Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2009

Vaccination H1N1 : méfiance des infirmières

Notre devoir d’infirmières est d’informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, et non par une campagne de publicité et des discours alarmistes

1er septembre 2009

Le syndicat des infirmières SNPI CFE-CGC estime qu’une vaccination massive contre un virus grippal relativement bénin, présente des risques, du fait d’un vaccin développé trop rapidement, et d’un adjuvant susceptible de déclencher des maladies auto-immunes.

Nous invitons la population à se vacciner contre la grippe saisonnière : ce vaccin (réalisé dans des conditions normales) sera disponible dès la quatrième semaine de septembre. Cela permettra de réaliser rapidement un diagnostic différentiel en cas de syndrome grippal. Par contre, chacun doit bien mesurer le rapport bénéfice/risques du vaccin H1N1 : d’un côté une semaine de grippe, de l’autre une probabilité, faible mais définitive, d’avoir une maladie neurologique (Syndrome Guillain-Barré) ou auto-immune.

Comme nos collègues infirmières de Grande Bretagne et de Hong Kong, nous craignons que le remède risque d’être pire que le mal, et nous pensons qu’il faut savoir "raison garder". La pandémie peut causer une crise économique, et l’Etat s’est très bien organisé pour y faire face (conseils d’hygiène, masques, Tamiflu). "Mais injecter 94 millions de doses d’un produit sur lequel nous n’avons aucun recul peut poser un problème de santé publique, et il est de notre devoir d’infirmières d’informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, et non par une campagne de publicité et des discours alarmistes" souligne Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du SNPI, le Syndicat National des Professionnels Infirmiers.

Le virus H5N1, responsable de la grippe aviaire, possédait une virulence très élevée (le taux de mortalité a atteint 60 %) couplée à une contagiosité chez les humains très faible (quelques milliers de cas sur l’ensemble de la planète). Le H1N1 est pratiquement l’inverse : il est très contagieux mais faiblement agressif : en France, 2 décès de malades atteints de maladies chroniques graves et porteurs du virus A (H1N1), et 11 cas graves contre environ 2.000 morts français de la grippe saisonnière par an ! Selon l’INVS, au 25.08.09, 85 décès ont été rapportés en Europe depuis le début de l’épidémie dont 59 au Royaume-Uni et 16 en Espagne. Source : http://www.invs.sante.fr/surveillan...

Selon le comité interministériel de crise réuni jeudi 27 août 2009, pour faire le point sur l’épidémie de Grippe A : « Les inconnues subsistant encore concernent : la date de livraison des vaccins par les industriels, la date d’AMM ainsi que son périmètre (adultes, enfants, femmes enceintes…), la définition précise des personnes à risques et le taux de létalité du virus de la grippe A(H1N1). »

Les décès lors d’une grippe saisonnière sont généralement liés à des décompensations de pathologies chroniques et des surinfections bactériennes, or rien ne permet d’affirmer aujourd’hui que ces complications indirectes seront plus fréquentes avec la grippe A (H1N1).

Risque de Syndrome Guillain-Barré SGB

Le syndrome de Guillain et Barré est une sorte de paralysie ascendante qui débute aux membres inférieurs pour monter progressivement. Dans les formes graves elle peut se compliquer de paralysie des muscles respiratoires et la personne atteinte devra alors être placée sous respirateur artificiel. La paralysie peut être irréversible.

Comment peut-on éviter une répétition des complications rencontrées en 1976 aux États-Unis d’Amérique avec le vaccin contre la grippe porcine ? 46 millions de personnes avaient été vaccinées, et environ 4.000 d’entre elles ont porté plainte par la suite pour effets secondaires graves. Selon l’OMS "Des études laissent à penser que la vaccination régulière contre la grippe saisonnière pourrait être associée à une augmentation du risque de syndrome de Guillain-Barré de l’ordre d’un à deux cas par million de personnes vaccinées. Pendant la campagne de vaccination antigrippale de 1976, ce risque a augmenté pour atteindre environ dix cas par million de personnes vaccinées, ce qui a conduit à un retrait du vaccin." Source : http://www.who.int/csr/disease/swin...

Un vaccin contre la grippe porcine a de nouveau été associé à une augmentation du risque de SGB en 1993-1994. Les Américains avaient alors enregistré 74 cas de SGB en 1994, en forte hausse sur 1993 (37 cas).

"Nous sommes tout à fait conscients du risque lié à la survenue de cas de Guillain-Barré chez les sujets vaccinés contre la grippe, explique Carmen Kreft-Jaïs, responsable de la pharmacovigilance à l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) dans un article du Monde du 20.08.09. Nous suivrons attentivement l’évolution du nombre de Guillain-Barré en cas de pandémie et de vaccination massive."

Détails : http://www.lemonde.fr/planete/artic...

Des procédures réglementaires spécifiques ont été conçues pour accélérer l’homologation des vaccins contre la grippe pandémique. Selon l’OMS, "des questions spécifiques, à propos de l’innocuité des vaccins contre une grippe pandémique, se posent inévitablement quand on commence à les administrer à grande échelle. Par exemple, des événements indésirables, trop rares pour être mis en évidence même au cours d’essais cliniques de grande ampleur, peuvent apparaître lorsque la vaccination concerne des populations très nombreuses. Toujours selon l’OMS, "par manque de temps, les données cliniques seront inévitablement limitées au moment où on commencera à administrer les vaccins contre la grippe pandémique. Les tests d’innocuité et d’efficacité devront donc se poursuivre après avoir commencé à les administrer".

Pour toutes ces raisons, l’OMS conseille à tous les pays qui administreront des vaccins contre la grippe pandémique de surveiller attentivement leur innocuité et leur efficacité

Détails : http://www.who.int/csr/disease/swin...

Problèmes de l’adjuvant du vaccin H1N1

Un adjuvant est une substance chimique qui est utilisée pour rendre le vaccin plus efficace et qui peut permettre d’utiliser une dose d’antigènes plus faible. La question est de savoir l’impact que pourrait avoir un nouvel adjuvant sur les maladies auto-immunes qui sont justement causées par un dérèglement du système immunitaire.

Un adjuvant, le AS03 utilisé pour le vaccin préparé par GlaxoSmithKline (GSK), permet d’utiliser de très faibles doses d’antigène, multipliant ainsi le nombre de doses possibles. Le système de surveillance qui sera en place devra garantir que les personnes qui ont une maladie auto-immune (diabète, hypothyroidie, arthrite, sclérose en plaques, etc.) ne verront pas leur problèmes s’aggraver.

Le vaccin H1N1 contient 10 fois moins d’antigène (pour accélérer la production, vu les quantités à produire rapidement) grâce à la présence de l’adjuvant AS03, un amplificateur d’effet qui consiste en un mélange de squalène et de polysorbate.

Un tel adjuvant n’a jamais été utilisé auparavant dans un vaccin commercialisé à large échelle, et peut donc déclencher des réactions immunitaires excessives et augmenter la probabilité et la fréquence d’effets secondaires rares, mais graves et dangereux, tels que le syndrome de Guillain-Barré.

Les additifs et adjuvants peuvent influencer la sécurité des vaccins de façon complètement imprévisible, comme on l’a vu par exemple avec le vaccin anti-méningo-enchéphalite à tiques TICOVAC, qui a dû être retiré du marché en 2001, 14 mois à peine après son lancement, pour cause d’effets secondaires graves et fréquents. La composition du Ticovac ne différait de celle de son prédécesseur que par deux additifs qui ont été éliminés depuis : l’albumine et un conservateur contenant du mercure. En conséquence le produit est interdit en Allemagne, et en France la posologie a été réduite de moitié, et l’indication a été retirée chez les enfants de moins de 3 ans. (détails dans les conclusions de la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé : http://www.has-sante.fr/portail/upl...)

Pourquoi ne pas continuer à miser sur les méthodes de production conventionnelles et éprouvées par les décennies d’expérience des vaccins contre la grippe saisonnière ?

Car, contrairement à ces vaccins classiques, l’utilisation massive de vaccins nouveaux contenant des substances qui renforcent la réponse immunitaire pose des problèmes :
- Notre expérience et nos connaissances des adjuvants amplificateurs de la réponse immunitaire sont très faibles, et chaque firme pharmaceutique utilise ses propres mélanges, dont elle détient les brevets.
- Le passage des essais cliniques à l’administration systématique est une phase particulièrement sensible dans l’utilisation des médicaments. S’il a des effets secondaires inattendus, ceux-ci peuvent affecter un nombre très important de personnes avant qu’on puisse faire marche arrière. La vaccination immédiate de dizaines de millions de personnes par un vaccin peu testé est inquiétante : c’est une expérimentation grandeur nature.
- La stimulation du système immunitaire par trois doses de vaccin antigrippal en quelques semaines est une nouveauté : la grippe saisonnière en septembre, puis deux doses de vaccin anti-pandémique adjuvanté à trois semaines d’intervalle.

Source : http://www.syndicat-infirmier.com/Vaccination-H1N1-mefian...

22/09/2009

GrippeA/H1N1 - Tv Russe: Virus fabriqué

30 Avril 2009 - Russian Today
Wayne MADSEN, journaliste d'investigation de Washington, annonce ses doutes sur l'origine naturelle de la "grippe A".

La liste des trucs bizarres (vous avez dit bizarre?):
1/ Grippe très tardive dans la saison (campagne de re-vaccination?)
2/ structure virale très surprenante, très éloignée des virus connus
3/ Apparition simultanée au Mexique et aux USA
4/ Apparition en ville loin des porcs...
5/ 2 ou 3 virus différents annoncés, puis fusionnés sous l'appellation Grippe A.
6/ Ne touche que les populations valides, 20/40 ans
7/ Le mélange et l'envoie accidentel de souches pathogènes par BAXTER l'an dernier
8/ Le contrat signé par Aventis le 9 Mars pour une usine au Mexique
9/ L'explosion de fioles de virus dans un train bondé...
10/ Une grippe porcine qui touche pas les porcs, c'est fort, très très fort...
11/ Semaine de la vaccination en Europe
12/ Donald Rumsfeld est le principal actionnaire du Tamiflu

- EN TAULE LES GÉNOCIDAIRES HÉRÉDITAIRES, EN TAULE LES BOUCHERS DÉGÉNÉRÉS, CRIMINELS, FUMIERS
Ils ont brulé les livres, ils ont brulé des peuples, ils nous brulerons aussi

Source, "Mecanopolis":
http://www.dailymotion.com/bookmarks/Alf-Red/video/x95d09...

Voir aussi:
Grippe Mexicaine, SANOFI savait ???
http://www.dailymotion.com/user/Alf-Red/video/x9537q_grip...

/! Virus H1N1 Attak biologique Attention au vaccin:
http://www.dailymotion.com/user/Alf-Red/video/x94kq8_viru...

Silence on vaccine:
http://www.dailymotion.com/relevance/search/silence+on+va...

Alors, elle est naturelle cette grippe? Participez aux sondages!
http://vlections.metawiki.com/grippemexicaine

 

http://www.dailymotion.com/video/x95f3b_tv-russe-virus-fa...

21/09/2009

11 Septembre: France 24 brise la loi du silence ! ===== 2001

Dans une interview donné le 11 septembre 2009 à France 24, Manny Badillo - un proche d'une victime des attentats du 11/9 et Directeur des Relations Extérieures du NYCCAN* - s'exprime sur le besoin d'une nouvelle enquête sur ces attentats.

* NYCCAN est une initiative new-yorkaise dont la mission est d'obtenir par référendum l'ouverture d'une enquête exhaustive, transparente et non partisane sur les attentats du 11 Septembre. NYCCAN a déjà recueilli 80.000 signatures de résidents new-yorkais, dont celles de plus de 80 proches de victimes des attentats du 11 Septembre.

Visitez le site officiel de NYCCAN:
www.nyccan.org

PLUS D'INFO sur www.reopen911.info
Le site français sur les attentats du 11 Septembre
 

11 Septembre: France 24 brise la loi du silence ! ===== 2001

http://www.dailymotion.com/video/xajqcy_11-septembre-2001-france-24-rompt-l_news

 

 Vendredi 18 septembre, Jean-Marie Bigard s'est une nouvelle fois exprimé sur le 11 septembre dans le "6/9" de NRJ, présenté par Nikos Aliagas.

Un débat sur la question:
http://www.dailymotion.com/user/laconik/video/xagamv_11-septembre-2001-debat-sur-radio-c_webcam
Les familles de victimes demandent une nouvelle enquête: http://www.dailymotion.com/bookmarks/laconik/video/xaiqch_badillo-membre-des-familles-de-vict_news
Les manipulations des médias français: http://www.dailymotion.com/bookmarks/laconik/video/xag646_11-septembre-un-jeudi-noir-de-linfo_news

http://laconicblog1.blogspot.com/

11 septembre 2001 - Bigard en remet une couche

USA : GrippeA/H1N1 : La plainte du Dr. Leonard G. Horowitz

GrippeA/H1N1 : un réseau criminel lié à la drogue découvert à New-York

La plainte du Dr. Leonard G. Horowitz du 22 août 2009

Note aux journalistes : Pour une entrevue avec les enquêteurs Horowtz et Kane, s'il vous plaît contacter
Rob Potter-949-715-2217 ou 310-877-3002
ou par mail : info@healthyworldorganization.org

Plainte originale en Anglais

http://www.fluscam.com/Affidavit.html

La plainte à télécharger en Français traduite par Google

http://www.scribd.com/doc/19999456/La-plainte-du-Dr-Leona...

 

La plainte du Dr. Leonard G. Horowitz du 22 août 2009 - en Français

 

19/09/2009

USA : La police et les militaires s'entrainent à arrêter les réfractaires au vaccin

Selon certaines rumeurs, la police et les effectifs militaires s'exercent à mettre en place des points de contrôle afin de capturer les personnes qui refusent de prendre le vaccin de grippe porcine, tandis que les services de Santé préparent le terrain pour une campagne de vaccination de masse en avertissant que des problèmes de santé sérieux et potentiellement mortels seront associés au vaccin de H1N1.

Dans cette vidéo You Tube, une femme se présentant comme étant soldat, explique comment elle a participé à un exercice de répétition en Californie,  s'entrainant à mettre des barrages routiers et des points de contrôle, de telle manière que les autorités puissent vérifier qui a reçu le vaccin de grippe porcine. Ceux qui ont été vacciné seront équipés d'un bracelet RFID de façon à être localisé et suivi. A ceux qui n'ont pas pris le vaccin, il leur sera proposé de le prendre sur place et s’ils refusent toujours, ils seront acheminés dans un camp d'internement, selon ce témoignage.

http://www.youtube.com/watch?v=1qQ4iFI5Np8&feature=player_embedded
 

 

Cette personne doit se rendre publique en fournissant son nom et prénoms et son poste, parce qu'elle est déjà connue des autorités. En restant anonyme seulement au public, son témoignage peut être écarté, juste comme quelqu'un qui dit des propos diffamatoires sur You Tube. Cependant, ses propos concernant le suivi des personnes ayant pris le vaccin par l'intermédiaire de bracelets RFID reprennent un plan qui a déjà été bêta-expérimenté par les services de Santé.
L'ancien soldat de l'Etat du Kansas, Greg Evensen, a souligné ce point déjà en Juillet. « Vous a-t-on informé du plan massif de barrage routier, afin d'arrêter tous les voyageurs pour les équiper d'un bracelet  (bande en acier inoxydable équipée d'une puce) qui vous forcera à prendre l'injection ? » a écrit Evensen le 29 Juillet. « Le refuser ? Vous serez placés dans un autobus de la prison et transportés dans un camp de quarantaine. Que feriez-vous quand vos enfants ne seront pas autorisés à aller en cours sans le vaccin ? Que feriez-vous si vous ne pouvez pas aller sur votre lieu de travail sans les justificatifs du vaccin ? Pour faire vos courses? Allez à la banque ? Aller dans n’importe quel magasin? ? Prendre l'avion, l'autobus ou le train ? Utiliser les toilettes publiques ? Rien. Les policiers seront détestés, craints, dédaignés et rappelés à leur mission officielle.»

M. Evensen a formulé le commentaire suivant sur un événement survenu au Texas :

Les autorités à Boston ont déjà expérimenté une telle technologie, en vue de créer une « carte de vaccination » dressant les personnes qui ont pris le vaccin et celles qui ne l'ont pas pris, ou « créant un registre sur toute la ville de tout ceux qui ont reçu une vaccination de grippe, » comme décrit dans un article du Boston Globe.

http://www.boston.com/news/local/massachusetts/articles/2008/11/21/boston_launches_flu_shot_tracking/

On a donné aux participants un bracelet avec un code d'identification unique, exactement comme décrit dans la video You Tube.
«Des spécialistes en maladie infectieuse de Boston et d'ailleurs prédisent que l'approche d'enregistrer tout le monde, pourrait s'avérer bien plus utile si quelque chose de plus sinistres frappait : une attaque bio-terrorisme ou l'arrivée longtemps crainte d'une épidémie globale de grippe. Dans de telles crises, le registre pourrait être employé pour dépister qui a reçu un vaccin ou un antidote particulier à un germe mortel, » selon l'article.
« N'importe quoi que vous puissiez faire pour améliorer le suivi de qui a été vacciné et qui ne l'est pas, c'est absolument essentielle, » a dit Michael Osterholm, directeur du Centre pour la Recherche des Maladies Infectieuses à l'Université du Minnesota. « Je souhaite que plus de villes fassent ce genre de chose. »
Tandis que les gouvernements ont publiquement soutenu les discussions sur les programmes de vaccination de masse obligatoires, leurs actions en coulisse,  indiquent qu'ils se préparent à une loi martiale médicale.

Une conférence internationale (
http://www.prisonplanet.com/preparing-for-martial-law-international-swine-flu-conference-to-be-held-in-washington.html ) sur la grippe porcine tenue récemment à Washington D.C., et suivie par les chefs des services de Santé à travers le monde, a comporté des ateliers sur les quarantaines imposées, les vaccinations de masse, et sur comment « contrôler et répandre les soulèvements sociaux et les désordres publiques. » Les personnes qui ont essayé d'accéder à la conférence représentant différents médias, ont été contraintes de faire demi-tour par les services de sécurité de la conférence.

http://www.youtube.com/watch?v=_FH2niIlHAQ



Comme nous l'avons rapporté plus tôt ce mois-ci, un document interne choquant décrit le plan du gouvernement Français pour imposer un programme de vaccination de masse de grippe porcine, à la population entière,  qui sera administrée dans des centres de vaccination régionaux et effectuée par des équipes spéciales, contournant complètement les établissements médicaux et les généralistes.

http://www.prisonplanet.com/french-government-plans-to-forcibly-mass-vaccinate-population.html

La loi est également passée aux États-Unis pour permettre aux équipes de vaccinations d’Etat d'aller de porte-à-porte, pour conduire les « interventions »  d'immunisation  et pour rechercher les personnes qui n'ont pas pris l’injection.

http://www.prisonplanet.com/health-care-bill-will-fund-state-vaccine-teams-to-conduct-%E2%80%98interventions%E2%80%99-in-private-homes.html

Il n'est pas clair comment les autorités prévoient d'imposer une telle campagne obligatoire de vaccination, particulièrement à la lumière d’une preuve anecdotique, suggérant qu'une grande majorité de la population refusera de prendre le vaccin. Des sondages réalisés au Royaume-Unis indiquent qu'une majorité d'infirmières et autres professionnels de la santé, les cibles prioritaires pour le premier round de vaccinations, refuseront d'être vaccinés.

http://www.prisonplanet.com/nationwide-revolt-against-mass-swine-flu-vaccination-accelerates.html

Il est probable que les menaces, l'intimidation et le retrait des droits et des convenances forcent la plupart des réfractaires à prendre l'injection. Une fois que les gouvernements commenceront à imposer les quarantaines et les interdictions de voyager pour les personnes n'ayant pas pris le vaccin, un nombre considérable sera susceptible de se plier.
Depuis que les ingrédients dangereux contenus dans le vaccin sont devenus publique, l'opposition aux programmes de vaccination de masse a considérablement augmenté.
Comme nous l'avons précédemment documenté, le vaccin de grippe porcine a été précipité dans les procédures de tests de sûreté, tandis que les gouvernements ont fourni aux entreprises pharmaceutiques l'immunité les couvrant de tout procès lié au vaccin causant la mort et des dommages.

http://www.timesonline.co.uk/tol/news/uk/health/article6694046.ece

Il a été précédemment révélé que certains lots du vaccin contiendront du mercure, une toxine liée à l'autisme et aux désordres neurologiques. Le vaccin contiendra également le Squalène, qui a été directement lié avec des cas de Syndrome de Guerre de Golfe et d'une multitude d'autres maladies débilitantes.
http://www.prisonplanet.com/washington-post-swine-flu-vaccine-will-contain-mercury.html
http://www.prisonplanet.com/12000-u-s-children-to-be-swine-flu-vaccine-guinea-pigs.html

Il a été aussi récemment signalé que le gouvernement Britannique a envoyé une lettre confidentielle aux neurologues leur disant d'être en état d'alerte concernant les cas de désordre du cerveau appelé Syndrome de Guillain-Barré (GBS), qui pourrait être déclenché par le vaccin. La CDC en Amérique a fait de même quelques semaines plus tard.

http://www.telegraph.co.uk/health/swine-flu/6038460/Doctors-told-to-watch-for-Guillain-Barre-syndrome-during-Swine-flu-vaccination-programme.html

http://www.prisonplanet.com/cdc-warns-neurologists-to-watch-for-nerve-disease-following-swine-flu-shots.html

Du fait que les dangers du vaccin soient devenus largement connus, les autorités se détachent de l'histoire en reconnaissant publiquement que des millions de problèmes de santé au lendemain d'une campagne de vaccination seront blâmées au vaccin, citant la débâcle de grippe porcine de 1976 quand le vaccin s’est avéré bien plus mortel que le virus réel.
Reuters signale que les agents de la Santé publique, « s’attendent à une avalanche de soi-disant rapports d'événements défavorables qui concerneront aussi bien des cas de mort, de maladie ou de tout autre trauma de santé qui se produiraient dans un délai de deux semaines après réception du traitement, en réaction à un nombre prévu de « un million de crises cardiaques, à 700.000 attaques et à 900.000 pertes. »

http://www.reuters.com/article/newsOne/idUSTRE58F3A720090916

« Nous allons être accablés avec des événements potentiels, » a dit Mike Osterholm, un expert en matière de Santé Publique à l'Université du Minnesota.
En se montrant tôt et en clamant que ces problèmes se seraient produits de toute façon,  avec ou sans vaccin de grippe porcine, les autorités se dédouane à l'avance de façon plausible en attendant que les effets secondaires du vaccin commencent à apparaître.
Un certain nombre de facteurs indiquent maintenant que les autorités en Amérique et en Europe ne préparent pas seulement des programmes de vaccination de masse, mais forment également la police et les militaires sur la façon dont ils doivent agir avec ceux qui refuseront de prendre le vaccin. Compte tenu du fait qu'environ 150 millions d'Américains possèdent une arme et seraient prêts à s'en servir pour défendre leurs familles contre la police et les troupes cherchant à les piquer de force, il semble peu probable que les services de Santé aux États-Unis emprunteront ce chemin.
Cependant, en mettant en place des interdictions de voyager, des interdictions d'école et d'autres formes générales de quarantaine, un bon nombre de ces réfractaires pourrait par la suite être intimidé pour prendre le dangereux vaccin.
Mais un bon nombre d'entre eux resteront fermes - et c'est probablement là où les camps d'internement et la loi martiale entreront en jeu.
Seulement en répandant l'exagération effrénée sur le relativement inoffensif virus de grippe porcine et en réaffirmant notre droit de refuser les procédures médicales conduites contre notre volonté, selon le code de Nuremberg, nous mettons en évidence ce canular qu’est la grippe porcine, qui est employé par les gouvernements comme un écran de fumée pour accélérer et mettre en application leur état policier.

Traduction
Alter Info
http://www.infowars.com/police-and-military-train-to-intern-swine-flu-vaccine-refusniks/