Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2011

Volcan El Hierro...une nouvelle île en formation!

Dimanche 16 octobre 2011


Volcan El Hierro...une nouvelle île en formation!

-L'éruption découverte dans une fissure samedi est située à 2,4 km de la côte et à seulement 150 mètres de profondeur !

-Si l'éruption continue sur l'emplacement actuel pendant une période prolongée, les scientifiques disent qu' « une nouvelle île » verra le jour prochainement. les niveaux d'alertes restent inchangés.

-la zone d'exclusion a été prolongée aujourd'hui d'un km.

Nous devons prier Dieu pour qu'aucune coulée pyroclastique ne soit déclenchée au cours de ces éruptions. Il n'y a cependant aucune raison de craindre de tels éclats violents.

-le gouvernement local de El Hierro a fait une demande d'aide économique et humanitaire à la fois au gouvernement central de Madrid et à l'Union européenne à Bruxelles.

-les images de cendres chaude venant de la surface sont la preuve absolue qu'une éruption se déroule sur les pentes du volcan au-dessous du niveau de la mer. La vidéo ci-dessous a été réalisée par les scientifiques de l'IGN et CISIC tout en survolant la zone affectée par hélicoptère.



A 23h36 utc LES CONDITIONS SE SONT MODIFIEES:



Un total de 5 tremblements de terre a été enregistré hier 2.7, 1.5, 1,8, 2,5 et 1,8 à une profondeur < 10km nous nous attendons d'après le changement de tremblement de terre actuel à quelque chose de nouveau qui a commencé à environ à UTC 23 (23:00). Dans le cas où le magma atteindrait les eaux de surface, des explosions de vapeur locales pourraient être générées.

Piroclastos en La Restinga

http://www.youtube.com/watch?v=xj-428VENbU&feature=pl...




SOURCE.:http://earthquake-report.com/2011/09/25/el-hierro-canary-...

B-calendrier-maya-completDavid Jarry ©2011 traduction libre

"2012 un nouveau paradigme" ...
A suivre

Augmentation des séismes? Le champ magnétique terrestre s’inverse au rythme de la tectonique des plaques

Une raison de plus de s'inquiéter sur l'activité volcanique qui est liée aux plaques tectoniques. Voir l'article précédent : ICI.

 
 
 
 
Dimanche 16 octobre 2011

Au cours de l’histoire de la Terre, le champ magnétique s’est inversé à de nombreuses reprises, à un rythme irrégulier. De longues périodes sans inversion ont été séparées par des phases de renversements plus fréquents. Quelle est l’origine des inversions et de leur irrégularité ? Des chercheurs du CNRS et de l’Institut de Physique du Globe (1) apportent un élément de réponse nouveau en démontrant que la fréquence des inversions dépend de la répartition des plaques tectoniques à la surface du globe ces 300 derniers millions d’années. Ce résultat ne signifie pas que les plaques terrestres déclenchent elles-mêmes le basculement du champ magnétique. Il établit que si le phénomène d’inversion se produit in fine dans le noyau liquide de la Terre, il est sensible à ce qui se passe hors du noyau, plus précisément dans le manteau terrestre. Ces travaux sont publiés le 16 octobre 2011 dans Geophysical Research Letters.

 

Le champ magnétique terrestre est produit par les écoulements du fer liquide qui ont lieu dans le noyau, trois mille kilomètres sous nos pieds. Comment l’idée d’une relation entre la tectonique des plaques et le champ magnétique est-elle venue aux chercheurs ? De la découverte que la symétrie des écoulements de fer liquide joue un rôle dans les inversions magnétiques : des expériences et de travaux de modélisation réalisés ces cinq dernières années ont en effet montré qu’une inversion survient lorsque les mouvements de métal en fusion ne sont plus symétriques par rapport au plan de l’équateur. Cette « brisure de symétrie » se ferait progressivement : elle commencerait d’abord dans une zone située à la frontière noyau-manteau (le manteau sépare le noyau liquide de l’écorce terrestre), puis gagnerait l’ensemble du noyau (constitué de fer liquide).

 

Prolongeant ces recherches, les auteurs de l’article se sont demandés si une trace des brisures de symétrie initiales, à l’origine des inversions qui ont jalonné l’histoire de la Terre, se retrouvait dans les seules archives des écoulements géologiques à grande échelle que nous possédons, c’est-à-dire les déplacements des continents (ou tectonique des plaques). Il y a 200 millions d’années, la Pangée, nom donné au supercontinent rassemblant la quasi-totalité des terres, a commencé à se disloquer en une multitude de morceaux qui ont façonné la Terre comme on la connait aujourd’hui. En faisant le bilan de la surface des continents situés dans l’hémisphère Nord et ceux dans l’hémisphère Sud, les chercheurs ont pu calculer un degré d’asymétrie (par rapport à l’équateur) dans la répartition des continents durant cette période.

 

La conclusion ? Le degré d’asymétrie a varié au même rythme que le taux d’inversions magnétiques (nombre d’inversions par million d’années). On peut presque superposer les deux courbes tant elles ont évolué en parallèle. Autrement dit, plus le centre de gravité des continents s’éloignait de l’équateur, plus le rythme des inversions s’accélérait (jusqu’à atteindre huit par million d’années pour un degré d’asymétrie maximal).

Que faut-il en déduire sur le mécanisme à l’origine des inversions ? Les scientifiques envisagent deux scénarios. Dans le premier, les plaques terrestres pourraient être directement responsables des variations de la fréquence des renversements : après leur plongée dans le manteau terrestre au niveau des zones de subduction, les plaques parviendraient jusqu’au noyau, où elles modifieraient les écoulements de fer. Dans le second, les mouvements des plaques ne feraient que refléter le brassage de matière à l’œuvre dans le manteau et notamment à la base de celui-ci. Dans les deux cas, ce sont bien des mouvements de roches extérieures au noyau qui provoqueraient l’asymétrie des écoulements dans le noyau liquide, et détermineraient la fréquence des inversions.

 

Note(s):
(1) Laboratoire de physique statistique de l’ENS (Ecole normale supérieure/CNRS/UPMC/Université Paris Diderot) et Institut de physique du globe de Paris (CNRS/IPGP/Université Paris Diderot)
Source(s): Plate Tectonics May Control Geomagnetic Reversal Frequency. F. Pétrélis, J. Besse, J.-P. Valet. Geophysical Research Letter. 16 octobre 2011.
 

Situation sur les Volcans en éruption : L'agonie des autruches

Voilà se qui se passe réellement dans le monde.

Pendant que certains sont en train de s'occuper des religieux et des politiques, les pantins des Illuminati-reptiliens, les échéances cosmiques et terrestres approchent, dans la plus grande indifférence des merdias aux ordres, des religieux et des politiques qui ne prennent aucune disposition pour prévenir les populations et leur permettre de se mettre à l'abri.

 

Il vaut mieux détourner l'attention des moutons vers la crise financière qui a été montée de toutes pièces par les Illuminati-reptiliens, dans l'objectif de déclencher la 3ème guerre mondiale qui sera leur dernier acte pour leur permettre d'instaurer leur Nouvel Ordre Mondial de dictature.

 

Et surtout ne vous préparez pas, attendez que la 3ème guerre mondiale éclate et que le ciel vous tombe sur la tête sans avoir pris vos précautions. Les choses devant s'accélérer au niveau cosmique et terrestre avec les prochaines explosions solaires qui s'intensifieront tout au long des années 2011-2012-2013.

 

Cliquez sur tous les liens dans l'article, car ils sont très importants.

 

Volcans en éruption : L'agonie des autruches

 

par olivier cabanel (son site) samedi 15 octobre 2011

Plonger la tête dans le sable n’empêche pas le danger, et accuser le thermomètre lorsque l’on a de la température n’est pas faire preuve d’intelligence.

C’est pourtant un silence médiatique assourdissant qui s’est déposé, comme une chape de plomb, sur des évènements inquiétants, voire menaçants, peut-être le réveil de la ceinture de feu, mais en tout cas un réveil de plus en plus préoccupant de volcans dans le Monde entier.

Autant il serait irresponsable de tomber dans un catastrophisme de mauvais aloi, autant il est grave de ne pas prévenir les populations d’un éventuel risque, lorsque les données en possession des experts sont de natures à s’interroger sérieusement.

Comme chacun sait, volcans et séismes sont liés, (lien) et si les séismes ne sont pas une nouveauté, la plupart d’entre eux se déroulant sans que l’on en prenne conscience, leur multiplication actuelle n’est pas une bonne nouvelle.

Malgré la censure qui s’exerce, tentant de les cacher (lien), l’évidence est là. lien

Il est probable aussi que l’activité accrue du soleil, et l’énorme brèche découverte le 16 décembre 2008 dans le bouclier magnétique qui nous protégeait, soient à l’origine de l’augmentation sismique et volcanique qui se développe sur toute notre planète.

Selon Li Wenhui et Jimmy Raeder, physiciens de l’université du New Hampshire, la brèche a 4 fois la largeur de la Terre et il s’y engouffre 1027 particules par seconde. lien

Mais la multiplication des séismes n’est pas le plus préoccupant, c’est leur violence accrue qui pose problème. lien

La Terre est divisée en 12 plaques tectoniques, et à l’endroit où ses plaques se heurtent naissent volcans et séismes. lien

La « ceinture de feu » délimite la plaque du Pacifique, est c’est sur cette ligne que le séisme japonais s’est produit. lien

Celui de Sendai de magnitude 9 avait eu des conséquences épouvantables, non seulement avec le tsunami, mais avec la catastrophe de Fukushima, qui est loin d’être réglée, bien au contraire, (lien) alors que le mensonge et la politique du secret continuent d’être la règle. vidéo

D’autres séismes de forte magnitude s’étaient bien sûr produits auparavant, comme celui du 24 juin 2001 (7,9 sud du Pérou). lien

Nathalie Feuillet, de l’institut de physique de Paris, révèle que les séismes de grande magnitude qui se sont produits récemment de Sumatra (décembre 2004), au Japon (mars 2011), en passant par le Chili (février 2010), tous de magnitude 9 ont modifié profondément les contraintes tectoniques. lien

La région côtière de Sendai s’est déplacée tout de même de 4,20 m, et les zones de volcans auraient subi à 20 km sous la surface une décompression de 1 Megapascal, soit 10 fois la pression atmosphérique, provoquant une dilatation des réservoirs magmatiques. lien

C’est aussi la conclusion à laquelle est arrivé Kosuke Heki de l’université d’Okkaido, au Japon, qui ajoute que le tremblement de terre japonais de mars est lié aux perturbations dans l’ionosphère. lien

En analysant les données de plus de 1000 récepteurs GPS japonais, il a découvert une augmentation de 8% du « contenu » électronique de l’ionosphère, ce qui lui permet de penser que les tremblements de terre pourraient être prédits.

Il ajoute que le méga séisme du 11 mars est l’un des 4 plus grands qui n’aient jamais été enregistrés. lien

Sur ce lien, on peut écouter le son du tremblement de terre japonais, enregistré le 11 mars.

Pourtant la ceinture de feu n’est pas le seul lieu où se produisent des séismes, et de l’Alaska (lien) à l’Islande, en passant par la Russie, (lien) l’Indonésie, les volcans se réveillent.

En Islande, le 5 octobre, le Katla, dont la chambre serait 10 fois plus importante que celle de l’Eyjafjallajokull montre des signes majeurs d’éruption. lien

En Europe, même si les séismes sont de plus faible intensité, on constate leur évidente recrudescence. lien.

L’hyper volcan Yellowstone connait aussi un regain d’activité, et si le soulèvement généralisé du sol observé entre 2004 et 2008 semble s’être suspendu, 45 séismes ont été enregistré en septembre 2011. lien

Aujourd’hui, le danger semble s’être déplacé aussi du coté des Iles Canaries, et particulièrement vers le volcan sous-marin, celui d’el Hierro.

Le 7 octobre dernier, il était en état d’alerte et depuis juillet, plus de 10 000 séismes ont secoué l’Ile.

Pourtant contre toute attente, les autorités ont déclaré à la presse que « toute éruption n’aurait qu’une faible valeur explosive ». lien

Ses propos rassurants ne reposent pas sur une réalité scientifique, puisque l’on sait qu’il y a  50 000 ans un énorme glissement de terrain à propulsé une partie du flan du volcan dans l’océan, provoquant d’après les experts un tsunami géant dont la vague principale aurait fait plus de 100 mètres de haut frappant la côte atlantique des Etats Unis, à des milliers de kilomètres de là.

Sur cette simulation, on peut découvrir de quelle manière se déplacerait la vague et sur celle-ci, on aperçoit quelle en serait la hauteur.

Comme on le voit sur la simulation la vague arrivant sur le littoral américain oriental 8 heures plus tard pourrait avoir entre 10 et 25 mètres de hauteur.

Par comparaison, celle de Fukushima avait 23 mètres de haut. lien

Les méga tsunamis ne sont pas monnaie courante, mais pourtant, il faut se souvenir que l’explosion du Santorin qui s’est produite il y a 3200 ans aurait provoqué un ou plusieurs méga tsunamis de 100 à 200 mètres de haut détruisant la civilisation minoenne.

Plus près de nous, le géologue George Plafker évoque une vague de plus de 500 mètres de haut se déplaçant à plus de 100 km à l’heure qui aurait frappé en 1958 la baie de Lituya sur les cotes de l’Alaska, dont un pécheur, Howard Ulrich et son fils, échappant miraculeusement à la mort, ont été les témoins, vidéo

Le séisme d’une magnitude de 8,3 aurait provoqué cette vague plongeant 30 millions de mètre3 de roche dans la mer.

Or, pour El Hierro, d’après l’hypothèse la plus pessimiste, la moitié occidentale de l’île pourrait « glisser » dans l’Océan, jetant 500 milliards de m3 de roche dans la mer. lien

Le géophysicien Bill McGuire démontre comment la côte des Etats Unis pourrait être touchée par la vague venant d’el Hierro. lien

Comme 200 années environ se sont écoulées depuis sa dernière éruption, il parait présomptueux d’affirmer que tout danger soit écarté. lien

Le 11 octobre dernier, un cameraman amateur a eu la chance de pouvoir filmer la chute d’une falaise en Grande Bretagne, comme on peut le voir sur ce lien.

Mais revenons à El Hierro.

Il n’est que la partie émergée d’un imposant édifice volcanique de plus de 100 km sur 40 km de large et le cône le plus élevé ne se trouve qu’à 370 mètres de profondeur, les éruptions volcaniques sous-marines étant en activité quasi permanente.

Sur cette photo, on voit clairement la partie de l’île qui s’est effondrée, il y a 50 000 ans.

C’est depuis le 19 juillet 2011 que des petits séismes à répétition se sont produits sous l’île de Hierro, et si une diminution significative a été constatée en septembre, l’activité sismique se poursuit.

Sur ce lien on peut constater, grâce à l’AVCAN, (actualité volcanique des canaries) la progression de l’énergie accumulée entre le 17 juillet et le 14 septembre.

Le 23 septembre, les séismes étant de plus en plus intenses, le gouvernement a élevé le niveau d’alerte au « jaune ».

Les experts ont annoncé le 1 octobre que le processus éruptif était engagé. lien

Le 10 octobre les experts annoncent une éruption sous-marine en cours à 5 kilomètres à une profondeur variant entre 600 et 1200 mètres. lien

Au premier foyer s’est ajouté un 2ème le long du rivage du village de la Restinga, ce qui pose un problème aux experts sur place : ils pensaient que ce 2ème chaudron pouvait servir de cheminée adventive, empêchant ainsi la progression de la formation d’une crevasse de plus de 6 mètres observée le 13 octobre.

Les experts sont dubitatifs, constatant « une marche arrière de la faille », ainsi que la montée de la majeure partie du magma, et craignent qu’une fissure ne se crée dans l’axe Nord-Sud, laquelle pourrait provoquer un désastre à l’archipel entier : l’explosion qui se produirait pourrait s’assimiler à un 9 sur l’échelle de Richter. lien

Le 14 octobre, un hélicoptère a tourné des images très convaincantes montrant gaz ou lave libérés au fond de la mer. lien

Alors, s’il est logique de ne pas alerter en vain les populations, on peut tout de même s’étonner qu’aucune précaution ne semble être prise de l’autre coté de l’Atlantique, en Afrique et en Europe pour prévenir les populations du risque encouru, car comme dit mon vieil ami africain :

« Celui qui est sur le dos de l’éléphant ne doit pas craindre la rosée ».

Merci aux internautes, et à Corinne Py de leur aide efficace.

Articles anciens

Ce soleil qui jette un froid

Des tempéraments volcaniques

L’image illustrant l’article provient de « ouramazingplanet.com »

Source : http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/etonnant/article/l...

 


29/09/2011

Washington en exercice de simulation de catastrophes naturelles au RFK Stadium - 28/09/2011

Et là aussi, certains vont encore dire que tous ces exercices sont faits pour rien, y compris quand il s'agit de gérer la morgue mobile, après la lecture du Psaume 46 par Obama lors de la 10ème commémoration de la farce des attentats du 9/11/2001 aux USA, et tous les autres préparatifs militaires en cours ?

Cela ne ferait-il un peu beaucoup pour qu'ils se préparent tous pour rien ?

WASHINGTON - Est-DC se prépare à l'éventualité d'une catastrophe naturelle?

Plusieurs organismes fédéraux font équipe avec les responsables DC pour simuler une opération en cas de catastrophe à grande échelle au RFK Stadium mercredi.
 
Les exercices permettront de tester les capacités des véhicules de commandement
mobile, la morgue mobile, de co-unités, les méga-abris opérations (soins de masse et l'alimentation), l'interopérabilité (communication radio), et la masse prophylaxie (distribution des médicaments / vaccins).
 
Millicent West, directeur de l'Agence DC Homeland Security Management et d'urgence, nous a rejoint sur la FOX 5 Nouvelles pour discuter de l'exercice.

Source : http://www.myfoxdc.com/dpp/news/dc/dc-to-simulate-full-scale-natural-disaster-at-rfk-stadium-092711#ixzz1ZICZaRivhttp://www.myfoxdc.com/dpp/news/dc/dc-to-simulate-full-scale-natural-disaster-at-rfk-stadium-092711#ixzz1ZICZaRiv


Washington en exercice de simulation de catastrophes au RFK Stadium - 28/09/2011

http://www.youtube.com/watch?v=zuFccf1xZDw

 

Petite banniere 400x50

 

02:01 Publié dans 3ème guerre mondiale en préparation, Alcyone et l'anneau de lumière, Alignement galactique, Apocalyse - Révélation, Ascension du Système solaire, Astéroïdes, Astrologie - Astronomie, Changements cosmiques et terrestres, Climat, Intempéries, Tempêtes, Conspiration, Complot, Corruption, Contrôle des populations, Cosmos, Météorites, Comètes, Eruptions Solaires,, Crimes contre l'humanité, Eugénisme, Dépopulation, Ere du Verseau, Eruptions solaires, Espace, Laniakea, Grand Attracteur, Eveil, Prière, Révolution spirituelle, Génocide préparé, Intempéries, Inondations, Ouragans, Tempêtes, Séis, International, Intrigues - Assassinats, Attentats, Inversion des pôles magnétiques, Anomalies, Brèche, La dictature mondiale, La fin programmée de la démocratie, Laboratoires pharmaceutiques, Le Gouvernement occulte US ou MJ12, Le Bildengerg Group, Le Gouvernement Mondial, Le gouvernement satellite et occulte américain, Les Banques Mondiales, Les Cartels, Les Lobbies et la Politique, Les Maîtres du Monde, Les Projets des Maîtres du Monde, Les protocoles de Toronto, Les protocoles des Sages de Sion, Les Vaccins, Lobbying et Politique, Laboratoires Pharmaceutique, NASA, NSA, Nibiru - Planète X ou Nemesis, Elenin, Nouvel Ordre Mondial, Nucléaire, ONU, OTAN, Réchauffement cosmique, Sionisme, Oligarchie, LDJ, Spiritualité, Energies, Lumière, Survie, Réveillez-vous, Préparez-vous, Tempêtes, Tsunami, Urgence. Survie, USA, Israël, Vatican, Mensonges, Politique, Volcans, Volcanisme, Ceinture de feu | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

15/09/2011

Quatre séismes de magnitude >6 sur la ceinture de feu

La ceinture de feu s'active en pleine, pleine Lune ! 

Pourrions-nous enfin assister à l'éveil de l'humanité ?
Nous rappelons que le Feu correspond au FEU DU COEUR et à l'AMOUR.

Jeudi 15 septembre 2011

 Quatre séismes de magnitude >6 se sont produitaujourd'hui

 world_moll.gif

 

A 07h53 UTC 35.430°S, 177.878°W

3428 km (2130 miles) SW (229°) from PAPEETE, Tahiti, French Polynesia
  Le second de M 6.2 sur la côte Est du Japon

A 8h00 UTC

74 km (46 miles) E (96°) from Mito, Honshu, Japan

94 km (58 miles) SSE (157°) from Iwaki, Honshu, Japan

156 km (97 miles) ENE (63°) from TOKYO, Japan

Le troisième en Alaska M6.

A 18h10 UTC

  • 27 km (16 miles) NNW of Attu, Alaska
    87 km (54 miles) WNW of Shemya Island, Alaska
    3180 km (1975 miles) W of WHITEHORSE, Yukon Territory, Canada
    3236 km (2010 miles) NE of TOKYO, Japan

    Le quatrième à Cuba M6

    A 08h43 UTC

    122 km (75 miles) N of Montego Bay, Jamaica
    169 km (105 miles) WSW of Bayamo, Cuba
    216 km (134 miles) NW of KINGSTON, Jamaica
    722 km (448 miles) SSE of Miami, Florid

 

Depuis USGC 

David Jarry 

"2012 un nouveau paradigme"

666 Earthquakes Strike Cuba - New Zealand- Japan - 188 Days- Full Moon

http://www.youtube.com/watch?v=TBxMdKoQFuM&feature=up...