Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/12/2014

SCOOP ! Bush et le Mossad avaient planifié les attentats du 11/9/2001 !

Si vous vouliez avoir un cadeau de Noël, vous allez en avoir un grâce à la presse américaine qui dévoile, le 25 décembre 2014,  sur la base des révélations faites par Gordon Duff de Veterans Today, que les attentats du 9/11 aux USA étaient planifiés par le Mossad et BUSH !

C'est la guerre judiciaire aux USA avec l'AIPAC, le plus important lobby sioniste qui fait tout pour que les révélations soient stoppées !

La fin d'un mythe selon lequel c'était Al Quaïda avec BEN LADEN qui avaient organisé les attentats du 9/11 !

On comprend mieux pourquoi la Russie est persécutée par les USA et l'UE, car elle avait ouvert des dossiers secrets concernant les attentats nucléaires du 9/11 avec la complicité de l'état sioniste d'Israël !

Voir les articles précédents ci-dessous :

*- Révélations choc sur le 11 septembre. La Russie ouvre ses dossiers sur le 11 Septembre nucléaire et la prolifération israélienne.

*- Quand Gordon Duff de Veterans Today balance la vérité à Damas sur les Illuminati et Israël ! Une onde de choc planétaire pour nous réveiller !

* - L'un des chefs de file du mouvement pour la vérité fait sauter le tabou du 11 septembre devant des millions de spectateurs

L'article original en Anglais :

‘Mossad, Bush planned, executed 9/11’

Traduction Google de l'article ci-dessous

«Mossad, Bush prévu, exécuté 9/11 '

A woman takes a moment to mourn lost relatives at the memorial site of the now destroyed World Trade Center, New York, the US, September 11, 2013.

Une femme prend un moment pour pleurer parents perdus sur le site mémorial du World Trade Center détruites maintenant, New York, États-Unis, le 11 Septembre 2013.

Wed 25 décembre 2013 08h19 GMT
 
 
Par Gordon Duff

Les récentes révélations publiées sur le site Press TV, le New York Post et Veterans Today ont changé l'histoire.

L'histoire est simple, deux représentants du Congrès américain ont été autorisés à lire le rapport d'enquête du Congrès 9/11, incluant cette fois les zones président Bush avait ordonné le renvoi. Les deux membres du Congrès indiquent clairement que les pages expurgées du rapport mettent l'entière responsabilité de la planification et l'exécution de 9/11 sur un ou plusieurs services de renseignement étrangers, pas des «terroristes».

Ce qui est également clair, ce est que le rôle personnel du président Bush dans la couverture de cette place a protégé les véritables auteurs de 9/11 et a poussé les Etats-Unis dans, pas seulement deux guerres insensées, mais se déplace draconiennes contre le gouvernement américain.

La NSA et le coup Bush 9/11

NINE ELEVEN était un coup d'Etat contre la Constitution. D'autres rapports publiés cette semaine montrent clairement certaines des raisons Bush a menti au peuple américain, au Congrès, nos militaires et nos alliés, "Directeur d'Obama pour National Intelligence, James Clapper, a déclassifié de nouveaux documents qui révèlent comment la NSA a été donné le feu vert pour commencer à recueillir des données de communication en vrac dans la chasse aux terroristes d'Al-Qaïda après 9/11. L'administration du président Barack Obama a pour la première fois publiquement confirmé «l'existence d'activités de collecte autorisés par le président George W. Bush,« comme les montants en vrac de l'Internet et le téléphone métadonnées, dans le cadre du 'Programme de surveillance terroriste »(TSP). Les informations font partie de la campagne de Washington pour justifier les activités de surveillance de la NSA, à la suite de fuites massives dans les médias sur les programmes classés par l'ancien entrepreneur NSA Edward Snowden. Clapper a expliqué samedi que le président George W. Bush a autorisé la première espionnage en Octobre 2001, juste semaines après les attentats du 11 Septembre. "

Nous pouvons prouver Bush était pleinement pénalement coupable à couvrir les pistes des responsables de 9/11.

AIPAC travers Bandar et Bush "sous un bus"

Plus effrayant, les articles publiés cette semaine dans le New York Daily Nouvelles de Rupert Murdoch, écrit par Hoover Institute compatriote et membre de l'AIPAC, Paul Sperry, maintenant non seulement blâmer le prince Bandar d'Arabie Saoudite comme le cerveau 9/11 mais cravate Bush (43) ainsi.

En fait, tout l'appareil de l'AIPAC, la plus grande organisation de lobbying à Washington, est actuellement engagé dans une presse «plein du tribunal," pour arrêter le congrès de pousser pour la publication du rapport réel. Est-ce parce que le vrai rapport accuse Israël, pas l'Arabie saoudite, et l'AIPAC veut l'histoire Murdoch / Sperry se tenir?

Ben Laden mythe "s'écrase"

Le vrai rapport, intitulé «choquant» par les législateurs, qui ont appelé pour le président Obama de déclassifier le rapport en entier, prouve qu'il n'y avait aucune implication d'Al-Qaïda, aucune raison d'envahir l'Afghanistan ou de l'Irak et aucune raison de chasser agent de la CIA, le colonel Tim Osman, également connu comme "Oussama Ben Laden."

En fait, l'ambassadeur Lee Wanta, un ancien de la Maison Blanche Intelligence en chef et inspecteur général du ministère de la Défense sous Reagan, a cité les réunions entre les responsables clés du gouvernement et «Ben Laden» auxquelles il a participé, réunions tenues à la fois tandis que Los Angeles et Washington DC les Etats-Unis lui aurait chasse.

De Wanta, qui était présent lors de ces réunions, "au début de 1990, ben Laden, souffrant d'une maladie du rein avancé, a été transporté à une installation américaine dans le Golfe Persique. De là, ben Laden se est envolé pour Los Angeles, à l'atterrissage à l'aéroport de l'Ontario, a rencontré par Albert Hakim, représentant le président Bush (41), Ollie Nord (en liberté sous caution d'appel), l'amiral William Dickie, avocat Glenn Peglau et le général Jack Singlaub, une des fondateurs de la CIA. Hakim était le représentant personnel du Président Bush et en charge globale du projet. «Bud» McFarlane, un chiffre Iran-Contra gracié par le président Bush en 1992, était également une partie du groupe.

Ben Laden a ensuite quitté Los Angeles pour Washington DC. Là, il est resté à l'Hôtel Mayflower. Réunions ont eu lieu au Metropolitan Club à Washington. Procureur Glenn Peglau resté au Metropolitan. Tandis que là, la chambre de Peglau été cambriolé et "items" retiré. À aucun moment, il est rendu, classés ou public, que ce «groupe de travail» n'a jamais été dissous ni aucune fiche que le statut d'Oussama Ben Laden comme un dispositif de sécurité travaillant pour le gouvernement américain jamais terminé. En 2001, dernière déclaration publique d'Oussama ben Laden a nié toute implication dans les attaques du 9/11. Il n'y a pas de documents classifiés attachant ben Laden à 9/11 ou cité par lui d'être un «agent de la CIA voyous."

9/11 qui est réel?

En 2007, le FBI a volé une équipe à Bangkok pour interviewer ancien spécialiste du renseignement soviétique nucléaire Dimitri Khalezov. Khalezov dit au FBI que, dans la matinée du 12 Septembre 2001, il a assisté à un petit-déjeuner rencontre avec le chef des opérations du Mossad Mike Harari et son fils avec d'autres agents israéliens.

Khalezov signalé au FBI que ce rassemblement était de célébrer les attaques du 9/11, non pas comme Netanyahu avait dit, comme un «hasard heureux pour Israël», mais comme une attaque Mossad sur les États-Unis. Lors de cette réunion, a également affirmé Harari crédit pour un rôle dans l'attentat d'Oklahoma City. Selon Khalezov, Harari a été lui courtise à rejoindre leur groupe pour une opération à venir, un attentat à la bombe à Bali, prévue pour 2002.

Le 12 Octobre 2002, un énorme explosif a dévasté près d'un mile carré tuant 202 personnes. Un groupe islamique a été blâmé, tout comme avec non seulement 9/11, mais, d'abord, Oklahoma City ainsi.

Khalezov dit que des agents du FBI Harari réclamé des armes nucléaires ont été utilisés pour faire tomber les tours jumelles sur 9/11. Harari a également dit qu'il a obtenu un missile "de type de croisière", un soviet "Granit" pour l'attaque du Pentagone, acheté par Victor Bout, le "Lord of War" joué par Nicolas Cage dans le film du même nom.

Bout, résidant à Bangkok avec Harari et Khalezov, a été extradé vers les Etats-Unis sur la base d'un acte d'accusation hautement classifié l'accusant de fournir le missile guidé utilisés pour attaquer le Pentagone le 9/11. Bout a été arrêté à Bangkok en 2008, peu de temps après la visite du FBI. Il a été officiellement reconnu coupable de fournir des armes aux rebelles en Colombie, une activité Bout avait longtemps été engagé dans le compte de la CIA, les bras portant des partenaires depuis de nombreuses années.

Fuites

Jusqu'à présent, le rapport initial au congrès sur la falsification Bush ne est pas considérée comme une fuite. Seulement Bush est accusé, les 9/11 auteurs sont toujours en sécurité, leurs identités encore protégés par des protocoles de sécurité tenus par le président Obama, en dépit des demandes du Congrès.

fuites "revendiquée" rapportés par Sperry dans le Washington Post accusent Bandar et l'Arabie Intelligence pour 9/11. Sperry cite la CIA comme une source mais, bien étrangement, semble être de tenter de détourner les retombées possible contre Israël quand ou si ensuite réel rapport est rendu public. L'histoire Sperry, en coordination avec les mouvements de l'AIPAC pour réprimer la demande des congrès de déclassifier le rapport pourrait bien être une indication que le renseignement israélien, comme Khalezov indique, a travaillé avec Bush pour planifier et exécuter 9/11.

De l'article Press TV: "Cette semaine, des représentants du Congrès Stephen Lynch (D-MA) et Walter Jones (R-NC) ont officiellement demandé une résolution du Congrès demandant au président Obama déclassifier le rapport d'enquête du Congrès fortement expurgée sur 9/11. Les deux représentants venaient d'être donné le pouvoir sous peine de «secret de la sécurité nationale» pour lire les 28 pages censurées du rapport de 800 pages qui ne avait pas été vu. Ce qui a été fait clair, ce est que le président Bush était pleinement conscient que ni l'Afghanistan ni l'Irak ne ont été impliqués dans 9/11 et qu'une action militaire contre ces deux nations a été fait pour couvrir la participation de son administration dans le 9/11, la participation qui comprenait un soutien de l'étranger les agences de renseignement. Les représentants, tandis que l'examen du rapport, sont venus à la partie intitulée «Sources spécifiques de soutien de l'étranger.»

Une section de 28 pages ici avait été «massacrés» par la Maison Blanche sur les ordres personnels du président Bush. Sur le rapport original donné au Congrès, on estime 5-10,000 mots ont été omis de cette section, page après page pointillés remplacement de texte ".

Ce ne est que la plus récente de révélations que l'AIPAC a réussi à supprimer par pression sur le Congrès et ses actifs puissants dans la presse. Ce qui est de plus en plus clair, ce est que bon nombre des alliés de l'AIPAC à Washington avaient accès au rapport non expurgée. Ensemble d'une administration, les dirigeants du Congrès et le Pentagone, la CIA, la NSA et une douzaine d'autres organisations, tout savait ce qui était dans le rapport du Congrès. Ils ont tous menti à la Commission 9/11. Ils ont tous commandé des mesures pour réprimer la liberté à la maison et à boucher des centaines de milliers à travers le monde, d'enlèvement et de la torture de milliers d'autres, tous basés sur des mensonges.

Les pays ont été pratiquement rayés de la carte sur un caprice. Souvent, nous entendons il a demandé, "Comment milliers de personnes pourraient être impliqués dans une conspiration si odieux?" Nous sommes maintenant prêt à répondre. Le moment est venu de demander.

Interviews connexes:

 

HJL / HJL

Gordon Duff est un vétéran du Vietnam Marine, un fantassin de combat, et rédacteur en chef au Veterans Today. Sa carrière a inclus une vaste expérience dans le secteur bancaire international avec des domaines aussi divers que la consultation sur la contre-insurrection, les technologies de défense ou d'agir comme représentant diplomatique aux efforts de développement humanitaire et économique des Nations Unies. Gordon Duff a voyagé dans plus de 80 pays. Ses articles sont publiés dans le monde entier et traduits dans plusieurs langues. Il est régulièrement à la télévision et à la radio, un invité populaire et parfois controversé. Plus de Press TV articles par Gordon Duff

 

 

24/12/2014

Franc-maçonnerie/Illuminati : "François occupe-les avec ton théâtre des Guignols, nous on s'occupe de leurs enfants !"

FMP.jpg

Canada : Un policier (SQ) parle et dénonce des Sociétés Secrètes du Québec. TRIBUNAL INTERNATIONAL DE JUSTICE

Après les révélations  de Veterans Today à présent un Policier, en fonction, du Tribunal International de Justice qui dénonce l'infiltration des Sociétés secrètes au Canada.

Rock Larochelle est un Policier en fonction au Québec qui a été nommé porte-parole du Tribunal International de Justice qui a pour objectif l'arrestation des ministres, des officiers de police, de membres de l'armée  pouvant être membres des Sociétés Secrètes, et des directeurs de chaque média d'information (instruments de guerre).

Il monte actuellement un dossier choc avec mandats d'arrêt contre tout le système Illuminati au Québec...il en est à l'étape d'avertir tous ceux qui travaillent pour les sociétés secrètes (policiers, armée, politiciens, etc) car tous seront mis aux arrêts lorsque le moment sera venu et ils seront accusés de complicité pour crime contre l'humanité...Rock Larochelle est très bien entouré (de gens compétents) à suivre.....il dit (que par le biais de ses enquêtes de police) que Montréal est une plaque tournante pour avoir des enfants ou des animaux pour pratiquer des messes noires....entre autres.....

Son compte Facebook : ICI

Son compte Youtube : ICI


Un policier (SQ) parle des Sociétés Secrètes du Québec

 

Ajoutée le 22 oct. 2014

TRIBUNAL INTERNATIONAL DE JUSTICE


2014/11/19...J'ai été nommé représentant (porte-parole) officiel, francophone, pour le Tribunal International de Justice. Expert en corruption policière et gouvernementale. Agent de la paix du Commonwealth. Policier à la Sûreté du Québec.

LE JUGEMENT
Le jugement a une base valable. Car nos preuves légales mènent aux mêmes conclusions. Cependant, ce jugement n'a aucune force légale pour plusieurs raisons. La principale raison est l'hypnose de la cabale satanique à nous faire croire à l'existence du Tribunal International de Justice.

Alors que la planification, soit la création, de ce Tribunal International, est prévu pour 2015. Son pouvoir d'intervention va être mis en place à travers la création d'une police internationale pour le printemps 2015. Une Alliance avec tous les groupes du droit commun, dont je fais partie intégrante, est responsable de ce changement planétaire important...

Notre équipe est composée des plus grands experts de par le monde. Veuillez prendre note...Notre équipe est forgée par des membres du FBI, de la CIA, du MI5, du MOSSAD, du KGB, certains mercenaires ayant changé leur route pour être dans la lumière, les meilleurs experts de la planète, juges, avocats, policiers.

Je vais être de l'équipe de recrutement et de formation de la première escouade de policiers (soldat) internationale de ce Tribunal de Justice. Je conseille à tous les policiers de se préparer psychologiquement à soumettre leur candidature. L'offre d'emploi va se produire ce printemps 2015 et être réservée seulement aux policiers en fonction...

NOTE IMPORTANTE
Grâce à cette vidéo, nous avons pris conscience du travail à exécuter pour sortir les policiers de leur état d'hypnose. Cette vidéo est une préparation psychologique, pour tous les policiers, à un travail qui va se produire dans un avenir très proche.

Nous allons vous guider, pas à pas, vers ce processus...Soit l'arrestation de vos ministres, des officiers de police pouvant être membres des Sociétés Secrètes, et des directeurs de chaque média d'information (instrument de guerre).

 

Quand Gordon Duff de Veterans Today balance la vérité à Damas sur les Illuminati et Israël ! Une onde de choc planétaire pour nous réveiller !

 A diffuser largement autour de vous !
Affaire à suivre !


Le discours Historique de Gordon Duff à Damas envoie une onde de choc planétaire !!! 
Il dénonce les Illuminati et Israël qui contrôlent le Congrès Américain !


*- Israeli Control of Congress Cited in Terrorism Keynote


Biographie de Gordon Duff

http://www.veteranstoday.com/author/gordonduff/


Ensuite on nous fera croire que ce sont des groupements terroristes islamistes qui
agissent en Fra
nce, en Europe et dans les pays africains et arabes !

Quand Gordon Duff de Veterans Today balance la vérité à Damas sur les Illuminati et Israël. Une onde de choc planétaire pour nous réveiller !

duffsyria-300x165.jpg

La vérité dévoilée par Gordon Duff à Damas (Syrie) est un discours Historique qui devient viral autour du monde !

La semaine dernière, Gordon Duff, rédacteur en chef de
Veterans Today a prononcé un discours historique à la Conférence internationale sur la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme religieux qui s’est tenue à Damas, en Syrie.

Ce discours envoie des ondes de choc dans le monde entier, la fin de la Cabale est proche mes amis !!!

Gordon Duff fait partie d’une délégation de cadres supérieurs des anciens combattants qui s'est rendue à Damas et était en consultation avec le Conseil Syrien. Le groupe Veterans Today est un groupe d’anciens combattants qui respectent leur serment (combattre l’ennemi qu’il soit intérieur ou extérieur) et d’autres comme les individus en service actif au sein de la communauté militaire et du renseignement qui luttent contre les ennemis de l’intérieur et qu’on appelle les White Hats.


Syria Terror Conference - Gordon Duff Blasts the Truth!

Le discours de Gordon Duff a rapidement changé l’orientation de l’ensemble de la conférence et envoie des ondes de choc à travers le monde dans les différents cercles diplomatiques, militaires et du renseignement autour du monde.

Pourquoi son discours est historique ?

Pour un certain nombre de raisons d’importances vitales. Ce discours est une première dans l’histoire où une équipe américaine de renseignement “non-militants” a donné un briefing militaire à un auditoire de ce type, y compris les principaux chefs militaires de diverses forces tribales à travers le Liban, la Syrie et l’Irak, avec une délégation russe et beaucoup d’autres à travers le monde. Avant ce discours historique par Duff, personne n’avait jamais osé dire la simple vérité sur le vrai problème, ce n’est pas le terrorisme au Moyen-Orient qui est le problème, mais ce sont les effets à grande échelle de la criminalité internationale organisée. En résumé, les Illuminatis !

ISIS, aussi connue comme  ISIL, Daish, Al Qaïda version 2, ou Al CIA Duh version 2.
Posez vous la question : comment ce groupe pourrait se développer si rapidement et devenir instantanément si bien armé et sans opposition ?

Mais encore plus important, les informations de Duff concernant la sécurité internationale a identifié la cause qui se trouve à la racine des Etats-Unis, les implications dysfonctionnelles de l’Amérique en Irak et en Syrie qui sont la véritable cause de ISIS / Daish.

Le discours de Duff a immédiatement changé le ton de la Conférence et l’a transformé vers un point pratique sur les véritables causes de ISIS / Daish.

Son discours a immédiatement détourné l’attention de la Conférence des discussions théoriques de terrorisme et l’extrémisme, à ce qui se passe réellement au niveau du terrain à un niveau pratique, qui est responsable et pourquoi ils le font, c’est pour voler les usines et de torturer et de tuer civils.

Gordon Duff a clairement exposé la véritable cause de ISIS / Daish en termes simples pour la première fois. Personne ne l’avait jamais fait publiquement et cette information est d’un tel niveau et d’une telle crédibilité et faite par des professionnels de l’information militaire, que cela a envoyé des ondes de choc dans le monde entier.

Duff a déclaré qu’il y a beaucoup trop de gens qui sont morts pour continuer à parler en termes non clairs et qu’il était temps de partager une hypothèse clé basée sur le renseignement. Puis Duff a expliqué les véritables causes de ISIS / Deish en termes compréhensibles simples qui fournissent la clarté nécessaire pour former une solution durable.

Duff a expliqué que ce qui se passe en Irak et en Syrie avec ISIS n’est pas du terrorisme, c’est tout simplement un CRIME. C’est l’œuvre d’une Cabale criminelle internationale qui a obtenu le contrôle du Congrès américain. Oui, c’est un grand problème de la criminalité organisée qui doit être compris.

Duff a identifié la Cabale criminelle israélienne/américaine et a souligné que cette organisation criminelle est présente dans le monde entier sur une échelle jamais connu auparavant dans l’histoire de l’humanité.

Duff a expliqué comment la décision de Citizens United est illégale et que la Cour suprême des Etats Unis a rendu cela possible pour un magnat de la criminalité organisée israélo-américaine opérant maintenant hors de Macao, Sheldon Adelson pour acheter essentiellement le contrôle des deux chambres du Congrès lors des dernières élections et d’être en mesure de contrôler le Congrès grâce à ce Syndicat de la criminalité international qui se spécialise dans le trafic humain et de stupéfiants.

Duff a également identifié des généraux américains McInerney et Vallely comme étant impliqués dans l’organisation Daisch avec le sénateur John McCain.

Il a également souligné que le secrétaire de la Défense Chuck Hagel [qui vient de démissionner] a été celui qui a empêché le bombardement américain de la Syrie en réponse au False Flag de l’attaque au gaz à Alep, en Syrie.

Il devrait maintenant être clair pour tous que la création d’ISIS / Daish n’est pour rien dans le terrorisme, mais une cause directe de l’influence indue exercée sur le système politique américain par ce syndicat du crime israélien qui est la base dans laquelle une faction à l’intérieur du Congrès américain, militaire et des services de renseignements ont manipulés l’histoire en soutenant la création d’ISIS / Daish.

Il est facile d’imaginer pourquoi la divulgation franche de Duff dans son discours sur le problème réel sur le terrain en Irak et en Syrie est la criminalité organisée illuminati et le travail d’Israël relié à la Cabale internationale du crime a immédiatement changé le ton de la conférence, et envoie maintenant une onde de choc sans précédent dans le monde.

C’est la première fois que ces questions ont été clarifiées pour les services de sécurité syriens et les militaires ainsi que pour les services de renseignements, pour les militaires et les représentants diplomatiques du monde entier.

Dans les jours et semaines qui suivent, il est prévu qu’une telle divulgation historique va changer la portée et le ton de la discussion sur ce qui se passe vraiment en Irak et la Syrie sur le terrain et comment une entreprise criminelle dans le monde entier est derrière elle.

Il y a eu plusieurs tentatives sophistiquées de détourner et de faire dérailler la délégation VT afin d’empêcher Gordon Duff de livrer son discours historique. Malgré toutes ces tentatives d’interceptions, dont une a été directement contrecarrée par le Rédacteur financier de VT Mike Harris, Gordon Duff était en mesure de livrer son discours Historique pour mettre en avant les faits réels derrière ISIS / Daish au dossier public pour la toute première fois. Le Colonel Jim Hanke a parlé lors de la conférence aussi, et son discours a été très bien reçu.

Jim Dean a pris de nombreux films qui devraient s’avérer très importants lorsque certains seront publiés sur www.stopmensonges.com et VT.

Mike Harris a donné de nombreuses interviews à la presse syrienne et a rencontré des responsables de la sécurité syrienne et le Grand Mufti, des Juristes importants ainsi que des Théologiens islamiques du monde. Ces discussions ont été très productives et ont fait beaucoup pour favoriser une meilleure compréhension de ce qui est réellement derrière le problème de la criminalité ISIS / Daish en Irak et la Syrie qui n'est rien de plus qu’une organisation criminelle internationale sophistiquée et doit être traitée comme telle.

Conclusion:

Évidemment Gordon Duff et son équipe affichent un grand courage pour avoir fait cette conférence à Damas et méritent les plus hautes félicitations possibles pour ce beau travail représentant les vrais intérêts de la paix pour les gens sans voix.

Lorsque la poussière s’installera le temps montrera que ce discours aura été un point majeur dans le tournant des abus flagrant de la Cabale criminelle du peuple américain et Israélien et leur achat et détournement du Congrès américain et de certains généraux américains, et leurs vols de millions dans le monde dans de nombreux pays différents, en particulier au Moyen-Orient.

Aucun criminel Cabaliste ou comploteur de haut niveau ne peut plus se cacher derrière le secret des loges maçonniques / illuminatis, grâce à ce discours de Duff et cette divulgation complète. Leurs crimes sont maintenant exposés.

Cette organisation israélienne internationale liée a la Cabale criminelle a été identifié comme étant l’international Cabale Sioniste Crime (IZCS) qui a formé une alliance avec l’organisation Criminelle Bush Cabal (BCC) qui est maintenant complètement identifiée partout dans le monde. On a maintenant réalisé que la BCC a été formée lorsque Bush1 a contribué a l’assassinat de JFK et a accédé au pouvoir, pour intégrer profondément les agents de la CIA, les militaires, le Congrès, le ministère de la Justice et de la magistrature.

Maintenant si quelqu’un doute que ISIS / Daish ont été mis en place sous la puissance de l’argent de l’Internationale Sioniste Criminalité Cabale (IZCS) opérant à partir d’Israël qui a maintenant pris le contrôle du Congrès américain, considérez ceci. Tous les membres de ISIS / Daish qui ont été blessés sont partis en Israël se faire soigner, tous frais payés et ceux qui sont peut être retourné en Irak ou en Syrie pour attaquer, torturer, assassiner des civils innocents, faisant semblant d’être des terroristes islamiques.

Tout cela est fait dans le but de créer de la confusion de masse et de responsabiliser les gouvernements qui existent hors du groupe de la Cabale afin de pousser vers des solutions de terrorisme synthétiques qui n’ont vraiment rien de plus qu’une opération massive de la criminalité organisée pour faire de l’argent et accumuler plus de puissance. Comment savons-nous que la cabale criminelle a vraiment pris le contrôle sur le Congrès américain. Nous avons maintenant des preuves spécifiques réelles qui ont dévoilés le contrôle de la Cabale criminelle sur le Congrès grâce à l’utilisation de grands pots de vin et des menaces d’assassinat.

Il est maintenant évident que la seule façon de traiter avec un tel groupe criminel Cabalistique est une solution pénale, de les inculper, les arrêter, les poursuivre pleinement, et en cas de condamnation de convaincre clairement avec des preuves sans l’ombre d’un doute, puis de les condamner de manière appropriée. S’ils ont commis la trahison, la sédition ou d’autres infractions capitales, dans en cas une condamnation par un tribunal approprié du droit américains ou international doit être exécutée comme pour les nazis condamnés lors du procès de Nuremberg.

Toutefois, il est connu à l’intérieur de haut niveau de cercles des renseignements et par ceux qui ont travaillé en étroite collaboration avec les agents de l’OSS que de nombreuses équipes d’assassins secrètes de l’armée américaine ont été déployés en Europe afin de faire échapper de nombreux nazis à la justice instantanée (opération Paper Clip).

Et le pire de tout, c’est la capacité de la Cabale criminelle à utiliser des généraux américains et un sénateur américain pour démarrer et exécuter ISIS / ISIL / Daish. C’est vraiment dégoutant, mais il y a encore plus à cette histoire. Parce que la faction honnête de l’armée américaine vise désormais certains postes d’ISIS, ce que nous avons fait aujourd’hui est une guerre de Sécession secrète en ayant combattu en Irak. Et maintenant, la Chine a offert une aide militaire au gouvernement irakien. Si John McCain n’est pas arrêté dans son ascension pour devenir Président de la Commission des forces armées, il pourra être en mesure d’exercer une pression sérieuse et être capable de pousser l’Amérique dans une autre guerre en Irak (peut-être la Syrie, l’Iran et l’Ukraine aussi) et ses actions pourraient déclencher une troisième guerre mondiale nucléaire avec la Fédération de Russie et le président Poutine qui en a juste assez.

Aujourd’hui, la plupart des unités de sécurité mondiale et les services de renseignements savent la vérité qui leur a été caché pendant de nombreuses années par l’excès de cloisonnement et des milliards de dollars dépensés par la cabale criminelle pour contrôler et empêcher les accès à ces informations. Ces unités savent maintenant avec une incroyable clarté ce qui se passe au Moyen-Orient et pourquoi. Ils savent maintenant ce qui est fait pour promouvoir les objectifs et le pouvoir de la cabale du crime.

Le Colonel James Hanke est le directeur des anciens combattants et des Forces spéciales de l’armée des États-Unis (Ret.) Le colonel Hanke est l’ancien G2 de la Troisième Armée de l’OTAN et commandant des armes nucléaires, attaché à Israël, keader dans la guerre du Vietnam, et directeur des opérations du Groupe de la Défense Adamus, en Suisse.

Mike Harris est le rédacteur financier du Veterans Today, un animateur de radio, un ancien président de la campagne GOP Finances, candidat au poste de gouverneur de l’Arizona, et un vice-président principal du Groupe Adamus Défense, en Suisse. Mike est un expert en full-contact arts martiaux mixtes. Sa longue expertise lui a valu beaucoup de respect et le surnom de «Iron Mike».

—————————————————————————————————————————————————–

Voici la transcription de ce discours Historique de Gordon Duff à la Conférence internationale sur la lutte contre le terrorisme et la Conférence religieuse tenue à Damas, en Syrie durant la première semaine de Décembre 2014.

Gordon Duff: Trop de gens sont morts pour continuer à parler en des termes qui ne sont pas clairs et justes, la vérité doit être exposée.

Il est temps maintenant de simplement dire ce que nous savons, qu’il s’agisse d’informations classifiées ou non.

Vous avez tous vu les résultats de ce que nous disons.

Ce que nous disons correspond à ce qui est arrivé ici.

Notre hypothèse est basée sur des informations solides, de solides recherches sur le terrain, en utilisant des signaux humains de l’intelligence (services secrets) et de nos capacités étendues.

Nous savons de quoi nous parlons ici.

Leur motivation est essentiellement économique.

Ils sont une organisation criminelle, mais ils font partie d’une organisation criminelle dans le monde entier.

Et ils sont ici dans votre territoire, en prenant vos biens – vos usines, vos vies, vos personnes – pour l’enrichissement d’un groupe spécifique de personnes qui doivent être tenues pour responsables et rendre des comptes.

C’est presque comme si c’était un problème de police.

C’est un crime.

Ce terrorisme dont vous souffrez est une criminalité dans le monde entier sur une échelle que nous n’avons jamais vue auparavant.


C’est du jamais vu dans l’Histoire de l’humanité

Gordon Duff: Je vous remercie de vos déclarations et je reconnais la vérité et l’honnêteté de ce que vous dites, mais je crois qu’il y a des zones d’incompréhension en particulier sur comment les États-Unis fonctionnent politiquement.

C’est un problème, un problème énorme dans le Moyen-Orient et l’une des choses qui nous a conduit ici, c’est très difficile à comprendre, ce qui s’est passé vient du contrôle israélien sur la politique américaine et je vais, le plus succinctement possible, vous expliquer cela.

Gordon Duff: En 2005, la Cour suprême des États-Unis a pris une décision sur un cas appelé Citizens United.


La décision de la Cour suprême a légalisé la corruption d’entreprise.

Ceci s’est avéré sur le contrôle du Congrès des États-Unis par des trafiquants d’êtres humains, et des trafiquants de drogue en particulier, la personne la plus puissante aux États-Unis aujourd’hui est un patron de jeu nommé Sheldon Adelson, un citoyen israélien qui a fuit les Etats-Unis et qui vit à Macao.

Il a dépensé plus d’un milliard de dollars lors des dernières élections et a acheté le contrôle des deux parties des chambres du Congrès.

Maintenant le sénateur John McCain, le père d’Al Nusra, le père de l’ISIS, exécute la politique législative et militaire étrangère.

Gordon Duff: des généraux américains comme le General McInerny et le général Paul Vallely, spécialistes de la guerre psychologique, ont aidés à organiser Deish.

Ils ont voyagé dans et hors de votre pays ici, en Syrie, encore et encore, comme d’ailleurs le sénateur John McCain.

Ils ont rencontrés al Qaïda – un organisme créé par l’Amérique, l’Arabie Saoudite et les Forces de défense israéliennes et les services de renseignement du Mossad.

Gordon Duff: Il y a seulement une semaine, le secrétaire américain de la Défense Chuck Hagel, a démissionné.

Chuck Hagel était l’individu qui a empêché les États-Unis de bombarder la Syrie suite aux attentats sous faux drapeau de gaz du pavillon près d’Alep.

Gordon Duff: C’est notre organisation qui a fourni le renseignement qui a arrêté ces attaques.

Gordon Duff: C’est notre but ici, pendant que nous sommes ici, d’essayer d’établir une méthode de communication qui permettra à la Syrie et aux autres pays de la région de comprendre le contrôle des Etats-Unis par Israël, le contrôle des États-Unis par le crime organisé et comment le gouvernement américain est subordonné à une organisation criminelle dans le monde entier.

http://stopmensonges.com/le-discours-historique-de-gordon-duff-a-damas-envois-une-onde-de-choc-planetaire/

 

 

22/12/2014

La Bible dévoilée, les nouvelles révélations de l'archéologie

Quand et pourquoi la Bible a-t-elle été écrite? Que savons-nous des premiers patriarches? Quand le monothéisme est-il apparu? Comment le peuple d'Israël est-il entré en possession de la Terre promise? Jérusalem a-t-elle toujours été le centre de l'ancien Israël ? Pour la première fois, il est possible de répondre à ces questions avec un haut degré de certitude. Car les auteurs, Israel Finkelstein et Neil Asher Silberman, puisent leurs arguments dans les découvertes archéologiques les plus récentes, entreprises en Israël, en Jordanie, en Égypte, au Liban et en Syrie. Loin de sortir désenchanté de cette mise à plat historique du Livre des livres, le lecteur est d'autant plus fasciné par ces nomades et ces agriculteurs d'il y a trois mille ans, qui ont su fabriquer, en des temps de détresse ou de gloire, un récit dont la fécondité n'a cessé d'essaimer au-delà de ce peuple

La Bible dévoilée, les nouvelles révélations de l'archéologie
Israël Finkelstein, Neil Asher Silberman
Bayard, 432 p., 2002

Couverture La Bible dévoilée

Le texte biblique a été conçu en deux ou trois générations, autour de la fin du VII° siècle av. J.C., dans le petit royaume israélite de Juda, autour de la cour de Jérusalem, avec des intentions théologiques et politiques, dans un climat de peurs et d’espoirs face au puissant voisin égyptien. Sur le plan religieux, ces écrits tendent à fixer l’orthodoxie dans le monothéisme judaïque, en centralisant le culte d’un Dieu unique dans un lieu unique, le Temple de Jérusalem, sous l’autorité d’un descendant de la dynastie de David, premier souverain de la monarchie unifiée de l’histoire d’Israël. Sur le plan politique, la constitution d’une histoire nationale, l’origine glorieuse d’Abraham (« Ur en Chaldée »), la lutte victorieuse contre l’esclavage en Égypte et la conquête par Josué de Canaan (Syrie-Palestine) justifient pleinement les prétentions du roi Josias, dans cette période dramatique de la fin du VII° siècle : l’indépendance par rapport au pharaon Neko II, mais aussi la souveraineté sur l’ancien royaume rival d’Israël, au Nord.

Archéologues, les auteurs confrontent dans l’ouvrage la Bible aux données issues des fouilles et des documents égyptiens et mésopotamiens. Il en ressort que bien des épisodes de la Bible – parmi les plus connus – comme l’errance des Patriarches (Abraham, Isaac, Jacob), l’esclavage des Hébreux en Égypte, l’Exode sous la conduite de Moïse, l’errance de 40 ans dans le désert du Sinaï, la conquête victorieuse de Canaan par Josué, la monarchie unifiée sous l’autorité du grand David, la splendeur de Jérusalem dotée de son magnifique Temple par Salomon ne correspondent à aucune donnée archéologique ou historique et n’ont tout bonnement pas eu lieu ! Reprenons ces points successivement…

Les royaumes de Juda et d'Israël

Carte tirée de l'Atlas Hachette, Histoire de l'humanité, 1992

En quête des patriarches… Rappelant que la majorité des pionniers de l’archéologie biblique étaient des prêtres ou des théologiens, les auteurs montrent que tous les efforts pour retrouver les traces de la grande migration vers l’ouest d’Abraham, d’Ur à Harân, en Mésopotamie, puis vers Canaan (sa tombe se trouvant, selon la Genèse, à Hébron, dans les actuels territoires palestiniens) se sont révélés vains. « L’archéologie prouve de façon indubitable qu’aucun mouvement subit et massif de population ne s’est produit à cette époque », mouvementque les tenants d’une migration historique de tribus conduite par Abraham et sa famille situent d’ailleurs à des dates contradictoires, selon les découvertes (entre la moitié et la fin du III° millénaire, entre le début et la moitié du II° millénaire, au début de l’âge du Fer (1150-900 av. J.C.).

D’entrée de jeu, les auteurs affirment que le texte de la Genèse a été compilé, à partir de sources plus anciennes, au VII° siècle av. JC, sans qu’il soit possible d’en extraire un compte rendu historique exact. Par exemple, l’histoire des patriarches est remplie de chameaux transportant des marchandises, alors que l’archéologie révèle que le dromadaire n’est couramment utilisé comme bête de somme qu’à partir de l’an 1000 av. J.C., bien après l’existence supposée des patriarches. Avec Abraham, Isaac, Jacob – le père des 12 tribus d’Israël, la Genèse met en scène une ascendance commune à tout le peuple israélite, en insistant sur Juda. Sur son lit de mort, Jacob confie ainsi le droit d’aînesse à son fils Juda, qui donnera son nom à l’un des deux royaumes israélites du Levant, celui du Sud, où se trouve le tombeau, près d’Hébron, des trois patriarches.

L’Exode a-t-il eu lieu ?
Moïse se dressant face au Pharaon, déchaînant contre lui les 10 plaies d’Égypte, la fuite à travers la Mer Rouge, puis les Dix Commandements révélés au premier des Hébreux sur « le mont de Dieu », ces épisodes bibliques sont parmi les plus évocateurs et les plus significatifs de la Bible. Sont-ils pour autant historiques ? Au risque de décevoir leurs lecteurs, les auteurs affirment : « Nous n’avons pas la moindre trace, pas un seul mot, mentionnant la présence d’Israélites en Égypte : pas une seule inscription monumentale sur les murs des temples, pas une seule inscription funéraire, pas un seul papyrus. L’absence d’Israël est totale – que ce soit comme ennemi potentiel de l’Égypte, comme ami, ou comme peuple asservi. »

 

A l’époque supposée de l’Exode, au XIII° siècle av. J.C., l’Égypte de Ramsès II est une puissance considérable, qui contrôle parfaitement les cités-États de Canaan. Des forteresses égyptiennes balisent la frontière, d’autres sont bâties en Canaan. Pour Finkelstein et Silberman, il est inimaginable qu’une foule d’esclaves hébreux aient pu fuir vers le désert et la Mer Rouge sans rencontrer les troupes égyptiennes, sans qu’il en reste trace dans les archives étatiques. Or, la plus ancienne mention des Hébreux est une stèle commémorant, à la fin du XIII° siècle av. J.C., la victoire du pharaon Merneptah sur le peuple d’Israël, mais en Canaan-même. Même absence de vestiges archéologiques dans le Sinaï, où les compagnons de Moïse ont, selon la Bible, erré pendant 40 ans.


Toutefois, pour n’être pas exacte d’un point de vue historique, la Bible, dans sa description de l’Exode, n’est pas pour autant une fiction littéraire : les toponymes (les noms de lieu) en Égypte, dans le Sinaï ou à Canaan, désignent bien des territoires historiques, mais plus proches là encore du VII° siècle av. J.C. que de l’époque présumée de l’Exode. (Ce dernier fait peut-être allusion à l’expulsion d’Égypte, bien réelle celle-là, des Hyksos, qui étaient eux-mêmes des Cananéens). Dès lors, ce récit d’un affrontement victorieux entre Pharaon et Moïse a pu devenir une saga nationale, une toile de fond mythique et encourageante alors qu’au VII° siècle av. J.C., la renaissance de l’Égypte menace les ambitions du roi de Juda, Josias.

L’origine des Israélites…
Selon le texte biblique, Moïse confie la conquête de la Terre promise, Canaan, à son lieutenant Josué. Aidé par Dieu, Josué multiplie les victoires, comme à Jéricho, les murailles s’effondrant sous les trompettes de guerre. Là encore, la réalité archéologique contredit le Livre de Josué. Par exemple, les cités de Canaan n’étaient pas fortifiées ; aucune muraille ne pouvait donc s’écrouler… Surtout, l’idée même d’une invasion de Canaan par les Hébreux venus d’Égypte est contestée par nos auteurs. Pour eux, les Hébreux sont en fait des peuplades indigènes de Canaan, qui ont développé progressivement une identité ethnique israélite. Loin d’être de lointains immigrés, loin d’avoir violemment conquis le pays, les Hébreux sont donc surtout des pasteurs, des éleveurs de Canaan, dont le mode de vie s’est modifié au point de les distinguer des autres peuples autochtones, par exemple par leurs habitudes alimentaires (l’interdiction de consommer du porc). Aux alentours de 1200 av. J.C., lors d’une crise très grave de la société cananéenne du littoral, ils ont colonisé les hautes terres de Judée et les montagnes de Samarie, habitant des villages non fortifiés très rustiques.

Un royaume hébreu sous l’autorité de David et Salomon…
A l’époque présumée du premier grand souverain hébreu, David, vers l’an 1000 av. J.C., cette société israélite est encore peu développée, très peu peuplée, et n’a certainement pas la dimension d’une cité-État alphabétisée, capable d’encadrer de grands travaux sous le contrôle d’une bureaucratie de fonctionnaires. « Les fouilles entreprises à Jérusalem n’ont apporté aucune preuve de la grandeur de la cité à l’époque de David et de Salomon », écrivent nos auteurs, qui enfoncent le clou à propos du fameux Temple bâti par Salomon : « Les fouilles entreprises à Jérusalem, autour et sur la colline du Temple, au cours du XIX° siècle et au débit du XX° siècle, n’ont pas permis d’identifier ne serait-ce qu’une trace du Temple de Salomon et de son Palais ». Dans une Jérusalem qui ressemble plus à un village de montagne qu’à une capitale prestigieuse, David et Salomon ont certes existé, mais leur mémoire a surtout servi à construire le mythe d’un seul peuple puissant, d'une monarchie israélite unifiée sous la légitime dynastie davidienne. La réalité, telle qu’elle est rapportée par nos auteurs, est toute différente…


Deux royaumes israélites pendant toute l’histoire juive… En se fondant là encore sur leurs investigations archéologiques, Finkelstein et Silberman introduisent – contre le mythe d’une monarchie unifiée originelle - l’idée neuve de l’existence originelle et durable de deux entités israélites, deux sociétés distinctes, au Sud et au Nord des hautes terres, dont les rivalités et le destin historique ont commandé l’écriture de la Bible. Au Sud, le royaume de Juda, plus pauvre, moins peuplé, gouverné depuis Jérusalem par les héritiers de David. D’ailleurs, le Dieu d’Israël, dans les territoires du Sud, est appelé YHWH (que l’on prononce Yahvé). Au Nord, c’est le royaume d’Israël, beaucoup plus prospère, plus peuplé, plus influent, dont la capitale, Samarie, est un grand centre administratif, doté d’un palais et de son propre temple pour honorer El, ou Elohim.

Un nouveau monothéisme…Tout le propos du Livre des Rois est de montrer que seul le royaume du Sud, dans sa légitimité davidienne, a vocation à gouverner l’ensemble des territoires israélites, à partir d’un culte centralisé dans le Temple de Jérusalem. Bien que plus influent, avec de puissantes cités comme Samarie ou Megiddo, le royaume nordiste d’Israël, selon le texte biblique, était voué à la destruction du fait de l’incroyance de ses souverains et de la composition multiethnique de sa population : en 720 av. J.C., les Assyriens détruisent le royaume de Samarie et annexent la contrée. « Le royaume de Juda se retrouva soudain seul, cerné par un monde non israélite. Le royaume ressentit alors le besoin impérieux de posséder un document écrit qui le définît et le motivât. Ce texte, c’est le noyau historique de la Bible, compilé à Jérusalem au cours du VII° siècle av. J.C. »
La destruction du royaume d’Israël est l’occasion de proférer l’exigence, pour tous les Israélites, d’un monothéisme radical – celui du Deutéronome, le cinquième Livre de la Torah (le Pentateuque), qui prescrit l’observance des fêtes nationales (la Pâque, les Tabernacles), l’interdiction des « mariages mixtes », la protection des faibles et des indigents. Jusqu’à cette époque, bien des cultes, celui de divinités domestiques, du soleil, de la lune et des étoiles, de Baal ou d’Asherah (« épouse » de Dieu…) cohabitaient avec celui de YHWH, au sein même du Temple, mais aussi dans des sanctuaires de campagne ! En même temps, l’héritier de David, le roi Josias, est présenté comme un véritable messie, chargé de restaurer la monarchie unifiée et l’autorité davidienne sur tous les Israélites, alors même que les Assyriens se retiraient des provinces du Nord.

Des rois aux prêtres… En 609 av. J.C., le roi Josias est tué par les troupes du pharaon Neko II. Mais ce sont les Babyloniens de Nabuchodonosor qui ravagent le royaume de Juda, incendient Jérusalem et détruisent le Temple en 586 av. J.C. (les fouilles archéologiques ont restitué pointes de flèches et traces d’incendie). Une partie des Israélites, faible selon nos auteurs, l’élite surtout, est déportée à Babylone. Cet exil, relativement court dans le temps puisque les Perses[1] de Cyrus détruisent l’empire babylonien en 534, est essentiel dans la mise en forme finale du Pentateuque. L’éloignement d’Israël réactive le souvenir de l’Exode. Le destin prestigieux d’Abraham choisi par Dieu pour offrir une Terre prospère à sa nation est un message d’espoir, tout comme le souci de bien marquer la séparation entre le peuple juif et ses voisins. Enfin, la reconstruction du Temple (qui inaugure la période dite du Second Temple) permet la conservation de l’identité israélite autour des prêtres, dont l’importance s’est réaffirmée pendant l’exil. En effet, les territoires israélites ne sont plus gouvernés par les descendants de David, la monarchie est hors-jeu : après les Perses viennent les Grecs d’Alexandre, puis ses généraux, puis les Romains (avec un certain Ponce Pilate), les Byzantins, les Arabes… Mais l’épopée biblique est devenue suffisamment cohérente pour permettre la survie identitaire du peuple juif, et son prolongement dans le christianisme.

 [1] Le royaume de Juda devient alors la province perse de Yehoud (en araméen). Les Judéens deviennent alors les Yehoudim, les Juifs…