Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2015

72 % des Français opposés au départ du président syrien

Une preuve de plus que le Gouvernement de Hollande n'est pas représentatif du Peuple français et qu'il est un état terroriste pour refuser de lutter contre les mercenaires de la CIA/Mossad en Syrie, et bien au contraire, en continuant à les soutenir en s'alliant à la coalition US et Cie, illégale et criminelle qui persiste à vouloir chasser Bachar Al-Assad du pouvoir  !

Voir aussi :

Des manifestants à Paris soutiennent l’opération russe en Syrie

Les Français opposés au départ du président syrien

07:57 31.10.2015 (mis à jour 08:11 31.10.2015)

Un homme lisant un journal

Les pays occidentaux exigent la démission de Bachar el-Assad depuis plusieurs années, pourtant l’opinion selon laquelle la sortie de la crise est impossible sans le président syrien est de plus en plus répandue.

La majorité des lecteurs du quotidien français Le Figaro se sont prononcés contre la démission de Bachar el-Assad.

Ainsi, près de 72% de lecteurs ont répondu non à la question du journal "Les puissances mondiales doivent-elles exiger le départ de Bachar el-Assad"? Il est à noter que plus de 21.000 personnes ont participé au sondage.

Les pays occidentaux exigent la démission de Bachar el-Assad depuis plusieurs années, pourtant l'opinion selon laquelle la sortie de la crise est impossible sans le président syrien est de plus en plus répandue.

Ainsi, le secrétaire d'Etat des Etats-Unis John Kerry a récemment déclaré que Washington n'insistait plus sur le départ inconditionnel du président syrien, tout en soulignant qu'une "transition progressive" était nécessaire.

Les divergences sur le sort du président syrien demeurent pourtant. Vendredi, les participants aux négociations de Vienne sur le règlement de la crise en Syrie n'ont pas réussi à s'entendre sur ce sujet, certains pays présents réclamant le départ de Bachar el-Assad, d'autres, comme la Russie, déclarant au contraire qu'il ne revient qu'aux Syriens d'en décider.

 

Des manifestants à Paris soutiennent l’opération russe en Syrie

Les français bougent pour apporter leur soutien à Poutine et aux frappes russes en Syrie ! 

Des manifestants à Paris soutiennent l’opération russe en Syrie

08:10 01.11.2015 (mis à jour 08:19 01.11.2015)

"En un mois, la Russie a fait pour la lutte antiterroriste beaucoup plus que les pays membres de la coalition occidentale en un an", estiment les organisateurs.

Une manifestation de solidarité avec les activités de la Russie en Syrie a été organisée samedi à Paris par le Collectif France-Russie, sous les drapeaux de la Russie et de la République arabe syrienne.

"Nous soutenons sans réserve l'opération antiterroriste menée en Syrie par les Forces aérospatiales russes. La Russie est le seul pays à mener une véritable lutte contre le mouvement terroriste Etat islamique", a indiqué André Chanclu, chef du comité d'organisation de la manifestation.

 

"En un mois, la Russie a fait beaucoup plus pour la lutte antiterroriste que les pays membres de la coalition occidentale en un an", selon lui. L'opération russe est "menée sur une base légale, à la demande du gouvernement syrien, en pleine conformité avec le droit international", a-t-il souligné.

L'Union des patriotes syriens et le Collectif pour la défense des chrétiens d'Orient étaient les coorganisateurs de la manifestation. "Vive la Russie, vive la Syrie!" ont-ils scandé.

 

Le 30 septembre, la Russie a entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI. Le 7 octobre, des missiles russes ont également été tirés sur les sites de l'EI depuis des navires en mer Caspienne. Au total, l'aviation russe a réalisé plus de 1400 vols en Syrie, détruisant plus de 1600 sites des combattants du groupe djihadiste Etat islamique.

31/10/2015

La Russie bombarde le Golan!!

 

Oct 30, 2015 15:30 UTC

 


IRIB-Pour la seconde fois en l'espace d'une semaine, les chasseurs bombardiers russes ont frappé les positions des terroristes takfiris soutenus par Israël, non loin des hauteurs du Golan. C'est la seconde fois que Moscou s' approche des frontières israéliennes en moins de dix jours. Pour les analystes, les frappes aériennes de ce vendredi tout près d'Israël constituent un message à l'adresse des dirigeants de Tel-aviv.

La Russie voudrait faire signifier à Israël son sérieux et sa ferme volonté à anéantir les terroristes même ceux que coiffe Israël.  Les pourparlers sur la Syrie impliquant les Etats-Unis, la Turquie, la Russie etc. l'Iran ont débuté à Vienne. Cela fait un mois que la Russie mène des raids aériens contre les positions de Daesh et des takfiris en Syrie

 

Comprendre la domination de l'Etat islamique en 7 minutes, Les sources de revenu du très riche Etat islamique expliquées

Qui était déjà installé en Irak depuis 2003 pour permettre aux mercenaires Israël/Isis/CIA/Mossad d'instaurer leur califat à cheval sur la Syrie et l'Irak pour voler les réserves de pétrole à ces deux pays ?

C'est Bachar Al-Assad et Bagdad ?

Ou la Mafia Khazar/Truque de Rothschild pour créer le Grand Israël et le Grand Moyen Orient ?

Échec et mat à l'empire ? Poutine leader d'une coalition anti-Mafia Khazare Rothschild (Veterans Today)

Qui a permis ces dernières années à ces mercenaires d'étendre leur empire en Irak et en Syrie sans ne rien faire pour l'arrêter ? La coalition internationale illégale qui agissait sous les ordres des Banksters de la Mafia Rothschild/US/UE !

Vidéo extraite de cet article du Monde, à lire :

Dans le Sinaï, « c’est la guerre » entre l’Egypte et l’Etat islamique

Comprendre la domination de l'Etat islamique en 7 minutesLe 29 juin 2014, l'Etat islamique proclamait la naissance d'un califat à cheval sur la Syrie et l'Irak. Profitant de la grande instabilité de la région et s'appuyant sur un fonctionnement interne solide, l'organisation djihadiste n'a cessé d'étendre son emprise. Si bien qu'en l'espace d'un an, l'EI est devenu un acteur majeur dans les conflits qui touchent le Moyen-Orient. Retour sur la montée en puissance de l'Etat islamique.


 

Les sources de revenu du très riche Etat islamique expliquées

14:19 30.10.2015 (mis à jour 15:42 30.10.2015)

Combattants de l'EI

D'après des analystes iraniens, la proportion des crimes de l'EI témoigne de la présence de protecteurs aisés qui lui accordent leur soutien.

Les combattants de l'Etat islamique ne s'arrêteront devant rien afin d’obtenir de l'argent, a déclaré le politologue iranien Emad Abshenas dans une interview accordée à Sputnik.

"Cette organisation terroriste utilise tous les interdits du droit international pour générer des revenus", a-t-il annoncé.

Selon lui, l'illégalité de telle ou telle activité n’arrête pas les djihadistes.

Par ailleurs, l’analyste affirme que le budget de l'EI augmente également grâce à de riches mécènes: des sommes considérables ont été transmises de la part du mouvement "Al-Qaïda et des pays du golfe Persique".

L'expert a également rajouté que les combattants trafiquent illégalement du pétrole par l'entremise de la Turquie, de Jordanie et d'Israël, ce qui est l'une des raisons de la chute des prix mondiaux du pétrole.

De même, le politologue iranien Mozaeb Naimi partage la position de M. Abshenas. Il accuse la Turquie et Israël pour leur médiation dans le commerce illégal de pétrole du groupe. En outre, selon lui, la puissance du groupe indique aussi que l'EI pourrait recevoir de l'aide financière de la part des "adhérents de la guerre en Syrie".

"Autrement dit, de très riches et influents acteurs sont pour l'EI, y compris les Etats-Unis, l'Arabie saoudite, le Qatar et leurs alliés", a conclu l'analyste.

 

30/10/2015

URGENT : Des conseillers spéciaux américains auraient été déployés en Syrie

Les USA ont du mal apparemment à lâcher leur racket sur la Syrie et l'Irak !

Commando de déstabilisation en Syrie !

Alors que les négociations sur la Syrie se poursuivent à Vienne sous la houlette de la Russie, sans la présence de la France, les USA en profitent pour adresser un petit groupe de 20 à 30 conseillers militaires en Syrie pour qu’ils «conseillent et assistent» les rebelles syriens dans leur lutte contre Daesh.

EN DIRECT : les négociations sur la Syrie se poursuivent à Vienne

Alors que Bagdad avait bien dit aux américains qu'ils n'avait pas besoin de leur aval pour lutter contre l'EI en Irak, ils insistent par la force pour y envoyer des unités des forces spéciales américaines qui se trouvent déjà en Irak pour aider l’armée à combattre Daesh.

Bagdad déclare ne pas avoir besoin d'opérations spéciales US

 

Voir aussi :

Washington envoie 50 commandos en Syrie en qualité de conseillers

16:28 30.10.2015 (mis à jour 16:37 30.10.2015)

Washington enverra une cinquantaine de conseillers militaires dans le nord de la Syrie.

Les commandos américains aideront les "forces terrestres locales" à combattre les terroristes de l'Etat islamique (EI), a annoncé un représentant de l'administration présidentielle américaine.

Des conseillers spéciaux américains auraient été déployés en Syrie

Les Etats-Unis auraient envoyé un petit groupe de 20 à 30 conseillers militaires en Syrie pour qu’ils «conseillent et assistent» les rebelles syriens dans leur lutte contre Daesh.

Selon certaines estimations, le président américain Barack Obama devrait faire une déclaration officielle plus tard dans la journée.

Jusqu'à présent, le président américain avait nié la possibilité d’envoyer des troupes en Syrie, précisant que les arabes sunnites locaux devraient se battre contre Daesh au sol tandis que la coalition dirigée par les Etats-Unis les soutiendrait par voie aérienne.

Des unités des forces spéciales américaines se trouvent déjà en Irak pour aider l’armée à combattre Daesh. La semaine dernière, l’un des conseillers américain, le sergent Joshua Wheeler, a été tuée lors d’une opération de sauvetage des otages détenus par l’organisation terroristes dans le nord du pays.

Selon les estimations du journaliste britannique Jonathan Steele qui a accordé un interview à RT, les «conseillers américains auraient été envoyés au nord de la Syrie, là où les milices kurdes combattent Daesh».

Pourtant, les seules forces étrangères a lutter officiellement contre Daesh sont celles de la Fédération de Russie. Mais le président Poutine a précisé à plusieurs reprises que la Russie ne se lancerait pas dans une opération terrestre.

Même si les opérations aériennes russes portent leurs fruits, plus de 1 600 cibles terroristes ont été détruites en un mois, certains ne se gênent pas de critiquer ces raids.

Le général des forces aériennes américaines Philip Breedlove a accusé la Russie d’avoir aggravé la situation en Syrie avec ses frappes. «L’opposition modérée est une composante du processus politique, nous sommes persuadés que ce que fait la Russie va allonger le conflit en Syrie et augmenter le nombre de réfugiés qui fuient pour l’Europe».

Les détails à suivre