Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2014

Assassinat de JF Kennedy : le coup d'Etat sioniste par Veterans Today

Décidément, le site de Veterans Today se lâche sur les  révélations en ce moment !

Voyons qui avait intérêt à assassiner JF Kennedy  dans les articles suivants :

 

*- JFK : la FED pille les USA
*-
Trois raisons pour lesquelles JFK a été assassiné
*- JF KENNEDY et le gouvernement occulte américain
*- John KENNEDY - Discours sur les Sectes Secrètes et la Conspiration
*- John F. Kennedy et les OVNIs, par Jim Marrs
*- Documentaire: Comment la CIA prépare les révolutions colorées ?


L'article de Veterans Today ci-dessous en anglais  :

*- JFK: The Zionist Manifold Cover-Up

Traduction Google de l'article : ICI

Pour découvrir la vérité la plus profonde de l'assassinat de JFK, il faut arracher non pas un, mais de nombreux mensonges empilés les uns sur les autres. Décoder le mensonge du gouvernement n'en est qu'à son début.

jfk-usa-flag

Tout comme dans le cas du 9/11, le connu «mouvement JFK pour la vérité» est vraiment un nuage de vérités partielles destiné à cacher la vérité de base (le coup d'Etat sioniste)

par Laurent GUYENOT

La théorie du complot détournée

La suite ICI

 

 

28/12/2014

Fuite du rapport: Israël reconnaît que les Juifs sont des descendants des Khazars. Le plan secret pour leur migration inverse vers l'Ukraine

Pour comprendre les motivations des sionistes à avoir orchestré le coup d'état en Ukraine qui est un coup porté contre la Russie, et ne plus confondre les Juifs et les Sionistes, sur la base d'un article posté par Veterans Today portant sur l'origine Khazar des Juifs, sujet que nous avions déjà traité et que vous retrouverez par les liens ci-dessous :

*- Marre des sionistes antisémites ? Judaïsme n'est pas sionisme ! (Partie 1)
*- Le juif n'est pas sémite, il est d'origine Khazar ! Parce que les vérités doivent être dites ! (Partie 2)
*- L'effarante histoire du sionisme - le Royaume Khazar. Pour sortir de l'ignorance collective et de l'amnésie ! (Partie 3)

http://www.lepouvoirmondial.com/media/00/01/1892786876.jpg


Voici l'article mis en ligne par Veterans Today, ICI, qui reprend un article paru dans Times Of Israël le 16 mars 2014,
ICI, soit quelques jours après le coup d'état fomenté en Ukraine.

Khazar Jews_1876

 Khazar Jews 1876

Extrait de l'article

Par BATR Sartre

Êtes-vous intellectuellement et émotionnellement préparés à affronter une nouvelle tournure des revendications israéliennes à leur identité et à une patrie politique? Si vous l'êtes, testez dans quelle mesure vous avez un esprit ouvert. L'article, fuite du rapport: Israël reconnaît que les Juifs sont des descendants des Khazars; Le plan secret pour la migration inverse vers l'Ukraine, présente une position qui est difficile à imaginer. Lorsque la nécessité politique confrontée aux revendications sacrées, ce sera un sioniste déterminé pour sacrifier leur affirmation fondamentale de leur légitimité? Réfléchir à la signification et à la pleine mesure des conséquences.

«Israël semble enfin avoir jeté l'éponge. Une équipe d'élite des chercheurs de grands instituts de recherche et des musées vient de publier un rapport secret au gouvernement, en reconnaissant que les Juifs européens sont en fait des Khazars. (Que cela se traduirait par une autre proposition visant à réviser les paroles de «Hatikvah» reste à voir.) A première vue, cela semble être la pire des nouvelles, étant donné l'insistance acharnée du Premier ministre sur la nécessité d'une reconnaissance palestinienne de Israël comme un «Etat juif» et la stagnation des pourparlers de paix. Mais d'autres l'ont sous-estimé à leurs risques et périls.

Les articles originaux en Anglais avec les liens des traductions Google

*- Report admits they are Descendants of Khazars

Traduction Google de l'article de Veterans Today :

*- Un Rapport israélien admet qu'ils sont les descendants des Khazars-Le plan secret pour leur immigration inverse en Ukraine

*- Leaked report: Israel acknowledges Jews in fact Khazars; Secret plan for reverse migration to Ukraine

Traduction Google de l'article paru dans Times of Israël :

*- Fuite du rapport: Israël reconnaît que les Juifs sont des descendants des Khazars. Le plan secret pour leur migration inverse vers l'Ukraine

 

 

 

 

Pacte avec le diable - USA et 3ème Reich

Comme cela nous savons que le massacre des Juifs était voulu par les US/Sionistes, Rothschild et les Banques US, car il fallait cette 2ème guerre mondiale et leur massacre pour permette à Rothschild d'obtenir la Palestine, ce qui lui avait été promis par l'Angleterre lors de la Déclaration Balfour du 2 novembre 1917.

Rappelons aussi que la Russie à l'époque était entre les mains de sionistes depuis la révolution dite Bolchévique.

Voir les liens ci-dessous :

*- Russie : Le rôle des juifs dans la révolution bolchévique
*- 2 novembre 1917 : la "déclaration Balfour"
*- Armement : Londres réexamine ses licences d'exportation vers Israël

Pacte avec le diable, est un documentaire (0h53) qui enquête sur les relations entre les Etats-Unis et le régime nazi d'Hitler lors de la Seconde Guerre mondiale, de l'implication des banques et industries américaines, et de cette période noire de notre histoire, l'Holocauste, qu'ils connaissaient déjà dès le début.

Pactes avec le diable - USA et 3ème Reich

Documentaire Choc ! : Le 3ème Reich - Le Pacte avec le Diable


Des dizaines d'années après la dernière Guerre mondiale, Fabrizio Calvi, journaliste d'investigation spécialisé dans les affaires de criminalité organisée et des services secrets, enquête sur ceux qui étaient au courant de l'existence des camps de concentrations avant la découverte par le grand public. Des documents déclassifiés par la CIA fournissent des éléments de réponses et indiquent que dès 1941, les Alliés connaissaient la situation mais se refusaient à la divulguer.


Les relations entre les Alliés et les nazis pendant et après la Seconde Guerre mondiale n'ont-elles pas parfois relevé d'un pacte avec le diable ? Oui, si l'on se réfère à l'utilisation de criminels de guerre lors des jeux troubles de la guerre froide. Si le silence et l'inaction valent complicité, l'absence de réaction des Alliés face à l'Holocauste, qu'ils connaissaient pourtant dès les premières heures, tient elle aussi du pacte.

Ce documentaire exceptionnel puise ses sources au cœur des archives secrètes rendues publiques par les américains. Fabrizio Calvi, spécialiste de l'histoire du renseignement, démonte les mécanismes de la conspiration du silence qui s'est établie autour de la destruction des juifs d'Europe, notamment lors de la conférence des Bermudes sur les réfugiés d'avril 1943. Avec Steeve Baumann, reporter et réalisateur, ils se sont plongés dans 250.000 pages de dossiers tout juste déclassifiés de la CIA, du FBI et des services secrets de l'armée américaine, le tout recouvrant une période allant de la fin des années 1930 jusqu'au début des années 1980. Les services secrets auraient ainsi entretenu des rapports avec les nazis.


Pourquoi les américains ont laissé faire l'inimaginable sans réagir ? Quels ont été les enjeux politiques et humains de cette entreprise sans nom ? Que cachait le mystère du train de l'or hongrois ? Quelle était l'ampleur de l'infiltration soviétique des réseaux nazis pendant la guerre froide, notamment les réseaux dormants de Martin Bormann ? Une somme de révélations sur le cynisme des dits "vainqueurs."

Point de départ de l'enquête, le 8 octobre 1998. Bill Clinton signe à Washington D.C le Nazi war crimes diclosure act. Après des années de pression, l’Amérique accepte d’ouvrir ses archives sur la Seconde Guerre mondiale, mais aussi sur une période bien plus longue pour tout ce qui concerne les criminels de guerre. Un groupe d’historiens a dépouillé ces 8 millions d’archives. Fabrizio Calvi et Steeve Baumann se sont glissés dans leurs pas pour nous révéler à leur tour les secrets troublants qui dormaient depuis 60 ans dans les coffres des archives américaines. Trois axes majeurs se dégagent de cette enquête. Premièrement, la période de l’holocauste : Que savaient les alliés de la préparation puis de l’exécution de la solution finale ? Deuxièmement, biens juifs volés, nazis et banquiers américains. Troisièmement, le grand retournement de l’après guerre, dont les témoins et acteurs de ce retournement d’espions nazis par les nouveaux maîtres américains, ont été retrouvés, et témoignent. L’entremêlement de ces nouveaux documents d’archives et de la parole des témoins encore vivants fait redécouvrir une période noire de notre histoire.

Les énormes capitaux américains qui furent transférés en Allemagne depuis 1924 sous la couverture du "plan Dawes et du plan Young" constituaient la base sur laquelle Hitler allait construire toute sa machinerie de guerre.


Ainsi que l'expose le Dr Anthony C. Sutton dans, Wall Street and the Rise of Hitler, l'apport fourni à l'Allemagne avant 1940 par le capitalisme américain en vue de préparer la guerre, ne peut être qualifié que de phénoménal. Il fut, sans aucun doute, décisif pour la préparation militaire de l'Allemagne.


Des preuves permettent de comprendre que l'économie américaine était lucide sur la nature du nazisme, prêt à l'aider et à le soutenir financièrement par intérêt personnel, et pleinement conscient que cela finirait par une guerre où seraient impliqués l'Europe et les Etats-Unis...

 

En connaissant les faits, il est impossible de plaider l'ignorance. Les preuves très soigneusement établies qui attestent que les milieux bancaires et industriels américains étaient largement impliqués dans la montée du troisième Reich sont maintenant accessibles au public. On peut les trouver dans les comptes rendus et les rapports sur les auditions du gouvernement publiés entre 1928 et 1946 par les différentes commissions du Sénat et du Congrès américain.


Une partie de cette histoire accablante est dévoilée par l'historien G. Edward Griffin : "Les années précédant la Deuxième Guerre mondiale virent naître un cartel international qui avait son siège central en Allemagne. C'était une force politique et économique puissante."


Ce cartel s'appelait I.G. Farben. Il avait développé, en1926, une méthode pour obtenir de l'essence à partir du charbon et conclut donc en 1939 un contrat de licence avec la Standard Oil de Rockefeller. Cette dernière donna à I.G. Farben 546.000 de leurs actions ordinaires d'une valeur de plus de 30 millions de $. Plus tard, I.G.Farben construisit des raffineries juste à côté des camps de concentration. Les prisonniers furent contraints d'y travailler comme des forçats pendant qu'on produisait dans les raffineries le gaz pour les chambres à gaz. Le groupe I.G. Farben était contrôlé par les Rothschild et écoulait des sommes d'argent énormes dans l'économie allemande, et particulièrement aux futurs SS.

Plus de 100 firmes américaines furent impliquées dans la construction de la machinerie de guerre allemande. Entre autres, la General Motors, ITT, Ford, International Harvester, Bayer, etc. Les investisseurs ne visaient pas des affaires à court terme puisque le contrat entre ces firmes et le gouvernement allemand stipulait que celles-ci n'avaient pas le droit de sortir un pfennig, subdivision du Deutsche Mark, d'Allemagne. De toute évidence, tout cela avait déjà été préparé dans les moindres détails. Cependant, seuls les initiés étaient au courant.

Griffin résume les derniers événements ainsi : "Les banquiers et leurs agents sont à l'origine de la situation qui a conduit à la première guerre. Ils en retirèrent un bon butin, financèrent la révolution russe et obtinrent le contrôle de ce grand pays. Ils manipulèrent les événements en Europe d'après guerre de façon à provoquer une situation qui les amena, financièrement parlant, au septième ciel. Ils utilisèrent des fonds américains qui leur permirent d'empocher d'énormes commissions pour équiper l'industrie allemande d'installations techniques de pointe..."

Quand de plus en plus de personnes parlent de mafia de la finance, de complots, de non respect des lois et de crimes contre l'humanité, l'histoire confirme que ces mots sont vérités, même encore pour notre époque. Tout le reste n'est qu'endoctrinements, propagandes, faux récits historiques, lamentations éternelles...

Des témoignages de spécialistes et d'anciens responsables viennent étoffer les recherches d'un documentaire explosif sur cette sombre partie de l'Histoire américaine et de la Deuxième Guerre mondiale.

 

- Voir aussi :

L'Amérique contre De Gaulle

Auschwitz, La solution finale

Propagande de guerre, Propagande de paix

Le système Octogon, le trésor des nazis

La stratégie du Choc

1929, le grand krach boursier

Le jeu de l'argent

USA et conflits, le nerf de la guerre

Seconde Guerre mondiale, liste des documentaires

Apocalypse Hitler

 

 

25/12/2014

SCOOP ! Bush et le Mossad avaient planifié les attentats du 11/9/2001 !

Si vous vouliez avoir un cadeau de Noël, vous allez en avoir un grâce à la presse américaine qui dévoile, le 25 décembre 2014,  sur la base des révélations faites par Gordon Duff de Veterans Today, que les attentats du 9/11 aux USA étaient planifiés par le Mossad et BUSH !

C'est la guerre judiciaire aux USA avec l'AIPAC, le plus important lobby sioniste qui fait tout pour que les révélations soient stoppées !

La fin d'un mythe selon lequel c'était Al Quaïda avec BEN LADEN qui avaient organisé les attentats du 9/11 !

On comprend mieux pourquoi la Russie est persécutée par les USA et l'UE, car elle avait ouvert des dossiers secrets concernant les attentats nucléaires du 9/11 avec la complicité de l'état sioniste d'Israël !

Voir les articles précédents ci-dessous :

*- Révélations choc sur le 11 septembre. La Russie ouvre ses dossiers sur le 11 Septembre nucléaire et la prolifération israélienne.

*- Quand Gordon Duff de Veterans Today balance la vérité à Damas sur les Illuminati et Israël ! Une onde de choc planétaire pour nous réveiller !

* - L'un des chefs de file du mouvement pour la vérité fait sauter le tabou du 11 septembre devant des millions de spectateurs

L'article original en Anglais :

‘Mossad, Bush planned, executed 9/11’

Traduction Google de l'article ci-dessous

«Mossad, Bush prévu, exécuté 9/11 '

A woman takes a moment to mourn lost relatives at the memorial site of the now destroyed World Trade Center, New York, the US, September 11, 2013.

Une femme prend un moment pour pleurer parents perdus sur le site mémorial du World Trade Center détruites maintenant, New York, États-Unis, le 11 Septembre 2013.

Wed 25 décembre 2013 08h19 GMT
 
 
Par Gordon Duff

Les récentes révélations publiées sur le site Press TV, le New York Post et Veterans Today ont changé l'histoire.

L'histoire est simple, deux représentants du Congrès américain ont été autorisés à lire le rapport d'enquête du Congrès 9/11, incluant cette fois les zones président Bush avait ordonné le renvoi. Les deux membres du Congrès indiquent clairement que les pages expurgées du rapport mettent l'entière responsabilité de la planification et l'exécution de 9/11 sur un ou plusieurs services de renseignement étrangers, pas des «terroristes».

Ce qui est également clair, ce est que le rôle personnel du président Bush dans la couverture de cette place a protégé les véritables auteurs de 9/11 et a poussé les Etats-Unis dans, pas seulement deux guerres insensées, mais se déplace draconiennes contre le gouvernement américain.

La NSA et le coup Bush 9/11

NINE ELEVEN était un coup d'Etat contre la Constitution. D'autres rapports publiés cette semaine montrent clairement certaines des raisons Bush a menti au peuple américain, au Congrès, nos militaires et nos alliés, "Directeur d'Obama pour National Intelligence, James Clapper, a déclassifié de nouveaux documents qui révèlent comment la NSA a été donné le feu vert pour commencer à recueillir des données de communication en vrac dans la chasse aux terroristes d'Al-Qaïda après 9/11. L'administration du président Barack Obama a pour la première fois publiquement confirmé «l'existence d'activités de collecte autorisés par le président George W. Bush,« comme les montants en vrac de l'Internet et le téléphone métadonnées, dans le cadre du 'Programme de surveillance terroriste »(TSP). Les informations font partie de la campagne de Washington pour justifier les activités de surveillance de la NSA, à la suite de fuites massives dans les médias sur les programmes classés par l'ancien entrepreneur NSA Edward Snowden. Clapper a expliqué samedi que le président George W. Bush a autorisé la première espionnage en Octobre 2001, juste semaines après les attentats du 11 Septembre. "

Nous pouvons prouver Bush était pleinement pénalement coupable à couvrir les pistes des responsables de 9/11.

AIPAC travers Bandar et Bush "sous un bus"

Plus effrayant, les articles publiés cette semaine dans le New York Daily Nouvelles de Rupert Murdoch, écrit par Hoover Institute compatriote et membre de l'AIPAC, Paul Sperry, maintenant non seulement blâmer le prince Bandar d'Arabie Saoudite comme le cerveau 9/11 mais cravate Bush (43) ainsi.

En fait, tout l'appareil de l'AIPAC, la plus grande organisation de lobbying à Washington, est actuellement engagé dans une presse «plein du tribunal," pour arrêter le congrès de pousser pour la publication du rapport réel. Est-ce parce que le vrai rapport accuse Israël, pas l'Arabie saoudite, et l'AIPAC veut l'histoire Murdoch / Sperry se tenir?

Ben Laden mythe "s'écrase"

Le vrai rapport, intitulé «choquant» par les législateurs, qui ont appelé pour le président Obama de déclassifier le rapport en entier, prouve qu'il n'y avait aucune implication d'Al-Qaïda, aucune raison d'envahir l'Afghanistan ou de l'Irak et aucune raison de chasser agent de la CIA, le colonel Tim Osman, également connu comme "Oussama Ben Laden."

En fait, l'ambassadeur Lee Wanta, un ancien de la Maison Blanche Intelligence en chef et inspecteur général du ministère de la Défense sous Reagan, a cité les réunions entre les responsables clés du gouvernement et «Ben Laden» auxquelles il a participé, réunions tenues à la fois tandis que Los Angeles et Washington DC les Etats-Unis lui aurait chasse.

De Wanta, qui était présent lors de ces réunions, "au début de 1990, ben Laden, souffrant d'une maladie du rein avancé, a été transporté à une installation américaine dans le Golfe Persique. De là, ben Laden se est envolé pour Los Angeles, à l'atterrissage à l'aéroport de l'Ontario, a rencontré par Albert Hakim, représentant le président Bush (41), Ollie Nord (en liberté sous caution d'appel), l'amiral William Dickie, avocat Glenn Peglau et le général Jack Singlaub, une des fondateurs de la CIA. Hakim était le représentant personnel du Président Bush et en charge globale du projet. «Bud» McFarlane, un chiffre Iran-Contra gracié par le président Bush en 1992, était également une partie du groupe.

Ben Laden a ensuite quitté Los Angeles pour Washington DC. Là, il est resté à l'Hôtel Mayflower. Réunions ont eu lieu au Metropolitan Club à Washington. Procureur Glenn Peglau resté au Metropolitan. Tandis que là, la chambre de Peglau été cambriolé et "items" retiré. À aucun moment, il est rendu, classés ou public, que ce «groupe de travail» n'a jamais été dissous ni aucune fiche que le statut d'Oussama Ben Laden comme un dispositif de sécurité travaillant pour le gouvernement américain jamais terminé. En 2001, dernière déclaration publique d'Oussama ben Laden a nié toute implication dans les attaques du 9/11. Il n'y a pas de documents classifiés attachant ben Laden à 9/11 ou cité par lui d'être un «agent de la CIA voyous."

9/11 qui est réel?

En 2007, le FBI a volé une équipe à Bangkok pour interviewer ancien spécialiste du renseignement soviétique nucléaire Dimitri Khalezov. Khalezov dit au FBI que, dans la matinée du 12 Septembre 2001, il a assisté à un petit-déjeuner rencontre avec le chef des opérations du Mossad Mike Harari et son fils avec d'autres agents israéliens.

Khalezov signalé au FBI que ce rassemblement était de célébrer les attaques du 9/11, non pas comme Netanyahu avait dit, comme un «hasard heureux pour Israël», mais comme une attaque Mossad sur les États-Unis. Lors de cette réunion, a également affirmé Harari crédit pour un rôle dans l'attentat d'Oklahoma City. Selon Khalezov, Harari a été lui courtise à rejoindre leur groupe pour une opération à venir, un attentat à la bombe à Bali, prévue pour 2002.

Le 12 Octobre 2002, un énorme explosif a dévasté près d'un mile carré tuant 202 personnes. Un groupe islamique a été blâmé, tout comme avec non seulement 9/11, mais, d'abord, Oklahoma City ainsi.

Khalezov dit que des agents du FBI Harari réclamé des armes nucléaires ont été utilisés pour faire tomber les tours jumelles sur 9/11. Harari a également dit qu'il a obtenu un missile "de type de croisière", un soviet "Granit" pour l'attaque du Pentagone, acheté par Victor Bout, le "Lord of War" joué par Nicolas Cage dans le film du même nom.

Bout, résidant à Bangkok avec Harari et Khalezov, a été extradé vers les Etats-Unis sur la base d'un acte d'accusation hautement classifié l'accusant de fournir le missile guidé utilisés pour attaquer le Pentagone le 9/11. Bout a été arrêté à Bangkok en 2008, peu de temps après la visite du FBI. Il a été officiellement reconnu coupable de fournir des armes aux rebelles en Colombie, une activité Bout avait longtemps été engagé dans le compte de la CIA, les bras portant des partenaires depuis de nombreuses années.

Fuites

Jusqu'à présent, le rapport initial au congrès sur la falsification Bush ne est pas considérée comme une fuite. Seulement Bush est accusé, les 9/11 auteurs sont toujours en sécurité, leurs identités encore protégés par des protocoles de sécurité tenus par le président Obama, en dépit des demandes du Congrès.

fuites "revendiquée" rapportés par Sperry dans le Washington Post accusent Bandar et l'Arabie Intelligence pour 9/11. Sperry cite la CIA comme une source mais, bien étrangement, semble être de tenter de détourner les retombées possible contre Israël quand ou si ensuite réel rapport est rendu public. L'histoire Sperry, en coordination avec les mouvements de l'AIPAC pour réprimer la demande des congrès de déclassifier le rapport pourrait bien être une indication que le renseignement israélien, comme Khalezov indique, a travaillé avec Bush pour planifier et exécuter 9/11.

De l'article Press TV: "Cette semaine, des représentants du Congrès Stephen Lynch (D-MA) et Walter Jones (R-NC) ont officiellement demandé une résolution du Congrès demandant au président Obama déclassifier le rapport d'enquête du Congrès fortement expurgée sur 9/11. Les deux représentants venaient d'être donné le pouvoir sous peine de «secret de la sécurité nationale» pour lire les 28 pages censurées du rapport de 800 pages qui ne avait pas été vu. Ce qui a été fait clair, ce est que le président Bush était pleinement conscient que ni l'Afghanistan ni l'Irak ne ont été impliqués dans 9/11 et qu'une action militaire contre ces deux nations a été fait pour couvrir la participation de son administration dans le 9/11, la participation qui comprenait un soutien de l'étranger les agences de renseignement. Les représentants, tandis que l'examen du rapport, sont venus à la partie intitulée «Sources spécifiques de soutien de l'étranger.»

Une section de 28 pages ici avait été «massacrés» par la Maison Blanche sur les ordres personnels du président Bush. Sur le rapport original donné au Congrès, on estime 5-10,000 mots ont été omis de cette section, page après page pointillés remplacement de texte ".

Ce ne est que la plus récente de révélations que l'AIPAC a réussi à supprimer par pression sur le Congrès et ses actifs puissants dans la presse. Ce qui est de plus en plus clair, ce est que bon nombre des alliés de l'AIPAC à Washington avaient accès au rapport non expurgée. Ensemble d'une administration, les dirigeants du Congrès et le Pentagone, la CIA, la NSA et une douzaine d'autres organisations, tout savait ce qui était dans le rapport du Congrès. Ils ont tous menti à la Commission 9/11. Ils ont tous commandé des mesures pour réprimer la liberté à la maison et à boucher des centaines de milliers à travers le monde, d'enlèvement et de la torture de milliers d'autres, tous basés sur des mensonges.

Les pays ont été pratiquement rayés de la carte sur un caprice. Souvent, nous entendons il a demandé, "Comment milliers de personnes pourraient être impliqués dans une conspiration si odieux?" Nous sommes maintenant prêt à répondre. Le moment est venu de demander.

Interviews connexes:

 

HJL / HJL

Gordon Duff est un vétéran du Vietnam Marine, un fantassin de combat, et rédacteur en chef au Veterans Today. Sa carrière a inclus une vaste expérience dans le secteur bancaire international avec des domaines aussi divers que la consultation sur la contre-insurrection, les technologies de défense ou d'agir comme représentant diplomatique aux efforts de développement humanitaire et économique des Nations Unies. Gordon Duff a voyagé dans plus de 80 pays. Ses articles sont publiés dans le monde entier et traduits dans plusieurs langues. Il est régulièrement à la télévision et à la radio, un invité populaire et parfois controversé. Plus de Press TV articles par Gordon Duff

 

 

24/12/2014

Franc-maçonnerie/Illuminati : "François occupe-les avec ton théâtre des Guignols, nous on s'occupe de leurs enfants !"

FMP.jpg