Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2009

USA : La police et les militaires s'entrainent à arrêter les réfractaires au vaccin

Selon certaines rumeurs, la police et les effectifs militaires s'exercent à mettre en place des points de contrôle afin de capturer les personnes qui refusent de prendre le vaccin de grippe porcine, tandis que les services de Santé préparent le terrain pour une campagne de vaccination de masse en avertissant que des problèmes de santé sérieux et potentiellement mortels seront associés au vaccin de H1N1.

Dans cette vidéo You Tube, une femme se présentant comme étant soldat, explique comment elle a participé à un exercice de répétition en Californie,  s'entrainant à mettre des barrages routiers et des points de contrôle, de telle manière que les autorités puissent vérifier qui a reçu le vaccin de grippe porcine. Ceux qui ont été vacciné seront équipés d'un bracelet RFID de façon à être localisé et suivi. A ceux qui n'ont pas pris le vaccin, il leur sera proposé de le prendre sur place et s’ils refusent toujours, ils seront acheminés dans un camp d'internement, selon ce témoignage.

http://www.youtube.com/watch?v=1qQ4iFI5Np8&feature=player_embedded
 

 

Cette personne doit se rendre publique en fournissant son nom et prénoms et son poste, parce qu'elle est déjà connue des autorités. En restant anonyme seulement au public, son témoignage peut être écarté, juste comme quelqu'un qui dit des propos diffamatoires sur You Tube. Cependant, ses propos concernant le suivi des personnes ayant pris le vaccin par l'intermédiaire de bracelets RFID reprennent un plan qui a déjà été bêta-expérimenté par les services de Santé.
L'ancien soldat de l'Etat du Kansas, Greg Evensen, a souligné ce point déjà en Juillet. « Vous a-t-on informé du plan massif de barrage routier, afin d'arrêter tous les voyageurs pour les équiper d'un bracelet  (bande en acier inoxydable équipée d'une puce) qui vous forcera à prendre l'injection ? » a écrit Evensen le 29 Juillet. « Le refuser ? Vous serez placés dans un autobus de la prison et transportés dans un camp de quarantaine. Que feriez-vous quand vos enfants ne seront pas autorisés à aller en cours sans le vaccin ? Que feriez-vous si vous ne pouvez pas aller sur votre lieu de travail sans les justificatifs du vaccin ? Pour faire vos courses? Allez à la banque ? Aller dans n’importe quel magasin? ? Prendre l'avion, l'autobus ou le train ? Utiliser les toilettes publiques ? Rien. Les policiers seront détestés, craints, dédaignés et rappelés à leur mission officielle.»

M. Evensen a formulé le commentaire suivant sur un événement survenu au Texas :

Les autorités à Boston ont déjà expérimenté une telle technologie, en vue de créer une « carte de vaccination » dressant les personnes qui ont pris le vaccin et celles qui ne l'ont pas pris, ou « créant un registre sur toute la ville de tout ceux qui ont reçu une vaccination de grippe, » comme décrit dans un article du Boston Globe.

http://www.boston.com/news/local/massachusetts/articles/2008/11/21/boston_launches_flu_shot_tracking/

On a donné aux participants un bracelet avec un code d'identification unique, exactement comme décrit dans la video You Tube.
«Des spécialistes en maladie infectieuse de Boston et d'ailleurs prédisent que l'approche d'enregistrer tout le monde, pourrait s'avérer bien plus utile si quelque chose de plus sinistres frappait : une attaque bio-terrorisme ou l'arrivée longtemps crainte d'une épidémie globale de grippe. Dans de telles crises, le registre pourrait être employé pour dépister qui a reçu un vaccin ou un antidote particulier à un germe mortel, » selon l'article.
« N'importe quoi que vous puissiez faire pour améliorer le suivi de qui a été vacciné et qui ne l'est pas, c'est absolument essentielle, » a dit Michael Osterholm, directeur du Centre pour la Recherche des Maladies Infectieuses à l'Université du Minnesota. « Je souhaite que plus de villes fassent ce genre de chose. »
Tandis que les gouvernements ont publiquement soutenu les discussions sur les programmes de vaccination de masse obligatoires, leurs actions en coulisse,  indiquent qu'ils se préparent à une loi martiale médicale.

Une conférence internationale (
http://www.prisonplanet.com/preparing-for-martial-law-international-swine-flu-conference-to-be-held-in-washington.html ) sur la grippe porcine tenue récemment à Washington D.C., et suivie par les chefs des services de Santé à travers le monde, a comporté des ateliers sur les quarantaines imposées, les vaccinations de masse, et sur comment « contrôler et répandre les soulèvements sociaux et les désordres publiques. » Les personnes qui ont essayé d'accéder à la conférence représentant différents médias, ont été contraintes de faire demi-tour par les services de sécurité de la conférence.

http://www.youtube.com/watch?v=_FH2niIlHAQ



Comme nous l'avons rapporté plus tôt ce mois-ci, un document interne choquant décrit le plan du gouvernement Français pour imposer un programme de vaccination de masse de grippe porcine, à la population entière,  qui sera administrée dans des centres de vaccination régionaux et effectuée par des équipes spéciales, contournant complètement les établissements médicaux et les généralistes.

http://www.prisonplanet.com/french-government-plans-to-forcibly-mass-vaccinate-population.html

La loi est également passée aux États-Unis pour permettre aux équipes de vaccinations d’Etat d'aller de porte-à-porte, pour conduire les « interventions »  d'immunisation  et pour rechercher les personnes qui n'ont pas pris l’injection.

http://www.prisonplanet.com/health-care-bill-will-fund-state-vaccine-teams-to-conduct-%E2%80%98interventions%E2%80%99-in-private-homes.html

Il n'est pas clair comment les autorités prévoient d'imposer une telle campagne obligatoire de vaccination, particulièrement à la lumière d’une preuve anecdotique, suggérant qu'une grande majorité de la population refusera de prendre le vaccin. Des sondages réalisés au Royaume-Unis indiquent qu'une majorité d'infirmières et autres professionnels de la santé, les cibles prioritaires pour le premier round de vaccinations, refuseront d'être vaccinés.

http://www.prisonplanet.com/nationwide-revolt-against-mass-swine-flu-vaccination-accelerates.html

Il est probable que les menaces, l'intimidation et le retrait des droits et des convenances forcent la plupart des réfractaires à prendre l'injection. Une fois que les gouvernements commenceront à imposer les quarantaines et les interdictions de voyager pour les personnes n'ayant pas pris le vaccin, un nombre considérable sera susceptible de se plier.
Depuis que les ingrédients dangereux contenus dans le vaccin sont devenus publique, l'opposition aux programmes de vaccination de masse a considérablement augmenté.
Comme nous l'avons précédemment documenté, le vaccin de grippe porcine a été précipité dans les procédures de tests de sûreté, tandis que les gouvernements ont fourni aux entreprises pharmaceutiques l'immunité les couvrant de tout procès lié au vaccin causant la mort et des dommages.

http://www.timesonline.co.uk/tol/news/uk/health/article6694046.ece

Il a été précédemment révélé que certains lots du vaccin contiendront du mercure, une toxine liée à l'autisme et aux désordres neurologiques. Le vaccin contiendra également le Squalène, qui a été directement lié avec des cas de Syndrome de Guerre de Golfe et d'une multitude d'autres maladies débilitantes.
http://www.prisonplanet.com/washington-post-swine-flu-vaccine-will-contain-mercury.html
http://www.prisonplanet.com/12000-u-s-children-to-be-swine-flu-vaccine-guinea-pigs.html

Il a été aussi récemment signalé que le gouvernement Britannique a envoyé une lettre confidentielle aux neurologues leur disant d'être en état d'alerte concernant les cas de désordre du cerveau appelé Syndrome de Guillain-Barré (GBS), qui pourrait être déclenché par le vaccin. La CDC en Amérique a fait de même quelques semaines plus tard.

http://www.telegraph.co.uk/health/swine-flu/6038460/Doctors-told-to-watch-for-Guillain-Barre-syndrome-during-Swine-flu-vaccination-programme.html

http://www.prisonplanet.com/cdc-warns-neurologists-to-watch-for-nerve-disease-following-swine-flu-shots.html

Du fait que les dangers du vaccin soient devenus largement connus, les autorités se détachent de l'histoire en reconnaissant publiquement que des millions de problèmes de santé au lendemain d'une campagne de vaccination seront blâmées au vaccin, citant la débâcle de grippe porcine de 1976 quand le vaccin s’est avéré bien plus mortel que le virus réel.
Reuters signale que les agents de la Santé publique, « s’attendent à une avalanche de soi-disant rapports d'événements défavorables qui concerneront aussi bien des cas de mort, de maladie ou de tout autre trauma de santé qui se produiraient dans un délai de deux semaines après réception du traitement, en réaction à un nombre prévu de « un million de crises cardiaques, à 700.000 attaques et à 900.000 pertes. »

http://www.reuters.com/article/newsOne/idUSTRE58F3A720090916

« Nous allons être accablés avec des événements potentiels, » a dit Mike Osterholm, un expert en matière de Santé Publique à l'Université du Minnesota.
En se montrant tôt et en clamant que ces problèmes se seraient produits de toute façon,  avec ou sans vaccin de grippe porcine, les autorités se dédouane à l'avance de façon plausible en attendant que les effets secondaires du vaccin commencent à apparaître.
Un certain nombre de facteurs indiquent maintenant que les autorités en Amérique et en Europe ne préparent pas seulement des programmes de vaccination de masse, mais forment également la police et les militaires sur la façon dont ils doivent agir avec ceux qui refuseront de prendre le vaccin. Compte tenu du fait qu'environ 150 millions d'Américains possèdent une arme et seraient prêts à s'en servir pour défendre leurs familles contre la police et les troupes cherchant à les piquer de force, il semble peu probable que les services de Santé aux États-Unis emprunteront ce chemin.
Cependant, en mettant en place des interdictions de voyager, des interdictions d'école et d'autres formes générales de quarantaine, un bon nombre de ces réfractaires pourrait par la suite être intimidé pour prendre le dangereux vaccin.
Mais un bon nombre d'entre eux resteront fermes - et c'est probablement là où les camps d'internement et la loi martiale entreront en jeu.
Seulement en répandant l'exagération effrénée sur le relativement inoffensif virus de grippe porcine et en réaffirmant notre droit de refuser les procédures médicales conduites contre notre volonté, selon le code de Nuremberg, nous mettons en évidence ce canular qu’est la grippe porcine, qui est employé par les gouvernements comme un écran de fumée pour accélérer et mettre en application leur état policier.

Traduction
Alter Info
http://www.infowars.com/police-and-military-train-to-intern-swine-flu-vaccine-refusniks/

18/09/2009

France : GrippeA/H1N1- Le plan secret pour la justice

Le plan secret pour la justice

«Libération» révèle les mesures de la Chancellerie.

C’est un plan secret, dévoilé aujourd’hui par le Syndicat de la magistrature (SM), documents à l’appui. En cas de pandémie grippale, le gouvernement envisage, en catimini, de bouleverser les règles de fonctionnement de l’institution judiciaire. Juge unique, huis clos, pas de débat contradictoire, prolongation des détentions provisoires… La justice grippée rime avec militarisée. Dans une lettre ouverte à la Garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, communiquée en exclusivité à Libération, le Syndicat dénonce «la volonté de créer une justice d’exception par ordonnances gouvernementales», et «demande expressément» à la ministre «de renoncer à la mise en œuvre d’un tel dispositif liberticide».

Le SM révèle que «des projets de textes modifiant l’organisation et le fonctionnement de la justice ont été transmis dans le plus grand secret aux chefs de cour en juillet 2009» - ainsi qu’aux procureurs généraux. Le premier document communiqué est un texte permettant au gouvernement «d’adapter la procédure pénale» par «voie d’ordonnance en cas de pandémie». Le second est le projet d’ordonnance lui-même, «portant adaptation des règles de procédure pénale et d’organisation judiciaire en cas de crise sanitaire». Il prévoit «de confier toutes les audiences pénales - quelle que soit la nature du délit - à un seul magistrat», et ce«en violation du principe de collégialité», soulignent les magistrats. Il envisage aussi «de remettre en cause la publicité des débats, en prévoyant la possibilité de généraliser le huis clos». Le plan pandémie de la justice enverra aussi les mineurs devant le tribunal correctionnel, contredisant les «principes constitutionnels et internationaux».

Mais l’atteinte aux droits des justiciables est sans précédent aussi pour les gardés à vue et les détenus. Il est prévu de différer la possibilité de «s’entretenir avec un avocat à la 24e heure» - plutôt qu’au début de la garde à vue -, et «de prolonger les délais de détention provisoire de 4 à 6 mois sans audience ni débat devant le juge des libertés et de la détention qui statuerait sur dossier». En outre, «tous les délais de prescription» seraient suspendus. «Ces projets d’ordonnance sont révoltants, s’indigne Emmanuelle Perreux, la présidente du SM. Ce sont des mesures qui relèvent de l’Etat d’exception.» Le SM souligne «la disproportion manifeste entre une situation de pandémie grippale et la gravité des mesures envisagées».

La méthode est aussi critiquée par le SM, qui déplore «l’absence de dialogue» et «l’infantilisation des personnels». Les instances de concertation ad hoc du ministère - le comité d’hygiène et de sécurité, et le comité technique paritaire - n’ont en effet pas été consultées.

 Source : http://www.liberation.fr/societe/0101589457-le-plan-secret-pour-la-justice

Lettre ouverte adressée au Garde des Sceaux par le Syndicat de la Magistrature

http://www.scribd.com/doc/19792958/Lettre-adressee-par-le-Syndicat-de-la-magistrature-au-La-Garde-des-Sceaux-le

Le Plan secret du Ministère de la Justice
Organisation Judiciaire en cas de pandémie

 http://www.scribd.com/doc/19793021/PandemiegrippaleMinistere-de-la-Justice-de-31-juillet-2009

 Syndicat de la Magistrature : http://www.syndicat-magistrature.org/spip.php?article968

16/09/2009

France 24: Le Docteur Marc Girard déclare que le vaccin contre la grippe causera la mort de 60.000 personnes !

Du mercure dans les vaccins !

Ne vous faites pas vacciner !!!!!

France 24: Le Docteur Marc Girard déclare que le vaccin contre la grippe causera la mort de 60.000 personnes !

http://www.youtube.com/watch?v=dXAK_6iZbH0

15/09/2009

Docteur Marc Girard interviewé sur le plan antigrippe

Mardi 15 septembre 2009 
 
La France cède-t-elle à la panique ? Le syndicat de la magistrature a fort mal réagit au plan antigrippe annoncé. Réaction du Docteur Girard.

Docteur Marc Girard interviewé sur le plan antigrippe

http://www.wat.tv/video/docteur-marc-girard-interviewe-1s07f_1ohqs_.html

Interview du médecin expert en pharmacologie le Dr Marc Girard

19:54 - Il y a 1 an Interview du Dr Marc GIRARD pour un documentaire Russe. Le Dr Marc Girard est médecin expert en pharmacologie et a travaillé ces dernières années sur les problèmes liés à l'hormone de croissance ainsi qu'à la vaccination contre l'hépatite B.

http://www.wat.tv/video/interview-medecin-expert-en-1rm6m_1ohqs_.html

GrippeA/H1N1 : De graves anomalies concernant la grippe porcine ( H1N1) interpellent de nombreux français

Samedi 4 juillet 2009

De graves anomalies concernant la grippe porcine ( H1N1) interpellent de nombreux français

A faire circuler !

infovaccin.fr

Grippe A-H1N1 ou grippe porcine nord-américaine

De graves anomalies concernant la grippe porcine (H1N1) interpellent de nombreux Français...

En effet, lors de son apparition au Mexique, fin avril 2009, les media ont largement indiqué que la durée d’incubation de la maladie était d’environ 3 jours, ce qui suppose qu’au maximum 8 jours avant l’apparition du 1er cas, cette maladie était totalement inconnue au Mexique.

Or, près de 2 mois avant l’apparition de cette maladie, un communiqué de presse du 9 mars 2009 (AFP), lors de la visite de Monsieur SARKOZY au Mexique, nous indique : 


« Sanofi-Aventis (EURONEXT : SAN et NYSE : SNY) annonce aujourd’hui la signature d’un contrat avec les autorités mexicaines, pour la construction d’une usine de production de vaccin contre la grippe, représentant un investissement de 100 millions d’euros. »

Les commentateurs précisent alors : " …La nouvelle usine de Sanofi Pasteur au Mexique sera construite selon les standards permettant à Sanofi Pasteur de basculer aisément de la production de vaccin contre la grippe saisonnière à celle de vaccin contre la grippe pandémique, dans l’éventualité où une pandémie de grippe humaine vienne à être déclarée et une fois la souche de virus grippal pandémique identifiée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). "

Un grand nombre de nos concitoyens ne croyant ni aux facultés de voyance des signataires de ces contrats, ni aux coïncidences, sont aujourd’hui inquiets :

Ils rappellent qu’en 2006 s'est tenu à Rome un congrès international appelé " Projet Cochrane ", afin de faire le point sur la vaccination contre la grippe depuis 37 ans. 

1. Dans le rapport qui regroupait 51 études sur 260 000 enfants, dont 17 études menées par des Russes, les chercheurs ont conclu qu'il n'existait pas la moindre preuve que la vaccination des enfants entre 6 et 23 mois avait une quelconque efficacité. (cf. The Cochrane Database of Systematic Reviews, " Vaccines for preventing influenza in healthy children " - 1-2006).

2. D'après 25 autres études comprenant 60 000 adultes, le groupe Cochrane a estimé que la vaccination réduisait le risque de grippe d'à peine 6 %, pour les personnes en bonne santé. (cf. The Cochrane Database of Systematic Reviews, "Vaccines for preventing influenza in healthy adults" - 1-2006).

3. Quant aux gens âgés, après avoir passé en revue 64 nouvelles études, le groupe Cochrane a conclu qu'aucune étude ne permettait de constater l'efficacité du vaccin.

Le Dr Tom Jefferson, qui a participé au projet international Cochrane, a conclu de toutes ces études que « la protection de 100 % clamée de toutes parts n'a jamais été entrevue ». En outre, se référant à la protection contre la menaçante " pandémie " de grippe aviaire, il a ainsi résumé la situation actuelle : « La meilleure stratégie consiste à se laver les mains ».

Cette analyse a été évoquée dans " Le Figaro " du 2 octobre 2007, et dans " Réalités et Vaccinations " n°5 de juillet 2006, page 27.

Dans le journal Britannique "The Lancet infectious diseases", de février 2005 (vol.165 n°3) intitulé : " Impact of Influenza Vaccination on Seasonal Mortality in the US Elderly Population ", le Dr SIMONSEN (Université G. WASHINGTON) constate que l’augmentation massive des vaccinations contre la grippe aux U.S.A. n’a pas diminué la mortalité chez les gens âgés.

En 1980, la couverture vaccinale aux U.S.A. était de 15 % de la population. Aujourd’hui, elle est d’environ 65 %, et il n’y a aucune diminution des décès causés par la grippe.

Le rapport conclut : "...We conclude that observational studies substantially overestimate vaccination benefit..."

Dans le journal américain "Vaccine" du 5 avril 2006, un article nous apprend que dans la province canadienne de l’Ontario, en 1990, le nombre de cas de grippe avait augmenté d’environ 60 % après le début d’une campagne de vaccination.

Nous pouvons donc légitimement nous interroger sur les dessous du projet actuel d’imposer une vaccination obligatoire contre la grippe porcine, alors que la grippe " normale " entraîne dans le monde 500 000 décès par an, ce qui est totalement hors de proportion avec les quelques dizaines de cas de la grippe porcine.

Nous sommes d’autant plus inquiets que la première contamination de cette maladie est apparue à Fort Dix (New Jersey) en 1976, contaminant 200 soldats américains, ce qui eut pour effet de déclencher une campagne de vaccination. Malheureusement de nombreux décès eurent lieu chez des personnes vaccinées qui moururent donc, non pas de la maladie, mais du vaccin.

Nous sommes inquiets des conséquences possibles d’une vaccination obligatoire, laquelle, outre qu’elle porterait une atteint grave aux libertés publiques, risquerait d’entraîner une multitude de maladies graves dues aux effets secondaires constatés depuis plusieurs décennies, concernant les vaccins, et ne protégerait pas plus les Français que les autres vaccins.

Nous souhaitons interroger le gouvernement sur les véritables objectifs de cette campagne, et notamment  lui poser les questions suivantes :

1°) L’apparition de la grippe dite " porcine " dans le pays même où 2 mois plus tôt, il était décidé par un laboratoire pharmaceutique français de construire une fabrique de vaccins contre la grippe, ne peut être ni une coïncidence, ni la résultante d’extraordinaires facultés prémonitoires des laboratoires pharmaceutiques finançant cette construction. Cet étrange scénario inquiète un nombre important de français qui se demandent s’ils ne sont pas manipulés.

Ainsi, dans un article publié par l’agence russe de presse Ria Novosti du 25 mai 2009, M. Leonid IVACHOV, ancien chef de la Direction de la coopération militaire Internationale du Ministère russe de la Défense, et président de l’Académie des problèmes géopolitiques, estime que le virus A/H1N1 a été créé de façon artificielle en laboratoire.

Le gouvernement a-t-il des informations sur ce sujet et continuerait-il de fermer les yeux s’il apparaissait que la médiatisation à laquelle nous avons assisté et qui va certainement repartir à l’automne prochain, n’est rien d’autre qu’une opération commerciale ?

2°) Dans de nombreux pays d’Europe, les média ont très peu parlé de la grippe dite " porcine ". Ainsi, en Espagne la population n’a pas du tout été alarmée par ce problème, alors que les personnes atteintes de la grippe H1N1 ont été plus nombreuses en Espagne qu’en France. Pourquoi a-t-on alarmé les populations dans les seuls pays producteurs de vaccins (U.S.A., France), alors que le nombre de cas recensés était 1 000 fois inférieur à ce que le monde entier connaît tous les ans concernant la grippe en général ?

3°) Dans le cas où le gouvernement aurait l’intention effective de rendre obligatoire la vaccination contre la grippe, est-il informé des innombrables publications scientifiques remettant en cause l’efficacité des vaccinations et en dénonçant les graves effets secondaires ? (la liste de ces publications est impressionnante) En d’autres termes, le gouvernement a-t-il l’intention de protéger la Santé publique ou les profits de l’industrie pharmaceutique ?

Un récent sondage nous révèle que seulement 30% des français seraient prêts à se faire vacciner contre la grippe pandémique.


Servez-vous de ce texte (en téléchargeant le fichier .doc ci-dessous) pour demander aux députés de votre département et particulièrement de votre circonscription, et aux sénateurs de votre département de poser une question au ministre de la Santé.

Faites-nous connaître les réactions de nos représentants au parlement.



Document Word Grippe nord-américaine - Lettre aux parlementaires (34Ko)

http://www.infovaccin.fr/grippe_H1N1_courrier.html

Source : http://bridge.over-blog.org/article-33434969.html