête à centraliser davantage le système bancaire afin d’instaurer leur société mondiale sans espèces.

Il faut que ces criminels soient exposés et que leur système de corruption et de tyrannie mondiale soient mis en échec.

Faisons comprendre à ces salauds qu’ils peuvent emporter leur société sans espèces et leurs puces implantables en enfer.

Source : http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=1904#comment-...


17/07/2009

L’Iran dans le colimateur des Dauphins

War Game en Mer Rouge

L’Iran dans le colimateur des Dauphins par Manlio Dinucci

15 juillet 200- - Depuis Rome (Italie)

Le Dauphin a émergé de l’eau face aux baigneurs en villégiature à Eilat, le port israélien dans le golfe d’Aqabah en Mer Rouge. Ce n’était cependant pas un cétacée, mais un Dolphin, un des sous-marins israéliens armés de missiles nucléaires. La nouvelle a fait sensation. Ce n’est pourtant pas un mystère que les Dolphin croisent en Mer Rouge pour tenir l’Iran sous leur ligne de feu : nous l’avons écrit il y a sept ans. Les trois premiers sous-marins de cette classe, dotés des systèmes de navigation et de combat les plus sophistiqués, ont été fournis à Israël par l’Allemagne, dans les années 90, deux sous forme de don. Sur requête israélienne, aux six tubes de lancement de 533 mm, adaptés aux missiles de croisière à courte portée, on a ajouté dans chaque sous-marin quatre tubes de 650 mm, pour le lancement de missiles de croisière nucléaires à longue portée : les Popeye Turbo, qui peuvent atteindre un objectif à 1 500 kms. Ce sont des missiles dérivés des missiles états-uniens, dont la société israélienne Raphaël et Lokheed-Martin ont réalisé aussi, conjointement, une version pour avions.

En 2010, aux trois sous-marins lanceurs d’engins nucléaires s’en ajouteront deux autres, toujours fournis par l’Allemagne. Ils sont construits par les chantiers Howaldtswerke-Deutsche Werft AG pour 1,27 milliards de dollars, dont un tiers financé par le gouvernement allemand. Le Jérusalem Post confirme que les deux nouveaux sous-marins aussi, dont le sigle est U-212, sont construits selon les “spécificités israéliennes” : ils ont une plus grande vitesse (20 nœuds) et un plus grand rayon d’action (4 500 km) et sont plus silencieux pour pouvoir s’approcher des objectifs sans être identifiés.

Selon les experts militaires, un des trois Dolphins fournis par l’Allemagne, est gardé pour la navigation en mer Rouge et dans le Golfe Persique, l’autre en Méditerranée, et le troisième reste en réserve. Avec l’ajout de deux autres, le nombre de ceux qui sont en navigation, prêts à l’attaque nucléaire, pourra être doublé. Et ceci n’est qu’une partie des forces nucléaires israéliennes, dont le potentiel est estimé à 200-400 têtes nucléaires, avec une puissance équivalente à presque 4 mille bombes d’Hiroshima, et dont les vecteurs se montent à plus de 300 chasseurs états-uniens F-16 et F-15, et environ 50 missiles balistiques Jericho II sur rampes de lancement mobiles. Ces armes et d’autres armes nucléaires sont prêtes au lancement 24h sur 24.

Le gouvernement israélien, qui refuse de signer le Traité de non-prolifération, ne reconnaît pas qu’il possède des armes nucléaires (dont l’existence est reconnue par l’Agence internationale pour l’énergie atomique), mais laisse entendre qu’il les a et peut les utiliser. Ainsi s’explique pourquoi le Dolphin est apparu sous les yeux des baigneurs d’Eilat et pourquoi le Jerusalem Post informe qu’il a transité par le Canal de Suez, au retour d’une manœuvre en Mer Rouge. Comme l’écrit ce même journal, c’est “un signal à l’Iran”. En d’autres termes, une façon de faire comprendre à l’Iran et à d’autres pays de la région, lesquels ne possèdent pas d’armes nucléaires, qu’Israël, par contre, en a et est prêt à les utiliser.

Dernier « signal d’avertissement à l’Iran », la nouvelle, rapportée par Haaretz, qu’hier, deux autres navires de guerre israéliens, le Hanit et le Eilat, ont traversé le Canal de Suez en direction de la Mer Rouge. Le Hanit y avait déjà transité en juin avec le sous-marin Dolphin. Ceci implique un accord israélo-égyptien de fonction anti-iranienne. Les sources militaires israéliennes elles-même parlent d’un « changement de politique », qui permet aux unités de la marine de transiter librement par le Canal. C’est ce qu’a confirmé le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, qui a qualifié de « légitime » l’utilisation militaire du Canal de Suez par Israël, établie par « un accord entre Le Caire et Jérusalem ». Il existe donc une liaison stratégique plus étroite entre la Méditerranée, la Mer Rouge et le Golfe Persique.

Et tandis qu’Israël s’exerce à l’attaque nucléaire contre l’Iran, les leaders du G8 (quasiment tous souteneurs actifs du programme nucléaire militaire israélien) dénoncent « les risques de prolifération posés par le programme nucléaire iranien », dans les documents approuvés à L’Aquila le 8 juillet « au cours du dîner ».

Manlio Dinucci

Géographe et géopolitologue. Derniers ouvrages publiés : Geograficamente. Per la Scuola media (3 vol.), Zanichelli (2008) ; Escalation. Anatomia della guerra infinita, DeriveApprodi (2005).


Les articles de cet auteur

Source : http://www.voltairenet.org/article161081.html#nh1