Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/07/2009

Iran : L'ingérence de l'Europe dans les affaires Iraniennes

Allons-nous enfin connaître le fin mot de l'histoire sur l'ingérence de l'Occident et de l'Europe dans les affaires Iraniennes ?


L'Iran veut juger des employés de l'ambassade britannique

Par Reuters, publié le 03/07/2009 à 13:21

TEHERAN - L'ayatollah Ahmad Jannati laisse entendre que des employés iraniens de l'ambassade de Grande-Bretagne détenus à Téhéran seront jugés pour leur implication présumée dans les troubles qui ont suivi l'élection présidentielle du 12 juin.


L'ayatollah Ahmad Jannati, qui préside le Conseil des gardiens, laisse entendre que des employés iraniens de l'ambassade de Grande-Bretagne détenus à Téhéran seront jugés pour leur implication présumée dans les troubles qui ont suivi l'élection présidentielle du 12 juin. Des individus ont été arrêtés et inévitablement ils seront jugés car ils ont fait des aveux, a-t-il déclaré lors de la prière du vendredi. (Reuters/Morteza Nikoubazl)

L'ayatollah Ahmad Jannati, qui préside le Conseil des gardiens, laisse entendre que des employés iraniens de l'ambassade de Grande-Bretagne détenus à Téhéran seront jugés pour leur implication présumée dans les troubles qui ont suivi l'élection présidentielle du 12 juin. "Des individus ont été arrêtés et inévitablement ils seront jugés car ils ont fait des aveux", a-t-il déclaré lors de la prière du vendredi. (Reuters/Morteza Nikoubazl)

Les autorités iraniennes ont annoncé cette semaine l'arrestation de neuf employés de l'ambassade de Grande-Bretagne mais une majorité d'entre eux ont été libérés depuis. Selon des responsables britanniques, deux personnes sont toujours en détention.

"Dans ces événements, leur ambassade a maintenu une présence. Des individus ont été arrêtés et inévitablement ils seront jugés car ils ont fait des aveux", a déclaré lors de la prière du vendredi l'ayatollah Ahmad Jannati, qui préside le Conseil des gardiens.

A Londres, le Foreign Office s'est dit "très inquiet" de ces déclarations et a dit chercher à obtenir des explications auprès des autorités iraniennes.

"Tout ce que nous pouvons dire, c'est que deux de nos employés restent en détention", a dit une porte-parole. "Je répète ce que nous avons dit cette semaine, les accusations à leur encontre sont sans fondement."

Elle a précisé que les autorités britanniques étaient en contact avec l'ambassade d'Iran à Londres et avec des responsables iraniens à Téhéran.

Lire aussi : Cinq employés iraniens de l'ambassade de Grande-Bretagne libérés

La réponse disproportionnée de l'Europe et les messages subliminaux adressés à l'Angleterre par Nicolas SARKOZY.
L'Iran serait-il le seul pays au monde à ne pas pouvoir juger des déliquants de haut vol qui auraient commis des infractions sur leur propre territoire, comme nous l'aurions fait chez nous ?

Deux poids, deux mesures........!!!!!!
Et si Nicolas SARKOZY et l'Europe s'occupaient plutôt de voir ce qui se passe à Gaza, aux frontières du Liban et de savoir quels sont les réels intérêts des USA, de l'Angleterre, de la France, etc... en Afghanistan ?
La drogue qui n'a jamais cessé d'enrichir les empires Britannique et US, entre autres .....?????
Quels sont nos intérêts dans tout cela ?

L'UE convoque les ambassadeurs d'Iran, Téhéran reste ferme

Par Reuters, publié le 03/07/2009 à 15:52 - mis à jour le 03/07/2009 à 17:11

BRUXELLES - Les Etats membres de l'Union européenne ont convoqué de façon coordonnée les ambassadeurs d'Iran en Europe pour protester contre le maintien en détention de deux employés iraniens de la mission britannique à Téhéran.

L'ayatollah Ahmad Jannati, qui préside le Conseil des gardiens, a laissé entendre vendredi que les employés iraniens de l'ambassade de Grande-Bretagne encore détenus à Téhéran seraient jugés pour leur implication présumée dans les troubles qui ont suivi l'élection présidentielle du 12 juin. Pour protester contre leur maintien en détention, les Etats membres de l'Union européenne ont convoqué de façon coordonnée les ambassadeurs d'Iran en Europe. (Reuters/Morteza Nikoubazl)

L'ayatollah Ahmad Jannati, qui préside le Conseil des gardiens, a laissé entendre vendredi que les employés iraniens de l'ambassade de Grande-Bretagne encore détenus à Téhéran seraient jugés pour leur implication présumée dans les troubles qui ont suivi l'élection présidentielle du 12 juin. Pour protester contre leur maintien en détention, les Etats membres de l'Union européenne ont convoqué de façon coordonnée les ambassadeurs d'Iran en Europe. (Reuters/Morteza Nikoubazl)

Mais ils n'ont pas pris pour l'instant de mesure plus sévère comme, par exemple, le refus de visa à certains responsables iraniens.

"Il est clair que nous devons afficher notre solidarité, que nous sommes unis", a déclaré le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt, dont le pays vient de prendre la présidence de l'UE le 1er juillet, lors d'une conférence de presse à Stockholm avec Nicolas Sarkozy.

"La France a toujours été partisane de renforcer les sanctions de manière à ce que les dirigeants iraniens comprennent que la voie qu'ils ont choisie se terminera en impasse", a ajouté le président français. "Aux Anglais maintenant de nous dire ce dont ils ont besoin mais notre solidarité est totale", a-t-il dit. (Voudrait-on nous cacher la vérité sur les émeutes organisées par l'occident en Iran après les dernières élections ?)

A Téhéran, l'ayatollah Ahmad Jannati a laissé entendre que les employés iraniens de l'ambassade de Grande-Bretagne encore détenus à Téhéran seraient jugés pour leur implication présumée dans les troubles qui ont suivi la présidentielle du 12 juin.

"Dans ces événements, leur ambassade a maintenu une présence. Des individus ont été arrêtés et inévitablement ils seront jugés car ils ont fait des aveux", a déclaré lors de la prière du vendredi l'ayatollah Ahmad Jannati, qui préside le Conseil des gardiens.

A Londres, le Foreign Office s'est aussitôt dit "très inquiet" de ces déclarations et a dit chercher à obtenir des explications auprès des autorités iraniennes.

Les chefs de la diplomatie de l'UE avaient demandé la semaine dernière à l'Iran de relâcher rapidement les employés iraniens de l'ambassade de Grande-Bretagne ainsi qu'un journaliste grec, arrêtés en tant qu'instigateurs présumés de troubles.

"MESSAGE FORT DE PROTESTATION"

Les autorités iraniennes ont annoncé cette semaine l'arrestation de neuf employés de l'ambassade mais une majorité d'entre eux ont été libérés depuis lors. Selon des responsables britanniques, deux personnes sont toujours en détention.

Les représentants des Vingt-Sept se sont accordés vendredi sur la convocation coordonnée des ambassadeurs d'Iran au cours d'une réunion à Bruxelles.

Ils ont défini une réponse graduée qui pourrait, à terme, aller jusqu'à des refus de visa pour des responsables iraniens et le rappel des ambassadeurs européens à Téhéran, en fonction de l'évolution de la situation.

"La première action immédiate est d'adresser un message fort de protestation contre la détention des employés locaux de l'ambassade de Grande-Bretagne et d'exiger leur libération immédiate. Les ambassadeurs iraniens dans les pays membres de l'UE ont été convoqués à ce titre", a expliqué un responsable de l'Union européenne à Bruxelles.

Les grandes manifestations consécutives à l'annonce du résultat officiel de la présidentielle du 12 juin, et de la réélection à un second mandat du président Mahmoud Ahmadinejad, ont été réprimées au fil des jours par la police et les milices chiites proches des conservateurs. Les autorités iraniennes affirment que les résultats n'ont en rien été truqués.


Iran : L'ingérence de l'Occident dans les élections iraniennes

Mondialisation.ca, Le 23 juin 2009


Les États-Unis n'ont pas de leçons à donner à personne sur cette planète. Ils ont causé des torts irréparables à l'ensemble de l'humanité et continuent de dicter les règles de conduite de la gouvernance mondiale en fonction de leurs intérêts. Ils livrent une guerre permanente contre ceux qui s'opposent à ces règles et c'est ce qu'ils font en regard de l'Iran. Les réactions vives de la part des Occidentaux face aux résultats des élections présidentielles iraniennes et les déclarations répétées de fraude et d'injustice ont pour objectifs de déstabiliser le pays et créer les conditions pouvant permettre de justifier une intervention armée.

Dans le contexte géopolitique actuel du Moyen-Orient, une telle opération semble de plus en plus probable, car le contrôle de la république islamique a été inscrit dans l'agenda des interventions militaires des États-Unis depuis plusieurs années. Il ne faut pas oublier que des plans de guerre contre l'Iran ont été préparés et, comme nous l'avons déjà mentionné (http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid... ), il suffit de créer le momentum favorable au déclenchement des hostilités et une guerre de propagande contre le régime iranien est certes le moyen d'y arriver assez facilement. La présence fictive des armements de destruction massive en Irak a, en effet, facilité grandement la préparation de cette guerre d'occupation enclenchée en 2003.

Si la réélection du président de l'Iran est effectivement le résultat d'une fraude, il revient aux Iraniens d'identifier les moyens pour faire valoir leurs droits les plus fondamentaux en cette matière et ce n'est certes pas l'affaire des pays occidentaux dont les démocraties ont été plutôt chancelantes depuis quelques années de suggérer les actions à poser.

Le Moyen-Orient. Une véritable poudrière

Il est certain que l'on souhaite la paix pour l'Iran comme pour tout l'ensemble du Moyen-Orient. Malheureusement, la situation générale semble de plus en plus apparentée à une poudrière. En 1991, lors de la guerre du Golfe, les pays du Moyen-Orient étaient grandement militarisés avec la présence de près de quatre millions d'effectifs en armes, 23 355 chars d'assault et plus de 3 400 avions de combat. Aujourd'hui, les effectifs sont à peu près les mêmes, mais les équipements seraient beaucoup plus importants sur le terrain avec 45 000 véhicules de combat et 4 130 avions bombardiers (14,7% du total mondial) (http://www.strategypage.com/fyeo/howtomakewar/databases/armies/m.asp). Tous ces éléments ont été interprétés comme étant nécessaires afin de maintenir un équilibre stratégique dans la région tout en s'assurant de la suprématie militaire d'israel. Une grande partie de ces dispositifs ont été utilisés au cours des guerres qui ont sévi dans la région au cours des vingt dernières années en causant des dommages considérables dans les sociétés affectées : «Douze mille milliards de dollars, c’est la somme exorbitante perdue suite aux guerres qui ensanglantent l’ensemble du Moyen-Orient depuis 1991. Ce constat chiffré fait partie d’une étude inédite qui a été présentée vendredi 23 janvier dernier au Palais des Nations par le Centre de politique de sécurité de Genève» (http://www.droitshumains-geneve.info/Le-prix-des-guerres-...).

Au cours des dernières années, l'Iran a augmenté considérablement ses forces militaires à l'instar des autres puissances de cette région comme la Turquie et l'Égypte. L'Iran disposerait maintenant de 350 avions de combat dont certains peuvent parcourir jusqu'à 3 000 kilomètres sans avoir besoin de ravitaillement et les Israéliens considèrent que la république islamique constitue une menace grandissante à leur sécurité, puisque Israel se situe à 1 000 kilomètres de l'Iran (http://www.cyberpresse.ca/international/200809/08/01-6672... ). Cette crainte devient une phobie quand on leur fait croire que ce pays dispose déjà d'armements nucléaires.

Le surarmement de cette région, des tensions interétatiques qui s'accroissent et une campagne de déstabilisation de l'Iran peuvent être des éléments déclencheurs d'opérations militaires pouvant embraser toute la région. Il importe de se rappeler que les deux tiers des réserves mondiales de pétrole se trouvent dans cette région et que cette denrée est encore essentielle pour le fonctionnement des complexes militaro-industriels de la planète. Des intérêts cruciaux sont en jeu et il est facile de comprendre que rien n’est négligé pour les sauvegarder.

Références

AFP. 2008. L'Iran dit posséder des avions de combat capables de voler 3000 km. Cyberpresse. Le 17 août 2008. En ligne : http://www.cyberpresse.ca/international/200809/08/01-667205-liran-dit-posseder-des-avions-de-combat-capables-de-voler-3000-km.php

BLUM, William. 2009. La grande, internationale, démoniaque et vraiment effrayante menace iranienne. Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 9 juin 2009. En ligne : http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid...

DUFOUR, Jules. 2007. Le réseau mondial des bases militaires américaines. Les fondements de la terreur des peuples ou les maillons d'un filet qui emprisonne l’humanité. Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 10 avril 2007.

En ligne:
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticl...

DUFOUR, Jules. 2009. Une guerre mondiale au secours de l'Empire américain. Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 3 mars 2009.

En ligne: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid...

DUFOUR, Jules. 2009. Le grand réarmement planétaire. Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 5 mai 2009. En ligne: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid...

PETRAS, James 2009. Iran : le bobard de l’ « élection volée »

La réalité de classe et la propagande impériale. Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 21 juin 2009. En ligne : http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid...

Strategy Page. Armed forces of the World Database. Middle East Nations.
Strategy Page :
http://www.strategypage.com/fyeo/howtomakewar/databases/armies/m.asp

VANN, Carole. 2009. Le prix des guerres au Moyen-Orient. Tribune des droits humains
En ligne :
http://www.droitshumains-geneve.info/Le-prix-des-guerres-...




Jules Dufour, Ph.D., est président de l'Association canadienne pour les Nations Unies (ACNU) /Section Saguenay-Lac-Saint-Jean, professeur émérite à l'Université du Québec à Chicoutimi,   membre du cercle universel des Ambassadeurs de la Paix, membre chevalier de l'Ordre national du Québec.


Jules Dufour est un collaborateur régulier de Mondialisation.ca. Articles de Jules Dufour publiés par Mondialisation.ca

03/07/2009

Vaccination de masse : confirmée !

Des nouvelles en vrac qui arrivent du Canada du site Conscience du Peuple :


Le sujet de la vaccination en est un que j'étudie depuis plusieurs années.
J'ai lu des tonnes de rapports, d'écrits et d'études sur les méfaits des vaccins et sur les ambitions de dépopulation et d'insertion de micros-puce (et de cristaux liquides) par la vaccination de masse. Nous y voici: avec la pandémie programmée, les populations mondiales recevront un vaccin et ce, de gré ou de force.

Un très proche ami a vu son fils devenir autiste suite à une double-dose d'un vaccin. Un petit garçon de 2 ans qui avait tout pour être un enfant "normal" jusqu'à ce que la vaccination vienne créer un désastre neurologique. Un autre garçon, près de moi, qui a été vacciné à 2 ans contre la méningite, a vu son état général décliner (comme un alzheimer) jusqu'à causer la mort à l'âge de 9 ans.

Un correspondant de ma liste d'envoi, dont je vais taire l'identité pour des raisons plus qu'évidente, m'a confirmé, de source sûre, que le gouvernement a fait des appels d'offre privées, qui sont devenues récemment publiques, pour faire fabriquer 33 et 66 millions de seringues. Cette personne reçoit les appels d'offre...

La population canadienne est de 33 millions d'habitants. De commander le double de seringues implique deux épisodes de vaccination. En voici la confirmation:


Les écoles des USA et de plusieurs autres pays seront utilisées pour la vaccination de la population à l'automne. Les écoles deviendront des cliniques de vaccination. Les étudiants seront la première cible...

Source : http://ahrcanum.wordpress.com/2009/06/22/ah1n1-flu-shot-c...

Êtes-vous conscients et prêts à retirer vos enfants de l'école pour ne pas vous soumettre à la vaccination? L'heure des choix est arrivée !

Le Dr. Moulden, médecin canadien, explique comment et pourquoi les vaccins sont un danger réel pour la santé et pour la vie: (anglais)

 

Tolerance Lost by Dr. Andrew Moulden Part 1 of 3





Une journaliste autrichienne accuse l'ONU et des responsables politiques de préparer un génocide planétaire:

http://bridge.over-blog.org/article-33284360.html

Un laboratoire pharmaceutique vient d'être tenu responsable par la cour d'avoir causé la sclérose en plaques:

http://www.liberation.fr/societe/0101576245-le-labo-gsk-r...

Faillite des États-Unis et de l'Angleterre?
Dernier numéro d'Europe 20/20: prendre note que le Laboratoire Européen d'Anticipation Politique (LEAP) est un "think thank" qui se dit apolitique, mais qui appartient à l'élite financière mondiale qui impose le nouvel ordre mondial comme unique solution aux problèmes de notre monde. Ce groupe nous donne de bonnes informations, mais dans le but de nous amener à accepter la mondialisation économique et politique. Soyez donc sur vos gardes.

http://www.europe2020.org/spip.php?article607&lang=fr

La mort du dollar?

http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/la-mor...

Dans une vidéo, Ahmadinejad annnonce "un grand bouleversement sur la planète":
http://www.liberation.fr/monde/0101576238-dans-une-video-...

Conseil de la semaine: Sortez des grandes villes !

"Sortez de Babylone mon peuple".
"Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n'ayez point de part à ses fléaux". Apocalypse 18:2-4

01/07/2009

DSK en route vers le nouvel ordre mondial !

Le Nouvel Ordre Mondial :
Une idéologie ou une obsession religieuse ?

Les origines religieuses du mondialisme

Ecoutez bien ce qu'il dit dans cette vidéo : Que l'humanité ne fait qu'un seul peuple et que nous sommes tous unis !

Faudrait peut-être que DSK aille dire à Israël aux Palestiens et aux peuples musulmans dans le monde que nous ne faisons qu'un seul PEUPLE et que l'Humanité est unie !!! Et que les guerres pour le pouvoir et les richesses, ça suffit !


DSK en route vers le nouvel ordre mondial !



Le règne du chaos

Première partie :

La stratégie du chaos fonctionne sur l’entretien mensonger de la terreur ; elle gère et attise le désordre, l’effroi, la crainte religieuse, la panique sociale, la haine raciale, pour mieux affirmer son contrôle liberticide. Le cynisme de sa pratique nous informe sur son projet idéologique : celui d’un pouvoir seigneurial et sans partage.

big_une

Le mouvement de liquidation du système fédéral américain, qu’il convient maintenant d’appliquer au monde entier, s’est organisé selon un plan logique et structuré : développer un dispositif chaotique de type féodal fonctionnant sur l’ignorance, la désinformation et le crime mafieux, afin de rendre invisible et invulnérable le centre réel du pouvoir.

Ce dispositif opacifie les centres de décision (impossibilité de consolider les bilans des grandes multinationales) ; il privatise la recherche scientifique, l’enseignement et les institutions gouvernementales ou non gouvernementales de contrôle ; il tente de réduire le savoir à la seule communication permise. Tout ce qu’il finance plus ou moins visiblement, c’est ce qu’il contrôle de manière occulte. On peut mesurer son pouvoir de corruption à la mise en place d’un circuit moderniste d’Argent-Marchandise-Argent pouvant être décliné à l’infini en Argent sale-Marchandise-Argent, ou, Argent-Marchandise-Argent sale, etc. Ainsi, les techniques du contrôle mafieux deviennent les formes de la politique la plus moderne. L’État entièrement sous contrôle, on assiste à son dépérissement absolu.

Une première réplique européenne de ce « coup du monde » à d’abord été donnée en Italie ces quinze dernières années. Elle a d’abord prétendu nettoyer ses institutions politiques, juridiques, journalistiques, policières, militaires. Puis, soudain, par un détournement de l’opération « mains propres », elle a légitimé la « modernité et le sens de l’État» d’une classe politique qui, après être passée par les juges et la prison, revenait, vierge de tout soupçon, à la nation. En réalité, ce détournement réussi, devant des médias aux ordres, fut la victoire de la nouvelle mafia d’affaires s’emparant des hautes sphères de l’État.

La nouvelle société mafieuse à réussi en Italie un coup d’État légal : son crime est propre. En contrôlant tout ou partie des médias, c’est elle qui édicte les critères de vérité, mais surtout, c’est elle qui possède les armes de la pensée logique. Aujourd’hui, ce que les médias montrent, c’est ce que le crime organisé produit et non ce qu’il commet.

Le but de cette stratégie du chaos, son pouvoir féodal, est profondément liberticide. La suppression préméditée des libertés civiques qu’il organise va de paire avec son projet de liquidation de l’État républicain. Cet État, qui, la plupart du temps ne respectait le citoyen que pour son vote, est trop libre pour lui. Il arrive encore, mais de plus en plus rarement, que le citoyen sache pour qui il vote. Et c’est cette liberté là qui est en cause. Il ne s’agit pas de supprimer le droit de vote, mais de le rendre virtuel : on presse ce risque dans le développement, au sein même de l’État, d’une série d’instances décisionnaires sans contrôle électif. Les commissions européennes sont comme les sigles monétaristes : plus on en parle moins ils ont de comptes à rendre.

La stratégie du chaos qui modélise si habilement des mythes, comme celui de la persistance d’une démocratie en Amérique, n’a pas ignoré l’Europe. L’ambition de cette modélisation locale est de ruiner le respect envers la politique, et d’affirmer la primauté, nécessairement propre, de l’économie : les nouveaux juges ont condamné à la prison quelques lampistes, mais épargné avec le plus grand soin leurs donneurs d’ordres. Les maîtres des multinationales ont pu, en toute impunité, préparer l’Europe monétariste, et installer aux commandes une nouvelle génération d’hommes d’affaires instruits selon les codes de la mafia.

Après l’effondrement de l’Empire soviétique, l’Europe politique n’a pas su profiter, pour son projet d’unification, d’une opportunité historique qui ne se renouvellera plus. C’est à une collective absence d’ambition historique qu’on peut attribuer son incapacité à régler, en son seul nom, les conflits nés sur son sol. L’Europe politique n’a jamais pu imposer sa diplomatie en Europe Centrale et en Europe de l’Est comme à l’Ouest : elle ignore que cet échec, qu’elle revendique encore comme une victoire, la rend inoffensive pour les stratèges du chaos.

Aujourd’hui, chaque mesure qu’elle prend dans l’urgence, acculée par les médias, est toujours prise à contretemps. Elle ne prévoit plus, mais survit au jour le jour, confrontée au déferlement incessant du paradoxal et de l’insolite, de l’incompréhensible et du mystérieux qu’entretient le dispositif chaotique dominant. Un tel dispositif ne laisse aucune chance à la classe politique européenne : ce qu’il désorganise le mieux est précisément ce qu’il contrôle le mieux, et l’incertitude est la matière même de sa pratique. Face à une stratégie qui fait de la dissipation une technique de guerre, les décisions des politiques sont de moins en moins dictées par la raison, mais de plus en plus par une peur teintée de superstition.

L’Europe politique s’est perdue en abandonnant le savoir à des transnationales pour qui l’instabilité et l’incertitude, la surenchère et la terreur sont les fondements théoriques de leur contrôle sur la société. C’est justement en ce point que réside la forme d’invisibilité du dispositif chaotique. On peut cependant établir des liaisons dialectiques entre certains discours énigmatiques et quelques faits effrayants. Par exemple, entre l’accélération des mutations virales et le langage de la techno-science sur le devenir d’une médecine guérissant, dans un très proche futur, toutes les maladies. On peut établir d’autres relations logiques entre l’effondrement de l’institution sanitaire aux États-Unis et en Europe et l’apparition d’une tendance de la techno-science qui, par une perversion de la logique, veut imputer l’origine de la misère aux gènes et non à l’exploitation. On peut suggérer que la réponse apportée par la stratégie du chaos à la gestion des conflits s’apparente à un dispositif mathématique expérimental dont la sécheresse des résultats n’est pas redevable des morts. On peut encore signaler que, loin de toute génétique, certains secteurs très spécialisés de l’économie et de la politique pratiquent depuis longtemps une forme performante de clonage. On peut, pour finir, conseiller à la classe politique européenne de méditer sur la fonction hégélienne de la synthèse, c’est mise en perspective historique de la décision, qui est devenue la propriété exclusive de la société du chaos.

x6tenz, pour Mecanopolis

La suite de cet article se trouve ici

Source : http://www.mecanopolis.org/?p=8243&type=1

Deuxième partie :

La première partie de cet article se trouve ici

L’extrême cynisme qui domine la gestion mafieuse de la société se mesure dans la violence des attaques subies par la classe politique occidentale. Ceux qui tombent sous le coup d’affaires sont le plus souvent remplacés par des hommes et des femmes « aux ordres ». Les médias n’échappent pas à ce processus : ce qu’ils dévoilent par leur travail de recherche se retourne contre eux. On peut même affirmer qu’il n’y a plus de journalistes d’investigation dans les médias officiels contrôlés par de grands groupes économiques : les nouvelles affaires qu’ils « découvrent » sont le plus souvent téléguidées.

chaos4

La gestion chaotique d’une crise virtuelle, qui n’est en réalité qu’une mutation de la circulation monétaire, condamne à la misère assistée la plus importante partie de la population des pays dits « riches ». Cet assistanat se manifeste d’abord par une surconsommation médiatique, mais jamais par une aide financière proportionnée à la richesse générale. Pour les pauvres des sociétés occidentales, la misère est criante et l’argent se fait rare, mais les médias rayonnent. Les aides octroyées aux miséreux les maintiennent de toute façon en dessous du seuil de pauvreté.

Ceux qui n’ont plus rien, hormis la faculté de se reproduire, sont désignés comme les responsables d’une situation qui les condamne simultanément à la pauvreté aggravée et à la mortification. La crise dont on les accuse est virtuelle. Elle n’existe que dans le discours médiatique. Elle est la technique de désinformation utilisée par les stratèges du chaos pour supprimer les libertés et augmenter les bénéfices.

Un degré supérieur de l’infamie à été atteint lorsque, après le 11 septembre, des présidents et des ministres fantoches ont exhorté ceux qui subissent les privations les plus grandes à consommer massivement en empruntant l’argent qu’ils ne pourront jamais rembourser, de sorte à soutenir un ordre mondial qui les rend totalement esclaves.

Les stratèges du chaos, qui dissimulent leurs intentions par un usage systématique des sigles, ont inventé le FMI. Quelques lettres anodines qui cachent une infinité de fonctions. On l’utilise surtout pour gérer la crise de la dette, et pour cautionner le leurre d’une crise de l’économie. Nous vivions une crise virtuelle et le FMI, comme un leurre, est l’agent de cette modélisation. Selon un dispositif chaotique, le FMI dénonce des détails subalternes en ne les traitant pas, pour mieux dissimuler le sujet de sa mise en scène d’une économie de crise.

Ce ne sont pas le FMI et les instances monétaires qui interviennent directement dans les conflits en cours, mais ceux qui les animent, ceux qui s’agitent dans leur ombre, les manipulateurs de leur image virtuelle, ceux qui savent que l’ONU est désactivée par un nouvel ordre mondial, ceux qui connaissent les arborescences de la scène monétaire, ceux qui peuvent blanchir l’argent de la drogue, ceux qui peuvent négocier le sort des Palestiniens et composer avec les mafias russes et chinoises, ceux qui peuvent financer les Talibans - au nom du pétrole - et produire une série de clones de Ben Laden, ceux qui peuvent utiliser des armes à uranium appauvri en Irak et condamner les Serbes, ceux qui peuvent laisser pourrir les « cités » et privatiser l’enseignement, ceux qui peuvent empoisonner la planète et uniformiser tous les goûts et toutes les saveurs, ceux qui peuvent jouer avec les gènes comme ils jouent à la bourse tout en planifiant une « réduction massive de la population ».

Les créanciers des État-Unis ne connaissent pas de frontières. Ils sont parfois Américains. Cela importe peu. Le réseau criminel appelle un centre symbolique. Le crime à toujours besoin d’une cohérence centrale. Cette cohérence, ce sont les organisations monétaristes, qui n’existent que par leur sigle, qui la lui apportent.

La démocratie américaine est une fiction. Aux États-Unis cohabitent toutes les nuisances de l’époque : argent sale, puissance mafieuse, monétarisme incontrôlé, pauvreté tiers-mondiste et richesse éhontée, manipulation génétique, pollution exponentielle, intégrisme aveugle. Mais la fiction de la démocratie américaine est nécessaire a sa survie : la guerre. L’armée américaine est devenue l’équivalent moderne et à grande échelle de le Condottiere qui faisait la guerre pour le prince le plus offrant. Aujourd’hui, il n’y a qu’un seul prince et le Condottiere n’a plus le choix. Les États-Unis sont dotés de l’armée la plus moderne, technologiquement, et la plus soumise. Ils sont les Condottieri d’un groupe militaro-économico-industriel qui commande par sigles. Ils guerroient pour le compte de leur maîtres, avec la garantie morale du FMI.

On voudrait toujours nous faire croire qu’il y a une super-puissance qui contrôle, avec plus ou moins de succès, la planète. Des séries télévisées guerrières produites par CNN et ses clones tentent de nous en convaincre. On nous montre une armée et une bannière étoilée. Il semble que les morts sur l’écran soient de vrais morts. Mais les soldats à la bannière ne sont pas ce qu’ils pensent être. Ils ignorent pour qui ils se battent. A qui appartiennent les grands réseaux médiatiques ? Ils sont virtuellement américains. Des soldats se battent., tuent et meurent en brandissant leur bannière, image de synthèse d’un nouvel ordre mondial, en ignorant l’incroyable partie d’échecs dont ils ne sont que les pions.

x6tenz, pour Mecanopolis

Rédaction Mecanopolis

A la suite de cet article, nous placerons les Informations en Continu de la rédaction de Mecanopolis

Source : http://www.mecanopolis.org/?p=8366